Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / La série Call of Duty /

Conclusion - La série Call of Duty

Page Dossier
Conclusion
PC PS4 ONE WiiU PS3 360 Vita DS Wii Mac iOS Android PS2 PSP
Partager sur :

Cette petite rétrospective montre que Call of Duty, contrairement aux idées reçues, a connu une certaine évolution pour devenir ce qu'il est aujourd'hui. Comparez le premier épisode, sorti sur PC en 2003, et Ghosts, le petit dernier : ils n'ont pas grand-chose en commun, si ce n'est un certain sens de la mise en scène de la guerre. Et ce n'est sans doute pas fini, puisque le prochain épisode semble vouloir renouveler la série. Au-delà de ce constat, on peut aussi dire que CoD a eu une influence certaine sur les FPS modernes. Medal of Honor, autrefois source d'inspiration de Call of, a ensuite tenté de suivre le mouvement, copiant par exemple l'idée de conflit contemporain apportée par Modern Warfare. Et après avoir abandonné la série, EA a finalement mis du CoD dans Battlefield en dotant les derniers opus d'une campagne solo scénarisée. D'autres éditeurs ont tenté de surfer sur la vague des shooters WWII, comme Ubisoft avec la série Brothers in Arms. Plus largement, beaucoup de FPS actuels s'inspirent des recettes de Call of Duty, qu'ils se situent dans des univers SF (Killzone) ou western (Call of Juarez).

Bien sûr CoD n'a rien inventé, se nourrissant lui-même de diverses influences – le système de santé instauré par Halo, un soupçon de Counter-Strike dans le multi... Mais l'immense succès de la série a fini par imposer ces codes. Au risque d'uniformiser les jeux vidéo ? C'est un des points soulevés par les détracteurs de la série. S'ils ont sans doute raison sur certains défauts imputés au hit d'Activision (IA, durée de vie, DLC...), la variété actuelle de la production vidéoludique semble leur donner tort sur ce point. Qu'on soit amateur de Rogue-like en ASCII, de simulateur de chèvre ou de FPS scripté à grand spectacle, il y en a pour tous les goûts. Alors si des gens prennent du plaisir à jouer à un nouveau CoD chaque année, où est le mal ? Ça n'empêchera pas les autres de trouver chaussure à leur pied. Comme au cinéma : on peut aimer les petits films indépendants intello, et avoir envie d'un gros blockbuster de temps en temps. On a même inventé un terme pour ça : le jeu pop-corn. Et n'en déplaise aux haters, Call of Duty en est sans doute le meilleur représentant.

Mis à jour le 05/06/2014 à 10:00
PC PlayStation 4 Xbox One Wii U PlayStation 3 Xbox 360 PlayStation Vita Nintendo DS Wii Mac iOS Android PlayStation 2 PlayStation Portable Action FPS Tir Ideaworks Game Studio Activision n-Space Nihilistic Treyarch Spark Creative Infinity Ward Amaze Entertainment Activision Blizzard Sledgehammer Games Contemporain Europe Asie Espionnage

COMMENTAIRES

Tous les commentaires (0)
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Sommaire Dossier
  • Medal of Honor : Débarquement Allié, l'ancêtre de CoD
  • Call of Duty
  • La Grande Offensive
  • Call of Duty 2
  • Call of Duty : Le Jour de Gloire
  • Call of Duty 2 : Big Red One
  • Call of Duty 3 : En marche vers Paris
  • Call of Duty 4 : Modern Warfare
  • Call of Duty : World at War
  • Call of Duty : Modern Warfare 2
  • Call of Duty : Black Ops
  • Call of Duty : Modern Warfare 3
  • Call of Duty : Black Ops II
  • Call of Duty : Ghosts
  • Call of Duty : Les Chemins de la Victoire (PSP)
  • Les épisodes DS
  • Call of Duty : Black Ops Declassified (Vita)
  • Call of Duty Online
  • Les épisodes smartphones
  • Devil's Brigade
  • Fog of War
  • Autres médias
  • Le début du déclin ?
  • Advanced Warfare : Le CoD du futur
  • L'avis d'un fan
  • Conclusion