Menu
Assassin's Creed Origins
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
Forum
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
EtoileAbonnementRSS
jeuxvideo.com  /  Assassin's Creed Origins  /  Tous les forums  /  Forum Assassin's Creed Origins  /  Topic [JEU] A la poursuite du Suaire d'Eden.  / 

Topic [JEU] A la poursuite du Suaire d'Eden. - Page 121

Sujet : [JEU] A la poursuite du Suaire d'Eden.

DébutPage précedente
Page suivanteFin
Darth_Golgoth
Darth_Golgoth
MP
11 février 2019 à 22:37:48

Petite question que je me pausais :
Le chapitre le plus long compte combien de mots ? :(

FrancisLa-Laine
FrancisLa-Laine
MP
12 février 2019 à 19:55:23

Le 11 février 2019 à 22:37:48 Darth_Golgoth a écrit :
Petite question que je me pausais :
Le chapitre le plus long compte combien de mots ?

Environ 17600, et c'est le 15ème (plus long que le 13ème de 300 mots environ). :oui:

Darth_Golgoth
Darth_Golgoth
MP
12 février 2019 à 22:50:52

Ah oui tout de même :merci:

Malthusianisme
Malthusianisme
MP
15 février 2019 à 02:09:30

Le 02 février 2019 à 18:31:06 Supaltair a écrit :
Mon cher Malthus, je suis plutôt d'accord avec tout ce que tu dis, je me permets de revenir sur deux points:

je ne peux pas saisir à quel point, en mon for intérieur, cette discussion est meaningful, si vous voulez

Si je ne m'abuse, les discussions avec Minerve et Jupiter sont super meaningful, plus que tous les autres (Junon parle à tout le monde donc c'est pas super symbolique, les autres parlent rarement et c'est à la limite de l'anecdotique, genre Consus franchement on en a surtout entendu parler dans un vieux jeu Facebook aujourd'hui fermé quoi) parce qu'ils parlent pas pour rien, tout simplement. Je sais pas si tu joues aux Elder Scrolls (J'espère qu'au moins une personne aura la ref :hap: ), bah c'est typiquement l'ordre psijique: c'est le genre de personne qui parle que quand c'est vital, quand on peut pas trop faire autrement, quand on a quelque chose de trèèèès important à dire. Un exemple: même Altaïr, un des tous meilleurs Assassins, un fou malade qui a une connexion avec Desmond, qui a eu une pomme d'Eden en main et qui a eu un impact plus que considérable sur la Confrérie, bah il a jamais parlé avec Minerve, parce que c'était pas vital. Pareil pour Connor, d'ailleurs Connor c'est encore plus parlant parce qu'il a parlé à Junon (elle parle à TOUT LE MONDE), mais Minerve, rien, nada. Parce que, encore une fois, c'était pas suuuper important. Elle a parlé à Ezio pour parler à Desmond en même temps, mais c'est tout, après on la voit plus ou presque, tu vois. Et Jupiter, je crois que jusqu'à Unity (je garantis plus rien après), on l'a absolument jamais entendu. Donc, un Jupiter qui parle, c'est important, c'est vital, c'est aussi crypté, donc on lit et relit ce qu'il dit, mais c'est important . Voilà, en espérant avoir éclairé ta lanterne :oui:

Oooooh, merci pour les précisions :coeur: ! Je joue pas aux Elder Scrolls, désolée.
Et pourquoi Junon parle à tout le monde ? Parce qu'elle aime menacer les petits humains ?
Et j'connais la scène au sein de laquelle Minerve parle à Desmond au travers d'Ezio. J'suis allée la chercher sur YouTube. Ouais, j'ai tenté d'étendre ma culture Assassin's Creed comme j'ai pu :cool: .
Et ça leur coûte quelque chose de parler à un humain ou pas ? J'veux dire, ils s’abstiennent simplement parce qu'ils ont pas d'intérêt à communiquer avec l'Humanité ou il leur faut monnayer quelque chose pour rentrer en contact avec les Hommes ?

D'AILLEURS :) . Francis m'a fait remarquer que toi comme moi n'avions pas relevé un détail important dans la partie du Fantassin. Alors, studieuse comme je suis, je m'y suis re-penchée :fier: .
Et bien évidemment, j'ai trouvé (#swag).
"De son côté, Doarry n'avait pas su entendre grand chose de la discussion et n'en avait de toute façon cure. Il savait qu'en marge des chocs d'ego, la mission se poursuivait et ses mains se rapprochaient inexorablement du Suaire d'Eden – dont il ferait usage bien assez tôt. « Tu es sur la bonne voie. Ne cesse jamais de croire » entendit-il distinctement en son for intérieur, le renforçant si bien dans sa conviction qu'il acquiesça très légèrement du chef comme pour imager un processus d'assimilation."

Il a entendu une voix. Et tel que c'est présenté, c'est pas la sienne. Alors, j'tiens à dire que ça m'avait fait tiquer dès la première lecture, j'avais trouvé la formulation étrange mais je l'ai pas pour autant relevée (et c'est inexcusable, j'en conviens :pf: ). Mais, faut dire que c'est pas anodin comme tournure, c'est pas comme si Francesco se permettait d'écrire de la daube.
Alors je suppose vite fait quelque chose (j'enfonce des portes ouvertes, je préviens) : on pouvait le supputer sans ça, d'ailleurs, mais le Fantassin partage plus qu'une connexion avec Bentley. C'est une connexion avec Ceux Qui Étaient Là Avant qu'il possède avant tout. D'où son lien avec la Descendante. Cela dit, j'me questionne concernant l'affiliation de ces deux personnages. J'aurais envie de croire qu'il y a un lien de parenté qui expliquerait un tant soit peu ce trait commun, mais le Pugiliste ne semble pas avoir ce type de compétences surnaturelles, alors j'vais réfléchir un peu et je reviendrai avec des hypothèses un peu plus développées, parce que j'me fais honte :hap: .

Supaltair
Supaltair
MP
15 février 2019 à 19:45:02

Alors, Malthus:

Et pourquoi Junon parle à tout le monde ? Parce qu'elle aime menacer les petits humains ?
Et ça leur coûte quelque chose de parler à un humain ou pas ? J'veux dire, ils s’abstiennent simplement parce qu'ils ont pas d'intérêt à communiquer avec l'Humanité ou il leur faut monnayer quelque chose pour rentrer en contact avec les Hommes ?

Je vais répondre aux deux questions en même temps, et je préviens, je fais beaucoup avec des souvenirs donc c'est peut-être faux sur certains détails, mais je préfère faire comme ça parce que je me tromperai pas sur le ressenti global (alors que si je m'amuse à retrouver certains détails, je vais ptet leur accorder trop d'importance, bref :hap:)

En fait, les Isus se sont rendus compte, au fil des années de leur existence, que l'humanité avait un certain potentiel. Je sais plus si ils s'en sont rendus compte comme ça ou si c'est parce que juste avant la catastrophe quelque chose a déclenché ce changement de vision. Mais en tout cas, les Isus et les humains étaient en guerre y a un long moment mais, à l'approche de la grande catastrophe qui a éradiqué les Isus, ils se sont rendus compte du potentiel humain, tous sauf Junon. En gros, tous ces Isus sauf Junon se sont rendus compte que l'humanité survivrait à cette catastrophe grâce à leur nombre, et qu'ils méritaient mieux qu'une vie de servitude envers les Isus. Donc tous les Isus, et surtout Minerve et Jupiter (à cause de leurs fonctions, je crois: Jupiter comme chef des Isus, Minerve comme grande scientifique, si je dis pas de bêtises) mettent un point d'honneur à ne pas trop toucher aux affaires des humains.

Evidemment, ils ont dérogé à leur règle avec Desmond, mais ils pensaient que c'était de la plus haute importance donc pas tant que ça au final. Bref, du coup Minerve et Jupiter rechignent vraiment à parler aux humains, et en fait, la manière qu'ils ont de parler aux humains est complexe, c'est grâce au Nexus Temporel, qui implique bien sûr des manipulations temporelles dont je vais pas trop parler parce que quand nos connaissances sont floues c'est un terrain miné. :hap: Mais, tout ça pour dire qu'on ne sait pas vraiment si ça leur en coûte de parler aux humains (pour ces deux-là, je précise) parce que de toute façon, bah même si ça leur coûtait, vu qu'ils veulent vraiment pas parler aux humains, bah ils doivent avoir assez de monnaie pour ça. :hap:
Juste, sans trop rentrer dans les détails du Nexus, en gros les Isus voient le futur assez clairement, et si je me trompe pas, Minerve et Jupiter étant "morts", lorsqu'on les entend, ce ne sont que des messages enregistrés. Des messages sacrément vivants certes, mais comme ils voient le futur, ça donne l'impression qu'ils le font face à face, mais c'est pas le cas. C'est important, parce que ça veut dire que toutes leurs interventions sont prévues depuis très longtemps, et lourdes de sens puisqu'ils n'aiment pas parler pour rien.

Pour Junon (et même Consus d'ailleurs, l'Isu qui est "dans" le Suaire) c'est un peu différent. Premièrement, si je ne m'abuse, Junon n'est pas vraiment morte pendant la grande catastrophe. Sa conscience a été maintenue dans un temple en Amérique (dans lequel on traîne dans tout AC3), et du coup, il est plus simple pour elle de parler aux humains quand ils en sont proches. Mais pas que. Comme le dit Jupiter, Junon a l'air d'avoir une maîtrise des artefacts Isus et c'est elle, la voix qui est à l'intérieur (je n'étaye pas par incapacité encore une fois :hap: ) . Et du coup, c'est beaucoup plus simple pour elle de "parler" (dialoguer avec la conscience serait peut-être plus exact) avec des gens: suffit qu'ils soient près d'un artefact. C'est comme ça qu'elle pousse Desmond à tuer Lucy dans ACB, c'est comme ça qu'elle pousse Connor à aller trouver les Assassins dans AC3.

Pourquoi parle-t-elle aux humains, me diras-tu? En fait, c'est principalement pour mener à bien son plan et être libérée de son temple d'AC3 (ce qu'elle réussit à faire). En fait, si je me trompe pas, Junon, par le nexus temporel, a une vision des futurs possibles et sait ce qu'elle doit faire pour maximiser ses chances d'être libérée: il lui fallait ue Desmond arrive dans le temple (d'où Connor, à qui elle parle pour que Desmond puisse trouver la clé qui ouvre la dernière salle du temple, en résumé), sain et sauf (d'où Lucy). Retiens donc bien que Junon parle aux humains par intérêt, et que généralement, son intérêt entre en conflit avec celui des Hommes. Pour la petite précision, sauf erreur de ma part, elle n'aurait pas trop trop d'intérêt dans la Poursuite hein, c'est pas suuuuper lore-friendly (mais je peux me tromper, puis on s'en fout et on sait pas vraiment de toute manière :hap:)

Donc, réponse résumée:
Junon parle aux hommes pour son intérêt propre
On sait pas vraiment ce que ça coûte aux Isus de parler aux humains, mais Minerve et Junon rechignent assez fortement à le faire, puis ce sont des messages pré-enregistrés, prônant généralement le dialogue et qui mettent le paquet sur le fond parce qu'ils n'aiment pas parler pour rien dire.
Consus on sait pas trop (j'ai pas fait ACS, jeu centré autour du Suaire, mais normalement même avec ça on sait pas grand chose du bougre), Aita ne parle pas aux humains mais manipule et retourne la conscience des Sages, y en a peut-être d'autres mais plus anecdotiques pour la Poursuite.

Il a entendu une voix. Et tel que c'est présenté, c'est pas la sienne

En effet, comme Francis te l'a fait remarquer, je suis totalement passé à côté et j'ai eu besoin d'une relecture pour le voir. Perso, j'ai pas vraiment d'excuse, j'avais lu un peu vite, je pensais que c'était juste un dialogue avec sa conscience, mais en relisant, il est en effet assez clair que la voix dans sa tête n'est pas la sienne. Du coup, quelques idées me viennent en tête:

Premièrement, ton idée à toi semble vraiment pas mal, je ne pense pas (et tu ne sembles pas le dire :hap:) que ce soit Bentley qui lui parle, mais un Isu qui, comme toi, me fait penser que le lien est important entre les deux.
Mais en fait, j'ai eu une petite révélation, et ça m'étonnerait pas que ce soit Consus (cette théorie là tu pouvais pas la trouver je pense :hap: ): je me base encore une fois sur mes souvenirs, mais y a quelques chapitres de ça, Francis nous a fait un flashback des débuts du programme Avenger de Dodo, et de souvenir, alors qu'il était un peu dans les vapes, un homme à la barbe remarquable qui m'a fait penser à Raspoutine (je me souviens assez distinctement avoir émis l'hypothèse que c'était lui, mes souvenirs peuvent cependant me jouer des tours :hap:) est venu le voir, et si c'est Raspoutine, ça implique qu'il aurait pu se balader avec le Suaire, et s'en servir sur Dodo à un moment donné.
Pas absurde, quand on sait que le Suaire a des propriétés curatives. Or, sauf erreur de ma part, suffit d'un contact avec le Suaire pour être lié à Consus, donc pour moi, ça impliquerait que c'est Consus dans sa tête et ça corroborerait ma théorie selon laquelle Raspoutine aurait un jour aidé les Miliciens avec Doarry sans que Le Génocidaire le sache totalement, par contre, puisqu'il a été perplexe concernant le Suaire pendant très longtemps. Pareil pour Big Boss, d'ailleurs.

Je pense pas que le fait que ces deux-là ne semblent pas au courant détruit ma théorie, d'ailleurs: je pense que Big Boss est du genre à laisser beaucoup de liberté à ses hommes tant que le travail est fait, et que le Génocidaire n'est pas forcément resté au chevet du Fantassin tout ce temps. Donc pour moi c'est plutôt plausible.

Je sais que ça semble maigre, mais si on réfléchit un peu, y a pas énormément d'autres options: en admettant que Francis ne se soit pas admis de largesses sur le lore au point d'inventer des Isus ou d'inventer qu'un Isu soit capable de télépathie sans la moindre condition préalable, et en admettant que c'est un Isu qui parle dans sa tête (je vois pas ce que ça pourrait être d'autre mais on sait jamais :hap:) les Isus qui restent et qui ne sortiraient pas de nulle part seraient:
-Jupiter: ça me semble super peu probable pour les raisons que j'ai expliquées à Malthus plus haut, puis sauf erreur de ma part il est pas capable de parler n'importe où à n'importe qui, il lui faut un fragment d'Eden particulier. Puis, comme j'ai dit plus haut, je vois pas Jupiter s'enregistrer pour dire des phrases qui ne font pas avancer l'action au Fantassin, donc vraiment pour moi c'ets du 0% de chances que ce soit lui.
-Minerve: Pareil
-Junon: pas d'artefact Isu à proximité, et surtout, Junon n'est pas du genre à dire "ne cesse jamais de croire." Du moins, moi je la vois pas dire ça. Le "sur la bonne voie" par contre, oui. Et comme je pense que Francis choisit ces mots, pour moi le fait qu'il y ait écrit "ne cesse jamais de croire" invalide un peu la théorie. Mais je reconnais que c'est plausible.
-Aita: il ne parle pas vraiment dans la tête des gens mais l'investit, plutôt, donc déjà ça semble inadapté. Puis Aita est un Isu dont les interventions sont très bien bornées par le lore: les Sages et c'est tout. Doarry n'a pas les yeux vairons, trait le plus caractéristique, donc pour moi ça invalide cette théorie à 100%
-Consus: avec le développement que j'ai posé plus haut, il me semble être le plus plausible de tous.

Maintenant, pour ces voix, je pense pas avoir la science infuse hein, comme je l'ai dit ça peut être un autre Isu que ceux que j'ai proposés (je suis pas incollable sur le lore non plus), et y a pas qu'un Isu qui est plausible. A vous de me dire ce que vous en pensez :oui:

Message édité le 15 février 2019 à 19:47:24 par Supaltair
Supaltair
Supaltair
MP
15 février 2019 à 20:04:47

Ah, juste, j'ai oublié de dire (en fait je voulais éviter de parler du Nexus mais j'en parle en long en large et à travers :hap:):
En fait, le Nexus est utilisé par Junon (via les artefacts), par Minerve et par Jupiter et normalement, du moins jusqu'à AC:U mais normalement c'est pas un truc qui aurait changé depuis, c'est eux et personne d'autre. Ce sont les trois seules personnes à pouvoir se mêler, par le Nexus, des affaires des hommes. En relisant le Wiki, semblerait que le Nexus soit à la fois un lieu et un objet, mais bon on va pas s'amuser à faire la distinction ici, tout ce qu'il y a à retenir, c'est que y a que ces trois-là qui parlent aux humains directement par le Nexus. Consus parle aux humains directement, mais c'est parce qu'il est encore en vie via le Suaire. Aita, c'est sa conscience qui parle, aussi. Et c'est le Nexus objet qui permet à Minerve (la scientifique) de savoir comment le futur va se dérouler et comment les actions Isus vont le modifier pour le meilleur, résultats qu'elle doit probablement communiquer à Jupiter (le chef). Tout ça pour dire que c'est pas pour rien que c'est Minerve Junon et Jupiter et personne d'autre qui parlent aux humains, et qu'à ce niveau-là, je suis plutôt catégorique sur le fait que ce soient les trois seuls Isus à pouvoir utiliser le Nexus et apparaître comme Jupiter l'a fait. Juste pour préciser et pas que tu te dises, Malthus, que tout ça est totalement arbitraire et qu'il n'y a aucune raison pour que le Isu lambda ne puisse pas parler à l'humanité: c'est parce que le Nexus, création de Minerve, n'ets utilisé que par elle, Junon, et Jupiter. Voilà voilà :-)

Message édité le 15 février 2019 à 20:05:32 par Supaltair
Doarry
Doarry
MP
16 février 2019 à 00:43:31

Le 15 février 2019 à 19:45:02 Supaltair a écrit :

Il a entendu une voix. Et tel que c'est présenté, c'est pas la sienne

En effet, comme Francis te l'a fait remarquer, je suis totalement passé à côté et j'ai eu besoin d'une relecture pour le voir. Perso, j'ai pas vraiment d'excuse, j'avais lu un peu vite, je pensais que c'était juste un dialogue avec sa conscience, mais en relisant, il est en effet assez clair que la voix dans sa tête n'est pas la sienne. Du coup, quelques idées me viennent en tête:

Premièrement, ton idée à toi semble vraiment pas mal, je ne pense pas (et tu ne sembles pas le dire :hap:) que ce soit Bentley qui lui parle, mais un Isu qui, comme toi, me fait penser que le lien est important entre les deux.
Mais en fait, j'ai eu une petite révélation, et ça m'étonnerait pas que ce soit Consus (cette théorie là tu pouvais pas la trouver je pense :hap: ): je me base encore une fois sur mes souvenirs, mais y a quelques chapitres de ça, Francis nous a fait un flashback des débuts du programme Avenger de Dodo, et de souvenir, alors qu'il était un peu dans les vapes, un homme à la barbe remarquable qui m'a fait penser à Raspoutine (je me souviens assez distinctement avoir émis l'hypothèse que c'était lui, mes souvenirs peuvent cependant me jouer des tours :hap:) est venu le voir, et si c'est Raspoutine, ça implique qu'il aurait pu se balader avec le Suaire, et s'en servir sur Dodo à un moment donné.
Pas absurde, quand on sait que le Suaire a des propriétés curatives.

Je m'étais aussi relever pour moi même ce passage de paroles interne. Par contre je ne savais pas trop à quoi le relier. Maintenant que tu me rappelles la scène du barbu ça m'aide un peu, mais sur d'autres points. En fait je pensais aussi qu'il pouvait s'agir de Raspoutine et donc une mise au contact aurait été possible. Et si les scientifiques de la Milice sont aussi bons qu'ils le pensent et qu'effectivement le Fantassin n'aurait pas dû recouvrer un seul souvenir, alors la mise en contact avec le Suaire pourrait expliquer que sa mémoire ne soit pas totalement effacée. Après je ne me souviens plus bien du passage et il faudrait que je le relise ainsi que quelques autres.
Pour ce qui est de la voix dans sa tête, comme je ne suis pas au point sur le lore d'AC, j'avais plutôt envisagé cela comme un substrat d'un certain bien qu'il avait quelque part en lui (ou qui s'est développé par le biais de ses discussions avec la Descendante). Si on rajoute un Isu là dedans j'ai peur que ça rentre en conflit avec le développement actuel de la Descendante qui en rencontre aussi. Mais c'est juste parce que je n'ai aucune idée de comment ça pourrait bien se mêler :hap:

Supaltair
Supaltair
MP
16 février 2019 à 16:15:30

j'avais plutôt envisagé cela comme un substrat d'un certain bien qu'il avait quelque part en lui

Je suis pas totalement sûr de ce que tu veux dire par là, est-ce que tu veux dire que ce serait comme une seconde conscience moralisatrice, son "ange de droite"(vous savez, dans tous les dessins animés y a un moment où le personnage principal est conseillé par un ange à droite et un démon à gauche, c'est de ça que je parle), qui lui parlerait? Si c'est ça, ok j'ai compris :hap:

Mais comme je l'ai dit, pour moi il est assez clair que c'est pas ça à cause du "tu es sur la bonne voie", qui ne sonne pas "conscience interne" mais bien Isu. Mais bon, t'as plutôt l'air de dire que justement, je t'ai fait changer d'avis donc tout va bien :hap:

Par contre, ton intervention m'a rappelé quelque chose (comme la mienne t'a rappelé ce passage avec le barbu :hap:), et j'ai fini par retrouver ce passage, allez le voir dans le doc si vous êtes chauds , c'est le passage du Fantassin, dans le chapitre 12. Ce que tu m'as rappelé et que je suis allé vérifier, c'est que les passages du barbu étaient liés à un sentiment de confort chez le Fantassin, que la voix dans sa tête vient plus ou moins de là, et qu'elle s'est faite plus claire au fur et à mesure des venues de l'ami barbu.

Pour moi, ça conforte encore plus la théorie selon laquelle c'est Consus, puisque c'est justement comme ça que fonctionne le Suaire: plus on y reste exposés, plus Consus fait sa place dans notre esprit. Sans parler du fait que les apparitions du barbu sont liés à un sentiment de bien-être, pour moi ce sont deux points qui corroborent encore plus la théorie selon laquele la voix c'est Consus. A vous de voir, de vous faire une idée, mais là pour moi la proba est assez proche de 1 :hap:

The_Elephant
The_Elephant
MP
18 février 2019 à 07:27:14

Supo, c’etait très intéressant de te lire, vraiment

Et je suis content que Consus revienne sur le table, j’avais vaguement évoqué ce personnage (page 91 de la poursuite pour ceux qui veulent relire les discussions) que personne ne connaissait, pas même toi, mais je l’avais fait vraiment sans convictions. Je suis content de voir que les théories autour de ce personnage s’étoffent un peu, j’aime bien le lore d’AC, et plus on me fait du fan-service au plus je suis content :hap.

Supaltair
Supaltair
MP
18 février 2019 à 20:10:54

Le 18 février 2019 à 07:27:14 The_Elephant a écrit :
Supo, c’etait très intéressant de te lire, vraiment

Et je suis content que Consus revienne sur le table, j’avais vaguement évoqué ce personnage (page 91 de la poursuite pour ceux qui veulent relire les discussions) que personne ne connaissait, pas même toi, mais je l’avais fait vraiment sans convictions. Je suis content de voir que les théories autour de ce personnage s’étoffent un peu, j’aime bien le lore d’AC, et plus on me fait du fan-service au plus je suis content :hap.

Premièrement, merci beaucoup :hap:
Deuxièmement, petit disclaimer, je connaissais Consus par le jeu facebook Assassin's Creed Project Abstergo (mort et enterré depuis longtemps), mais il datait de tellement longtemps qu'il faut bien dire que sans la remarque dont tu parles, je m'en serais peut-être jamais souvenu :hap:
Je te dis juste ça pour pas que tu croies que j'ai eu le courage de juste taper le nom sur le wiki Assassin's Creed pour étayer ma théorie, j'avais déjà un peu de bagage. Faudrait pas qu'on croie que je me tue à la tâche plus que nécessaire non plus, j'aurais peur de pas être à la hauteur après sinon :hap:

Lazarusse
Lazarusse
MP
23 février 2019 à 01:45:40

Voici mon humble commentaire du dernier chapitre. Je ne suis pas sûr de pouvoir apporter grand-chose à la discussion, que je n’ai pas encore lue mais il semble y avoir eu débat, mais my bad, j’arrive après la bataille. Et je tenais quand même à laisser mes impressions sur ce chapitre, c’est la moindre des choses au vu de la qualité constante du travail de l’écrivain.

Et à ce propos, avant d’entrer dans le détail, encore un excellent chapitre ! On sent qu’on est clairement à un moment charnière de la poursuite, et qu’on a atteint LE point de non-retour. Rien que les différents choix présents à la fin de chapitre amorcent la phase finale du voyage, et peuvent mettre la plupart des personnages en danger, directement ou indirectement. Entrons donc dans le vif du sujet ! :coeur:

L’Ermite et la Descendante :d) Et on commence là où le chapitre précédent nous avait laissé sur un twist avec la découverte du lien entre Loki et Bentley. Et on apprend d’ailleurs que celle-ci a décidé de le suivre, pour deux raisons très bien résumées dans la première phrase : par détresse et par curiosité. Tu nous détailles ensuite son point de vue plus en profondeur, et notamment son désarroi devant l’inconnu. D’ailleurs quand tu dis « à la suite des révélations du Mutin sur le Samouraï » , à mon sens, cela signifie qu’a priori, la Descendante a décidé de ne pas remettre en doute les paroles du Mutin et de le croire sur le Samouraï (même si on s’en doutait déjà au vu de sa froideur lors de leur dernier échange). Et en plus de ça, je ne sais pas si c’est un signe de naïveté ou plutôt un témoignage du flou constant qui entoure la Descendante à ce moment, mais elle pense que les Templiers sont ceux qui s’habillent le moins de mystère à ses yeux, alors qu’elle sait que la Sentinelle lui cachait des choses, qu’elle croit que le Samouraï lui a menti, et qu’elle a interagi avec mon perso, pas besoin d’en dire plus.

Je ne sais pas si la lumière blanche du soleil et le ciel dégagé renferment une quelconque symbolique sur les nouvelles perspectives qui s’offrent à la Descendante (et à l’Ermite) avec cette nouvelle rencontre, mais j’apprécierais si c’était le cas. Ou ça représente peut-être juste le calme avant la tempête.

En tous les cas, le silence pesant qui s’installe est révélateur. Et même s’il ne dure qu’un paragraphe dans le texte, il dure au moins quelques heures (de la journée jusqu’au crépuscule), et deux personnes qui restent silencieuses des heures l’une à côté de l’autre, ce n’est pas anodin. A l’exception de leur lien de parenté, absolument rien ne relie ces deux personnages : ni lien affectif, ni souvenir, à peine plus qu’un ressentiment de la part de l’Ermite d’avoir perdu sa fille. Et aucun n’ose prendre l’initiative pendant ce trajet.

Mais une fois que le dialogue s’installe, on peut apprendre plusieurs choses (d’ailleurs, je me demandais, à partir de quel âge la Vision d’Aigle se manifeste ? Car Loki dit être au courant que Bentley la possédait) notamment son véritable prénom : Liliya. Je ne sais pas si c’était vraiment nécessaire, mais j’ai quand même fait quelques recherches sur la signification du prénom, car l’orthographe n’est pas anodine, et on peut retrouver quelques traits de la Descendante sur différents sites : sensible, émotive, qui aime l’affection, vulnérable, intuition développée (qui se manifeste ici avec la vision d’Aigle), qui a des affinités avec l’ésotérisme (ses liens avec les Isus). Donc je ne sais pas si c’est voulu, mais en tout cas la description du prénom colle pas mal avec le perso (il y a même un lien fait entre le prénom et le numéro 7, comme le 7 d’ « Agent 76 »). Et… quand on y pense, c’est la première fois que la Descendante apprend quelque chose qui lui appartient, qui la définit vraiment, dans un contexte où elle est constamment dépersonnalisée. Hélas, j’ai fait des recherches sur son nom de famille, mais je n’ai pas trouvé de signification particulière. Peut-être à mettre en relation avec le cosmos.

Dans la suite du dialogue, Bentley tente d’en apprendre plus sur elle et son interlocuteur, mais ce dernier, même s’il semble souhaiter renouer le contact, donne des réponses des plus évasives , comme s’il ne se rendait pas compte que la transparence serait une condition sine qua non pour obtenir la confiance de Bentley. Mais il a le mérite d’au moins lui apprendre les conditions de son entrée forcée chez les templiers : elle a été enlevée vingt cinq ans plus tôt, à donc à peine plus de un ans alors que jusque là , la Descendante aimait se complaire dans le mensonge que le Maître l’avait choisi car elle était spéciale (et c’était d’ailleurs vital pour elle de se rattacher à ça car c’était une de ses raisons de vivre, d’épouser le destin spécial que le Maître l’aurait vu accomplir. Ca lui permettait de survivre dans l’environnement parfois froid que lui offrait l’Ordre). Mais ici, rien qu’avec cette révélation, une partie entière de son monde s’effondre.
Lazarusse
Lazarusse
MP
23 février 2019 à 01:46:44

«  Je devais m'armer de patience, ce que j'ai fait ... plus ou moins bien, en fait. ».

Ici, je ne sais pas si le Mentor dit ça juste pour parler, ou bien s’il faut y voir une référence à certains événements, durant lesquels l’Ermite aurait perdu le contrôle dans l’optique de retrouver Lilya. Comme par exemple, s’abandonner aux Isus dans le but d’avoir un indice de la localisation de sa fille. Après, on peut voir que le lien qui unit l’Ermite aux Isus et aux prophéties les concernant va au-delà de sa fille, mais on peut quand même se demander. Et d’ailleurs, on a ensuite de nouvelles réflexions de la Descendante sur sa propre déshumanisation. Et d’ailleurs, ça m’a fait avoir une réflexion.

De tous les persos qui se sont adressés à elle pour l’instant dans des rapports normaux, un des seuls qui ne l’a pas objectifiée (en excluant le Samouraï qui n’a plus sa confiance pour le moment)… et bien c’est le mien. Ne connaissant manifestement pas sa valeur, le Mutin est le seul (même s’il jouait la comédie) à s’être adressée à elle en tant qu’être humain, en l’amenant notamment à se questionner sur sa condition de Templier et même en tentant de plaisanter avec elle. Ne connaissant pas son véritable rôle (et même si ses interactions avec elle avaient principalement pour but de le découvrir), ses discussions avec elle étaient plus pures, désintéressées et consistaient en grande partie à faire connaissance. Il l’a même appelée à l’aide lorsque Sergueï a repris le contrôle. C’est peut-être une grosse extrapolation de ma part, mais je me demande si ce serait possible qu’elle en vienne à me considérer comme un potentiel allié de taille comparé aux autres.

Viennent ensuite les deux grandes révélations de ce chapitre : la révélation de la valeur de la Descendante et de l’existence de l’observatoire. Premièrement, on découvre, et je l’avais soupçonné, que la Descendante renferme elle-même un artefact Isu, et on apprend donc quel était son rôle, ou un de ses rôles, principal lors de cette mission. On apprend donc qu’un mystique a rencontré l’Ermite et lui a parlé de la prophétie qui a ensuite dirigé le reste de sa vie.

On apprend donc trois informations capitales : premièrement, l’existence de l’Observatoire. Rien que la révélation de cette information permet de remettre en question les motivations de chaque camp dans cette Poursuite. Je ne vais pas revenir sur ce qu’est l’observatoire, mais rien que pour l’Okhrana, une telle découverte pourrait s’avérer capitale, pour le recueil d’informations et la surveillance de certaines personnes. Même si les hauts gradés de l’Okhrana ne sont sans doute pas au courant des véritables tenants d’une telle technologie, ils doivent sans doute être attirés par les outils qui semblaient rendre Raspoutine si omniscient. Il en est de même pour les Templiers, même s’ils semblent avoir missionné leurs agents à trouver le Suaire, il est évident qu’ils ont pour intention d’utiliser l’observatoire à leurs fins (c’est évident, avec la Sentinelle qui devait recueillir tous les sceaux Isus afin d’ouvrir l’observatoire). Quant aux « dispositions » que devaient avoir pris Raspoutine, peut-être que laisser le Suaire sur place faisait partie des conditions nécessaires à l’ouverture du Temple. D’ailleurs, cela me fait penser, l’Ermite a forcément une part d’intérêt dans tout ça. Si son seul objectif était d’éviter l’ouverture du Temple, la solution la plus simple serait tout simplement de s’en éloigner le plus possible avec la Descendante, empêchant son ouverture dans le même temps. Mais comme il décide d’y aller tout de même, on peut imaginer que sa seule motivation n’est pas d’empêcher la réalisation du « cataclysme » prévu par le mystique.

Deuxièmement, d’après ce qu’on sait, le sang d’un Sage est nécessaire pour ouvrir l’antichambre due l’Observatoire, ce qui impliquerait qu’un Sage soit impliqué dans cette aventure… et on en viendrait donc à mon personnage :hap: (cependant, certains Sages comme Jacques de Molay ne présentent pas des yeux vairons, donc on ne sait jamais, peut-être que ce serait un autre personnage). Mais si mon personnage était un sage, j’en viendrai donc à me demander, comment se manifeste-t-il dans la pratique ? En effet, pour le moment, je n’ai encore manifesté aucune intention de ressusciter Junon par exemple. A moins que… Et si le véritable mensonge de Uzhets, c’était sa véritable identité, à savoir les réminiscences de l’esprit d’Aïta ? Et si depuis tout ce temps, cette personnalité, qui n’a pas été créée par Lazarus à proprement parler, cachait ses véritables intentions ? On a aucune preuve, mais dans le cas où mon perso est vraiment un Sage, ça semble probable. Et dans ce cas, la personnalité d’Aïta lutterait pour prendre le contrôle total sans y parvenir. (d’ailleurs un élément supplémentaire qui permettrait d’affirmer que mon personnage est un Sage serait la première vision de l’Ermite pendant l’aventure, qui l’a clairement mis sur la piste de S.M.S., indiquant qu’il s’agirait d’une personne d’intérêt pour les Précurseurs).

Enfin, on apprend qu’afin d’exacerber son lien avec les Précurseurs et de véritablement ancrer la Descendante dans cette prophétie, l’Ermite a donc décidé, sans risque selon lui, de greffer un sceau isu à sa propre fille. Et ce détachement de sa fille se manifeste d’autant plus par l’utilisation du terme « fonctionnelle » et non pas « en bonne santé », par exemple, j’avoue que ça m’a fait sourire. Lorsqu’il évoque les « élus », qui n’ont pas besoin de renoncer à leur humanité et leur insouciance pour obtenir la lucidité et la compréhension des véritables enjeux d’une telle aventure, à mon sens, on peut comprendre une grande partie des motivations de l’Ermite qui l’ont fait adopter ce comportement.
Lazarusse
Lazarusse
MP
23 février 2019 à 01:48:31

Mais ensuite, il tend la Boule de Cristal à Bentley qui l’active et on a donc droit à notre première rencontre avec une entité Isu de ce récit. Pour le mécanisme, tu t’es en partie inspiré de la rencontre avec Junon dans Assassin’s Creed 3 avec Connor, ou c’est purement par des recherches que tu as mis au point cette rencontre ? En tous les cas, ce n’est pas plus mal que la rencontre se passe avec Jupiter, car elle nous assure une certaine neutralité dans ses paroles, eu égard du lore d’Assassin’s Creed.

En tout cas, j’ai beaucoup aimé les descriptions de ce passage et les conditions dans lesquelles se déroulent la rencontre, on est vraiment mis dans l’ambiance (à laquelle participe la musique très bien choisie pour faire monter la tension de la scène). Mais, en plus de bien respecter le personnage (j’adore la manière dont tu fais s’exprimer Jupiter), elle nous permet de récolter davantage d’informations.

Tout d’abord,

« Mon but, à moi et à mes "semblables", c'est d'empêcher les mauvaises personnes de mettre la main sur un pouvoir qu'ils pourraient utiliser à mauvais escient »

ici on peut voir que Liliya fait encore preuve d’une certaine candeur vis-à-vis des intentions des Templiers (si c’est bien d’eux dont elle parle), en leur prêtant le bon rôle, entre guillemets. On peut également voir son désespoir total lorsqu’elle avoue que Jupiter est la seule personne en qui elle puisse avoir pleinement confiance. Et d’ailleurs, dans les dires de Jupiter, on a clairement l’impression que Junon va jouer un rôle prépondérant dans la suite de l’aventure, et deux extraits m’ont intrigué à ce propos :

« Junon n'a jamais cessé d'exister au travers des fragments d'Eden disséminés sur la surface du monde. Elle vit, tant que les artefacts continuent de changer de mains – ce qui reste nécessaire pour vous donner les pouvoirs d'exploiter les fruits de nos travaux »

et :

« Mais ne place rien entre les serres de l'aigle grisonnant, car ce sont les mains de Junon qui s'en empareront ».

J’ai l’impression que ces deux phrases corroborent une théorie que j’avais déjà émise par le passé : d’abord, l’Ermite serait en possession d’un fragment d’Eden, et ensuite, grâce à ce fragment, Junon pourrait prendre son contrôle à plusieurs occasions et guider ses pas. Si c’est elle qui lui a donné sa première vision, d’ailleurs, et si le Mutin est véritablement un Sage, et bien ça semblerait logique que Junon l’ait mis sur la piste de S.M.S.

Ensuite, on apprend également que, en tant qu’élue, Liliya pourrait contribuer à éviter la seconde catastrophe, et que ce serait d’ailleurs son rôle principal dans cette aventure (qui s’ajouterait à son rôle de réceptacle du sceau isu). Mais , avec l’utilisation multiple du terme « corriger », j’ai justement l’impression qu’à la fin, un choix capital se présentera éventuellement à la Decendante, qui pourra soit déclencher le cataclysme déjà évoqué, soit éviter sa réalisation. Les Isus « bienveillants » auraient anticipé ce scénario, et enjoindraient donc Liliya à empêcher le plus mauvais des scénarios.

Enfin, j’aimerais revenir sur l’autre phrase énigmatique de Jupiter.

«  Il existe une autre entité, aveugle et dangereuse. Elle ne sert personne et entend desservir tout le monde, [...] Elle marche sur les mêmes traces que les autres, mais son objectif se distingue. Son discernement est vicié. ».

L’évocation immédiate de Doarry et Sergueï pour cette entité me laisse justement à penser qu’on pourrait les éliminer de la liste des candidats potentiels à cette nomination, mais j’ai trois autres personnes en tête, qui pourraient correspondre aux critères. J’y reviendrai à la fin du commentaire.

Mais donc, après cet extrait TRES riche en informations, j’ai bien entendu hâte de voir où tout cela va nous mener, mais également quels choix vont faire les différents personnages vis-à-vis de leurs relations avec l’autre.
Lazarusse
Lazarusse
MP
23 février 2019 à 01:49:31

Le Samouraï et la Sentinelle :d) Tout d’abord, rien que le fait que cela se déroule deux jours après les événements du passage précédent me font me demander si on aura une sorte de compte rendu de ce qui se sera passé pour l’Ermite et la Descendante pendant ces deux jours, ou si ces personnages rejoindront plus brutalement la temporalité présente. D’ailleurs, pour le choix de la fin, voilà ce que j’ai compris de la géographie du récit à ce moment : https://image.noelshack.com/fichiers/2019/08/5/1550838680-carte.png , ce qui rend indispensable l’utilisation d’un bateau à ce moment.

Avant d’attaquer le propos de ce passage, ça reste une banalité à dire, mais je trouve que tu installes bien l’ambiance du port marin, j’ai très bien réussi à visualiser les lieux et de manière très naturelle, mais je te l’ai déjà dit, c’est un des grands atouts de ton écriture, à mon sens.

Ensuite, je dois dire que ça ne m’avait pas autant marqué la première fois, mais la description que tu fais de l’état d’esprit du Samouraï m’a vraiment pris aux tripes à la relecture. On comprend qu’il a complètement changé d’objectif sur cette quête, et qu’il n’en a plus rien à faire du Suaire ou des Isus, ni des objectifs des Templiers , juste sauver Bentley. « De manière tout à fait inconsciente, il était possible que le Samouraï ait commencé malgré lui à projeter le sort de ses défuntes soeurs sur celui de la Descendante ». Cette évolution psychologique paraît plutôt cohérente dans le cas du Samouraï, qui s’est retrouvé impuissant dans la première situation et veut éviter à tout prix que cela se reproduise, et ça me fait entrevoir une possibilité qui pourrait bien devenir une réalité : s’il s’avérait que la Descendante en vienne à mourir lors de cette aventure, le Samouraï pourrait bien embrasser ses affects les plus sombres et se transformer totalement comme son père, devenir le démon du lac écarlate. Et donc devenir ce qu’il s’était juré de ne jamais être.

Et d’ailleurs, j’ai bien aimé la comparaison avec la pièce de monnaie, et on apprend ainsi que le Samouraï, même si c’était en de plus rares occasions, est déjà tombé sur sa face la plus sombre par le passé (ce sera peut-être détaillé ou non par la suite, mais peu importe, rien que l’évocation fait frissonner et se suffit à elle-même), et que cela lui permet d’accéder à une puissance enfouie d’autan plus destructrice (même si ça fait un peu « pouvoir des ténèbres séduisant et plus efficace que rester dans la lumière », je trouve que ça marche bien, dans ce contexte). Et je pense que son maître samouraï, d’ailleurs, n’avait rien à lui apprendre sur le plan martial mais l’aidait principalement à canaliser ces émotions, les empêcher de prendre le contrôle.

On a donc ensuite droit à la première interaction entre Jet et la Sentinelle depuis plusieurs chapitres. Et on peut voir, à travers leur discussion, à quel point l’affect et son affection pour la Descendante dirigent ses pensées à ce moment : il se fiche de la pensée rationnelle de Deko vis-à-vis de Bentley, mais il veut qu’elle lui dise ce qu’elle ressent véritablement par rapport à la situation (et éventuellement se rassurer en se disant qu’il n’est pas seul à ressentir cela, mais il n’a pas beaucoup d’espoir de ce côté là). Et d’ailleurs, c’est un peu ironique de voir la Sentinelle dire à Jet qu’il laisse trop parler ses émotions alors qu’elle a elle-même commencé à nouer une complicité (même si c’est à un degré moindre) à son égard.

Et on peut voir la dynamique qui va maintenant se dégager du groupe, au moins à court terme : Vernost et Jet vont continuer à se regarder en chiens de faïence, chacun cherchant la première occasion de se débarrasser de l’autre, et la Sentinelle, perdue entre son affection pour le Samouraï, sa mission et le besoin de tirer ses afflictions qui occupent son esprit au clair, entre les deux, en pleine détresse, on peut le dire.

« la mer d'Okhotsk, dont les mouvements s'agitaient à vue d'oeil par des vagues de plus en plus déchaînées, sous un soleil qui avait vite fait d'être occulté par de la grisaille cotonneuse. L'accalmie propre au beau temps n'avait pas duré, et c'était sous ce nouveau ciel qu'elle retournait à la rencontre des sinistres mercenaires. »

Encore une fois, je dois dire que j’ai beaucoup aimé comment l’environnement reflétait la réalité des relations entre les persos dans ce chapitre :oui:
Lazarusse
Lazarusse
MP
23 février 2019 à 01:50:18

Les Miliciens :d) On commence par un flashback qui revient sur un événement déjà évoqué dans les chapitres précédents, mais qui prend véritablement forme pour la première fois ici, à savoir le génocide arménien qui a valu le surnom du génocidaire, mais aussi le drame personnel qui l’a frappé.

Et dans cet extrait, même si la morale du Génocidaire est déjà ambiguë depuis longtemps, on assiste aussi impuissant que Sunshine à l’anéantissement du peu de sens moral qui pouvait lui rester, et qui lui dictait de sauver sa famille. Celle-ci, dans son comportement d’ailleurs, semble déjà avoir compris et s’être résignée à son sort, au contraire de Sun qui désire lutter contre. Elle l’accueille d’ailleurs avec tendresse, à l’exception de son père avec qui il semble avoir beaucoup de ressentiment, et je me demande d’ailleurs si on aura le droit plus tard à un flashback sur le Génocidaire pré-Milice, mais je ne pense pas que ce soit encore temps, et puis ça ne serait peut-être pas si intéressant. D’ailleurs, quand tu dis que son père l’a bousculé dans sa jeunesse, est-ce qu’il le battait ?

Quoiqu’il en soit, la Milice ne tarde pas à arriver sur les lieux, et le Fantassin tue de sang froid la mère de Sunshine. On comprend dans ce passage, à mon sens, que l’objectif de Doarry n’est pas simplement de venger la mort de sa mère, il souhaite réellement briser l’homme qu’est le Génocidaire, en réduisant ses maigres espoirs en cendre. Il sait qu’il ne pourra pas lui voler sa vie de la même manière que Sunshine lui a volé la sienne, donc il souhaite le briser par les autres moyens qui se présenteraient à lui. Et il n’est pas plus affecté que cela quand il voit qu’en apparence, cela n’attriste pas le Génocidaire. Ce dernier s’est d’ailleurs résolu, en considérant les événements comme une conséquence logique de ses actes, il n’a pas bronché quand le Fantassin a battu sa mère sous ses yeux. En tous les cas, cet extrait représente une étape dans le développement du Génocidaire, qui nous permet en plus d’étoffer la relation entre les deux Miliciens et de la voir sous un autre œil (on pouvait croire que la vengeance de Doarry n’était véritablement en marche que depuis le début de la Poursuite, mais elle a débuté bien avant).

Pour ce qui est du passage qui se déroule de nos jours, on voit les afflictions actuelles du Génocidaire. A savoir que, pour de multiples raisons, il ne peut pas se débarrasser du Fantassin (et c’est particulier, parce qu’on voit qu’il se sent quand même responsable de la situation du Fantassin, malgré son détachement habituel), d’une balle dans la tête comme il l’aurait fait avec un autre collègue (mais ce n’est pas n’importe quel collègue), alors qu’évoluer à ses côtés devient de plus en plus dangereux pour lui-même.

Et même s’il a conscience d’un éventuel danger, j’aurais tendance à dire qu’il n’en a pas entièrement conscience : il suppose que ces réminiscences n’en sont encore qu’au stade d’impressions et d’instincts, alors que cela semble quand même beaucoup plus clair dans l’esprit de Doarry. C’est d’ailleurs ironique que la première blessure que le Génocidaire ait à endurer dans cette aventure ne soit pas le fait d’un autre personnage, mais de ses propres accès de rage. Et , à défaut de pouvoir ressentir des émotions (hormis la méfiance qu’il a envers Doarry), il se gargarise de cette douleur physique. Et on peut voir (pour la première fois, corrige-moi si je me trompe), Sunshine envisage de pouvoir prétendre à garder le Suaire pour lui une fois la mission accomplie.

On voit clairement, avec l’arrivée des Miliciens dans le village, que c’est eux qui dominent le rapport de force qui s’est installé entre eux et les Templiers. Et d’ailleurs, cela se ressent également dans la discussion qui s’ensuit avec la Sentinelle : celui qui possédera la Descendante aura l’avantage stratégique. Et j’ai donc hâte de voir comment les Miliciens vont gérer la situation à l’avenir, comme ils ne la possèdent plus, justement.

Et on arrive a un détail capital, la voix que le Fantassin entend dans sa tête. Ce n’est clairement pas la sienne, car il acquiesce comme si ça venait de l’extérieur, mais en plus ce n’est pas la première fois qu’il entend cette voix. La première fois qu’elle s’était manifestée, c’était lorsqu’il était dans les laboratoires de la Milice, et qu’il avait reçu la visite régulière d’un « homme à la barbe noire hirsute ». A la relecture de ces passages, on peut clairement voir que la voix se manifestait de plus en plus au fur et a mesure des visites du barbu, qui, du peu d’éléments dont on dispose, pourrait très bien s’avérer être Raspoutine. Et ce que j’avais d’abord interprété comme la voix du barbu s’insinuant de plus en plus dans la conscience de Doarry.

Mais, en faisant quelques recherches sur le Suaire, à l’époque d’Assassin’s Creed Syndicate, je me rappelle également avoir appris l’existence de Consus, le concepteur Isu des Suaires d’Eden, qui, à travers l’histoire, s’est déjà manifesté à plusieurs reprises à des utilisateurs du Suaire, car il avait réussi à transférer sa conscience à l’intérieur du Suaire. Eu égard de ses informations, on peut tout à fait se dire que la voix que Doarry entendrait serait celle de Consus. En effet, si on admet que le barbu qui lui rendait visite était Raspoutine, on pourrait supposer que l’objet de ces visites était bel et bien de mettre Doarry en contact avec le Suaire. Et, au fil des visites, Consus aurait donc pu entrer en contact avec la conscience de Doarry. Mais, suivant cette théorie, cela pourrait justifier à quel point Doarry a pu se remettre de sa lobotomie.

Si on suit cette théorie, quelles étaient donc les intentions de Raspoutine (si c’est bien de lui dont il s’agit) lors de ces visites ? Est-ce que la Milice a fait appel à lui en secret, car les expériences sur Doarry ne se passait pas si bien que cela, et qu’il avait besoin d’une aide extérieure pour survivre à ces expérimentations ? Ou bien a-t-il effectué ses visites en secret, sans en mettre au courant le commandant, et en tenant les scientifiques de la Milice au silence ? Mais dans ce cas, pourquoi ? (Dans le flot des théories qui ont fleuri dans mon esprit, mais à laquelle il ne faut pas accorder plus de crédit que cela, et si Raspoutine était le père des jumeaux Novekeyt ? On sait juste que leur père était absent et que Raspoutine était un chaud lapin donc bon, pourquoi pas… Mais ça va sans doute trop loin). En tous les cas, je suppose que cela sera développé de manière significative à l’avenir, donc wait and see.
Lazarusse
Lazarusse
MP
23 février 2019 à 01:51:37

Les Assassins :d) Ce passage est clairement séparé en deux, d’un côté, Golgoth, de l’autre , Malthu et Supa. Commençons d’abord avec le Pugiliste, donc. On n’apprend pas grand-chose de nouveau dans son passage, mais on peut voir de manière plus concrète une évolution dans le point de vue de Golgoth, dans sa manière de voir les choses, et l’effet que sa relation avec la Traqueuse a eu sur sa tendance à vouloir imposer son point de vue et sa domination aux autres. On peut également noter une certaine inimité qui se dégage du Pugiliste envers le Mélomane, ce qui peut se comprendre vu son comportement atypique, mais on dirait que c’est comme si Golgoth se faisait du souci pour Supa, et à mon sens, il y a un réel désir du Pugiliste d’évoluer en compagnie de la Traqueuse et de l’aider à accomplir ses objectifs, en plus de son désir de récupérer son frère, à voir comment il arrive à concilier ces deux objectifs, et à voir ce qu’il va décider de faire vis a vis de Malthu.

Pour ce qui est de ce dernier et de la Traqueuse, on assiste encore une fois, comme au chapitre dernier, et à l’image du Mélomane d’ailleurs, aussi malsaine que fascinante. On peut voir d’ailleurs tout au long de l’extrait que la Traqueuse est la première fascinée. Sa raison lui dit qu’elle doit canaliser le Mélomane et se débarrasser de lui quand l’occasion se présentera, mais de l’autre, sa passion la fait admirer cet homme, elle est hypnotisée par ses paroles tout au long de l’extrait. Dans d’autres circonstances, le cadre, avec le feu de cheminée, l’éclairage, serait presque romantique, en mettant de côté son aspect malsain.

On peut d’ailleurs saisir toute l’ironie de la situation : pendant tout l’extrait, la Traqueuse s’efforce de soigner les blessures endurées par le Mélomane, alors que ce dernier a justement altéré celui de Supa de nombreuses années auparavant.

On peut également voir une expression physiologique de l’opiniâtreté du Mélomane : lorsqu’il est en contact avec sa madeleine de Proust, la douleur n’atteint pas son corps, ce qui fascine cette dernière. Et justement, dans leur relation, j’ai l’impression que le Mélomane entend se placer en guide pour la Traqueuse, qui ne parvient pas, à ses yeux, à le comprendre entièrement, mais il est prêt à lui pardonner cela.

Et donc, la Traqueuse a décidé d’agiter une carotte sous le nez de Malthus afin de le garder sous son giron : elle prétend donc vouloir récupérer le Suaire afin de l’utiliser, bien que ses intentions soient tout autre. Mais j’ai l’impression que plus le temps passe, plus la situation échappe à son contrôle, plus elle se rapproche du Mélomane et plus elle risque de se laisser happer par sa passion et/ou de subir l’art de Malthu.

« Mais il n'y a que les étoiles, pour ... parler aux oiseaux de nuit. Là où réside l'espoir auquel on se raccroche depuis toujours, pour avancer, à qui d'autre pourrions-nous parler ? » poursuivit-il, avec une aisance notable. La fluidité avec laquelle il déversait son flot de paroles occultait presque l'abstraction dont ces dernières étaient empreintes, et la jeune femme semblait les boire malgré son air dont on ne pouvait savoir s'il était absent ou préoccupé. « Je sais, ma divine. Notre ciel est mort. Il est tombé sur notre pauvre existence, nous enveloppant dans son obscur linceul. L'avez-vous senti ... ? ». Au moment de poser la question, il resserra sensiblement son emprise sur la main de son aimée et en profita pour la tirer légèrement vers lui, ce contre quoi elle ne protesta pas le moins du monde. « Laissez aux aveugles cette compréhension étrange qu'ils ont du monde. Sur leur épiderme, ils ne sont pas interpellés ... par cette morbidité spectrale. On erre, on s'égare, progressant à tâtons. Mais la faculté de voir dans le noir, c'est le dernier don que nous a fait le ciel pour pallier sa déchéance ». 

En plus de la poésie qui se dégage de la façon de parler de Malthu ( :coeur: ), on peut avoir un nouvel aperçu de la vision du monde de Malthus. Il les voit, lui et elle, comme deux parias, évoluant dans le noir, mais ensemble, qui ont tous deux une compréhension supérieure du monde qui les relie. J’ai hâte de voir s’il va décider de tenter une nouvelle approche sur le navire, qui pourrait définitivement faire perdre le sens des réalités à Supa.
Et donc, avant de passer à mon personnage, j’aimerais donc revenir sur ce que je disais plus haut, les candidats potentiels pour ce que Jupiter appelle « l’entité aveugle qui entend desservir tous les autres ». A mon sens, trois personnages peuvent prétendre à ce titre : tout d’abord, tous les deux à leur manière, Malthu et Supa pourraient correspondre et ensuite à mon sens, le Samouraï également.

Tout d’abord, le Mélomane peut sembler une réponse des plus évidentes car, à l’opposé de tous les autres protagonistes de la poursuite, c’est le seul qui s’y est engagé sans penser au Suaire. Et s’il venait à arriver malheur à la Traqueuse, je n’ose même pas imaginer dans quelle mesure sa fureur pourrait se déchaîner sur les autres personnages.

Ensuite, la Traqueuse, même si elle est bien à la recherche de tous les autres, au contraire de tous ceux-ci, elle entend détruire ce dernier et trahir le Mélomane au bout d’un moment, elle desservirait donc tous les participants de la Poursuite, à sa manière.

Enfin, je pense que le Samouraï pourrait également correspondre à ce descriptif, notamment les parties « son discernement est vicié », depuis l’enlèvement de la Descendante, il a renoncé au Suaire et a donc embrassé un objectif différent des autres protagonistes de la poursuite. De plus, je le verrais bien empêcher la Descendante d’interagir avec le Temple, au nom de sa sécurité, et dans ce sens, il desservirait les autres personnages aussi bien que la Descendante qui a envie de jouer son rôle. Et de plus, ce serait lui que la Descendante serait le plus à même d’aider à « ouvrir les yeux ». A moins que, bien sûr, cet objectif différent des autres soit celui d’un autre personnage qui n’a pas encore été dévoilé.

Le Mutin :d) Je ne commenterai pas le passage qui concerne mon avis vis a vis de l’Okhrana, étant donné qu’il est dans la continuité du RP que je t’avais donné un chapitre auparavant, mais je vais donc directement passer à l’interaction entre les différentes personnalités.

Je ne reviendrai pas particulièrement sur ma manière de voir la psyché du Mutin, j’y suis déjà revenu à de nombreuses reprises, notamment dans mes réponses récentes à Eleph, je me concentrerai donc sur ce qui se dit lors de leur discussion. On voit que plus que jamais, de nombreux intérêts divergents entrent en contradiction à l’intérieur de l’esprit du Mutin : entre Uzhets qui réclame du sang, Sergueï totalement obnubilé par Supa et Lazarus concentré sur la sauvegarde de ce dernier, on a vraiment l’impression que le moindre faux pas pourrait lui faire perdre le contrôle, malgré celui qu’il exerce apparemment pour le moment.

D’ailleurs, on voit bien dans ce chapitre que tu soulignes a deux reprises un élément qui semble capital quand au rôle de Uzhets : Lazarus n’est pas capable, à proprement parler, de ressentir de véritables émotions humaines, ce qui rend le rôle d’Uzhets d’autant plus complémentaire avec celui de Lazarus. «  là où Uzhets était convaincu d'avoir juste en permanence et dans tous les domaines, Sergueï avait tout bonnement des oeillères et des bouchons de cire dans les oreilles », je crois que cette phrase résume totalement la difficulté de Lazarus de composer avec les autres personnalités du Mutin. :hap: Et….je suppose que c’est voulu, mais Serguei fait vraiment peine à entendre, lorsqu’il arrive à se manifester.

On en vient donc à un nouvel échange avec Prazrik, tout aussi savoureux que les précédents (sache que j’adore réellement ce personnage, encore plus que Goryach, même s’ils sont tous les deux bien écrits) et très riches en informations, dans la mesure où il lève le voile sur le mystère qui entourait la naissance de mon personnage. Comme je l’avais soupçonné par le passé, ceux présentés comme les parents de mon personnage jusque là n’étaient pas ses véritables parents, qui eux avaient prêté allégeance à l’ordre des Templiers.

D’ailleurs, fun fact, la Poursuite a commencé le jour de mes 33 ans :hap:
Donc, les parents du Mutin avaient confié ceux-ci à des amis pour cacher leur enfant des Templiers et le protéger car il aurait pu s’avérer être un Sage. Ce qui a provoqué une confusion menant à l’assassinat des parents adoptifs de Sergueï qui auront gardé le secret jusqu’au bout. J’aime bien cette justification, car ce qui aurait pu s’avérer complexe à justifier est au final étonnamment simple. Et donc, les seuls éléments que Sergueï pouvaient penser comme acquis sur sa propre identité, au final, même ceux-ci étaient basés sur un mensonge, comme le reste de son existence. Et apprendre une telle information pourrait détruire Sergueï, ce qui rajoute encore une pression sur mes épaules  :hap:

A ce stade, je ne pense pas que le fait que l’ascendance templière du Mutin change quelque chose, ses intentions, aux yeux des Templiers, sont clairement hostiles à cet instant. Je ne m’exprimerai pas sur la fin du passage car il concerne directement mon choix  :sournois:

Tout le monde :d) Ce nombre hallucinant de choix amène tellement de combinaisons possibles, je te souhaite bien du courage pour gérer tout ça  :noel:

Encore gg pour cet excellent chapitre, et désolé du retard encore une fois !

Supaltair
Supaltair
MP
24 février 2019 à 18:39:52

Un commentaire des plus intéressants, Laza, du coup je peux pas m'empêcher d'essayer d'y répondre :hap:
Je vais forcément répondre aux analyses avec lesquelles je suis d'accord, mais plutôt sur celles dans laquelle ma réponse pourrait apporter quelque chose (normal :hap:)

(d’ailleurs, je me demandais, à partir de quel âge la Vision d’Aigle se manifeste ? Car Loki dit être au courant que Bentley la possédait)

Je crois pas qu'on ait vraiment d'infos sur les débuts de manifestations de la Vision d'Aigle. A la limite, dans Black Flag, Kenway nous dit qu'il l'a depuis qu'il est tout petit, ce qui voudrait dire que chez les "élus", elle est là dès le début, et on en a conscience en même temps que l'on a conscience de nous-mêmes.
Au pire, c'est pas trop important, parce que ta question c'est que Loki savait que Bentley la possédait, mais à mon avis, il le savait parce que quiconque ayant une haute concentration en gènes de la Première Civilisation la possède. Ma mémoire est un peu floue, mais ça m'étonnerait pas que le père de Desmond savait que son fils allait avoir la Vision d'Aigle avant même que celui-ci ne la développe avec l'aide de l'effet de transfert. Bref, tout ça pour dire que l'on peut prévoir "l'innéisme de la vision d'Aigle" (parce que rappelons à toutes fins utiles qu'on peut aussi obtenir la Vision d'Aigle par entraînement :hap: ) chez un individu peut être prévu selon la concentration en ADN Isu de celui-ci. Alors bon, évidemment, Desmond nique un peu mon idée, mais on va dire que c'est parce qu'en vérité, le lore autour de la Vision d'Aigle n'est pas clair jusqu'à AC4, c'est aussi pour ça :hap:
Sinon, Loki peut aussi le savoir parce que Junon lui aurait dit, c'est aussi tout à fait plausible :oui:

jusque là , la Descendante aimait se complaire dans le mensonge que le Maître l’avait choisi car elle était spéciale

Une pensée bien intéressante, j'ai plus trop le chapitre en tête mais qu'est-ce qui te fait dire ça? 'Fin, je suis d'accord avec toi, elle n'a pas cherché à comprendre le pourquoi du comment, mais je ne pense pas qu'accepter une idée d'une personne qui agit comme un père pour toi soit signe de complaisance.
D'ailleurs, j'ai justement développé l'idée totalement inverse dans mon commentaire: pour moi, Loki voit en effet une complaisance dans le mensonge de la part de sa fille, mais c'est une vision faussée, puisque La Descendante ne pouvait tout simplement pas savoir qu'elle vivait dans le mensonge, donc elle ne pouvait pas s'y complaire, même inconsciemment. Elle a été manipulée sans que la moindre part d'elle le sache, en fait, du moins ce n'est que mon avis :(
Je suis par contre tout à fait d'accord avec l'idée que tu explicites ensuite, que cette révélation a un impact des plus considérables sur son monde à elle.

Ne connaissant manifestement pas sa valeur, le Mutin est le seul (même s’il jouait la comédie) à s’être adressée à elle en tant qu’être humain, en l’amenant notamment à se questionner sur sa condition de Templier et même en tentant de plaisanter avec elle. Ne connaissant pas son véritable rôle (et même si ses interactions avec elle avaient principalement pour but de le découvrir), ses discussions avec elle étaient plus pures, désintéressées et consistaient en grande partie à faire connaissance. Il l’a même appelée à l’aide lorsque Sergueï a repris le contrôle.

Une idée assez intéressante que tu développes là, et même si je ne suis pas d'accord du tout : de mon point de vue, le Mutin n'a fait qu'essayer de la manipuler dans tous les sens, il ne l'a juste pas montré: ne me dis pas qu'Uzhets, qui est l'entité à laquelle la descendante a eu le plus à faire, voulait vraiment apprendre à faire sa connaissance :hap:, je dois bien avouer que la Descendante doit probablement penser ainsi pour le moment. Le Mutin a été l'un des rares à défaire autant que possible les mystères autour d'elle (là où par exemple l'Ermite a plus d'informations mais ne les communique pas), et c'est probablement important pour la Descendante.
Du reste, je suis tout à fait d'accord sur le fait qu'il y aurait peut-être une complicité entre la Descendante et Sergueï qui pourrait faire de lui un allié important, mais je pense que Lazarus et Uzhets ne sont pas de cet avis :hap: Quoique, Lazarus, c'est pas impossible. Mais Uzhets milite presque pour une suppression de SMS, donc lui par contre, non :hap:

Premièrement, on découvre, et je l’avais soupçonné, que la Descendante renferme elle-même un artefact Isu, et on apprend donc quel était son rôle, ou un de ses rôles, principal lors de cette mission.

Pour l'anecdote, on le savait déjà dans le chapitre précédent (cf page 420 Gdoc): c'est strictement inutile de te reprendre sur ce point, mais en fait, c'est surtout pour dire que pour moi, la deuxième révélation la plus importante de ce chapitre, après l'observatoire, c'est bien Consus dans l'esprit du Fantassin (pour moi cette hypothèse est tellement probable que ça y est, je considère le fait comme acquis :hap: mais bon, en toute honnêteté intellectuelle,on sait juste que le Fantassin entend des voix.) et tout ce que ça comportait comme sens, ce que j'avais explicité plus haut quand je me suis rendu compte, après une deuxième lecture, de ce fait majeur :oui:

D’ailleurs, cela me fait penser, l’Ermite a forcément une part d’intérêt dans tout ça. Si son seul objectif était d’éviter l’ouverture du Temple, la solution la plus simple serait tout simplement de s’en éloigner le plus possible avec la Descendante, empêchant son ouverture dans le même temps. Mais comme il décide d’y aller tout de même, on peut imaginer que sa seule motivation n’est pas d’empêcher la réalisation du « cataclysme » prévu par le mystique.

Je suis plutôt d'accord avec toi sur le fait que les motivations de l'Ermite ne sont peut-être pas pures (c'est dit dans le chapitre, aussi :hap:), mais je pensais plutôt que l'Ermite se disait: "ce qui doit arriver va forcément arriver un jour ou l'autre. Autant faire en sorte que je puisse éviter le pire en y allant moi-même." Ce que je veux dire, c'est qu'on peut aussi se dire qu'éloigner la Descendante et l'artefact aurait retardé la découverte et l'ouverture de l'Observatoire, mais il aurait été ouvert un jour ou l'autre, peut-être après la mort du père et de la fille, peut-être des siècles plus tard... Donc autant l'ouvrir maintenant et limiter la casse, quoi, si je devais résumer.

(cependant, certains Sages comme Jacques de Molay ne présentent pas des yeux vairons, donc on ne sait jamais, peut-être que ce serait un autre personnage)

Tu te doutes que je vais défendre bec et ongles ma théorie sur les Sages, et donc je tiens à te montrer quelque chose:
https://twitter.com/DarbyMcDevitt/status/538398833244655617

Le directeur narratif d'Ubisoft Montréal, bref, un ponte parmi les pontes chez Ubisoft, nous explique dans les tweets ci-dessus que l'absence de yeux vairons chez de Molay est un oubli. Probablement, faut que je sois honnête. :hap:
Non mais sérieusement, je ne pense pas qu'il soit possible qu'un Sage n'ait pas les yeux vairons. Avant qu'on ne connaisse la tête de Jacques de Molay, dans AC4, on nous dit clairement que ce sont les yeux qui permettent de reconnaître les yeux vairons. Si on oublie ce tout petit détail et j'essaie vraiment de pas faire preuve de mauvaise foi quand je dis que la couleur des yeux d'un personnage qui apparaît 3 minutes dans le jeu est un détail :hap:, c'est quasi sûr qu'être Sage, ça implique d'avoir les yeux vairons, et que du coup dans ce cas, le seul protagoniste semblant à même de remplir ce rôle est le tien :oui:

Et si le véritable mensonge de Uzhets, c’était sa véritable identité, à savoir les réminiscences de l’esprit d’Aïta ? Et si depuis tout ce temps, cette personnalité, qui n’a pas été créée par Lazarus à proprement parler, cachait ses véritables intentions ?

Ca c'est une théorie sacrément intéressante: ça reprend bien le fait qu'Uzhets n'est pas vraiment une création de Lazarus, ça peut coller en termes de timeline (Aïta se réveille parfois tardivement dans l'esprit des gens, si c'est le cas, il aurait pu naître après la mort des parents et tout, par exemple), bref c'est une super théorie je trouve :oui:
Sans parler du fait que ça colle bien avec le fait qu'Uzhets semble avoir des motivations limite contraires à celles de Sergueï et Lazarus: tuer Supa est l'inverse de ce que veut Sergueï, c'est pas vraiment intéressant pour défendre son état mental non plus, ça semble être un intérêt divergent à celui des deux autres, et la divergence d'opinion que ça implique pourrait s'expliquer par le fait qu'Aïta se cache derrière Uzhets, ou qu'Uzhets était Aïta avant mais qu'il a depuis changé mais il lui reste des bribes de son ancienne personnalité, ce qui est ce que tu sembles avancer :oui:
Moi j'avais plutôt pensé à l'inverse: dans le combat contre le Samouraï, le Mutin dit qu'Uzhets est devenu un peu tout le monde, et du coup je m'étais dit, un peu à l'envers, qu'Aïta s'est probablement manifesté tardivement et a très vite été "ingéré" par Uzhets, d'une certaine manière. Bien moins convaincant que ta théorie, je le reconnais :hap:

Ensuite, on apprend également que, en tant qu’élue, Liliya pourrait contribuer à éviter la seconde catastrophe, et que ce serait d’ailleurs son rôle principal dans cette aventure (qui s’ajouterait à son rôle de réceptacle du sceau isu)

Je sais pas trop pour toi, mais pour moi, j'ai l'impression de revoir les formes du dilemme de la fin d'AC3: choisir Minerve et ne rien bouleverser au risque de vivre un cataclysme, ou laisser Junon nous aider, au prix de sa liberté. Alors bon, ce serait limite anachronique que la liberté de Junon soit encore ce qui est en jeu, bien sûr, mais je trouve que c'est assez ressemblant :oui:

Si on suit cette théorie, quelles étaient donc les intentions de Raspoutine (si c’est bien de lui dont il s’agit) lors de ces visites ?

Je trouve qu'il est très important de se poser la question, moi aussi: Raspoutine a littéralement utilisé ses pouvoirs pour sauver le Fantassin. A mon avis, ce n'est pas seulement lié à la Milice, mais aussi à la Poursuite: j'ai du mal à croire que la Milice puisse forcer Raspoutine à aider le laboratoire dans son expérience, je ne vois pas non plus Raspoutine comme ayant une compassion au point de se dire "je vais sortir l'atout le plus précieux que j'ai pour sauver cette âme en peine". Pour moi, le fait que Raspoutine ait aidé le Fantassin traduit l'importance à venir de celui-ci pour la suite de la Poursuite. Peut-être pour aider la Descendante à aller plus loin, peut-être parce que ce serait lui le Sage(... :hap:), peut-être parce que pour une raison quelconque, il est essentiel pour la suite de l'aventure et l'ouverture de l'Observatoire, ou pour empêcher qu'il ne tombe entre les mains des Miliciens... Bref, y a plein de possibilités, mais pour moi, la question du "pourquoi" est LA question à se poser ici, tout à fait :oui:

On peut également voir une expression physiologique de l’opiniâtreté du Mélomane : lorsqu’il est en contact avec sa madeleine de Proust, la douleur n’atteint pas son corps, ce qui fascine cette dernière. Et justement, dans leur relation, j’ai l’impression que le Mélomane entend se placer en guide pour la Traqueuse, qui ne parvient pas, à ses yeux, à le comprendre entièrement, mais il est prêt à lui pardonner cela.

J'ai souri au running gag, mais surtout, je pense pas que c'est la présence de Supa qui fait oubllier la douleur au Mélomane. Rappel: il a pris une bûche brûlante dans les mains pour tuer des gens avec avant de se lancer dans la Poursuite, alors qu'il y a plus de 13 ans qu'il n'avait pas vu sa madeleine. Je ne pense donc pas que l'inhibition de la douleur ait à voir avec Supa, mais je suis d'accord avec le fait que ça la fascine (c'est écrit dans le texte :hap:) et que le Mélomane est bien plus "capable" auprès d'elle, mais juste, ce n'est pas sur ce point précis que l'impact de mon personnage sur le Mélomane se fait ressentir, je pense :non:

Et donc, la Traqueuse a décidé d’agiter une carotte sous le nez de Malthus afin de le garder sous son giron : elle prétend donc vouloir récupérer le Suaire afin de l’utiliser, bien que ses intentions soient tout autre. Mais j’ai l’impression que plus le temps passe, plus la situation échappe à son contrôle, plus elle se rapproche du Mélomane et plus elle risque de se laisser happer par sa passion et/ou de subir l’art de Malthu.

Comme je suis le joueur concerné, je trouve ton avis des plus intéressants sur ce point, et pas forcément faux: entre le fait qu'elle a dû montrer le KIN à ses alliés de fortune, qu'elle a dû se battre contre des Assassins, qu'elle a été obligée de composer avec le Mélomane, ce qu'elle ne voulait pas du tout à la base, qu'elle a été obligée de révéler l'existence du Suaire... Y a eu des concessions à faire sur la route :hap:

On en vient donc à un nouvel échange avec Prazrik, tout aussi savoureux que les précédents (sache que j’adore réellement ce personnage)

J'ai toujours su que t'étais un homme bien. :hap:

Voilà, j'ai pas rebondi sur tout, y a beaucoup de choses sur lesquelles je suis d'accord avec toi et où je n'avais rien à dire donc je n'ai pas rebondi, mais voilà ce que j'avais à dire :hap:

Supaltair
Supaltair
MP
25 février 2019 à 12:55:09

Je vais forcément répondre aux analyses avec lesquelles je suis d'accord, mais plutôt sur celles dans laquelle ma réponse pourrait apporter quelque chose

Erratum: Je ne vais pas forcément répondre aux dites analyses :hap:

Message édité le 25 février 2019 à 12:55:29 par Supaltair
Lazarusse
Lazarusse
MP
25 février 2019 à 15:54:34

Bon, tout d'abord merci d'avoir lu et d'avoir répondu, même si je ... ne suis pas d'accord avec tout :hap:

Au pire, c'est pas trop important, parce que ta question c'est que Loki savait que Bentley la possédait, mais à mon avis, il le savait parce que quiconque ayant une haute concentration en gènes de la Première Civilisation la possède. Ma mémoire est un peu floue, mais ça m'étonnerait pas que le père de Desmond savait que son fils allait avoir la Vision d'Aigle avant même que celui-ci ne la développe avec l'aide de l'effet de transfert. Bref, tout ça pour dire que l'on peut prévoir "l'innéisme de la vision d'Aigle" (parce que rappelons à toutes fins utiles qu'on peut aussi obtenir la Vision d'Aigle par entraînement :hap: ) chez un individu peut être prévu selon la concentration en ADN Isu de celui-ci. Alors bon, évidemment, Desmond nique un peu mon idée, mais on va dire que c'est parce qu'en vérité, le lore autour de la Vision d'Aigle n'est pas clair jusqu'à AC4, c'est aussi pour ça :hap:
Sinon, Loki peut aussi le savoir parce que Junon lui aurait dit, c'est aussi tout à fait plausible :oui:

Barf, je suis pas là pour faire de la génétique, mais tous les gênes, mêmes dominants, des parents se retrouvent pas forcément dans l'ADN des enfants, c'est très aléatoire, donc bon... Et je ne pense pas que Loki ait fait des analyses ADN sur Bentley pour savoir qu'elle avait peut-être des brins d'ADN à triple hélice. :hap: Je vais plutôt penser que c'était une grosse supposition qui s'est avérée immédiatement après qu'il l'ait évoquée auprès de Bentley :hap:

Une pensée bien intéressante, j'ai plus trop le chapitre en tête mais qu'est-ce qui te fait dire ça? 'Fin, je suis d'accord avec toi, elle n'a pas cherché à comprendre le pourquoi du comment, mais je ne pense pas qu'accepter une idée d'une personne qui agit comme un père pour toi soit signe de complaisance.

Je vois ce que tu veux dire, mais il faut aussi garder en tête que jusque-là, au sein d'Abstergo, Bentley était une chercheuse... Et une chercheuse qui ne cherche pas pleinement à lever le mystère de ses origines -qui ne cherche pas spécialement à savoir- pour moi, c'est au moins en partie de la complaisance. Elle cherche à lever le voile qui entoure les origines de l'humanité à chaque expédition, mais pas sur ses propres origines, en particulier elle qui a la Vision d'Aigle? M'ouais. Elle n'avait pas forcément les moyens de savoir, mais elle n'a pas spécialement cherché à en savoir plus (alors même qu'elle est tombée sur sa fiche et qu'elle aurait pu demander plus d'informations), car cette version lui plaisait bien, peu importe la quantité de mystère qu'elle impliquait. Et c'est ce que j'entend quand elle dit qu'elle se complait (même si à ses yeux, ce n'est sans doute pas ça).

Une idée assez intéressante que tu développes là, et même si je ne suis pas d'accord du tout : de mon point de vue, le Mutin n'a fait qu'essayer de la manipuler dans tous les sens, il ne l'a juste pas montré: ne me dis pas qu'Uzhets, qui est l'entité à laquelle la descendante a eu le plus à faire, voulait vraiment apprendre à faire sa connaissance :hap:, je dois bien avouer que la Descendante doit probablement penser ainsi pour le moment. Le Mutin a été l'un des rares à défaire autant que possible les mystères autour d'elle (là où par exemple l'Ermite a plus d'informations mais ne les communique pas), et c'est probablement important pour la Descendante.

Bon.... alors Supo, regarde ça :

Ne connaissant manifestement pas sa valeur, le Mutin est le seul (même s’il jouait la comédie) à s’être adressée à elle en tant qu’être humain, en l’amenant notamment à se questionner sur sa condition de Templier et même en tentant de plaisanter avec elle. Ne connaissant pas son véritable rôle (et même si ses interactions avec elle avaient principalement pour but de le découvrir), ses discussions avec elle étaient plus pures, désintéressées et consistaient en grande partie à faire connaissance. Il l’a même appelée à l’aide lorsque Sergueï a repris le contrôle.

C'est plus clair comme ça? :hap: Non, plus sérieusement, je ne crois évidemment pas qu'Uzhets cherchait à faire connaissance (c'est en grande partie moi qui est à l'origine de ces interactions, tout de même), mais il savait qu'on lui cachait quelque chose à propos de la Descendante, et il voulait découvrir quoi. Pour cela, il a pris le parti de faire connaissance avec la Descendante, et c'est comme ça que ça lui est apparu. (ne pouvant pas compter sur sa vision d'aigle pour décrypter les intentions du Mutin). Donc, je retourne à ce que je disais, le Mutin est un des seuls à ne pas l'avoir deshumanisée, même en prenant en compte qu'il agissait dans l'optique de la manipuler (qui n'a-t-il pas tenté de manipuler ici, rien que sur son identité d'ailleurs?). Lui, en plus du Samouraï, et c'est tout. (PS : J'ai conscience qu'ils n'agissent pas dans la même optique avec elle, ce n'est pas la question, la question est de savoir comment elle le perçoit elle)

Je suis plutôt d'accord avec toi sur le fait que les motivations de l'Ermite ne sont peut-être pas pures (c'est dit dans le chapitre, aussi :hap:), mais je pensais plutôt que l'Ermite se disait: "ce qui doit arriver va forcément arriver un jour ou l'autre. Autant faire en sorte que je puisse éviter le pire en y allant moi-même." Ce que je veux dire, c'est qu'on peut aussi se dire qu'éloigner la Descendante et l'artefact aurait retardé la découverte et l'ouverture de l'Observatoire, mais il aurait été ouvert un jour ou l'autre, peut-être après la mort du père et de la fille, peut-être des siècles plus tard... Donc autant l'ouvrir maintenant et limiter la casse, quoi, si je devais résumer.

...Ou bien aider au retour de Junon :hap: Parmi d'autres options.

Tu te doutes que je vais défendre bec et ongles ma théorie sur les Sages, et donc je tiens à te montrer quelque chose:
https://twitter.com/DarbyMcDevitt/status/538398833244655617

Le directeur narratif d'Ubisoft Montréal, bref, un ponte parmi les pontes chez Ubisoft, nous explique dans les tweets ci-dessus que l'absence de yeux vairons chez de Molay est un oubli. Probablement, faut que je sois honnête. :hap:
Non mais sérieusement, je ne pense pas qu'il soit possible qu'un Sage n'ait pas les yeux vairons. Avant qu'on ne connaisse la tête de Jacques de Molay, dans AC4, on nous dit clairement que ce sont les yeux qui permettent de reconnaître les yeux vairons. Si on oublie ce tout petit détail et j'essaie vraiment de pas faire preuve de mauvaise foi quand je dis que la couleur des yeux d'un personnage qui apparaît 3 minutes dans le jeu est un détail :hap:, c'est quasi sûr qu'être Sage, ça implique d'avoir les yeux vairons, et que du coup dans ce cas, le seul protagoniste semblant à même de remplir ce rôle est le tien :oui:

Soit, je veux bien le concevoir. Toujours est-il que tous les gens aux yeux vairons ne sont pas des Sages, ça pourrait être une fausse piste amenée par Francis, il ne faut pas l'oublier :oui:

Ca c'est une théorie sacrément intéressante: ça reprend bien le fait qu'Uzhets n'est pas vraiment une création de Lazarus, ça peut coller en termes de timeline (Aïta se réveille parfois tardivement dans l'esprit des gens, si c'est le cas, il aurait pu naître après la mort des parents et tout, par exemple), bref c'est une super théorie je trouve :oui:
Sans parler du fait que ça colle bien avec le fait qu'Uzhets semble avoir des motivations limite contraires à celles de Sergueï et Lazarus: tuer Supa est l'inverse de ce que veut Sergueï, c'est pas vraiment intéressant pour défendre son état mental non plus, ça semble être un intérêt divergent à celui des deux autres, et la divergence d'opinion que ça implique pourrait s'expliquer par le fait qu'Aïta se cache derrière Uzhets, ou qu'Uzhets était Aïta avant mais qu'il a depuis changé mais il lui reste des bribes de son ancienne personnalité, ce qui est ce que tu sembles avancer :oui:
Moi j'avais plutôt pensé à l'inverse: dans le combat contre le Samouraï, le Mutin dit qu'Uzhets est devenu un peu tout le monde, et du coup je m'étais dit, un peu à l'envers, qu'Aïta s'est probablement manifesté tardivement et a très vite été "ingéré" par Uzhets, d'une certaine manière. Bien moins convaincant que ta théorie, je le reconnais :hap:

D'ailleurs, en lisant ta réponse, j'ai pensé à une autre théorie, qui me séduirait moins mais tout aussi possible, en pratique. Et si c'était Lazarus qui était Aïta, et qui penserait à la sauvegarde de Sergueï avant tout pour pouvoir accomplir son véritable but, faire revenir Junon donc? Je n'y avais pas pensé avant, mais ça pourrait se tenir. (bien entendu, c'est aussi probable que ni Lazarus ni Uzhets ne soit des manifestations d'Aïta, et que justement, leur arrivée et la mise au placard de Sergueï, chez qui Aïta aurait dû se manifester, si je suis un Sage, ont empêché ce processus de se produire)

Je sais pas trop pour toi, mais pour moi, j'ai l'impression de revoir les formes du dilemme de la fin d'AC3: choisir Minerve et ne rien bouleverser au risque de vivre un cataclysme, ou laisser Junon nous aider, au prix de sa liberté. Alors bon, ce serait limite anachronique que la liberté de Junon soit encore ce qui est en jeu, bien sûr, mais je trouve que c'est assez ressemblant :oui:

En tout cas, peu importe ce qui est en jeu, on sait déjà qu'elle ne parviendra pas à éviter la seconde catastrophe, ni à ramener Junon :hap: Donc oui, autre chose est sans doute en jeu.

Je trouve qu'il est très important de se poser la question, moi aussi: Raspoutine a littéralement utilisé ses pouvoirs pour sauver le Fantassin. A mon avis, ce n'est pas seulement lié à la Milice, mais aussi à la Poursuite: j'ai du mal à croire que la Milice puisse forcer Raspoutine à aider le laboratoire dans son expérience, je ne vois pas non plus Raspoutine comme ayant une compassion au point de se dire "je vais sortir l'atout le plus précieux que j'ai pour sauver cette âme en peine". Pour moi, le fait que Raspoutine ait aidé le Fantassin traduit l'importance à venir de celui-ci pour la suite de la Poursuite. Peut-être pour aider la Descendante à aller plus loin, peut-être parce que ce serait lui le Sage(... :hap:), peut-être parce que pour une raison quelconque, il est essentiel pour la suite de l'aventure et l'ouverture de l'Observatoire, ou pour empêcher qu'il ne tombe entre les mains des Miliciens... Bref, y a plein de possibilités, mais pour moi, la question du "pourquoi" est LA question à se poser ici, tout à fait :oui:

Wait and see, donc.

J'ai souri au running gag, mais surtout, je pense pas que c'est la présence de Supa qui fait oubllier la douleur au Mélomane. Rappel: il a pris une bûche brûlante dans les mains pour tuer des gens avec avant de se lancer dans la Poursuite, alors qu'il y a plus de 13 ans qu'il n'avait pas vu sa madeleine. Je ne pense donc pas que l'inhibition de la douleur ait à voir avec Supa, mais je suis d'accord avec le fait que ça la fascine (c'est écrit dans le texte :hap:) et que le Mélomane est bien plus "capable" auprès d'elle, mais juste, ce n'est pas sur ce point précis que l'impact de mon personnage sur le Mélomane se fait ressentir, je pense :non:

Ouais, encore une fois, tu extrapoles un peu mes propos. L'opiniâtreté du Mélomane était avérée avant cela, évidemment, mais la présence de Supa lui donne un sens beaucoup plus concret, la stimule en quelque sorte. Qu'est-ce qui a motivé le Mélomane pendant de longues années? Retrouver son aimée, ou une autre qui lui serait égale (ce qui était tout bonnement impossible). Sa présence (au même titre que penser à elle si elle n'est pas présente) booste sa volonté, dirons nous.

Supaltair
Supaltair
MP
25 février 2019 à 16:26:29

En fait, dans quasiment toute ta réponse tu ne fais qu'expliciter ton propos et le détailler, et je vois mieux ce que tu veux dire + je suis convaincu. Donc voilà :hap:

DébutPage précedente
Page suivanteFin
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
Sous-forums
Meilleures offres
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Ubisoft StoreUbisoft Store Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store Acheter sur MicrosoftMicrosoft Store
Fnac PC 9.99€ Fnac Marketplace ONE 18.00€ Fnac Marketplace PS4 19.94€ Rakuten PS4 19.96€ Fnac PC 19.99€ Amazon ONE 19.99€
Marchand
Supports
Prix