Menu
Assassin's Creed Origins
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
Forum
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
EtoileAbonnementRSS
jeuxvideo.com  /  Assassin's Creed Origins  /  Tous les forums  /  Forum Assassin's Creed Origins  /  Topic [JEU] A la poursuite du Suaire d'Eden.  / 

Topic [JEU] A la poursuite du Suaire d'Eden. - Page 118

Sujet : [JEU] A la poursuite du Suaire d'Eden.

DébutPage précedente
Page suivanteFin
Doarry
Doarry
MP
16 décembre 2018 à 13:53:54

Lu !
Chapitre très intéressant, beaucoup d'informations, de révélations.
Très éprouvant aussi, parce qu'à chaque ligne j'avais l'impression de les situations pouvaient dégénérer, la plupart des personnages sont en tension et sont mis face à des choix difficiles,des situations qui leurs sont inédites (le Génocidaire face au comportement du Fantassin, La Descendante face à son... père :ouch2:, La Traqueuse face au Mutin, Jet face à la révélation qui lui est faite). Donc je leur souhaite bien du bonheur dans leurs décisions. Très bon choix de musique. En plus je lisais ça dans une chambre non chauffée, avec la neige tombant à l'extérieur, donc immersion +100.
Très belle écriture du chapitre du Mutin. Je suis aussi content d'avoir un petit développement de vision de la Traqueuse sur les assassins et sur les artefacts. Surtout qu'en la plaçant en dissidente et avec tout ce qu'on sait maintenant sur elle ça ne renvoie plus une image de personnage naïf, tout ce pour quoi elle se bat demande de la détermination.
Comme à chaque fois qu'on à un nouveau personnage, j'aime pas Vernost :hap: (à peu près toujours pour les mêmes raisons qu'avec Goryach), pareil pour le monsieur aux dents d'argents (mais je le tolère mieux quand même, et si ce n'est pas un vil menteur je le comprends).

Jet_lag
Jet_lag
MP
16 décembre 2018 à 19:22:58

Bon, il serait temps de s’y mettre sérieusement :hap:

Pour le passage entre templiers, je dirais juste qu’après ces x chapitres, on reste toujours le groupe le plus dissocié entre ses éléments. Au départ par simple caractère ou motivation, et maintenant même sur le plan physique. L’un n’a jamais été un templier et s’est libéré du groupe, l’autre s’est fait enlevée, et une autre encore est tellement chamboulé par les démons de son passé qui resurgissent qu’elle est totalement effacée par le nouveau venu, qui semble faire tout son possible pour bien montré qu’il est supérieur au groupe. (et le Samouraï un peu perdu au milieu qui a décidément du mal à suivre)
L’arrivé de Vernost cristallise pour moi ce retour aux sources de ce groupe, d’autant plus que tu en as fait une Sentinelle des premiers chapitres. Je dirais que le Samouraï reste le Samouraï, Vernost devient la Sentinelle V1, et la Sentinelle prend le rôle de la descendante, dans ce qu’elle semble plus fragile que les autre, dans l’instant présent, avec le Samouraï qui la soutient et l’épaule face à l’autoritaire compagnon.

« A ce rythme, vous allez vite devoir me rendre des comptes sur votre utilité dans le cadre de cette mission, Agent 9 »

Insérez le gif de la fillette outrée que je n’ai pas retrouvé

Bon, on sait maintenant comment la descendante devait être utilisée. Petite « révélation » mais qui nous aide à mieux cerner son rôle.

Pour les Miliciens

« Bentley voyait la lune décliner à l'instar de son optimisme »
Simple et joliment efficace.

« - C'est parfait, alors, si vous avez déjà compris que je ne pourrai rien vous apprendre. […]
-les connaisseurs le savent ... Le Maître des Templiers m'a expliqué ça. Voilà qui m'amène à réviser mon jugement, je peux peut-être vous apprendre certaines choses. »

Wow, en plus de faire un très joli trait d’esprit, tu donnes un de ces aplombs à la descendante ! Elle qui était la plus « faible » du groupe qui sort ça au mec qui lui a éclaté la t^te sur une table moins de deux heures auparavant, chapeau. (bon, elle le regrette assez vite :noel: )

« Toi tu t'en sors bien. Récompense Doz en lui donnant c'qu'il veut ; un chevalier blanc comme ça, ça mérite bien une gâterie hein ? Putain ». S'il n'avait pas pu l'interroger comme il le souhaitait, il n'y avait même pas lieu d'espérer que son collègue le laisse forcer la Templière dans sa tente pour la nuit. »

Yes, on retarde la scène du viol de un chapitre ou deux :hap:
Non en vérité, ça me rend vraiment joyeux que la descendante soit un peu préservée.

On a donc l’Ermite qui est le père de la Descendante, fort, bien.
Entre nous, je trouve qu’ils parlent beaucoup pour des gens qui doivent fuir un camp ennemis du temps qu’ils ne sont pas encore repérés.

Et sans vouloir influencer qui que ce soit, mais « Rester avec les Miliciens en attendant d'être secourue par les Templiers. » :rire: plutôt crever dans le blizzard que de rester sur place, à mon humble avis

Pour le mutin,
« Lazarus était le genre à se figurer les interactions qu'il avait avec les deux autres personnalités qu'il côtoyait »
Je dois dire que c’était aussi mon cas, notamment au quelques indices que tu avais laissé dans les précédent chapitres. Flemme de rechercher, mais il me semble que tu dis qu’on pouvait parfois entendre Sergueï gémir depuis la cave, ou bien qu’il venait coller son œil contre la serrure de temps en temps pour voir ce qu’il se passait. Mon appart se résumait à une pièce avec une porte close menant à ladite cave, mais je pense que ta description colle assez avec l’idée que je m’en faisais.

« S'agissant de Sergueï, enfin, l'on pouvait l'entendre geindre derrière une porte fermée à double tour – soit directement de l'autre côté, soit depuis le sous-sol lui-même lorsque les deux autres étaient suffisamment silencieux. Souvent, il ne se manifestait d'aucune autre façon que par un oeil instable, injecté de sang et dont la pupille s'agitait au gré de mouvements frénétiques au travers d'une vieille et large serrure. »
Oh, peut-être que c’était dans ce chapitre en fait :rire:
C’est beaucoup trop correspondant avec ce que je viens de dire plus haut.

Et pour finir je vais juste reprendre la partie du mélomane qui est assez flippante, dans la forme comme dans le fond. Tu dois avoir quelques âmes tourmentées en toi pour nous sortir ce genre de réflexions :hap:

Bref, merci pour le chap :noel:

FrancisLa-Laine
FrancisLa-Laine
MP
27 décembre 2018 à 21:45:18

LAZ - CHAPITRE 13 (1/2) :

Le 25 octobre 2018 à 23:36:19 Lazarusse a écrit :
Voici mon avis et commentaire sur le chap 13, que je fais à ma seconde lecture (plus ou moins), mais voici mon avis global d’abord : c’était grandiose Peut-être suis-je biais é au vu des révélations sur mon personnage dans ce chapitre, mais comme à chaque nouveau chapitre ou presque, il surplombe le précédent et prend la place du numéro 1. Chaque personnage ou presque a son heure de gloire et aucun ne semble en retrait, avec beaucoup d’action, c’était magistral, un grand bravo, voire merci à toi pour nous fournir une histoire de cette qualité.

Merci beaucoup pour cette introduction, ma foi très gratifiante. :coeur: Je pense par contre que le Chapitre 13 va resté sur la première place du podium pendant quelques temps, étant donné que les suivants se veulent moins spectaculaires et coup de poing. :noel: On verra pour les derniers ...

Le Pugiliste, la Traqueuse , le Melomane :d) [...] « Aucun repentir pour les renégats, ni pour leurs acolytes ; après tout je le sais. Où avais-je la tête ? » j’imagine que dans cette phrase, on peut voir la résignation de Goryach qui a sans doute déjà essayé de parlementer avec la Traqueuse auparavant, mais qui s’est opposé à une même impassibilité.

C'est effectivement ce que j'avais en tête pour justifier cette phrase (en plus de son avis, de manière générale, sur les parjures). :oui:

On apprend aussi que Supa ne veut tuer aucun de ses frères Assassins, ou anciens frères, comme si elle se considérait encore comme appartenant à la confrérie, ce qui me fait voir son point de vue comme le suivant : elle ne voit sans doute pas ses actes, comme par exemple dérober le Koh-i-Noor, comme une trahison dans la mesure où elle est contre l’usage des fragments d’Eden, pour une raison ou une autre, et je pense qu’elle voit les Assassins comme « aveuglés » par leur influence, elle pense sans doute les délivrer de cette influence en le volant. Et c’est pour cela que ce qui est perçu comme une trahison par les Assassins ne l’est pas pour elle.

C'est tout à fait ça, je confirme. :cute:

c’est marrant de voir à quel point Malthus perd ses moyens en enrageant lorsqu’il voit les dégâts causé à Supa.

Tu t'amuses du désespoir de ce pauvre Mélomane ??? :-((

Une part de moi m’invite à penser que le Koh-I-Noor va finir par entrer en contact avec la Descendante qui, elle, pourra utiliser l’artefact à la différence de Supa qui ne peut rien en faire.

Affaire à suivre ... :sournois:

Mais malgré tout, on voit quand même les impacts qu’ont eu les récents événements sur Supa, et qu’elle est sur le point de craquer suite aux paroles de Goryach. Cela ne remet pas en cause la noblesse de son but, mais elle se sent affreusement honteuse des moyens pour y parvenir.

C'est exact, il y a de ça. Elle a beau avoir accompli un immense travail d'auto-conviction (sans qu'il soit question de sous-entendre qu'elle est en tort ou non), on remarque qu'elle reste vulnérable car douteuse au fond d'elle. Le jeu en vaut-il la chandelle ? Ceux qu'elle aime sont dans l'ignorance et la haïront pour ce qu'elle fait. N'aurait-ce pas été plus approprié de rester à sa place et de laisser tout le monde évoluer dans la cohésion, bien que le prix à payer soit celui de l'erreur au final ? Il se trouve qu'elle a choisi de prendre tout le fardeau sur son dos, et de le porter jusqu'au bout. Mais elle n'est pas invulnérable ni inébranlable ...

Je dois avouer avoir ri au « Malthus, arrête de tuer des gens » Mais d’ailleurs, concernant celui-là, je ne suis pas sûr que le laisser avec les assassins était une bonne idée de la part de Supa. Elle spécifie qu’elle désire qu’aucun mal ne leur soit fait, mais toujours faut-il connaître la limite qui sépare le bien du mal du point de vue de Malthus. Considère-t-il qu’il a jamais causé du tort à Supa lorsqu’elle était sa captive. Quelle partie de son art est mal, laquelle reste dans le domaine du bien ? Pour lui, blesser une victime peut être synonyme de la sublimer et non de lui faire du mal. A voir ce que décidera de faire Malthus à la fin du chapitre, donc. Car il semble avide de sang, lorsqu’il tue le vigile.

Tu as bien résumé tout le questionnement que soulève le Mélomane, et les interrogations plus spécifiques qui gravitent autour. Je suis d'ailleurs franchement satisfait qu'il soit perçu ainsi, et pas comme un banal psychopathe sanguinaire (ce qu'il n'est pas du tout, du tout). Je ne considère d'ailleurs pas qu'il était avide de sang lorsqu'il a tué le vigile – c'est "seulement" le ressenti que le Pugiliste a eu. A mon sens, le Mélomane n'essaye à ce moment là que de protéger la Traqueuse de manière excessive car il ne connait pas vraiment de demi-mesures ; surtout pas en la matière. Donc, il voit ce vigile, il sait qu'il est un obstacle ... alors il arrive et il le bute, boum. "C'est quoi la prochaine étape ?" quelque part. En soi, rien de très dark, seulement la volonté de faire ce qui doit être fait d'après sa conscience tourmentée et passionnée. :oui: Et au final t'as vu, il a réussi à se contenir et à ne faire aucun mal aux Assassins, comme la Traqueuse le lui avait demandé. :noel:

Pour ce qui est de la relation entre Supa et Golgoth, celle-ci évoque directement la possibilité de se mettre en couple avec lui (qu’il réfute), mais je ne suis même pas sûr que cette évocation soit sérieuse, à mon avis c’est plus un moyen pour Supa de chercher un peu de légèreté après ce qu’il vient de se passer… avant de craquer à nouveau et de pleurer lorsqu’elle se retrouve seule.

Ça se discute, mais ton interprétation fait parfaitement partie des hypothèses envisageables. :p)

Le 25 octobre 2018 à 23:39:53 Lazarusse a écrit :
Les Templiers :d) [...] la véritable information disséminée ici, on apprend donc ce que voulait dire la Sentinelle à la fin du chapitre d’avant, mon perso est un agent de l’Okhrana.

J’ai donc tout naturellement recherché ce qu’était cette organisation, qui est donc une sorte de police politique qui officie en secret pour jouer sur les forces en présence dans le pays. Mais ça, ça remet totalement en question tout mon personnage. Jusque là, il apparaissait plus ou moins comme un électron libre, mais on apprend ici qu’il officiait depuis le début au nom d’une organisation tierce.

Ce genre de twist tardif qui permet de relire différemment tout ce qui l'a précédé (ou presque). :hap:

Vient donc ensuite naturellement la rencontre du Mutin avec l’homme qui a demandé à le voir. Grâce à ses premières paroles, on peut voir que c’est un camarade du Mutin qui a dû l’accompagner pendant la guerre russo-japonaise. Et c’est là la première étape de la découverte du puzzle que constitue l’esprit de mon perso : l’évocation du nom de Lazarus le fait passer à une teinte rouge écarlate pour Bentley : je reviendrai plus tard sur le code couleur, mais une nouvelle personnalité du Mutin (dans le sens où on ne l’avait pas encore ouvertement vue jusque là), se « réveille ».

Tu fais bien de mettre des guillemets à "réveille" du coup. :noel:

Et on apprend aussi que le but du Mutin chez les anarchistes était dès le départ de les éliminer, mais que c’est juste la manière dont il l’a fait qui rend Prazrik perplexe (clin d'oeil sympa aux choix des premiers chaps qui prennent une résonnance).

Parce que Prazrik n'est pas du tout "fan" du personnage qu'est Uzhets, faut dire. :noel:

On passe maintenant au groupe formé par la Sentinelle et Vernost. [...] on peut voir que la Sentinelle ne se souvient pas précisément de lui mais qu’évoluer au côté de l’Agent 15 la chamboule, j’ai hâte de voir si ses souvenirs vont revenir par un certain moyen ou non. Et d’ailleurs, rien que l’évocation de son nom semble éveiller des choses en elle, ce dont il est conscient (ça me fait penser à la dynamique similaire qu’il y a avec le Génocidaire et le Fantassin, même si leur relation est différente).

Il y a effectivement un parallèle à faire entre ces deux binômes, bien que – évidemment et fort heureusement – les détails soient éminemments distincts.

ils en viennent à faire la rencontre du notable de Iakoutsk, qui semble la connaître mais dont elle ne se souvient pas non plus, mais je ne suis pas sûr que ses liens précédents avec les Templiers importent tant que ça dans l’histoire, au-delà du fait que ce n’est pas un de leur sympathisant et qu’il possède le fragment (et aussi le fait qu’il semble en savoir sur la situation actuelle de Deko, mais bon). Je dis surtout ça vu son funeste sort dans le chapitre, pas dit qu’on en apprenne plus sur lui

Oui, le notable était un trigger, un déclencheur et une pièce du puzzle de la Sentinelle, mais je n'approfondirai pas de son côté. :oui:

En revanche, le fait qu’il collabore avec l’Okhrana est un détail important (d’ailleurs, quand il parle de collaborateurs, en fait-il lui-même partie ?).

Je considère que non. :non:

on apprend également que ces derniers avaient possiblement pour intention de tuer Deko pour la dépouiller des fragments qu’elle possédait elle-même, et on peut se demander si ça ne faisait pas partie du plan qu’ils avaient en tête pour exfiltrer Lazarus, justement.

Absolument, bien déduit, c'était ça le plan. :oui: Mettre les Templiers hors-course en les dépouillant voire en les éliminant, puis prendre leur relais à la poursuite du Suaire d'Eden.

Et si cela faisait partie de leur plan, on peut aussi se demander si celui-ci allait jusqu’à éliminer purement et simplement les trois autres Templiers. Mais j’extrapole sur cette partie-là, c’est pas évident du tout, car leur intention première de la tuer n’était pas forcément manifeste.

S'ils en avaient eu le luxe, je pense que les agents de l'Okhrana auraient éliminé le Samouraï mais pas la Descendante (car le Mutin les en aurait dissuadés, vu son potentiel). Toutefois, vu le caractère carrément tendu de l'opération, je pense qu'ils n'auraient pas tenté le diable et se seraent juste cassés de Iakoutsk avec les artefacts. :oui:

Je pense aussi que le notable de Iakoutsk a trahi son « ami » Artiom dès qu’il a fomenté ce traquenard avec l’Okhrana, mais ce dernier a dû s’en rendre compte, et envoyer Vernost pour seconder la Sentinelle (ce qui semble surprendre le notable, justement).

Tout à fait. :oui: En soi, Vernost n'est pas là pour s'assurer du fait que la Sentinelle reste dans les clous car je rappelle qu'Artiom n'en doute pas un instant (il a foi en l'influence de la Pomme). Le but était vraiment de contrer l'Okhrana et le notable au cas où. J'insiste sur le "au cas où" car la trahison de ce dernier n'était pas absolument caractérisée, et c'est pourquoi Artiom n'est pas allé jusqu'à le désavouer publiquement en faisant remonter l'info jusqu'à Roukhlovo. Il a agi plus discrètement.

Enfin, la scène de combat qui s’ensuit est efficace et permet de montrer la grande maîtrise de Vernost, rien qu’avec son move avec l’épée. Ca m’a fait rire, quand tu dis que la Sentinelle sortait un stiletto de son sac , j’ai cherché sur internet ce que c’était, et il s’avère que c’était une sorte de chaussure à talon aiguille ET un couteau. J’ai imaginé la scène avec la Sentinelle sortant une chaussure de son sac, et la sauvagerie de planter quelqu’un avec le talon…

Ouais pour le coup, moi je pensais évidemment à l'espèce de pic à glace. :hap: C'est d'ailleurs une arme dans AC2, ACB et ACR je crois ... sous le nom de "stiletto".

Rassure-moi, le tutoiement c’est bien un clin d’œil à ce tic de la Sentinelle ? Même si dans ce cas c’est pour une raison complètement différente, Vernost ne veut pas risquer de créer une promiscuité qui le grillerait si elle faisait revenir des souvenirs à la Sentinelle.

Bien sûr, ça deviendrait presque un running gag. :noel:

je ne sais pas si je me trompe, mais ce ne serait pas une des premières fois que tu écris explicitement que la Sentinelle a un ressenti dès que quelqu’un utilise la Vision d’Aigle à proximité ? (c’est peut-être pas si important, mais il me semble que jusqu’à maintenant on savait juste qu’elle pouvait la détecter, mais on ne savait pas si c’était une capacité spéciale, ou juste quelque chose de plus « passif », et ça fait surement partie des modifications que la Pomme d’Eden a apporté à son organisme).

Ah bah non, c'est carrément pas la première fois. Elle détecte les manifestations Isus (donc pas strictement la Vision d'aigle) car sa sensibilité y est accrue sous l'effet de la Pomme d'Eden. C'est comme ça qu'elle a cramé la Descendante à chaque fois, et il en va de même pour Vernost. C'est concrètement une capacité "passive".

Le fait qu’ils tombent sur la Traqueuse dans les appartements du notable montre aussi que celle-ci en sait probablement plus qu’elle n’en dit et est au moins partiellement consciente de l’importance des artefacts.

Grâce au Koh-i-Noor, elle a pu voir que d'autres artefacts traînaient alentours et elle ne veut pas les laisser aux mains de n'importe qui – ça s'inscrit dans le cadre de la même démarche que d'habitude, la concernant.

si on met les rencontres avec mon personnage de côté, il me semble qu’il aura fallu attendre le chapitre 13 pour avoir la première confrontation entre Assassins et Templiers de l’aventure (en parlant de personnage jouable , j’entends ).

Eh oui, je suis bien conscient de ce constat ... je trouve ça assez abusé d'ailleurs, mais j'ai pas trouvé une assez bonne occasion à caler plus tôt dans le récit. Je pense aussi que la présence de la Milice y est pour beaucoup, car en tant que faction intermédiaire, elle a bousculé l'équilibre. Et pour cause, les Assassins comme les Templiers ont croisé la Milice bien avant de se croiser entre eux. J'assume ce choix, en espérant que ça ne vous ait pas dérangé pendant tout ce temps. :noel: Je me dis qu'indépendamment du fait qu'Assassins et Templiers ne se soient pas éclatés mutuellement jusqu'alors, il y a quand même largement de quoi tisser des liens entre eux. A l'arrivée, c'est comme s'ils interagissaient indirectement et évoluaient parallèlement. Y'a pas de gros schisme.
FrancisLa-Laine
FrancisLa-Laine
MP
27 décembre 2018 à 21:45:33

LAZ - CHAPITRE 13 (2/2) :

Le 25 octobre 2018 à 23:42:10 Lazarusse a écrit :
Les Miliciens :d) Et beh, on pouvait avoir oublié à quel point Sunshine était un gros enfoiré ultra violent , mais le Génocidaire fait du Génocidaire dans ce chapitre. La violence de la scène dans laquelle il menace Bentley est quand même presque choquante. On peut d’ailleurs voir qu’il y va pas de main morte dans les moyens employés, en n’hésitant pas à prendre tous les convives de la soirée en otage grâce aux Ishcheyki.

:bave:

d’ailleurs, au niveau des agissements de la Milice ce soir-là, je me suis posé une question : serait-ce possible que l’Okhrana et la Milice soient liées ? Je ne sais pas, le fait que celles-ci se décident à agir ouvertement lors de la même soirée ne m’a pas laissé indifférent. Alors je ne dis pas qu’ils sont forcément alliés ou quoi que ce soit, mais après tout, les intentions du Commandant en engageant sa Milice dans la Poursuite sont plutôt floues, on ne sait pas vraiment si ce sont des intérêts personnels ou si les mercenaires ont été missionnés pour y participer.

Tu as eu ta réponse dans le Chapitre 14, délivrée par Prazrik en personne. :hap: Pour détailler, je pense que tu n'analyses pas les tenants et aboutissants de la même manière (sans que ça soit spécialement déconnant hein, mais je m'explique). A mon sens, il ne faut pas voir l'événements avec l'Okhrana et la Milice comme acteurs, mais plutôt avec le Mutin et le Génocidaire comme décisionnaires. Le Mutin, entrainé par les Templiers et suivi par Prazrik, arrive à Iakoutsk ce soir là. De son côté, le Génocidaire, suivi par le Fantassin et avec les moyens donnés par le Commandant, suit les traces des Templiers – de sorte qu'il arrive au même endroit qu'eux, en même temps. Prazrik atteint sa limite, il a besoin de reprendre les rennes car il doute du Mutin donc il juge l'occasion bonne pour l'exfiltrer. Quant au Génocidaire et au Fantassin, ils profitent de la présence de leurs cibles dans un endroit clos pour taper un grand coup et chambouler les puissances en présence de la Poursuite, espérant prendre la tête. Finalement, les deux factions se retrouvent à agir en même temps mais pas dans le même sens, et faut dire que la situation représentait une opportunité pour tout le monde. C'est en fait un gros concours de circonstances, mais je le juge tout à fait cohérent.

j’y reviens, la violence avec il traite la Descendante une fois qu’il l’a retrouvé, ça ferait froid dans le dos, et j’ai très peur pour elle dans les prochains chap… Elle est déjà pas dans un état très chatoyant à la fin de la soirée.

Son destin est entre ses mains à la fin du Chapitre 14. Semble-t-il. :hap:

les protestations de Jet, avec son impuissance et son désespoir face à la situation, m’ont fait un peu mal au cœur. On ne sait pas ce qui va advenir d’elle, mais s’il advenait qu’elle ne survivait pas à ses prochaines interactions avec la Milice, et bien elle pourrait mourir sans avoir eu l’occasion de s’expliquer avec le Samouraï, et avec une image faussée de lui, ce qui serait tragique pour les deux.

Je trouve aussi que ça serait particulièrement tragique ... :peur:

Le combat qui s’ensuit entre Loki et le Fantassin place les deux combattants dans un état de frénésie, mais pour des raisons différentes. J’ai tendance à penser qu’à ce moment-là, l’Ermite est dans le même état que le soir où il a exécuté les parents de la Traqueuse

ça se discute ... :sournois:

Le Fantassin, quant à lui, est dans un tel état car il est confronté à une véritable opposition depuis des années qu’il officie pour la Milice dans cet état. Mais, et ce qui est encore plus intéressant, c’est que cet état met aussi, et peut-être pour la première fois : le Fantassin peut être vulnérable au combat, dans une telle situation, quand il baisse sa garde. Et à mon souvenir, on ne l’avait jamais vu en difficulté comme ça jusque-là, ce qui nous donne une bonne idée de la puissance de l’Ermite dans cet état (et aussi justifier l’attrait que mon personnage peut avoir pour le pouvoir Isu, s’il l’a vu agir dans un tel état le soir de l’assassinat des parents de Supa).

Un bon " :oui: " pour tout ce que tu mentionnes dans ce paragraphe.

Et dans le dénouement du combat, on peut quand même voir une certaine lâcheté chez le Génocidaire dès que la situation échappe à son couleur, avec ces cocktails molotov qu’il lance aléatoirement pour s’isoler de l’Ermite (en ayant aucune considération pour la plupart des gens qui sont à terre à ce moment-là).

J'ai beaucoup aimé cette scène d'ailleurs, je trouve que c'est le Génocidaire dans toute sa splendeur. :hap:

Le 25 octobre 2018 à 23:46:23 Lazarusse a écrit :
Le combat Samouraï-Mutin :d) On commence par une discussion entre les deux personnages, où le Samouraï exprime tout son mépris envers mon personnage, quitte à désobéir aux invectives de Deko et mettre éventuellement la mission en danger.

A propos, ça m'a fait particulièrement plaisir de pouvoir mettre le Samouraï en scène de cette manière parce que, ça m'a permis de rappeler (au cas où) qu'il est très nuancé lui-même. Tout "good guy" soit-il, il a des pulsions, un passif, une rage en son for intérieur, qu'il justifie d'ailleurs par son ascendance paternelle. Je trouve ça très intéressant à mettre en place. Et je trouvais le Samouraï profondément ... intimidant dans son échange avec le Mutin à ce moment. Bien loin de ce qu'on avait pu voir de lui vers le Chapitre 2, si je ne m'abuse, contre les bandits de grands chemins.

on apprend quelque chose d’intéressant sur Jet : naturellement, le Samouraï a le même tempérament que son père, mais contrairement à ce dernier, il s’efforce de combattre ses pulsions. Et malgré ses efforts, à ses yeux tout ça a été réduit à néant par le Mutin qui l’a identifié à son père aux yeux de la Descendante. Et à ce moment-là, je crois que le mépris qu’il avait pour Lazarus se transforme véritablement en haine pour lui.

Voilà, exactement. :oui:

Par contre, pour répondre à Supa que mon perso était friable mentalement vis-à-vis de son erreur… Mouais je suis pas convaincu, il se sent bête sur le moment mais il s’en fout totalement d’avoir fait croire une mauvaise chose à propos d’une personne qu’il n’estime pas le moins du monde… Je veux dire, s’il avait été conscient que c’était faux, il aurait pu l’inventer pour monter la Descendante contre lui consciemment.

Je ne sais plus si vous en avez discuté après mais oui, je suis d'accord avec toi sur ce point.

Et la scène de combat qui s’ensuit… je le dis très honnêtement, je suis peut-être biaisé car mon perso est mis en jeu et qu’il y a des révélations saisissantes… Mais entre l’ambiance (début d’orage + léger incendie en fond ), et la musique qui accompagne ça, j’en ai des frissons en le lisant, à chaque fois.

:bave:

au début du combat, on voit que le Samouraï domine largement, et c’est plutôt important pour la suite. Et le Japonais est d’ailleurs convaincu qu’il va sortir vainqueur de ce combat

Je n'ai d'ailleurs peut-être pas assez insisté sur ce point, mais j'ose espérer que tout le monde l'avait compris : sans l'intervention de Lazarus, le Samouraï aurait purement et simplement annihilé le Mutin, il l'aurait découpé en tranches avant d'en faire des sushis et de les manger, aucun doute là-dessus. :hap: C'est juste que, l'écart de maîtrise en la matière étant tellement énorme, je ne pouvais pas laisser ça durer trop longtemps sans que la survie du Mutin paraisse forcé. Donc je suis vite passé à la seconde phase de l'affrontement.

après l’assassinat de ses parents par ceux de Supa, l’esprit du Mutin a créé Lazarus. Ce dernier a lui-même créé Uzhets comme une sorte d’interface afin d’interagir avec l’extérieur.

Ça je dois l'expliciter : Uzhets se trompe. Ça n'est pas Lazarus qui l'a créé – car en tant que création lui-même, il n'en a pas la faculté – mais bien leur hôte, Sergueï. Schématiquement, après avoir créé Lazarus, la psyché de Sergueï s'est aperçu qu'elle avait déconné et que des lacunes restaient à combler, en conséquence de quoi, et sous l'emprise du même traumatisme (la mort violente des parents), elle a créé Uzhets. :oui: ça arrange Lazarus que Uzhets croie qu'il a été créé par lui, et non pas par Sergueï, car il estime que ça contribue à la hiérarchie qui est tacitement installé. Mais c'est faux. D'ailleurs au fond, Lazarus "sait" qu'il n'a pas créé Uzhets.

J’aime bien toutes les métaphores que tu utilises dans ce passage, avec notamment l’esprit du Mutin décrit comme une ville

Content que ça t'ait plu, j'me suis fait plaisir. :cute:

on peut voir qu’Uzhets évoque explicitement que « Sergueï est né dans le mensonge », ce qui peut renforcer l’idée que tous les secrets n’ont pas été révélés à propos de mon personnage.

Je confirme. :sournois:

voici donc le tableau, 3 personnalités se partagent l’esprit du Mutin, avec deux très dominantes et une minoritaire, respectivement Uzhets, Lazarus et Sergueï, le vrai Sergueï. Le premier est celui que l’on voit le plus souvent, celui qui interagit en temps normal avec le monde extérieur, celui qui endosse de nombreuses identités, et qui tente de manipuler son monde de manière théâtrale. Lazarus est celui qui donnerait des directives à Uzhets en lui laissant le soin de les exécuter de la manière qu’il veut , prenant les commandes plutôt rarement, et il ne reste presque plus rien de Sergueï, qui était trop fragile pour que les autres lui laissent de la place.

Parfaitement résumé. :oui:

Pour utiliser une métaphore à mon tour, si le corps et l’esprit du Mutin étaient un vaisseau, Uzhets serait le pilote, Lazarus le commandant qui prendrait le pilotage uniquement en cas d’urgence, et Serguei serait le constructeur du vaisseau remisé dans la soute.

Et parfaitement adéquate. :noel:

« Vladimir, c'est Uzhets. Andrey, c'est Uzhets. Un peu tout le monde, c'est Uzhets, même Sergueï l'est devenu. Tu n'as pas idée de toutes les capes que j'ai enfilées ... mais s'il doit y avoir deux choses fondamentalement intangibles, c'est que Lazarus est Lazarus. Et que ... Sergueï, le pathétique Sergueï dont les rêves d'avenir ont été anéantis jadis, n'est qu'un fantôme du passé ». Dans cette phrase, on peut comprendre un peu mieux qui était aux commandes au fur et à mesure. Et surtout le passage « même Sergueï l’est devenu » montre que le Segueï qu’on a vu interagir avec la Traqueuse et les Assassins était le faux Sergueï, celui créé de toute pièce par Uzhets.

Très bien relevé, c'est important de le noter.

On peut donc retracer un peu plus précisément les pièces du puzzle, et notamment par rapport à la Vision d’Aigle de la Descendante. Ca apparait très clairement maintenant, mais voilà comment les choses se présentent : lorsque le Mutin est apparu très brièvement en bleu, lors de sa « crise », c’était le Sergueï originel qui s’était emparé des commandes ; lorsqu’il apparaît gris, c’est Uzhets, insondable car caché derrière des fausses identités, qui y est ; et lorsqu’il apparait en rouge écarlate, il s’agit de Lazarus qui est aux commandes (ce qui veut aussi dire qu’il peut jongler entre les identités en un court laps de temps, car il est passé de Uzhets à Lazarus quand il a interagi avec Prazrik, puis de nouveau à Uzhets, puis de nouveau à Lazarus en créant les conditions extrêmes nécessaires).

Tout est correct, sauf une chose : ça n'est pas parce que Uzhets se cache derrière des fausses identités qu'il apparait en gris à la Descendante. C'est parce qu'il n'en a rien à foutre d'elle. Et là, tu comprends qu'il y a un truc qui cloche. :hap:

J’aurais même tendance à dire que c’est presque plus difficile pour Uzhets pour jongler entre ses multiples rôles que pour le Mutin de jongler entre ses deux identités dominantes, mais j’extrapole possiblement.

Bah je pense que t'aurais pas tort, figure-toi. :oui:

j’ai recherché la signification du mot « Uzhets » en russe et je n’ai rien trouvé sur le moment, mais sachant que Prazrik était une version stylisée du mot fantôme, j’ai donc tenté le processus inverse et tenter de traduire en russe des qualificatifs qui iraient bien a cette face du Mutin (j’ai tenté « comédien » entre autres)… et il semblerait que le mot « Menteur » se dit « Lzhets » en russe, et j’ai du mal à croire à une coïncidence.

Excellement relevé, encore une fois, c'est exact. :cute: Au moins j'ai pas le sentiment de mettre des sens cachés pour rien derrière les noms des personnages. :hap:

En parlant de lui, lorsqu’un nouveau changement de personnalité se fait pour engager de nouveau le combat, on voit qu’au-delà de l’identité, ce sont également les capacités martiales qui changent du tout au tout

En effet, d'une personnalité à une autre, les changements peuvent être substantiels dans un TDI. Une personnalité peut être diabétique tandis que les autres n'auront rien, par exemple. Une personnalité peut être atteinte de cécité et pas les autres ... En terme de psychologie, c'est fort de café. :hap:

Pour résumer encore un chapitre de très haute volée, avec énormément de révélations, beaucoup d’action, de conséquences, et même la découverte de deux potentiels insoupçonnés (celui de l’Ermite et celui de Lazarus). Les musiques ou bruitages d’ambiance sonnaient toujours juste, bravo à ce niveau là aussi . Encore bravo et désolé pour le délai du commentaire.

Merci beaucoup beaucoup pour ce commentaire passionné ! :noel: Et aucun problème pour les délais, on est entre nous, on a tous d'autres impératifs et parfois, tout simplement envie de faire autre chose. Je sais de quoi je parle. :hap:
FrancisLa-Laine
FrancisLa-Laine
MP
27 décembre 2018 à 21:45:53

TOTO - CHAPITRE 13 :

Le 05 novembre 2018 à 23:20:45 Toto-the-pooh a écrit :
Salut à tous chers partenaires de jeu ! La vie possède ses méandres dans lesquelles un père de famille doit assumer ses responsabilités. Heureusement le ruisseau trouve parfois une verte plaine où finalement s'écouler tranquillement. Voilà pour la petite explication de ma « désertion » temporaire.

C'est si joliment illustré. :coeur:

« Relativement sensible à l'attention que fut celle de l'Assassin, le lutteur ne sut se résoudre à en rester là sans fournir l'ombre d'une explication ; l'interprétation de son silence avait, malgré lui, précédé le moment où sa réflexion atteindrait une maturité suffisante pour être formulée de façon intelligible. » Et un petit slalom stylistique bien exécuté.

Content que ça ne t'ait pas rebuté ; ça fait partie des très nombreuses phrases que je trouve un peu trop alambiquées mais que je ne saurais formuler autrement ... :peur:

Francis à parler d'atelier.

Arf c'est vrai que j'ai dit que j'allais relancer un atelier, parce qu'il y a de quoi modifier les réponses depuis le dernier je pense ! Je garde cette idée dans un coin de ma tête, mais pour plus tard. :p)

un petit point sur l'ambiance, comme vous le savez je lis la poursuite sans musique, il est du coups probable que mes ressentis soient différents. Dans cette première accélération du chapitre je me suis vaguement senti (et ma parole that rocks!!!) dans la fameuse scène de Kill Bill où Béatrix étripe O-ren Shii.

A défaut d'avoir la référence (car je n'ai pas vu Kill Bill ...), j'ai cherché la scène en question sur YouTube et je crois comprendre ce que tu veux dire. Content que ça t'ait plu en tout cas. :cute:

Goryach est finalement mis au pas, pour le moment. Ca le fait sortir de ses gonds et c'est pas pour me déplaire. Je sais je suis probablement dur avec lui mais ses performances de maître d'arme ne suffise pas.

Tu ne lui donneras donc jamais l'amour qu'il mérite ... :snif:

Goryach évoque des sophismes de la part de Supa mais les assassins les plus important de l’histoire de la confrérie ne voyaient-il pas plutôt selon son prisme à elle plutôt qu'à lui ? Cf Ezzio.

Ce que tu relèves est absolument exact, ça prouve que Goryach ne croit pas du tout en la Traqueuse et se refuse à envisager qu'elle puisse avoir les moyens qu'ont eu certains des plus grands mentors par le passé. Reste à découvrir si elle lui donnera tort ou raison in the end ... :o))

La Descendante est quand même bien candide pour se montrer aussi méfiante si rapidement après avoir tisser le seul lien crédible avec un des ses compagnons d'épopée. Ou bien c'est moi qui ai louper quelque chose ?

Je pense que la Descendante est candide oui, d'une part. A fortiori car elle est dépassée par les événements, elle a bien le sentiment d'être en "infériorité" par rapport aux autres acteurs de la Poursuite, ce qui la conduit a réagir d'autant plus radicalement (par le biais d'un effet pervers, ça peut amener à exacerber sa candeur comme à la réduire à néant selon les circonstances). En l'occurrence, elle ne sait pas trop de quel côté faire pencher sa faveur entre le Samouraï et le Mutin mais comme celui-ci a très savamment obscurci le portrait de celui-là, c'est ce qui emporte la conviction de la jeune femme. Elle est offusquée, perturbée, déboussolée et réagit de manière assez épidermique, sans vraiment savoir si elle y est fondée ou non. Je me dis que ces questionnements interviendront plus tard. C'est comme ça que je justifie tout ça, j'espère que c'est cohérent.

Nous voilà donc face l'ultime couche couvrant l'identité du Mutin même si je souligne qu'il nous reste encore quelques zones d'ombres notamment concernant son enfance. Pas sur cependant que ça soit nécessaire aux yeux de Francis ce que je conçois tout à fait.

J'entends quand même lever le voile sur ces derniers éléments mystérieux concernant les origines du Mutin ... bien assez tôt. :sournois:

Passons ensuite au rendez-vous de Deko. Cette dernière semble reprendre petit à petit possession de ses souvenirs et de son passé. Je dois bien avouer que j'aime beaucoup cette idée. Le seul problème c'est que tout ça se déroule au milieu d'une mission de la plus haute importance et sacrément périlleuse.

Effectivement, c'est ce qui fait toute la complexité de la "quête personnelle" de la Sentinelle, entre autres. :noel:

c'est lorsque Sun se décide à sortir de scène que le feu d'artifice explose. Alors là Francis chapeau pour cette scène magistralement menée. L'impression visuelle que j'en retiens est à couper le souffle et l'effet de surprise est aussi bien réalisé que les effets spéciaux. Je pensais l'Hermite excellent combattant mais je ne m'attendais certainement pas à ça. Tout cette habileté et cette « réussite » tiens du mysticisme !

Merci beaucoup ! Héhé je misais beaucoup sur cette scène, l'Ermite débarque sous les projecteurs en mode "what about now, bitches ? :cool:" et il calme tout le monde. J'ai trouvé le décalage vachement cool à mettre en scène. C'est pas un vieil homme qui a perdu de sa fougue et se contente de suivre la Poursuite de loin pour apporter des réponses à ses questions ... il a aussi les moyens de ses prétentions, et on comprend mieux sa propension à vouloir rester seul : il se débrouille très bien.

finalement tous les archétypes sont encore là pour la suite de la Poursuite.

Pas de mort pour l'instant, indeed. Mais je sens que le moment venu, ça va me déchirer le coeur. Je n'ai jamais été aussi attaché à des personnages de ma création, et de très loin ... :peur:

Un immense merci Francis pour ce superbe chapitre qui intègre sans difficultés mon top 3 car il possède tous les bons ingrédients de l'excellent épisode : le spectacle, des révélations et du suspens bien sur.

Tu m'en vois ravi, et je te remercie en retour d'avoir donné ton avis sur ce chapitre. :cute:

.

GOLGOTH :

Le 02 décembre 2018 à 13:51:52 Darth_Golgoth a écrit :
Les musiques sont excellentes ( surtout celles d'Undertale et de Dishonored) je me suis parfois surpris à arrêter ma lecture pour les écouter

Ah carrément ! Content qu'elles t'aient plu. :hap:

Les tensions qui naissent chez les Templiers m'ont l'air tout à fait intéressantes, j'ai hâte de voir quelle tournure elles vont prendre.
Le Samouraï va-t-il laisser couler ? Une sorte de rébellion à prévoir ? La Sentinelle va supporter Vernost ou Jet ?
On verra bien

Effectivement, c'est l'enjeu qui se dessine avec l'arrivée de Vernost, la frustration du Samouraï et l'éclaircissement des songes de la Sentinelle ... :peur:

La partie des Miliciens m'a vraiment plus et j'ai adoré cette non-censure qu'il y avait ! Voir un homme qui frappe aux portes de la mort une jeune femme ( non pas que j'aime cela ) ce n'est pas quelque chose qu'on voit dans des productions "professionnelles" surtout avec la montée des SJW qui font des scandales sur n'importe quoi... ( SDA raciste )

Ah, ça ! Merci beaucoup de relever ça, j'y tiens très sincèrement, à ce que mon écriture soit sans filtre disons. Si l'histoire nous mène à la rencontre entre une jeune femme sans défense et un criminel de guerre doublé d'un violeur, on se doute de ce que veut la logique : ils ne vont pas discuter en tout bien tout honneur, et ça si je veux l'écrire, il n'y a aucune raison que je me prive. Donc voilà, je comprends parfaitement ce que tu veux dire et je suis heureux que tu apprécies ma non-censure car elle m'est très chère. :cute:

Je ne m'attendais pas du tout à ce que l'Ermite soit le père de la Descendante, c'est une belle surprise, suivant le choix de Bentley on verra comment sera développé leur relation... Même si il est certain qu'ils se recroiseront par la suite.

Affaire à suivre, rien n'est assuré pour être honnête ... :peur:

Je n'ai pas grand chose à dire pour le Mutin mise à part que je comprend mieux ses personnalités, je pensais qu'il y en avait beaucoup plus mais trois ça me suffit ( il se peut qu'il y en ai d'autre qui apparaissent ou qui nous ont été teasé ) J'aime beaucoup Lazarus et son rôle de protecteur !

Je me suis dit qu'une mise au point pouvait être tout à fait utile et opportune, donc tant mieux si ça a servi ! Et tant mieux si tu apprécies Lazarus, je ne voudrais pas qu'il souffre de la comparaison avec Uzhets au motif que ce dernier est "dans la lumière" depuis le début. :-(

Chez les assassins c'est calme, enfin Supa s'explique au Pugiliste, Malthus met vraiment une ambiance malsaine on ne sait jamais, il pourrait très bien se mettre à égorger tout le monde comme ça d'un coup ! J'espère qu'on va réussir à s'en débarasser sans trop de grabuge ( je n'y crois pas une seule seconde )

D'autant plus que le point d'orgue de la Poursuite approche, donc il va falloir trouver une solution ... :peur:

Bref pour moi c'est excellent on retrouve un rythme qui rappelle le début de l'aventure quand tous les groupes sont plutôt loin des autres. On sera de nouveau réunis ou proche à Madagan d'ici le prochain chapitre je pense.
Pour moi, les infos révélées et les nouvelles questions qui naissent sont parfaitement jaugés c'est nickel.

Ah, ce rythme me manque d'ailleurs, c'est une tout autre ambiance. Ravi de savoir que tu trouves encore du plaisir à lire la Poursuite à ce stade (on ne sait jamais, ça commence à durer après tout). Merci pour ton assiduité et tes observations ! :cute:

.

DOZ GALGISH :

Le 16 décembre 2018 à 13:53:54 Doarry a écrit :
Très éprouvant aussi, parce qu'à chaque ligne j'avais l'impression de les situations pouvaient dégénérer, la plupart des personnages sont en tension et sont mis face à des choix difficiles,des situations qui leurs sont inédites

Effectivement, on en est rendus à cette période : la plus charnière. Je vois parfaitement à quel sentiment tu fais allusion, et c'est l'ambiance dans laquelle je souhaite vous mettre donc c'est super !

Très bon choix de musique. En plus je lisais ça dans une chambre non chauffée, avec la neige tombant à l'extérieur, donc immersion +100.

Alors là t'y étais, nickel. :noel:

Je suis aussi content d'avoir un petit développement de vision de la Traqueuse sur les assassins et sur les artefacts. Surtout qu'en la plaçant en dissidente et avec tout ce qu'on sait maintenant sur elle ça ne renvoie plus une image de personnage naïf, tout ce pour quoi elle se bat demande de la détermination.

C'est tout à fait vrai, c'est un peu le "défi" que je m'étais donné avec la Traqueuse : rompre avec l'image de la gamine rebelle qui part à l'aventure sans savoir dans quoi elle s'embarque. Elle est beaucoup plus que ça, moi je l'aime bien (même si elle fait chier son monde, c'est pour la bonne cause et ça n'est pas une mauvaise personne :noel:). Je suis très satisfait que certains d'entre vous en arrivent à ce constat la concernant, ça prouve que vous avez bien suivi la progression du personnage.

Comme à chaque fois qu'on à un nouveau personnage, j'aime pas Vernost (à peu près toujours pour les mêmes raisons qu'avec Goryach), pareil pour le monsieur aux dents d'argents (mais je le tolère mieux quand même, et si ce n'est pas un vil menteur je le comprends).

Tain, mes deutéragonistes ont la vie dure ... :rire: Merci d'avoir partagé ton ressenti ! :coeur:
Message édité le 27 décembre 2018 à 21:46:49 par FrancisLa-Laine
FrancisLa-Laine
FrancisLa-Laine
MP
27 décembre 2018 à 21:47:06

JETLAGO :

Le 16 décembre 2018 à 19:22:58 Jet_lag a écrit :
Bon, il serait temps de s’y mettre sérieusement

T'inquiète, on est entre nous. :hap:

Pour le passage entre templiers, je dirais juste qu’après ces x chapitres, on reste toujours le groupe le plus dissocié entre ses éléments. Au départ par simple caractère ou motivation, et maintenant même sur le plan physique. L’un n’a jamais été un templier et s’est libéré du groupe, l’autre s’est fait enlevée, et une autre encore est tellement chamboulé par les démons de son passé qui resurgissent qu’elle est totalement effacée par le nouveau venu, qui semble faire tout son possible pour bien montré qu’il est supérieur au groupe. (et le Samouraï un peu perdu au milieu qui a décidément du mal à suivre)

C'est justement et tristement résumé ... :rire:

L’arrivé de Vernost cristallise pour moi ce retour aux sources de ce groupe, d’autant plus que tu en as fait une Sentinelle des premiers chapitres. Je dirais que le Samouraï reste le Samouraï, Vernost devient la Sentinelle V1, et la Sentinelle prend le rôle de la descendante, dans ce qu’elle semble plus fragile que les autre, dans l’instant présent, avec le Samouraï qui la soutient et l’épaule face à l’autoritaire compagnon.

C'est une analyse très intéressante, avec laquelle je m'accorde. Le schéma est parlant. :oui:

« A ce rythme, vous allez vite devoir me rendre des comptes sur votre utilité dans le cadre de cette mission, Agent 9 »

Insérez le gif de la fillette outrée que je n’ai pas retrouvé

Je m'en souviens ! :rire: Décidément, le travail du Samouraï sera-t-il un jour apprécié à sa juste valeur ... ?

Pour les Miliciens

« Bentley voyait la lune décliner à l'instar de son optimisme »
Simple et joliment efficace.

:cute:

« - C'est parfait, alors, si vous avez déjà compris que je ne pourrai rien vous apprendre. […]
-les connaisseurs le savent ... Le Maître des Templiers m'a expliqué ça. Voilà qui m'amène à réviser mon jugement, je peux peut-être vous apprendre certaines choses. »

Wow, en plus de faire un très joli trait d’esprit, tu donnes un de ces aplombs à la descendante ! Elle qui était la plus « faible » du groupe qui sort ça au mec qui lui a éclaté la t^te sur une table moins de deux heures auparavant, chapeau. (bon, elle le regrette assez vite)

Ouais, elle a eu un éclair de culot et de rhétorique à un moment aussi opportun que dangereux pour elle ... je justifie ça par son agacement, la pression. Au fond d'elle, peut-être qu'elle s'est sentie sécurisée par la présence du Fantassin. Je considère qu'elle a une forme d'instinct supérieur, qui lui a permis de "s'attendre" inconsciemment à ce que ce dernier intervienne en cas de problème. Bon, elle en a quand même pris pour son grade mais ça valait le coup. :noel:

« Toi tu t'en sors bien. Récompense Doz en lui donnant c'qu'il veut ; un chevalier blanc comme ça, ça mérite bien une gâterie hein ? Putain ». S'il n'avait pas pu l'interroger comme il le souhaitait, il n'y avait même pas lieu d'espérer que son collègue le laisse forcer la Templière dans sa tente pour la nuit. »

Yes, on retarde la scène du viol de un chapitre ou deux
Non en vérité, ça me rend vraiment joyeux que la descendante soit un peu préservée.

Qui sait, peut-être était-ce la seule et unique occasion, peut-être est-elle définitivement sauvée d'affaire sur ce plan ? :hap: Moi je suis heureux de voir que tu te sens concerné par ce qu'elle vit !

On a donc l’Ermite qui est le père de la Descendante, fort, bien.
Entre nous, je trouve qu’ils parlent beaucoup pour des gens qui doivent fuir un camp ennemis du temps qu’ils ne sont pas encore repérés.

Ah ça ... :rire: Je me suis fait la réflexion, à l'écriture, mais j'étais tenu par une considération assez "meta" je l'avoue. Bentley a déjà raté une occasion d'approfondir avec Toto (choix du Chap 12 pour le Chap 13) et je me suis dit qu'il pouvait tout à fait continuer de bouder cette interaction. Or, il faut que l'intrigue avance – et vous l'avez compris, l'Ermite a énormément à apporter au développement de la Descendante. Du coup je me suis dit, balance quand même les informations essentielles au cas où Bentley déciderait encore de ne pas aller sur la piste de Toto (bien sûr, il y a quand même des choses qu'il ne pourra savoir au bon moment que s'il suit ce chemin, et inversement, des choses qu'il ne pourra savoir au bon moment que s'il reste avec les Miliciens, sinon ce choix aurait un intérêt limité et ne serait pas game-changer). Au delà de ça, il fallait aussi donner à la Descendante de bonnes raisons de vouloir se barrer avec le premier inconnu qui se pointe (même si vous me direz "ça peut difficilement être pire qu'avec le Génocidaire). Donc voilà, tout cela quitte à ce qu'ils aient l'air de prendre UN TOUT PETIT PEU leur temps. Pas plus que de raison non plus. :hap:

sans vouloir influencer qui que ce soit, mais « Rester avec les Miliciens en attendant d'être secourue par les Templiers. » plutôt crever dans le blizzard que de rester sur place, à mon humble avis

Pas d'inquiétude pour l'influence, Bentley m'a donné son choix depuis un moment. :oui:

Pour le mutin,
« Lazarus était le genre à se figurer les interactions qu'il avait avec les deux autres personnalités qu'il côtoyait »
Je dois dire que c’était aussi mon cas, notamment au quelques indices que tu avais laissé dans les précédent chapitres. Flemme de rechercher, mais il me semble que tu dis qu’on pouvait parfois entendre Sergueï gémir depuis la cave, ou bien qu’il venait coller son œil contre la serrure de temps en temps pour voir ce qu’il se passait. Mon appart se résumait à une pièce avec une porte close menant à ladite cave, mais je pense que ta description colle assez avec l’idée que je m’en faisais.

« S'agissant de Sergueï, enfin, l'on pouvait l'entendre geindre derrière une porte fermée à double tour – soit directement de l'autre côté, soit depuis le sous-sol lui-même lorsque les deux autres étaient suffisamment silencieux. Souvent, il ne se manifestait d'aucune autre façon que par un oeil instable, injecté de sang et dont la pupille s'agitait au gré de mouvements frénétiques au travers d'une vieille et large serrure. »
Oh, peut-être que c’était dans ce chapitre en fait
C’est beaucoup trop correspondant avec ce que je viens de dire plus haut.

Non c'était effectivement dans le chapitre précédent que je l'ai dit pour la première fois, de manière très similaire (parce que j'aime l'image, je la trouve symbolique et ultra représentative) mais moins détaillée. :oui: Je l'ai répété ici pour pas qu'on oublie d'incorporer ça au tableau. :oui:

Et pour finir je vais juste reprendre la partie du mélomane qui est assez flippante, dans la forme comme dans le fond. Tu dois avoir quelques âmes tourmentées en toi pour nous sortir ce genre de réflexions

C'est pas la première fois que tu me fais cette remarque, et je ne le nie pas. J'ai ça. :hap:

Bref, merci pour le chap

Merci à toi pour ton commentaire, Jetto ! :coeur:
FrancisLa-Laine
FrancisLa-Laine
MP
27 décembre 2018 à 21:47:31

SUPPO (1/2) :

Le 24 novembre 2018 à 20:36:35 Supaltair a écrit :
les 3 Templiers sûrs :d)

Rofl, cette désignation. "Templiers sûrs" ... :noel:

On a une Sentinelle plus bavarde que d’habitude, ce qui tranche avec son tempérament de début de Poursuite, c'est encore plus visible, vu qu'on a à côté quelqu’un qui symbolise le comportement de cette ancienne Sentinelle.

Bien relevé. En fait, Vernost est comme la Sentinelle sous l'influence de la Pomme, sauf que lui il est comme ça au naturel. :hap:

On sent que c’est pas la Sentinelle d’habitude, et on nous explique juste après qu’elle cache son anxiété vis-à-vis de la situation en feignant la légèreté.
Je trouve que pour le lecteur, ça a pas trop marché. On la connaît depuis un petit bout de temps (j’oserai pas dire « des années ») et on sait que c’est pas trop son genre. du côté du Samourai, ça a pas trop marché non plus, donc à mon avis elle cherchait pas tant que ça à le cacher. A mon avis, elle voulait plutôt le cacher à Vernost.

C'est clair, elle cherchait surtout à se cacher de Vernost. Elle espérait que le Samouraï la comprenne. Quant aux lecteurs ... si elle y accordait de l'importance, elle casserait le quatrième mur. :hap:

- Allons bon, intervint Vernost. L'auguste bretteur que vous êtes ne saurait ployer devant de la racaille apatride ... car s'il en était autrement, vous vous seriez trompé de profession.

https://www.youtube.com/watch?v=Bs2TiewZWXI. Image qui ne sortira jamais plus de ma tête. Désolé.

Si je m'y attendais .......... :noel:

- Je nage en plein cauchemar. Vous n'avez donc jamais cessé d'être une intrigante en dépit de toutes vos tentatives pour donner le change ! Je croyais que vous commenciez à changer !
- Il ne s'agit pas de moi, c-
- Jusqu'où ira-t-on au nom des Templiers ? Questionna le japonais, peinant à dissimuler son courroux. Mentir à une jeune fille sur l'objet de sa présence parmi nous, lui cacher jusqu'à sa profonde raison d'être. C'est donc ça ? Et vous me rendez complice de ça, incidemment !

Très franchement, j’en viens à me poser une question : pourquoi avoir mandaté le Samouraï pour aller chez les Templiers et pas un autre agent d’élite ? Ok, ça court pas les rues, ok, ça aurait pas été drôle pour la Poursuite, mais prendre l’agent le plus à cheval sur la morale pour une mission où on va utiliser un confrère…

Très bonne question, et elle se soulève d'elle-même je trouve. La problématique saute aux yeux comme le nez au milieu du visage. :hap: Mais pour moi, la réponse est assez "banale", au risque de décevoir. Le Samouraï est un agent d'élite, oui, et ça ne court pas les rues. Il y a déjà ça, car il faut assurer la protection de la Descendante et on veut être sûrs que la Sentinelle ne sera pas laissée dans le besoin (au départ il est exclu de missionner Vernost car on soupçonne qu'il ravive la mémoire de cette dernière ; il n'est alors mobilisé qu'en cas de force majeure, comme avec la trahison supposée du notable iakoutskien). En outre, et ça c'est fondamental : personne, à part la Sentinelle, n'est censé savoir que la Descendante a vocation à être utilisée (le Samouraï et l'Agent 38 – le vrai – étaient censés l'assister, pas être au courant des réels tenants et aboutissants, mais la mission a pris une autre tournure). Conséquemment, la présence d'un agent ayant un sens aigu de la morale et de l'éthique n'était pas censé poser problème. Et enfin ... le Samouraï l'ignore, mais il est testé par Artiom. Celui-ci s'en méfie car il n'est pas sûr de son allégeance à l'Ordre (et apparemment, il a de quoi se méfier :hap:) : il ne le soupçonne pas de trahison mais d'un manque de conviction, qui serait suffisant pour justifier une ... exclusion. La mission, en l'occurrence, lui est apparue comme étant l'occasion rêvée pour tester la loyauté et la détermination du Samouraï – quitte à ce qu'il mette quelques bâtons dans les roues de la Sentinelle, mais Artiom a tellement confiance en la manipulation de cette dernière (grâce à la Pomme) qu'il se dit qu'elle ne fera, au pire, qu'une bouchée de lui. Il se pourrait toutefois que la réalité soit toute autre ... affaire à suivre.

Petite question plus sérieuse : la carte que la Sentinelle a sortie, c’est une carte particulière ou… ? Pure curiosité.

Absolument pas, carte random qu'on trouve dans une boîte à gants. :oui:

Nouvelle destination, le Kamchatcka. Espérons que nous autres Assassins seront aussi au ncourant (t'as intérêt, tu nous as pas donné le KIN pour rien Francis)

Tu continues de te sentir défavorisé ??? :-((

Les Miliciens :d)

La Descendante a assez de discernement pour savoir que ça ne lui apportera rien d’essayer quoi que ce soit. Et derrière, elle s'amuse à provoquer. Super.

Arf, j'dirais pas qu'elle s'amuse, mais elle est tellement rebutée par le personnage qu'est le Génocidaire qu'elle ne peut pas s'empêcher de le tâcler par moments. D'un autre côté, je pense qu'elle ne réalise pas à quel point un homme comme lui peut lui faire du mal ... après tout, elle n'a jamais vécu en dehors de son cocon, surprotégée par Artiom.

Je n’avais même pas relevé la symbolique du stiletto, je te remercie de nous l’avoir explicitée, Francis

Je me disais bien que ça pourrait servir. :hap:

Beaucoup de descriptions donc forcément y a pas grand-chose à dire au début, forcément.
Ces Ischyeki m'intriguent de plus en plus, ils semblent presque sans volonté, n’ayant qu’un seul objectif à remplir, mutiques et concentrés. On aurait dit des mini-Doarry. Il n’est pas impossible du tout qu’ils leur aient fait subir quelques expériences, très loin de celles de Dodo bien sûr , mais ils me semblent presque trop sérieux, trop concentrés, même pour des soldats d’élite. Par exemple, Vernost est aussi un sacré cas, super carré et droit par rapport à la mission, mais ça ne l’empêche pas de sembler « humain » dans sa manière d’être, quand il lance des piques à Jet, par exemple.

C'est très justement remarqué de ta part, tu as raison à propos des Ishcheyki et la distinction avec Vernost est opportune. :oui:

On assiste ensuite à une scène bien violente entre la Descendante et le Génocidaire, et je trouve ça intéressant, le fait que j’ai pas été plus touché que ça par la prise d’otage dans le manoir, mais que là, la violence me touche plus. Je pense que c’est le fait qu’on est pas habitués, on ne s’attend pas à ce que la Descendante reçoive un tel traitement, comme elle le dit elle-même plus tard, alors et ce, alors même que c'est le Génocidaire en face.

C'est intéressant que t'aies été plus "bousculé" par la scène de torture du 14 que par celle du 13. Peut-être parce que celle-ci était plus globalisée alors que celle-là est un véritable moment d'intimité entre les deux acteurs. :(

C’est presque dommage qu’on arrête de voir à travers les yeux du Génocidaire à ce moment-là, parce qu’il doit avoir de bien belles sueurs froides, là.

Héhé, mais faut bien accorder son moment d'introspection à chaque personnage. :p)

Selon la Descendante, Doarry devient bleu puis rouge, je pense qu’on est tous d’accord pour dire que c’est pas pour ça qu’il est aussi complexe que le Mutin dans sa tête pour autant, mais ça montre que ses intentions sont bien plus ambigües envers la Descendante qu’il n’y semblerait de prime abord. A mon avis, ça traduit juste le fait que Doarry n’est absolument pas un allié de la Descendante, et que ce qui l’intéresse, c’est le Suaire, rien d’autre. Il cherche à ce qu’on ne blesse pas trop la Descendante parce que ça pourrait nuire à la Poursuite, et de même, il la ramène dans la tente et se comporte plus comme un preneur d’otage quand cela lui semble plus approprié. En gros, je pense que Doarry a un objectif très clair dans sa tête, mais qu’il ne sait pas trop quel rôle joue la Descendante pour atteindre ce but, d’où ces changements d’attitude à son égard.

C'est excellemment résumé, je te dis chapeau. Je vois aussi les choses ainsi. :oui:

Ca montre d’ailleurs une petite faiblesse de la Vision d’Aigle, qu’on aurait pu oublier vu qu’elle a principalement été utilisée pour sonder le Mutin avec le point de vue de la Descendante : elle traduit certes fidèlement les intentions d’un acteur, mais c’est toujours vis-à-vis de l’utilisateur de la Vision d’Aigle. Par exemple, Uzhets apparaît en gris chez la Descendante, mais il pourrait totalement apparaître en rouge chez Vernost.

C'est exact, il faut toujours garder ça en tête. :oui:

Juste en dessous, on parle d’une théorie selon laquelle ce serait la personnalité du Dodo pré-Milice et du Dodo ancré dans la Milice qui entrent en conflit et expliqueraient le changement de teinte. J’y avais pas pensé, honnêtement.

Ça se discute en effet ... :sournois: Parce que j'ai beau voir les choses comme toi, un peu plus haut, je le répète : mon histoire m'échappe à moi-même, parfois. Je suis certes celui qui l'écrit, mais je peux avoir un certain ressenti à un moment X puis un autre à un moment Y ultérieur. C'est changeant, c'est volatile – toujours avec le souhait primordial de rester cohérent, bien entendu. Donc, ce que je lis des intentions du Fantassin au Chapitre 14 n'est pas absolu ni intangible. Finalement, quand je dis que je vois les choses "comme vous", c'est-à-dire que je les verrais exactement de la même manière si j'étais à votre place de lecteur. En d'autres termes, c'est que vous retenez précisément ce que je vous enjoint à retenir par la narration. :oui:

Fiou, tout le passage avec l’Ermite est sublime. La musique est géniale, et de mon côté elle s’emballe au moment parfait, puis les révélations sont carrément lourdes.

Merci beaucoup de dire ça parce que, pour moi, c'est un twist énorme et pourtant il y a assez peu d'engouement autour. Alors j'sais pas ce que je dois mettre en cause ... Je l'ai mal amené ? Je l'ai amené trop tard ? C'était prévisible ? Ou est-ce plus largement une perte d'intérêt pour le récit ? Ou un manque de disponibilité/temps des participants ? Voilà j'sais pas trop. Mais qu'une paire de participants y ait réagi au moins, et que ça vous ait plu, ça me console honnêtement. :hap:

Donc la Descendante serait la fille de l’Ermite, cette personne dont Asyl et Ulan avaient parlé très rapidement quand ils étaient dans le sanctuaire, si je ne m’abuse. Les questions de l’abandon, tout ça, je suis plutôt de l’avis de Loki, à l’instant présent c’est pas super intéressant, mais ce qui l’est, par contre, c’est cette cicatrice. Pour moi, cette cicatrice viendrait de Loki, qui aurait 25 ans plus tôt ouvert le ventre de sa fille pour y cacher le dernier artefact. C’est l’hypothèse qui me semble la plus plausible, maintenant je suis ouvert aux discussions parce que j’avoue qu’elle repose sur du flair plus qu’autre chose. Mais en supposant que ce soit quelque chose de ce genre, une question à se poser, c’est pourquoi le cacher là ? Et le cacher de qui ? D’ailleurs, si ma supposition est vraie (et qu’on est donc en droit de se poser ces questions), c’est grâce à ces questions qu’on pourrait élaborer des théories sur les raisons de l’abandon de la Descendante par Loki.
Ce qui est intéressant, c’est que Loki semble parler de sa fille comme si c’était plus ou moins un objet. J’entends par là qu’il ne semble pas super heureux à l’idée de la revoir, et que lorsqu’il a eu la preuve que c’était sa fille, il était content comme s’il avait réussi à avancer dans sa mission, ni plus ni moins. A mon avis, la conception de cette fille a à voir avec les Isus, c’est ce qui expliquerait le mieux pour moi la raison pour laquelle il agit comme si ce n’était pas vraiment sa fille. Après, ça a peut-être rien à voir, et ça peut juste être une joie mesurée du fait que 25 ans sont passés et que Loki a eu le temps de se remettre de l’abandon de sa fille.

Et c'est un triplé mon cher Suppo, la cerise sur le gâteau, là c'est délicieux à lire pour moi. Tu es d'une pertinence remarquable, encore une fois je te tire mon chapeau car c'est exactement comme ça que je vois les choses. :cute: Vraiment content que tu aies analysé ce passage ainsi.

beaucoup de théories s’ouvrent à nous, à un chapitre quand même bien avancé, ça montre bien ton ambition Francis et je vais pas m’en plaindre ('fin bon, on avait de super révélations super tard dans la Quête aussi)

C'est vrai, faudrait peut-être que je me calme mais – so far – je pense toujours avoir le contrôle de la Poursuite donc ça va. :noel:

On a ici un choix des plus intéressants, mais je pense qu’on peut voir dès maintenant que ce n’est pas en rejoignant Loki que la Descendante quittera son statut d’ « importante malgré elle ». Et c'est intéressant, parce que du coup, le choix pourrait presque être reformulé en "veux-tu te rapprocher de ta famille biologique ou faire confiance à ta famille adoptive?"

Vision intéressante de son choix, qui appuie la fatalité qui suit la Descendante, comme une sorte de destinée ... :sournois:
FrancisLa-Laine
FrancisLa-Laine
MP
27 décembre 2018 à 21:47:58

SUPPO (2/2) :

Le 24 novembre 2018 à 20:37:07 Supaltair a écrit :
Le Mutin :d)
On a un long et beau passage concernant la manière qu’a Lazarus de se figurer l’esprit du Mutin. [...] la description est carrément réussie : même moi qui ait du mal à me représenter un espace, j’ai réussi à avoir une vision plus ou moins claire de tous les éléments quoi composent l’endroit que se figure Lazarus, si ce n’est l’histoire de l’éclairage avec la fenêtre et la vitre de la table. Mais je m’en remettrai.

Content que la description spatiale ait été à la hauteur. S'agissant de ce qui semble t'avoir échappé, c'est tout simple : imagine une grande fenêtre par laquelle passent les rayons éclatants du soleil. Imagine que là où se posent lesdits rayons, il y a une table en verre. Conséquemment, ils se reflètent dessus et sont d'autant plus éclatants, éblouissants pour quiconque posera son regard dessus. C'est ce qui donne cet effet de "une lumière aveuglante baigne le centre de la pièce, émanant de la table vitrée, et occultant voire obscurcissant le reste de l'espace". :oui:

On nous explique de manière plus définie encore les articulations entre les trois identités, et j’aime bien l’idée selon laquelle Uzhets a servi à Lazarus pour gravir les échelons de l’Okhrana. La relation entre ces deux-là est assez compliquée, et finalement, comme on nous le dit assez clairement, c'est Uzhets qui est le plus dérangé des trois. Il n'a pas de rôle bien défini comme Lazarus, il se perd dans son propre jeu, et il est sacrément dangereux comme nous le dit Laza. Bref, c'est un beau foutoir.

C'est bien résumé. :oui:

Quelque chose que Lazarus ne permettrait cependant pas, puisque le plan qu'Uzhets avait en tête – en plus d'être profondément insensé et délirant – consistait à utiliser le Suaire à des fins impropres.

Phrase super intéressante : qu’entend Lazarus par « fins impropres » ? De ce que j’ai compris de ce passage, Lazarus veut récupérer le Suaire pour guérir SMS. Soit. Il verrait donc le Suaire comme un outil.
Et pourtant, juste après, il lui accorde une importance morale, qui suivrait l'adage « un grand pouvoir implique de grandes responsabilités », donc ça veut dire qu’il voit le Suaire comme bien plus qu’un outil, finalement. Ou plutôt devrais-je dire qu’il existe pour lui une bonne et une mauvaise façon de s’en servir. Ce que Lazarus pourrait vouloir dire par « fins impropres », c’est qu’elle est plus ou moins impropre à SMS, en cela que se venger de Supa et de Malthus ne sert en rien Soukhotine, d’aucune manière, et c'est en cela que l'usage du Suaire tel qu'il est pensé par Uzhets est "impropre". Dans ce cas-là, y aurait une crainte pour Lazarus qu’Uzhets veuille se détacher de Soukhotine et veuille suivre des objectifs qu'il a lui même définis, plutôt que de poursuivre le but qui est d’aider SMS à s’en remettre .

Très bonne analyse. J'interviens juste pour dire que Lazarus ne prête aucun aspect éthique ou moral au Suaire. Quand il parle d'utilisation "impropre" il est tout à fait pragmatique : pour lui, un tel artefact sert à soigner ... Je n'en dis pas plus. :fou:

C’est ma petite hypothèse, je sais que Kloon a aussi cette idée selon laquelle y aurait un intérêt, presque scientifique, du Mutin (probablement de Lazarus) pour les artefacts Isus, et que de ce fait, Lazarus identifie de manière objective des bonnes et mauvaies manières de se servir des artefacts: en gros, selon cette idée, la bonne manière de se servir du Suaire pourrait être de s'en servir comme il a été pensé lors de sa conception (c'est à dire s'en servir pour guérir), ou autre chose, bref, une bonne manière "objective". C’est aussi une éventualité.

Voilà, il y a de ça. :oui:

Le passage avec l’amour de Prazrik est super cool, et on voit bien qu’il a une relation des plus ambiguës avec Lazarus. Il ne lui fait pas confiance, mais il semble avoir besoin de lui pour autant. C’est une relation assez bien écrite, je trouve, après ça fait que deux chapitres qu’on la connaît mais voilà, c’est sympa.

Content que ça te plaise, c'est pas facile d'introduire un PNJ aussi tardivement dans l'histoire lorsqu'il est important. Il faut rapidement et efficacement lui donner une personnalité. C'est parfait si je n'ai pas échoué à le faire. :fier:

Les motivations de Prazrik sont carrément floues, comme nous le montre Laza à la fin de ce passage. D’un côté, il semble super déterminé à poursuivre la mission, mais de l’autre, il ne met pas vraiment toutes les chances de son côté et craint de laisser le Mutin se débrouiller seul. Comme Laza, on sait pas trop ce qu’on doit en conclure, du coup.
Puis on a quelqu’un qui semble carrément doué en filature, mais qui n’ose pas filer (ou faire filer) les Templiers pour avancer plus vite. J’ai carrément du mal à croire que ce soit parce que ça risquerait de compromettre la mission, ça m’étonnerait pas qu’il ait déjà effectué des filatures de difficulté au moins équivalente (arriver près de Lazarus sans se faire remarquer, par exemple).

S'agissant du refus de filer les Templiers, ça s'explique assez simplement : Prazrik en a marre des petits jeux du Mutin et il est convaincu que l'Okhrana a désormais suffisamment de moyens pour mettre la main sur le Suaire sans continuer de courir après les Templiers. En gros il joue la carte du "c'est fini les conneries, on a bien tourné en rond et je t'ai laissé faire mais tu prends trop de temps et t'es pas clair, maintenant on trace". :oui:

c’est cool de voir que même les deutéragonistes ont une écriture soignée.

J'y tiens. :cute:

Passage des Assassins :d)

Tout d’abord, la retranscription de mes pensées et « semi-choix » est super satisfaisante, je te remercie donc pour cela.

J'y tiens également, merci à toi de participer et d'approfondir. :fier:

Un beau débat philosophique se dessine ici : qu’est-ce qui compte le plus entre l’intention et l’action ? Bref, désolé les gars, rien ne me saute aux yeux sur cette discussion

C'est normal, je n'incorpore pas toujours mille et une chose à relever, et je suis tout à fait satisfait que tu aies relevé la teneur philosophique de leur échange (c'est sur ça que je me suis focalisé, en miroir de leur "règlement de comptes" quoiqu'il soit surtout univoque, avec la Traqueuse qui s'explique auprès du Pugiliste). :oui:

La musique de Dishonored, j’ai bandé. Je crois que je vous ai pas encore assez rabâché les oreilles sur l'amour que je porte à ce jeu

Je savais que t'apprécierais, après tout c'est toi qui me l'a suggérée. :noel:

« une raison dissuasive qui ne disait pas son nom était que personne ne le(Malthus) voulait dans son dos. » J’ai rigolé. En vrai, Malthus est bien plus conciliant que ce à quoi je m’attendais avec le groupe. Ca, par exemple, c’est carrément sympa de sa part, d’une certaine manière. Comme quoi, t’as bien réussi à casser le cliché « gentille Traqueuse méchant Mélomane »

C'était important pour moi. :oui: Mais je tiens à préserver l'ambiguïté qui existe ici, toutefois. Le Mélomane n'est conciliant que tant qu'il se sent de l'être pour les beaux yeux de sa douce. Si elle venait à trop le contrarier, ou s'il venait à se dire qu'elle est tout simplement dans le faux ... il pourrait toujours se montrer un peu plus "déterminé". :siffle:

Mais juste derrière, il nous rappelle tout son côté malsain et nous fait oublier la moindre once de compassion qu’on aurait pu avoir pendant quelques secondes. Du Mélomane pur, quoi

Voilà, c'est un peu ça. :noel:

C’était un super chapitre, au rythme moins tendu que l’ancien, ce qui est une aubaine. Une révélation clé au milieu qui donne l’idée que ce n’est pas pour autant que ça retombe à 0, et que l’intrigue est en pause pour faire rentrer un chapitre filler au milieu de tous ces combats. Le lecteur est toujours impliqué malgré tout ça, c’est vraiment cool, et c’était un excellent chapitre, chapeau, comme toujours.

Merci beaucoup et merci pour tes observations de très grande qualité ! :bave:
Supaltair
Supaltair
MP
28 décembre 2018 à 00:17:13

Pour ce qui est de la relation entre Supa et Golgoth, celle-ci évoque directement la possibilité de se mettre en couple avec lui (qu’il réfute), mais je ne suis même pas sûr que cette évocation soit sérieuse, à mon avis c’est plus un moyen pour Supa de chercher un peu de légèreté après ce qu’il vient de se passer… avant de craquer à nouveau et de pleurer lorsqu’elle se retrouve seule.

Ça se discute, mais ton interprétation fait parfaitement partie des hypothèses envisageables. :p)

J'ai rigolé par rapport à ça quand je l'avais lu perso, parce que ça m'a rappelé les discussions pleines de légèreté qu'on avait au début de la Poursuite, quand on disait en gros "ouais, le Pugiliste trouve la Traqueuse belle, mais bon il a passé je sais pas combien d'années dans une cave c'est normal aussi" , Sweet times :hap:

Bref.

Merci beaucoup de dire ça (concernant la révélation sur la parenté entre l'Ermite et la Descendante) parce que, pour moi, c'est un twist énorme et pourtant il y a assez peu d'engouement autour. Alors j'sais pas ce que je dois mettre en cause ... Je l'ai mal amené ? Je l'ai amené trop tard ? C'était prévisible ? Ou est-ce plus largement une perte d'intérêt pour le récit ? Ou un manque de disponibilité/temps des participants ? Voilà j'sais pas trop. Mais qu'une paire de participants y ait réagi au moins, et que ça vous ait plu, ça me console honnêtement. :hap:

A mon avis, ce qui semble être une perte d'engouement vient de plusieurs facteurs:
- Personnellement, il est vrai qu'avec le tumulte IRL je suis plus autant plongé dans la Poursuite (sauf pendant les vacances :hap:) donc je suis forcément moins à fond dedans, donc moins impressionné parce qui est en fait un twist majeur
- Le fait que ça vienne assez tard joue aussi, mais pas pour de mauvaises raisons (tu dis que tu l'as peut-être amené trop tard: je pense pas, tu l'as juste amené tard) : vu le temps qu'on a passé sur la Poursuite (sans la moindre blague sur les délais), on est forcément moins impressionné qu'au début (c'est pareil dans plein d'autres éléments de la vraie vie: quand tu manges 10 fois dans le même restaurant, même quand tu changes de menu, t'as plus forcément les mêmes sensations; au bout de 10 attractions, même différentes, au Parc Astérix, la 11e, aussi folle soit-elle, aura forcément moins d'impact; dans Game of Thrones, les premiers morts font vraiment réagir, les dernières, moins) mais ça ne retire rien du tout à la puissance de la révélation ni ne montre un défaut dans ton écriture (du moins, selon mon avis).

Doit y avoir plein d'autres raisons, qui ne sont pas forcément intéressantes à donner, mais ce que je veux dire, c'est que certes, la révélation ne nous as pas tous fait tomber de notre chaise, mais c'est plus dû à un concours de circonstances (placement dans la Poursuite (tu noteras que je ne dis pas "mauvais placement", juste "placement" :hap:), implication pas forcément au max...) qu'à un défaut d'écriture.

Darth_Golgoth
Darth_Golgoth
MP
29 décembre 2018 à 21:29:23

Pour rassurer Francis, il n'y aucune perte d'angouement de ma part pour le récit
Je suis la fic "Cent ans" de Jadas depuis 2015 je crois donc ça date un peu :rire:
Je termine ce que je commence ( en général :rire: mais là je reste jusqu'au bout ! :oui: )

Supaltair
Supaltair
MP
01 janvier 2019 à 02:02:24

Une bonne année à tous :fete:

pirIochar
pirIochar
MP
01 janvier 2019 à 21:31:09

Salut, bonne année tout le monde, vous terminez quand à peu près ? j'ai envie de jouer la prochaine :hap:

Supaltair
Supaltair
MP
02 janvier 2019 à 14:41:47

Je suis pas le MDJ donc je peux pas te répondre avec exactitude du tout, mais à mon avis, on a au moins encore 2 chapitres avant d'arriver à la fin, ce qui va prendre quelques mois (parce que c'est long à écrire et parce que nous autres joueurs sommes aussi plutôt longs à la détente quand faut donner nos choix :hap: ), sans parler d'un possible épilogue. Donc ne t'attends pas à ce que l'on ait fini bientôt :hap:

Message édité le 02 janvier 2019 à 14:42:28 par Supaltair
Darth_Golgoth
Darth_Golgoth
MP
04 janvier 2019 à 00:09:24

Bonne année à tous et à toutes !

Quoi il ne resterait que deux ou trois chapitres ?! :snif:

Lazarusse
Lazarusse
MP
04 janvier 2019 à 00:42:49

Non. Vraisemblablement, aucune chance. Au moins 5 ou 6 :hap:

Supaltair
Supaltair
MP
04 janvier 2019 à 17:36:00

Deux c'est le minimum du minimum, genre si notre prochaine rencontre est un joyeux bordel et que les 10 archétypes meurent d'un coup, sinon, je suis aussi d'avis que ce sera un peu plus long :hap:

Darth_Golgoth
Darth_Golgoth
MP
04 janvier 2019 à 20:04:23

Me voilà rassuré :oui:

Toto-the-pooh
Toto-the-pooh
MP
06 janvier 2019 à 20:02:15

Une excellente année à tous! Je suis d avis aussi qu'il reste plus de 2 chapitres à cette odyssée passionnante. C'est effectivement assez long à écrire et oui nous joueurs ne sommes pas toujours de première rapidité a répondre. Et puis le MDJ a aussi une vie. Enfin il parrait.

Toto-the-pooh
Toto-the-pooh
MP
07 janvier 2019 à 13:58:35

Bien le bonjour a tous,

Il est bien temps de faire un retour un peu riche que le bref sentiment que j ai évoqué au moment de ma lecture du Chapitre 14.

J'ai qualifié ce chapitre de belle respiration riches tout de même en enseignements. Car c'était un sentiment global sur le chapitre. Mais je n'eut pas le temps de revenir sur ma respiration qui elle était encore coupée après ce qui est selon moins LE twist le plus important de la Poursuite jusqu'à maintenant. Ce twist concernant directement mon archétype je me contenterai de vous donner ma lecture de ce passage. De toute façon mes camarades de jeu ont livrer des retours tous très à propos et avec lesquels je suis globalement d'accord.
Je donnerai simplement mon avis sur l'empathie pour Bentley qui évidemment plus évidente dans ce chapitre 14 en comparaison avec le 13. Ce côté intimiste est effectivement un facteur important,"l'angle de vue" étant plus proche et la victime de la torture étant seule. A fortiori lorsque dans le chapitre précédant elle subit une humiliation physique ,et pas que, devant un grand nombre de personnes pour qui la scène est une torture psychologique. Du coups notre oeil plus lointain et nous prenons en compte la globalité de la scène et de fait une empathie plus diffusé.

Quoi qu'il en soit je soupçonne Francis d'avoir écrit sciemment les choses ainsi pour nous amener finalement ce twist de façon à ce que nous ayons une sympathie plus importante au moment de la révélation. Peut-être me trompe-je? Mais j'aime bien l'idée.

Entrons donc dans le vif du sujet. Comme chacun sait, j'ai longtemps suivi la Poursuite incognito, puis j'ai fini par vous rejoindre et hériter du destin de l'Ermite. J'étais jusqu'au chapitre 13 ce personnageme plaisait assez. Mais comme pour les autres il me restait des questionnements que je m'interdisai de poser au MDJ avant la fin du récit. Parmi eux qui est donc cet enfant évoqué par Asyl et Ulan 25 ans auparavant??? C'est alors que celui que j'imaginais comme une vieille lame patinée mais encore tranchante s'est révélé être une dague coruscante et divinement efficace!!! Francis m'avais d'un seul coups rendu fan de mon archétype tant mieux mais ca met la pression... Puis me chapitre 14 qui nous concerne aujourd'hui est arrivé. Ayant fait mon choix après quelques tergiversations ainsi que quelques précisions a notre MDJ je m'attendais bien à quelque chose d'intéressant et d'inattendu. En vrai j'etai a mille lieux d'imaginer ce que nous a livrer Francis! Je comprends que tu sois attristé que ca ne fasse pas plus réagir. Ce twist est effectivement essentielle car elle donne un coups de pied au fesses de l'intrigue et une nouvelle tournure aux événements. Enfin c'est en partie conditionné au choix de Bentley lors de ce chapitre. Ce dont on est sur c'est que nous pouvons multiplier les conjectures et les cheminements possibles suite à cette révélation.
Entrons un peu dans le détail du déroulement de cette scène. Tout d'abord Loki et Franfran font dans le classieux et efficace pour l'introduction. L'Ermite en mode super Snake (de MGS pour les vrais ermites) supprime quelques soldats d'élite en passant, ce dont personne ne se plaindra côté Assassins/Templiers et infiltre avec panache le camps pour rejoindre la Descendante. Ceci sous la plume de Francis faisant appel à la part la plus sombre de notre imaginaire des vieux compteurs d'antan avec la nuit, les loups, les bruits de mouvement invisibles etc. J aime bien l'ambiance que ca donne.
La Descendante est légitimement surprise de l'arrivée de Loki, l'adrénaline augmente son agitation et sa vitesse de réflexion, elle se pose du coups plein de questions. Face à elle l'Ermite est toujours aussi flegmatique et prends subtilement les reines de l'échange. Pour ce faire il livre des petites choses qu'on "ignorait" comme sa capacité à compatir avec elle par exemple ou encore lorsqu'il évoque son aura doré, il donne "confiance" à Bentley même si la stupeur semble finalement l'emporter pour elle au début et elle n'a pas fini... Au passage Francis nous glisse un teaser subliminal de la futur révélation. <<Face à la provocation de son interlocutrice, Loki ne put réprimer un genre de rictus que nul ne lui conaissait.>> Une sorte de sourire face à une réaction dont il aurait été lui même capable en ce genre de moments? Ou une ressemblance avec lui aurait-elle sauter aux yeux? Toujours pragmatique il ne peut pas perdre de temps, après tout ils sont dans un camps de mercenaires para militaires. Les questions se bouscule dans ma tête de Bentley, les miennes trouvent des réponses. Je bade LA réplique de ce magistrale twist. <<Il se peut que ce "vieil homme encapuchonné à l'allure d'assassin" soit ton père biologique." Bentley semble elle trouver des réponses a des questions qu'elle ne s'est même jamais poser! Nice. J'aime l'idée de Supa sur la cicatrice et l artefact, je la garde. Bon la pseudo parodie Vador/Luke Skywalker est franchement difficile à écrire autrement que comme ca l'est.

Voilà pour ce que je retiens de mon côté. Je ne m'attarderai pas en conjectures vous le faite parfaitement les guys and girl. Pour moi le choix de Bentley me semble important pour savoir comment faire ensuite. Mais son choix est moins évident qu'il ne veut bien le laisser paraître je pense... Et puis je publie depuis un mobile du coups pas super confort et d'ailleurs désolé pour la mise en page qui doit être assez indigeste. Mais je pouvais pas laisser ce passage sans en dire quelque chose car vraiment c'etais un bien agreable moment avec aussi le detricotage des personnalités de Laza. Good Job Game Master!!!

The_Elephant
The_Elephant
MP
09 janvier 2019 à 16:58:55

Bonjour :hap:

Malgré ma présence bien moins régulière ces derniers temps, je n’ai pas cessé de suivre le topic, et j’ai continué à lire. Je suis assez absorbé par mes études en ce moment mais ça devrait se tasser d’ici peu. En attendant, ce message fera office de « notification de lecture ». J’ai beaucoup aimé le dernier chapitre, je le classe facilement en top 5, même si mon petit favori reste le 12 (je crois que c’est son numéro, en tous cas :hap: ). J’ai lu les messages mais pas les avis (je garde l’illusion qu’un jour je donnerai moi-même mon avis et je ne veux pas être influencé, comme d’habitude), et je confirme que le twist du lien de parenté m’a fait bondir de mon siège. Je ne m’y attendais pas du tout, et je suis assez peu sujet à l’effet d’habitude décrit par Supa. Au contraire, je peux laisser des récits en pause assez longtemps, quand je reviens dessus, et pour peu qu’il me reste le récit en tête, je suis très vite « réabsorbé » dans le récit et aussi attaché aux personnages que si c’etait le début de l’aventure ou si je n’avais pas fait de pause.

Quoi qu’il en soit, je vous souhaite à tous une bonne année, et j’espere être plus présent dans les semaines qui arrivent :oui:

DébutPage précedente
Page suivanteFin
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
Sous-forums
Meilleures offres
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Ubisoft StoreUbisoft Store Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store Acheter sur MicrosoftMicrosoft Store
Fnac PC 9.99€ Fnac Marketplace ONE 18.00€ Fnac Marketplace PS4 19.94€ Fnac PC 19.99€ Amazon PS4 19.99€ Amazon ONE 19.99€
Marchand
Supports
Prix