CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Soldes
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • Soldes
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Soldes
    • Bons plans
    • Tutoriels
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Etoile Abonnement RSS

Sujet : The Counselor - Ridley Scott

DébutPage précedente
«1  ... 1112131415161718192021
Page suivanteFin
resolution resolution
MP
Niveau 26
11 octobre 2015 à 16:57:56

Boarf, avant de se prendre le chou sur ce film, c'est tout un film chiant. Je ne sais pas si ça vient de la version longue, mais il y a clairement de très mauvaises idées dans ce film, l'idée générale rien qu'au niveau de l'écriture est très mauvaise, je ne supporte pas ces films comme Inherent Vice qui vont te sortir des séquences super longues, un peu déconnectées de la scène d'avant, mais pas totalement, avec de préférence deux super stars qui se donnent la réplique avec des dialogues irréalistes au possible.

Et je vais comparer ça avec autre chose, un moyen métrage réalisé par Letourneur que j'ai vu il y a peu : Manue Bolonaise, tout comme dans Cartel tu as des scènes qui ne sont pas remises dans leur contexte, assez longues, sauf que chez Letourneur on n'a pas besoin du contexte, on le comprend, on le devine avec un regard, un sourire, au détour d'un dialogue, avec un comportement ou que sais-je. De plus on s'en fout, il n'y a pas d'intrigue, c'est juste la vie d'une jeune fille de 11 ans.

Dans Cartel, c'est très différent, on a une intrigue, on n'est pas dans Gomorra qui montrait très bien le quotidien de violence de la mafia, ici on veut raconter une histoire et malheureusement comme souvent dans le cinéma américain il y a cet effet que je déteste au plus haut point, c'est de vouloir faire de l'histoire racontée la somme de toutes les histoires, on ne donne ainsi pas de noms aux personnages, on n'est jamais vraiment précis sur rien, tout est archétypal, mais ces personnages n'existent pas.

Et si j'ai beau apprécier le casting, Dieu que ça cabotine. Alors je n'aime pas Diaz, mais là voir ses rides botoxées en gros plan ça m’écœure plus qu'autre chose, tu sens qu'elle n'est plus tout à fait humaine, que ce truc là est une aberration, que ça ne devrait pas exister, difficile de croire à son personnage sexy. Cruz quant à elle est bien plus jolie (mais elle l'a toujours été), cependant le film s'ouvre sur une séquence de "sexe" avec Fassbinder, ce qu'ils se disent est assez cru, mais bordel, pourquoi je n'y crois pas ? Car c'est puritain au possible, la fille a une genre de chemise de nuit pendant qu'elle se fait doigter, on voit rien du tout, ils sont sous les draps. Alors je vois bien l'idée générale, ils s'aiment, ils sont seuls dans leur bulle, c'est romantique, blablabla, c'est pas du cul ça ! Je suis désolé, ça n'existe pas, dès le début de cette longue séquence on te dit "je suis faux".

Et c'est pareil pour toutes les scènes, chaque scène est fausse, Bardem m'énerve comme rarement la tronche d'un acteur aura pu m'énerver. Il est juste insupportable avec ses chemises, sa coupe de cheveux... On est où, à carnaval ? Bref on a le stéréotype du bandit un peu mégalo...

Aucun personnage de semble sortir de son schéma type prédéfinis.

Et c'est renforcé par le fait que l'on ne sait rien sur ces personnages, comment tu veux m'émouvoir, je m'en fous d'eux, ils n'existent pas. Ce que tu me montres ce n'est pas la vie. Il n'y a ni vrai, ni réel là-dedans, tout est dans le symbole, les dialogues pompeux.

J'ai vu le film en version longue, c'est d'une mollesse et tout à coup à la toute fin tu as une scène étrangement gore qui surgit de nulle part, c'est pas une façon de faire non plus, vu le ton du film qui ressemble plus à une farce, ben c'est juste drôle... je me suis marré ouais. C'était tellement disproportionné par rapport à toute la pudibonderie dont fait part le film...

Je passerai outre le fait que l'on ne sache jamais qui fait quoi, quel personnage fait quoi, etc. Je ne demande pas de didactique, mais de montrer, juste montrer ce qui se passe, comment ça se passe... et pas juste dire "oh lol on le met dans un tonneau".

Du coup je trouve ça d'un ennui mortel à voir.

Et on voit que le film va être perché dès qu'on voit Bruno Ganz qui s'amuse à parler des juifs, de Dieu, de l'imperfection du diamant, tout ça ça te crie CINEMA, CHIQUÉ, FAUX ! Et d'une certaine façon c'est grave, pourquoi ? Car les Cartel, les meurtres, les enlèvements, les ravages de la drogue ça existe si c'est pour faire ce film impersonnel au possible avec cette ambition narrative idiote ben c'est juste pas la peine, ne le fait pas... C'est pas intéressant pour un sous.

Tout le monde n'est pas Hawks, tout le monde ne peut pas refaire le grand sommeil où là aussi on captait rien, qui fait quoi ? qui as tué qui ? comment il est mort ? hein ? Juste parce que le rythme, le héros joué par Bogart, le duo avec Bacall, le personnage, fonctionnaient. Là dans Cartel c'est pire on veut raconter "l'histoire" de plusieurs personnages... Idée très mauvaise lorsque l'on a décidé d'en faire des archétypes complètement vides et transparents...

Ah et tant qu'à faire les premières scènes dans le désert avec les guépards, j'ai cru voir une pub.

Harron Harron
MP
Niveau 10
11 octobre 2015 à 17:00:18

...Et dire que je me demandais si j'allais accorder une nouvelle chance à ce film après ma superbe redécouverte d'Exodus. :hap:

Zoomatt Zoomatt
MP
Niveau 10
11 octobre 2015 à 17:10:22

T'es fou elle est magnétique Diaz dans ce film. :(

resolution resolution
MP
Niveau 26
11 octobre 2015 à 17:19:24

Le 11 octobre 2015 à 17:00:18 Harron a écrit :
...Et dire que je me demandais si j'allais accorder une nouvelle chance à ce film après ma superbe redécouverte d'Exodus. :hap:

Tu ne l'avais pas aimé la première fois ?

Masterchief40k Masterchief40k
MP
Niveau 10
11 octobre 2015 à 17:27:08

Et t'as aimé toi ? :(

Masterchief40k Masterchief40k
MP
Niveau 10
11 octobre 2015 à 17:32:50

:(

MONSIEUR-YOSHI MONSIEUR-YOSHI
MP
Niveau 10
11 octobre 2015 à 17:37:05

Cameron Diaz :malade:
Elle va sombrer de plus en plus dans l'oublie :oui:

Zoomatt Zoomatt
MP
Niveau 10
11 octobre 2015 à 18:30:16

Voilà un avis qu'il est bon. :(

Masterchief40k Masterchief40k
MP
Niveau 10
11 octobre 2015 à 18:53:04

:ok:

Tofraziel Tofraziel
MP
Niveau 24
11 octobre 2015 à 19:37:10

C'est quoi la scène gore dont parle reso ? Elle est que dans la version longue ?

Zoomatt Zoomatt
MP
Niveau 10
11 octobre 2015 à 20:45:31

Pour le coup cette scène je la trouve mieux dans la version ciné, dans la version longue juste ridicule. :hap:

resolution resolution
MP
Niveau 26
11 octobre 2015 à 20:56:33

Le 11 octobre 2015 à 20:01:58 Lt-Schaffer a écrit :
reso qui est du mauvais côté de la barrière, je suis déçu :-(

Ben je ne vois même pas ce que tu peux trouver à ce truc.
Et puis je ne peux pas trouver ça noir tant tout ça sort de nulle part et les personnages n'existent pas, c'est banal.

Tofraziel Tofraziel
MP
Niveau 24
12 octobre 2015 à 06:09:03

Le 11 octobre 2015 à 19:41:41 Trikmoumoutte a écrit :

Le 11 octobre 2015 à 19:37:10 tofraziel a écrit :
C'est quoi la scène gore dont parle reso ? Elle est que dans la version longue ?

Celle où Brad Pitt se fait décapiter et couper les doigts en pleine rue par l'engin de torture décrit au début du film.

Ah ok, y a quoi de plus sur cette scène dans la version longue ?

resolution resolution
MP
Niveau 26
12 octobre 2015 à 07:27:09

Sauf que dans Sicario Del Toro est vu par Blunt, on suit le point de vue de Blunt sauf dans deux séquences, une que j'aime une autre que j'aime pas. On a un point de vue, on arrive on a ce type énigmatique dont on ne sait rien, ultra charismatique.

Il est où le point de vue dans Cartel ? C'est simple il n'y en a pas. On a ces types désincarnés qui racontent n'importe quoi... Commet dit pas un sens dialogue tangible ou intéressant, des personnages dont on ne sait rien ni qui ils sont, ni ce qu'ils font dans ce trafic. Et McCarthy ou pas (il a aussi le droit de se planter (encore que j'ai rien lu vraiment de lui et que par exemple la Route ça ne me vend pas du rêve en film)) ça n'excuse en rien la vacuité totale du truc, et je ne dis pas vain, car un film vain ça peut exister et être super intéressant là c'est vain parce que rien n'existe, tout est faux et ça c'est un vrai problème. Et répéter noirceur à la Blade Runner tu peux le répéter autant que tu veux car je m'en fous un peu de Blade Runner c'est pas un film qui m'a marqué et dont je me branle un peu totalement, parce Cartel ce n'est pas noir, pour que ça soit noir il faudrait réussir à impliquer le spectateur dans cette histoire que de toute façon n'a pas de sens... Et comment tu fais ça ? Avec des personnages qui existent... Ils l'ont fait dans le grand silence, ça marche très bien... Mais un défilé de stars qui toutes dans leurs saynètes racontent de la merde perchées au possible ce n'est pas écrire une scène, ce n'est pas le réel, c'est juste se la péter : Oh lol t'as vu mon casting ?

Et c'est le même effet dans Inherent Vice, c'est inintéressant à regarder car c'est du chiqué. Et comme dit Scott nous le dit dès la première scène, une longue scène pour qu'on voit qu'ils sont amoureux, ok... m'en branle vu que c'est faux ben je n'y crois pas. Un sourire d'un acteur bien dirigé (et j'insiste là-dessus) te dit ça en 3s. Cruz le fait très bien chez Almodovar, pourquoi pas là ? Car Scott a merdé. Et il est capable de le faire, il l'a fait dans Exodus.

Autre exemple dans Margin Call c'est aussi un peu le défilé de stars jusqu'à Irons... On capte pas tout, mais on a un point de vue, un personnage auquel se rattacher. Bon ou mauvais n'est pas la question, mais on a un point de vue.

Broulalaradine Broulalaradine
MP
Niveau 10
12 octobre 2015 à 11:50:24
[[sticker:p/1jnh]]

Bon reso tu te calme maintenant.

resolution resolution
MP
Niveau 26
12 octobre 2015 à 12:56:24

Le 12 octobre 2015 à 11:50:24 Broulalaradine a écrit :

[[sticker:p/1jnh]]

Bon reso tu te calme maintenant.

Je suis calme [[sticker:p/1kkl]]

EmileHirsch EmileHirsch
MP
Niveau 72
12 octobre 2015 à 13:03:38

Bah là excuse moi mais on a le point de vue de l'avocat joué par Fassbender.

resolution resolution
MP
Niveau 26
12 octobre 2015 à 16:42:43

Le 12 octobre 2015 à 13:03:38 EmileHirsch a écrit :
Bah là excuse moi mais on a le point de vue de l'avocat joué par Fassbender.

Le 12 octobre 2015 à 13:03:38 EmileHirsch a écrit :
Bah là excuse moi mais on a le point de vue de l'avocat joué par Fassbender.

En quoi on a son point de vue ? On voit des scènes qu'il ne voit pas, dont il n'a pas connaissance, il n'y a aucun parti pris envers untel ou untel... C'est le personnage principal qui lie le tout, mais c'est pas son point de vue.

Schaffer :d) mais je me moque que tous les personnages soient méprisables, le truc c'est qu'ils n'existent pas. Et je trouve ça facile d'excuser d'avoir des personnages qui sont des clichés, des fonctions sous prétexte qu'il y a 30 ans ou je sais pas quand Scott a fait Blade Runner... C'est vraiment vraiment facile.

Après j'ai rien contre Blade Runner hein, c'est juste que je l'ai vu il y a perpète ça ne m'a pas marqué outre mesure et je m'en fous un peu. Je ne veux ni le descendre ni quoique ce soit, je pense que c'est un bon film.
Mais je pense que ça n'excuse en rien le non traitement des personnages dans ce film ci. C'est parce que tu as un fait un film noir avec des robots que tu peux faire un film avec des personnages nuls et inintéressants sous prétexte que ça serait des "robots" déshumanisés. Parce que bon dans Blade Runner, ils existent les personnages, à un moment donné il se passe quelque chose.

Là je le redis mais ce n'est pas noir, ces personnages n'existent pas. Ils ne décrivent pas la réalité. Ce n'est ni vrai, donc pas beau, ni réel.

On peut faire des films avec des coquilles vides, mais il faut qu'ils soient traités comme tels, pas que ça soit juste une succession de saynètes toutes vides de sens et pas dans le sens absurde (j'adore l'absurde, là n'est pas la question).

Là je vois des gens qui n'existent pas, qui tiennent des propos que personne ne peut tenir dans la vraie vie, agir comme personne n'agit.

Broulalaradine Broulalaradine
MP
Niveau 10
12 octobre 2015 à 17:44:59

Il est agaçant ce garçon.

[[sticker:p/1jnf]]
Lintegration Lintegration
MP
Niveau 10
21 novembre 2015 à 02:32:11

Je viens de le terminer sur ciné ou ocs.

C'est toujours les fins qui influent sur la note (souvent négative) que les gens donnent aux films. Pour le coup je comprend pas trop comment et pourquoi ce film s'est fait démonter un peu partout.

Ça parle beaucoup et il n'y a pas beaucoup d'action mais les rares fois où il y en a c'est bien foutu je trouve, Sicario est dans le même cas selon moi.

Faut vraiment suivre ce que les persos racontent pour bien savoir qui fait quoi parce que j'avais l'impression que la plupart du temps il parlaient qu'à base de sous entendu c'est un peu le seul gros reproche que je peux avoir.

J'avais jamais remarqué à quel point penelope cruz était magnifique sinon :hap:

C'est un bon film et j'ai bien envie de le revoir.

La scène où fassbender discute avec le latino au téléphone et que le mec part dans un délire philosophique sur la vie, la mort, les choix etc.. Le tout avec une petite musique derrière. J'ai trouvé ça beau.

Holà

DébutPage précedente
Page suivanteFin
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
La vidéo du moment