Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / Comparatif : 42 casques audio filaires à l'essai, entre 40 et 280€ /

Test du casque Plantronics RIG 500 Pro Esports Edition : Simplicité et efficacité à prix élevé - Comparatif : 42 casques audio filaires à l'essai, entre 40 et 280€

Page Dossier
Test du casque Plantronics RIG 500 Pro Esports Edition : Simplicité et efficacité à prix élevé
Test du casque Plantronics RIG 500 Pro Esports Edition : Simplicité et efficacité à prix élevé
PC PS4 Switch ONE Mac iOS Android
Partager sur :
Profil de oliveroidubocal
L'avis de oliveroidubocal
MP
Twitter
Rédaction jeuxvideo.com
22 octobre 2018 à 11:31:06
16/20
Spécifications
CompatibilitéPS4, Xbox One, Switch, PC, Smartphones et tablettes
Transducteurs2x50 mm
Réponse en fréquence20 Hz à 20 kHz
Impédance32 ohms @1kHz
Sensibilité111 dB SPL/mW
Type microphoneUnidirectionnel, rotatif et amovible
Atténuation bruit microNon
Zones éclairéesNon
Rendu 7.1Simple effet surround
Poids320 g
Connexions disponiblesMini-jack 4 pôles

Derrière cette dénomination Esport Edition, Plantronics entend nous offrir le meilleur de sa nouvelle gamme RIG 500 Pro. Au programme, du métal à tous les étages, deux jeux de mousses d’oreillettes, un accessoire exclusif pour vos manettes sur consoles, le tout à un tarif qui pique un peu pour un casque filaire. A moins que ce soit là le juste prix de la performance et de la qualité ?

Depuis que nous avons passé le RIG 500E sur notre banc de test, il y a deux ans, Plantronics a mis un grand coup d’accélérateur pour développer sa gamme de casques dédiés aux joueurs. Résultat : son catalogue comporte désormais plusieurs dizaines de modèles, avec des noms à même de rendre fou n’importe quel archiviste. RIG 500, 500E, 500HD, 500 Pro, 500 Pro HS, HX, HX Special Edition, certains étant officiellement réservés à la Xbox One, d’autres au PC ou à la PS4. Qu'apporte ce modèle 500 Pro Esports Edition par rapport au reste de la troupe ? Il se veut rien de moins qu'un nouveau fer de lance, s'appuyant sur une technologie éprouvée depuis des décennies : la connectique jack 3,5mm.

Test du casque Plantronics RIG 500 Pro Esports Edition : Simplicité et efficacité à prix élevé

En effet, maintenant que Microsoft a mis sur le marché ses manettes Elite et One S, toutes les plateformes vidéoludiques sont à même d'exploiter ce format. Pratique et efficace pour le signal stéréo, il peut aussi procurer une expérience de spatialisation 3D grâce aux progrès de l'émulation logicielle. Pour ce faire, le casque est livré avec un code d’activation Dolby Atmos pour Xbox One et Windows, quand les autres plateformes sont laissées de base en simple stéréo. Enfin, si les joueurs Windows peuvent râler qu’aucun adaptateur mini-jack 3,5mm 4 pôles vers deux mini-jack ne soit fourni pour leur tour PC, les joueurs console trouveront en plus un câble dédié à leur manette, avec molette de volume directement fixée au mini jack et donc accessible sans avoir à lever le petit doigt. Aussi, pour que la molette ne tourne pas autour de l’axe du connecteur quand on la manipule, Plantronics fournit deux pièces de caoutchouc, l’une dédiée à la manette Xbox One, l’autre à la DualShock 4. Deux extensions qu’il faudra évidemment conserver précieusement et éviter d’égarer pour ne pas que la fonction devienne simplement inutilisable.

Test du casque Plantronics RIG 500 Pro Esports Edition : Simplicité et efficacité à prix élevéTest du casque Plantronics RIG 500 Pro Esports Edition : Simplicité et efficacité à prix élevé
Test du casque Plantronics RIG 500 Pro Esports Edition : Simplicité et efficacité à prix élevé

De base, l'idée de proposer un réglage de volume directement sur la manette et donc à portée de nos mains, partait d'une bonne intention. Toutefois, l'ensemble pêche dans sa mise en oeuvre, avec pour commencer une molette qui peut parfois se dérégler lorsque l'on pose le pad sur les jambes. D'autre part, la courbe des deux types de volume, linéaire ou rotatif, rend difficiles les réglages fins tant leur sensibilité sur le dernier tiers de course est importante. Et en prenant un peu plus de recul, on peut également se montrer critique sur la pertinence du câblage fourni : il nous parait assez décevant en termes de qualité, et trop court pour un usage confortable sur une tour PC (à peine 1m20). Enfin, les adaptateur en cahoutchouc sont parfaits lorsque l'on utilise un contrôleur officiel. Ils sont beaucoup moins convaincants lorsque l'on passe sur des modèles tiers comme les manettes Nacon. Le fait est qu'à ce niveau, on s'attendait à des prestations plus complètes pour un produit facturé autour des 150€.

Test du casque Plantronics RIG 500 Pro Esports Edition : Simplicité et efficacité à prix élevé

Heureusement, le casque se rattrape assez joliment sur sa construction et ses matériaux. Avec l’armature alvéolaire en métal des oreillettes, un arceau fin en métal lui aussi mais accueillant une zone en plastique mou pour assurer une certaine souplesse, du tissu et du similicuir, mais aussi quelques pièces en plastique brillant, cette édition Esports allie les textures et les formes avec succès, sans tomber dans le tape-à-l’oeil. Alors oui, nous ne sommes pas là face à un design des plus discrets, mais le côté “sérieux” du casque reste indéniable et ce même si, à y regarder de plus près, l’aspect brut des carénages aéré laisse entrevoir ici ou là quelques vis apparentes.

Test du casque Plantronics RIG 500 Pro Esports Edition : Simplicité et efficacité à prix élevé
Test du casque Plantronics RIG 500 Pro Esports Edition : Simplicité et efficacité à prix élevé

Si la légèreté n’est pas son fort, avec près de 320 grammes sur la balance, son design permet tout de même de bien répartir la charge, entre les oreilles et le tour du crâne, de telle sorte que son poids ne se montre pas gênant, même à la longue. Cette bonne tenue tient à la souplesse de la suspension, à la rigidité de l'arceau métallique, mais aussi à la possibilité offerte de régler la hauteur des oreillettes sur 3 niveaux de positionnement. Comme à son habitude, Plantronics reprend ici son système de clips, qui suffit à adapter le périphérique à toutes les tailles de tête, même d’enfant, pour un confort très appréciable dans tous les cas.

Test du casque Plantronics RIG 500 Pro Esports Edition : Simplicité et efficacité à prix élevé

Les oreillettes tombent bien en place, enrobant la totalité des oreilles sans pour autant se montrer oppressantes. L’épaisseur des mousses, comme leur faible densité, permettent d’ailleurs de porter le casque avec des lunettes sans gêne. Le RIG 500 Pro Esports Edition est en plus livré avec deux paires de mousses, toutes deux offrant une finition en tissu aéré sur la zone de contact avec le crâne, mais l’une arborant cette même finition sur toute le contour quand l’autre se pare d’un cerclage en simili-cuir. Au delà de l’esthétique, c’est surtout sur l’isolation que le choix aura un impact, la version intégralement en tissu ne protégeant aucunement des bruits extérieurs quand l’autre se montre un tout petit peu plus isolante. Quand bien même, on reste assez en deçà de ce que des joueurs eSports seraient en droit d’attendre.

Test du casque Plantronics RIG 500 Pro Esports Edition : Simplicité et efficacité à prix élevéTest du casque Plantronics RIG 500 Pro Esports Edition : Simplicité et efficacité à prix élevé

L’impact des matériaux se retrouve aussi sur la signature sonore, avec un léger gain de présence et de basses pour le simili-cuir, pour une écoute plus percutante mais aussi plus fatigante à la longue. Néanmoins, et ce quel que soit le choix de coussins, le RIG 500 Pro Esports Edition nous a délivré un son joliment équilibré, sans défaut notable. Certes, sa courbe est un peu creusée du côté des bas médiums, pour une sonorité assez typée, mais le résultat est agréable et efficace en jeu comme en film. Les aigus sont fins, les basses sont profondes et les hauts médiums sont justement dosés, une recette qui vous assurera des voix au timbre respecté et une écoute dénuée de toute aggressivité malvenue. Que ça vrombisse, explose, tire de partout, ou qu’au contraire les douces musiques se mélangent au sons d’ambiance, on profite d’un véritable spectacle audio en stéréo. Juste dommage qu’aucun soutien logiciel ne nous offre des possibilités d’égalisation ou de gestion de profils.

Nous ajouterons d’ailleurs à ce propos quelques mots sur le traitement Dolby Atmos : à l'évidence, le RIG 500 Pro trouve dans ce partenariat un terrain d'expression parfait pour le rendu spatialisé. Toutefois, si par le biais de cette émulation, les scènes 3D sont effectivement immersives et riches d’informations quant aux positions des sources sonores, les occasions d'en profiter resteront trop rares. A l'heure actuelle, seule une poignée de titres supporte le Dolby Atmos, ce qui donne forcément moins de portée à cet argument du son spatialisé.

Test du casque Plantronics RIG 500 Pro Esports Edition : Simplicité et efficacité à prix élevé

Côté micro enfin, on profite d’une voix limpide, au timbre respecté, sans souffle ni grésillement, avec un modèle à la fois rotatif et amovible, sur une tige semi-rigide facile à régler et dont la bascule en arrière a pour effet de couper le son. Malheureusement, en absence de support logiciel, impossible de contrôler directement le retour au casque, le gain, ni de profiter d’un véritable atténuateur des bruits ambiants. Du coup, vos coéquipiers entendront parfaitement bien l’ambiance locale et, dans le cas où vous léveriez un peu trop le ton, profiteront de magnifiques saturations à même de leur abîmer les tympans.

Ce RIG 500 Pro Esports Edition est pour nous un véritable coup de coeur, à défaut d’être un coup de maître. Le confort est au rendez vous, la sonorité est excellente en stéréo comme avec le Dolby Atmos, le micro est tout à fait compatible avec le jeu en ligne et le streaming, et la fabrication inspire confiance et respect. De plus, avec son entrée/sortie en mini-jack 3,5mm et ses câbles dédiés aux deux principales manettes, ce casque joue la simplicité tout en se plaçant parfaitement dans l’air du temps. Que demander de plus ? Et bien une meilleure qualité de ces câbles justement, de quoi jouer confortablement sur une tour PC, des réglages pour la voix et le retour du casque, ainsi qu’un support logiciel officiel. Rien de fondamental, nous direz-vous, mais vu le prix assez élevé de ce joli modèle, tous ces points auraient mérité une intégration plus complètes.

Les notes
+Points positifs
  • Une belle fabrication avec de beaux matériaux
  • Deux jeux d’oreillettes fournis
  • Le confort pour tous
  • Une sonorité vraiment réussie
  • Le micro efficace en jeu comme en stream
  • Très simplement compatible avec plein de plateformes
-Points négatifs
  • La qualité des câbles, un peu faible
  • Un traitement Dolby Atmos très réussi, mais trop peu exploité
  • Le câble pour PC, trop court si on a une tour
  • Pas d’adaptateur vers deux mini-jack
  • Pas de réglage pour le micro, ni de retour casque
  • Le câble pour manette, dispensable
  • Pas de support logiciel
  • Ca manque un peu d’isolation phonique
  • Le prix, un peu élevé

La gamme RIG occupe un espace assez particulier dans l'univers des casques gaming, portée par un design atypique visant un maximum de légèreté et d'efficacité. Cette déclinaison 500 Pro Esports Edition respectera à la lettre le concept, en offrant à son utilisateur un confort remarquable, une bonne écoute et une retransmission performante de la voix, le tout étant en prime enrobé de matériaux plus noble que d'habitude. Certes, il manque à l'ensemble une gestion logicielle solide, mais ce RIG 500 Pro reste une valeur sûre pour ceux qui posent le confort et la légèreté en critère absolu.

Profil de oliveroidubocal
L'avis de oliveroidubocal
MP
Twitter
Rédaction jeuxvideo.com
22 octobre 2018 à 11:31:06
16/20
Mis à jour le 20/03/2019 à 09:39

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
luckybiscuit
luckybiscuit
MP
le 22 oct. 2018 à 20:33

il a baissé je crois

Lire la suite...
PapeYaiku
PapeYaiku
MP
le 22 oct. 2018 à 16:32

Moi je trouve qu'on ne parle pas assez du prix des potirons en supermarché.

Lire la suite...
Sommaire Dossier
  • Test du casque MSI Immerse GH50 : MSI veut faire vibrer nos coeurs
  • Test casque Konix Drakkar Bodhran : quand la chaleur l’emporte
  • Test Roccat Noz : un casque trop léger pour être net
  • Test Turtle Beach Recon Spark : un casque à petit prix, mais aux prestations solides
  • Test Cooler Master MH752 : Une bonne surprise
  • Test HyperX Cloud Alpha S : Pour quelques graves de plus
  • Test Audio-Technica ATH-G1 : Équilibre difficile entre qualités et défauts
  • Test Logitech Pro X : De nets progrès, mais est-ce suffisant ?
  • Test Logitech Pro Headset : Une belle évolution qui craque
  • Test Cooler Master MH752 : Une bonne surprise
  • Casques et technologies surround : L'histoire du bon et du mauvais casque 7.1
  • Test du casque Cougar Phontum : Le charme à l'ancienne
  • Test du casque Logitech G Pro : LE casque pour les joueurs pro ? Vraiment ?
  • Test Plantronics RIG 300 : Un (trop?) petit casque d'entrée de gamme
  • Test Plantronics RIG 400 : La recette était presque parfaite
  • Test du casque Sennheiser GSP 303 : A-t-il hérité des qualités de ses aînés ?
  • Test du casque Sennheiser GSP 600 : Un modèle catégorie poids lourd
  • Test du casque Astro Gaming A40 TR + MixAmp Pro TR : Une vraie plus-value pour le joueur
  • Test du casque ASUS ROG Centurion : La grosse déception
  • Test du casque ASUS Strix 7.1 : Promesses non tenues
  • Test du casque Cougar Immersa Pro : Tout ce qui brille n’est pas fait d’or
  • Test HP Omen Mindframe : Winter is coming...
  • Test du casque HyperX Cloud Revolver S : Un incontournable dans sa catégorie
  • Test du casque HyperX Cloud II : Une évolution à minima
  • Test du casque Logitech G433 : Un compromis bien pensé
  • Test du casque Logitech G633 : Le plein de fonctions
  • Test du casque Logitech G430 : Une (bonne) affaire de compromis
  • Test du casque MSI Immerse GH70 : La lampe d’ambiance qu’il vous faut ?
  • Test du casque Plantronics RIG 500E : Le bonheur est dans le kit
  • Test du casque Plantronics RIG 500 Pro Esports Edition : Simplicité et efficacité à prix élevé
  • Test du casque Razer ManO'War : Des progrès suffisants ?
  • Test du casque Roccat Khan Aimo : La recette qu'on attendait
  • Test du casque Sennheiser GSP 350 : Un concurrent sérieux
  • Test du casque Sennheiser PC 373D : L’argent ne fait pas le bonheur
  • Test du casque SteelSeries Arctis 5 : Des changements qui font mouche
  • Test du casque SteelSeries Arctis Pro + GameDAC : Hail to the king, baby !
  • Test du casque Thrustmaster Y-350X 7.1 Powered : C’est compliqué
  • Test Turtle Beach Elite Pro 2 + SuperAmp (PS4) : Une révision qui déçoit
  • Test du casque Corsair VOID Surround : Quand les sirènes chantent faux
  • Test du casque Razer Kraken 7.1 v2 : L'heure est grave
  • Test du casque Sound BlasterX H7 : Le casque “à la Papa”
  • Test du casque Steelseries Siberia 350 : La douche froide
  • Test du casque Turtle Beach Elite Pro + TAC : Le contrôle du bout des doigts