Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / Comparatif : 34 manettes / gamepads à l'essai, pour consoles ou PC /

Test Valve Steam Controller : Le destin manqué - Comparatif : 34 manettes / gamepads à l'essai, pour consoles ou PC

Page Dossier Test Valve Steam Controller : Le destin manqué
,
Test Valve Steam Controller : Le destin manqué

Profil de oliveroidubocal
L'avis de oliveroidubocal
MP
Twitter
Rédaction jeuxvideo.com
27 août 2018 à 11:45:41
11/20
Spécifications
CompatibilitéWindows, Mac Os X, Linux (Steam OS), Android
Type de connexionSans fil propriétaire, Bluetooth, Filaire en USB
Boutons d’action4 + 6
Sticks analogiques1
Croix directionnelleNon
VibrationsHaptiques
Détection de mouvementsGyroscope
Batterie2 piles type AA
Poids140g

Septembre 2013... Valve s’apprête à secouer le monde du jeu vidéo avec trois annonces. Les Steam Machines, des PC compacts pour remplacer vos consoles de salon, le Steam OS, un système d’exploitation libre et dédié au jeu, et enfin le Steam Controller, une manette d’un genre nouveau, prête à envoyer votre combo clavier souris au placard. Cinq ans plus, le bilan est un peu amer : les Steam Machines n’ont jamais vraiment percé, tandis que SteamOS ne reste utilisé que de manière très marginale. Quant au Steam Controller, dont nous vous délivrons le test aujourd’hui, il n’a pas eu le succès escompté. Malédiction, avant-garde incomprise ou errances techniques ? Ce n’est que manette en main que la réponse surgira.

Test Valve Steam Controller : Le destin manqué

En première approche, difficile de ne pas se montrer critique devant le Steam controller. Bien sûr, nous ne nous contenterons pas d’un simple à priori pour juger des qualités et défauts de cet accessoire de jeu, mais force est d'avouer que la disposition atypique de ses éléments, ou ses deux gros pavés tactiles sous lesquels on a l’habitude de retrouver nos contrôles classiques, ne font pas vraiment rêver. Tout comme ces 4 tout petits boutons qui semblent être coincés à l’intérieur du contrôleur, ou cette ligne générale, concave, quand la quasi-totalité des manettes nous la joue convexe. Oui, ces choix auront tendance à plonger les joueurs habitués à des périphériques traditionnels dans une certaine perplexité, et l’expérience montrera malheureusement qu'il sera difficile de se détacher de cette première impression en demi-teinte.

Test Valve Steam Controller : Le destin manqué

Il faut dire qu'avec son gamepad, Valve s’est attaqué à un défi des plus difficiles, à savoir mettre entre nos mains un contrôleur qui unifie les modes “manette” et “clavier-souris”, un contrôleur capable de gérer aussi facilement une mire qu’un pointeur, un déplacement en direct ou un glisser-déposer. Tout ça sans que le jeu en question n’ait forcément prévu d’être géré de cette nouvelle manière. Ce sera d'ailleurs là tout le rôle des deux grands pavés tactiles, auxquels nous faisions référence plus haut.

Test Valve Steam Controller : Le destin manqué

Dans les faits, ça fonctionne. Avec un peu d’habitude et d'entrainement, c’est même presque convaincant puisqu’il est effectivement “possible” de pratiquer le RTS ou le jeu de gestion depuis son canapé. Sauf que ça reste systématiquement inférieur à n’importe quel mulot moderne. Le pointage en lui-même, celui qui permet d’être précis dans les jeux de tir, n’est pas en soi un problème, le gain par rapport à un stick étant tout à fait réel (bien qu’assez faible, notez bien). Mais dès qu’il s’agit de glisser-déposer, de sélectionner une zone, d’utiliser simultanément le clic principal (que l’on mettra sur une gâchette en général) et un déplacement, ça devient beaucoup plus complexe à appréhender … et surtout à apprécier. Enfin, vous noterez qu’il n’y a pas de molette, donc pas de sélecteur d’arme rapide, de gestion du zoom efficace ou simplement de défilement dans les menus. Il est toujours possible de placer ce type de fonction sur un duo de boutons voir sur le stick analogique gauche, mais dans tous les cas on y perd vraiment.

Test Valve Steam Controller : Le destin manqué
Test Valve Steam Controller : Le destin manqué

On note aussi que ces deux pavés possèdent 4 points de clic. Un peu comme des croix directionnelles, mais juste un peu. Il ne sera en effet pas possible de les utiliser pour contrôler un personnage ou n’importe quelle action demandant plus que de la sélection dans des menus tant le toucher est dur et le ressenti de la direction appliquée quasi nul. Heureusement, Valve a intégré à sa manette un stick analogique gauche, tout à fait comparable en qualité à ceux que l’on trouve sur la manette de la Xbox One S ou sur DualShock 4, si ce n’est sa forme convexe. Avec sa bosse très légèrement rugueuse et sa collerette texturée, l’accroche est plutôt bonne, mais reste inférieure à ce que propose la manette de Microsoft. Surtout, la résistance de ce stick se place parmi les plus élevées ce qui d’une part accroît la précision, bon point, mais d’autre part augmente le risque de décrochage du pouce. Enfin, nous pointerons tout particulièrement le placement de ce contrôle, très à l’intérieur, pour une position de jeu bien peu confortable à la longue.

Test Valve Steam Controller : Le destin manqué

Il en va d’ailleurs de même pour les boutons, qui confirment nos inquiétudes d’introduction. 30% plus petits que ceux d’une manette Xbox One S, ils sont aussi plus rapprochés et, à l’instar du stick analogique, placés très à l’intérieur. Même avec des mains plutôt grandes, difficile d’atteindre les touches X et Y. Difficile aussi d’appuyer régulièrement sur B sans voir de temps en temps le pavé tactile de droite prendre ce petit contact pour un ordre de commande. Et si la forme concave des poignées se montre plutôt convaincante pour offrir à nos pouces un angle adapté aux pavés tactiles, il n’en va de même pour l’accès à ces boutons, beaucoup trop en contrebas de la paume de la main.

Test Valve Steam Controller : Le destin manquéTest Valve Steam Controller : Le destin manqué

Le Steam Controller ajoute à sa panoplie trois contrôles supplémentaires par main. Deux boutons de tranche aux clics secs et rapides, deux gâchettes avec un clic en profondeur, et deux palettes sous la manette. Mais là encore, le design de l’ensemble nous semble approximatif, avec une ergonomie plutôt vaseuse. Déjà, difficile d’actionner les boutons de tranche régulièrement sans venir titiller les gâchettes, la faute à une forme arrondie et un revêtement trop lisse qui laisse glisser l’index. Côté gâchettes, on regrettera leur faible profondeur même si le clic supplémentaire, en profondeur, permet de gérer sereinement les jeux ne prenant pas en compte l’analogique. Enfin les palettes sont plutôt agréables et bien larges, bien que trop dures au déclenchement. L’ensemble étant de surcroît non sérigraphié et surtout bruyant, avec une forte résonnance métallique et des vibrations du plastique ressenties dans toute la manette, à chaque activation.

Test Valve Steam Controller : Le destin manquéTest Valve Steam Controller : Le destin manqué
Test Valve Steam Controller : Le destin manqué

Car il faut aussi le signaler, la qualité de fabrication n’est pas non plus le point fort de cette manette. Si les ajustements ne sont pas particulièrement choquants, bien que la jointure entre les deux parties principales soit un peu épaisse au goût de nos paumes, c’est surtout sur la qualité des plastiques, les textures qui donnent un aspect très jouet et le fait que l’ensemble sonne creux, que notre déception est la plus grande. En clair, le Steam Controller est loin de dégager le même ressenti que ses concurrents chez Sony, Microsoft ou Nintendo. A cela s’ajoute l’absence de batterie, remplacée par deux piles AA, mais surtout l’impossibilité de mettre un kit comme on en trouve pour la Xbox One. Heureusement, la manette fonctionne aussi bien en radio, avec dongle fourni, qu’en Bluetooth et filaire, pour une compatibilité évidemment native tant que Steam est installé sur votre ordinateur, qu’il soit propulsé par Windows, Mac, Linux ou même Android via l’application Steam Link.

Test Valve Steam Controller : Le destin manquéTest Valve Steam Controller : Le destin manqué

C’est d’ailleurs au sein de Steam que l’on trouve l’utilitaire de réglage de la manette, dans les paramètres de contrôleurs de Big Picture d’une part, puis au niveau de chaque jeu. Des réglages qui sont propres à la machine sur laquelle la manette est utilisée, celle-ci n’ayant pas de mémoire de profil. Vous noterez d’ailleurs que les vibrations sont à l’heure de ce test encore en phase de bêta, car assurées par les moteurs haptiques et non des vibreurs conventionnels, pour un résultat inhabituel mais non moins intéressant.

Test Valve Steam Controller : Le destin manqué

Innovation n’est pas toujours synonyme de réussite et Valve nous le prouve parfaitement avec ce Steam Controller, rempli d’idées nouvelles mais dont la plupart sont soit mal pensées, soit mal exécutées. Ne réussissant jamais à égaler les références de manettes classiques, la faute à une ergonomie bancale et des contrôles peu adaptés, il n’atteint pas non plus son objectif de rendre les jeux “souris-clavier” totalement jouables au pad, en profitant d’un niveau de confort et de performances satisfaisant. Le Steam Controller n’est donc pas la manette qui unifiera les deux mondes … si tant est qu’un tel contrôleur soit réalisable.

Les notes
+Points positifs
  • Des pavés tactiles précis
  • La double fonction des gachettes
  • Un stick précis et maniable
  • Vibrations haptiques intéressantes
  • Les palettes additionnelles sous la coque
  • Fonctionnement radio, Bluetooth et filaire
  • Réglages complets directement dans Steam
-Points négatifs
  • Un confort très relatif
  • En fonctionnement classique, on est loin du niveau des standard
  • La finition n’est pas au optimale, les plastiques sonnent creux
  • Le placement des contrôles conventionnels, de moyen à râté
  • Les boutons de façade, trop petits
  • Les boutons de tranche, trop glissants
  • Pas adaptée aux petites mains, déjà que les grandes …
  • Fonctionnement à piles, sans kit prévu

En promettant de fournir à ses clients une manette plus polyvalente que jamais, Valve avait placé la barre très haut... Un peu trop sans doute, et à vouloir s'éparpiller en essayant de supporter au mieux tous les styles de gameplay, le Steam Controller finit par ne statisfaire personne. Loin d'être aussi précis et fonctionnel qu'un pad Xbox One, et pas toujours à l'aise sur les jeux "clavier-souris", le périphérique de Valve restera un rendez-vous manqué, porté par quelques idées nouvelles dont la plupart sont soit mal pensées, soit mal exécutées.

Profil de oliveroidubocal
L'avis de oliveroidubocal
MP
Twitter
Rédaction jeuxvideo.com
27 août 2018 à 11:45:41
11/20

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
MeThaFr
MeThaFr
MP
le 29 oct. 2019 à 19:25

Il faut refaire ce test. Il y as eu tellement de mise a jour que cette manette est beaucoup plus intéressante maintenant. Rien que l'ajout des profils communautaires font que cette manette est la plus polyvalente. Sans oublier qu'elle est utilisable aussi hors jeux !

Lire la suite...
mumba
mumba
MP
le 01 mai 2019 à 10:22

Test à mettre à jour car la manette a reçu nombre de mise à jour et elle est diablement efficace.
Pour moi elle est largement au dessus d'un manette X360

Lire la suite...
Bad_Biogene
Bad_Biogene
MP
le 25 oct. 2018 à 12:47

J'avais commencé à faire une longue diatribe envers ton article mais il y a tellement de choses à dire. Comme le fait que tu sois passé complétement à coté du potentiel de ce controller.

Entre, les erreurs (il y a bien une synchronisation des paramètres entre machines et entre controllers!) et les absences (oui, il y a bien détection de mouvements!), on voit directement que ce test est bâclé. Ou alors est-ce simplement le fait que tu sois parti avec un énorme a priori sur ce matériel ? Dans tous les cas, ce n'est pas vraiment digne d'un "testeur".

Il y tellement de choses à rectifier que je devrais sortir un commentaire probablement aussi long que ton article.

Pour ceux qui voudraient connaître les possibilités de ce controller, jetez un rapide coup d’œil sur youtube.

Après, je ne dis pas qu'il est parfait. Les plastiques et certains boutons font effectivement cheap. La manette pourrait être aussi un peu plus petite pour nous, petits européens.

Mais à coté de ces soucis mineurs, quel pieds de s'approprier ce controller. Car oui, il va falloir le dompter. Ce n'est pas pour tout le monde, je te l'accorde. Mais une fois fait. Une fois la manette configurer avec ses raccourcis, ses contrôles, ses combos, on fait réellement corps avec le jeu. Toutes les actions tombent naturellement sous nos doigts. Et c'est normal, c'est nous qui l'avons décidé comme ça !

De plus, le support est exceptionnel. Valve ajoutant encore de nouvelles fonctionnalités à l'heure actuelle pour ce controller.

Bref, je m'arrête là. Comme je l'ai dit, trop de choses à raconter sur cette manette atypique mais peut-être un peu trop en avance sur son temps. Pour certains...

Lire la suite...
Vactro
Vactro
MP
le 07 sept. 2018 à 01:40

Ce test est tellement incomplet, le gyroscope de la manette n'est pas préciser, le fait que les retour haptique soit totalement personnalisable aussi bien sur l'intensité que sur les boutons où ça doit réagir absent.

Le système de personnalisation des touches étant le plus complet à ce jour et permet d'avoir des configurations juste impossible avec les autres contrôleurs.
Un exemple que je donne souvent mais qui est parlant, dans Dark Souls j'ai fait une configuration qui me permet en maintenant le joystick en début/milieu de course (j'ai même configuré pour pas que l'action se défasse quand je relâche légèrement la gâchette) d'avoir le bouclier lever du personnage, et si un ennemi s'apprête à m'attaquer, je vais cliquer sur cette même gâchette et du coup faire le contre qui va le déstabiliser.

J'ai fait la même chose pour les attaques où si je vais direct sur le clic je fait une attaque lourde au lieu de légère et bien évidemment j'ai aussi un bouton à part pour faire l'attaque lourde plus facilement.

Je trouvais aussi que la visé à l'arc était pas terrible, du coup en plus du trackpad je précise ma visée avec le gyroscope qui ne s'active qu'au moment d'être en mode visé avec l'arc.

Le truc c'est que c'est une manette qui faut s'approprier au niveau des contrôles, dès que tu le fait, elle est juste ultime, alors oui c'est pas simple au début mais une fois qu'on comprend comment ça fonctionne ça se fait facilement et remplace la manette xbox one ou ps pour le pc et de loin.

Lire la suite...
CobraDid
CobraDid
MP
le 03 sept. 2018 à 16:45

Génial manette, il faut l'essayer quelques temps sur une cession de jeu tel qu'un Crpg ou meme un Fps pour comprendre le reel intéré. Pas en jouant 1h à fifa...

Lire la suite...
Top commentaires
Vactro
Vactro
MP
le 07 sept. 2018 à 01:40

Ce test est tellement incomplet, le gyroscope de la manette n'est pas préciser, le fait que les retour haptique soit totalement personnalisable aussi bien sur l'intensité que sur les boutons où ça doit réagir absent.

Le système de personnalisation des touches étant le plus complet à ce jour et permet d'avoir des configurations juste impossible avec les autres contrôleurs.
Un exemple que je donne souvent mais qui est parlant, dans Dark Souls j'ai fait une configuration qui me permet en maintenant le joystick en début/milieu de course (j'ai même configuré pour pas que l'action se défasse quand je relâche légèrement la gâchette) d'avoir le bouclier lever du personnage, et si un ennemi s'apprête à m'attaquer, je vais cliquer sur cette même gâchette et du coup faire le contre qui va le déstabiliser.

J'ai fait la même chose pour les attaques où si je vais direct sur le clic je fait une attaque lourde au lieu de légère et bien évidemment j'ai aussi un bouton à part pour faire l'attaque lourde plus facilement.

Je trouvais aussi que la visé à l'arc était pas terrible, du coup en plus du trackpad je précise ma visée avec le gyroscope qui ne s'active qu'au moment d'être en mode visé avec l'arc.

Le truc c'est que c'est une manette qui faut s'approprier au niveau des contrôles, dès que tu le fait, elle est juste ultime, alors oui c'est pas simple au début mais une fois qu'on comprend comment ça fonctionne ça se fait facilement et remplace la manette xbox one ou ps pour le pc et de loin.

Lire la suite...
Bad_Biogene
Bad_Biogene
MP
le 25 oct. 2018 à 12:47

J'avais commencé à faire une longue diatribe envers ton article mais il y a tellement de choses à dire. Comme le fait que tu sois passé complétement à coté du potentiel de ce controller.

Entre, les erreurs (il y a bien une synchronisation des paramètres entre machines et entre controllers!) et les absences (oui, il y a bien détection de mouvements!), on voit directement que ce test est bâclé. Ou alors est-ce simplement le fait que tu sois parti avec un énorme a priori sur ce matériel ? Dans tous les cas, ce n'est pas vraiment digne d'un "testeur".

Il y tellement de choses à rectifier que je devrais sortir un commentaire probablement aussi long que ton article.

Pour ceux qui voudraient connaître les possibilités de ce controller, jetez un rapide coup d’œil sur youtube.

Après, je ne dis pas qu'il est parfait. Les plastiques et certains boutons font effectivement cheap. La manette pourrait être aussi un peu plus petite pour nous, petits européens.

Mais à coté de ces soucis mineurs, quel pieds de s'approprier ce controller. Car oui, il va falloir le dompter. Ce n'est pas pour tout le monde, je te l'accorde. Mais une fois fait. Une fois la manette configurer avec ses raccourcis, ses contrôles, ses combos, on fait réellement corps avec le jeu. Toutes les actions tombent naturellement sous nos doigts. Et c'est normal, c'est nous qui l'avons décidé comme ça !

De plus, le support est exceptionnel. Valve ajoutant encore de nouvelles fonctionnalités à l'heure actuelle pour ce controller.

Bref, je m'arrête là. Comme je l'ai dit, trop de choses à raconter sur cette manette atypique mais peut-être un peu trop en avance sur son temps. Pour certains...

Lire la suite...
Sommaire Dossier
  • Test Hori D-Pad Controller : Une alternative pour le JoyCon gauche de votre Switch ?
  • Test PDP Afterglow Deluxe : La manette Switch qui en met plein la vue
  • Test 8bitDo N30 Pro 2 : La manette compacte pour Switch et PC
  • Test Manette Hori Split Pad Pro : L’ergonomie de la Switch enfin améliorée ?
  • Test 8bitDo Lite Bluetooth : La manette extra plate pour Switch
  • Astro Gaming C40 TR : La manette PS4 à 200€
  • Test Hori Mini Gamepad : La manette des plus petits
  • Test SCUF Impact : Une DualShock 4 améliorée ?
  • Test de la manette Xbox Elite Série 2 : elle écrase la concurrence
  • Test Hori Battle Pad Switch : le retour du pad Gamecube
  • Nacon Revolution 3 : Rien de révolutionnaire pour cette manette filaire
  • Test Thrustmaster eSwap Pro Controller : La manette PS4 ultra modulaire
  • Test du Steelplay Contrôleur sans fil Switch : Bonne surprise mais pas dénuée de défauts
  • Test Hori Horipad Wireless Switch : Pas vraiment au niveau
  • Test Thrustmaster GP XID PRO : une manette à l'excellent rapport qualité-prix
  • Test Scuf Prestige : un avant goût de ce que sera la manette Elite 2 ?
  • Test de la Nacon Manette Sans Fil Asymétrique : L’alternative à la DualShock 4 ?
  • Test de la Nacon Revolution Unlimited : Si chère à notre coeur
  • Test Sony DualShock 4 v2 : Tradition et innovation
  • Test Nintendo Switch Pro Controller : La face sérieuse de Nintendo
  • Test Nintendo Joy-Con : La polyvalence avant tout
  • Test Microsoft Xbox One S Controller v2 : La voie de la sagesse
  • Test Xbox One Elite : Le haut de gamme qui avait du sens
  • Test Razer Raiju Ultimate : Le premium PS4 a enfin un nom
  • Test 8bitdo NES30 / FC30 : Le passé revisité
  • Test 8bitdo SN30 Pro / SF30 Pro : Vers la nostalgie et au delà
  • Test du Dragon Quest Slime pour PS4 : Manette, figurine ou les deux ?
  • Test Hori Onyx PS4 : L'appel aux joueurs Xbox
  • Test du Horipad Switch filaire : La croix et la bannière
  • Test Hyperkin X91 : Les défauts du rétro, façon moderne
  • Test Razer Raiju Tournament Edition : La qualité... à prix d’or
  • Test Razer Wolverine Tournament Edition : Un tarif difficile à justifier
  • Test Nacon Revolution 2 : Plus de possibilités, moins de polyvalence
  • Test Valve Steam Controller : Le destin manqué