Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / Comparatif : 20 sticks arcade à l'essai, entre 30 et 300€ /

Razer Panthera EVO : Les switchs Razer finissent au tapis - Comparatif : 20 sticks arcade à l'essai, entre 30 et 300€

Page Dossier Razer Panthera EVO : Les switchs Razer finissent au tapis
Razer Panthera EVO  : Les switchs Razer finissent au tapis

La tradition des sticks arcade se poursuit chez Razer avec l’arrivée dans la gamme d’un nouveau modèle, le Panthera EVO. Au programme, une approche différente de la personnalisation, une intégration intéressante de l’audio et surtout des boutons exclusifs à la marque. Est-ce suffisant pour faire face à la concurrence? Notre réponse se trouve tout au long de ce test.

Note de la rédaction

12
Spécifications
CompatibilitéPS4, Windows (XInput)
JoystickSanwa JLF-TP-8YT
Type de boutons d’action Razer Akemi Switch
Nombre de boutons d’action8
ConnexionUSB non amovible
Mode TurboNon
Mécanisme d’ouvertureNon
Poids2,1kg
Dimensions38 x 26 x 6,5 cm (sans stick et boutons)

ACHETER RAZER PANTHERA EVO A 199,99€ CHEZ AMAZON

Alors non, le Panthera EVO n’est pas vraiment une évolution du Razer Panthera pour Playstation 3 et 4 même si, au premier abord, la filiation entre les deux modèles paraît évidente. S’il y avait une analogie à faire, ce serait peut être celle-ci : Si le Panthera est la réponse de Razer au Mad Catz TE2+, l’EVO se place plutôt en concurrent du modèle TES+. Et dans le cas où cette double comparaison ne vous serait pas des plus évidentes, comprenez par là que les deux premiers sont, par opposition aux seconds, des champions de la personnalisation, avec capot rotatif sur charnières, espace très large à l’intérieur pour ajouter des cartes ou simplement réparer son stick à la volée. Tout ce que le Panthera EVO ne propose pas, ce modèle jouant avant tout la carte de la rigidité et de la simplicité d’utilisation. Pourquoi pas.

Razer Panthera EVO  : Les switchs Razer finissent au tapis
Razer Panthera EVO  : Les switchs Razer finissent au tapis

Le Panthera EVO s’affiche presque comme un pavé simple, assez classique, que seuls des angles légèrement arrondis et un biseau au niveau des paumes viennent adoucir. Avec 38 centimètres de large et pratiquement 26 de profondeur, il se classe parmi les grands sticks, aux côtés du récent Nacon Daija, du Mad Catz TES+ ou de l’Etokki Omni, et promet de laisser un espace confortable pour les mains. Ca reste tout de même un cran en dessous des Panthera, TE2+ et bien évidemment du Hori Fighting Edge. Le plateau, en plastique transparent, laisse apparaître un décor qui rappelle évidemment celui du Panthera mais avec ici la possibilité de le personnaliser, ce sur quoi nous reviendrons un peu plus bas. Malgré une très légère souplesse au centre, sa rigidité est bonne, supérieure à celle d’un Daija. Par contre, la comparaison est à l’avantage de ce dernier quant à parler de la mobilité des mains, la surface alvéolée étant bien supérieure au plastique dur, qui se montre ici parfois collant et parfois glissant suivant la sudation ou simplement l’orientation de la main.

Razer Panthera EVO  : Les switchs Razer finissent au tapis

La coque du Panthera EVO est elle aussi en plastique dur, d’un noir assez profond. Mais la simplicité et la sobriété de l’unique texture de cette grande pièce en plastique nous laisse face à un effet “jouet” assez prononcé, de telle sorte que le stick a un peu de mal à se tenir à côté d’un Daija ou d’un Edge sans rougir. L’effet est d’ailleurs renforcé par le poids du joystick qui culmine à peine à 1,1 kg quand ses concurrents s’approchent plus facilement des 3 kg. Ce dernier point a néanmoins l’immense avantage d’être agréable pour les joueurs qui posent leur stick sur les genoux, la pratique sur de longues sessions s’en trouvant améliorée. Surtout, nous ne taxerons pas le Panthera EVO d’instabilité, son large empattement et ses deux patins antidérapants assurant totalement, sur les jambes comme sur une table.

Razer Panthera EVO  : Les switchs Razer finissent au tapisRazer Panthera EVO  : Les switchs Razer finissent au tapis
Razer Panthera EVO  : Les switchs Razer finissent au tapis

Si le Panthera proposait un câble amovible sur connecteur à vis, et le rangement dudit câble sous le capot, cette version EVO se range du côté des sticks Hori avec une trappe à l’arrière. Une trappe qui, la faute à un système de fermeture par ressort, se montre un peu gênante à l’heure de sortir ou de remettre le câble de 3 mètres dedans. Et si nous apprécions la pièce de plastique assurant la protection des soudures internes par blocage du câble au niveau de la coque, nous aurions préféré que celle ci soit un peu mieux intégrée et n’empêche pas la fermeture de la porte. Un détail qui nous laisse un peu craindre quant à la durée de vie de ce système au fil des ouvertures et fermetures.

Razer Panthera EVO  : Les switchs Razer finissent au tapis
Razer Panthera EVO  : Les switchs Razer finissent au tapis

Côté équipement, Razer prend ici un véritable risque auprès de la communauté des joueurs en proposant, comme Hori, ses propres boutons. Déjà, au niveau de l’aspect comme du toucher, nous sentons que l’on est plus dans la copie de ce que fait Sanwa que dans une réelle volonté d’innover. Tant mieux dirons nous. Mais si la profondeur d’appui de 3 mm reste très comparable à celle des OSBF-30, le point de contact est lui beaucoup plus haut. Plus haut même que ce que nous constatons sur les Hori Hayabusa, c’est dire. Sauf que la sensation en devient étrange car l’appui ne correspond pas vraiment au déclenchement du bouton, tout comme le gain de vitesse n’est pas évident avec un retour du bouton en position qui n’est pas plus rapide. L’intérêt est donc limité d’une part, mais en plus il n’est même pas rare que l’on peste contre ces touches qui se déclenchent à l’effleurement, envoyant une commande involontairement. Laisser ses doigts posés sur les boutons en attente de déclencher un coup ou une garde en devient presque impossible et il faut un temps d’adaptation conséquent pour réussir à jouer sans générer ce genre de désagrément.

Quant au layout, c’est à dire l’organisation des boutons sur le plateau, il suit le modèle Vewlix avec la première colonne légèrement plus basse que les six autres boutons, tous bien en ligne. C’est un classique.

Razer Panthera EVO  : Les switchs Razer finissent au tapis

Pour ce qui est du joystick, Razer ne s’est pas risqué à proposer autre chose qu’un habituel Sanwa JLF-TP-8YT, modèle qui équipe désormais la majorité des modèles de ce comparatif. Souple, réactif, avec des directions bien marquées et un retour au centre rapide, le joystick est agréable à manier et performant en jeu. On pourra le trouver un peu souple, avec un angle d’action plutôt élevé par rapport à un Hayabusa ou un Taeyoung Fanta, mais le modèle reste une valeur sûre, durable, et facile à modder pour en améliorer le comportement si nécessaire.

Razer Panthera EVO  : Les switchs Razer finissent au tapis
Razer Panthera EVO  : Les switchs Razer finissent au tapis

Les touches Share et Option se trouvent sur le côté gauche, à un endroit accessible mais suffisamment loin de l’avant pour ne pas gêner lorsqu’on remet son stick en place. La plupart des autres fonctions se retrouvent sur une zone au delà des boutons d’action. On y trouve dans l’ordre un bouton Playstation, un pavé tactile de taille réduite par rapport à celui d’une DualShock 4, les touches L3 et R3 (les clics de sticks), un interrupteur pour le choix de la cible du joystick entre stick gauche, droite ou croix directionnelle, un interrupteur pour locker toutes les touches précitées et deux boutons pour la gestion de l’audio. Pas grand chose à dire sur cet ensemble, classique mais parfaitement fonctionnel. Le stick étant dédié aux joueurs de versus en tournois, pas étonnant de ne pas y trouver un turbo. Dommage par contre de ne pas profiter d’une fonction de remapping.

Razer Panthera EVO  : Les switchs Razer finissent au tapis

Les fonctions audio quant à elles sont vraiment bienvenues. En plus de proposer une prise casque, Razer a eu la bonne idée de coupler l’amplification avec un contrôle du volume et du micro. Pour le premier, on accède à 5 presets de puissance, du quasi minimum au maximum, par appuis successif sur la touche dédiée. Il est possible d’ajuster ce volume finement en combinant cette touche et un mouvement du joystick, pour obtenir 10 paliers de 0% à 100%. Côté micro, il s’agit simplement d’un mute accompagné d’un éclairage bleu quand il est activé, ou rouge quand il ne l’est pas. C’est ni plus ni moins que ce dont on avait besoin pour la gestion du casque avec efficacité et confort d’utilisation. En espérant que l’idée et la réalisation sera reprise par les autres constructeurs.

Razer Panthera EVO  : Les switchs Razer finissent au tapis
Razer Panthera EVO  : Les switchs Razer finissent au tapis

S’il est facile de changer le décor derrière la plaque de plexiglas du plateau, moyennant le retrait de quelques vis, le reste de la personnalisation est loin d’être évident. Déjà, Razer a bien protégé l’intérieur de son matériel et accéder aux entrailles du Panthera Evo demande à sortir toute la panoplie de tournevis et autres clés en étoile. Ensuite, l’intérieur est compartimenté de telle sorte qu’il est très difficile d’imaginer y ajouter des éléments. Le remplacement des boutons est faisable, pour ceux désirant passer à du Sanwa, du Hori ou du Seimitsu, comme il est possible de remplacer le stick Sanwa pour un modèle identique ou, avec adaptation, une de ses alternatives. Par contre, pas question de réaliser ce genre d’opération en plein tournoi, entre deux combats, la difficulté et le nombre de pièces faciles à perdre étant conséquentes. Pour ça, il vaut mieux se tourner vers les Panthera ou Daija.

Razer Panthera EVO  : Les switchs Razer finissent au tapis
Razer Panthera EVO  : Les switchs Razer finissent au tapis

Le Panthera EVO est un stick arcade pour PS4. Il reste cependant compatible avec les jeux Steam, ce dernier le prenant pour une DualShock. Pour les autres plateformes et OS, c’est le protocole X-Input qui sert d’interface, sans manipulation de l’utilisateur. Autant dire que la compatibilité est maximale. Pourtant, difficile d’avoir un avis positif après l’avoir pratiqué pendant quelques heures. Le premier grief vient clairement des boutons Razer, beaucoup trop sensibles et sources de bon nombre d’erreurs de manipulation. Ce problème implique en plus une position des mains au dessus des boutons et non en léger appui. Résultat, la main droite ne profite pas de la large surface et du confort promis par le plateau. Le second reproche tient à l’esthétique du produit, à ses plastiques un peu légers, à ses textures trop peu travaillées. Les Daija et Fighting Edge ont clairement remonté la barre et le Panthera EVO a, sur ce point, un train de retard. Et c’est dommage car il y a là aussi quelques bonnes idées et particulièrement cette gestion du casque, simplement exemplaire ou cette organisation des boutons, sans défaut. Ca ne suffit malheureusement pas à justifier les 200 euros demandés pour jouer avec ce stick arcade trop imparfait face à une concurrence qui a, ces dernières années, fait beaucoup de progrès.

Points forts

  • Stable sur table comme sur les genoux
  • Un joystick précis et résistant
  • La gestion du casque pratique, complète, exemplaire
  • Compatible avec de nombreuses plateformes, à la volée

Points faibles

  • Le tarif, difficile à justifier
  • L’aspect trop jouet
  • La réactivité des boutons vraiment mal adaptée
  • Beaucoup de défauts au niveau de la trappe et du câble
  • Difficile à réparer comme à customiser
  • Le plateau qui colle et glisse, suivant la position et la sudation

Déception avec ce Panthera EVO qui présente pour la première fois des boutons fabriqués par Razer. Malheureusement, c’est bien là que le stick arcade perd le plus de points puisque la réactivité de ces touches est beaucoup trop élevée, mal calibrée pour ce type d’accessoire. Ce défaut, ainsi que d’autres plus minimes, suffisent à gâcher une expérience qu’on espérait largement meilleure. Et à ce tarif, la concurrence est beaucoup trop forte pour que ce soit acceptable.

Note de la rédaction

12
PC PS4 Mac Linux Switch ONE PS3 360 Android Action Combat Bandai Namco Entertainment Capcom SNK Bandai Namco Arc System Works Fantastique Arts martiaux Ninjas

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
gerardmajaxx
gerardmajaxx
MP
le 23 déc. 2019 à 16:46

Vous êtes les premiers à faire ce genre de remarque au sujet des boutons, 12 contre 17 pour le panthera, c'est difficilement compréhensible... enfin on savait que ce genre de test faisait place à une totale subjectivité...

Lire la suite...
Sommaire Dossier
  • Razer Panthera EVO : Les switchs Razer finissent au tapis
  • Test du HORI Fighting Edge pour PlayStation 4 : Superbe, tout simplement
  • Test du 8bitdo NES30 Arcade Stick : Sans fil mais sans reproches ?
  • Test du Hori Fighting Stick Mini 4 : Pocket Fighter
  • Test du Mad Catz Arcade FightStick Alpha : Joueurs exigeants s'abstenir
  • Test du Mayflash Arcade Fightstick F300
  • Test Qanba Drone : Peut mieux faire
  • Test du HORI Nintendo Switch Real Arcade Pro V : Paresse et excellence
  • Test du Hori Real Arcade Pro 4 KAI : Une référence pour le versus fighting
  • Test du Hori Real Arcade Pro N : Le N de Numéro 1
  • Test du Hori Real Arcade Pro Tekken 7 Edition : L'édition limitée qui fracasse tout
  • Test du X-Arcade Dual Stick : Le coup de vieux
  • Test du Etokki Omni Arcade Stick : Le combattant du matin calme
  • Test du Hori Real Arcade Pro 4 Premium VLX : Un vrai avion de chasse
  • Test du Mad Catz Arcade FightStick Tournament Edition S+ : Un compromis solide, mais en fin de vie commerciale
  • Test du Mad Catz Arcade FightStick Tournament Edition 2+ : Plus que prêt au combat
  • Test Nacon Daija Arcade Stick : First Strike
  • Test Qanba Obsidian : Dans l’ombre des meilleurs
  • Test Razer Atrox Dragon Ball FighterZ Edition : Le manque de renouveau
  • Test du Razer Panthera : L'outsider qui sait se défendre
Meilleures offres
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Amazon PC 9.52€ Fnac Marketplace ONE 13.95€ Rakuten PC 14.99€ Cdiscount PS4 15.60€ Fnac Marketplace PS4 16.19€ Rakuten ONE 20.89€
Marchand
Supports
Prix