CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Soldes
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus Hardware
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
  • TV
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Fortnite
    • FUT 21
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
The Banner Saga 2
  • Tout support
  • PC
  • Switch
  • PS4
  • ONE
  • Mac
  • iOS
  • Android
Forum
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Etoile Abonnement RSS

Sujet : Récit : ma plongée en enfer suite

12
Page suivanteFin
titom87
titom87
MP
18 avril 2016 à 17:31:43

Tout comme je l'avais fait pour le 1er opus, sur mon temps libre et par passion pour l'écriture, je vais retransmettre dans un récit l'expérience que je vivrai dans le 2ème opus.
Si vous étes intéressé sachez que je ne me retiendrai pas niveau spoiles (1er et 2ème jeu), pour plus d'immersion et de confort je vous invite donc à faire le 1er jeu et/ou à lire le récit présent dans le forum The Banner Saga. Evidemment je ne peux que vous conseiller d'avoir fait le 1er jeu.

Petite règle pour mes lecteurs : nous aurons peut-être un décalage par rapport à votre avancée dans le jeu. A chaque début de topic je signalerai le chapitre concerné.
Aussi je vous remercierai d'avance de ne pas me spoiler si vous commentez mon topic, c'est une question de politesse.

Dans mon prochain poste, je rappellerai de manière hrp les évènements majeurs de la partie vécu dans le 1er opus, ainsi que la liste de mes personnages survivants, morts, non-recrutés (on verra si il y a une incidence dans le 2ème opus d'ailleurs vis-à-vis de cela).
Je ferai un petit rappel au début du prochain poste pour ceux qui auraient sauté la lecture complète de ce poste.

Merci bien et bonne lecture.

titom87
titom87
MP
19 avril 2016 à 17:32:03

Voici le fameux poste qui va résumer ce que j'ai vécu/subi durant l'histoire du premier opus donc SPOILES !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Voilà, ceux qui n'ont pas fait le 1er et qui ne veulent pas être spoilé vous étes prévenu.

The Banner Saga 1

Evènements majeurs :
- Iver grièvement blessé
- pont des Varls détruis
- trahison de Onef : Oddleif et Rook blessés
- fuite de Boesgard

Personnages en vie :
Hakon (lvl 5)
Eyvind (lvl 3)
Mogr (lvl 3)
Yrsa (lvl 3)
Griss (lvl 3)
Ubin pas jouable
Eirik (lvl 1)
Ludin (lvl 2)
Bersi (lvl 2)
Fasolt (lvl 1)
Rook : blessé (lvl 5)
Iver/Yngvar : gravement blessé (lvl 4)
Ekkill (lvl 3)
Oddleif : blessée (lvl 2)
Krumr (lvl 3)
Nid (lvl 1)
Bolverk pas jouable
Juno pas jouable
Sigbjorn je ne sais plus ^^"
Jorundr pas jouable
Valgard pas indiqué et plus jouable après intro

Morgue :

Alette
Egil
Onef
Gunnulf
Vognir

Non recrutés :
Hogun
Mogun

Voilà souhaitons bonne chance aux survivants et je touche du bois pour mes préférés ^^" comme vous pouvez le constater je m'en suis pas mal sortie mais les destins de Gunnulf et Alette m'ont fait mal.

Viltae
Viltae
MP
20 avril 2016 à 02:13:35

On est discret mais on est plusieurs à suivre tes aventures avec intérêt ! ;) Bon run !

titom87
titom87
MP
20 avril 2016 à 18:02:03

Au merci ça fait toujours plaisir de constater qu'on a une masse silencieuse ^^.
Je vais essayer de suivre un rythme correcte mais je pense que le temps me permettra d'être pleinement actif à partir du 13 mai.

Avant de faire mon premier poste rp j'en profite pour apporter quelques modifications vis-à-vis des informations affichées qui comportent quelques erreurs de ma part (les saves datent de la sortie du 1er opus hein ^^").

Rook : blessé (lvl 4)
Eyvind (lvl 5)
Nid (lvl 3)

titom87
titom87
MP
21 avril 2016 à 22:54:30

Chapitre 8

Après notre départ de Boesgard par bateaux via la rivière d'Ormsa nous arrivâmes à un village de bûcherons qui subissait, l'initiative d'accoster pour leur prêter main forte fut adoptée. Rook suivi de Iver et Hakon se placèrent en première ligne, c'est ainsi que les hostilités avec les dredges reprirent, au milieu des barricades détruites, cherchant à protéger les survivants. Le père qui avait perdu sa fille récemment était incontrôlable et faisait des charges presque suicidèrent, je craignais pour sa vie. Après avoir essuyé les reproches de Iver, un jeune homme habillé de vert approcha. Aleo, un poète de sa fonction, ses propos étaient fort naïfs, semblables à ce qu'étaient certains de nos protagonistes avant que la guerre ne frappe leur train de vie, cependant il était plein de bonnes intentions. Après lui avoir expliqué clairement que ce n'était plus possible pour lui et les siens de rester ici maintenant que les dredges les avaient localisé, nous entreprîmes de les accepter parmi nous dans notre voyage pour Arberrang la grande cité du plus puissant royaume humain, là où résidait le père du prince Ludin, le roi Meinolf.
Nous rassemblèrent les affaires, comptèrent l'effectif de la caravane navale, et entamèrent les derniers préparatifs. Les 14 combattants (aguerris) du voyage de Rook étaient encore présents, ainsi que les 280 varls de Hakon, nous disposions de 34 jours de rations. Un étrange individu armait d'une lance semblait errer en attendant de reprendre le cours de la rivière, son nom était imprononçable, Tryggvi.
A l'écart se trouvait, Juno la valka qui s'entretenait avec Bolverk le massif varl au manteau en peau d'ours blanc avec à ses côtés une forte femme aux couettes blondes tenant une lance et un grand bouclier rond. Semblant vouloir se faire une place, Rook n'eut en retour qu'un Bolverk qui l'ignora copieusement, tandis que la forte femme Folka de son nom se contenta de charger en provocation ses paroles à son égard, Rook n'entra pas dans son jeu. Juno voulait leur confier l'escorte d'un chariot dont son contenu avait l'air d'être très important pour la valka. Quand les deux leaders des Corbeaux s'éloignèrent, Juno remercia le chasseur d'avoir gardé son calme. Le voyage de sera pas de tout repos avec ceux-là dans leurs rangs.

A peine les bateaux voiles déployées reprirent leur trajet, que l'arrêt fut imposé par un étrange homme à la barbe noire grisonnante enveloppé dans un manteau en peau de loup gris, broche luxueuse apparente, nous pouvions observer l'absence de la main droite (pas bien distincte avec le bandage mais j'en avais l'impression). Plein d'arrogance, et l'air hautain, il fut présenté comme étant le gouverneur de Boesgard, cela faisait plusieurs jours que nous étions arrivé à la cité-port fortifiée et ce n'était que maintenant qu'il daignait se présenter et qui plus est pour protester sur le leadership de la caravane, Rugga je me souviendrai de ton nom et prie pour ne pas avoir besoin de mon aide. Prince Ludin se mêla à la discussion, même si il respirait l'arrogance également ce dernier semblait raisonnable sur l'impérativité de la situation, Rook serait leur guide jusqu'à leur arrivée à Arberrang.
Plus loin, du bois flottant fut repéré, sa récupération pourrait nous être utile, outrepassant l'opposition de Rugga, il n'y eut aucun problème. Cette entame du voyage fut étonnamment calme, certains venaient auprès Rook et faisaient de leur mieux pour remonter son moral, Iver le manchot, Evyind le magnien et Oddleif la belle archère immaculée. L'absence de dredges, nous laissait l'opportunité de nous entraîner, quand on mettait le pied à terre, sous la direction d'un certain Sven. Quand nous étions en bateau, malgré l'atmosphère de la guerre, nous arrivions à nous remonter le moral avec de belles scènes, les enfants jouaient encore, les familles regardaient en gardant le sourire. Quelques tensions se créaient à cause du petit espace et du nombre d'individus présents mais Oddleif arrivait à encadrer cela, étrangement les fortes têtes semblaient plus influençables par sa présence et ses paroles que par celle de Rook ces derniers temps.
Au 9ème jour, 12 hommes de clans, 12 combattants avec à leur tête un varl furent accueillis à bord. Iver et Hakon passaient du temps ensemble, ce fut l'occasion de voir qu'il y avait à la fois de la bonne entente et des différences de point de vue, notamment en ce qui concernaient la véracité des prophéties de la valka et la remise ne question de la destruction du pont de Einartoft. Hakon contrairement à Iver, semblait plus patriote et fier de ses racines ainsi que de son histoire, si j'avais bien compris les varls le considéraient comme leur nouveau roi, il était très sympathique mais semblait avoir du mal en matière de relation avec les humains.

Quelques jours plus tard nous avions notre premier revers du voyage, en effet lors de l'exploration d'un village détruis nous constatèrent à notre retard que des bandits avaient pillé la nourriture du bateau qui avait accosté, j'en voulais à Rugga qui je suis sur n'avait fait aucune résistance et ceux pour savonner l'autorité de Rook sur la caravane, au beau milieu d'une guerre qui risquaient d'amener la chute du peuple humain et du peuple varl, il fallait un aristocrate pour en rajouter à ce foutoir. Plus loin, un éclaireur dredge fut intercepté ceci nous remonta le moral car la nourriture récupérée sur lui compensa les pertes précédentes, quelqu'un dormira mal cette nuit. Un autre événement positif s'ajouta à cela, l'arrivée à la statue de la déesse Aseleï, Aleo nous expliqua qu'il s'agissait de la protectrice de la rivière d'Ormsa, en ces temps sombres où les gens avaient besoin de se réconforter dans le spiritualisme cela ferait du bien à tous, nous passèrent une partie de la journée à prier la déesse et à procédèrent à une petite cérémonie, Rook, Iver et Hakon allèrent jusqu'à toucher la statue qui semblait vouloir s'extraire du sol, ils semblaient vouloir s'imprégner de son énergie. Seuls les Corbeaux et leur leaders étaient absents.
Galvanisé par cette bonne journée, un entraînement intensif fut prodigué aux volontaires qui souhaitaient rejoindre le rang des combattants avec les 12 hommes de clans et 38 jeunes gens, ce n'est pas moins de 50 combattants qui furent armés cela nous serait bénéfique pour la suite de la guerre et surtout la sécurité de la caravane.

Les choses se compliquèrent au 17ème jour, là un phénomène à la fois stupéfiant et glaçant se présenta à nous. Alors que nous arrivions à proximité de la ville Orsmdalr qui était réputée pour être la jumelle de Boesgard, Nid fut la première à repérer le spectacle saisissant, en effet entre les bateaux et la ville se trouvait un gigantesque trou où la rivière s'enfonçait se transformant en une cascade mortelle pour les voyageurs. Il fallait agir, et vite les bateaux baissèrent leurs voiles pour ralentir, c'est alors qu'une embuscade des dredges se déclencha, décidément le sort s'acharnait, il fallait descendre à terre pour combattre, tandis que nous avions nos premiers bateaux échoués sur les rochers avec eux leur occupant.
Griss se porta volontaire pour entamer une charge meurtrière, les Corbeaux descendirent aussi pour l'affrontement mais nous confièrent la tâche de la couverture à Oddleif qui se hissa sur un roc en pic pour assister les combattants : Yrsa, Mogr, Rook, Hakon, Aleo et Nid durent faire face à de nouveaux adversaires étranges, des genres de lézards de pierre pouvant se rendre invisible et un dredge doté d'appareils pouvant impacter le sol sur une certaine distance on aurait dis de l'alchimie.
A la première vague repoussée, les magniens vinrent nous présenter leur plan d'urgence, ils allaient faire traverser la caravane sur de la terre qui serait manipuler par télékinésie, Eyvind allait devoir surpasser sa force mentale au péril de sa vie pour sauver ces gens. Les dredges s'étaient remis en formation, la deuxième vague arrivaient, les combats reprirent, la tension était palpable, après un bref affrontement mais violent, le pont de terre mouvante fut en partie établis, il n'y avait pas une grand distance ni une grand largeur mais il allait falloir faire avec, il fallait absolument éviter que l'épopée depuis Skorg ne se termine ici. On repoussait les troupes dredges qui voulaient nous suivre, tandis que des individus pris par la panique ou poussés par le manque d'espace, voyant que Eyvind souffrait pour maintenant l'équilibre et le déplacement de la terre, il fallait alléger le plus possible certains voulaient jeter les chariots mais nous prirent le risque de se délester des vivres qui nous restaient, nous pourrions sûrement nous ravitailler à Ormsdalr. Grâce à l'apprenti de la valka nous foulâmes enfin l'opposé de l'immense trou, et atteignirent la ville jumelle. Eyvind s'effondra épuisé, Juno était reconnaissante envers Rook d'avoir prit l'initiative d'aider le magnien du mieux qu'ils le pouvaient sans sacrifier les chariots. Cependant, nous n'étions pas au bout de nos peines, nous n'avions plus qu'un jour de ration, nous avions subi pas mal de pertes, et nous constatâmes que Ormsdalr n'était plus que ruines avec quelques bâtiments miraculeusement debout, la situation allait être critique, et des conflits internes éclatèrent entre frustration, colère et tristesse.
Ekkill prit le risque d'allait explorer les bâtiments encore debout avec d'autres hommes mais ils faillirent mourir dans l'effondrement du premier qu'ils abordèrent, l'exploration fut donc écourtée. Iver restait auprès du corps inanimé mais chaud de Eyvind, alors que l'attention de tous se porta sur un affrontement violent qui débuta entre Hakon et Bolverk, ce dernier voulait quitter la caravane avec les vivres restantes, les Corbeaux et ceux qui voulaient le suivre il n'en était pas question. Juno voulut les séparer mais rien, la Folka vint prêter main forte à son chef, Rook voulait aider Hakon mais semblait désemparé, enfin ce fut la sorcière Yrsa qui mit fin au combat en répandant du feu sur le terrain, élément qui effrayait les varls. Heureusement qu'elle était là, après de bref remerciement elle retourna à la tente de son Prince, Bolverk partit de son côté avec les siens, Rook et Hakon discutèrent brièvement de la situation on ne pouvait les retenir visiblement mais on ne pouvait pas les laisser partir sans rien nous allions partager le peu qu'il nous rester, Rook pensait au bien des gens qui le suivait mais il n'était pas sans coeur pour les autres. Juno partit s'entretenir avec les Corbeaux à propos du chariot qu'ils avaient à transporter.

Bilan du chapitre 8 :

Du très bon, un réel plaisir de retrouver l'atmosphère de cette histoire nordique et ce suspense de dingue. Chaque rencontre, chaque choix, chaque événement nous met dans le doute perpétuel. La reprise a heureusement été plutôt calme ce qui n'était pas si mal pour apprécier le retour de nos personnages préférés, évidemment maintenant il y a beaucoup de personnages à traiter donc fallait pas s'attendre à une répartition équitable des lignes de dialogue mais cela ne me gène pas car nous suivons avant tout une caravane et ses occupants, pas un héros spécifiquement, de ce chapitre 8 je retiens qu'il va falloir se méfier du Rugga qui semble être une vipère, et de Bolverk ainsi que de sa Folka. D'ailleurs, j'ai vraiment eu peur d'assister à une mort scripter de Hakon (mais heureusement ils n'ont pas osé faire cela OUFFF). D'ailleurs, Iver, Hakon, Rook, Juno, et Eyvind font bien tourner la barraque, nous avons avec eux un concentré de prestance, de charisme, et de puissance j'adore, Oddleif semble également avoir gagné en présence pour mon plus grand bonheur personnage intéressant et probablement le deuxième lien mentale qu'il reste pour Rook avant qu'il ne sombre à jamais.
Je ne vous cache pas que LA scène de ce chapitre a été méga stressante, (j'aurai bien aimé que la bande-annonce ne spoile pas cette situation mais tant pis) entre les choix à faire (je suis casi sur que Griss pouvait mourir si on choisissait la charge) pour le combat, les lignes d'écritures et les dialogues qui faisaient monter la sauce, la traversée (de base je n'ai jamais apprécié les personnages de type magicien dans les oeuvres mais là je dois avouer que Eyvind et Juno sont sublimes), j'espère que Eyvind va s'en remettre.
Bon par contre, la surprise sur l'état d'Ormsdalr on la sentait venir mais je m'en serais bien passé parce que une fois de plus je vais débuter l'histoire dans la merde ^^" ( 1 ration pour débuter le chapitre 9 ahah ), de plus même si Bolverk est un gros personnage à développer (je sens qu'il a une grosse place dans le récit) sa forte et dangereuse personnalité ne rendra pas le récit facile (mais j'ai envie d'aimer ce personnage, du moment qu'il ne tue pas Hakon ^^). J'ai eu une petite sueur froide pour Hakon avec sa scène de combat, et Ekkill avec son exploration (foireuse à 15 kms où je suis certain que l'un des choix entrainait sa mort ><).
Pour les autres nouveaux personnages, Folka m'est indifférente pour le moment mais je pense que je ne vais pas l'aimer (je la sens pas), par contre j'aime beaucoup Aleo qui est relativement intéressant bien que naïf et super utile sur le terrain (niveau combattants on a un bon lot de personnages utiles ça va être chaud de se décider pour les 6 places ><).
Hâte de voir ce que nous réservent les développeurs, je suis sur qu'ils vont nous faire mal.
Pour le contenu du chariot de Juno je parierai ma main à couper qu'il s'agit du corps de Bellower (oui j'utilise le nom vo car j'ai un peu de mal avec son nom vf) et qu'elle veut qu'il soit emmener au cercle des magniens pour être ressuscité à leurs fins (bon peut-être pas pour cette finalité mais elle veut faire un truc avec je suis sur).
18 combattants et 227 varls en vie et 0 personnages importants perdu.

Message édité le 21 avril 2016 à 22:56:01 par titom87
Gwynbleidds
Gwynbleidds
MP
23 avril 2016 à 02:40:39

Il y a une petite coquille, l’apprentie de la Valka Zefr, c'est Nikels et non Rinkels :-))) . Sinon moi j'aime bien Tryggvi puisqu'il m'a évité pas mal d’ennuis dans le premier. Sinon en parlant de ça, il n'y a aucuns moyen de recruter Ekkill sans prendre Onef ? J'ai eu la chance de n'avoir aucunes pertes (non scripté) au niveau des héros mais ça n’embête de me passer d'un personnage qui avait l'air sympas :-( .

Message édité le 23 avril 2016 à 02:41:47 par Gwynbleidds
titom87
titom87
MP
23 avril 2016 à 12:33:25

A oui en effet merci le pire c'est qu'en prenant mes notes j'avais déjà fait la faute >< (bon le Rinkels je pense qu'il ne va pas faire long feu).
Tryggvi je ne l'avais pas durant le 1er opus car l'ayant fait dés sa sortie je n'avais pas la possibilité de récupérer le mini-dlc mais content d'apprendre que c'était un personnage intéressant. Du coup c'est un peu la demi-teinte pour lui pour ceux qui le découvre dans le second opus (au passage très appréciable de retrouver obligatoirement dans ce second opus un personnage dlc mais il subit le poids du récit c'est-à-dire qu'à ce stade nous allons surtout avoir les personnages réellement impliqués, les autres étant plus des témoins plus ou moins impuissants des évènements qui leur tombent dessus) : après avoir il aura peut-être droit à un moment de gloire ^^ (j'espère pour toi qu'il s'en tirera vu que tu l'aime bien, bon je ne te cache qu'il y a un autre élément qui fait qu'il ne m'a pas attiré et là c'est sur le plan combatif c'est que les lanciers ne m'ont jamais attiré dans ce jeu même si avec les barricades implantées ils ont une utilité supplémentaire à faire valoir je trouve qu'il y a beaucoup plus efficace à côté).

Pour Ekkill c'est une très bonne question, je pense que quoi que tu fasses il va te poursuivre, alors normalement le choix de le laisser en vie et/ou de le garder devrait y être, si certains on eut le cas de figure qu'ils n'hésitent pas à faire de leur expérience.
Ce que je peux te dire c'est qu'il fait parti de ces personnages qui sont beaucoup plus profond qu'on ne le pense, certes il n'a pas énormément de dialogues mais je les ai trouvé intéressants car le développant plus qu'il n'y parait. Niveau combattant, c'est un des seul humain (avec Egil mais moi je ne l'ai jamais joué faute d'être mort dés le début ^^") qui peut rentrer dans le tas et qui peut un minimum s'en sortir car étant doté d'un pouvoir unique bien violent.
Gwyn ce n'est pas bien grave d'avoir raté un personnage assumes pleinement ton histoire, et qui sait plus tard si l'envie te prend de refaire la trilogie tu n'oublieras pas de louper son recrutement ^^. Après, ne pas prendre Onef te permet d'éviter un gros coup de stress mais son recrutement te permet justement de vivre cette scène qui est quand même bien foutu quand tu t'y attends pas ^^.

Gwynbleidds
Gwynbleidds
MP
23 avril 2016 à 14:23:10

Ah bah comme tu ne connais pas Tryggvi, voici le conseil qu'il te donne à sa première conversation dans The Banner Saga: Ne fait pas confiance aux hommes, juste parce qu'ils ont des visages et utilisent leurs bouches. Un homme te regardera à travers son casque et te mentira. Tu admettra que c'était un très bon conseil.

Dans The Banner Saga 2, il donne un autre conseil, toujours à sa première conversation: Yellow and blue will lie to you, lie to you, lie to you... Après es que c'est encore une sorte de prémonition, je verrais bien.

titom87
titom87
MP
23 avril 2016 à 14:53:21

A oui en effet si il avait été présent je pense que je ne serai pas tombé dans le panneau du premier opus ^^, bon par contre je vais m'abstenir de lire le deuxième spoiler, histoire de ne pas être perturbé je crois que j'ai oublié une partie de ses paroles temps pis si cela me porte conséquence ^^ d'ailleurs vis-à-vis si mes souvenirs sont bons ses paroles me semblent plus destinées au risque que cela comporte de circuler via la rivière
Pour les risques j'attends surtout de voir ce que nous réserve Bak °°.

DeathLawli
DeathLawli
MP
23 avril 2016 à 21:18:49

Très sympa comme récit :) sinon pour répondre à la question concernant Ekkill, j'ai refait le premier opus plusieurs fois, et quoi que tu fasse, si tu n'accepte pas de prendre Onef tu ne pourras pas avoir Ekkil, donc bon faut choisir entre Ekkill et Egil :noel: Et perso quand je compte garder Alette à la fin, je laisse Egil en vie, et quand je compte garder Rook, je préfère le sacrifier pour avoir Ekkill :) Meme si bon franchement ce pauvre Egil n'a rien pour lui :rire:

Gwynbleidds
Gwynbleidds
MP
23 avril 2016 à 21:52:28

Ok merci c'est bien dommage et je ne sacrifiais jamais le pauvre Egil. En plus, j'ai eu tellement de chance avec lui puisque apparemment les développeurs avaient surement une dent contre lui vu le nombre de fois qu'il pouvait mourir... :-(

DeathLawli
DeathLawli
MP
23 avril 2016 à 22:20:00

Enfin après tu peux te dire... Qu'il était juste trop faible pour ce monde...
[[sticker:p/1jnf]]
En meme temps j'avoue que je ne me suis jamais attaché à Egil vu que dès ma première partie, il est mort à Skogr parce que j'ai préféré essayé d'attirer l'attention du Dregr plutôt que de tirer :rire: (d'ailleurs si Egil meurt durant le chapitre 2, il ne sera pas non plus possible de recruter Ekkill et Onef, tout du moins entrant dans la ville, je n'ai jamais essayé de rester dehors).

titom87
titom87
MP
24 avril 2016 à 11:57:36

Egil était un succès également donc c'était plus un trip des développeurs ^^, d'ailleurs quand j'aurai fini ce The Banner Saga 2 j'éplucherai les succès pour voir si un autre personnage est concerné par un succès similaire ^^.

Si, pour avoir perdu Egil dés le début du chapitre 2 je peux te confirmer que tu peux quand même rentrer dans la ville et recruter Onef puis Ekkill (sachant que pour ce dernier il y a 1 ou 2 choix sur les 4 possibilités qui ne te font pas le recruter).

DeathLawli
DeathLawli
MP
24 avril 2016 à 12:31:11

Ah je ne savais pas :) perso quand j'avais perdu Egil la première fois à Skogr, j'avais attaqué la la caravane de vivre pour rentrer dans la ville et j'avais décidé de suivre Ekkill, et je n'avais pas rencontré Onef après l'embuscade :noel: Après pour les succès, il n'y en a pas vraiment par rapport à un perso qui aurait plein d'occase de mourir, mais par contre il y'en à pas mal en rapport avec des choix qui ont l'air assez hard.

titom87
titom87
MP
24 avril 2016 à 13:36:31

Vraiment cool ces échanges d'expériences de jeu c'est là où on se rend compte qu'il y a tout de même pas mal de subtilités de choix dans cette licence j'adore ^^. D'ailleurs cette attaque de la caravane de vivre je m'en souviens pas spécialement dans le 1 ^^".
Tu m'intrigues avec ta dernière phrase à voir comment je m'en sortirai, et merci pour le compliment quelques postes plus haut.

Je vais essayé de faire de mon mieux pour me caler le chapitre 10 après je risque d'avoir une pose pour raison irl et ensuite j'enchainerai la suite.

Pseudo supprimé
24 avril 2016 à 16:20:56

Très sympa comme récit. :oui: Hâte de voir la suite. :ok:

Le 23 avril 2016 à 14:23:10 Gwynbleidds a écrit :
Dans The Banner Saga 2, il donne un autre conseil, toujours à sa première conversation: Yellow and blue will lie to you, lie to you, lie to you... Après es que c'est encore une sorte de prémonition, je verrais bien.

[Pour ceux qui ont fini le jeu, et pour les curieux qui s'en foutent du spoil] Oui, c'est une prémonition. :hap: Canary le centaure femelle bleu et jaune, qui est celui qui apparaît dans la bande-annonce, mais que tu vois que dans l'avant-dernier chapitre :noel:

Message édité le 24 avril 2016 à 16:21:39 par
DeathLawli
DeathLawli
MP
24 avril 2016 à 18:52:56

C'est effectivement assez sympa de voir qu'on peut avoir des cheminements assez différents, et pour la caravane de vivre, il faut s'occuper des blessés avec Alette et Oddleif devant la ville, et tu apprends alors l'info qu'une caravane de vivres sort de la ville tout les jours, et tu peux tenter de lui tendre une embuscade (mais si tu te foire Egill meure :rire: ) pour ensuite rentrer avec. Mais tu ne peux, je crois, alors pas avoir l'event avec Onef :)

titom87
titom87
MP
24 avril 2016 à 20:07:32

A ouais cet event ne s'est pas déclenché pour moi Death, c'est peut-être pour ceux qui ont encore Egill avec eux à ce moment ^^.

titom87
titom87
MP
25 avril 2016 à 21:46:13

Chapitre 10

1/2

Alors que le soleil du 27ème jour se levé, c'est un Eyvind vieilli d'une dizaine d'année et fatigué que nous retrouvâmes, il n'était pas encore remis mais il pouvait bouger, et on ne pouvait plus attendre longtemps dans les ruines de Ormsdalr, il fallait poursuivre notre route.
Avant de partir, Iver et Rook s'entretenir avec le prince Ludin flanqué de son garde-du-corps Yrsa la sorcière, le sujet de discussion avait l'air d'être le roi Meinolf le seigneur de Arberrang ils voulaient surement se faire une idée de quel type d'homme c'était. Les entraînements en cours se terminèrent puis nous partîmes.

18 combattants, 227 varls, 1 jour de ration, 27 jours

Plus loin nous rencontrâmes une douzaine de gens affamés et sales, une fille dans les bras d'une mère, ils cherchaient à manger, nous n'avions rien à leur donner mais ils furent récupérer par notre caravane, ils allaient vers là d'où on venait et il n'y avait plus rien de plus en ces temps de guerre voyager en petit nombre n'était jamais une bonne idée. Des précipices mais plus petits qu'à Ormsdalr étaient visibles du côté des terres des s'éloignaient de la rivière.
Nous n'avions plus de vivres, nous réfléchissions à un itinéraire qui nous permettrait de nous ravitailler, Rook songea à passer sur la rive sud de la Ormsa, Tryggvi fut songeur à l'énonciation de cette possibilité, Hakon et Iver veulaient résoudre au plus vite cette situation critique, nous avions littéralement un peuple à nourrir et des guerriers à maintenir en forme.
Aux paroles de Tryggvi nous comprirent qu'il venait des terres du sud d'où on voulait passer, beaucoup de vieux chemins, des hommes pas forcément accueillants, des bandits de grands chemins, peuplé d'hommes des marais affectant l'utilisation du poison, il n'était pas spécialement réjoui à l'idée de devoir fouler ces terres mais nous n'avions pas vraiment le choix. Hakon reprocha aux hommes d'être trop instables et de ne pas être assez unis. On décida de longer la Ormsa côté rive sud en prenant la direction de la ville de Grundar qui s'enfonçait un peu dans les terres, cela rallongerait le voyage mais il était impératif d'en finir avec cette crise.
On décida de ne pas faire de halte et de poursuivre la marche, Iver trouva qu'on jouait trop avec la vie de ces gens mais nous n'avoins pas le choix, prendre trop de temps à avancer ferait plus de pertes parmi nous que de tenir une marche forcée. Le moral était au plus bas et les conflits internes surgirent à cause de notre pénurie plus de nourriture, une femme était accusée de voler elle était sur le point de se faire lyncher, la fille d'une mère accusa les varls de mettre de la nourriture de côté pour eux elle fut réprimandée par sa mère, les réfugiés de la première heure accusaient les dériveurs (les gens sans bannières) d'aggraver la situation.

0 hommes de clans, 12 combattants, 224 varls, 0 jour de ration , 29ème jour

Dans la vaste plaine verte s'offrant à la caravane, le ciel s'assombrit au cours du 30ème jour et la pluie devint déferlante, la boue épaisse et humidifiée ralentit considérablement l'avancée, les animaux furent enfermés dans les chariots et les poulaillers. Le Prince Ludin raconta qu'il espérait il y a quelques années visiter cette partie du royaume et qu'il trouvait vraiment pourri cet endroit, aucune âme dans les alentours, le temps pourri et une terre pauvre en végétation, il n'avait pas tord.
Un homme de la caravane expliqua qu'il avait repéré des marques de pierres peu naturelles, nous consultâmes Tryggvi il pouvait s'agir d'indication pour un abri à champignons en culture, nous laissâmes l'homme nous mener dans ce détour, les enfants pleuraient, puis une attaque brève survint nous subirent quelques pertes, le gouverneur de Boesgard Rugga nous reprocha notre erreur stupide d'avoir faire confiance à probablement un envoyé des hommes des marais. Malheureusement, il avait raison sur le coup, nous venions de commettre une erreur qui pourrait nous être fatale.
Les hommes des marais apparurent et nous encerclèrent nous hurlant qu'il fallait payer le prix du sang pour fouler leur terres, nous décidâmes de laisser Tryggvi parlementer, ce dernier ne manqua pas l'occasion pour nous rappeler qu'il nous avait prévenu des risques, le ton haussa d'un cran puis il décida d'essayer de parler avec les hommes de ces terres natales, ceux-ci prirent une meilleure position pour attaquer. Le chef de la bande souhaite un bienvenu à la maison envers Tryggvi, puis quelque chose de vif se passa, une lance, mais la scène fut trop rapide pour être claire, l'affrontement commença dans les tourbières !!
Eirik le gardien, qui avait accompagné la caravane de Hakon depuis Strand, repéra au son la présence d'ours entraînés au combat, encore quelque chose pour nous mettre davantage dans la merde mais il avait une idée apparemment. Hakon était hésitant à appliquer son idée mais il était certain de pouvoir faire en sorte qu'ils se retournent contre eux, les combats furent violents mais le plan de Eirik fonctionna nous octroyant la liberté de reprendre le cours du voyage, 33 varls périrent, avec tristesse nous dûmes abandonner le corps inerte de Tryggvi, nous ne voulions pas donner une occasion aux hommes de marais de pouvoir relancer une attaque.

On atteignit un nouveau « monument » saint, Baldringr, des sortes de grandes racines qui sortaient du sol et qui semblaient vouloir rejoindre le ciel, seuls les humains s'en étaient approchés, ces choses symbolisaient l'amour et la guerre selon Aleo, bien contradictoire tout cela. Ce dieu donna le feu aux humains pour leur permettre de contrer les varls lors de la première guerre. Voilà la raison pour laquelle aucun d'entre eux n'avaient pris la peine de nous accompagner si prêt. Alors que Rook semblait vouloir entrer dans la structure, une flèche jaillit de nulle part, un nouveau combat s'enclencha contre les hommes des marais, sûrement des survivants ou un poste arrière, heureusement ce fut résolu rapidement et sans trop pertes supplémentaires de notre bord, cela faisait mal de penser ainsi de nos compagnons d'armes tombés. Nous pûmes enfin souffler un peu avant de rapidement repartir.

6 combattants, 191 varls, 0 ration au 31ème jour

La pluie fut remplacée par le vent, et Grundar, notre objectif depuis quelques jours, était enfin en vue. A l'approche de la ville nous tombâmes sur 2 centaures qui vinrent à nous, Oddleif nous confia que cela lui rappelait les histoires qu'on lui avait compté et les rêves qu'elle avait fait. Les centaures étaient pourvus de peintures de guerre bleues et avaient la toison marron parsemée de blanc pour la femelle qui avait du cuir et des tissus verts, était armé de javelots, quand au mâle il avait la toison grise et possédait un fléau à la boule dorée et pointue ce dernier articula quelques mots. Que voulait-il ?
Eyvind s'approcha, apparemment le mâle souhaitait qu'on soigne un troisième centaure non loin Ro'Ech, le camp s'installa et les deux magniens prirent en charge les trois centaures, la femelle se nommait Derdriu. Les immenses plaines entouraient la ville avec à proximité la Ormsa, c'était un paysage totalement différent d'auparavant, maintenant que nous avions trouvé une ville encore intacte nous pouvions nous ravitailler, nous reposer pleinement et soigner les blessés.
Scathach nous remercie de notre aide, Ubin, Rook et Hakon étaient à son écoute, Ubin s'occupa de faire la traduction, ces centaures ne parlant pas spécialement bien l'humain ou le varl, et Derdriu semblait ne connaître aucun mots. Scathach s'inquiétait de notre attitude, Hakon lui certifia qu'on était pas ennemis, Ubin lui fit remarquer que cela faisait des siècles qu'il n'avait pas vu de centaures. Ils étaient si loin de leur territoire parce que apparemment ils apportaient de la nourriture à ce village (problème de compréhension je n'ai pas bien compris si leur terres étaient abondantes en nourriture ou si c'était le contraire). On lui demanda comment son ami avait été blessé, il nous répondit que c'était à cause de quelque chose ou quelqu'un nommé « Triglicantae » et que ça s'était produit vers l'ouest, mais Ubin n'arrivait pas à bien comprendre. Scathach était fort sympathique et il se réjouissait de voir humains, varls et centaures dans le même groupe. Nous nous reposâmes jusqu'au 36ème jour où on reprit la route.

2 combattants, 189 varls, 43 rations au 36ème jour

Message édité le 25 avril 2016 à 21:48:27 par titom87
titom87
titom87
MP
06 mai 2016 à 01:43:46

Chapitre 13 – Bolverk

Folka était en colère après Bolverk, elle n'était pas d'accord avec ces dernières décisions et elle en avait marre de tout ça. Pourtant Juno avait prédis la venue de ces ténèbres, et Bolverk semblait commencer à se sentir concerné par cette histoire. Soudain la dispute fut interrompu par une flèche qui fut projetée depuis un arbre, des hommes les attaquaient. Bolverk avait été blessé au ventre, mais ça allait, ils retournèrent au camp. Nous nous étions établi dans un petit village où nous avions pu nous ravitailler, un minimim. Il fallait rejoindre Arberrang à tout prix une fois que nous aurions atteint Manaharr pour y déposer le chariot.
Sigbjorn vint s'informer de l'état de son compagnon d'arme, et il voulait connaître ses plans pour la suite, le chef des Corbeaux lui confia qu'il essayait de les garder en vie, Sigbjorn lui répliqua qu'il trouvait qu'il amoindrissait, que son statut s'affaiblirait à continuer comme ça. Une bagarre plus ou moins amicale se fit sous la provocation du varl habillé de rouge et de blanc, Bolverk répondit à cela d'une charge tête baissée, les Corbeaux recrurent en leur chef. Une réaction que voulait sûrement provoquer Sigbjorn, enfin je l'espérai.

131 hommes de clans, 394 combattants, 3 varls, 20 jours de rations, 83ème jour

Folka était avec la valka Zefr et parlait avec elle à propos de Nikels, sûrement pour l'aider dans le deuil de son apprenti. Bolverk espérait qu'une fois arrivé à Manaharr qu'il ne serait pas sacrifié par cette femme, lui et ses Corbeaux. Zefr l'informa que nos agresseurs de tout à leur devaient être des prisonniers de Gaular, une localité non loin. Certains d'entre eux avaient été capturé, Sparr s'approcha pour connaître notre décision avant de partir, nous nous sommes délestés de leur charge. A peine un jour s'était écoulé que des combattants se présentèrent au niveau de l'avant-garde, ils venaient du sous-bois, et des menaces furent prononcés vis-à-vis du fait de l'éventualité de notre continuité sur ce chemin, Bolverk ne se laissa pas impressionner par ces bouseux il hurla à ses guerriers de prendre leurs haches, après cela on hésita à prendre les vivres mais Oli nous fit par de sa méfiance à l'égard de l'état de ces ressources, le doute persistant on l'écouta. Un deuxième événement perturba la journée, des hommes de Bindal commencèrent à se regrouper autours d'un couple, la caravane ralentit encore, le bébé du couple était devenu tout pâle, ils prenaient cela pour un présage ces imbéciles, il était surtout en hypothermie. Prenant cela pour un mauvais présage, certains s'en prirent à l'enfant, Bolverk ordonna qu'on ne blesse pas le bébé. On fit une petite pause, puis nous nous approchâmes de la statue du dieu Bygglaerer le constructeur, un dieu que semblait respecter le chef des Corbeaux. On voulut se recueillir un instant, mais on fut interrompu par Sparr qui nous alerta de la présence de dredges à proximité, on se remit en marche il fallait éviter les combats inutiles, nous n'avions perdu personne depuis notre départ, mais nos ressources s'amoindrissaient et il y avait ce phénomène étrange aperçu à la sortie des souterrains, au jour 89 on risquait de devoir combattre de nouveau. On emprunta une descente, puis des hommes nous firent remarquer la présence d'un trou ressemblant à l'entrée d'un tunnel, si jamais il y avait une mauvaise surprise on risquait de perdre le peu d'avancé que nous avions sur les dredges, il fallait se décider, finalement on envoya un éclaireur mais qui ne trouva rien d'exceptionnel hormis quelques équipements de combattants c'était déjà ça, on se serait mordu les doigts si on avait loupé quelque chose d'utile. Le moral de la caravane était excellent.
Folka nous avertit qu'un petit village était à proximité, des gens s'avéraient durement au travail, ils menaient leurs vies s'en savoir ce qui approchait. On s'y arrêta pour se ravitailler, et se préparer aux prochains jours durs qui viendront. Les affaires posées, on remarqua que Dytch vérifiait les roues du chariot et l'état des bêtes de traits, puis il s'approcha de nous pour informé qu'il avait observé depuis la colline, des dredges suivaient une bannière, il avait repéré une bannière de Einartoft, une troupe de la forteresse varl était donc ici, Bolverk sembla avoir pensif de vieux souvenirs. Krumr se pressa de se rendre au combat, Bolverk ordonna qu'on le suive, c'était suicidaire d'y aller tout seul. A la fin du combat, il se trouva qu'on retrouva Fasolt le varl restait auprés du roi Jorundr, il était dans un bien piteuse état. La petite troupe comptait 26 varls, les premières paroles ne furent pas chargées de tendresse, Fasolt en tant que pro-varl rabaissa comme il pouvait les humains formant les Corbeaux, Bolverk monta aux créneaux. Je ne pus oublier le petit instant d'égarement du berserker, quand il s'était présenté, il me sembla entendre la première syllabe de Bellower au lieu de Bolverk, pourquoi pensait-il à lui ?
Puis le sujet important fut abordé, le commandant de ce qui restait de Einartoft demanda au plus jeune varl de sa troupe, Kvig d'amener à boire. Son regard montrait qu'il en avait vécu ces temps-ci, il annonça qu'à Einartoft ce fut un massacre, et qu'il avait survécu avec ces varls par pure chance. Jorundr avait décidé de combattre jusqu'à la mort, alors que Bellower se frayait un chemin dans la bataille, comme on avançait dans un champ de blé. Puis Bolverk parla à son tour des affrontements sanglants de Boesgard, à la réaction de Fasolt il n'avait pas eu de nouvelles de cela.

131 hommes de clan, 394 combattants, 29 varls, 18 jours de vivre, 93ème jour

Quand on leva le camp pour filer direction de Manaharr, on sentait que l'atmosphère était beaucoup plus pesante qu'avant, les gens de la caravane étaient terrifiés à l'idée de combattre de nouveau les dredges qui s'approchaient dangereusement, la valka proposa même d'abandonner toute personne n'étant plus en état de combattre, mais il n'en était pas question.
A leur approcha, le vieux Sparr se proposa de se poster sur une colline pour les ralentir, c'était un sacrifice inutile en perspective qui fut refusé, Fasolt avait suggéré de continuer notre marche et de ne rien faire d'agressif tant que nous ne serions pas forcé par la présence des dredges, on écouta ce conseil.
Le chante-pierre qui nous accompagnait depuis la sortie des souterrains commença à chanter, il s'agissait probablement d'une incantation mais ceci ne rassura guère les réfugiés, et encore moins Folka qui voulut s'en prendre à lui, Bolverk la stoppa puis il consulta Zefr qui n'était pas vraiment sur de ce qu'il faisait ni pour quelle raison, ne nous ayant causé aucun problème jusqu'à présent on le laissa faire finalement. Soudain, un groupe solide de grands dredges nous attaqua, sur le coup nous avons cru que nous venions de faire l'erreur la plus stupide qu'on aurait pu commettre, faire confiance à un dredge mais lors de l'éprouvant combat il se trouva que nous avions eu raison d'avoir été clément envers lui, il draina la résistance de leurs armures, ce qui nous permit de les vaincre, nous étions reconnaissant envers son aide. Zefr nous dit qu'elle avait fini par comprendre son chant, il voulait qu'ils nous laissent tranquille mais ils ne lui ont prêté aucune attention. On reprit notre fuite mais un nouveau combat s'enclencha lorsque Ekkill fou de rage de devoir être mis dans cette position depuis tant de jours décida de foncer, on perdit 10 combattants, les rangs ennemis clairsemé, on posa le camp et on prit le temps d'entraîner 100 combattants de plus.
Une nouvelle embuscade des dredges se fit au levé du camp, cette fois-ce les dredges avaient provoqué une avalanche qui bloqua le chemin de la caravane, nous dûmes tenir résister à la marée de pierre, tandis que les hommes déblayaient, ce fut dur mais on réussit l'opération notamment grâce à l'assistance de Fasolt et Krumr. Au début du 99ème jour, on eut en vision Old Ford, nous n'étions plus très loin de Manaharr, et l'ancien commandant d'Einartoft nous fit part qu'il devait retrouver des troupes à cet endroit, un tournant de la guerre allait sûrement se jouer là-bas, c'était aussi le pont humain dont avait parlé Zefr où un village se trouvait aussi portant le même nom, il ne fallait pas oublier de garder l'oeil ouvert. Oddly le fameux chante-pierre allié, retrouva ses forces. Krumr parla un peu de son passé, ici il avait combattu Talyn un chef de village réputé pour ses hommes, il voulait apparemment prendre quelques hommes avec lui et partir à sa recherche, le doute de ne plus le revoir s'immisça mais si il pouvait ramener ce chef et ses combattants, ça pourrait nous aider, on lui attribua une douzaine d'hommes.
Lorsqu'on traversa le pont pour pénétrer dans Old Ford, Zefr nous avertit qu'il ne fallait pas en venir aux mains, ces gens pourraient nous aider, on verra en attendant ils n'avaient l'air enjoué de nous voir, cependant ils ne s'opposèrent pas à ce que nous pénétrions. Soudain, Bolverk fut encore pris d'une de ses vision où il avait du mal à se contrôler, ce n'était pas le moment, on se préparait au pire. L'homme qui semblait diriger les troupes en faction ici était âgé et se prénommé Hadr, il venait de la ville de Akur. Bolverk retrouva ses esprits. Krumr était revenu avec les volontaires, ils semblaient content mais fatigués. Des volontaires de Akur se présentèrent pour nous rejoindre, on profita de cette accalmie pour les entraîner à tenir de bons murs de boucliers, et on remplit nos vivres. Toujours de signe des troupes que Fasolt devait retrouver ici par contre.

584 combattants, 29 varls, 20 jours de vivre, 99ème jour

Folka vint s'entretenir avec le chef des Corbeaux, apparemment elle désirait encore partir et abandonner ce satané chariot. Le débat se prolongea un temps, Bolverk lui parla des visions qu'il avait et de la voix qu'il entendait régulièrement, il pensait que c'était celle de Bellower. Eyvind et Juno sauront nous expliquer cela, en attendant ils convièrent de nouveau qu'il fallait se méfier de Zefr, on ne savait vraiment pas si elle disait la vérité à propos de Juno. La conversation fut interrompu lorsqu'un cor sonna, une immense force dredges approchait !!
On se massa au pont, pour se préparer à la bataille, ils avancèrent, avec effroi on vit le corps qui semblait possédé de Nikels, la valka nous avertit que Eyeless devait être derrière cela, le mage Sundr était donc encore en vie. Au moment, on Bolverk brisa le corps de Nikels, notre ennemi apparu à nous, il opéra de la même manière que la dernière fois mais il commit une erreur, celle de vouloir nous contourner pour s'en prendre à Zefr, à cet instant on lui passa le fer au travers du corps, mais il n'était pas encore mort malgré tout, cependant il n'était apparemment plus en état de combattre, Haches-de-sang hurla aux troupes qu'aujourd'hui on tuerait un Sundr, au lieu de replier pour nous diriger vers Manaharr on enfonça le front. Dans le font il avait raison, quand un ennemi mortel posait un genoux à terre il ne fallait pas hésiter à l'achever car il ferait pareil. Au cours du combat le plus dur qu'eurent à livrer les troupes accompagnant la caravane, on vinrent à bout du mage Sundr, Sigbjorn le trancha de sa lame de varl. Nous ne pouvions pas profiter de la jouissance de cette victoire malheureusement, il fallait prendre le chariot et rejoindre Manaharr le siège des magniens, c'est Folka qui ramena Bolverk au sens des priorités, Gudmundr forma le mur de bouclier pour couvrir la retraite.

Bilan du chapitre 13 : Relativement oppressant au niveau de l'ambiance où on sent qu'on est constamment acculé par les dredges et cette horizon ténébreuse, ajouté à cela les nombreux moments où on risquait de perdre des personnages de ce que côté là ce chapitre à tenu ses promesses. La relation entre Bolverk et Folka était très tendue mais je pense qu'avec ce que j'ai fait à Old Ford qu'ils vont revenir sur de bonnes bases, très content de moi en matière de gestion de la caravane des Corbeaux où je n'ai eu aucun soucis de nourriture, ni d'effectif j'ai une vraie armée et en plus avec un moral de dingue, j'ai pu également amasser un sacré paquet d'xp surtout que j'ai pu finir les entraînements du camp, ça fait que Bolverk est niveau 8 que j'ai pas mal de personnages niveaux 7 et 6 pour le seconder et que les autres sont pas dégueulasses. J'étais heureux de voir Krumr enfin intervenir à de nombreuses reprises, un personnage que j'aime bien depuis sa première apparition, son chara-design est badass et on sent qu'il a un vrai esprit de vétéran encore frais pour le combat, je lui accorde toute ma confiance dans ses initiatives, Oli a encore été utile, ainsi que Sparr, deux personnages que je commence à apprécier également. Le retour de Fasolt ne m'a fait ni chaud ni froid car c'est un personnage que je ne sens pas du tout, même si il a un chara-design sympatoche, au moins on aura eu des nouvelles de Einartoft, leur roi mort et un carnage, je me demande quel aurait été le bilan si on avait pas détruis le pont (et d'ailleurs je me demande si le succés steam des développeurs n'était pas une carotte pour nous amener à faire un mauvais choix…), cependant je me réconforte de sa présence en voyant que sa classe a eu un petit up il est bien mieux lors des phases de combat que dans le premier jeu (je l'avais pas trouvé bon).
A Old Ford je me demande si j'ai pas loupé le recrutement de Hadr, mais là l'avenir nous le dira, ce que je retiens de cette fin de chapitre c'est ma victoire définitive sur Eyeless, j'en ai vraiment bavé pour remporter l'affrontement sur le pont (j'ai du retenter au moins 5 ou 6 je me faisais exploser à la seconde phase), d'ailleurs niveau difficulté là je pense qu'on est dans le dernier tiers, la plus des combats que j'ai eu dans ce chapitre m'ont demandé d'être tactique et prudent, et même en y allant doucement ça ne m'a pas permis d'éviter de me retrouver par moment avec un bon lot de personnages qui avaient besoin de repos, heureusement que les ressources me permettaient de les faire. Bref, nous approchons du dénouement de ce second opus, hormis Jorundr qui avait de death flag à sa première apparition, toujours pas de morts mais je sens que ça va être violent pour la fin. Je vais vraiment me méfier de la Zefr maintenant, j'appréhende beaucoup sa futur rencontre avec Juno.

12
Page suivanteFin
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
Infos 0 connecté(s)

Gestion du forum

Modérateurs : Evilash08, Vortex646, Tomy-Fett, Leirok, MamYume, ]Faustine[, Latios[JV], Remysangfamy, GamesOfLove
Contacter les modérateurs - Règles du forum

Sujets à ne pas manquer

  • Aucun sujet à ne pas manquer
Meilleures offres
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
La vidéo du moment