CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • JV Fan contest
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus Hardware
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • Tout JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Fortnite
    • FUT 21
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Page Dossier L'année d'Epyon : 2017 historique, la renaissance de Zelda, pas encore convaincu par la Switch...
L'année d'Epyon : 2017 historique, la renaissance de Zelda, pas encore convaincu par la Switch...

Une année qui marquera l'histoire ?

Oh la belle année que voilà. On manque probablement encore de recul pour hiérarchiser, classer, numéroter, comme on aime tant le faire dans le petit monde du jeu vidéo, la place du millésime 2017 dans la courte (mais belle !) histoire du jeu vidéo. Mieux que 1998 ? Ou 2007 ? À vrai dire, peu m'importe : l'année fut passionnante, du premier jour de janvier jusqu'aux derniers instants de décembre. Je ne pense pas être seul dans ce cas mais le jeu vidéo me sert souvent d'échappatoire. Il est idéal pour se vider la tête, et/ou penser à autre chose ; autant dire qu'avec l'année que nous venons de passer, il fut un renfort des plus agréables. Mieux encore, il a accompli sa tâche avec brio.

Outre l'incroyable florilège de jeux de qualité (NieR Automata, Horizon : Zero Dawn, Zelda : Breath of the Wild, Wolfenstein II : The New Colossus, Cuphead...) auxquels nous avons eu droit tout au long de l'année, et pratiquement sans temps morts, il y a également la sortie de deux machines qui confirment les directions prises par deux acteurs majeurs de l'industrie. Nintendo continue donc son petit bonhomme de chemin, dans son coin, faisant fi de la course à la puissance, préférant miser sur une expérience de jeu différente et une ludothèque prometteuse ; de son côté, Microsoft a donné les pleins pouvoirs à Phil Spencer, le boss de Xbox, qui non content d'avoir intégré le conseil administratif du géant du logiciel, a aussi repris le lead dans la guerre à la puissance que se livrent les constructeurs. Les jeux ? On attendra encore un peu, je suppose, mais il est intéressant de noter que Microsoft prend (enfin?) le jeu vidéo au sérieux : l'évolution de poste de Spencer n'est pas à prendre à la légère, et forcément, en tant que spécialiste Xbox pour jeuxvideo.com, j'ai hâte de voir ce que cela donnera, en bien comme en mal, dans les mois et années à venir. Le suivi s'annonce passionnant.

L'année d'Epyon : 2017 historique, la renaissance de Zelda, pas encore convaincu par la Switch...

Mon top 5 de 2017 :

  1. The Legend of Zelda : Breath of the Wild

  2. NieR Automata

  3. Destiny 2

  4. Wipeout Omega Collection

  5. Hollow Knight

Video-test de The Legend of Zelda : Breath of the Wild

L'année d'Epyon : 2017 historique, la renaissance de Zelda, pas encore convaincu par la Switch...

Mon coup de coeur : la renaissance de Zelda

J'ai l'habitude de décrire ma vie de gamer en trois chapitres. Trois jeux, qui à un moment ont accompagné un moment plus ou moins long de ma vie. Et qui depuis de l'ont plus jamais quitté. Zelda pour l'enfance, Halo pour l'adolescence, et Mass Effect pour l'âge adulte. Si les lecteurs de jeuxvideo.com me connaissent surtout pour ma grande passion pour les aventures du Master Chief, je suis avant tout un fan absolu de The Legend of Zelda, et depuis le premier épisode, qui fut au passage mon premier jeu vidéo, la saga a toujours une place de choix dans mon cœur. C'est ma madeleine de Proust. Chaque nouveau jeu était l'occasion de retrouver Hyrule ou ses mondes voisins. De goûter à nouveau aux mécaniques de jeu bien connues. De s'enthousiasmer pour les petites nouveautés. Mais avec Breath of the Wild, Nintendo et Eiji Aonuma avaient décidé de faire du passé table rase, et cela m'a rapidement effrayé. Lorsque j'ai acheté ma copie du jeu (sur Wii U, s'il vous plaît !), je ne savais pas si j'allais adorer ce que j'avais entre les mains, où si cette petite boîte de plastique bleue allait mettre fin à la belle relation que j'ai entretenu avec le monde de Zelda depuis 25 ans. Angoissé à la simple idée de ne pas apprécier le titre, je l'ai même laisser croupir dans un coin de mon appartement, jusqu'à pouvoir lui accorder tout mon temps.

J'ai douté, et jamais je ne m'étais autant trompé. Breath of the Wild m'a fait redécouvrir un plaisir, un sentiment d'excitation et de curiosité que je n'avais plus ressenti depuis le premier épisode de la saga. Je pourrais parler des heures de la poésie de son monde laissé à l'abandon, où pour une fois, le héros et ses alliés ont échoué, et l'ont payé de leurs vies. De ses nombreuses idées de gameplay qui relèvent du génie. Ou, à l'inverse, de la frustration de n'être que trop rarement récompensé. Mais il y a autre chose, qui me paraît plus parlant : l'expérience vécue par ma femme, qui a récemment terminé Breath of the Wild. Elle y a joué à son rythme, sur sa Switch, découvrant pour la première fois le monde de Zelda. Et comme moi il y a 25 ans, Hyrule et sa magie l'ont complètement envoûtée. « C'est le meilleur jeu de tous les temps », m'a-t-elle dit, lorsque enfin, les crédits ont défilé sous ses yeux. J'ai simplement acquiescé en lui souriant : il n'y avait rien de plus à ajouter.

L'année d'Epyon : 2017 historique, la renaissance de Zelda, pas encore convaincu par la Switch...

Mon coup de gueule : La Switch, très bien mais sans moi

Décidément, il n'y en a que pour Nintendo dans ce compte-rendu ! Mais il faut bien le dire : Big N a fait très fort cette année. Sa nouvelle console est autrement mieux pensée que la Wii U, créature difforme et mal conçue, et côté jeux, l'éditeur japonais régale. Pourtant, beaucoup plus subjectivement, j'ai beaucoup de mal à m'enthousiasmer pour cette petite console qui ne me parle absolument pas. Pour la simple et bonne raison que je n'aime plus jouer sur consoles portables, et que sur un téléviseur classique, la console est trop à la peine. Sans être particulièrement un nazi des graphismes (j'ai surtout joué sur Xbox One ces dernières années, c'est dire), la dernière née de Nintendo accuse un retard technique qui, en tant que gamer, me rebute un tantinet. Ce n'est pas le cas de tous et tant mieux, cela permet à la console de se vendre par bateaux. Mais j'ai du mal à succomber à la hype. Je n'aurais probablement pas cette console chez moi si ma femme ne se l'était procurée d'elle-même ; nous avons acheté Super Mario Odyssey à sa sortie, je ne l'ai toujours pas lancé. Il n'y a rien à faire, je n'arrive pas à aimer cette machine, aux boutons trop petits pour mes mains, qui rendent vite le simple fait de jouer désagréable. La manette « Pro » ? Ne m'en parlez pas : si le confort est bien au rendez-vous, la qualité du plastique et des boutons ou l'absence de gâchettes analogiques me donnent des sueurs froides. Cette manette « Pro » fait pâle figure en face des pads de la PS4 et de la One, un comble lorsque l'on connaît la science de Nintendo en la matière.

Vous l'aurez compris, entre la Switch et moi, le statut affiche « C'est compliqué » pour l'instant, mais je ne perds pas espoir.

Annonce
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
ratchetclank45 ratchetclank45
MP
le 31 déc. 2017 à 11:57

Quand arrivera le nouveau Zelda, Mario Kart, Metroid etc... je suis sûr que Epyon va craquer grave :rire2:

Lire la suite...
Sommaire Dossier
  • L'année de [87] : Divinity Original Sin II, l'envol de Larian, les difficultés de la VR...
  • L'année d'Anagund : Une formidable année, qui prédit un futur morose
  • L'année de Carnbee : 2017 pleine de diversité, mais quelques doutes subsistent
  • L'année d'Epyon : 2017 historique, la renaissance de Zelda, pas encore convaincu par la Switch...
  • L'année de Kaaraj : Une année charnière, Assassin's Creed Origins, le solo de Star Wars...
  • L'année de Logan : Une excellente année 2017 plombée par la fin de la neutralité du net
  • L'année de MrDeriv : Prendre le temps d'apprécier les choses, la Switch cartonne et Steam s'emballe..
  • L'année de Panthaa : Course à la 4K, salons en déclin, Ubisoft et Nintendo en odeur de sainteté...
  • L'année de Rivaol : C'est déjà 2018, la densité qualitative du marché, la fin des simu de sport...
  • L'année de Silent_Jay : Hellblade, le retour en force du Japon, les jeux en kit...
La vidéo du moment