CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Find Your Next Game
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tutoriels
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Page Dossier Might & Magic 8

Might & Magic 8
"Houla !", c'est la première chose qui me vient quand on évoque cet épisode, l’interface est différente, vous n’êtes plus quatre aventuriers mais un seul qui peut en recruter quatre autres, vous avez accès à des classes de personnages telles que les dragons ou les vampires et par-dessus tout vous incarnez pour de bon le côté obscur !

L’histoire se déroule sur le continent de Jadame où, après la défaite des Kreegans, les elfes noirs font appel à un aventurier afin de stopper un cataclysme. Quelqu’un a ouvert les quatre portes des plans élémentaires. Ces derniers convergent vers le cristal et menacent de détruire le monde.

Day of the Destroyer sort à peine un an après Pour le Sang et l’Honneur, et seulement quelques mois après Armagueddon’s blade. Difficile de renouveler le genre, et pourtant c'était le souhait de 3DO qui voulait prouver que la saga n'était pas sur la pente déclinante. Le jeu en soi n'est pas mauvais, mais il n'est pas à la hauteur des autres titres comme Icewind Dale, Diablo II ou Deus Ex sortis à la même époque.

Might & Magic 8

Alors que tout le système fonctionnait avec une équipe de quatre (ou six selon les jeux) personnages définis dès le départ, ici il faut recruter des héros en cours de route. Le problème c’est qu’on a pas le temps de faire évoluer les nouvelles recrues, dès qu’on entre dans une taverne de nouveaux candidats sont présents et leur niveau est calé juste au-dessus de votre niveau actuel. Résultat, on passe son temps à changer d’équipe jusqu’à avoir les personnages les plus forts. Pire, le loot amassé n'est pas toujours utilisable pour les nouvelles recrues, ce qui vous oblige à vous en débarrasser. Enfin, la spécialisation est très difficile puisqu’on ne garde jamais le même héros bien longtemps.

Might & Magic 8
Le jeu commence sans indications ni tutorial, on se retrouve sur une île remplie de Guerriers Lézards qui se font attaquer par des pirates, on n’y comprend pas grand-chose jusqu’au moment où on tue un des pirates que rien ne différencie des 180 autres qui abordent l’île. L’entrée en matière est donc un peu brutale, d’autant que toute l’interface a changé, on n’y retrouve plus ses petits et à vrai dire, c’est moche. Alors qu’on avait pris l’habitude de frames travaillées, là on se retrouve avec des éléments posés à la va-vite en haut de la zone de jeu, le hud est réduit à sa plus simple expression : déroutant.

Pour le scénario, comme pour le reste d'ailleurs, on a l'impression qu'il fallait sortir le titre de toute urgence, avec une trame fadasse et bourrée d'incohérences, 3DO est en perte de vitesse et il faut à tout prix rester sur le marché, alors on tente de faire du neuf avec du vieux pour renouveler le genre mais ça ne prend pas. Ce qui est plutôt sympa en revanche, c'est le nombre de races différentes que l'on peut incarner, y compris des nécromanciens ou des dragons volants cracheurs de feu. Autant vous dire que pas grand-chose ne résiste à un dragon qui vole et qui crache du feu en plus de pouvoir se servir de sorts et d’armes de poing...

Might & Magic 8
Les environnements sont variés mais très petits, de petits donjons dans de petits royaumes, sur un petit continent où règne l’anarchie la plus totale. Il y a les gentils, les neutres, les méchants, les très méchants, les monstres, des élémentaires, des extraterrestres, et tous les autres. Tout ce petit monde cohabite et très souvent les PNJ se battent tout seuls, vous pouvez passer à côté d’eux ou attendre qu’ils se soient entre-tués pour ramasser le loot.

Le jeu est plat, sans saveur, on enchaîne les quêtes comme un mercenaire. Fini les grandes intrigues passionnées qui faisaient oublier les défauts de ses prédécesseurs. Cet opus offrira encore quelques heures de plaisir aux passionnés mais sonne le glas de la saga.

PC 360 Mac 3DO Apple 2 PS1 PS2 SNES Iguana Entertainment Infogrames Ubisoft 3DO New World Computing Nival Interactive Stratégie RPG Aventure Action FPS Jouable en solo Rétrogaming
Commentaires
Tous les commentaires (0)
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Sommaire Dossier
  • Introduction
  • Concepts
  • Histoire et chronologie
  • Might & Magic
  • Might & Magic 2
  • Might & Magic 3
  • Might & Magic 4
  • Might & Magic 5
  • Might & Magic 6
  • Might & Magic 7
  • Might & Magic 8
  • Might & Magic 9
  • Might & Magic 10
  • Heroes of Might and Magic 0
  • Heroes of Might and Magic 1
  • Heroes of Might and Magic 2
  • Heroes of Might and Magic 3
  • Heroes of Might and Magic 4
  • Heroes of Might and Magic 5
  • Heroes of Might and Magic 6
  • Arcomage
  • Crusaders of Might & Magic
  • Warriors of Might & Magic
  • Legends of Might & Magic
  • Dark Messiah of Might & Magic
A lire aussi
La saga Might and Magic 23 mai 2014, 18:00
La vidéo du moment