Menu
EtoileAbonnementRSS
jeuxvideo.com  /  Tous les forums  /  Forum principal Loisirs  /  Forum Paranormal  /  Topic [Officiel] Le topic des creepypasta  / 

Topic [Officiel] Le topic des creepypasta - Page 47

Sujet : [Officiel] Le topic des creepypasta

DébutPage précedente
«1  ... 4243444546474849505152  ... 56
Page suivanteFin
sCreepypastaboy
sCreepypastaboy
MP
04 octobre 2014 à 12:50:18

http://www.weboffear.com/f12-Section-Anecdote.htm
-L’utilisateur a supprimé son compte. Le post a été sauvegardé mais pas la signature.-
Mots-clefs : • Damned • Voice • Téléchargement • Hacké •

« Bonjour,
Quelqu'un ici connait Damned Voice ? En français, c’est Voix Maudite.
J’ai regardé sur un forum anglais qui en parlait, mais je n’ai pas tout compris. On n’en parle pas beaucoup.

Moi je connais car j’ai téléchargé Damned Voice sans le savoir...
Ça avait pris la forme d’un logiciel gratuit pour regarder les films en HD, sur un site de streaming. Quand j’ai cliqué, le téléchargement a commencé aussitôt. Il y avait déjà la jauge de téléchargement qui s’est affichée sur mon écran, avec le compte à rebours des secondes.
Je commençais à regretter d’avoir cliqué. C’était peut-être un virus ou que quelqu'un allait avoir accès à mon ordi. Quelqu’un du Deep Web.
Donc je regardais les secondes s’écouler jusqu'à la dernière et arrivé au zéro, j’ai eu la peur de ma vie.
Il y a eu une voix super forte qui est sortie des enceintes de l’ordi et qui s’est mise à parler sans s’arrêter. Mais elle était très grave et j’en distinguais pas les mots. Je comprenais rien à ce qu’elle disait mais elle parlait si fort et si soudainement que je me suis mis à flipper. Je cherchais partout sur mon bureau pour savoir d’où elle venait et comment je pouvais l’arrêter. Elle récitait quelque chose. Et elle était tellement brutale que ça ressemblait à des aboiements parfois mais elle disait des mots que je ne comprenais pas. J’étais trop précipité à vouloir l’arrêter, mon cœur qui allait à fond. Je me suis mélangé dans toutes les fenêtres ouvertes de mon bureau, je ne trouvais pas la source, j’ai fini par tout fermer et il restait une petite fenêtre d’un fichier audio avec play et pause. J’ai cliqué sur pause et la voix s’est enfin arrêtée.
Elle avait parlé pendant 26 secondes. Le fichier allait jusqu’à 1min45. Mais je n’ai pas écouté la suite. J’avais mal à la tête et un fort acouphène.
J’ai voulu le mettre à la corbeille mais il y a eu une fenêtre qui disait « Le fichier HDmove-#45.mp3 ne peut être jeté car il est actuellement utilisé. ». Alors je l’ai fermé et je l’ai mis dans la corbeille mais en voulant la vider, il y a eu le message « La corbeille ne peut être vidée à cause du fichier HDmove-#45.mp3, assurez vous qu’il n’est pas utilisé. »
Je commençais vraiment à flipper.
J’ai eu une idée. J’ai renommé le fichier « Soluce-wow.mp3 » et je suis allé sur un forum de jeux en ligne que je connais bien. Sur un topic spécial aide et solutions, j’ai posté le lien de mon fichier en disant que c’était la liste des solutions complètes à télécharger gratuitement.
Quand j’ai tout fermé et que je suis retourné sur mon bureau virtuel, le fichier n’y était plus. »

www.eyes-news.com
-Extrait d’article trouvé sur Eyes-news.com avant sa suppression. Traduit de l’anglais en français-

« Dans l’appartement 2B résidence ****, la famille ***** entend des cris de l’autre côté du mur. Pris de panique quant à l’horreur de ces cris, ils appellent la police. Quand les agents arrivent, les cris s'arrêtent. La police entre dans l’appartement 3B adjacent à celui de la famille ***** où vit un étudiant en informatique de 21 ans. Au centre de la pièce, ils retrouvent l’étudiant assis à son bureau, l’ordi allumé.
En s’approchant ils réalisent que le garçon est mort. Sur l’écran est visible une fenêtre d’un fichier audio de 1min45 qui a été écouté jusqu'au bout. Le fichier s’appelle « HM&TC/333.mp3 ». Le corps de l’étudiant est emporté par les services compétant qui ne détermineront pas la cause du décès.

Le 01/03/2011 (quatre mois après ce premier événement) le voisinage du ***** street ***, Manchester, Lancashire, signalent eux aussi un tapage provenant de l’appartement d’à côté. Ils ont entendu un son grave, suivi de cris et des cognements sur les murs. Arrivée sur place, la police découvre deux cadavres. Un premier sur une chaise de bureau, le corps désarticulé et les yeux révulsés. Le deuxième aux pieds du bureau, le crâne fracassé. Les traces de sang sur un coin de la table amènent à la conclusion que la personne s’est elle-même cogné la tête contre le bord du bureau jusqu'à la mort.
Les agents notent sur l’ordinateur allumé la présence d’un fichier audio de 1min45 nommé « G.D/American-Idiot#QHLM.mp3 » arrivé au bout de son écoute, et le curseur sur le bouton « replay ». Comparant les deux heures de décès qui sont décalées de quelques minutes, les enquêteurs émettent l’hypothèse que le fichier a été écouté deux fois, une avant chaque mort.
Mais la suite quant à l’enquête sur ce fichier n’a pas été communiquée. Hormis l’automutilation du deuxième cadavre, nous n’avons pas décelé la raison de la mort du premier corps.

Le 21/05 de la même année, une femme amène son fils de 14 ans aux urgences, à l’hôpital de ********. Celui-ci a fait une crise d’épilepsie devant son ordinateur. Elle raconte qu’en arrivant dans la chambre, elle a vu son fils convulser à l’écoute d’un son sur son ordinateur, ressemblant à une voix grave récitant des mots indiscernables. La femme a mis le fichier sur pause alors qu’il en était à 1min10. Elle racontera plus tard aux médecins qu’elle fut elle même prise d'une affreuse migraine, à l’écoute de 15 secondes de l’enregistrement, alors qu’elle tentait de mettre sur pause pour pouvoir calmer son fils. À nouveau, le reste de l’enquête n’a pas été communiqué. »

Les articles traitant du fichier audio de la Voix Maudite et les enquêtes associées ont été supprimées. De même que celui-ci, très récemment. La crainte sur le web s’étant quand même installée quant à ce fichier, il circule régulièrement des mises en gardes sur le téléchargement illégal.
Les affaires et anecdotes quant à ce fichier se faisant progressivement étouffer par les sites de téléchargement, des utilisateurs font circuler le fichier DamnedVoice.mp3 contenant un sixième du fichier d’origine, pour prouver son existence et que la mise en garde persiste.
Les réactions dues à l’écoute du fichier audio variant en fonction des personnes, rien n’assure que l’écoute d’un sixième de l’enregistrement sera inoffensive.

Korami
Korami
MP
18 octobre 2014 à 13:26:58

:up:

kage_LR_
kage_LR_
MP
18 octobre 2014 à 18:59:21

Quelqu'un a vu la video de la voix maudite? :peur:

Quiquine2
Quiquine2
MP
19 octobre 2014 à 10:16:30

Parlerais-tu de cette vidéo ?

https://www.youtube.com/watch?v=fPZmqMRF0iQ

Je l'ai trouvé franchement cheloue aussi :(
Mais je pense à un bug de Youtube.

Reyney
Reyney
MP
26 octobre 2014 à 08:20:53

:up:

Ma Creepy:
Johnny Double visage...

A première vu ce type a l'air d'un clown stupide qui fait des tours de magies etc...
Mais en réalité c'est un tueur à sang froid qui tue pour rigoler.
Voila comment je le sait:

Ce fut une sombre nuit d'Halloween ou moi et mes pote Marcus et Jack(moi je m'appelle Thomas) surfions sur le Deep Web en se racontant des histoires débiles de Dames Blanche etc...
-Hey,regardés la pub la! Dit Jack
La publicité montrant un clown multicolore à grand pantalon,nous nous dîmes que cela était étrange sur le DW.

Je lus le texte En dessous du clown qui rigolait bêtement:
-Salut les enfants!Je suis Johnny Double Visage!Donnez moi votre adresse et je viendrait chez vous pour un spectacle!(trois à quatre enfants)

-Venez on met l'adresse de Thomas! Dirent Marcus et Jack en chœur.

-Heu,vous êtes sur la les gars,parce que si c'est un tueur,c'est moi qui trinque hein... Répondais-je.

Pendant que je disait ces quelques mot Marcus avait déjà tapé mon adresse dans mon dos.

C'est alors que la sonnette sonna ( :hap: )...

-Encore des gamins... Dit-je en soufflant.

Nous descendîmes les escalier pour aller ouvrir la porte,surement à des enfants venant réclamer des bonbons et autres.

Mais non,quand j’ouvris la porte,je le vit,le clown grand et multicolore...

-Salut les enfants!C'est moi,Johnny Double Visage!Vous voulez voir le spectacle?

-Oui monsieur Johnny! Nous dîmes tous en chœur.

-Pas de monsieur avec moi. Répondit-il joyeusement.

Il sortit une caisse percée de plusieurs trous.

-Toi,mon garçon,entre la dedans,c'est sans danger... Dit-il en pointant Marcus du doigt.

Marcus s’exécuta...Je pensais que c'était une grave erreur de sa part...

Johnny sorti de sa manche un grand sabre rouillé,et il le planta dans le trou au niveau du dos de Marcus,le sang se déversant des autres trous...Marcus cria en agonisant lentement dans une mort certaine,les gens ne prirent pas panique car c'étaient la nuit d'Halloween,la nuit des peurs et croyez moi à ce moment la j'avait peur.

Prit d'angoisse Jack et moi coururent pour nos vies,mais sous les cris d'agonies de Marcus,Johnny cria ces mots:

-Revenez!Ce n'est pas fini!Pourquoi fuyez vous en vain?

Arrivé à la maison des voisins,je n'en cru pas mes yeux,il les avaient tués avant de venir,égorgés,éventrés et démembrés
jusqu’au dernier.

Le fixe avait l'air de fonctionner,nous appelâmes la police en vain,il avait coupé l'électricité...

Nous l’entendîmes se rapprocher de plus en plus.

Nous savions que la mort approchais pas à pas.

En fait il était derrière nous,le temps d'égorger Jack,il approcha un couteau à ma gorge en ricanant.

Je pris la fuite,en courant j'ai réussi à arriver au poste de police...

Je leurs explique toute l'histoire,il allèrent fouiller dans les maisons des voisins et dans la mienne,ils ne retrouvèrent
aucun cadavre,juste du sang et un petit mot sur un papier,le mot disait:
"On s'est bien amusés non?"
--------------------------------------
Moi,j'ai était transférer à un hôpital psychiatrique pour dépression et traumatisme sérieux,des fois j'entends son rire dans ma chambre....

Cerne
Cerne
MP
26 octobre 2014 à 10:10:17

Pour la "vidéo maudite" il est affiché qu'elle dure 55 secondes mais elle dure en réalité 1:20, le gars a réussi à trafiquer. Si vous regardez sur mobile la vidéo a le compteur jusqu'à 1:20

Pseudo supprimé
27 octobre 2014 à 23:26:45

Pas mal mais je trouve que la personne employée est pas très "attachante" vis-à-vis de l'histoire. On s'y croit pas tellement :(

Reyney
Reyney
MP
01 novembre 2014 à 06:07:56

:up:

Villani
Villani
MP
05 novembre 2014 à 00:10:48

C'est pas tripoda l'auteur, c'est juste celui qui publie.

L'autre c'est Dark quelque chose.

DylanLed15
DylanLed15
MP
05 novembre 2014 à 13:37:40

ok dsl alors :)

Magister_01
Magister_01
MP
06 novembre 2014 à 13:25:47

Damn elle est excellent cette creepypasta! T'en a d'autre comme ca stp? :-)

DylanLed15
DylanLed15
MP
06 novembre 2014 à 14:48:29

Salut encore une autre qui vient du site Dark Stories l'auteur et anonyme met bon une fois encore elle était cool donc je l'ai mis (et dites moi si elle a dèja été posté)

Cache-Cache

Quand j'étais enfant mes parents m’amènais parfois chez ma tante pour le week-end. En général, je passais le temps à jouer avec mes deux cousins qui étaient environ du même âge que moi. Ils vivaient dans une petite ferme avec beaucoup d'espace, et nous pouvions courir et faire à peu près tout ce que nous voulions.

Un jour nous avons décidé d’aller visiter le terrain voisin, qui se trouvait à plusieurs centaines de mètre de la maison de mon oncle. Il était abandonné depuis des décennies, mais une vielle maison et plusieurs autres bâtisses était encore debout sur la propriété... et ne demandaient qu'à être explorées.

Ce fut, bien sûr, une mine d'or pour trois jeunes garçons aventureux comme nous, surtout après mes cousins m'avaient raconté des histoires sur cet endroit qu'ils prétendaient hanté. C'était une histoire assez classique : Un homme devient fou et assassine toute sa famille à coups de hache, avant de se pendre. Son esprit hante encore les lieux, revenant chaque soir en espérant trouver des nouvelles victimes. Bref, une histoire bien macabre.

Même à cet âge, je savais qu'il était peu probable que cette légende soit vraie, mes cousins avaient probablement dû embellir ces vieilles rumeurs. Mais voyant qu’ils restaient très convaincu, j’avais décidé d’y croire un peu, pour le plaisir.

Un après-midi alors que nous jouions à cache-cache. Quand ce fut mon tour de se cacher, j'ai couru jusqu’à une vieille bâtisse qui possédait un deuxième étage, où se trouvait ce qui semblait être un ancien appartement pour ouvriers. J’ai rapidement exploré l’endroit en faisant le moins de bruit possible, puisqu’il y avait plusieurs effets personnels éparpillés sur le sol. L’endroit sentait l’humidité et la peinture écaillée tombait des murs. J'ai finalement trouvé un vieux placard dans la chambre à coucher, c’était l’endroit parfait.

Il y avait encore de longues robes suspendues dans le placard et je pouvais aisément me cacher derrière. Une fois la porte refermée, mon seul éclairage était un rayon de lumière qui se glissait sous la porte. Je me suis accroupi, les genoux serrés contre la poitrine et j'ai attendis.

Mais le temps passait et il n'y avait toujours aucun signe de mes opposants. J'ai attendu un peu plus, je me demandais combien de temps il fallait rester là avant de m’auto-proclamé vainqueur. Après environ une heure, ça commençait à devenir ennuyeux et je combattais le sommeil...

Je me suis réveillé en sursaut.

Il faisait nuit noire. Somnolent et confus, j'avais oublié un instant où j'étais et ce que je faisais. Comme je retrouvais tranquillement mes esprits, j’ai réalisé que j’avais été abandonné ici. J’ai soudainement été envahi d’une grande frayeur. Alors que je tentais de me redresser, j’ai ressentie eu une crampe très vive au mollet. J’attendais que la douleur passe en me massant la jambe lorsque j’ai entendu la porte d’une pièce voisine se fermer violemment. J’étais soudainement saisi d’effroi !

Était-ce un de mes cousins?

Il eu une brève période de silence, puis des pas au bas de l’escalier. Mais non pas seulement des pas, mais des bruits sourds et délibérés, rien que ne ressemblait à des pas d’enfants.

Je retenais mon souffle, en priant pour qu’ils partent au loin. Mais ça s’amplifiait, le bruit remontait les escaliers pour se rendre à l’étage où j’étais caché.

Après un moment de silence la marche a repris, cette fois avec un grincement régulier, comme quelque chose de lourd était traîné sur les planches.

Cet étrange bruit à fait son chemin à travers les pièces de l’étage, déplaçant sur son passage les objets hétéroclites qui étaient sur le plancher. J’avais l’impression qu’une odeur putride était apparue dans l’air. Je suais à grosses gouttes et des frissons parcouraient mon corps. Mes pires craintes devaient se réaliser, cette chose entrait maintenant dans la chambre.

Je le sentait qui se rapprochait pour, finalement, s'arrêter juste en face de la porte du placard. Après une longue et angoissante pause, les pas ont recommencé et quitter la pièce, afin de se rendre dans une pièce voisine et de s’évanouirent dans le corridor.

J'ai attendu ce qui semblait une éternité. Il n'y avait pas plus de son maintenant. Alors j'ai essayé de trouver assez de courage pour ouvrir la porte et m'enfuir. Mais au moment précis où les muscles de mon corps se redressait pour quitter le placard, j’ai entendu un respire rauque derrière moi et un souffle chaud contre ma nuque.

S’en était assez pour moi, pris de panique je me suis précipité à l’extérieur du placard, traversant le corridor à la course avant de dévaler les escaliers d’un trait. En sortant du bâtiment, j’étais complètement désorienté mais je courrais à toute jambe dans ce qui me semblait être la direction de la ferme. Pendant ma fuite, j’entendais clairement des pas me pourchasser et avec une vitesse terrifiante.

Mon évasion était maladroite, j’ai trébuché à quelques reprises sur les bosses et les trous qui parsemaient le champs. Je n’ai pas regarder en arrière avant d'être certain que je n'entendais plus les pas derrière moi. Lorsque ce fut le cas, j’ai brusquement fait volte-face pour voir mon assaillant, mais il n’y avait personne.

Il n’y avait aucun signe que quelqu’un me pourchassait, la nuit était calme et sans bruit. Cela ne m’a pas empêcher de courir tout le chemin du retour. Lorsque j’aperçus finalement la ferme de mon oncle, j’ai vu que la police s’y trouvait ainsi que la voiture de mes parents. Une fois dans la maison, mes parents étaient là, fous d’inquiétude. Tout le monde exigeait de savoir où j’étais.

Apparemment, comme mes cousins ne n'avaient toujours pas trouvé le soir venu, ils étaient rentré chez eux de dire à leurs parents. Finalement, la police a été appelée et avaient vérifié tous les bâtiments de la ferme. Les polices insinuaient que je mentais. Rien de tout cela ne me semblait logique.

Ce n'est que plus tard que l'un de mes cousins devait me raconter ce qu’il était réellement arrivé. Lui et son frère avait passé des heures à me chercher, comme ils l’avaient dit. Mais la partie qu'ils ne disent pas à n'importe qui, c'est qu'ils pensaient m’avoir repéré dans la fenêtre de la chambre. Quand ils se sont approchés, ils ont vu que ce n'était pas moi.

Un jeune garçon qui leur était inconnu souriait en agitant les bras vers eux, leur faisant signe de venir à l'étage.

C'est alors qu’ils ont couru à la maison.

Tout cela, pendant que je dormais dans le placard.

cris_rock3
cris_rock3
MP
09 novembre 2014 à 18:27:16

Une douce friandise

Lors de la fête d'Halloween, il est de tradition d'offrir aux jeunes enfants déguisés des bonbons ou autres sucreries. Presque tout le monde y a au moins une fois participé.
Même si l'ambiance de cette fête reste une fausse épouvante et qu'elle se passe souvent dans un contexte convivial, l'histoire qui s'est déroulée la semaine dernière donne à la fête un goût glauque et effrayant.

En France, les 1er et 2 novembre 2014, plusieurs cas d'indigestion assez graves chez des enfants ont été répertoriés. La consommation de sucreries étant considérable ce jour-là, beaucoup de jeunes finissent par tomber malades. C'est entre deux cas de simple goinfrerie que l'on peut trouver une affaire plutôt étrange.

Une mère fit une découverte pour le moins insolite, après que son fils lui ait dit avoir trouvé un goût très écœurant sur l'un des bonbons qu'il avait récoltés. D'après elle, le bonbon ressemblait à une dragée orange/rouge plutôt gélatineuse, fourrée aux amandes. C'est en ouvrant un autre bonbon similaire que le contenu du sachet lui fit froid dans le dos. Le paquet ne renfermait pas une dragée, mais un petit bout de papier froissé. Déplié, on pouvait y lire une inscription « Aidez-nous » ensanglantée.

Cette mère prit une photo du papier et d'un bonbon avant d'envoyer les sucreries au commissariat. C'est après une analyse des sucreries et du papier que le verdict fut donné.
Le bonbon était composé de graisse humaine, les amandes étaient des ongles découpés, et du sang mélangé au sucre avait été concentré à l'intérieur de la dragée. Le liquide rouge sec que l'on a retrouvé sur le papier était bel et bien du sang, lui aussi. Les enquêteurs privilégient la thèse du canular, mais aucune possibilité n'est rejetée.

Il va sans dire que la consommation de ces « douceurs » est très fortement déconseillée.

gkevin210
gkevin210
MP
09 novembre 2014 à 20:23:41

Bof j'ai vus mieux

Pseudo supprimé
10 novembre 2014 à 16:01:27

"Il va sans dire que la consommation de ces « douceurs » est très fortement déconseillée."

En même temps pas besoin d'être diététicien pour comprendre ça hein :hap:

gkevin210
gkevin210
MP
10 novembre 2014 à 17:52:19

Moi perso sa me dérange pas (saufs les ongle)

loonyleft
loonyleft
MP
12 novembre 2014 à 18:03:59

JSE -Partie 1-

J'ai toujours aimé me promener dans ce champ. Situé derrière chez moi, il y fait bon ressentir la fraîcheur des soirées d'étés. Justement, en cette fin d'après-midi particulièrement douce, je me suis permis une petite ballade le long des épis blonds.

J'emprunte souvent un petit chemin de terre plongeant dans l'entrée d'un bois. Celui-ci n'a rien de particulièrement effrayant, il est rempli de souvenirs heureux de mon enfance. Cette atmosphère unique me fait toujours penser à mon jeu vidéo préféré, Legend of Zelda qui lui aussi a bien rythmé mes étés. En entrant enfin dans le bois, je remarque un certain nombre de détritus jonchant le sol.

« Encore de peu respectueux fêtards, me dis-je », tout en poussant du pied canettes et sachets de biscuits. Quand une lueur retint mon attention. Une lueur venant du sol. Un petit objet rond et brillant trônait au milieu d'un rond d'herbe, les derniers rayons du soleil le faisant luire suffisamment pour retenir mon attention.

Tandis que je m'approchais, je pu constater l'incongruité de ma découverte. Il s'agissait d'un petit disque. Je m'en saisis. Celui-ci semblait vierge, mais en le retournant, je vis qu'une inscription ornait l'autre face. Elle était littéralement gravé dans le CD. « JSE ».

C'était parfaitement clair, mais en même temps les lettres étaient tracées d'une telle façon qu'on se demandait comment un humain s'y était pris. « C'est de la gravure industrielle » pensai-je.

Intrigué, je ressentais aussi quelque chose de très étrange, une sorte de mélancolie diffuse qui émanait du CD. Reprenant mes esprits, je m'aperçus que la nuit était en train de tomber et que les ténèbres m'entouraient. Je me mis alors à marcher rapidement pour sortir du bois, puis j'empruntai le chemin de terre. Le vent était en train de se lever, faisant onduler les épis de blé. Ce spectacle d'ordinaire si agréable était devenu presque angoissant, les épis fouettant désormais mes mollets.

Tandis que je rentrais chez moi, c'est une véritable tempête qui commençait, le vent devenant de plus en plus puissant. Mes parents étant parti en voyage, j'avais la maison pour moi tout seul. Je ne suis d'ordinaire pas peureux et les phénomènes inexpliqués m’intéressent moyennement, mais l'atmosphère de ces dernières minutes m'avaient quelque peu échaudé. Et j'avais toujours le petit CD dans la main.

Je décidais de rester dans ma chambre pour le reste de la nuit. Je fis une razzia dans le frigo et les placards, emportant avec moi gâteaux, chips, fromages et sodas, de la bouffe de réconfort quoi, pour affronter nuit et solitude. Après avoir jeté mon butin sur le lit, je pris deux trois gâteaux que j'enfournais dans ma bouche. Tout en mangeant, j'allumais ma Wii et commença de petites parties de Wii sport pour me décontracter. Malgré tout, je ne pouvais détacher mon regard du CD, posé sur mon bureau.

Quand la lumière vint. C'était un jeu vidéo. Un jeu de GameCube même. La forme ne trompait pas. Pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt ? C'était pourtant évident. J'avais d'autant plus honte que j'avais pendant longtemps joué à la Game Cube, cette forme m'étant donc familière. Par contre les inscriptions ne me disaient toujours rien. «JSE ? ». Aucun jeu que je connaissais ne possédait cet acronyme. Il fallait que j'essaie pour en avoir le cœur net.

J’arrêtai la Wii puis la débrancha. Ouvrant mon placard, j'aperçus le carton contenant ma vieille GameCube dans un coin. Je le saisis puis le posa sur mon lit. Après l'avoir ouvert, tout un tas de souvenirs me revint en voyant les jaquettes des jeux. Pikmin, Super Mario Sunshine, Super Smash Bros Melee, autant de titres d'une rare qualité. Le petit plus de Nintendo a toujours été le soin accordé à l'ensemble de leur ludothèque. J'installai la console, puis pris le CD pour le poser à l'intérieur.

JunkieBlade
JunkieBlade
MP
12 novembre 2014 à 20:08:13

La suite ! :-d

CasinoNightZone
CasinoNightZone
MP
12 novembre 2014 à 20:31:58

Sunshine, Melee :bave: :bave:

DylanLed15
DylanLed15
MP
13 novembre 2014 à 12:15:38

Très sympa vivement la suite.

DébutPage précedente
«1  ... 4243444546474849505152  ... 56
Page suivanteFin
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
Infos 0 connecté(s)

Gestion du forum

Modérateurs : Evilash08, Vortex646, Tomy-Fett, Leirok, MamYume, ]Faustine[, Latios[JV], Remysangfamy, GamesOfLove
Contacter les modérateurs - Règles du forum

Sujets à ne pas manquer