CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • French days 2022
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus Hardware
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • Tout JVTECH
  • TV
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Fortnite
    • FUT 21
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Fire Emblem : The Sacred Stones
  • Tout support
  • WiiU
  • 3DS
  • GBA
Forum
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Etoile Abonnement RSS

Sujet : Vanessa : Soutiens

1
[Soren57]
[Soren57]
MP
08 décembre 2013 à 00:12:04

:globe: Soutiens possibles

:d) Vanessa/Forde
:d) Vanessa/Innes
:d) Vanessa/Lute
:d) Vanessa/Mouder
:d) Vanessa/Syrene

[Soren57]
[Soren57]
MP
08 décembre 2013 à 00:12:27

:globe: Vanessa/Forde

:d) Soutien C

Vanessa : Qu'est-ce que c'est, là-bas ?! Titania, allons voir ça de plus près ! Vous êtes blessé ? Vous allez bien ?!
Forde : Zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz...
Vanessa : Hem ?
Forde : Zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz...
Vanessa : Vous vous moquez du monde ! Comment pouvez-vous dormir quand la guerre bat son plein ? Guerrier effronté, il est l'heure de vous réveiller. Allez, debout, paresseux !
Forde : Mmmmmm... hein ? Zzzzzzzzz...
Vanessa : Quel spectacle affligeant ! Allons-nous-en, Titania ! Monsieur Flemmard semble avoir besoin d'un repos bien mérité.
Forde : Zzzzz... hein ? Vous avez dit quelque chose ?

:d) Soutien B

Vanessa : Oh, regardez-moi qui est réveillé aujourd'hui.
Forde : Vous devez être l'un des chevaliers pégases de Frelia.
Vanessa : Mon nom est Vanessa.
Forde : Oh, c'est ça. Vanessa. Je suis Forde. Enchanté. Au fait, pourquoi ça vous étonne tant de me voir réveillé ?
Vanessa : L'autre jour en parcourant le ciel, je vous ai vu allongé sur l'herbe. Je croyais que vous étiez blessé mais en m'approchant, j'ai vu que vous étiez juste en train de dormir ! Je n'en croyais pas mes yeux ! J'étais si affligée que je vous ai laissé là. Puis j'ai eu peur que l'ennemi vous repère. J'ai donc fait demi-tour. Mais vous étiez déjà parti...
Forde : C'est ma stratégie. Ils approchent en baissant leur garde, et je les attaque par surprise.
Vanessa : Je n'en crois pas un mot.
Forde : Ah ah ah ! En tout cas, merci de vous être inquiétée pour moi.
Vanessa : Vous n'êtes pas du genre tendu ou calculateur, n'est-ce-pas ? Vous êtes si différent du prince...
Forde : Le prince de Frelia ? Ah, vous voulez parler du prince Innes. Je ne connais personne d'aussi stressé que lui. Mais je crois qu'il plaît beaucoup aux filles. Je parie que vous avez le béguin pour lui. Vous rougissez. On dirait que j'ai touché un point sensible !
Vanessa : Vous dites n'importe quoi !
Forde : Une romance entre le prince et l'un de ses chevaliers ? Quel scandale ! Quelle intrigue ! Ceci étant dit, vous avez le droit d'aimer qui vous voulez. Vous devez avoir une ribambelle de rivales, vu qu'il est prince. Il est plus facile d'être amoureux de quelqu'un avec qui vous pouvez rester vous-même. Personnellement, je trouve que je serais un partenaire idéal. Qu'en dites-vous ?
Vanessa : Euh... Partons, Titania. Nous avons perdu suffisamment de temps.
Forde : Vous partez déjà ?! Bien. A bientôt, alors ! Et gare aux archers !

:d) Soutien A

Vanessa : Je crois que je vous ai mal compris.
Forde : Ah bon ? Et vous me comprenez mieux à présent ?
Vanessa : Oui. Vous avez travaillé pour moi depuis les coulisses.
Forde : Oui, mais ne vous en faites pas. J'ai l'habitude de ce genre de malentendu.
Vanessa : Eh bien... merci.
Forde : Hé hé hé. Mais de rien ! Et qu'en est-il du reste ?
Vanessa : De quoi parlez-vous ?
Forde : Suis-je donc si différent d'un prince ?
Vanessa : Euh...
Forde : Je sentais une énergie...
Vanessa : Une énergie ? Mais de quoi parlez-vous ?
Forde : Chaque individu dégage un type d'énergie qui lui est propre. Certaines énergies peuvent soigner les coeurs, d'autres peuvent redonner courage. Lorsque vous m'avez vu assoupi, je rêvais que je courais à travers champs. J'ai senti une énergie chaude envahir mon corps, soufflant sur mon visage avec la même douceur qu'un vent d'été. C'était probablement votre énergie qui m'a procuré de telles sensations.
Vanessa : Mon... énergie ?
Forde : Vous ne voulez pas sentir mon énergie ?
Vanessa : Euh... Je vous promets d'y réfléchir.

[Soren57]
[Soren57]
MP
08 décembre 2013 à 00:12:44

:globe: Vanessa/Innes

:d) Soutien C

Innes : Vanessa, vous allez bien ?
Vanessa : Prince Innes ! Oui, je vais bien. Je suis heureuse de voir que vous n'êtes pas blessé.
Innes : Merci, Vanessa. Les services que vous avez rendus à notre armée et aussi à Frelia nous ont été d'une grande utilité.
Vanessa : C'est gentil de dire ça, monsieur. J'étais morte d'inquiétude lorsque votre messager est venu de Carcino pour nous prévenir que vous étiez en danger. J'avais si peur pour votre sécurité !
Innes : Il ne m'arrivera rien. Vous avez tellement grandi et vous vous inquiétez tant pour moi. Comme c'est étrange ! Lorsque vous avez rejoint la chevalerie, vous n'étiez qu'une petite fille... Vous avez beaucoup mûri, Vanessa.
Vanessa : Eh bien, euh... j'ai encore beaucoup à apprendre.
Innes : Vous êtes devenue un chevalier très habile. Je compte sur vous, Vanessa.
Vanessa : Oui. Je vous protégerai coûte que coûte.
Innes : Ah ah ah ! Vanessa, vous n'avez pas besoin de me protéger. Ça doit être le contraire. En tant que prince de Frelia, il est de mon devoir d'assurer votre protection.
Vanessa : Ah, oui ! Je ne voulais pas vous offenser !
Innes : Bref ! N'oubliez pas que je compte sur vous.
Vanessa : Merci, monsieur !

:d) Soutien B

Vanessa : Vous avez tant amélioré vos techniques de combat ! Je parie que vous pourriez toucher une goutte de pluie !
Innes : Vous me flattez, Vanessa, mais mes techniques sont loin d'être parfaites. A propos, j'ai remarqué que vous aviez fait des progrès faramineux depuis le début de cette guerre.
Vanessa : Oh ! Merci, monsieur.
Innes : Grâce à vous, j'ai confiance.
Vanessa : Grâce à moi ?! Oh... euh...
Innes : Oui, grâce à vous ! Avec un chevalier aussi habile à mes côtés, je suis confiant et je me bats beaucoup mieux.
Vanessa : Oh...
Innes : De plus...
Vanessa : Oui ?
Innes : Je sens que vous essayez encore de me protéger à tout prix. Normalement, je n'ai pas besoin qu'on m'aide, mais pour vous, je suis prêt à faire une exception. Je vous suis reconnaissant pour votre dévouement.
Vanessa : Oh, merci infiniment ! Il est de mon devoir de vous protéger quel qu'en soit le prix !
Innes : Ah ah ah. Votre devoir ? Ne vous inquiétez pas pour votre vie. Avec vous à mes côtés, je suis presque invincible.
Vanessa : Je vous suivrai comme une ombre !

:d) Soutien A

Innes : Que se passe-t-il ? Vous semblez absente.
Vanessa : Je suis désolée, sieur Innes ! Vous voir tirer cette flèche m'a rappelé certains souvenirs.
Innes : Quels souvenirs ?
Vanessa : La fois où vous nous avez fait une démonstration au tir à l'arc. C'était à la fête d'anniversaire du roi. Vous avez tiré trois flèches en même temps et vous aviez touché trois cibles distinctes... J'étais si impressionnée. Je me souviens de ce jour comme si c'était hier.
Innes : Oui, mais n'oubliez pas que ces trois cibles étaient très proches les unes des autres. Ce n'était pas comme tirer sur trois ennemis en même temps. Ce n'était qu'un tour de passe-passe.
Vanessa : Peut-être, mais vous n'y seriez jamais parvenu sans cette grande précision et cette étonnante concentration. En tout cas, j'étais subjuguée. Depuis ce jour, je suis l'une de vos plus ferventes admiratrices.
Innes : Vanessa... Etaient-ce mes aptitudes que vous admiriez... ou était-ce moi ?
Vanessa : Pardon ?! Euh...
Innes : Ah, je vous taquine... Mais je suis surpris que vous vous en souveniez. Moi, j'avais complètement oublié.
Vanessa : Je vous ai... toujours observé et je vous ai toujours admiré. J'espère que vous ne trouvez pas cela ridicule.
Innes : Je ne sais pas quoi dire... Je vous ai toujours considérée comme un chevalier. Un grand chevalier, même ! Mais lorsque cette guerre sera finie, j'aimerais bien apprendre à connaître la femme que vous êtes. Ahem... euh, allons-y, Vanessa. Ne vous éloignez plus de moi !
Vanessa : Comptez sur moi, sieur Innes ! Je vous suivrai partout où vous irez !

[Soren57]
[Soren57]
MP
08 décembre 2013 à 00:13:06

:globe: Vanessa/Lute

:d) Soutien C

Lute : Un pégase !
Vanessa : Tu dois être Lute !
Lute : Et toi, qui es-tu ?
Vanessa : Je suis Vanessa. Je suis le capitaine des chevaliers pégases de Frelia. Et voici Titania. Nous sommes ravies de faire ta connaissance, Lute.
Lute : Ah, le pégase, majestueux cheval ailé... Les pégases ne s'attachent qu'à ceux qu'ils jugent dignes d'être leurs maîtres. Tu sais que les pégases volent en frappant l'air des pieds et non en battant des ailes ? Ils se servent de leurs ailes uniquement pour se maintenir en équilibre.
Vanessa : Oui, en tant que capitaine, j'ai appris tout cela il y a des années. Car s'ils battaient des ailes sans s'arrêter, il serait impossible de voler sur leur dos.
Lute : Dans certains pays, le terme "pégase" signifie "fontaine" ou "océan". Les récits sur l'origine du pégase varient d'une culture à l'autre. Dans une légende, tout commence avec un monstre doté du pouvoir de transformer en pierre n'importe quel être humain. Lorsque ce monstre est mort, son sang s'est infiltré dans la terre. C'est ainsi que le premier pégase est né.
Vanessa : Intéressant... Tu es très cultivée.
Lute : Je sais.
Vanessa : ... Bien ! Merci pour la leçon. Je suis heureuse que nous fassions partie de la même équipe. Ce fut un plaisir de te parler.
Lute : Le plaisir est partagé, Titania.
Vanessa : Je suis Vanessa !

:d) Soutien B

Lute : Titania.
Vanessa : Euh... non.
Lute : Je voulais dire... Vanessa, c'est ça ?
Vanessa : Je suis flattée de constater que j'ai fait une si forte impression sur toi, Lute. ... Dis-moi, qu'est-ce que je peux faire pour toi ?
Lute : Tout le monde sait que les pégases ont une grande résistance magique. J'ai développé une contre-attaque à ce pouvoir, mais je dois encore la peaufiner. Bref. Puis-je l'essayer sur Titania ?
Vanessa : Comment ?! Non ! Bien sûr que non !
Lute : Bah, je plaisantais.
Vanessa : Ouf ! Mais tu semblais si sérieuse... Tu m'as bien eue !
Lute : Merci, c'est gentil.
Vanessa : Ce n'était pas un compliment ! De plus, tu n'as pas l'air d'avoir un sens de l'humour très développé.
Lute : Tu trouves ?
Vanessa : Oui. Et tes pouvoirs magiques semblent redoutables... Lorsque tu as battu cet ennemi l'autre jour, j'ai vu un éclair magique dans le ciel.
Lute : Hum, je ne comprends pas pourquoi c'est arrivé...
Vanessa : Parce que tu... es douée ?
Lute : Eh bien, oui ! Pour une fois, tu as cent pour cent raison.
Vanessa : Je voulais juste te dire que nous n'avions pas assez de mages à Frelia et que nous comptions tous sur toi. J'ai toujours voulu devenir un chevalier pégase, comme ma soeur. Je m'intéressais aussi à la magie, mais ce n'était pas mon point fort.
Lute : Tout est bien qui finit bien, puisque tu es aujourd'hui un chevalier pégase de grand talent. De plus, je voudrais moi aussi devenir un chevalier pégase.
Vanessa : Où est ton entraînement ?
Lute : Je suis au niveau 98. Il y a 158 niveaux au total.
Vanessa : C'est très impressionnant... Pour l'heure, donnons le meilleur de nous, d'accord ?
Lute : Bien entendu.

:d) Soutien A

Vanessa : Lute, est-ce que tu le savais ? Les ailes de milles pégases réunis forment un puissant aphrodisiaque.
Lute : Je... Je ne le savais pas ! Bon, maintenant, j'ai vraiment besoin de l'aide de Titania.
Vanessa : Non, attends ! Je plaisantais ! Du calme, Titania ! Je plaisantais !
Lute : Je vois... Moi aussi, je plaisantais. Hé hé ?
Vanessa : Hé hé ! C'était la monnaie de ta pièce. Mais, Lute, je ne m'attendais pas à ce que tu te jettes sur elle pour lui voler ses ailes ! J'imagine que le champ de bataille est un endroit où l'on se sent seul. Ah ah ah ah ! Tu sais, on me reproche souvent d'être trop sérieuse et de ne pas savoir me détendre. Je me suis toujours efforcée de ressembler à ma soeur. Elle est très forte, aussi bien en tant que femme qu'en tant que chevalier. Peut-être qu'en j'en ai fait trop. Mais avec quelqu'un comme toi, c'est vraiment facile de se détendre. Merci !
Lute : Je vois.
Vanessa : Quand je suis avec toi, je peux être moi-même.
Lute : Oh, je suis navrée.
Vanessa : Non, c'était un compliment ! Décidément, tu ne comprends jamais rien... Après cette guerre, tu aurais envie de venir me rendre visite à Frelia ? Tu pourras monter un pégase, si le coeur t'en dit.
Lute : Ce serait une expérience on ne peut plus éclairante. Mais avant, je dois m'informer sur le comportement des pégases, afin d'éviter qu'ils me fassent tomber. Est-ce qu'ils aiment les carottes ?
Vanessa : Euh, je ne sais pas. Je te laisse faire tes recherches. Je dois y aller. A plus tard, Lute !
Lute : Oui, à plus tard, Vanessa.

[Soren57]
[Soren57]
MP
08 décembre 2013 à 00:13:25

:globe: Vanessa/Moulder

:d) Soutien C

Moulder : Vanessa, vous tenez le coup ?
Vanessa : Ah, père Moulder. C'est un combat difficile, mais nous allons nous en sortir. Dites-moi, mon père...
Moulder : Vous voulez savoir comment va le prince Innes, n'est-ce-pas ? Il va bien. Il était inquiet, mais il va mieux maintenant.
Vanessa : Oh ! Je, euh... merci. ... Comment le saviez-vous ?
Moulder : Eh bien... Vous savez, quand on est prêtre, on rencontre toutes sortes de gens. Certains... comme vous... je peux lire dans leur coeur comme dans un livre ouvert.
Vanessa : Vous... pouvez lire ce que je pense et ce que je ressens ? C'est si... embarrassant.
Moulder : Non, ce n'est pas du tout ce que vous croyez ! Je veux juste dire que vous êtes une jeune fille pure et simple. C'est un compliment digne d'un chevalier.
Vanessa : Vous croyez ? Merci, mon père.
Moulder : Vous voulez que je vous raconte une histoire sur le prince, quand il était jeune ?
Vanessa : Volontiers, mon père. Très volontiers !
Moulder : Hum... Oh là là ! Vous savez, je crois que nous ferions mieux de d'abord nous occuper de l'ennemi.
Vanessa : Attention ! Là-bas ! Restez là, mon père. Je m'en occupe.
Moulder : Oh, je crois que ce serait plus sage.
Vanessa : Mais vous me raconterez cette histoire la prochaine fois. J'ai très envie de l'entendre.
Moulder : Ce sera avec joie. La prochaine fois, alors !
Vanessa : Oui, mon père !

:d) Soutien B

Moulder : Dites-moi, vous avez du temps pour écouter l'histoire que je vous ai promise ?
Vanessa : Certainement, mon père.
Moulder : Ça remonte à plus de dix ans. Le prince n'était qu'un enfant. Il y avait une cérémonie au château, avec un archer prodigieux.
Vanessa : Un archer prodigieux ?
Moulder : Oui, c'était un célèbre archer, exceptionnellement doué. Il venait de l'étranger. Il devait toucher une cible minuscule qu'on avait placée très loin. Toutefois, au beau milieu du spectacle, quelqu'un est venu l'empêcher de tirer.
Vanessa : Oh, non... ce n'était pas...
Moulder : Si, c'était le jeune prince Innes. Il disait que la cible n'était pas assez éloignée ! Puis il a insisté pour essayer/
Vanessa : C'est typique de lui !
Moulder : N'est-ce-pas ? Le roi Hayden a voulu l'en détourner, mais... Vous savez bien comment il est. Il n'en fait toujours qu'à sa tête. Le spectacle est donc devenu un duel entre le prince et cet archer.
Vanessa : Que s'est-il passé ?
Moulder : Ils ont commencé par définir les règles de base. Chacun devait tirer sur la cible. S'ils la touchaient tous les deux, ils augmentaient la portée. Ils devaient donc reculer la cible jusqu'à ce que l'un deux rate son tir.
Vanessa : C'est relativement simple.
Moulder : Ah, mais il était impossible de les départager. Ils tiraient toujours droit dans le mille. La foule s'emballait alors que la cible s'éloignait de plus en plus. Mais le moment décisif arriva enfin. L'archer étranger dit : "C'est trop facile. Plaçons la cible carrément plus loin !" Ça ressemblait à une bravade, mais l'archer avait une tactique très astucieuse en tête.
Vanessa : Astucieuse ? C'est-à-dire ?
Moulder : Ils avaient tiré de si nombreuses fois que leurs bras commençaient à fatiguer. Le tir de précision est bien plus éreintant que le tir de combat. Donc, bien qu'il fût un archer très habile, il était à bout de forces. Il frappait toujours la cible avec autant de précision, mais son bras tremblait de plus en plus. Tout le monde savait que le prince était à deux doigts de la victoire.
Vanessa : Je ne comprends pas. Ils tiraient sur la même cible, non ? En quoi le déplacement de la cible pouvait-il faire une différence ?
Moulder : Oui, ils tiraient sur la même cible. Mais l'archer a proposé de placer la cible beaucoup plus loin. Si loin qu'un enfant de l'âge d'Innes ne pourrait pas y loger une flèche.
Vanessa : Oh, c'est très rusé !
Moulder : Même l'archer, avec ses bras entraînés, tirait de toutes ses forces. En fait, il a failli rater sa cible ! Puis, c'était au tour du prince.
Vanessa : Et ?
Moulder : La cible était clairement trop éloignée pour que le prince puisse la toucher. Mais Son Altesse ne se troubla point. Il a tendu la corde et tiré très haut dans le ciel. La flèche n'a pas seulement touché la cible. C'était un tir parfait ! Vous voyez, le prince a cambré son tir pour accroître sa portée au-delà de ses limites. Atteindre une cible de cette façon requiert une dextérité fabuleuse, mais le prince y est parvenu. Puis il s'est tourné vers l'archer et lui a demandé "Dois-je éloigner la cible ?" L'archer, l'air penaud, a admis sa défaite et l'affaire était réglée.
Vanessa : C'est incroyable...
Moulder : Mais vrai.
Vanessa : Merci beaucoup, père Moulder ! C'est vraiment extraordinaire ! Je suis encore plus...
Moulder : Plus... quoi ?
Vanessa : Oh... Non, rien.
Moulder : Je suis content que cette histoire vous ait plu. Continuez de bien travailler, Vanessa.
Vanessa : Oui, mon père !

:d) Soutien A

Moulder : Je suis content de voir que vous allez bien, Vanessa. Vous êtes la fierté de tous les autres chevaliers pégases. Nous avons de la chance de vous compter parmi nos alliés.
Vanessa : Vous donnez aux guerriers plus de crédit qu'ils n'en méritent. Sans guérisseurs, nous n'aurions pas la moindre chance. Je ne trouve pas les mots pour vous dire combien j'apprécie votre présence.
Moulder : Nous avons tous notre rôle à jouer dans cette guerre. C'est inutile de me remercier.
Vanessa : Sans votre aide, jamais nous ne pourrions survivre à toutes ces escarmouches !
Moulder : Je m'en réjouis. Merci.
Vanessa : Mon père... merci encore pour l'autre jour.
Moulder : Hem ? Vous voulez parler de l'histoire que je vous ai contée ?
Vanessa : Oui.
Moulder : Ah... Vous savez, vous me rappelez ma jeunesse.
Vanessa : Pardon ?
Moulder : Oh, faites comme si je n'avais rien dit... Bonne chance, Vanessa. J'ignore où cela vous mènera, mais je suis sûr que le prince connaît vos sentiments pour lui.
Vanessa : Père Moulder, j'aspire seulement à être digne de sa grandeur. Je n'attends rien en retour.
Moulder : En êtes-vous sûre ?
Vanessa : ...
Moulder : Faites ce que vous croyez être le mieux pour vous. Nous portons tous nos fardeaux, que ce soient la protection de notre pays et de notre famille, nos devoirs, notre honneur... Mais nous sommes libres de porter ces fardeaux ou de les négliger. Si vous avez besoin d'un guide spirituel, pensez à venir me voir.
Vanessa : Père Moulder, vous êtes si gentil. Merci. Je suis heureuse de vous avoir près de moi dans ce combat.
Moulder : Vanessa, nous nous battons pour une juste cause. Nous nous battons pour notre pays, pour nos amis et pour... nous-mêmes.
Vanessa : Vous avez raison, mon père. Sur de nombreux points.

[Soren57]
[Soren57]
MP
08 décembre 2013 à 00:13:42

:globe: Vanessa/Syrene

:d) Soutien C

Vanessa : Capitaine Syrene !
Syrene : Vanessa ! Comment vas-tu ? J'étais tellement inquiète !
Vanessa : Je vais bien, capitaine. Merci de vous en soucier. Et je suis ravie de voir que vous allez bien, vous aussi.
Syrene : Vanessa, tu sais que tu n'es pas obligée de parler comme ça quand nous sommes seules.
Vanessa : Mais nous sommes en service !
Syrene : Disons que c'est un ordre de ton capitaine ! Quand nous sommes entre nous, tu dois me parler comme si nous étions à la maison.
Vanessa : Oui, capitaine !
Syrene : Vanessa... As-tu écouté ce que je viens de dire ?
Vanessa : Oui.
Syrene : Ah ah ah ! Oui, c'est ça ! Oh, au fait, j'ai quelque chose pour toi.
Vanessa : Qu'est-ce que c'est ?
Syrene : Papa voulait que je te donne ceci.
Vanessa : Mais c'est... l'amulette du Dieu de la guerre !
Syrene : Oui, c'est une amulette de combat. J'en ai également reçu une le jour où j'ai quittée la maison. Tu as été convoquée si subitement que papa n'a pas eu le temps de te la donner. Et maman m'a chargée de te transmettre ce message : "Garde toujours cette amulette avec toi."
Vanessa : Mais...
Syrene : Elle voulait aussi que tu te ménages et que tu donnes le meilleur de toi. Et que tu dormes suffisamment.
Vanessa : Eh bien, j'essaie.
Syrene : Beaucoup ne le remarquent pas, mais je te connais trop bien, Vanessa. Je sais que tu as tendance à te surmener quand tu es accablée de responsabilités. Mais pour être en forme, tu dois prendre soin de toi, d'accord ?
Vanessa : Oui, capitaine... Je veux dire, grande soeur.
Syrene : Je resterai près de toi ce soir, alors, détends-toi. Tu as besoin d'une bonne nuit de sommeil.
Vanessa : Merci. Je dors comme un ange quand tu es là.

:d) Soutien B

Vanessa : Capitaine, euh... Je veux dire, Syrene.
Syrene : Tu as meilleure mine, Vanessa. Tu as bien dormi ?
Vanessa : Oui. Il y a longtemps que cela ne m'était pas arrivé. Merci.
Syrene : Je voulais te demander...
Vanessa : Oui ?
Syrene : Tu sembles avoir perdu l'appétit dernièrement.
Vanessa : Eh bien, c'est juste que...
Syrene : Je te l'ai dit, Vanessa, je te connais trop bien. Dis-moi, qui est le veinard ?
Vanessa : Comment ?! Mais tu es folle ! J'ignore de quoi tu parles !
Syrene : Je sais quand tu mens. Et le fait que tu ne manges presque plus le confirme. A quand remonte la dernière fois où tu as refusé un gâteau ? Je ne dis pas ça pour te critiquer. L'un de tes qualités les plus charmantes, c'est que tu peux manger pour deux. Tu as rencontré quelqu'un de spécial, n'est-ce-pas ?
Vanessa : Eh bien, euh...
Syrene : L'important, c'est que tu prennes soin de toi. Je te soutiendrai quoi qu'il arrive, mais aucun homme ne mérite qu'on sacrifie sa santé pour lui.
Vanessa : Merci. Je vais faire de mon mieux. Parfois, je pense que si je te ressemblais un peu plus... Si j'étais un grand chevalier, une femme aussi séduisante et aussi parfaite que toi... Eh bien, j'aurais plus de chances de conquérir son coeur. ... Hum, en le pensant, ça n'était pas aussi pathétique qu'en le pronançant.
Syrene : Ne sois pas stupide, Vanessa ! Tu ne le vois peut-être pas, mais je suis sûre que cette personne t'aime comme tu es.
Vanessa : Tu le penses vraiment ? J'ai toujours voulu te ressembler. Tu as toujours été un modèle pour moi. Mais quand je crois t'avoir rattrapée, tu n'es déjà plus là. Tu as déjà avancé. Je ne te rattraperai jamais, même si je redouble d'efforts.
Syrene : Je suis très fière de toi, Vanessa. Je suis ta soeur aînée et je peux reconnaître ton talent mieux que personne. Aie confiance en toi !
Vanessa : Je me sens mieux, maintenant que je me suis confiée à toi. Je dois cesser de toujours chercher à te ressembler.
Syrene : Bien parlé ! Et souviens-toi de prendre soin de toi.
Vanessa : Oui, je sais. Comme toujours. Merci, Syrene.

:d) Soutien A

Vanessa : Bonjour, Syrene. Merci de m'avoir écoutée et conseillée l'autre jour.
Syrene : Tu te sens mieux maintenant ?
Vanessa : Eh bien... ça ne va pas être facile, mais j'ai décidé de ne plus me comparer à toi.
Syrene : Tu l'ignores sûrement, mais il y a quelque chose en toi que j'envie énormément.
Vanessa : En moi ? Qu'est-ce que tu veux dire ?
Syrene : Tu as une force de caractère que jamais je ne pourrai égaler.
Vanessa : Une... force de caractère ?
Syrene : Tu te souviens du jour où papa a perdu connaissance ? Maman et moi, nous étions complètement affolées. Nous ne savions plus quoi faire. Tu étais la plus jeune, mais tu es allée ramasser des noisettes pour aller les vendre au village. Tu es revenue à la maison avec des médicaments pour le soigner.
Vanessa : Je ne sais pas quoi dire...
Syrene : Quand tu es face à de graves problèmes, ta vraie personnalité émerge. Tu étais très jeune, mais tu avais assez de présence d'esprit et d'ingéniosité pour voler au secours de papa. Ti nous as consolées, maman et moi, puis tu as sauvé papa. J'ai toujours respecté ta force et j'espère en acquérir un peu.
Vanessa : Mais, c'est toi qui as rejoint l'ordre des chevaliers, alors que tu étais si jeune ! Et c'est toi qui as soutenu notre famille !
Syrene : Je n'ai fait qu'imiter ta force. J'ai voulu soutenir ma famille comme tu l'avais fait. Ça a toujours été mon objectif. Et je te respecte plus que personne. J'aurais souhaité que tu croies en toi comme moi je le fais. Peu importe ce qui arrive, tu t'en sortiras toujours.
Vanessa : Très bien. Je vais te le dire ! La personne que j'aime, c'est...
Syrene : Attends, Vanessa ! Attends la fin de la guerre pour me le dire. Quand tout sera fini, ramène-le à la maison. Je partirai la première pour vous attendre aux côtés de papa et de maman. Nous préparerons ton plat préféré. C'est assez pour te convaincre ?
Vanessa : Oui. Je vais faire de mon mieux. Pour cette guerre et aussi pour lui.
Syrene : Très bien ! Ne t'inquiète pas. Tu vas y arriver.

1
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
Infos 0 connecté(s)

Gestion du forum

Modérateurs : Evilash08, Vortex646, Tomy-Fett, Leirok, MamYume, ]Faustine[, Latios[JV], Remysangfamy, GamesOfLove
Contacter les modérateurs - Règles du forum

Sujets à ne pas manquer

  • Aucun sujet à ne pas manquer
La vidéo du moment