CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • French days 2022
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus Hardware
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • Tout JVTECH
  • TV
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Fortnite
    • FUT 21
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Fire Emblem : The Sacred Stones
  • Tout support
  • WiiU
  • 3DS
  • GBA
Forum
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Etoile Abonnement RSS

Sujet : L'Arachel : Soutiens

1
[Soren57]
[Soren57]
MP
07 décembre 2013 à 11:46:19

:globe: Soutiens possibles

:d) L'Arachel/Dozla
:d) L'Arachel/Eirika
:d) L'Arachel/Ephraim
:d) L'Arachel/Innes
:d) L'Arachel/Joshua
:d) L'Arachel/Rennac

[Soren57]
[Soren57]
MP
07 décembre 2013 à 11:46:36

:globe: L'Arachel/Dozla

:d) Soutien C

L'Arachel : Oh, c'est à peine croyable ! Ce monde ne tourne pas rond.
Dozla : Qu'y a-t-il ? Que s'est-il passé, dame L'Arachel ?
L'Arachel : Bien le bonjour, Dozla. Ecoutez ça. L'autre jour, je suis allée visiter un village voisin. J'ai constaté une chose inconcevable. Aucun d'entre eux n'avait jamais entendue parler de la magnifique ennemie des ténèbres avant ça.
Dozla : Comment ?! Même depuis votre campagne anonyme pour débarrasser le monde de ces monstruosités ? Comment peut-on vivre dans une telle ignorance ?!
L'Arachel : Hier soir, j'étais si triste que mon oreiller était trempé de larmes. Ça ne peut plus durer, Dozla. Je dois devenir plus célèbre. Le monde entier doit connaître ma légende. Je veux que tous les troubadours chantent un hymne en mon honneur.
Dozla : Je suis sûr qu'ils le feront !
L'Arachel : Les cinq héros qui ont banni le Mal. Mon propre ancêtre sacré. Oh, je veux être comme eux... Je veux que les masses m'acclament.
Dozla : Bouah ah ah ! Ce jour arrivera, madame !
L'Arachel : Mais je crois que nous allons devoir changer de méthodologie. Plaire aux gens ordinaires a la plus haute importance. Nous avons tout d'abord besoin d'un plan d'action, d'un moyen pour conquérir leurs coeurs. Je vous en prie, Dozla, je veux que vous y réfléchissiez, vous aussi.
Dozla : Bouah ah ah ! Laissez votre fidèle Dozla s'en occuper !

:d) Soutien B

L'Arachel : Dozla, avez-vous trouvé un bon plan ?
Dozla : Bouah ah ah ! Préparez-vous à sauter de joie, dame L'Arachel ! Moi, Dozla, j'ai élaboré un plan de maître !
L'Arachel : Oh ! C'est une bonne nouvelle ! Ne me faites pas languir, Dozla ! Je suis tout ouïe.
Dozla : Bouah ah ah ! Voilà ! Depuis la nuit des temps, les héros ont toujours eu deux noms, n'est-ce-pas ? Par conséquent, madame, il vous faut un autre nom. Quelque chose qui ait du mordant !
L'Arachel : Oh, Dozla ! Quelle idée splendide ! Grâce à un pseudonyme, les gens se souviendront plus facilement de moi. Très bien, Dozla, il faut me trouver le meilleur qualificatif.
Dozla : Hum... Ah ! Eurêka, dame L'Arachel ! Que pensez-vous de "la princesse guerrière aux cheveux verts" ?
L'Arachel : Non, ça me plaît pas. Je veux quelque chose de plus fort. Je veux plus... d'impact. Oh, j'ai trouvé ! Que dites-vous de "la belle princesse à la beauté sans pareille" ?!
Dozla : Oh ! C'est fantastique ! Vous êtes incroyable, dame L'Arachel ! Quel surnom splendide !
L'Arachel : Forcément, puisque c'est moi qui l'ai trouvé. L'Arachel, "la belle princesse à la beauté sans pareille" ! Ça a une consonance si délicate. C'est si doux à prononcer, non ?
Dozla : Bouah ah ah !
L'Arachel : La prochaine étape est vitale pour notre succès, Dozla. Galoper à droite et à gauche en criant mon surnom ne sera pas suffisant. Il doit être répandu lentement, mais sûrement. Dozla, désormais, je veux que vous m'appeliez toujours avec mon qualificatif, "L'Arachel, la belle princesse à la beauté sans pareille". Et pensez à le glisser dans toutes les conversations, même les plus banales.
Dozla : Bouah ah ah ! C'est compris, dame L'Arachel !

:d) Soutien A

L'Arachel : Alors, Dozla ? Est-ce que notre plan fonctionne ?
Dozla : Bouah ah ah ! Vous allez être contente, dame L'Arachel ! L'autre jour, j'ai surpris un groupe de villageois en train de jaser. Ils disaient avoir vu une femme suspecte dans une robe magnifique qui galopait dans la nuit noire. Et ils ont appelé cette dame mystérieuse la "belle princesse à la beauté sans pareille" !
L'Arachel : Oui ! Ils parlaient certainement de moi. Enfin, je commence à être connue parmi les gens du pays. Ces trois longs voyages que j'ai entrepris dans cette région n'ont donc pas été vains.
Dozla : Bouah ah ah ! Vous avez raison, dame L'Arachel ! Les villageois ont, à juste titre, été impressionnés.
L'Arachel : Mais je trouve cela étrange. Pourquoi est-ce que personne n'a jamais cherché à m'imiter ? La belle ennemie des ténèbres était assez connue, après tout. C'est tout naturel que quelqu'un, quelque part, aspire à devenir comme moi. Le fait que je n'ai inspiré personne m'inquiète énormément, je l'avoue.
Dozla : Bouah ah ah ! Comme vous avez raison ! Mais vous êtes sans pareille, dame L'Arachel, comme votre surnom le laisse entendre ! Personne ne peut s'approprier votre beauté !
L'Arachel : Eh bien, c'est vrai. Ça n'a pas été facile pour moi, après tout. Mon destin est qu'on se souvienne de moi comme d'une héroïne. Je me demande comment ma légende sera transmise après ma mort. Je suis si impatiente ! "La belle princesse à la beauté sans pareille", L'Arachel... Ah... quel ravissement ! Je pleure déjà pour ce monde qui, un jour, sera privé de ma beauté.
Dozla : Bouah ah ah !
L'Arachel : Je dois faire quelque chose de spectaculaire dans ce combat, pour qu'on se souvienne à jamais de mon nom. Dozla, partons !
Dozla : Bouah ah ah ! J'arrive, dame L'Arachel !

[Soren57]
[Soren57]
MP
07 décembre 2013 à 11:46:54

:globe: L'Arachel/Eirika

:d) Soutien C

L'Arachel : Je vous salue, madame. Je ne m'attendais pas à vous rencontrer ici ! Ça doit être l'oeuvre du destin !
Eirika : L'Arachel, ce n'est PAS le destin. Ce n'est pas même un coïncidence. Nous avions contenu de nous rencontre à cet endroit. Ça fait juste partie du plan. Attendez... ne me dites pas que vous l'aviez oublié !
L'Arachel : Cette rencontre faisait partie d'un plan ? Je ne me suis jamais intéressée à ce genre de bagatelles. Puisque nous sommes là, j'imagine que notre plan fonctionne.
Eirika : En effet.
L'Arachel : Divine providence ou pas, n'est-ce-pas étrange et merveilleux ? Une belle princesse qui voyage avec des gens de la basse société... Vous auriez pu me le dire plus tôt, vous savez ?!
Eirika : Je vous présente mes excuses. Mais les circonstances exigeaient que je garde mon identité secrète.
L'Arachel : Bah, ce n'est pas si grave ! Je crois que je m'étais déjà dès le départ rendu compte de la supercherie. Voilà ce que je pensais : "Cette délicieuse jeune fille appartient à la grande noblesse." Personne ne peut tromper une femme aussi intelligente que moi.
Eirika : Ah, je suis... impressionnée.
L'Arachel : Un noble sait quand il rencontre un autre noble ! D'ailleurs, vous avez sûrement pensé la même chose en me voyant, non ? Vous avez probablement remarqué une grâce et une finesse qui surpassaient celle des gens ordinaires, n'est-ce-pas ?
Eirika : Euh... hum... Oui, dès notre première rencontre, j'ai su que vous étiez... comment dire... différente des autres gens.
L'Arachel : "Différente" ? Je n'aurais pas pu trouver de meilleur terme ! De nos jours, il n'est plus possible de voyager incognito.

:d) Soutien B

L'Arachel : Prenez ça ! Et encore ça, ça et ça !
Eirika : L'Arachel ? Mais que faites-vous ?
L'Arachel : Je m'entraîne ! Je me prépare à la prochaine attaque de nos ennemis. Qui peut dire quand et où ils frapperont. J'ai peur d'être prise au dépourvu et de perdre tous mes moyens. Je veux juste être prête pour leur montrer ce dont ma magie est capable.
Eirika : Ah... vous ne croyez pas que c'est un peu, euh, dangereux ? Vous feriez peut-être mieux d'arrêter. Si des monstres rôdent autour de vous, je promets de venir vous aider.
L'Arachel : C'est inutile, Eirika. Vous savez comment sont ces créatures. Je dois uniquement compter sur mes facultés.
Eirika : L'Arachel, une chose m'interpelle. Pourquoi parlez-vous tout le temps de ces monstres ?
L'Arachel : Mes parents étaient d'honnêtes gens. J'aurais aimé leur ressembler. Rausten, ma patrie, borde les Bois de Lombres. Nous étions victimes de nombreux raids. Père et mère s'étaient donné pour but de protéger notre peuple des monstres, et...
Eirika : Je l'ignorais...
L'Arachel : Mes parents ont péri. Je n'étais encore qu'un bébé. Ils... ont sacrifié leur vie pour défendre de pauvres gens.
Eirika : Je suis désolée.
L'Arachel : Oh, ne soyez pas triste. Je ne veux pas qu'on s'apitoie sur mon sort. Non, je trouve merveilleux qu'ils aient eu le courage d'affronter ce fléau. J'étais si jeune que je ne me souviens même pas de leurs visages. Il n'empêche que je suis très fière de ce qu'ils ont fait.
Eirika : Vous vous sentez seule depuis la disparition de vos parents ?
L'Arachel : Oh, non ! Pas du tout ! Pour qui me prenez-vous ? Une enfant gâtée et fragile ?
Eirika : Au contraire, vous me paraissez être quelqu'un de fort, L'Arachel.
L'Arachel : C'est le moins qu'on puisse dire. Mais... vous êtes également quelqu'un de très fort, Eirika. Votre père est resté dans son château pour combattre les soldats de Grado. Il est mort en héros, ne pensez-vous pas ? Votre père était un grand homme. Vous devez être fière de lui.
Eirika : Eh bien... oui. Les soldats avançaient, et lui, il refusait de reculer, ne serait-ce que d'un pas. Mais ça m'est bien égal... Je veux dire que... j'aurais gardé la même estime pour lui s'il s'était enfui. J'aurais préféré que mon père soit un roi lâche... Je serais bien plus heureuse s'il était encore vivant.
L'Arachel : Eirika... Comme je vous comprends ! Tous vantent le courage de mes parents, leur sens de l'honneur. Mais moi, je ne les verrai jamais. Je ne les connaîtrai jamais. Oh, j'aurais tout donné pour les voir... juste une fois.
Eirika : L'Arachel...

:d) Soutien A

L'Arachel : Eirika... Restez là un instant.
Eirika : Qu'y a-t-il, L'Arachel ?
L'Arachel : C'est à propos de la conversation que nous avons eu précédemment. J'ai peur que vous m'ayez mal comprise. Je ne me sens pas seule à cause de la mort de mes parents. Je ne suis pas si faible, vous savez ? Je n'ai pas... pleuré... une seule fois en pensant à mes parents.
Eirika : Je sais, L'Arachel. Vous êtes quelqu'un de fort. Nous avons de la chance de vous avoir parmi nous.
L'Arachel : Je ne voudrais pas vous brusquer, mais... Là, regardez cet objet.
Eirika : Qu'est-ce que c'est ?
L'Arachel : Ce rubis appartient à Rausten depuis plusieurs générations. Il est très précieux. Je serais honorée si... Je voudrais que vous le preniez.
Eirika : Pardon ? Non, je ne peux pas ! Je ne peux pas accepter un tel cadeau...
L'Arachel : Permettez-moi d'insister. S'il vous plaît, acceptez mon cadeau. Prenez-le. Vous ne pouvez pas refuser.
Eirika : L'Arachel... Merci. J'en prendrai grand soin. Je souhaiterais avoir quelque chose à vous donner en retour...
L'Arachel : Ce n'est pas nécessaire. Ah, j'ai peut-être une idée ! Quand nos terres seront débarrassées de toutes ces monstruosités, invitez-moi à Renais ! Est-ce que cette solution vous convient ?
Eirika : Oui... bien sûr.
L'Arachel : Nous avons donc trouvé un terrain d'entente ! A présent, je vous interdis de mourir au combat avant moi. Vous me le promettez ?
Eirika : Oui... efforçons-nous de vivre assez longtemps pour pouvoir nous rappeler ce moment. Je suis certaine que c'est le début d'une grande amitié.

[Soren57]
[Soren57]
MP
07 décembre 2013 à 11:47:12

:globe: L'Arachel/Ephraim

:d) Soutien C

L'Arachel : Oh, Ephraim ! Que faites-vous ici ? N'avez-vous donc rien de mieux à faire ?
Ephraim : Pardonnez-moi ? Que voulez-vous dire ?
L'Arachel : Pourquoi n'allez-vous pas attaquer un ennemi ou détruire un mur ?
Ephraim : Nous avons tous notre rôle à jouer dans cette bataille. J'attends le moment opportun.
L'Arachel : Est-ce vraiment la vérité ? Ou n'est-ce qu'un prétexte pour passer un peu de temps avec moi ?
Ephraim : Il n'y a aucune gloire à se soustraire à un combat sans raison valable.
L'Arachel : Je suis heureuse de vous l'entendre dire. Si vous êtes blessé, venez me voir sans attendre. Passez le mot à vos hommes ! Je vous attendrai ici pour vite soigner vos blessures.
Ephraim : Oui, c'est pour cela que vous êtes là, non ? Nous comptons sur vous. Nous nous battons sans crainte, car nous connaissons vos pouvoirs.
L'Arachel : Naturellement ! Aujourd'hui et comme à l'accoutumée, je vous servirai du mieux que je pourrai !
Ephraim : Elle semble tellement digne de confiance... et si sûre d'elle ! Les femmes de Rausten sont-elles toutes comme ça ?

:d) Soutien B

L'Arachel : Ephraim, attendez une minute.
Ephraim : Oui ?
L'Arachel : J'ai entendu des choses très intéressantes sur votre compte. Je vais être directe : êtes-vous vraiment un homme imprudent ? L'insouciance convient mal à un commandant, vous ne pensez pas ?
Ephraim : Ne me parlez pas sur ce ton ! Si je veux sauver une vie au péril de la mienne, c'est mon affaire ! Nous sommes en guerre. Il est normal de prendre des risques dans un tel contexte. Je ne vois pas où est le problème.
L'Arachel : Oh, j'imagine qu'il y a un corps couvert de balafres sous cette armure, non ? Je peux toutes les soigner. Laissez-moi voir.
Ephraim : Merci. Voilà...
L'Arachel : Oh ! Juste ciel ! Mais que faites-vous ?
Ephraim : Je dois retirer mon armure pour vous montrer la blessure que j'ai à l'épaule et...
L'Arachel : Goujat ! Mufle ! Pervers ! Obsédé ! Je ne vous permettrais pas d'abuser de l'état de confusion dans lequel je me trouve actuellement !
Ephraim : Pardon ?! Attendez, L'Arachel ! Et mes blessures ?

:d) Soutien A

L'Arachel : ...
Ephraim : L'Arachel... Arrêtez d'être sur la défensive. Pourquoi refusez-vous de me parler ?
L'Arachel : Vous me promettez de ne plus m'agresser ? Vous n'allez pas essayer de retirer votre... armure, n'est-ce-pas ?
Ephraim : L'Arachel... Ce n'était qu'un stupide malentendu. Je suis désolé si je vous ai offensée en retirant mon armure.
L'Arachel : Je veux bien vous pardonner pour cette fois. Je n'étais pas préparée. Je n'avais jamais vu le corps d'un homme nu...
Ephraim : Nu ?! Je vous ai juste montré ma blessure à l'épaule, comme vous me l'aviez demandé.
L'Arachel : Une épaule dénudée, ce n'est pas rien, mon cher ami ! Vous m'avez tellement choquée que je n'ai pas fermé l'oeil de la nuit ! ...
Ephraim : ... Qu'avez-vous L'Arachel ? Vous semblez... troublée.
L'Arachel : Non, je vais bien... Cessez de me fixer du regard. C'est tellement vulgaire. Je trouve ça très impoli.
Ephraim : Oh, je suis navré. Je l'ignorais. Mon intention n'était pas de...
L'Arachel : Comment ?! Vous osez me dire que je ne suis pas séduisante ?
Ephraim : Non ! Je... Que voulez-vous entendre ?
L'Arachel : Comment pouvez-vous rester calme dans un moment pareil ? Ne voyez-vous pas ce que vous avez fait ?! Ah ! C'est tellement frustrant ! Ne l'oubliez jamais, Ephraim ! J'espère qu'un jour, une jeune fille viendra et vous fera perdre la tête !
Ephraim : ... Je ne comprends rien à ce qu'elle raconte. Mais je la trouve plutôt jolie.

[Soren57]
[Soren57]
MP
07 décembre 2013 à 11:47:29

:globe: L'Arachel/Innes

:d) Soutien C

L'Arachel : Bonjour.
Innes : Quelle surprise de vous voir ici !
L'Arachel : Oui. Vous savez, je crois que c'est notre seule chance de parler en privé. Je suis L'Arachel de la théocratie de Rausten. Heureuse de vous rencontrer.
Innes : Je crois que vous connaissez déjà mon nom. Je suis Innes, prince de Frelia.
L'Arachel : Frelia... oh, je me souviens ses fruits de mer sont si exquis !
Innes : Certes, le poisson de ma patrie n'a pas un goût désagréable.
L'Arachel : Oui. Mais ce n'est rien comparé au poisson de Rausten.
Innes : Vraiment ? J'ignore quel genre de poisson on trouve chez vous, mais j'ai du mal à imaginer qu'il soit meilleur que celui de Frelia.
L'Arachel : Votre incrédulité ne m'étonne pas. Quand cette guerre sera terminée, vous devriez venir visiter Rausten. Le mieux, je crois, serait que vous goûtiez à toutes nos variétés de poisson.
Innes : C'est une excellente idée. Peut-être n'avez vous pas goûté à toutes les spécialités de Frelia. Pour nous en assurer, vous devriez de nouveau visiter ma nation. Cet échange culinaire vous fera probablement changer d'avis.
L'Arachel : Nous verrons. Très bien, j'accepte votre invitation. Je vais revenir visiter notre pays et goûter à vos spécialités nationales.

:d) Soutien B

Innes : L'Arachel.
L'Arachel : Oui ?
Innes : Etes-vous sûre que votre place est ici ? Je me demande si vous avez réellement obtenu la permission de vos supérieurs.
L'Arachel : Bien sûr que oui ! Qu'est-ce qui vous donne le droit de me parler de la sorte ?
Innes : Eh bien, on m'a informé de votre conduite anticonformiste...
L'Arachel : Quelle impolitesse ! Si je n'étais pas une sainte, je vous battrais jusqu'à ce que vous perdiez connaissance.
Innes : Comme vous êtes brutale ! Je vous conseille d'observer les chevaliers pégases de Frelia pour ainsi apprendre à vous maîtriser. Oui, il y a quelque chose que j'aimerais bien vous montrer. Quand les pégases de Frelia se rassemblent dans la Forêt de Walles. C'est un spectacle d'une rare beauté.
L'Arachel : Si c'est la beauté que vous recherchez, Rausten n'a pas d'égal. Connaissez-vous le plus haut sommet de Rausten, le Mont Mimir ? Je plains ceux qui quittent ce monde sans avoir vu son incroyable beauté.
Innes : ... Puisque vous le recommandez si vivement, alors oui, j'aimerais beaucoup le voir.
L'Arachel : Oui. Ce serait splendide, en effet. Mais il y a tant d'autres endroits d'une beauté équivalente à Rausten.
Innes : Peut-être devriez-vous m'en dire davantage sur ces autres lieux. En retour, je prendrai le temps de vous décrire les plus belles curiosités de mon royaume.
L'Arachel : Oui, j'aimerais en savoir plus.

:d) Soutien A

Innes : La théocratie de Rausten semble être un pays extraordinaire.
L'Arachel : Tout comme Frelia, à ma plus grande surprise. Et pourtant...
Innes : Vous voudriez savoir lequel de ces deux pays est le plus spectaculaire, n'est-ce-pas ?
L'Arachel : Enfin, mon ami ! Vous savez bien que cette question n'a pas lieu d'être. Rausten est supérieur en tous points.
Innes : Je m'attendais à cette réponse. Et la vérité dans tout ça ? Vous ne trouvez pas que votre opinion est quelque peu subjective ?
L'Arachel : Eh bien... euh... Une opinion est forcément subjective, mais je suis sûre qu'une évaluation impartiale donnerait le même résultat.
Innes : Pour le prouver, nous aurons besoin d'une tierce personne qui serait juste et sans parti pris.
L'Arachel : Tout à fait ! Et j'ai une idée de génie ! Laissons les dirigeants de Renais en juger. Ephraim et Eirika seront certainement en mesure de prendre une décision juste.
Innes : Bien sûr. Je suis entièrement d'accord. Je crois que je dois leur rappeler toutes les merveilles que Frelia propose.
L'Arachel : C'est décidé, alors ! Ils viendront visiter nos nations et nous leur montrerons tant de splendeur qu'ils seront complètement ébahis. Ils seront certainement ravis d'être conviés à visiter nos deux nations.
Innes : Cela va de soi.
L'Arachel : Très bien. Occupons-nous d'abord de ce fléau pour pouvoir emmener ces deux-là chez nous. C'est avant tout une compétition pour départager la beauté de nos pays !
Innes : Je peux voir combien toute cette affaire vous transporte. Je ne peux pas dire où cette compétition nous mènera, mais je suis ravi de vous avoir pour concurrente.
L'Arachel : Ne m'en voulez pas si, plus tard, vous regrettez d'y avoir participé. Vous serez seul, livré à vous-même.
Innes : Attention, car ce que vous dites là pourra ultérieurement être retourné contre vous.
L'Arachel : Ce n'est pas un problème. Il s'agit simplement d'une autre compétition au nom de tout ce qui est saint et juste.
Innes : Ah, très bien.

[Soren57]
[Soren57]
MP
07 décembre 2013 à 11:47:48

:globe: L'Arachel/Joshua

:d) Soutien C

Joshua : Est-ce que la chance est avec moi aujourd'hui ? Ou bien... Pile, hein ? Oh, on dirait que la chance me boude.
L'Arachel : Puis-je vous demander ce que vous êtes en train de faire ?
Joshua : Hem ? Oh, j'étais juste en train de tester ma chance. On dirait qu'aujourd'hui n'est pas mon meilleur jour.
L'Arachel : Ceci ne vous mènera à rien ! Peut-être que si vous abandonniez cette pièce pour quelque prière sincère... Je n'ai que faire de la chance, vu que je bénéficie déjà de la grâce divine !
Joshua : De la grâce divine ? J'aimerais bien en avoir un peu moi-même. Très bien, faisons un pari pour voir laquelle des deux est la meilleure. Nous allons tester votre grâce divine contre ma bonne vieille chance.
L'Arachel : Oh, il n'est pas question que je cède à un péché aussi vilain. Les jeux de hasard sont des plaies qui infectent la chair des hommes.
Joshua : Vous ne trouvez pas que vous exagérez un peu ?
L'Arachel : Jouer corrompt les foules. Qu'est-ce qui est plus honorable : gagner de l'argent ou en escroquer ? De plus, nous sommes ici sur un champ de bataille, pas dans une maison de jeu. Non, je ne vais pas tolérer une telle pollution spirituelle ici.
Joshua : Bah, vous faites vraiment une montagne de pas grand-chose. Il s'agit juste de lancer une pièce. Voyons... Alors, pile ou face ?
L'Arachel : Puisque vous refusez de résister à la tentation, je vais vous donner une leçon que vous n'êtes pas près d'oublier. Face !
Joshua : Je savais que vous finiriez par accepter ! Bien... Hé ! C'est face ! Vous avez une de ces veines !
L'Arachel : Comment ? J'ai gagné ? Bien sûr que j'ai gagné ! Pourquoi suis-je surprise ? C'est le destin. La sainte que je suis ne peut pas perdre à une chose aussi basse qu'un jeu de hasard.
Joshua : Formidable. Dans ce cas, continuons. Et si nous misions de l'argent, cette fois ? Que dites-vous de 100 écus ?
L'Arachel : D'accord. Tout ce que je gagne, cela va de soi, sera intégralement utilisé pour financer de nobles causes.
Joshua : Vous êtes prête ? Pile ou face ?
L'Arachel : Face, bien sûr !

:d) Soutien B

Joshua : Oh, bonjour.
L'Arachel : Bonjour, Joshua.
Joshua : Auriez-vous quelques minutes ? Je voudrais regagner mon argent. Vous vous êtes bien débrouillée l'autre jour. J'étais trop confiant. Mais aujourd'hui, je sens que la chance est de mon côté.
L'Arachel : J'accepte votre proposition. Toutefois, permettez-moi de vous rappeler que les jeux de hasard sont des passe-temps inexcusables et contraires aux bonnes moeurs. Le fait qu'on se sente si bien après avoir gagné atteste du fait qu'il s'agit d'un affreux péché.
Joshua : Ce n'est pas moi qui vais vous contredire. La dernière fois, je vous ai ménagée car vous débutiez. Mais ne vous imaginez pas que je vais jeter mon argent par les fenêtres aujourd'hui !
L'Arachel : Jamais je n'exigerais de vous que vous me fassiez une fleur, Joshua. Après tout, la vertu est de mon côté. Je n'ai besoin d'aucune faveur.
Joshua : La vertu ? C'est tout ce que vous avez ? Et dire que c'est vous qui me répétiez que jouer était un affreux péché !
L'Arachel : Oh, mais c'est un péché ! Je voulais simplement vous donner une leçon. Et cette leçon n'est pas encore finie. Quand on joue pour une bonne cause, ce n'est pas forcément un péché. Maintenant, montrez-moi la couleur de votre argent !

:d) Soutien A

L'Arachel : Regardez, Joshua ! J'ai encore gagné !
Joshua : Grrr ! Flûte !
L'Arachel : Comment osez-vous pester en présence d'une dame ?! Vous ralentissez le jeu !
Joshua : Eh, laissez-moi tranquille ! Vous m'avez eu. J'ai perdu. J'en ai assez. Vous avez raison. Je ne devrais plus jouer.
L'Arachel : Vouz déclarez forfait ? Où est votre esprit de compétition ?
Joshua : ... Je n'y comprends goutte. Je commence à croire que vous bénéficiez réellement du soutien de quelque force divine. J'ai beau rafistoler chaque partie, je n'arrive pas à gagner !
L'Arachel : Rafistoler ? Que voulez-vous dire ? Le jeu n'est pas cassé !
Joshua : Euh... non, je... rien. De toute façon, j'en ai assez. Je ne veux plus jouer contre vous. Allez vous mesurer à quelqu'un d'autre.
L'Arachel : Me mesurer ? Mais pour quoi faire ?
Joshua : Ce que je veux dire... Vous ne comprenez rien à la vie et vous m'avez battu quand même !
L'Arachel : Je ne comprends rien à la vie ? Que voulez-vous dire par là ? Quel manque de respect ! A part jouer, que savez-vous faire ?
Joshua : Hum ? Laissez-moi réfléchir... Pour commencer, je sais ocmment survivre dans le désert.
L'Arachel : Si vous voulez mon avis, nos nombreux périples nous ont bien préparés à faire face à ce genre d'épreuves ! Si c'est tout ce que vous savez faire, cessez de dire que c'est moi l'ignorante !
Joshua : Aaaah ! Ça va, j'ai compris !!! J'avais tort !!! Mais je ne veux plus jouer contre vous, un point c'est tout !
L'Arachel : Oh ! Il est parti ! ... Pourquoi s'enfuient-ils toujours ? Avec qui vais-je jouer maintenant ? Oh, j'ai une idée ! Je vais construire une maison de jeu à Rausten ! Oui, je suis géniale ! J'en parlerai à mon oncle dès mon retour !

[Soren57]
[Soren57]
MP
07 décembre 2013 à 11:48:10

:globe: L'Arachel/Rennac

:d) Soutien C

L'Arachel : Juste un instant, Rennac.
Rennac : Zut !
L'Arachel : Qu'est-ce que ce "Zut !" signifie ? Suis-je d'une compagnie aussi désagréable ?
Rennac : C'est juste que j'ai du mal à me concentrer quand il y a des gens bruyants autour de moi.
L'Arachel : Des gens bruyants ? Que vous êtes grossier ! N'auriez-vous pas pu dire "démonstratifs" ou "flamboyants" ?!
Rennac : Mais ce serait un mensonge ! Vous être réellement bruyante. Vous rendez-vous compte que vous criez en ce moment même ?
L'Arachel : Crier ? Moi ?! Jamais ! Vous allez trop loin ! Rennac, n'oubliez pas que votre première mission est de me protéger.
Rennac : Ce n'est désormais plus le cas. Ces gens respectent mes capacités et apprécient mes compétences.
L'Arachel : Très bien. Je concède que vous êtes d'une grande utilité au combat. Cependant, Rennac, vous n'avez aucune idée de comment on traite une dame ! Je vous conseille de vous presser d'apprendre les bonnes manières.
Rennac : De nous deux, qui est le plus impoli ? Je suis un gentilhomme. Par exemple, je me suis fait une petite réputation de bon danseur.
L'Arachel : Vous ? Un danseur ? Vous êtes trop flatteur envers vous-même !
Rennac : Vous croyez que je ne sais pas danser ? Dans ce cas, testez-moi ! Allez, descendez de votre cheval.
L'Arachel : Moi ? Danser avec vous ? Croyez-vous que je vais m'abaisser à danser avec un roturier ? Vous savez aussi bien que moi que mon rang me l'interdit.
Rennac : Ce n'est pas une question de rang. Dansons et vous verrez. A moins que... Attendez une minute ! Et si c'était vous qui ne saviez pas danser ?!
L'Arachel : Rennac ! Vous dépassez les bornes ! Très bien ! Puisque vous osez dire de tels blasphèmes, je n'ai pas le choix ! Lors de notre prochaine rencontre, je testerai vos vantardises moi-même ! Mais comprenez qu'il est déplacé que je danse avec quelqu'un de votre statut. Parce que je vous fais cette faveur, j'attends de vous de la reconnaissance. Vous comprenez ?!
Rennac : Oui, oui. Je comprends.
L'Arachel : Très bien. Je vous conseille d'utiliser le temps qu'il vous reste pour vous entraîner.
Rennac : Maintenant, c'est vous qui dépassez les bornes ! Vous allez regretter ce que vous venez de dire.

:d) Soutien B

L'Arachel : Ah, Rennac. Nous nous rencontrons enfin. Vous souvenez-vous de notre accord ?
Rennac : Dame L'Arachel ! Bien sûr que je m'en souviens, mais... Ce n'est pas l'endroit idéal pour danser, vous ne trouvez pas ?
L'Arachel : Cessez de chercher des prétextes ! Vous devez être disponible quand je vous le demande, monsieur. Allons-nous danser à la fin ?!
Rennac : Vous êtes sérieuse ?! Ici ? Mais c'est grotesque ! C'est ridicule...
L'Arachel : Très bien. Commençons.
Rennac : Ça va, je connais la chanson. Oh, quelle plaie...
L'Arachel : 1... 2... 3... Pas lent... lent... Rapide, rapide, lent... Ah ! Oh... Pas mal... Non, c'est bien... Très bien même... Vous SAVEZ danser ! Vous êtes bien meilleur que ce que je pensais.
Rennac : Merci. Mon père était marchand. Nous étions régulièrement invités dans des bals. Je devais danser avec les femmes et les filles de ses associés. Puis j'y ai pris goût et j'ai commencé à m'entraîner pour améliorer mes pas.
L'Arachel : Vraiment ? Je vois. Ce n'est pas très fair-play d'avoir gardé ce secret. Vous dansez avec aisance et élégance. Toutefois, votre façon de traiter les dames laisse à désirer. De plus...
Rennac : Stop. Je n'ai pas le temps de papoter. Je dois partir. Adieu.
L'Arachel : Attendez, Rennac ! Oh ! ... J'ignore pourquoi, mais je suis très contrariée.

:d) Soutien A

Rennac : Pfff...
L'Arachel : Ne savez-vous pas que c'est impoli de soupirer en voyant quelqu'un, Rennac ? Vous avez beau être un bon danseur, vos mouvements sveltes et légers ne suffisent pas à compenser vos mauvaises manières. Si vous étiez sincèrement heureux de me voir, vous ne soupireriez pas ainsi. Dites-moi, Rennac, qu'est ce qui pourrait faire votre bonheur ?
Rennac : Laissez-moi réfléchir... Mmmm... Je ne me suis jamais posé la question. Sous la pression, je dirais l'argent.
L'Arachel : L'argent, dites-vous ? Si vous étiez riche, vous seriez heureux. C'est bien ça ?
Rennac : Eh bien, quand on a de l'argent, on peut acheter tout ce qu'on désire. Les mercenaires se battent pour l'argent. Les chevaliers, quant à eux, risquent leur vie parce qu'ils ont prêté serment. Mais il y a plus. Ils acquièrent un certain statut social en échange de leur serment.
L'Arachel : Donc, en obtenant tout ce qu'on désire, on est heureux ? C'est ça ?
Rennac : Où voulez-vous en venir ?
L'Arachel : Au lieu de vous lamenter sur ce que vous ne posséder pas, vous devriez vous réjouir de ce que vous avez. C'est une leçon qu'il est primordial d'apprendre, vous ne pensez pas ? N'est-ce-pas là la route qui mène au vrai bonheur ?
Rennac : Dame L'Arachel... Je sais que vous voulez bien faire en disant ces choses-là. Mais quand je sais que ça vient de la part de quelqu'un qui a tout, je trouve que c'est un peu abuser !
L'Arachel : Ceci n'a rien à voir avec mon statut. Et pourquoi avez-vous besoin d'argent ou de notoriété, puisque vous m'avez moi ! L'honneur de me servir est le plus grand bonheur que vous puissiez connaître.
Rennac : C'est donc ça le fond de votre pensée ?
L'Arachel : Vous servez une femme belle et adorable. Nombreux sont ceux qui rêveraient d'être à votre place. Il est impossible d'aspirer à un bonheur supérieur à celui-ci.
Rennac : ... Je me suis toujours demandé, madame, comment votre ego a pu enfler à ce point...
L'Arachel : Vous vous plaignez beaucoup trop ! Venez, Rennac. Il est temps de partir. Suivez-moi et évitez d'être à la traîne.
Rennac : Ah, dame L'Arachel ! Parfait... Le vrai bonheur ? Est-ce vraiment ce qu'on ressent quand on est heureux ?

1
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
Infos 0 connecté(s)

Gestion du forum

Modérateurs : Evilash08, Vortex646, Tomy-Fett, Leirok, MamYume, ]Faustine[, Latios[JV], Remysangfamy, GamesOfLove
Contacter les modérateurs - Règles du forum

Sujets à ne pas manquer

  • Aucun sujet à ne pas manquer
La vidéo du moment