Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / Comparatif : 34 manettes / gamepads à l'essai, pour consoles ou PC /

Test Hyperkin X91 : Les défauts du rétro, façon moderne - Comparatif : 34 manettes / gamepads à l'essai, pour consoles ou PC

Page Dossier Test Hyperkin X91 : Les défauts du rétro, façon moderne
,
Test Hyperkin X91 : Les défauts du rétro, façon moderne

Profil de oliveroidubocal
L'avis de oliveroidubocal
MP
Twitter
Rédaction jeuxvideo.com
31 juillet 2018 à 09:36:55
12/20
Spécifications
CompatibilitéXbox One, Windows
Type de connexionFilaire USB
Boutons d’action4 + 4
Sticks analogiques2
Croix directionnelleOui
VibrationsOui
Détection de mouvementsNon
BatterieNon

C’est dans l’air du temps, cette envie de proposer aux joueurs un mélange de nostalgie et de modernisme, de leur titiller la mémoire tout en leur offrant des fonctionnalités actuelles. Avec le lancement de son contrôleur X91, les équipes d’Hyperkin affichaient d’ailleurs clairement cette volonté louable d’offrir des sensations inspirées des années 90 aux joueurs Xbox One et Windows, qui plus est avec un prix plutôt attractif. Sauf qu’en ouvrant la boîte des souvenirs, ils ont aussi ramené nos pires cauchemars.

"Dans le style des années 90”, voilà précisément le slogan lisible sur la boîte. Et si nos souvenirs des consoles emblématiques dans ces années là ramènent quelques bons moments, il n’en est pas sorti tant que ça. On citera par exemple la Megadrive, la Super Nintendo, la NeoGeo, la PlayStation, la Saturn et la N64 (ce qui nous permet de prendre en compte plus de 90% du marché de l’époque). Premier constat, Hyperkin ne fait pas dans la récupération trait pour trait de design, façon 8bitdo, et a trouvé son propre “style”. Car la ressemblance avec une manette de la liste ci dessus n’est pas des plus flagrantes. Un peu de la Saturn peut être, une touche de Megadrive, un soupçon de Super Nintendo ? Pas sûr. La première impression qui nous vient en fait, une fois la manette déballée, c’est d’avoir affaire à un contrôleur officiel Xbox One, écrasé dans sa hauteur et son épaisseur, et auquel on aurait ajouté un câble, à défaut d'une connexion sans-fil. La seconde impression, celle qui arrive dès les premières secondes de jeu, c’est que s’il y a une sensation “rétro” dans cette manette, c’est bien au niveau du confort qu’elle offre. Bienvenue 25 ans en arrière, à l’époque bénie des crampes et des tendinites.

Test Hyperkin X91 : Les défauts du rétro, façon moderne
Test Hyperkin X91 : Les défauts du rétro, façon moderne

Des contrôleurs de petite taille, l’industrie du jeu en vidéo en a toujours produit. Et si c’est effectivement une difficulté supplémentaire que de concilier compacité et ergonomie, bien des constructeurs ont su trouver des recettes rationnelles. On citera par exemple Hori avec son récent Mini Wired Gamepad pour PlayStation 4, ou encore 8bitdo avec sa manette Super Nintendo légèrement épaissie. Bien sûr, on n’est pas au niveau d’un contrôleur Xbox One, d’une DualShock 4, mais en général ça passe. Sauf qu’avec la X91, il y a un problème évident de conception. Si la manette est bien compacte et légère, et donc plutôt maniable, elle n’offre aucune logique dans l’accroche qu’elle offre à nos mains d’adulte, qui peinent alors à trouver une position confortable. D’un côté les poignées arrondies sur le dessous empêchent les mains de se positionner à plat, quand les supports de gâchette limitent le positionnement vers l’arrière des doigts inactifs. En clair, on se retrouve à tenir la manette du bout des doigts, avec une instabilité de tous les instants.

Test Hyperkin X91 : Les défauts du rétro, façon moderne

A cela vient s’ajouter la surface plane qu’offrent les boutons de tranches et les gâchettes, rendant difficiles les manipulations rapides et précises. On pointera principalement les touches LB et RB, qui auraient mérité un ou deux millimètres d’épaisseur supplémentaire, juste de quoi donner à nos index un repère tactile dans le feu de l’action. Quant aux ressentis des gâchettes, nous leur reprochons particulièrement leur course en deux temps, avec deux niveaux de pression différents, qu’un ressort mal calibré vient nous imposer. Enfin, imaginez l’incompréhension qui est la nôtre face à une croix directionnelle d’une part placée trop à l’intérieur, quand la logique d’un contrôleur rétro aurait voulu qu’elle soit mise à la place du stick gauche, mais surtout manquant franchement de répondant et se laissant difficilement dompter dès qu’on aborde le cas des diagonales. On rate ses quarts de tour dans Street Fighter, ses sauts dans Megaman, ses manoeuvres d’évitement dans R-Type, avec en bonus la souffrance suite aux contorsions imposées par cette ergonomie bancale.

Test Hyperkin X91 : Les défauts du rétro, façon moderne
Test Hyperkin X91 : Les défauts du rétro, façon moderne

Côté sticks, pas grand chose à redire. Ils sont plutôt rapides et précis, avec un revêtement certes inférieur à celui de la manette Xbox One mais qui reste efficace. Quant aux boutons d’action, on apprécie leur forme très cylindrique et plutôt haute, avec un plat prononcé sur la partie supérieure. Leur réactivité est d’ailleurs assez bonne avec un ressort rapide et une pression assez élevée pour leur activation. Et si la manette se branche obligatoirement en USB, avec un câble de 2m50 tout de même, elle offre tout de même les fonctions essentielles pour jouer sur Xbox One, que l'on parle des touches spéciales, de la prise casque ou des vibrations. Ces dernières sont d’ailleurs un peu trop grossières et puissantes, rendant la manette assez désagréable à tenir lorsqu’elles sont actives trop longuement. On regrette aussi l’absence de vibration indépendante pour les gâchettes comme sur la manette officielle de la console. Mais pour ce qui est de la compatibilité, pas de soucis. La manette est Plug’n Play sur Xbox One et ne nécessite qu’une courte installation sur Windows 10, sans pilote additionnel. Steam propose d’ailleurs une configuration identique à la manette Xbox One.

Au final, c’est une vraie déception qui pointe le bout de son nez avec cette X91. La manette n’a pas grand chose de bien à nous rappeler des années 90, et l’on se demande même si c’est bien de là que vient son inspiration. Si elle reste une alternative correcte et bon marché pour les mains d’un enfant, les adultes la trouveront trop petite, bien peu confortable et clairement inadaptée aux gameplay modernes ou plus anciens, surtout que sa croix directionnelle n’est ni agréable, ni efficace. Dommage car la qualité de fabrication, les plastiques, la longueur du câble, la prise casque, les boutons d’action et les sticks sont autant de points positifs qui nous montrent qu’il est possible de sortir un modèle cohérent à ce niveau de prix. Mais apparemment, ce sera pour une autre fois.

Les notes
+Points positifs
  • Une qualité de fabrication plus qu'honnête
  • Les sticks agréables et précis
  • Boutons d’actions à l’ancienne mais efficaces
  • La prise casque intégrée
  • 2m50 de câble
  • Une bonne compatibilité Xbox one et Windows 10
-Points négatifs
  • Inconfortable au possible
  • Les boutons de tranches difficiles d’accès
  • La croix directionnelle mal placée et de mauvaise qualité
  • La course des gâchettes en deux temps
  • Les vibrations désagréables

Hyperkin visait sans doute à reproduire l'excellente prestation de son concurrent 8bitdo, qui avait su nous convaincre avec sa manette SN30 PRO... C'est en partie loupé. Certes, la X91 reprend effectivement les codes de ces périphériques qui accompagnaient les grandes consoles des années 90. Mais elle peine à les matérialiser autour d'une ergonomie solide. Gâchettes, boutons, ou croix directionnelles sont ainsi plus que perfectibles, et font de ce produit une petite déception.

Profil de oliveroidubocal
L'avis de oliveroidubocal
MP
Twitter
Rédaction jeuxvideo.com
31 juillet 2018 à 09:36:55
12/20

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Pseudo supprimé
le 31 juil. 2018 à 15:19

J'ai déjà fini une tonne de jeux avec cette manette sans avoir une seule crampe. Cette manette n'est juste pas conseillé si l'on a des mains de titan mais justement je l'aime pour sa légèreté :)

Lire la suite...
byot
byot
MP
le 31 juil. 2018 à 13:48

c'est ma manette...et elle se fait défoncer :snif:
j'aurais rajouté au moins le prix dans les aspects positifs

Lire la suite...
Morubeats
Morubeats
MP
le 31 juil. 2018 à 11:08

J'ai jamais eu confiance avec les modèles non officiels (peut-être à tort), mais il en faut pour toutes les bourses.
Mais là, de visu, c'est l'ergonomie de l'enfer ! :-(

Lire la suite...
Commentaire édité 31 juil. 2018, 11:12 par Morubeats
Top commentaires
byot
byot
MP
le 31 juil. 2018 à 13:48

c'est ma manette...et elle se fait défoncer :snif:
j'aurais rajouté au moins le prix dans les aspects positifs

Lire la suite...
Pseudo supprimé
le 31 juil. 2018 à 15:19

J'ai déjà fini une tonne de jeux avec cette manette sans avoir une seule crampe. Cette manette n'est juste pas conseillé si l'on a des mains de titan mais justement je l'aime pour sa légèreté :)

Lire la suite...
Sommaire Dossier
  • Test Hori D-Pad Controller : Une alternative pour le JoyCon gauche de votre Switch ?
  • Test PDP Afterglow Deluxe : La manette Switch qui en met plein la vue
  • Test 8bitDo N30 Pro 2 : La manette compacte pour Switch et PC
  • Test Manette Hori Split Pad Pro : L’ergonomie de la Switch enfin améliorée ?
  • Test 8bitDo Lite Bluetooth : La manette extra plate pour Switch
  • Astro Gaming C40 TR : La manette PS4 à 200€
  • Test Hori Mini Gamepad : La manette des plus petits
  • Test SCUF Impact : Une DualShock 4 améliorée ?
  • Test de la manette Xbox Elite Série 2 : elle écrase la concurrence
  • Test Hori Battle Pad Switch : le retour du pad Gamecube
  • Nacon Revolution 3 : Rien de révolutionnaire pour cette manette filaire
  • Test Thrustmaster eSwap Pro Controller : La manette PS4 ultra modulaire
  • Test du Steelplay Contrôleur sans fil Switch : Bonne surprise mais pas dénuée de défauts
  • Test Hori Horipad Wireless Switch : Pas vraiment au niveau
  • Test Thrustmaster GP XID PRO : une manette à l'excellent rapport qualité-prix
  • Test Scuf Prestige : un avant goût de ce que sera la manette Elite 2 ?
  • Test de la Nacon Manette Sans Fil Asymétrique : L’alternative à la DualShock 4 ?
  • Test de la Nacon Revolution Unlimited : Si chère à notre coeur
  • Test Sony DualShock 4 v2 : Tradition et innovation
  • Test Nintendo Switch Pro Controller : La face sérieuse de Nintendo
  • Test Nintendo Joy-Con : La polyvalence avant tout
  • Test Microsoft Xbox One S Controller v2 : La voie de la sagesse
  • Test Xbox One Elite : Le haut de gamme qui avait du sens
  • Test Razer Raiju Ultimate : Le premium PS4 a enfin un nom
  • Test 8bitdo NES30 / FC30 : Le passé revisité
  • Test 8bitdo SN30 Pro / SF30 Pro : Vers la nostalgie et au delà
  • Test du Dragon Quest Slime pour PS4 : Manette, figurine ou les deux ?
  • Test Hori Onyx PS4 : L'appel aux joueurs Xbox
  • Test du Horipad Switch filaire : La croix et la bannière
  • Test Hyperkin X91 : Les défauts du rétro, façon moderne
  • Test Razer Raiju Tournament Edition : La qualité... à prix d’or
  • Test Razer Wolverine Tournament Edition : Un tarif difficile à justifier
  • Test Nacon Revolution 2 : Plus de possibilités, moins de polyvalence
  • Test Valve Steam Controller : Le destin manqué