Menu
EtoileAbonnementRSS
jeuxvideo.com  /  Tous les forums  /  Forum Blabla 18-25 ans  / 

Topic [FICTION] Warhammer 40 000.

Sujet : [FICTION] Warhammer 40 000.

Page suivanteFin
Aranwion
Aranwion
MP
13 juin 2020 à 11:20:29

Là où un Destin Bascule
Partie une

Ca y est, le transporteur abaisse lentement sa lourde porte d’acier, prêt à déverser ses milliers d’hommes attendant dans ses entrailles sur le champ de bataille, là où il n’y a plus de place pour la réflexion et où l’action domine chaque composante des faits des milliers de soldats.

Vous repensez à votre ancienne vie, celle où vous n’étiez qu’un simple ouvrier au sein des immenses usines de l’Administratum de votre monde-ruche, Dernux-IV.
Vous avez su fuir cet enfer sans fin où la vie n’a plus de sens en vous portant volontaire pour rejoindre un nouveau régiment créé pour la taxe impériale. https://image.noelshack.com/fichiers/2016/42/1476962508-risitas-esclave.png

Vous avez brièvement fait vos adieux à votre famille, puis vous avez été incorporé au 721ème régiment Dernuxien, on vous attribua un nom de famille, ainsi vous n’êtes plus seulement Ludwig, esclave d’un système détruisant les hommes et les idées, à présent vous vous nommez Ludwig Callidon, un terme de haut-gothique tiré au hasard par le recruteur…
Vous vous estimez chanceux, en effet vous venez tout juste d’avoir dix huit ans et vous participez déjà à votre baptême du feu, tout cela seulement deux semaines après avoir été engagé et une semaine après la fin de votre instruction militaire.

Enfin, le transporteur a fini par abaisser complètement sa porte blindée, le Sous-Lieutenant de votre Peloton d’infanterie vous hurle de vous mettre en rang et de courir jusqu’aux tranchées, vous n’êtes plus qu’à trois cents mètres des lignes de fronts, vous donnez tout ce que vous avez, des tirs fusent déjà, les canons des régiments d’artillerie produisent un roulement sourd visant à affaiblir la ligne Orc.
Malgré votre enthousiasme, vous avez peur, vous craignez de périr face à la Waaagh ayant envahi ce paisible Agri-Monde, vous vous jetez au bout de quelques instants dans la tranchée, dernier sursaut d’humanité avant l’assaut.
https://image.noelshack.com/fichiers/2017/01/1483878031-risitas-poilu.png

Le Sous-Commissaire de votre peloton effectue avec le Sous-Lieutenant un rapide comptage des membres.
Sur les 70 membres de la compagnie, trois ont rejoint l’Empereur et quatre ont déjà été blessés par les tirs de l’artillerie rudimentaire des Orcs qui se situent à moins de trois kilomètres de vos positions.
Les quelques médecins du peloton prennent en charge les blessés tandis que le Sous-Commissaire leur donne quelques encouragements qui ne parviennent pas à cacher les cris des souffrants qui ne supportent déjà plus la pluie qui tombe lourdement sur le champ de bataille, transformant vos uniformes verts-gris en une combinaison humide et recouvrant vos bottes d’une boue infecte… la bataille et l’horreur ne font que commencer.

Un agent de transmission transmet au Sous-Lieutenant l’objectif du jour, capturer un petit village en ruine, tenue par la Waaagh, cinq autres pelotons participeront à cette opération qui sera certainement brutal.
Le Sous-Commissaire livre une harangue aux troupes, parlant de l’obligation de protéger l’Humanité de ses ennemis et de ne pas hésiter à commettre l’ultime sacrifice pour imiter l’Empereur tout puissant qui la guide dans les ténèbres incarnées par l’immonde ordure que sont les Xenos, il finit son discours en précisant que l’offensive ne saurait échouer si tous les soldats combattent pour la Gloire de l’Humanité. https://image.noelshack.com/fichiers/2017/41/5/1507907495-stalineo.png

Finalement, le peloton s’installe et retrouve son commandement normal
--que la course est les premiers tirs avaient ébranlé -- sept escouades de dix soldat menées par un Caporal-Chef, sur ces sept escouades une est dédiée au commandement, une autre au corps médical et enfin une aux transmissions pour que l’escouade du Sous-Lieutenant garde contact avec les hommes au cœur de la mêlée.
Vous craignez que la chaine de commandement ne se brise trop rapidement lors du combat mais l’heure n’est plus aux réflexions et vous devez attendre anxieusement l’attaque qui aura lieu d’ici une quarantaine de minutes, ainsi l’homme affrontera l’inconnu, la brutalité dans sa plus pure expression. https://image.noelshack.com/fichiers/2018/46/5/1542373035-rht.png

Au fond de vous, vous savez que ce n’est qu’en étant encore moins « civilisé » que son ennemi qu’on peut espérer vaincre, la Victoire est au bout de la Lutte vous rappelle le Sous-Commissaire avant d’entamer une rapide Litanie avec le prêtre du peloton…
https://image.noelshack.com/fichiers/2016/47/1480068553-veque.png

Quelques minutes plus tard le Sous-Lieutenant vous libère pour une dizaine de minutes avant le regroupement général et l’assaut sur les ruines…

Que faites-vous ?

A- Essayer de sympathiser avec les membres de votre escouade (l’entrainement ne vous a pas laissé un instant à vous et vous avez peu échangé lors de votre transport sur la planète, trop anxieux pour sympathiser).

B-Vérifier vos armes et attendre le signal, vous n’avez que faire des autres gardes qui périront certainement aujourd’hui.

C- Prier l’Empereur, celui qui vous a permis de vous arracher à votre monde morne et froid, celui qui vous aidera à lutter au nom de l’Humanité et à la protéger des méandres du Mal Absolu.

Voilà, c’est la fin de la première partie du premier Chapitre, dites-moi en quoi est-ce que ça vous a plus (ou non) et pourquoi, n’hésitez pas à me faire remonter les fautes d’orthographe/frappe, merci d’avoir pris le temps de lire. :noel:

Aranwion
Aranwion
MP
13 juin 2020 à 11:21:29

Là où un Destin Bascule
Partie deux

Vous regardez anxieusement votre fusil-laser et son unique cellule d’énergie… 90 coups, c’est à la fois peu et beaucoup, de quoi tenir et peut-être prendre une position assez facile, mais certainement pas de quoi tenir longtemps sans ravitaillement.
Le ravitaillement, cette question pourtant si primordiale vient juste de se projeter dans votre esprit, apeuré par tout ce qu’il va découvrir.
Tout ce qui vous semblait si limpide, si simple, l’impression de n’être qu’un grain de sable sur une plage, un minuscule rouage dans une machine infiniment complexe, cette impression rassurante et douce vient de disparaître, vous n’êtes plus rien, la machine infernale et protectrice de l’Astra Militarum ne vous protégera pas sur le champ de bataille.
Vous savez que vous avez de grandes chances de mourir, ici, dans la boue, le sang, la sueur, sous une nuée infernale de bombes Orks et Impériales, un instant vous envisagez d’en finir, les paroles du Sous-Commissaire ne valent rien, la parade quand vous êtes partis de votre monde ne vaut rien non plus. https://image.noelshack.com/fichiers/2019/10/7/1552257099-risitriste.png

La fin est proche, vous le savez, le Sous-Commissaire peut bien dire ce qu’il veut vous n’êtes qu’un soldat sans grade, sans passé et sans avenir, vous n’êtes qu’un homme qui a voulu fuir sa vie et jouer au petit guerrier sans savoir ce que cela impliquait… https://image.noelshack.com/fichiers/2016/40/1476020632-risitas.png

Finalement votre psychose s’achève lorsque le Sous-Commissaire harangue les 65 hommes qu’il doit motiver en disant :
« Soldats, je vois la peur qui anime votre regard, vous craignez la mort, les Orks et la fin. La Mort n’est pas la fin, si vous mourrez dans le courage et l’honneur, vous viendrez au Saint-Sauveur qui vous prendra sous sa bonne garde pour l’éternité. Il s’agit de mon premier combat, comme nous tous ici, mais n’oubliez pas que la détermination et le courage suffisent, la Victoire est inéluctable si nous sommes soudés, n’oubliez pas nos frères de Cadia et de Krieg, leurs noms remplissant les pages des hauts-faits, souvenez-vous qu’ils tinrent par mille fois des positions inextricables, en sous-nombre, avec peu ou pas de munitions. Ces hommes ne craignaient pas la Mort car ils savaient qu’elle n’était pas une punition mais au contraire une récompense. S’attacher à ce monde amène à la Corruption et à la destruction de notre glorieuse espèce tenant depuis 10 000 ans face aux monstres de cet univers. Vous ne pouvez participer sciemment à la Corruption de nos rangs par lâcheté sans être un suppôt du Mal et du Chaos, vous n’en faites pas partie, vous êtes les glorieux fils de l’Empereur qui veille sur nous, vous êtes le bouclier de notre espèce, le dernier rempart face à la marée, vous êtes la Garde Impériale !
La Victoire est déjà à nous, nous VAINCRONS !!
Dans trois minutes, l’Assaut aura lieu et bientôt nous savourerons notre VICTOIRE !!! » https://image.noelshack.com/fichiers/2019/44/1/1572283087-aragorn-8.png

Les escouades se remettent déjà en bon ordre, vous vous mettez vous aussi en rang, vous attendez…
Vous vérifiez à nouveau votre fusil-laser, vous vous assurez que votre gilet pare-balles est bien fixé et que votre gourde de deux litres soit bien remplie. Vous regardez votre barre de nutriments avec avidité, vous souhaitez croquer quelque chose, mais vous vous rappelez que si vous survivez vous devrez attendre de longues heures voire plusieurs jours avant que l’immense machine du ravitaillement impériale ne se mette en place…
Vous touchez votre casque craignant qu’il ne soit pas bien fixé, mais votre vérification doit s’arrêter, le Sous-Commissaire hurle :
« Soldats, la Bataille nous tend les bras et nous allons nous y jeter la tête en avant, pour l’Empereur, pour l’Imperium, la Victoire est à nous, EN AVANT !!! » https://image.noelshack.com/fichiers/2019/49/3/1575457689-aragornalpha.png

Le tir du Bolter du Sous-Lieutenant retentit, donnant le signal de l’assaut. https://image.noelshack.com/fichiers/2016/52/1483042563-battlefield1.png
Les Caporal-Chef grimpe sur les échelles, en mois de trois secondes ils sont sur le terrain, vous les suivez.
Tout se passe vite, trop vite pour vous, vous avez chaud malgré la fraicheur de la pluie et du vent, vous avancez à un rythme effréné mais qui ne vous fatigue absolument pas.
Les trois cents ou quatre cents premiers mètres sont aisés, les Orks n’ont pas l’air de se rendre compte qu’un assaut a été lancé, un instant vous espérez pouvoir atteindre leurs lignes sans devoir passer par le feu de la mitraille et des bombardiers.
https://image.noelshack.com/fichiers/2017/19/1494619651-larryhome-2.png

Vous vous rendez rapidement compte que vous n’êtes pas seul, un puissant Chimera est sur votre gauche, à moins de quinze mètres.
Alors que vous pensez pouvoir atteindre les lignes Orks à plus de deux kilomètres sans échanges de feu, vous percevez un sourd sifflement, d’un coup tout flambe. https://image.noelshack.com/fichiers/2019/10/7/1552257099-risitriste.png
Une marée de bombes et d’obus tombent autour de vous, des cris, des hurlements, vous voyez le Caporal-Chef se faire éventre par une explosion, vos camarades qui avançaient en une ligne perpendiculaire au Chimera, se disperse, la peur flambe et se propage rapidement, trop rapidement.
Le Chimera qui vous paraissait si robuste voit une de ses chenilles se faire détruire, il s’enlise dans une épaisse boue.
Le pire arrive quelques instants plus tard, les Orks se mettent à tirer avec leurs fusils rudimentaires, même si les dégâts sont minimes, de nombreux soldats se jettent au sol. https://image.noelshack.com/fichiers/2016/40/1476020632-risitas.png
Vous n’échappez pas à la règle et vous vous jetez dans un trou creusé par un obus, impérial ou ork, cela n’a plus d’importance.
Un soldat vous rejoint rapidement, il est sanguinolent et couvert de boue, il s’effondre et avec lui vous prenez soudainement conscience que votre monde a chuté et s’est effondré, vous vous asseyez, des larmes ruissellent sur vos joues souillées par la boue, vous voyez le Sous-Commissaire se trainer dans la boue, exhortant les hommes à avancer alors qu’il est lui-même touché à la gorge, certainement à mort, transformant ses ordres en une complainte ignoble et touchante à la fois, montrant un homme ayant tout perdu, ses illusions et ses objectifs. https://image.noelshack.com/fichiers/2018/43/4/1540418710-anakin-i-hate-you.png

Vous vous relevez et marchez, prêt à affronter la mort, « Est-ce courageux de mourir ainsi ? » pensez-vous, vous ne savez pas, vous vous en moquez.
Un obus explose en face de vous…
Mais la Mort refuse de vous étreindre de ses bras froids et humides et vous vous réveillez rapidement, un simple sifflement, vos tympans certainement crevés mais en vie, après un rapide coup d’œil vous remarquez que l’attaque a été un échec et la retraite a certainement été ordonnée, à moins que tous les soldats soient morts, vous voyez beaucoup de cadavres sanguinolents autour de vous… https://image.noelshack.com/fichiers/2019/10/7/1552257099-risitriste.png

Que faites-vous ?

A- Se diriger vers les tranchées en rampant pour sauver votre vie.

B- Attendre, et retourner dans « votre » trou, les renforts arriveront, l’Astra Militarum ne peut PAS perdre.

C- Avancer vers les lignes Orks, peut-être que les positions ont été capturées et que la situation s’est soldée par une victoire innatendue…

Chapitre un peu plus long, j’espère qu’il vous a plu. :hap:

Aranwion
Aranwion
MP
13 juin 2020 à 11:22:48

Là où un Destin Bascule
Partie trois (dernière)

Votre tête vous fait mal, vous sentez le sang couler le long de vos tympans qui ont été meurtris par la déflagration de l’explosion, un sifflement désagréable vous fait tourner la tête, vous ne vous souvenez plus de qui vous êtes, vous n’arrivez plus à savoir si c’est un obus qui vous blessé ou un tir Ork, vous sombrez rapidement dans un profond sommeil. https://image.noelshack.com/fichiers/2020/24/4/1591906505-risitas-normal.png

Sommeil agité des pires cauchemars, des monstres fantasmagoriques, vous attaque de toutes parts, un Ork, les soldats combattant à vos côtés meurent éventrés et décapités par la Hache du grand Ork Noir…

Finalement vous vous réveillez, en nage, vous sentez alors une douleur lancinante dans votre main gauche que l’adrénaline vous a fait oublier.
Lorsque vous regardez votre pauvre main, vous n’arrivez pas à comprendre comment cela est possible, vos doigts sont toujours là mais il n’y a plus que de la chair sanguinolente et par endroits calcinée, vous essayez de prendre votre gourde déjà cabossée et de verser un peu d’eau sur votre membre meurtri, cela ne fait qu’empirer la douleur mais au moins il n’y a plus de terre et vous pouvez espérer que la main ne s’infectera pas trop rapidement. https://image.noelshack.com/fichiers/2020/24/4/1591906226-risitas-pleur.png

Ce que vous redoutiez est arrivé, la chaine de commandement qu’on vous avait vanté infaillible s’est brisée en quelques secondes après le début des tirs, votre médecin, votre agent de liaison, les autres hommes, vous ne savez pas où ils sont, vous n’avez même pas une radio pour essayer de joindre l’arrière et de leur expliquer la situation.

Vous savez que la mort est la fin de toute existence, vous avez vu tant d’horreurs en quelques minutes, vous en avez assez de vivre, vous savez que si vous retournez à l’arrière vous serez au mieux sermonné au pire exécuté pour Trahison et Corruption Chaotique, vous ne souhaitez pas restez ici car vous n’en pouvez plus d’attendre anxieusement des renforts et de vous torturer l’esprit. Vous prenez alors la folle décision d’avancer, si vous mourrez ce sera dans l’honneur et vous rejoindre la garde du Protecteur, si vous survivez vous serez acclamé et vous recevrez les honneurs (peut-être même une Honorifica Imperialis). https://image.noelshack.com/fichiers/2018/51/3/1545248326-larryreup.png

Vous vous glissez rapidement hors de votre trou, vous observez le Chimera un peu en retrait et prenez la décision de vous livre à une rapide fouille, cette dernière ne donne pas grand-chose, les soldats transportés quand ils se sont rendu compte que le char n’avançait plus, ont dû prendre un maximum d’armes et se jeter en avant, vers les Orks…

Il commence à faire nuit, vous pensez donc que cela fait au moins trois heures que vous vous êtes évanoui, l’attaque ayant débuté vers quatre heures.
La pluie qui tombait depuis votre arrivée s’est changée en un orage et la boue dans laquelle vous vous enfonciez si facilement commence à geler, vous vous mettez à ramper pour approcher les lignes Ork. https://image.noelshack.com/fichiers/2019/10/7/1552257099-risitriste.png

Cette avance lente dure longtemps, au moins une heure, dans une boue glacée et qui fait crisser les bottes, sous les vents humides et froids, votre main vous fait encore plus mal, mais vous continuez car vous êtes le bouclier, vous êtes un soldat de Sa Majesté…
Finalement alors que vous n’êtes plus qu’à quelques dizaines de mètres des lignes Orks qui semblent désertes, hormis quelques silhouettes bestiales, vous entendes un sifflement, d’un coup vous vous retrouvez pris au piège sous un déluge de feu, certainement des canons Basilisk, un obus explose à moins de vingt mètres devant vous, vous enfoncez dedans, la poussière vous aveugle et vous asphyxie.
Le temps passe, vous avez peur, vous entendez les hurlements de rage des Orks, ils se rapprochent, l’un de vous saute dans votre trou, voyant votre dernière heure arriver, vous ne tirez pas, vous prenez simplement votre chapelet règlementaire en acier et priez.
L’Ork ne vous remarque pas et ressort du trou en se dirigeant vers les lignes impériales… https://image.noelshack.com/fichiers/2016/40/1476020632-risitas.png

Cette attente infernale dure longtemps, mais finalement après de longues dizaines de minutes vous entendez les renforts arriver, au même moment vous voyez deux éclairs former, par trois fois, approximativement un marteau pointant vers les lignes Orks, vous allez vaincre, c’est clair, vous sortez de votre cachette et criez : « Pour l’Empereur Eternelle, nous Vaincrons, en avant, pour Sa gloire. », vous entamez alors une Litanie et les renforts qui ne sont plus qu’à une trentaine de mètres derrière vous, vous répondent en hurlant : « A vos ordres Sous-Commissaire », vous confondant avec ces hérauts tout de noir vêtu, la nuit ne facilitant rien. https://image.noelshack.com/fichiers/2018/49/5/1544180077-psx-20181207-115250.jpg

Le combat est très rapide, il n’y a quasiment plus d’Orks, les rares que vous rencontrez sont pris à parti par vous et plusieurs soldats, ils tombent alors rapidement sous les tirs lasers, vous êtes victorieux et nettoyez rapidement les dernières poches de résistance, cependant un Ork arrive à vous tirer dessus au niveau du bras droit, vous savez que vous ne pouvez plus rien porter, votre main gauche vous faisant souffrir et votre bras droit étant incapable de se mouvoir, bien qu’avec l’adrénaline la douleur est minime…
La Victoire est à vous, et le terrain est laissé par les Orks, mais quel terrain ?
Les canons Basilisk ont tout détruit, il n’y a plus un bâtiment qui est debout et seulement quelques murs n’ayant pas été jetés à bas…
Les renforts vous questionnent, vous demandent votre régiment etc…
Vous leur répondez lentement, comprenant que vous êtes un survivant du premier assaut, ils vous amènent à l’infirmerie, vous sombrez dans un profond sommeil.
https://image.noelshack.com/fichiers/2020/24/4/1591906505-risitas-normal.png

A votre réveil vous êtes dans une tranchée, vous remarquez que vos blessures sont bandées et qu’un infirmier est dans cette pièce exigu,
creusée sous terre, que faites-vous ?

A- Qui êtes-vous, où suis-je ?

B- Mon régiment…

C- Se lever et demander à sortir pour combattre.

Merci beaucoup à AzaPlop pour ses nombreux "stickers" qui m'aident beaucoup. :ok:

JohnC0nstantine
JohnC0nstantine
MP
13 juin 2020 à 12:13:28

Je remets :
C - le devoir ne prend fin que dans le repos éternel, auprès de l'Empereur-Dieu notre Père a tous.

arzach06
arzach06
MP
13 juin 2020 à 12:14:18

B, faire montre de l’esprit de corps et de loyauté

Velokay
Velokay
MP
13 juin 2020 à 13:24:22

B

AzaPlop
AzaPlop
MP
13 juin 2020 à 13:25:37

Ouf la C ne se termine pas trop mal même si ça sonnait un peu suicidaire https://image.noelshack.com/fichiers/2020/24/4/1591906838-risitas-rire2.png

Je vote aussi la B ! Pas grand chose d'autre à faire, on mérite bien un peu de repos non ? Avec un peu de chance on aura même droit à une soeur-hospitalière pour prendre soin de notre main https://image.noelshack.com/fichiers/2019/07/7/1550361701-nurse.png

LastikotFree
LastikotFree
MP
13 juin 2020 à 13:41:14

Suis en train de lire, j'ai fini la première partie. Merci l'op tu me diverties de manière efficace et agréable ! https://image.noelshack.com/fichiers/2019/08/1/1550445294-screenshot-20190217-231321-2.png

LastikotFree
LastikotFree
MP
13 juin 2020 à 13:49:13

B pour la Sweet ! Un garde c'est avant tout un homme parmi ses frères. https://image.noelshack.com/fichiers/2019/18/4/1556817747-o-kkkay.png

herculonpraetor
herculonpraetor
MP
13 juin 2020 à 14:21:24

C hop hop hop

Aranwion
Aranwion
MP
13 juin 2020 à 23:09:38

L'ascension
Partie Une

« Mon régiment, que lui est-il arrivé ? », demandez-vous anxieusement. https://image.noelshack.com/fichiers/2020/24/4/1591906505-risitas-normal.png

 L’infirmier vous répond alors du tac au tac :
« Notre régiment, vous voulez dire ?
Je viens aussi du 721ème Dernuxien, j’étais infirmier dans le Peloton médical, en revanche bien qu’il existe toujours sur le papier je nous estimerais chanceux s’il y a 500 survivants sur nos 2 800 hommes de départ, bien que ces paroles ne correspondent pas à ce que décrivent nos Commissaires et nos Sous-Commissaires, c’est la pure réalité, je n’ai pas vu plus de soixante soldats ayant combattu lors de l’attaque d'hier revenir, et ce en comptant les blessés graves… » https://image.noelshack.com/fichiers/2016/30/1469484510-risitas-chirurgien-2.png

« Vous étiez au sein du régiment, que faites-vous dans cet hôpital de campagne ? » https://image.noelshack.com/fichiers/2020/24/4/1591906505-risitas-normal.png

« J’ai été déplacé suite à l’attaque, pour m’occuper des combattants du régiment, vous êtes au sein de « l’hôpital » assigné à notre régiment. » https://image.noelshack.com/fichiers/2016/30/1469484510-risitas-chirurgien-2.png

« Avons-nous conservé le terrain que nous avons pris hier soir ? » https://image.noelshack.com/fichiers/2020/24/4/1591906838-risitas-rire2.png

« Oui d’ailleurs vos actes ont été remarqués, vous êtes l’un des deux seuls soldats de notre régiment à avoir atteint les lignes ennemies à l’issue de la première attaque, le terrain est conservé et la ligne de front a été déplacé au niveau de l’ancien village, ici il n’y a plus que quelques agents de liaisons et le poste de secours, en revanche j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle à vous annoncer. » https://image.noelshack.com/fichiers/2016/30/1469484510-risitas-chirurgien-2.png

« Commencez dans l’ordre que vous voudrez je m’en fiche… » https://image.noelshack.com/fichiers/2020/24/4/1591906505-risitas-normal.png

« Vous allez recevoir une Honorifica Imperialis Infantrorum, je vais devoir en revanche, vous amputer de votre main, heureusement cette mesure ne concerne pas votre bras qui va pouvoir recevoir un peu de peau synthétique. » https://image.noelshack.com/fichiers/2016/30/1469484510-risitas-chirurgien-2.png

« Non, c’est impossible, je ne veux pas… » https://image.noelshack.com/fichiers/2020/24/4/1591906226-risitas-pleur.png

Vous essayez de vous lever, vainement quand vous prenez conscience que vous êtes attaché au niveau des poignets et des bras par de solides lanières en tissu synthétique…

« Le colonel du régiment veut organiser une cérémonie sur le front pour vous remettre avec votre collègue, votre médaille, il compte également vous nommer Caporal-Chef et vous envoyer en première ligne pour la gloire de l’Imperium. Je vais amputer votre main car je n’ai pas assez de peau synthétique, c’est tellement rare qu’on ne peut la gaspiller, cependant ne vous inquiétez pas, votre prothèse vous rendra plus fort, elle a la même « qualité » que votre main, au moins je n’ai pas besoin d’amputer votre bras... » https://image.noelshack.com/fichiers/2016/30/1469484510-risitas-chirurgien-2.png

Vous protestez faiblement, demandant qu’on ne vous coupe pas votre main, vous suppliez et geignez.
Vos suppliques ne peuvent influencer l’infirmier avec qui vous avez discuté, il vous dit avant de vous anesthésiez :
« Vous avez de la chance, je vais vous accorder une dose suffisante d’anesthésiant, beaucoup de blessés n’en reçoivent pas assez et se réveillent quand on leur scie leurs membres. » https://image.noelshack.com/fichiers/2016/30/1469484510-risitas-chirurgien-2.png

Avant de sombrer dans un sommeil comateux, vous entendez les hurlements de mourants auxquels vous n’aviez pas fait attention jusque-là. https://image.noelshack.com/fichiers/2016/39/1474977832-sadchanclaloop.gif

Vous vous réveillez quelques heures plus tard, et comprenez avec horreur que votre main a été remplacé non pas par une prothèse décente mais par un horrible morceau d’acier avec cinq « doigts » mécanisés, l’infirmier vous détache déjà et vous dit de retourner sur le front, vous donnant l’ordre du colonel disant de ne pas vous poser de questions et de vous laisser passer. https://image.noelshack.com/fichiers/2016/39/1474977832-sadchanclaloop.gif

Vous avez peur de remonter sur le terrain boueux et cette maudite pluie qui tombe encore et toujours, quelques subordonnés servant au sein de la Compagnie de Commandement vous souhaite bonne chance.
Vous déambulez pendant une trentaine de minutes sur ce champ de bataille si vif en émotions, vous observez à nouveau le Chimera, et votre Sous-Commissaire, la face contre le sol, vous vous approchez lentement, incapable de croire que le lieu qui était un enfer sans fin teinté de rouge et de marron il y a vingt heures, puisse être si calme… https://image.noelshack.com/fichiers/2017/01/1483878031-risitas-poilu.png

Vous retournez le corps de celui qui croyait tant en la Victoire de l’Humanité, sa veste noire encore luisante est maculé du sang de son porteur, mêlé à la terre boueuse.
Cette terre en moins d’un jour vous avez tant vécu, vous avez si peur, mais vous êtes aussi tellement vivant, chaque instant peut être le dernier et vous êtes déjà connu au sein des restes de votre régiment, une ascension qui aurait pris a minima des dizaines d’années sur votre Monde-Ruche.
Après avoir prononcé une rapide prière pour le salut du Sous-Commissaire, dont vous ne connaissiez pas même le nom, vous repensez à votre père qui vous a maudit et a fondu en larmes lorsqu’il a appris que son second fils allait mourir sur les champs de bataille pour un état totalitariste qui ne vous a jamais protégé... https://image.noelshack.com/fichiers/2020/24/4/1591906226-risitas-pleur.png

Alors que vous approchez du village pour lequel vous avez lutté, vous vous rendez compte avec effroi que ce qu’il reste des 500 hommes est en réalité composé des 350 hommes de la Compagnie de Commandement et de la centaine d’Auxiliaires Motorisés..
Vous êtes rapidement pris en charge par un adjoint du Colonel quand vous montrez votre papier.
Une rapide cérémonie est organisée, le Commissaire en chef du régiment vous remet votre médaille et l’agrafe à votre plastron salement amoché, malheureusement un messager vous prévient que l’autre soldat ayant accompli le même exploit que vous vient de succomber à ses blessures.

Le Commissaire décide pourtant de commencer son discours, il précise durant ce dernier que le soldat mort a rejoint l’Empereur et que ce dernier gardera son âme auprès de lui pour l’éternité.
Vous écoutez tout juste le blabla habituel des Commissaires, résister, se battre pour l’Imperium etc... https://image.noelshack.com/fichiers/2016/45/1478865937-can-t-staline-the-staline.png

Devant les lambeaux de votre régiment on vous remet les insignes de Caporal-Chef à la tête des dix hommes réglementaires, un exploit au vu de l’état global du régiment. https://image.noelshack.com/fichiers/2019/08/1/1550444571-adobe-20190217-223322.png

On vous amène alors, sous l’ovation des troupes, dans la pièce qui servira de dortoirs pour votre escouade et on vous intime de prendre du repos avant l’assaut le lendemain qui visera à nettoyer un large marais brumeux de sa présence Ork.

Quelques instants plus tard une tenue propre vous est donné et une nouvelle cellule d’énergie pour votre fusil, bien que celle avec qui vous avez combattu comporte encore de quoi tirer 34 fois.
Vous vous changez alors rapidement et faites de même avec votre fusil qui reçoit une cellule pleine.
Vous discutez rapidement avec les membres de votre nouvelle escouade et vous apprenez deux choses, la première, votre unité a reçu un Triple Crâne, en effet elle a perdu bien plus des deux tiers de ses effectifs au combat.

La seconde vous semble bien plus concrète et effrayante, vous apprenez que sur les neuf soldats sous vos ordres, seul le Caporal (votre second) s’est déjà battu, les autres sont tous des bleus. https://image.noelshack.com/fichiers/2017/18/1493858888-alerte.jpg

En tant que chef de cette maigre force vous pensez avoir le devoir de faire en sorte qu’elle ne se débande pas comme votre ancienne escouade et qu’elle reste soudé comme un poing de fer, cette expression que vos chefs vous ont martelé durant toute votre formation (rapide, certes) n’a pu être appliquée lors des premiers combats, vous devez réparer cette erreur. https://image.noelshack.com/fichiers/2016/50/1482080098-gomuscurisitassansfond.png

Que faites-vous ?

A- Discuter avec ses hommes pour apprendre à connaître les forces et les faiblesses de chacun.
B- Leur apprendre des rudiments de votre expérience et essayer, avec l’aide du Caporal, de mettre en place un code avec des signes pour rester en formation et ne pas se disperser.
C- Ordonner une prière pour l’Empereur-Dieu et dénoncer ceux qui ne mettent pas assez de zèle à la tache, ils mettent en danger le groupe par leur corruption inconsciente.

Message édité le 13 juin 2020 à 23:10:14 par Aranwion
Spartoine
Spartoine
MP
13 juin 2020 à 23:31:53

Ça m’a l’air d’être du lourd :bave: je lis ça demain et je te laisse un post. Je te up par la même occasion. https://image.noelshack.com/fichiers/2020/20/6/1589650459-picard-tasse.png

Message édité le 13 juin 2020 à 23:32:42 par Spartoine
Velokay
Velokay
MP
13 juin 2020 à 23:39:30

B, si on arrive à en faire survivre 2 ce serait déjà bien :hap:

Parallx
Parallx
MP
14 juin 2020 à 01:47:02

Salut la compagnie. https://image.noelshack.com/fichiers/2020/18/7/1588531992-deniro-chapeau.png

Parallx
Parallx
MP
14 juin 2020 à 01:49:45

Un truc me turlupine.
L'auteur est banni. https://image.noelshack.com/fichiers/2020/18/6/1588443329-furlong-noir-et-blanc.png

JohnC0nstantine
JohnC0nstantine
MP
14 juin 2020 à 03:16:53

La C - Il n'existe que l'Empereur et il est notre guide et notre bouclier.

Dawokan
Dawokan
MP
14 juin 2020 à 10:36:49

C

AzaPlop
AzaPlop
MP
14 juin 2020 à 11:44:38

Le 14 juin 2020 à 01:49:45 Parallx a écrit :
Un truc me turlupine.
L'auteur est banni. https://image.noelshack.com/fichiers/2020/18/6/1588443329-furlong-noir-et-blanc.png

Mais c'est que t'as raison en plus https://image.noelshack.com/fichiers/2020/24/1/1591642828-img-08062020-205936-400-x-300-pixel.jpg

Aranwion_2
Aranwion_2
MP
14 juin 2020 à 11:45:40

Le 14 juin 2020 à 11:44:38 AzaPlop a écrit :

Le 14 juin 2020 à 01:49:45 Parallx a écrit :
Un truc me turlupine.
L'auteur est banni. https://image.noelshack.com/fichiers/2020/18/6/1588443329-furlong-noir-et-blanc.png

Mais c'est que t'as raison en plus https://image.noelshack.com/fichiers/2020/24/1/1591642828-img-08062020-205936-400-x-300-pixel.jpg

Partager un PDF vieux de quinze ans, c'est MAL. :)
Bon ça ne dure qu'un jour...

Gimilik15
Gimilik15
MP
14 juin 2020 à 12:44:57

D- Après mon retour à la caserne et mes ablutions au nom de l'Empereur, je décide de m'offrir un peu de repos avec un bon café. Que?! Le café est tiède j'en suis sûr l'esprit de la machine est courroucé, surement un indélicat de la caserne!

Page suivanteFin
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
Sous-forums
Infos 0 connecté(s)

Gestion du forum

Modérateurs : Suumas, Menchov-Giro, Love-n-peace, odoki, LikeGod, [FIREWORK]
Contacter les modérateurs - Règles du forum

Sujets à ne pas manquer

  • Aucun sujet à ne pas manquer