Menu
EtoileAbonnementRSS
jeuxvideo.com  /  Tous les forums  /  Forum principal Savoir & Culture  /  Forum Histoire  / 

Topic Les causes de la déchristianisation de la France

Sujet : Les causes de la déchristianisation de la France

12
Page suivanteFin
mIrage33
mIrage33
MP
12 mai 2020 à 17:58:07

Bonjour,

La rapidité et l'intensité de la déchristinisation des Français m'a toujours surpris. J'ai beau avoir grandi en Bretagne, région censée être l'une des plus croyantes du pays, je n'ai rencontré que très très peu de gens de mon age se déclarant chrétiens. :(

Selon vous, quels facteurs ont provoqué l'athéisation massive de la France ? Pensez-vous que le concile Vatican II y est pour quelque chose ? Si vous avez des articles, des vidéos ou des livres pertinents traitant du sujet, je suis prenneur.

JeanLucChikirou
JeanLucChikirou
MP
12 mai 2020 à 18:06:33

L'alliance millénaire du trône et de l'autel signifiait que la fin de la monarchie entrainaît la fin de l'Eglise.
Les gens n'ont jamais vraiment cru en Dieu... pas plus aujourd'hui qu'hier. Il suffit qu'lis réfléchissent 2 secondes pour savoir que c'est du pipo :ok:

Kldz-On-Drugz
Kldz-On-Drugz
MP
12 mai 2020 à 18:45:31

La révolution française à du jouer je pense
La plupart des membres du clergé voyaient la monarchie d'un mauvais oeil, puisque pour eux la maison royale française avait un droit divin sur le trone de france
Le pape pie VI a meme incité les nations d'europe à une croisade contre les "barbares" français

Il y a aussi la séparation de l'eglise et de l'etat en 1905 qui a fait de la france un etat officiellement laïque

C'est que deux exemples hein, il doit y avoir pleins d'autre causes

Keon_Lennedy
Keon_Lennedy
MP
12 mai 2020 à 18:55:17

Il y a peut-être beaucoup à dire sur la définition de déchristianisation à travers les siècles, entend-on des croyances, de la pratique, des valeurs ? A quelle époque ? De quelle manière survit la foi, comment évolue-t-elle ?

Avec Descartes, on entre dans une période où le doute s'immisce dans le sacré. Les voies impénétrables du divin sont sondées par la science qui permet de remettre en cause des phénomènes écrits et infaillibles. Tous les XVIIe et XVIIIe siècle sont traversés par les anatomistes, les agronomes, le thermomètre permet de sonder la nature, parmi plein d'autres expérimentations l'homme découvre les secrets de Dieu et même ceux qui pensent appliquer à la science pour comprendre et façonner la société. Pour retenir Rousseau, le contrat social est la possibilité pour l'homme de choisir son gouvernement parce qu'il n'est plus jugé divin mais contractuel. A partir de là, le roi n'a plus cette légitimité qu'il avait autrefois. Voici un épisode, un fragment parmi bien d'autres mais non des moindres. Cela dit, comme je l'ai mentionné plus haut, tout dépend de quoi on parle, le christianisme reste vivant et très présent mais change de forme déjà entre ces époques vis-à-vis de sa place dans la société.

JeanLucChikirou
JeanLucChikirou
MP
12 mai 2020 à 23:34:07

Le 12 mai 2020 à 18:45:31 Kldz-On-Drugz a écrit :
La révolution française à du jouer je pense
La plupart des membres du clergé voyaient la monarchie d'un mauvais oeil, puisque pour eux la maison royale française avait un droit divin sur le trone de france
Le pape pie VI a meme incité les nations d'europe à une croisade contre les "barbares" français

Il y a aussi la séparation de l'eglise et de l'etat en 1905 qui a fait de la france un etat officiellement laïque

C'est que deux exemples hein, il doit y avoir pleins d'autre causes

La France est restée pieuse au XIX° s. il y a même eu un "revival" !

Nicolazic56
Nicolazic56
MP
13 mai 2020 à 10:40:27

Il faut lire le livre de Guillaume Cuchet sur le sujet. Il s'agit d'un long processus qui a débuté avec la Révolution et qui a connu des phases de rebond (Restauration, Second Empire) et de décroissances (IIIème République). Il y a un néanmoins un point de rupture important en 1965 avec le Concile Vatican II qui va amplifier le phénomène, par des changements importants de la pratique pastorale.

Message édité le 13 mai 2020 à 10:40:58 par Nicolazic56
JeanLucChikirou
JeanLucChikirou
MP
13 mai 2020 à 16:00:08

Le 13 mai 2020 à 10:40:27 Nicolazic56 a écrit :
Il faut lire le livre de Guillaume Cuchet sur le sujet. Il s'agit d'un long processus qui a débuté avec la Révolution et qui a connu des phases de rebond (Restauration, Second Empire) et de décroissances (IIIème République). Il y a un néanmoins un point de rupture important en 1965 avec le Concile Vatican II qui va amplifier le phénomène, par des changements importants de la pratique pastorale.

Bien avant 1789 il y avait l'abbé Meslier ou des tas de prélats et de nobles -Voltaire- qui remettaient en cause l'autorité de l'Eglise ou même l'idée de Dieu. Cette Eglise était dirigée par le Pape, or ça n'arrangeait pas les évêques français qui préféraient une Eglise français indépendante de Rome, un peu sur le modèle anglais. C'est la gallicanisme.
La religion avait été aussi à l'origine de nombreuses guerres de religion XVIs. et de la persécution des protestants XVII°s. ainsi que d'autres mouvements populaires jugés "hérétiques" comme les Vaudois ou les Cathares. Le peuple français qui est un peuple intelligent ne l'avait pas oublié, aussi c'est sans trop de regrets qu'il abandonnait Rome et l'idée d'un Dieu tout puissant. Il aurait été stupide de continuer à croire en dieu après la Première guerre mondiale et ses millions de morts.

Message édité le 13 mai 2020 à 16:01:04 par JeanLucChikirou
mIrage33
mIrage33
MP
13 mai 2020 à 17:57:10

Merci de vos réponses. Vous êtes nombreux à évoquer la Révolution française, vous pensez vraiment que cette période de l'Histoire a eu un impact important chez la religiosité du peuple ? :(

Keon_Lennedy :d) Quand je parle de déchristianisation, je parle à la fois l'arrêt de la pratique de la religion chez les Français, et l'arrêt de la croyance. Ces deux façons de voir le phénomène sont de toute manière très liées, puisque quelqu'un qui décide d'aller un peu moins à la messe croit un peu moins en ses dogmes. :oui:

JeanLucChikirou :d)

Il aurait été stupide de continuer à croire en dieu après la Première guerre mondiale et ses millions de morts

Pourtant, il me semble que les Français étaient encore très croyants, après la première guerre mondiale. :noel:

Nicolazic :d) Quel est le nom de ce livre ?

Keon_Lennedy
Keon_Lennedy
MP
13 mai 2020 à 18:00:43

Je ne sais pas si c'est vraiment lier ou, en tout cas, si c'est aussi simple car la messe n'est pas juste un lieu de croyance mais aussi de rassemblement, de sociabilité, ce qu'est aussi une religion au-delà du dogme. Ce qui est peut-être plus important que le dogme d'ailleurs pour une société : le faire que le croire dans la mesure où on ne demandait pas au paysan du coin si il croyait en Dieu tout ça mais plutôt qu'il communie avec le village au travers des codes que tous le monde reconnaissaient et qui créaient le lien social : les fêtes religieuses, les jours fériés, la messe le dimanche autant de pratiques qui ne découlent peut-être pas seulement de la croyance mais de l'idée de faire partie d'un groupe. Nul idée de dire que le christianisme est à l'image des religions polythéistes dont la communion publique serait la même. En effet, le christianisme a sa part intime et universel et son dogme. Ce que je veux dire, c'est que parlant de la messe comme seul indicateur de croyance, c'est peut-être insuffisant.

Message édité le 13 mai 2020 à 18:05:42 par Keon_Lennedy
randominconnu0
randominconnu0
MP
13 mai 2020 à 20:40:35

D'une part le nationalisme et tout ce qui a pu séparer la religion de la foi, en donnant une autre raison que le salut de son âme au fait d'être chrétien il devient très facile de déchristianiser les esprits, on est catholique parce que français, protestant parce qu'américain, orthodoxe parce que russe etc et non plus parce que l'on croit sincèrement, à partir de la les gens ne voient plus l'intérêt d'aller à l'église et perdent petit à petit toute spiritualité

Ensuite et bien une religion qui explique que les riches et tout ceux qui possèdent des biens iront crever en enfer pour l'éternité ça n'est pas très compatible avec une société consumériste :hap:

taupe_gunn
taupe_gunn
MP
14 mai 2020 à 10:41:57

C'est très multifactoriel et ca s'étale sur une longue période. On évoque souvent la révolution mais la déchristianisation avait déjà commencé avant elle.

Nicolazic56
Nicolazic56
MP
14 mai 2020 à 11:25:41

Non la pratique religieuse en France est encore relativement importante jusqu'au années 1960. Le vrai point de rupture est 1965 et l'application du concile Vatican II avec des changements pastoraux importants concernant le rapport à la mort, le rapport aux « fins dernières » , la fin de la confession obligatoir...

mIrage33
mIrage33
MP
14 mai 2020 à 14:38:14

https://pocram.hypotheses.org/2063
En faisant une recherche sur Google, j'ai trouvé cet article traitant de la question, évoquant le livre dont Nicolazic parlait il y a quelques messages. Globalement, il attribue en grande partie la faute à Vatican II, dont les enseignements ont été mal compris par les Français, qui se sont senti déchargés de leurs obligations religieuses.

Je suis aussi intéressé par ce que dit Keon_Lennedy. Si la religion chrétienne était surtout un ciment social et un élément du folklore français, auxquels les gens ne croyaient pas réellement, il est compréhensible que la France se soit déchristianisé extrêmement rapidement.

Keon_Lennedy
Keon_Lennedy
MP
14 mai 2020 à 14:51:46

Ola je n'ai pas dis que les gens n'y croyaient pas réellement, juste qu'il y a croyances religieuses et pratiques sociales. L'idée serait effectivement de mesurer l'une et l'autre. Toutefois, les gens pouvaient croire et faire, comme ils pouvaient croire différemment d'une époque à l'autre et faire ou bien ne pas croire mais faire. La difficulté réside dans la difficulté de sonder la foi. Je me demande si le faire ne rattrape pas le croire parce que l'habitude, la pratique, la culture, la norme est plus pesante que ce que l'on peut bien penser. Par exemple : il n'a pas été à la messe, et voilà un village qui jase sur une personne. Par contre qu'il ou elle ait été à la messe sans croire, ce ne sera pas aussi grave. Encore une fois, tout dépend ce qu'on entend par déchristianisation, si on parle de foi intime relatif à un dogme ou de foi exprimée dans une société à travers le rite et les moeurs ?

Ratelier
Ratelier
MP
14 mai 2020 à 15:11:15

Le 14 mai 2020 à 10:41:57 taupe_gunn a écrit :
C'est très multifactoriel et ca s'étale sur une longue période. On évoque souvent la révolution mais la déchristianisation avait déjà commencé avant elle.

Avant la révolution française, ça me paraît trop tôt.
Selon moi, la déchristianisation débute entre la fin du XIXe et le début XXe s.

randominconnu0
randominconnu0
MP
14 mai 2020 à 19:42:58

On observe une baisse de la pratique chez tout les chrétiens de France et plus généralement chez tout les chrétiens en Occident, je ne vois pas en quoi Vatican II aurait une quelconque influence sur les calvinistes néerlandais par exemple

JeanLucChikirou
JeanLucChikirou
MP
14 mai 2020 à 21:37:24

Plus la science progresse plus l'athéisme progresse :ok:

Ricard_dot
Ricard_dot
MP
14 mai 2020 à 23:31:40

Le 13 mai 2020 à 17:57:10 Mirage33 a écrit :
JeanLucChikirou :d)

Il aurait été stupide de continuer à croire en dieu après la Première guerre mondiale et ses millions de morts

Pourtant, il me semble que les Français étaient encore très croyants, après la première guerre mondiale. :noel:

Nicolazic :d) Quel est le nom de ce livre ?

C'est faux, les poilus avaient perdu tout espoir que dieu les sauvent depuis belle lurette !

Ricard_dot
Ricard_dot
MP
14 mai 2020 à 23:32:22

Le 14 mai 2020 à 19:42:58 randominconnu0 a écrit :
On observe une baisse de la pratique chez tout les chrétiens de France et plus généralement chez tout les chrétiens en Occident, je ne vois pas en quoi Vatican II aurait une quelconque influence sur les calvinistes néerlandais par exemple

Où sont les graphiques ?

Ricard_dot
Ricard_dot
MP
14 mai 2020 à 23:35:40

Le 13 mai 2020 à 20:40:35 randominconnu0 a écrit :

Ensuite et bien une religion qui explique que les riches et tout ceux qui possèdent des biens iront crever en enfer pour l'éternité ça n'est pas très compatible avec une société consumériste :hap:

Ce n'est pas la définition du christianisme :non2:

12
Page suivanteFin
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?