Menu
EtoileAbonnementRSS
jeuxvideo.com  /  Tous les forums  /  Forum principal Création  /  Forum Ecriture  / 

Topic [burlesque] Hamlet vainc ceux qui l'embêtent !

Sujet : [burlesque] Hamlet vainc ceux qui l'embêtent !

1
ghost_ulug
ghost_ulug
MP
13 août 2020 à 19:24:29

Salut ! C'est ostu ! Ingrahou ! ~~

On va rire !

"Hamlet vainc ceux qui l'embêtent !" https://www.noelshack.com/2020-33-4-1597338811-hamlet.jpg

Acte premier

Scène première

Ellesemeurt- Une plate-forme minable devant le château.

Franscisco monte la garde en somnolant. Bernardo vient le déranger.

Bernardo. - Qui est là ?

Francisco. – Un fantôme ! Non, je plaisante ! Halte ! C’est qui en fait ?

Bernardo.- C’est moi Bernardo abruti !

Francisco.-Bernardo, Bernardo ?

Bernardo.- Tu en connais beaucoup de Bernardo à part moi ?

Francisco.- Non…

Bernardo. - Bon, tu vois... Je viens te relever.

Francisco. – Je ne dors pas, je suis bien debout !

Bernardo. - Je viens te remplacer idiot . N’as-tu point sommeil d’ailleurs ?

Francisco. - Non, ça va, j’ai dormi une heure ou deux tout à l’heure pendant mon tour de garde.

Bernardo. (pâle) -Comment oses-tu avouer cela misérable ?

Francisco. - Le manque de sommeil probablement…

Bernardo. (furieux) -Tu es indigne de figurer dans cette pièce !

Francisco. (étonné)-Quelle pièce ? (Puis changeant de sujet)
-Tiens, j’entends Horatio et Marcellus.

Entrent lentement Horatio et Marcellus

Horatio. - Salut les gars !

Marcellus. - Coucou !

Francisco. - Allez, bonne nuit !

Marcellus. – Qui t’as relevé l’ami ?

Francisco (agacé) – Mais personne, j’étais déjà debout,  au nom du ciel !
Vous me fatiguez tous, je file, allez zou !

(Francisco s'enfuit en courant, trébuche puis tombe. Il se relève difficilement puis tombe à nouveau sous les quolibets des autre gardes. Enfin, il disparaît en pleurant de rage dans la nuit froide et glacée.)

(à suivre...)

LeopoldBloom
LeopoldBloom
MP
13 août 2020 à 20:27:17

C'est con mais j'ai ri, bien joué. :oui:
Hâte qu'il y ait une suite, sait-on jamais, pour une fois.

Message édité le 13 août 2020 à 20:27:35 par LeopoldBloom
ghost_ulug
ghost_ulug
MP
16 août 2020 à 10:44:06

Le 13 août 2020 à 20:27:17 LeopoldBloom a écrit :
C'est con mais j'ai ri, bien joué. :oui:
Hâte qu'il y ait une suite, sait-on jamais, pour une fois.

Bientôt la suite ! Soulatamane-Boboboa !!!

Artiste que je suis ! ~~

ghost_ulug
ghost_ulug
MP
19 août 2020 à 14:19:00

Hamlet vainc ceux qui l'embêtent ! https://www.noelshack.com/2020-34-3-1597838911-hamlet.jpg

Bernardo. - Bienvenue les enfants !

Marcellus. (se joignant les mains) -Eh bien ! Ce fantôme a-t-il reparu cette nuit ?

Bernardo. - Non.

Marcellus. - Horatio et moi, on l’a vu deux fois déjà. On aimerait bien le revoir à nouveau pour la rigolade.

Horatio. - Tu vas voir qu’il ne paraîtra plus jamais rien que pour nous embêter.

Bernardo. -Je veux dire quelque chose.

Horatio. - Soit ! Asseyons-nous et écoutons ce que va dire Bernardo.

Bernardo. - La nuit dernière, j’ai cru voir le fantôme à dix mètres de moi !

Marcellus. - C’est quoi un … mètre ?

Bernardo (rouge de honte) -J’ai cru voir le fantôme à bonne distance. N’écoutant que mon courage, je lui ai envoyé ma lance de toute mes forces. J’ai entendu un cri, en fait ce n’était pas ce satané fantôme, c’était un sanglier qui s’enfuit aussitôt tel un Normand en emportant ma lance enfoncée solidement entre ses côtes, enfin, je présume... J’étais fort ennuyé mes amis car sans ma lance je ne suis rien et…

Horatio (agacé) – Il suffit  ! Toi, ta lance et ton sanglier !

Marcellus. - Oui, interromps-toi !… Regarde ! Le voici qui vient vers nous le fameux spectre !

Le spectre entre. https://www.noelshack.com/2020-34-3-1597839277-arthur-le-fantome.jpg

(à suivre...)

ghost_ulug
ghost_ulug
MP
01 novembre 2020 à 10:37:39

On va rire beaucoup !!! https://www.noelshack.com/2020-44-7-1604223012-laugh.jpg Artiste que je suis !!!

"Hamlet vainc ceux qui l'embêtent !" https://www.noelshack.com/2020-44-7-1604222930-hamlet.jpg

Bernardo. - Oh, il est semblable au roi qui est mort !

Marcellus. - Horatio, toi qui es plus savant que Bernardo, parle-lui.

Bernardo (furieux) - Plus savant ?

Horatio. - Je suis labouré par la peur mais je vais lui parler après que Bernardo ait dit une phrase stupide et ridicule.

Bernardo. - Il voudrait qu’on lui parlât.

Marcellus. - Pas de doute Horatio, tu es plus savant que Bernardo, parle-lui !

Horatio. - Qui es-tu toi qui ressemble à la majesté ensevelie du Danemark qui marchait naguère ? Parle.

Marcellus. - Ah ouais, c’est vrai qu’il ressemble au roi du Danemark…

Bernardo. - Vois ! Il s’en va déjà ! Il se fiche de nous ma parole !

Horatio. - Arrête fantôme pressé ! Tu es notre sujet de conversation favori ! (le spectre sort.)

Marcellus. - Il ressemble vraiment au roi, c’est marrant quand même.

Horatio. - Oui, et c’était bien là l’armure qu’il portait quand il combattit l’audacieux Norvégien. C’est étrange…

Marcellus. - Oui, comment peut-on autant ressembler au roi ?

Horatio. - Quel sens donner à ceci ? Mauvais présage…

Marcellus. - Rappelez-vous, notre bon roi a fait la guerre aux Norvégiens, ceux-ci veulent nous faire la guerre à leur tour, c’est toujours pareil. On est sans-arrêt sur le qui-vive dans ce pays de fous, c’est pourquoi je trouve la chose fort pénible (un temps) au départ les gars, on est tous là pour monter simplement la garde, non ?

Horatio. - Chut ! Regardez ! Là ! Le voilà encore ! (le coq chante) Arrête et parle fantôme !

Marcellus. - Où ça ?

Bernardo. - Il est ici !

Horatio. - Il est ici ! (le spectre sort.) https://www.noelshack.com/2020-44-7-1604223370-arthur-le-fantome.jpg

Marcellus. - Il est ici ?

Bernardo. - Ah mince alors ! Il allait parler quand le coq a chanté.

Horatio. - Prodige !

Marcellus. - Il s’est évanoui au chant du coq ?

Horatio. - Tant pis, de toute façon compagnons, c’est déjà le matin, allons raconter ce que nous avons vu au fils du roi du Danemark, le jeune Hamlet.

Marcellus. - Qui ?

(à suivre...)

ghost_ulug
ghost_ulug
MP
11 novembre 2020 à 11:00:08

C'est bath ! ~~

"Hamlet vainc ceux qui l'embêtent !" https://www.noelshack.com/2020-46-3-1605086982-hamlet.jpg

Scène marrante

Salle d’état dans le château. Entrent le Roi, la Reine, Hamlet, Polonius, Laerts, Voltimand, Lars Von Trier, Hans Christian Andersen, Anna Karina . En ce qui concerne Cornélius, il ne peut entrer pour l’instant car la salle d’état est bondée.

Le Roi (très agacé). - Par la grâce de Dieu, ouvrez la fenêtre, on étouffe ici !

Cornélius, n’y tenant plus, se faufile quand même discrètement et vite, vite, ouvre la fenêtre pour se rendre utile.

Cornélius (la voix mielleuse) - En cela comme en tout, je vous montrerai mon dévouement mon Roi.

Le Roi. - Comme vous le savez, le grand Roi du Danemark, père de Hamlet, est mort récemment. Moi Claudius, son tendre frère, je l’ai remplacé rapidement et j’ai aussi épousé Gertrude, sa veuve. Voilà l’homme que je suis ! https://www.noelshack.com/2020-46-3-1605088103-le-roi-arhtur.jpg

Cornélius. - Bravo !

Le Roi. - Sachez aussi que le jeune Fortinbras prince norvégien et fils du roi de même nom tué au champ de bataille par le père d'Hamlet espère une vengeance. En un mot, ce pâle neveu du Roi de Norvège nous cherche querelle !

Voltimand. - Il s’en passe des choses dans notre petit royaume !

Cornélius (à lui-même) - Je n’ai rien compris du tout car de ma position, je peux regarder à loisir par cette maudite fenêtre que je viens d’ouvrir pour me rendre utile et voilà que j’aperçois au loin des jouvencelles intrépides qui me font des signes équivoques...

Le Roi. - Bon bref, sachez tous que je viens d’écrire une lettre au Roi de Norvège pour qu’il sermonne son belliqueux neveu. Je vous envoie donc braves Cornélius et Voltimand pour lui porter ce pli en espérant qu'il mette fin aux agissements du jeune Fortinbras. Vous avez compris tous les deux ?

Cornélius (fier et discipliné) - En cela comme en tout, je vous montrerai mon dévouement mon Roi !

Voltimand – Cornélius saura m’expliquer en chemin le but de notre mission qui m’échappe grandement je l’avoue.

Le Roi – Eh bien ! Laertes que voulez-vous ?

Laerts – Seigneur, je suis venu avec empressement en Danemark pour rendre hommage à votre couronnement mais maintenant, je demande votre congé et votre agrément pour retourner en France.

Le Roi. - Sacré oiseau migrateur ! As-tu la permission de ton père ? Que dit Polonius ?

Polonius. - Je suis d’accord  et je m’en tape !

Le Roi. - Pars quand tu voudras Laerts, tu vois bien que tout le monde s’en tape. Eh bien Hamlet, mon cousin et mon fils !

Hamlet, à part. - Va donc hé « papa » !

Le Roi. - Tu boudes ?

Hamlet. - Non, pas du tout.

La reine. - Mais si tu boudes Hamlet depuis la mort de ton père !

Hamlet. - Si vous le dites…

Entrent Horatio, Bernardo et Marcellus.

Horatio. - Salut la compagnie !

Hamlet. - Salut les gars ! Quoi de neuf ?

Horatio. - Pas grand-chose ma foi...ah si ! J’ai vu ton père la nuit dernière Hamlet !

Marcellus, à part - Incontinent Horatio…

Bernardo, à part - Que de monde !

Hamlet. - Vu qui ? Mon père ?

Horatio. - On se calme ! Je vais bien sûr vous raconter ce prodige.

Hamlet. - Parle !

Horatio. - En fait, avec les copains on n’a pas vu vraiment ton père mais le fantôme de ton père qui se fiche de nous !

Hamlet. - Mais où cela s’est-il passé ?

Marcellus. - Monseigneur, sur la plate-forme où nous étions de garde.

Hamlet. - Et vous ne lui avez pas parlé ?

Horatio . - SI, monseigneur; mais il n’a fait aucune réponse, il se fiche de nous !

Hamlet. - C’est très étrange.

Horatio. - Qu’il se fiche de nous ? Effectivement, c’est très étrange.

Hamlet. - Je voudrais avoir été là…

Horatio. - A coup sûr monseigneur, il se serait fichu de vous !

Hamlet. - Est-il resté longtemps ?

Horatio. - Juste le temps de se fiche de nous monseigneur !

Hamlet. - Je veillerai cette nuit : peut-être reviendra-t-il encore !

Horatio (inquiet) – N’y allez pas monseigneur, il va se ficher de vous !

(à suivre...)

ghost_ulug
ghost_ulug
MP
22 août 2021 à 10:49:56

Salut ! C'est ostu ! Ingrahou ! ~~

On va vraiment rire !

"Hamlet vainc ceux qui l'embêtent !" https://www.noelshack.com/2021-33-7-1629621258-hamlet.jpg

Hamlet.- On verra bien ! Sur la plate-forme, entre onze heures et minuit, j’irai vous voir.

Horatio, Bernard et Marcellus. - Vive Hamlet !

Hamlet. - Adieu les gars ! (Horatio Marcellus et Bernardo sortent en chahutant.) Tout cela va mal ! Il faut que je reste calme et que j’arrête une fois pour toute de parler tout seul… (il sort en se prenant la tête à deux mains.)

Scène ô combien importante :

Une chambre dans la maison de Polonius. Entrent Laerts et Ophélia.

Laertes. - Je pars ma sœur ! Tu me donneras de tes nouvelles, d’accord ?

Ophélia. - Mais oui !

Laerts. - Pour ce qui est de Hamlet, je pense qu’il est amoureux de toi, un conseil : prends garde ma chère.

Ophélia. - Amoureux ? Ma foi, c’est vrai qu’il est collant.

Laerts. C’est peut-être un jeu... en tout cas, ne l’écoute pas d’une oreille trop crédule.

Ophélia. - C’est entendu. Autre chose ?

Laerts.- Non. Ah, mais voici mon père !

Polonius. - Encore là Laerts ? Veux-tu que la pointe de ma botte atteigne sans détour ton fondement ? Allez file, tu as ma bénédiction !

Laerts. - Je file ! Infailliblement, je rejoins la route escarpée de l’aventure qui guide mes pas dussé-je écraser en chemin des gens de basse qualité qui pourraient me faire douter un instant de mon prestige.

Polonius. - Tes serviteurs t’attendent !

Laerts. - Adieu Ophélia ! Souviens toi bien de ce que j’ai dit sur Hamlet ! (un silence) Et ne vas pas fouiller dans ma chambre car tu y trouverais mon épée dont la lame est empoisonnée.

Ophélia. - Vil étourdi ! Pourquoi ne pas prendre avec toi cette épée dont la lame est empoisonnée ?

Laerts. - Et pourquoi voyager pendant des jours et des jours avec une épée dont la lame est empoisonnée ?

Ophélia. Es-tu fou ?

Laerts . - C’est toi qui traite les autres de fous ?

Polonius. - Du calme les enfants, soyez dignes, gardez-vous d’entrer vivement en querelle comme de simples serviteurs !

Ophélia (boudeuse). - C’est lui qui a commencé...

Laerts.- Adieu ! France, pays de la fantaisie excentrique, me revoilà ! (Laerts sort enfin tandis que Ophélia lui tire la langue.)

Polonius.- Qu’est-ce qu’il t’a dit ?

Ophélia. - Des choses sur Hamlet pardieu !

Polonius.- Qu’y a-t-il entre toi et Hamlet ? Dis moi vite !

Ophélia.- Il m’aime mais de manière honorable. Voilà, c’est dit !

Polonius. - Assaut à la danoise !

Ophélia. - Il m’a aussi maintes fois fait offre de son affection. Son souffle derrière ma nuque, qui, comme le vent d’automne fait trembler les branches du saule anémochore me perturbe, oui, son souffle me perturbe.

Polonius. - Ce misérable petit crampon d’acier sur une primevère fragile ! (un temps) Que veut dire « anémochore » Ophélia ?

Ophélia.- « anémochore » ? Cela veut dire que le saule peut être aussi entomochore…
Pour en revenir au bon Hamlet, ne soyez pas surpris Polonius, c’est la nature, nous sommes tous les deux au matin de notre jeunesse.

Polonius. - Ophélia, ne prends pas pour argent comptant des offres qui ne sont de bon aloi et ne perds pas aussi le souffle de ma bonne parole en pénibles périphrases.
Ce n’est pas la peine de causer avec le seigneur Hamlet, ses désirs sont sacrilèges, ses pensées fourbes, en un mot ma chère, ne te fie pas à ses serments.

Ophélia. - J’obéirai monseigneur ! (un temps) Que veut dire « périphrase » ?

(à suivre...) https://www.noelshack.com/2021-33-7-1629621642-le-roi-arhtur.jpg

1
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?