CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus Hardware
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • Tout JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Fortnite
    • FUT 21
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Page Dossier L'année de [87] : Divinity Original Sin II, l'envol de Larian, les difficultés de la VR...
L'année de [87] : Divinity Original Sin II, l'envol de Larian, les difficultés de la VR...

2017, une année généreuse

Après une année 2016 qui aurait pu être excitante en terme de loisir vidéoludique, mais qui s'est révélée à mon sens assez décevante, ces 12 derniers mois ont largement mieux su satisfaire les envies que j'entretiens à l'égard de la pratique du jeu vidéo. Qu'il s'agisse de l'incroyable richesse d'un Divinity : Original Sin II, qui prouve qu'avec finalement une petite équipe, il est largement possible d'accoucher d'un immense RPG, l'ivresse procurée par l'Egypte d'Assassin's Creed Origins, l'originalité précieuse de What Remains of Edith Finch ou encore la poésie d'un Pyre, de nombreuses expériences ont rythmé les différents mois de cette année 2017, qui a montré le jeu vidéo sous son jour le plus flatteur car terriblement riche et capable de délivrer des sensations plurielles.

C'est d'ailleurs cette diversité que je tenais à saluer dans ces quelques lignes, car en dépit des déclinaisons un peu trop hâtives de machines qui finalement offrent des performances à mon sens pas spécialement nécessaires pour un nouvel investissement pas beaucoup plus justifié, 2017 a surtout été l'occasion de constater que, pour moi (mais en doutais-je encore ?), le jeu vidéo ne peut pas se résumer qu'à une seule plate-forme et que tout sentiment d'appartenance exclusive à une machine ou constructeur revient à dénigrer ce que notre média de prédilection à comme richesses à offrir. Si certes la frontière de plus en plus ténue entre Xbox One et PC me fera instinctivement et par commodité préférer le PC à la machine de Microsoft, ma ferme volonté d'acheter la Switch d'ici peu, le plaisir que m'a procuré la PS4 depuis que je l'ai en ma possession et mon intérêt toujours aussi vif pour la réalité virtuelle et ses casques dont j'entends un jour m'équiper sont autant d'éléments qui me rassurent quant à la générosité et la variété de l'offre vidéoludique, qui ne m'a jamais parue aussi complète qu'en m'intéressant de près à ce qui se fait à côté de ma plate-forme de cœur.

L'année de [87] : Divinity Original Sin II, l'envol de Larian, les difficultés de la VR...

Mon top 5 de 2017 :

  1. Divinity : Original Sin II

  2. Assassin's Creed Origins

  3. What Remains of Edtih Finch

  4. Pyre

  5. PUBG

Notre vidéo-test de Divinity : Original Sin II

L'année de [87] : Divinity Original Sin II, l'envol de Larian, les difficultés de la VR...

Mon coup de cœur : Larian, le petit studio qui tutoie les plus grands

Sans correspondre tout à fait à l'image que l'on se fait d'un studio indépendant, Larian n'est certainement pas un colosse face à la concurrence. Du haut de son effectif de 70 personnes et d'une cohorte de fans ayant témoigné leur confiance au studio belge en kickstartant à une vitesse éclair la suite de Divinity : Original Sin, Larian est parvenu à accoucher cette année de l'un des meilleurs RPG occidentaux de cette dernière décennie.

Avec un contenu tout simplement colossal, Divinity : Original Sin II ne se contente pas de livrer une expérience chargée en quête, il happe le joueur dans un univers enchanteur et le plonge dans une aventure riche et bien écrite, toujours mâtinée de l'humour typique de Larian. En agrémentant le tout de combats terriblement tactiques garantissant une liberté d'approche ahurissante, DOS II est tout simplement indispensable pour toute personne désireuse de s'essayer à un RPG au tour par tour, qui procure une sensation digne d'une session de jeu de rôle papier. Si l'on pourra reprocher au dernier acte du jeu d'être un peu expéditif, inutile de vous dire que pour moi, DOS II est une pépite qu'il sera difficile d'égaler et qui occupe désormais une place de choix dans mes jeux favoris de ma vie de joueur.

L'année de [87] : Divinity Original Sin II, l'envol de Larian, les difficultés de la VR...

Mon coup de gueule : La réalité virtuelle, l'éternelle incomprise

La réalité virtuelle, je l'aime depuis l'arrivée du kit de développement de l'Oculus Rift à la rédaction de jeuxvideo.com. Et avec l'émergence du Vive et la version finale du Rift, mon intérêt pour la technologie n'a cessé de croître et c'est toujours avec plaisir que je me jette sur les casques à la rédac. Sans pour autant être sourd aux discours soulignant les faiblesses de la VR, dont je suis parfaitement conscient, j'ai tendance à être lassé autant par les détracteurs inconditionnels de la VR, qui pour certains n'ont jamais coiffé un casque, que par certains éditeurs / studios incapables de comprendre qu'un jeu doit être avant tout pensé pour la VR et que le portage pur et simple ne fonctionne pas.

Lorsque l'on voit la qualité atteinte par un Lone Echo, Arktika.1, Robo Recall, Sparc ou Farpoint, on déplore que certains soient toujours bloqués sur l'idée que la VR n'a que de petites expériences à offrir et / ou que le motion sickness est systématique. Oui c'est un coût, oui c'est encore un marché de niche, mais le potentiel de la VR est toujours aussi indéniable et il est regrettable d'être si peu à le reconnaître.

Annonce
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
suprakan
suprakan
MP
le 30 déc. 2017 à 05:49

OK pour défendre la VR, mais place un titre VR dans ton TOP 5 alors ?

Lone Echo mérite largement plus une place que Pyre ... mais bon c'est mon avis !

Lire la suite...
Sommaire Dossier
  • L'année de [87] : Divinity Original Sin II, l'envol de Larian, les difficultés de la VR...
  • L'année d'Anagund : Une formidable année, qui prédit un futur morose
  • L'année de Carnbee : 2017 pleine de diversité, mais quelques doutes subsistent
  • L'année d'Epyon : 2017 historique, la renaissance de Zelda, pas encore convaincu par la Switch...
  • L'année de Kaaraj : Une année charnière, Assassin's Creed Origins, le solo de Star Wars...
  • L'année de Logan : Une excellente année 2017 plombée par la fin de la neutralité du net
  • L'année de MrDeriv : Prendre le temps d'apprécier les choses, la Switch cartonne et Steam s'emballe..
  • L'année de Panthaa : Course à la 4K, salons en déclin, Ubisoft et Nintendo en odeur de sainteté...
  • L'année de Rivaol : C'est déjà 2018, la densité qualitative du marché, la fin des simu de sport...
  • L'année de Silent_Jay : Hellblade, le retour en force du Japon, les jeux en kit...
La vidéo du moment