CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Soldes
    • Find Your Next Game
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Soldes
    • Actus Hardware
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • Tout JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Fortnite
    • FUT 21
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Etoile Abonnement RSS

Sujet : Une disparition inquiétante. (Roman)

Page suivanteFin
oceanglacial
oceanglacial
MP
17 mars 2022 à 16:12:31

Toute ressemblance avec des personnes ou des situations ayant existé ne saurait être que fortuite.

Velut umbra fugit hominum vita.

Festina lente. Caius Julius Caesar Octavianus Augustus.

L'horloge égrène inexorablement les secondes. Installé dans son canapé, il la fixe, songeur. Il sait que chaque minute compte pour retrouver un être qui lui est très cher. Il sait également que toute précipitation est mauvaise.

Slorkento
Slorkento
MP
17 mars 2022 à 17:00:17

Le 17 mars 2022 à 16:12:31 :
Toute ressemblance avec des personnes ou des situations ayant existé ne saurait être que fortuite.

Velut umbra fugit hominum vita.

Festina lente. Caius Julius Caesar Octavianus Augustus.

L'horloge égrène inexorablement les secondes. Installé dans son canapé, il la fixe, songeur. Il sait que chaque minute compte pour retrouver un être qui lui est très cher. Il sait également que toute précipitation est mauvaise.

Tu peut juste remettre un message pour la suite pas besoin de spam tes picto

oceanglacial
oceanglacial
MP
17 mars 2022 à 17:05:42

Bientôt vingt-quatre heures que Cyril a disparu. Étudiant en première année de médecine, âgé d'à peine 19 ans, il vit avec son frère aîné Marc dans un petit appartement dans le XVe arrondissement de Paris, depuis que leurs deux parents ont été tués dans un tragique accident, il y a six mois. Il a l'habitude de rentrer à la maison dès la fin de ses cours : il n'est pas du genre à traîner dans les bars ni dans la rue. Les fins de semaine, il les passe entièrement avec son frère. Leur activité favorite : la pêche. Une grande complicité régnait entre eux, avec un lien encore plus fort depuis le décès de leurs parents.

Buster[Rainbow]
Buster[Rainbow]
MP
17 mars 2022 à 19:24:11

Suite :svp:

oceanglacial
oceanglacial
MP
18 mars 2022 à 09:18:17

Julien, 40 ans, détective privé, spécialiste en morphopsychologie et en filatures, déguste un excellent thé vert "Matcha" préparé par Marc. Ami de longue date de ses parents, il se remémore les moments heureux où tous les cinq se retrouvaient pendant les grandes vacances chez une tante qui possédait une superbe villa à cinq kilomètres du cap de la Hague, dans cette région sauvage de la Basse-Normandie. Une époque définitivement révolue...
- Je veux que pour demain soir tu me dresses un bilan de la vie de ton frère durant les deux dernières années : Première, Terminale et les deux premiers trimestres de son année de fac ; ses résultats scolaires, éventuellement ses fréquentations, son comportement, ses humeurs, ses lectures, des paroles qu'il aurait prononcées et qui t'auraient marqué, ainsi que d'éventuelles correspondances, des notes personnelles, bref, tout ce dont tu te souviens et tout ce que tu pourrais trouver. Je reviens demain vers 19 heures, on dînera ensemble, j'apporterai ce qu'il faut pour le repas.

oceanglacial
oceanglacial
MP
19 mars 2022 à 09:08:38

Carrefour de l'Odéon, Paris 6e arrondissement, à deux pas de la faculté de médecine, située au 15 rue de l'École de Médecine. Un quartier très vivant et citadin. Il fut le cœur intellectuel et artistique de la Révolution à Paris. À deux pas également du Quartier Latin. Le centre géographique et historique de Paris, à proximité de l'île de la Cité. Le rendez-vous des étudiants, des touristes, des romantiques, des amoureux. Jonction de deux lignes de métro, à une station seulement du RER C, et sortie la plus proche de la faculté de médecine. Un endroit stratégique.

17 heures. Les étudiants sortent. Plusieurs groupes de garçons et filles à pied. Certains sont seuls, d'autres par groupes de deux ou trois. Certains se hâtent de prendre le métro, d'autres s'attardent. Différentes sortes d'expressions de visages : sombre, jovial, hilare, tendu, inquiet, nonchalant... Différentes démarches et attitudes également. Autant de messages indicateurs...

oceanglacial
oceanglacial
MP
20 mars 2022 à 21:03:33

[Reprise du roman depuis le début : des ajouts sont nécessaires pour le déroulement de l'histoire. Étant donné que sur JVC aucune modification n'est plus possible au-delà de cinq minutes, force m'est de tout reprendre depuis le commencement.]

Avertissement : ce roman, tout en étant une fiction, s'inspire de faits réels.

Velut umbra fugit hominum vita.
Omnes vulnerant, ultima necat.

Festina lente. (Caius Julius Caesar Octavianus Augustus.)

Message édité le 20 mars 2022 à 21:07:55 par oceanglacial
oceanglacial
oceanglacial
MP
21 mars 2022 à 09:57:59

L'horloge égrène inexorablement les secondes. Installé dans son canapé, il la fixe, songeur. Il sait que chaque minute compte pour retrouver un être qui lui est très cher. Il sait également que toute précipitation est mauvaise.

Lundi, 23h00.

Cinq heures viennent déjà de s'écouler depuis le moment où Cyril aurait dû être revenu de l'école. Étudiant en première année de médecine, âgé d'à peine 19 ans, il vit avec son frère Marc dans un petit appartement dans le 15e arrondissement de Paris depuis que leurs deux parents ont été tués dans un tragique accident il y a six mois. Il a l'habitude de rentrer à la maison dès la fin de ses cours : il n'est pas du genre à traîner dans les bars ni dans la rue. Les fins de semaine, il les passe entièrement avec son frère. Leur activité favorite : la pêche. Une grande complicité régnait entre eux, avec un lien encore plus fort depuis le décès de leurs parents.

Premier jour d'enquête.

Julien, 47 ans, détective privé, spécialiste en morphopsychologie et en filatures, expert en radiesthésie et en arts martiaux, déguste un excellent thé vert "Matcha" préparé par Marc. Ami de longue date de ses parents, il se remémore les moments heureux où tous les cinq se retrouvaient pendant les grandes vacances chez une tante qui possédait une superbe villa à cinq kilomètres du cap de la Hague, dans cette région sauvage de la Basse-Normandie. Une époque définitivement révolue...
- Je veux que pour demain soir tu me dresses un bilan de la vie de ton frère durant les deux dernières années : Première, Terminale et les deux premiers trimestres de son année de fac ; ses résultats scolaires, ses fréquentations, son comportement, ses humeurs, ses lectures, des paroles qu'il aurait prononcées et qui t'auraient marqué, ainsi que d'éventuelles correspondances, des notes personnelles, des photos, bref, tout ce dont tu te souviens et tout ce que tu pourrais trouver. Je reviens demain vers 18 heures, on dînera ensemble, j'apporterai ce qu'il faut pour le repas.

Mardi, 17h00.

Carrefour de l'Odéon, Paris 6e arrondissement, à proximité de la faculté de médecine située au 15 rue de l'École de Médecine. Un quartier très vivant et citadin à deux pas du Quartier Latin, de la Sorbonne et aussi des vestiges des thermes romains de Cluny très bien conservés et qu'on peut visiter. Ce quartier de l'Odéon fut le cœur intellectuel et artistique de la Révolution à Paris. Le centre géographique et historique de la capitale, proche de l'île de la Cité mondialement célèbre : Lutèce, l'origine même de Paris. Odéon : le rendez-vous des étudiants, des touristes, des romantiques, des amoureux ; jonction de deux lignes de métro, à une station seulement des lignes B et C du RER et sortie la plus proche de la faculté de médecine. Un endroit stratégique.

Les étudiants sortent. Plusieurs groupes de garçons et filles à pied. Certains sont seuls, d'autres par groupes de deux ou trois. Certains se hâtent de prendre le métro, d'autres s'attardent. Différentes sortes d'expressions de visages : sombre, jovial, hilare, tendu, inquiet, nonchalant... Différentes démarches et attitudes également. Autant de messages indicateurs.

Message édité le 21 mars 2022 à 10:01:18 par oceanglacial
oceanglacial
oceanglacial
MP
21 mars 2022 à 11:33:46

Ajout : ...détective privé, spécialiste en morphopsychologie, en filatures et *en recherche de personnes*, expert en radiesthésie (...)

Message édité le 21 mars 2022 à 11:34:58 par oceanglacial
oceanglacial
oceanglacial
MP
21 mars 2022 à 13:26:20

Le 21 mars 2022 à 12:52:08 :
Tu sais vraiment pas où tu te diriges je me trompe ?

J'ai une ligne directrice, donc je sais où je vais, mais je règle les détails au fur et à mesure en fonction de l'évolution du récit, c'est pourquoi je reviens souvent sur certains points, et ce n'est pas fini car je ne peux pas tout prévoir. L'élaboration d'un livre n'est pas chose aisée.

oceanglacial
oceanglacial
MP
21 mars 2022 à 13:31:20

Écrire un roman policier, c'est aussi se mettre au cœur de l'action. Tout comme dans la réalité, on a un plan mais il faut aussi se plier aux exigences du terrain. Un écrivain est un explorateur...

Laparure
Laparure
MP
21 mars 2022 à 20:36:58

Le problème ( cependant cela reste juste mon impression ) c'est que tu n'as aucun stylé qui te démarque d'une bonne copie de rédaction ou alors peut-être que tu ne le pousses pas assez loin. Je te trouve à la fois trop chirurgical et trop vague trop métaphorique mais pas assez. On a l'impression que tu fais une tambouille stylistique de tes lectures sans avoir une recherche précise derriére.

oceanglacial
oceanglacial
MP
22 mars 2022 à 15:44:08

Pour moi, il y a trois choses qui doivent primer dans ce roman, et je dirai dans tout roman : l'esprit (à savoir le sens profond de mon texte, autrement dit l'essentiel de ma pensée) ; l'atmosphère qui se dégage (qui peut simplement être esquissée mais qu'on peut percevoir, et qui inclut émotions et sentiments) ; le message que je tiens à faire passer (pragmatique, philosophique, culturel, moral). L'intrigue n'est qu'un support, elle ne constitue pas pour moi l'objectif. De ce fait, ce roman appartient davantage au genre didactique qu'au genre policier.

Message édité le 22 mars 2022 à 15:46:26 par oceanglacial
oceanglacial
oceanglacial
MP
23 mars 2022 à 07:40:17

À propos du style, Cicéron a eu cette parole importante : << rem sectari, non verba. >> : s'attacher à la réalité ( = au fond des choses ), non aux mots.
Il a dit aussi : << de re magis quam de verbis laborare >> : se préoccuper davantage du fond que de la forme.

Message édité le 23 mars 2022 à 07:44:40 par oceanglacial
Dbonnair
Dbonnair
MP
23 mars 2022 à 07:41:28

il est bien sympa Cicéron mais personne me dira comment je veux lire mes romans :-((

oceanglacial
oceanglacial
MP
23 mars 2022 à 09:41:24

Le 23 mars 2022 à 07:41:28 :
il est bien sympa Cicéron mais personne me dira comment je veux lire mes romans :-((

Je pense que chacun lit et perçoit un roman par rapport à sa propre maturité. Par exemple on ne lira pas un roman de Jules Verne de la même manière à 14 ans qu'à 40 ; à 14 ans, on est sensible à l'histoire, à 40 ans, on perçoit le second degré (mais on peut le percevoir avant).

Message édité le 23 mars 2022 à 09:42:22 par oceanglacial
oceanglacial
oceanglacial
MP
23 mars 2022 à 10:15:14

Je précise qu'il ne s'agit que d'un premier jet. Néanmoins j'accepte toutes vos remarques.

oceanglacial
oceanglacial
MP
23 mars 2022 à 10:42:46

Mardi, 18h35, au domicile de Marc.

- Cette première journée a été fructueuse. Je te raconterai brièvement ce que j'ai observé et à ton tour tu me diras quels sont les éléments que tu as rassemblés, mais avant nous allons dîner. J'ai passé une commande à 17h30 par téléphone à un excellent restaurateur indien que je connais personnellement et qui s'est installé récemment à Paris, et je suis allé prendre mon plat il y a vingt minutes . Je sais que tu affectionnes particulièrement cette cuisine. Regarde ce que j'ai choisi : Tandoori gambas maison [gambas soigneusement grillées au feu de bois, légèrement marinées dans une sauce au gingembre et aux épices], Baigan bhurta [caviar d'aubergines aux épices et oignons], Daal jhaneko alloo jerra [lentilles aux herbes de l'Himalaya]. Spécialités indiennes et népalaises.
- Oh, merci beaucoup, Julien ! Cela va me mettre du baume au coeur. Tu es comme un père pour moi !

Message édité le 23 mars 2022 à 10:46:43 par oceanglacial
oceanglacial
oceanglacial
MP
24 mars 2022 à 14:58:47

Un moment de détente indispensable. Une nourriture saine et succulente aux parfums de l'Himalaya et du Bengale, une immersion naturelle dans une autre culture, un autre mode de vie. Un voyage avec la pensée et les cinq sens réunis, que peut offrir une gastronomie raffinée, vers cette contrée lointaine et ancestrale, riche en épices, en couleurs et en senteurs, qui apporte à Marc l'apaisement dont il avait tant besoin. Julien n'est pas seulement un détective hors pair mais aussi un fin psychologue, ce qui, bien sûr, le sert dans son métier. Il sait à quel moment il faut ralentir, quand il faut s'arrêter, à quel moment il faut repartir. Les arômes délicats et les saveurs subtiles de ces trois plats ont réussi à faire oublier à Marc le drame qu'il est en train de vivre. La voix mélodieuse et douce de Julien y contribue également, une voix qu'il peut moduler à souhait en fonction des situations.

oceanglacial
oceanglacial
MP
24 mars 2022 à 18:34:11

Après ce délicieux dîner, nutritif sans être trop copieux, pendant lequel il n'a pas été question un seul instant de la disparition de Cyril, Julien et Marc s'installent dans le salon.
- Ton frère est parti hier matin à la fac, comme d'habitude, tu l'as donc vu pour la dernière fois à 8h15. Tout me porte à croire qu'il n'a disparu qu'en fin d'après-midi, soit à la sortie des cours à 17h00. Je suis allé faire un tour ce matin rue de l'École de Médecine entre 8h30 et 9h00, au moment où les étudiants arrivent. Je n'ai rien remarqué d'étrange. De même à 12h00, lorsque certains élèves sortent pour aller déjeuner à l'extérieur. En revanche, à 17h00, un groupe de quatre garçons et deux filles m'a paru immédiatement suspect. Leur démarche, leur visage, leurs regards, le son de leurs voix trahissaient une inquiétude, une certaine angoisse qui tranchait avec le reste des étudiants et qui m'ont tout de suite alerté, comme si une corde invisible les entravait et comme s'ils portaient un fardeau sur leurs épaules. Pendant que d'autres enfourchaient tranquillement leur vélo, certains en plaisantant, dans une ambiance bon enfant, ce groupe se dirigeait lentement vers le métro, un peu comme une chaloupe à moteur sur une mer agitée, soulevée violemment par les vagues et dont l'hélice sortirait de l'eau à intervalles réguliers. Pour un esprit non exercé, ils seraient passés inaperçus, mais pas avec moi : c'est comme un cheveu que tu passes au microscope. Ils ont pris la ligne 10 en direction de Gare d'Austerlitz. Je n'ai pas poursuivi la filature mais je pense qu'ils ont dû changer à Cluny pour prendre le RER. Je suis certain qu'ils vont revenir à la fac et continuer les cours.
- Tu penses qu'ils seraient impliqués dans la disparition de Cyril ?
- J'ai davantage qu'un doute.
- Et tu penses que cette disparition serait en relation avec la fac de médecine ?
- J'en suis sûr et certain. Mon intuition ne m'a jamais trompé, et par ailleurs je suis au courant de certaines choses. Maintenant, dis-moi ce que tu as trouvé au sujet de ton frère.

Message édité le 24 mars 2022 à 18:34:45 par oceanglacial
Page suivanteFin
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
La vidéo du moment