Menu
Minecraft
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • Switch
  • ONE
  • WiiU
  • PS3
  • 360
  • Vita
  • Web
  • New 3DS
Forum
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
EtoileAbonnementRSS
jeuxvideo.com  /  Minecraft  /  Tous les forums  /  Forum Minecraft  / 

Topic [FIC] La Légende D'Herobrine

Sujet : [FIC] La Légende D'Herobrine

Page suivanteFin
Dobeul_Ban
Dobeul_Ban
MP
04 février 2012 à 17:10:02

Bonjour :)
Moi, c'est Dobeul_Ban, autrefois Mr701, et j'ai écrit une fic appelée "la légende d'herobrine" sauf que... C'est devenue le bordel avec tous mes topics (2 :peur: ) pour la publier, alors voici le topic officiel pour la suivre. Je vais commencer par vous poster les 10 1ers chapitres, le 11 est en cours, alors voilà, plus la peine d'aller sur les autres, laissez couler :)

Voici donc toute l'histoire:

Chapitre Un
Où je conte l’histoire d’un fantôme cubique.

Bonjour. Je me présente, je m'appelle Louis. J'ai 15 ans et je passe mon temps sur Minecraft, un jeu où on doit survivre en créant nos propres abris, armes, etc… On débarque seul, dans un monde tout en cube et en 3-D où les seules compagnies que l'on puisse observer sont des poules, des cochons, des vaches, des moutons, des poulpes et des loups… Il y a également des créatures un peu moins pacifiques tels que des zombies, des squelettes… Et surtout il y a "HIM".
La légende de HIM, aussi appelé Herobrine, a suscité l'angoisse d'un tas de "Minecrafteur".
Herobrine serait le fantôme du défunt frère de Notch et hanterait le jeu lors des parties solo de Minecraft. Il aurait le skin (le look) par défaut du joueur mais avec les yeux blancs.
Il apparait au détour d’une grotte, d’un sentier, semble prevenir le joueur de quelque chose et disparait aussitôt (ou l'attaque, tout dépend du forum).
La légende virtuelle se propage, certains jouant le jeu, d’autres la modifiant, trouvant des preuves…
Il s'est en fait trouvé que Notch lui-même a démenti toute l'histoire et indiqué que Herobrine est un ajout du mod Human de Minecraft.
Voilà, y a rien à voir circulez.
Eh bien non !
Moi, Louis Paul Lucas Filbert, je crie mon désacord avec toute l’histoire de Notch, mod Human ou pas ! Et je veux pour preuve de l’existence d’Herobrine la suivante histoire !
Tournez la page (ou, si vous êtes sur un ordinateur, baissez la) et vous verrez bien qu’Herobrine existe !
Mais je dois vous mettre en garde : Si vous acceptez de lire cette histoire, vos parties de Minecraft vous apporterons soudain une bonne dose d’adrénaline…

Chapitre 2
« Je jouè trankilment sur mon PC quan soudain je mouru et grasse a la killcam je vu ke cetai herobrine ki mavai shooté. Olol. »
Trouvé sur le blog d’un kikoolol immature.

Un jour, pendant un hiver particulièrement rude, je parti faire une petite partie de Call Of Duty chez mes voisins, dotés d’une belle PS3.
En entrant, je demandais :
« Y a quelqu’un ? »
Seul le silence me répondit.
« Youhou, y a quelqu’un ? Antoine, Valentin, Arthur ? »
Rien, encore. J’explorais la maison et en entrant dans la chambre de Arthur, je trouvais le trois frères âgés de 14 à 16 ans devant leur PC, apparemment absorbés par la BA d’un jeu captivant.
« -Regarde, Louis ! C’est un tout nouveau jeu ! Enfin, il est sorti en mai 2010 mais il est génial ! Regarde !
Sur les conseils de Valentin, je me penchais sur l’écran.
Une voix masculine vantait les qualités d’un jeu en 3-D et tout en carré.
-Vous aimez l’aventure ? Vous êtes nostalgiques des jeu d’entant ? Vous aimez tuer des monstre ou jouer au Lego® ?
Alors Minecraft est le jeu qu’il vous faut ! Il combine tout cela dans un jeu incroyablement haut en couleurs ! Combattez des zombies, des araignées, des squelettes et des creepers ! Empilez les blocs de façon artistique et créez la maison de vos rêves ! »

La suite montrait les nombreuses créations possibles, les bateaux et des joueurs s’affrontant en multiplayer sur une musique genre “les grands chevaliers qui partent à la conquête de terres inconnues“ et en partant, je voulais déjà construire de grandes maisons et affrontez des monstres le tout dans un univers “Legotique“.
Je montrais la publicité à mes frères et après une semaine passée à jouer à la démo du jeu, mon père acceptait de nous payer le jeu, un compte à chacun !
Mes frères choisirent les pseudo “CreeperXploding“ et “MinerMan“.
Pour ma part, je choisissais le pseudo totalement hasardeux et hasardé de “Brine“.
Je m’empressais de lancer une partie en solo.
Je passais les trois jours suivants à construire une maison, miner à même les montagnes et combattre des monstres cubiques.
J’étais totalement captivé par le jeu et sans m’en rendre compte je devenait ce que l’on appelle dans le jargon un “geek“.
Je créais, minais, craftais, créais encore !
Je ne savais pas encore ce qui m’attendait…

Chapitre trois
“Malgré de nombreuses affirmations et preuves sur sa non-existence, rencontrer Herobrine est sans doute le plus grand cauchemar de tous les joueurs de Minecraft.“
Le forum du crafteur, article Herobrine, page 5.

Un mois plus tard, je venais de trouver un serveur multijoueur, et je passais mon temps dessus.
Nous construisions des villages, chassions des mobs en masse, et bâtissions d’immenses buildings dans un monde sans limite.
Un jour, je me retrouvais seul sur le serveur avec un joueur dont le pseudo était Tormus. Il me fit remarquer l’étrangeté de mon pseudo.
« -Oui, je sais pas ce qu’il m’a pris quand je me suis créé mon compte, j’étais dans un délire.
-Ah bon, je pensais que tu t’étais inspiré de la légende de Herobrine…
Nous discutions via Skype, permettant ainsi une communication simple et plus facile, moins longue que sur le tchat.
-De quoi tu parles ?
-Comment, tu ne connais pas Herobrine ? Bon, va sur le site que je t’envoie.
Je reçu un lien sur lequel je m’empressais de cliquer.
Cela parlait d’une légende selon laquelle le frère de Notch s’était réincarné dans le jeu, la suite je vous l’ai déjà dit.
-Ça fait froid dans le dos, lui confiais-je.
-T’as vu ça ! Moi j’ai carrément la frousse de jouer en solo maintenant.
-Notch a pourtant affirmé que tous cela n’était rien de plus qu’un immense fake…
-J’y crois pas. Pour moi il a juste cherché à rassurer les joueurs pour assurer les ventes de son jeu.
-Prends le comme tu veux.
-C’est ce que je fais. Bon, j’y vais, a plus Brine.
-Salut »
La communication pris fin.
Je déconnectais et reprenais ma partie solo.
Comme mon ordi ramais un peu, je jouais avec le brouillard au maximum. Je vis alors une chose qui m’étonna beaucoup : Une falaise étais comme tranchée, elle s’arrêtait brusquement, comme une tranche de cake, plate. Je ne me souvenais pourtant pas être passée par là.
« Serait-ce… HIM ? Me demandais-je.
Non, c’est impossible, c’est juste un petit bug du jeu, rien du tout. Je vais aller dormir, j’y verrais plus clair demain. »
Je m’endormais sur ces mots, me jurant bien de demander conseil aux autres le lendemain.

Le jour suivant, mes parents partaient en week-end pour trois jours, me confiant aux voisins, qui jouaient eux aussi sur mon serveur.
Nous nous empressions de lancer le jeu, de nous connecter et ne quittions pas nos machines de le journée. Leurs parents se levaient le matin à six heures et rentraient très tard le soir, nous n’avions donc pas à nous en faire pour la limitation de jeu.
Skype, Minecraft, du coca et des chips, ces trois jours s’annonçaient prommeteurs.

Chapitre quatre
« Herobrine n’existe pas ! Notch lui-même l’a affirmé ! […] »
Commentaire d’un forum de JV.com.

Le premier soir, après une soirée 100% pur geek, aux alentours de trois heures du matin, nous nous glissons dans nos duvet (nous avons insallé tout le bazar informatique dans la chambre de Valentin et avions mis des duvets dans la pièce) et je demandais :
« -Vous connaissez Herobrine ?
-Parlons d’autres chose, tu veux ? Me chuchota Antoine.
-Non, mieux, dormons ! Renchérit Arthur
Valentin, pour sa part, dormait déjà.
Je leur contais tout de même l’étrange histoire qu’il m’était arrivé sur ma partie.
-Ben ça ! Écoute, dors, on en reparle demain ok?
Une fois que tous étaient endormis, je ne résistais pas à l’envie de jeter un coup d’ oeuil sur ma partie solo.
Elle refusait de se lancer. Un message s’afficha alors :
YOU SAYED TOO MUCH.
STOP.
« Tu en a trop dit. Stop. »
Je fermais la fenêtre et me recouchais. Je ne parvenais tout de même pas à trouver le sommeil. Comment et pourquoi donc ce message s’était-il affiché ? Et que signifiait il ?
Allons, une bonne nuit de sommeil me remettrait les idées en place !
Je trouvais finalement le sommeil et rêvais de cube et de creepers.
Le lendemain promettait plein de surprises !
Malheureusement, elles n’étaient pas des plus belles…

Dobeul_Ban
Dobeul_Ban
MP
04 février 2012 à 17:22:48

Ne vous occupez pas des espèces de codes svp, je ne sais pas trop ce qu'ils font là :desole:

Chapitre 5
« TheBoss45 : Herobrine existe ! Je l’ai vu !
ARmisto : prouve le !
TheBoss : D’accord !
TheBoss a quitté la conversation. »

La chaleur du soleil me réveillait, ainsi que mes trois amis.
Je voulu me rendormir mais la plus horrible des choses se produisit alors. Un message en lettres cubiques apparu sous mes mains.
YOU CAN ONLY SLEEP AT NIGHT
Non, c’était impossible. Je tentais alors de me rendormir, mais le même message s’affichait. Je pris alors conscience d’une chose étrange. Je dormais dans un lit, et non dans un duvet ! Antoine prit également conscience de la chose :
« -Gwaaaah ! Les gars ! Il est où mon duvet ?
-Dites, si vous avez planqué le mien, sa serait sympa de me le rendre ! se fâcha Arthur.
-Le tien, je sais pas mais mon lit est devenu carré pendant la nuit !
-Euh, les mecs… Commençais-je.
-Quoi, demandèrent ils en chœur.
-Regardez vo mains… Et regardez autours de vous… »
Un cours silence s’installa puis :
« -Oh my god !
-On est DANS le jeu !
-Mais c’est impossible !
-Ben faut croire que si !
-Je vous dis que non !
-Alors comment tu explique le creeper qui fonce vers nous ?
-Attends un peu ? Le quoi ? »
D’un même mouvement, nous nous retournions dans la direction indiqué par Valentin. Une bête verte semblable à une girafe fonçait droit sur nous. Nous nous dépêchions de récupérer nos lits et foncions droit devant nous, sans nous arrêter. Au bout d’un moment, le creeper s’était arrêté et regardait ses pieds, l’air de rien.
Arthur, dont le pseudo s’affichait en lettres carrées au dessus de sa tête, réagit le premier :
« -Bon, nous sommes coincés dans le jeu, c’est sur maintenant. Alors que suggérez vous ?
-D’abord, construire un abri pour la nuit. C’est la première chose à faire, alors dépêchons nous parce que le soleil est déjà haut dans le ciel ! »
À quatre, tout fut plus rapide : Pendant qu’un groupe coupait du bois, les deux autres exploraient les alentours et ramassaient du sable et de la terre.
À la fin d’une journée qui ne me semble que vingts minutes, sans doutes car c’était ainsi dans la réalité, nous possédions un abri en terre assez grand pour cinq personnes (au cas où nous ne serions pas les seuls…), deux stocks entier de bois, ainsi qu’un four, un établi, et un grand coffre.
« -Bon, je suggère que demain, nous partions à la recherche de notre spawn ! Proposa Antoine.
-Bonne idée, renchérit Valentin, et nous tracerons la route de là-bas jusqu’à notre abri !
-Comme ça nous serons sur de ne pas nous perdre, compris-je.
-Oui mais là, je suggère moi de dormir ! Dit Arthur ! »
Malgré la journée épuisante, je ne ressentais pas la moindre fatigue ni, chose étrange, la moindre faim !
Pourtant, je ne tardais pas à m’endormir.

Chapitre 6
« TheBoss45 : Herobrine ? HAHAHAHAHAHA ! C’est rien qu’un fake !
Armisto : Alors pourquoi tu joues jamais en solo ?
TheBoss45 : euh…
TheBoss45 left the game »

Encore une fois, nous fûmes réveillés par le soleil, qui perçait à travers notre petite fenêtre.
« -Bon, dit Arthur, allons à la recherche du spawn !
Il s’apprêtait à ouvrir la porte mais Valentin le retint.
-Attends ! T’es aveugle ou quoi ?
D’un geste, il lui montrât les monstres en train de bruler et le creeper installé à quelques mètres de la maison.
-Si tu sors, tu meurs, tu captes ? Alors on attend que les monstres aient finis leur petit barbecue et ENSUITE on sort, ok ? D’ailleurs, prenez vos épées, y a un creeper dehors ! »
Nous sortions avec nos épées en bois, ramassant les plumes, os et flèches perdus par les monstres.
Puis le moment fatidique arriva. Le creeper nous aperçu et fonça droit sur nous. La scène sembla se dérouler au ralenti. D’abord, je vis le creeper foncer sur Valentin, qui sorti son épée. Mon premier réflexe avait toujours été de fuir face à ces bestioles mais Valentin lui assena alors un coup d’épée qui le fit reculer. Antoine se jeta à son tour sur la bête et lui envoya un second coup d’épée dans la tête. Malheureusement, lorsque Arthur voulu à son tour l’attaquer le creeper fit entendre un petit « SHHHHH », se mit à clignoter et explosa, nous envoyant bouler chacun de notre côté.
Je perdis conscience. Lorsque je me réveillais, je m’aperçu que j’étais tombé dans une grotte. Je me souvenais que trop souvent, ces lieux étaient pleins de monstre. Fort heureusement, quelqu’un avait déjà disposé des torches. J’appelais : « Il y a quelqu’un ? » je n’entendis rien d’autre que le bruit d’une source d’eau, tout près.
J’explorais un cours instant. Dans la grotte se trouvaient un lit, deux coffres, un four, un établi et deux portes, une pour sortir et une pour continuer l’exploration.
Malheureusement, celle de sortie était ouverte mais inaccessible, trop en hauteur, et je n’avais sur moi qu’un jambon cru, une épée en bois et un casque de cuir. Je décidais donc d’ouvrir le premier coffre. Je ne remarquais que trop tard la plaque de pression juste devant la malle. J’entendis un sifflement et vis une flèche se planter droit dans ma côte droite. Il ne me restait plus que deux pauvres cœurs, donc je décidais de faire cuire mon jambon et de le manger. On avait laissé trois charbons dans le four. J’y faisais cuire la viande. Elle n’avait pas de goût, c’était comme de manger des pixels. En fait, c’était sans doute le cas. J’ouvrais l’autre coffre, veillant à ne pas activer quelque piège que ce soit. Il contenait trois lingots de fer, une pioche en fer, deux blocs d’une matière sombre et très solide que je ne connaissais pas, trois morceaux de pain, et, ô miracle, cinq lingot d’or pur ! Un bien joli butin, que je m’empressais de mettre dans mes poches. J’entendis soudain des bruits de pas. Je voulu me cacher, mais il n y avait nul part où s’abriter. La porte s’ouvrit dans un claquement sec laissant apparaître… Un joueur de Minecraft étrange. Il avait le skin par défaut mais ses yeux étaient blancs, vide et effrayant. Il ne dit rien et se contenta de me regarder fixement. Je fini par lui demander : « qui êtes vous ? »
Il ne dit toujours rien et désigna un pan de mur. Il y avait écrit au charbon les mots suivants :
THIS IS YOUR PUNISHMENT. YOU SAYED TOO MUTCH. THERE IS NO ESCAPE. *
Je me retournais vers l’homme mais il n’était plus là. Disparu. Et lorsque je regardais à nouveau le mur, le message s’était effacé.
Je pris soudain conscience de l’étrange aspect de l’homme. Les yeux blancs, les messages… C’était Herobrine, c’était HIM ! L’endroit me paru soudain sinistre et effrayant. Je voulais sortir mais je ne le pouvais pas, toujours cette porte. Puis je m’aperçus que je n’avais pas regardé dans le coffre piégé. Je veillais à éviter le piège et soulevait le dessus du coffre. Il y avait à l’intérieur un stock complet de terre ! Je m’en emparais fonçais vers la paroi du mur au dessus de laquelle se trouvait la porte et je créais un petit escalier jusqu’en haut du mur. Malheureusement, c’était la nuit. Je redescendais et me couchais, inquiet de me voir tiré de mon sommeil par HIM. Mais une chose étrange se produisit alors. Au lieu de l’habituelle baisse de lumière, il ne se passait rien. Je me souvins alors d’une chose lue sur internet. Pour que la nuit passe, il fallait que tout le monde dorme. Manifestement, ce n’était pas le cas. Certain d’entre nous ne dormaient pas. Sans doute Antoine ou Arthur étaient-ils partis à la chasse aux araignées. Tant pis. Je passais donc là nuit à crafter de nouveaux objets et à explorer le début de grotte à coté de mon nouvel abri.

Chapitre sept
« TheBoss45 : Salut :D
ARmisto : yo
TheBoss45 : J’ai une preuve de lexistence d’herobrine ! va sur ce lien ! http://Herobrine-la-preuve-en-image.net
ARmisto : Boss… C’est quoi ce site ?
TheBoss45 : olol ta vu elle est toute nue !
ARmisto : Kevin découvre la vie…
TheBoss45 : ARmisto ! Mon ziz* il fait du blanc !!!
ARmisto left the game »

Le jour fini enfin par se lever, révélant ainsi une horde de monstres brûlants et laissant à leur mort de petits objets bien pratique. C’est alors que je le vis. Un loup blanc et tout carré, seul, au milieu des hautes herbes. Je ramassais un os et fonçais vers lui. Arrivé à son niveau, je lui tendis l’os qu’il s’empressa de gober, laissant ainsi voir de petits cœurs (carrés) au dessus de sa tête. Je venais d’adopter un chien. Un chien cubique, certes, mais un chien quand même. Je décidais de l’appeler Toomany, pour le toomanyitems, un mod de minecraft. Je sais, c’est pas terrible. Enfin, j’avais pas beaucoup d’autres idées. Toujours est il que ce chien allait sans doute m’être très utile. C’est alors que j’entendis un bruit de pas derrière moi. Je me retournais et vit alors… Arthur, se dirigeant vers moi, un air de mauvaise humeur apparent sur le visage.
« -C’est la dernière fois que j’attaque un creeper avec une épée en bois !
-Ouais je pense aussi…
-C’est quoi ça ? Demandât il en désignant le chien.
-Ça ? C’est Toomany ! Déclarai-je fièrement.
-Ah… Et pourquoi tu lui a choisi un nom pareil ?
-Euh…
-Nan laisse tomber. Et tu vas faire quoi de ses… Tu vois quoi.
-Euh… il en fait pas !
-Bon bah au moins il nous embêtera pas avec ça !
-On fait quoi maintenant ?
-Ben je propose que l’on aille à la recherche des autres…
-Ça marche »
Et nous partîmes à la recherche de Valentin et d’Antoine, Toomany sur nos pas.
En chemin, nous fîmes une rencontre inattendue autant que rassurante.
Alors qu’Arthur lança un bâton à Toomany, mais le bruit qui se fit entendre ne correspondait pas vraiment au bruit d’un bâton qui atterri dans l’herbe. Il correspondait plus à un cri de douleur.
« AÏE ! »
Arthur se figea.
« -Ne bouge pas ! M’intimât il.
J’obéi. Arthur demanda
-Il y a quelqu’un ?
Silence.
-Bon, allons-y, ordonnât il.
Mais un bruit de pas se fît entendre. Arthur s’arrêta à nouveau.
-Il y a quelqu’un ? Répondez ! Enfin… sauf si vous êtes pas là.
Un léger bruissement de feuille, mais rien de plus.
-Attend, j’ai une idée, chuchotât il.
Il pris un arc (je ne savais pas où il l’avait trouvé) et se mit à crier :
-Je vais tirer des flèches partout partout et on va bien s’amuser à le ramasser ! J’espère toucher plein de cochon !
Toujours aucun bruit.
-Regarde, je bande mon arc ! -Encore une fois, rien du tout- Il tira une flèche. Rien. Une autre. Un “GROUIK“ aigue se fit entendre. Il enchaina encore une dizaine de flèche puis :
-Stop !
-Il n’y a personne, je continue !
-Si-si, il y a quelqu’un, et vous êtes prié de ne plus lui tirer dessus !
-Ben non, y a personne, répondit Arthur en continuant de feindre la bêtise.
Un homme émergea alors des buissons, révélant un jeune garçon aux grosses lunettes, un gilet noir ouvert sur un T-SHIRT blanc, jean bleu et enfin, une paire de chaussures noires. Je n’en croyais pas mes yeux.
-Oh mon Dieu seriez-vous…
-Ouaiouaiouaiiii je suis TheFantasio974 et j’aimerai qu’on me fiche la paix ! Même dans le monde des cubes, on me lâche pas la grappe !
-Euh…
-Bon, la nuit va tomber et je suppose que vous n’avez pas d’abri ?
-Ben…
-Bon, venez chez moi, j’ai une maison sécurisée.
Il partit. Nous restâmes sur place, ne sachant pas trop quoi faire. Il revint.
-Bon alors, vous venez oui ou non ?
-Euh… oui oui, on arrive !
Il nous conduisit à travers la forêt d’un pas décidé, pour finalement nous conduire devant la maison la plus grande, la plus belle, la plus… la plus… Incroyable que j’ai jamais vu dans Minecraft.
La soirée s’annonçait mouvementée !
C’est alors qu’un second personnage sortit de la maison. Il portait un skin assez invraisemblable, rouge, bleu et or, une barbe et des cheveux assez longs. Là, je manquais de m’évanouir. C’était Boblennon. Le plus connu de tous les mineurs Français. Là, on pouvait considérer que la soirée allait tourner à la fête. C’était sans compter sur le caractère un peu… Piquant de nos hôtes…

Dobeul_Ban
Dobeul_Ban
MP
04 février 2012 à 17:24:51

Chapitre 8 

« TheBoss45 : Je crois savoir comment coincer him ! 

Armisto : Comment ? 

TheBoss45 : Tu l’appâte avec un creeper et le creeper explose !! » 



Fanta, malgré tout, nous fit la visite de sa maison. Elle était immense ! Chaque étage était attribué à quelque chose : Le rez-de-chaussée possédait plusieurs escaliers, chacun menant à une chambre différente du premier étage, qui comptait dix chambres destinées à accueillir des gens –ce qui m’étonna, vu le peu de sympathie dont Fanta faisait preuve- avec tout le confort possible (canapés, douches, lits gigantesques…). 
Le deuxième étage, quant à lui, était une immense salle de repos avec de grands étalages de bibliothèque, un bar, des tables et des chaises à n’en plus finir, une immense télévision qui faisait à elle seule tout un pan de mur, animée par des animaux qui apparaissait derrière un mur de verre et le son était fourni par un juke-box. Deux grandes cheminées, à chaque bout de la pièce, réchauffaient l’atmosphère. Partout, de grands tableaux était attachés. 
Le troisième étage était constitué de deux pièces : un sauna et une piscine intérieure. Superbement éclairés et décorés, ils étaient magnifiques. 
Le quatrième étage faisait office de cuisine, de frigo et de salle à manger, divisés en trois pièces. La salle à manger était constituée d’un grand nombre de four et d’établis, le frigo était plein à craquer de coffres bourrés de nourritures variées et le salle à manger était somptueusement décorée, meublée d’une immense table, de chaises, de tableaux, de torches, et même de lampe en redstones qui clignotaient en cœur. 
Le cinquième étage était situé dans la toiture et était plein de coffres dans lesquels reposait tout un tas d’objets. Chaque coffre contenait des objets pour une tache bien précise (minage, stockage, combat…). 
Sous le rez-de-chaussée étaient trois sous-sols. 
Le premier servait de culture, le deuxième contenait tout les circuits de redstone de la maison et le troisième donnait sur une gare, chaque circuit menant à des endroits différents comme la mine, le port (j’en fus surpris), des donjons et même… à une seconde maison ! 
Bob vint nous chercher pour nous dire que le dîner était servi. 
« -Un dîner ? S’étonna Arthur. 
-Ben oui, vous devez avoir perdu plein de vie non ? M’enfin, si vous en voulez pas… 
- Ah oui, en effet, moi je n’ai plus que trois cœurs ! 
-Bon alors suivez moi. Arrivés dans la salle à manger, nous nous installâmes chacun à une place, Bob en bout de table. Les accoudoirs de sa chaise portaient son nom inscrit en majuscule, tout comme celui de Fanta. 
Alors que j engloutissais un morceau de pain, Bob me demanda comment nous étions parvenu à nous retrouver nous aussi dans le jeu. Je lui contais alors toute l’histoire, lui racontant également que deux de nos amis avaient disparus. Arthur, que je n’avais pas mis au courant, parut surpris mais apparemment, il avait comprit qu’il était trop tard pour se lamenter. 
Fanta nous dit alors quelque chose, en se penchant vers nous d’un air inquiet, il nous révéla : 
« -Le seul moyen de sortir du jeu, c’est d’avoir un portail en Obsidienne. 
-L’obsidienne ? fit-je. 
-C’est une matière que l’on obtient en mélangeant de l’eau et de la lave. C’est noir et surtout, il faut une pioche en diamant pour en extraire. 
Je sortis alors de ma poche les trois blocs noirs trouvés dans le coffre. 
-C’est ça ? Demandais-je. 
Bob sauta littéralement de sa chaise et courut vers moi. 
-Où as-tu trouvé ça ? Me demandât il d’un air inquiet, regardant à droite et à gauche. 
-Dans la grotte où j’ai vu HIM. 
-Surtout, ne les perds pas ! 
-Attendez, fit Arthur. Pourquoi ne pourrions-nous pas utiliser votre portail ? 
-Malheureusement, annonça Bob, il faut un portail par personne. 
Arthur poussât un juron que je ne citerais pas. 
-Bon, alors comment en créer ? Interrogeais-je. 
-Un portail doit faire Quatre fois Cinq blocs, nous dit Fanta. 
-Mais on peut en ôter les quatre coins compléta Bob. » 
Le dîner continua puis nous fûmes conduits dans nos chambres mais contrairement à la veille, le sommeil nous gagna rapidement. 
Tout le monde dormait et le lendemain s’annonçait lui aussi mouvementé.

Chapitre 9 

« Danox777 : Hérobrine. Si tu existes, fais-nous signe !

H : Ok. Stop. 

Danox777 is now dead. » 



Le lendemain, nous fîmes nos adieux à Fanta et Bob, bien décidés à sortir de ce monde irréel. 

« -Soyez prudents ! Et n’oubliez pas ce que je vous ai dis ! Nous cria Bob. 

-Soie tranquille, Bob, et au plaisir de te revoir, répondit Arthur. 

-Au revoir, au revoir ! 

-Attendez ! Je voulais vous donner ceci, nous dit Fanta en nous tendant… Cinq blocs d’obsidienne ! 

-Oh ! Merci ! Lui dis-je. 

-De rien ! C’est pas grand-chose mais… 

-Comment pas grand-chose ! L’interrompît Arthur. Grâce à vous on a déjà la moitié d’un portail ! Franchement, nous ne saurions jamais assez vous remercier ! Mais nous partons, maintenant ! Au revoir ! 
-Oui, au revoir, continuais-je. » 

Et nous partîmes, laissant derrière nous une immense maison et deux hôtes qui, bien que bourrues au premier abord, se révélèrent plus que sympathique. 
Nous marchâmes environ 5 minutes en temps réel, donc nous fîmes une pause aux alentours de midi. Sur notre route, nous avions croisé environ deux creepers, une araignée et trois cochons. Nous avions désormais deux poudres à canon, un fil et quatre côtes de porc crues, que nous fîmes cuire sur place, deux par personne. 
Puis nous nous remîmes en routes. Alors que nous marchions, nous entendîmes une voie : 

« -A l’aide ! 
Je m’arrêtai. 

-Tu as entendu ? 

-Non, continuons, tranchât Arthur. 

-A l’aide ! 
-Tu as entendu ? me demanda Arthur. 

-Oui, allons-y ! » 

Nous courûmes un bref instant puis nous arrêtions. Un garçon se tenait seul au milieu d’une clairière, luttant contre deux araignées. 
Sans nous concerter, Arthur, Toomany et moi foncions sur les bêtes. 
Le combat fut court mais rapide, intense mais plein d’action. A la fin, il ne restait plus que moi Arthur Toomany et le jeune garçon. 

« - Comment t’appelles-tu ? Demanda Arthur au jeune garçon. 

-Je… Je m’appelle Greg, dit Greg. 

-Enchanté ! Moi c’est Arthur. Et voici Louis et Toomany ! 

-Ouah ! Ouah ! 

-Vous m’avez sauvé ! Merci beaucoup ! 

-De rien, c’est tout naturel, répondis-je. 

-Je peux me joindre à vous ?
-Bien-sur ! Répondis-je » 

Et nous repartîmes. Après un moment, Greg s’arrêta. 

« -Regardez ! Dit-il en nous montrant des ruines que nous reconnaissions aussitôt. 

-C’est notre premier abri ! Hurla Arthur, fou de joie. 

-Ca veut sans doute dire que Valentin et Antoine ne sont pas loin ! » 
Aussitôt, nous nous mimes à hurler leur noms. 
La nuit commençait à tomber et toujours aucun signe de nos amis. Soudain, j’entendis un bruit. 
« -Qui va là ?! Criais-je. 

-C’est moi ! C’est Antoine, nous répondit une voix. 

- Montre-toi, alors ! 
Une silhouette émergea des buissons, dévoilant la figure sombre de notre ami. 

-Heureux de vous revoir, nous dit-il. Qui est ce jeune garçon ? Interrogea- t’il en désignant Greg. 

-C’est un peu compliqué à expliquer, éluda Arthur. Tu n’as pas un endroit où nous pourrions t’expliquer tout ça tranquillement ? 

-Si, bien sur ! Venez dans mon abri ! » 

Nous le suivîmes jusque dans une maison en bois et en pierre, très jolie. 
« -Entrez mais ne marchez pas sur la plaque, elle est piégée, nous prévint-il. 
L’intérieur était joliment décoré, avec des tableaux, des tables, mais cela ne valait pas la maison de Fanta et Bob. 

- Installez-vous, nous invitât-il en montrant un canapé en bois et deux fauteuils, en bois également. 

-Merci. 

-Et maintenant, racontez moi tout. » 

C’est ce que je fis. Je lui contais la manière dont j’avais rencontrer HIM, Arthur, Fanta, Bob et Greg, n’omettant aucun détail. 
A la fin de mon récit, Antoine nous conduisit à nos chambres. Etant donné qu’il n’y en avait que deux, il fut décidé que je partagerais celle de Greg et qu’Arthur et Antoine dormiraient ensemble. Toomany, lui, dormirait en bas. 

Une fois dans notre chambre, je demandais à Greg comment il s’était retrouvé ici. 

« -De la même manière que toi, me dit-il. Je me suis endormi et je me suis réveillé ici, dans le jeu. Puis un étrange homme aux yeux blancs m’a dit que j’étais coincé, que c’était sans issue… 
Il éclata en sanglot. 

-Allons, je suis sur que tout s’arrangera, mais dors à présent, où nous allons nous faire eng… guirlander. Bonne nuit ! Le rassurais-je. 

-Snif… Bonne nuit… » 

Une chose étrange se produisit alors : En m’endormant, j’aurais juré que les yeux de Greg étaient… Blancs.

Chapitre 10
« TheBoss45 : Yo :D
Armisto : Hey, ça fait un bail :)
TheBoss45 : Ouais, j’étais parti dans un autre pays. Quoi de beau ?
Armisto : Tu as raté quelques mises à jour, je te propose de te guider au fur et à mesure que tu redécouvres le jeu ;) »

Au petit matin, comme à l’habitude, nous fûmes réveillés par le soleil qui se levait. Je descendis à la cuisine, accompagné de Greg, qui avait l’air de se sentir un peu mieux. Nous fûmes accueillis par Antoine et Arthur, qui déjeunaient de poulet rôti.

« TheBoss45 : Hey Armisto ! On peut obtenir du poulet à présent !
Armisto : Oui, mais fait le cuire, c’est nécessaire pour ta jauge de faim !
TheBoss45 : Ah tiens, on a une jauge de faim !
Armisto : He oui ! Tiens, regarde, l’aspect des viandes, ils ont été changés »

« -Snifsnif, ça sent bon, dis-je.
-Sers toi, m’invita Antoine, me tendant un steak haché.
-Merci, le remerciais-je en prenant le morceau de viande. Tu en veux Greg ?
-Oui ! Merci !
-Avez-vous bien dormi, nous demanda Arthur.
-À merveille pour ma part, clamât Antoine. Et toi le chien ? plaisantât-il en lançant un morceau de steak à Toomany.
-Ouaf !
-Il dit que oui, traduisis-je.
-Ah ! Et toi Greg ? dit Antoine à ce dernier.
-Oui ! Merci de m’accueillir chez vous, c’est vraiment très aimable, et votre abri est très joli !
-Je t’en prie, rougit Antoine au compliment. Tiens, reprend donc un peu de cette soupe. »

Le déjeuner se poursuivit sans incident majeur, si ce n’est que Toomany renversa le contenu de son seau de lait sur Arthur.

« TheBoss45 : Hey, Arm’ ! On peut boire le lait ?
Armisto : Oui, il désactive les effets des potions.
TheBoss45 : Il y a des potions ?
Armisto : Oui je vais te montrer, suis moi »

« -Qui m’accompagne à la recherche de Valentin ? Demandais-je.
-Je te suis, décida Greg.
-Tu es sur ? Tu as de quoi te battre et une armure ?
-Oui, t’inquiète, me rassurât-il.
-Ok, on est parti, annonçais-je.
-À ce soir, nous cria Antoine depuis sa chambre. »
Et nous partîmes, Greg et moi même, en quête de notre camarade, tous les sens en alerte.
Mais encore une fois, je cru voir les yeux de Greg se voiler de blanc…

Dobeul_Ban
Dobeul_Ban
MP
04 février 2012 à 19:16:51

:up: et désolé pour les espèces de codes, je ne sais pas d'où ils peuvent venir :(

PayGleuh
PayGleuh
MP
04 février 2012 à 19:17:16

FIRST (auteur non compris :hap: )

jakand[ratchet]
jakand[ratchet]
MP
04 février 2012 à 19:59:26

J'ai tout lu, c'est très plaisant, bien écrit, suite :)

Dobeul_Ban
Dobeul_Ban
MP
04 février 2012 à 23:09:50

Merci jakand :) La suite, je tenterais de la posté très bientot :)

Super_Kiwy
Super_Kiwy
MP
04 février 2012 à 23:46:57

Firsth page :hap:
Tu as un nouveau fan :oui:

Abikyoukan
Abikyoukan
MP
05 février 2012 à 01:02:09

Ouaaaah!C'est trop bien! Ta une nouvelle fan!X)
Tu ma fais peur avec ton histoire avec Herobrine,j'y crois pas mais ça glace le sang. :b
Tu m'a donné envie d'écrire une fic moi aussi! XD

Dobeul_Ban
Dobeul_Ban
MP
10 février 2012 à 18:43:41

Chapitre 11. Je tenterais de vous poster au moins un chapitre à la semaine, car ma mère (et oui, j'ai 15 ans et ma moman me gronde parfois :-p ) a décidé de limité mon temps d'ordi à 1h le mercredi, et trois le WE :snif:

Bref, sur ce, voici votre chapitre, bonne lecture, et n'hésitez pas à commenter, cela me touche vraiment :)

Chapitre 11
« TheBoss45 : Hey, Arm !
Armisto : Oui ?
TheBoss45 : Bouh !
Armisto : Aaaaah ! »

Pendant que nous marchions dans la forêt, Greg se mit à me fixer intensément. Intrigué, je lui demandais :
« -Bah quoi ?
-Punishment… Won’t escape…
-Oh non, me dites pas que… »
Soudain, Greg disparut. Mais vraiment. Il s’était littéralement volatilisé !
« -Eh, Greg, arrête ça, tu me fais peur ! T’es où ? Greg ? GREG !
Une main se pausa sur mon épaule. Je tentais de me dégager mais j’étais paralysé.
-Les Ivalaï… Doivent… Périr…
-Hein ?
-Tu vas subir… Le… Châtiment… »
N’y tenant plus, je sortais mon épée de pierre et frappait la main. Celui que je prenait pour Greg poussa un cri strident et je reçu un coup qui m’envoya bouler sur la paroi d’un temple usé par le temps.
Je m’asseyais et tentais de voir mon adversaire. Je distinguais un T-Shirt bleu, un Jean bleu foncé, des chaussures noires et… Une paire d’yeux blancs.
Herobrine (car ce ne pouvait être que lui) dégaina une canne à pêche. Désormais rompu à toutes sortes d’étrangetés, je lui sautais dessus et le frappait de toutes mes forces. Sans effet. Pris de paniques, je courrais dans le temple, sans me méfier. Grosse erreur.
À peine entré, je marchais sur une plaque de pression et une flèche me rentrait dans la jambe. Ignorant la douleur, je continuais ma course.
Je marchais sur une nouvelle plaque, et un zombie tombait devant moi. « Désolé mon gros, pas ce matin. » pensais-je. Je le tuais et enjambait sa dépouille.
Une araignée apparut au tournant. Elle m’attaquait. Incapable d’esquiver ce coup inattendu, je m’effondrais.
Ma tête cogna le sol dur. Sentant mes forces m’abandonner, je tentais dans un ultime effort de porter un dernier coup à mon adversaire. Inutile. Cette dernière me frappait à la tempe et je m’évanouissais.

Dobeul_Ban
Dobeul_Ban
MP
10 février 2012 à 18:54:18

Et :up: ,car je VEUX mes lecteurs :sournois:

Dobeul_Ban
Dobeul_Ban
MP
10 février 2012 à 19:03:02

RE :up:

Dobeul_Ban
Dobeul_Ban
MP
10 février 2012 à 19:16:32

:up: :up: :up: :up: :up: :up: :up: :up: :up: :up: :up: :up: :up: :up: :up: :up: :up: :up: :up: :up:

tith59
tith59
MP
10 février 2012 à 19:37:48

J'aimme bien continue comme ca

Dobeul_Ban
Dobeul_Ban
MP
11 février 2012 à 10:29:12

Merci beaucoup tith :)

Dobeul_Ban
Dobeul_Ban
MP
11 février 2012 à 10:50:54

:up: (on coule bien vite ici :( )

Damiendu17
Damiendu17
MP
11 février 2012 à 10:53:21

ouah j'adore continue :bave:

tith59
tith59
MP
14 février 2012 à 17:56:27

:up:

TheWindOfLegend
TheWindOfLegend
MP
13 juin 2012 à 20:45:58

Dsl for the :up: Continue c super!!! J'adors!!! I LOVE IT!!! :fete:

Kooki64
Kooki64
MP
15 juin 2012 à 18:02:39

Continue J'ADOREEEEE!!!!!!!!!!!!

Page suivanteFin
Répondre
Prévisu
?
Victime de harcèlement en ligne : comment réagir ?
Infos 0 connecté(s)

Gestion du forum

Modérateurs : Pactoxa
Contacter les modérateurs - Règles du forum

Sujets à ne pas manquer

Meilleures offres
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Fnac Marketplace ONE 17.94€ Fnac ONE 18.99€ Fnac Marketplace PS4 20.00€ Amazon Switch 22.49€ Cdiscount Switch 22.49€ Amazon PS4 26.79€
Marchand
Supports
Prix