Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / Comparatif : 42 casques audio filaires à l'essai, entre 40 et 280€ /

Test du casque Sennheiser GSP 600 : Un modèle catégorie poids lourd - Comparatif : 42 casques audio filaires à l'essai, entre 40 et 280€

Page Dossier
Test du casque Sennheiser GSP 600 : Un modèle catégorie poids lourd
Test du casque Sennheiser GSP 600 : Un modèle catégorie poids lourd
PC PS4 ONE Mac iOS Android
Partager sur :
Profil de Kracou
L'avis de Kracou
MP
Journaliste jeuxvideo.com
15 novembre 2018 à 10:14:49
17/20
Spécifications
CompatibilitéPS4, Xbox One, Switch, PC, Smartphones et tablettes
Transducteurs2x50 mm
Réponse en fréquence10 Hz à 30 kHz
Impédance28 ohms @1kHz
Sensibilité112 dB SPL/mW
Type microphoneBidirectionel ECM, rotatif
Atténuation bruit microOui
Zones éclairéesNon
Rendu 7.1Non
Poids405 à 415 g
Connexions disponiblesJack 4 pôles ou 2 mini-jack 3 pôles

C’est mercredi soir, vous sortez d’un entrainement aussi rugueux qu’épuisant, et vous n’avez qu’une envie à cette heure tardive : vous enfilez une bonne grosse calzone, avec son lot de sauce tomate, de jambon, et de parmesan frais. Vous foncez vers votre restaurateur préféré, passez commande… L’assiette arrive 10 min plus tard, elle a l’air parfaite, mais à la première bouchée… Bordel, l’œuf niché au cœur de la pâte est presque dur, et non liquide comme vous l’aimez… ça n’a l’air de rien, mais ça vous gâche cette dégustation tant attendue… Eh bien le GSP600, c’est pareil. Il avait sur le papier tout pour être parfait, mais au bout du compte, un petit défaut frustrant est venu pourrir notre plaisir d'écoute.

649 signes pour une introduction… Fut un temps où on nous aurait embroché vif pour un tel sacrilège, mais l’internet a cela de beau qu’il permet de temps en temps quelques sorties de cadre, tant qu’on n’en fait pas une habitude, et à condition que le propos reste pertinent… Et quoi de plus pertinent que la comparaison entre un produit audio haut de gamme et une pizza calzone, je vous le demande ? Mais trêve de digression ! Nous sommes donc là pour parler de casque gaming, et pas de n’importe quel casque, puisque celui qui va nous servir de base de travail n’est autre que le nouveau fleuron de la gamme GSP de Sennheiser, le GSP 600.

Test du casque Sennheiser GSP 600 : Un modèle catégorie poids lourd

Et autant le souligner tout de suite : dès la phase de déballage, le périphérique envoie du rêve, portée par une fabrication absolument irréprochable. Entre les ajustements sans défaut, et l’alternance judicieuse de surfaces tantôt métalliques, tantôt plastiques, mais toujours de qualité, le GSP 600 réussit à intégrer les codes couleurs historiques des produits gaming (rouge / noir) dans un ensemble robuste et élégant. Une robustesse et une élégance qui n’empiètent par ailleurs pas sur l’aspect fonctionnel : si elles offrent une certaine résistance, les pièces en mouvement que sont la molette de volume sur l’écouteur droit et la tige du micro sur l’écouteur gauche se manipulent avec plaisir et précision. On note à ce propos que la commande de volume agit comme un potentiomètre et vient s’ajouter aux réglages Windows, quand la position du micro influera sur son état : activé lorsque la tige est baissée, ou éteint lorsqu’elle est relevée.

Test du casque Sennheiser GSP 600 : Un modèle catégorie poids lourdTest du casque Sennheiser GSP 600 : Un modèle catégorie poids lourdTest du casque Sennheiser GSP 600 : Un modèle catégorie poids lourd

Le GSP 600 dispose aussi de ses particularités, à l’image de ses deux curseurs coulissants situés sur la partie supérieure de l’arceau. Ces éléments vont avoir pour rôle de rigidifier ou d’assouplir la structure porteuse du casque, et si sur de nombreux modèles concurrents, ce réglage aurait pu paraître dispensable, il ne l’est pas du tout sur ce GSP. En effet, nous en venons au point qui nous a le plus chagriné durant notre test : le casque est lourd, très lourd (415 grammes sur la balance), et il propose un serrage qui, s’il n’est pas inconfortable, reste ferme. Dès lors, la possibilité de réduire la tension appliquée au niveau de l’arceau devient incontournable, puisque cela permet de réduire d’autant la pression appliquée sur le haut du crâne. En pratique, impossible de garder le casque plus d’une heure sans le retirer ou le changer de position avec des curseurs même positionnés à mi-parcours. Et ce n’est vraiment qu’avec le réglage le plus souple possible que la gêne sur le haut du crâne devenait acceptable. Problème : soulager le haut du crâne signifie aussi libérer de la force de serrage, avec ce que cela implique de perte de stabilité… Vous l’aurez compris, trouver un bon compromis niveau confort ne sera pas simple, et on parlera bien de compromis, et non de position idéale.

Test du casque Sennheiser GSP 600 : Un modèle catégorie poids lourd

Et c’est bien dommage… Oui, c’est bien dommage parce que cet argument malheureusement fondamental est bien le seul que l’on peut développer en défaveur du GSP. Sur l’aspect audio, Sennheiser signe un produit maitrisé de bout en bout : les basses sont profondes et précises, les aigus sont bien définis et dénués de toute agressivité, et les voix profitent d’une belle dynamique, pour un rendu finalement très équilibré, très agréable et parfaitement modulable si besoin. D'ailleurs, signalons que le GSP 600 se connecte à sa source soit en utilisant le duo de connecteur jack 3 pôles, soit en passant par un adapteur jack 4 pôles fourni, qui sert également de rallonge puisque d’une longueur confortable (2,5 m). Un gage de compatibilité avec de nombreuses plateformes de jeu, des consoles aux tablettes en passant par le PC.

Test du casque Sennheiser GSP 600 : Un modèle catégorie poids lourd

En l’absence de solution logicielle ou de carte son intégrée, le GSP 600 ne propose pas d’émulation surround. Toutefois, Sennheiser commercialise en parallèle du casque des systèmes d’amplification à même de proposer ce type de service. Nous avons ainsi pu tester le comportement du GSP sur un amplificateur GSX 1200 Pro (voir notre encadré), et comme en stéréo, le casque s’est montré particulièrement convaincant : pas de surenchère d’effets qui viendraient dénaturer le rendu. La spatialisation est cohérente et apporte une belle plus-value, que l’on soit devant un jeu ou un film.

Test du casque Sennheiser GSP 600 : Un modèle catégorie poids lourd

Audio toujours, mais cette fois côté micro : notre ressenti ne sera pas moins enthousiaste puisque la restitution est propre et naturelle, faisant parfaitement la part des choses entre voix de l’utilisateur et bruit environnant. D’ailleurs, s’agissant de la notion de bruit, ceux qui apprécient d’écouter leur musique au calme seront bien servis : les coussins d’oreille offrent un excellent niveau d’isolation passive, en plus d’être très doux au contact.

Un mot sur l'ampli GSX 1200 Pro

A l'image de Turtle Beach et de son TAC, Sennheiser propose également un boitier amplificateur pour accompagner ses produits les plus aboutis. Et ce dernier se montre parfaitement à la hauteur de sa tâche. Niveau connectique, il dispose d'une entrée / sortie casque évidemment, mais aussi d'une entrée pour des enceintes, ce qui permettra le basculement d'un système à un autre à la volée. On trouve aussi un duo de connecteurs "chat link", qui vont autoriser la liaison avec d'autres boitiers GSX. Sur le dessus, le GSX 1200 Pro intègre un large anneau dédié au contrôle du volume général, et au centre duquel on trouvera un écran tactile. Ce dernier va représenter la pièce maitresse du dispositif, aussi bardé de fonctionnalités qu'efficace. Pour l'activer, il suffit de le survoler de la main (oui, oui !!), auquel cas on peut alors modifier l'égalisation selon 4 profils prédéfinis, déclencher et ajuster le mode surround, régler le retour micro, gérer la balance chat / jeu et sauvegarder ses préférences sous 4 profils accessibles à la volée. Très réussi, le GSX 1200 Pro a pourtant un bémol : impossible de définir soi-même l'égalisation.

Test du casque Sennheiser GSP 600 : Un modèle catégorie poids lourdTest du casque Sennheiser GSP 600 : Un modèle catégorie poids lourdTest du casque Sennheiser GSP 600 : Un modèle catégorie poids lourd

Nous vous le disions en introduction, Sennheiser avait toutes les cartes en main pour faire de son produit la nouvelle référence de sa catégorie, et notre nouveau compagnon audio pour la vie. Sauf que la marque opte finalement pour un confort un peu clivant, qui sans remettre en cause d'excellentes prestations par ailleurs, le fait descendre de son podium. Retenez donc ceci : le GSP 600 est un casque qu’il vous faudra à l'évidence essayer avant achat. Si son poids et son serrage vous offrent le compromis qui vous convient, foncez : vous aurez alors un produit qui vous comblera en tout point. Sinon, et considérant l’investissement élevé, il vaudra mieux vous orienter vers un produit au confort plus affirmé, comme l’A40 d’Astro Gaming ou l’Arctis Pro chez SteelSeries.

Les notes
+Points positifs
  • Superbe qualité de fabrication
  • Sonorité remarquable
  • Le micro efficace en jeu comme en stream
  • Un réglage de la tension de l'arceau qui n'est pas du luxe
  • Compatible avec de nombreuses plateformes
  • Isole bien des nuisances sonores extérieures
-Points négatifs
  • 415 grammes le casque filaire, bordel !
  • Un confort discutable, notamment en raison du point ci-dessus
  • Pas de support logiciel (et donc, pas de 7.1)
  • Le prix, toujours un peu élevé

Avoir un produit design qui arbore de beaux matériaux, c'est forcément gratifiant. Mais nous restons convaincus que le fonctionnel doit toujours primer sur l'esthétisme. Ici, nous avons un produit qui aurait été en tout point remarquable, s'il ne présentait pas un poids très conséquent pour un produit filaire stéréo. Evidemment, la douceur des différentes zones de contact atténue la présence du casque, mais on n’est clairement pas sur la ligne d'un RIG500 qui disparait de l'esprit sitôt posé sur les oreilles. Si vous êtes sensibles à ce critère, le GSP 600 n'est sans doute pas pour vous. Sinon, foncez et laissez-vous porter par ses indéniables qualités sonores.

Profil de Kracou
L'avis de Kracou
MP
Journaliste jeuxvideo.com
15 novembre 2018 à 10:14:49
17/20
Mis à jour le 18/03/2019 à 16:35

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
kiki_pue
kiki_pue
MP
le 22 août 2019 à 14:52

C'est surtout une grosse bouse avec un câble qui fait un bordel monstre en frottant sur les fringues etc

Lire la suite...
Papaschulz_23
Papaschulz_23
MP
le 05 août 2019 à 20:12

Bonjour,

Merci pour ce test, mais j'ai une petite question. Avez pu essayé de brancher le casque sur une table de mixage et regarde si la connexion jack passe. Je voie que cela par du casque en 4 pole puis après et split 3 pole micro et audio.

Je pose la question car j'ai un casque qui fait la même chose, qui par un jack 4 pole puis split l'audio et le micro en 3 pole mais cela ne marche pas sur la table de mixage quand je branche les deux jack dessus alors avant d’acheté je voulais savoir si cela passer avec le Sennheiser GSP 600.

Lire la suite...
black-templar
black-templar
MP
le 15 nov. 2018 à 18:08

J'ai le casque depuis 6 mois, le poids n'est pas vraiment gênant de mon stricte point de vue. Là où c'est réellement gênant par contre, pour une grosse tête comme la mienne c'est ce réglage de tension qui le rends clairement dur à porter pendant des heures là ou l'ancien Sennheiser que j'avais, le G4ME ONE pouvait être porté pendant une journée sans le moindre inconfort.
Excellente qualité audio ceci dis, une véritable perle. Le micro qui s'active ou se désactive en fonction du placement reste simple et parfaitement fonctionnel, le réglage sonore sur le côté droit est là aussi parfaitement intégré au casque.
Si on oublie ce problème de confort, c'est un excellent casque.

Lire la suite...
STORNSSS
STORNSSS
MP
le 15 nov. 2018 à 11:44

Merci pour ce test!!

Étant donné que le boîtier gsp 1200 n'est compatible que PC, il aurai était bien aussi de le tester avec le MixAmp Pro TR afin d'évoluer les test sur ps4/one pour le côté "spatialisation émulé" ??
Non?

Car il y a ici plusieurs personnes qui font des combo a base de MixAmp Pro..

Lire la suite...
_Reg24_
_Reg24_
MP
le 15 nov. 2018 à 11:17

Pour l’avoir acheté il y a peut, pas déçu, le son est bon, le micro aussi.

Le casque est confortable, donc le poids n’est pas un soucis.

Connecté sur une carte son (Creative sound blaster z).

Lire la suite...
batisto66
batisto66
MP
le 15 nov. 2018 à 11:17

Mettre en défaut

"Pas de support logiciel et donc, pas de 7.1"

C'est bien connu que le 7.1 dans un casque c'est très mauvais on peut tourner ça dans tout les sens ça restera mauvais.

Lire la suite...
Commentaire édité 15 nov. 2018, 11:18 par batisto66
Top commentaires
batisto66
batisto66
MP
le 15 nov. 2018 à 11:17

Mettre en défaut

"Pas de support logiciel et donc, pas de 7.1"

C'est bien connu que le 7.1 dans un casque c'est très mauvais on peut tourner ça dans tout les sens ça restera mauvais.

Lire la suite...
Commentaire édité 15 nov. 2018, 11:18 par batisto66
_Reg24_
_Reg24_
MP
le 15 nov. 2018 à 11:17

Pour l’avoir acheté il y a peut, pas déçu, le son est bon, le micro aussi.

Le casque est confortable, donc le poids n’est pas un soucis.

Connecté sur une carte son (Creative sound blaster z).

Lire la suite...
Sommaire Dossier
  • Test du casque MSI Immerse GH50 : MSI veut faire vibrer nos coeurs
  • Test casque Konix Drakkar Bodhran : quand la chaleur l’emporte
  • Test Roccat Noz : un casque trop léger pour être net
  • Test Turtle Beach Recon Spark : un casque à petit prix, mais aux prestations solides
  • Test Cooler Master MH752 : Une bonne surprise
  • Test HyperX Cloud Alpha S : Pour quelques graves de plus
  • Test Audio-Technica ATH-G1 : Équilibre difficile entre qualités et défauts
  • Test Logitech Pro X : De nets progrès, mais est-ce suffisant ?
  • Test Logitech Pro Headset : Une belle évolution qui craque
  • Test Cooler Master MH752 : Une bonne surprise
  • Casques et technologies surround : L'histoire du bon et du mauvais casque 7.1
  • Test du casque Cougar Phontum : Le charme à l'ancienne
  • Test du casque Logitech G Pro : LE casque pour les joueurs pro ? Vraiment ?
  • Test Plantronics RIG 300 : Un (trop?) petit casque d'entrée de gamme
  • Test Plantronics RIG 400 : La recette était presque parfaite
  • Test du casque Sennheiser GSP 303 : A-t-il hérité des qualités de ses aînés ?
  • Test du casque Sennheiser GSP 600 : Un modèle catégorie poids lourd
  • Test du casque Astro Gaming A40 TR + MixAmp Pro TR : Une vraie plus-value pour le joueur
  • Test du casque ASUS ROG Centurion : La grosse déception
  • Test du casque ASUS Strix 7.1 : Promesses non tenues
  • Test du casque Cougar Immersa Pro : Tout ce qui brille n’est pas fait d’or
  • Test HP Omen Mindframe : Winter is coming...
  • Test du casque HyperX Cloud Revolver S : Un incontournable dans sa catégorie
  • Test du casque HyperX Cloud II : Une évolution à minima
  • Test du casque Logitech G433 : Un compromis bien pensé
  • Test du casque Logitech G633 : Le plein de fonctions
  • Test du casque Logitech G430 : Une (bonne) affaire de compromis
  • Test du casque MSI Immerse GH70 : La lampe d’ambiance qu’il vous faut ?
  • Test du casque Plantronics RIG 500E : Le bonheur est dans le kit
  • Test du casque Plantronics RIG 500 Pro Esports Edition : Simplicité et efficacité à prix élevé
  • Test du casque Razer ManO'War : Des progrès suffisants ?
  • Test du casque Roccat Khan Aimo : La recette qu'on attendait
  • Test du casque Sennheiser GSP 350 : Un concurrent sérieux
  • Test du casque Sennheiser PC 373D : L’argent ne fait pas le bonheur
  • Test du casque SteelSeries Arctis 5 : Des changements qui font mouche
  • Test du casque SteelSeries Arctis Pro + GameDAC : Hail to the king, baby !
  • Test du casque Thrustmaster Y-350X 7.1 Powered : C’est compliqué
  • Test Turtle Beach Elite Pro 2 + SuperAmp (PS4) : Une révision qui déçoit
  • Test du casque Corsair VOID Surround : Quand les sirènes chantent faux
  • Test du casque Razer Kraken 7.1 v2 : L'heure est grave
  • Test du casque Sound BlasterX H7 : Le casque “à la Papa”
  • Test du casque Steelseries Siberia 350 : La douche froide
  • Test du casque Turtle Beach Elite Pro + TAC : Le contrôle du bout des doigts