Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / Comparatif : 42 casques audio filaires à l'essai, entre 40 et 280€ /

Test du casque Thrustmaster Y-350X 7.1 Powered : C’est compliqué - Comparatif : 42 casques audio filaires à l'essai, entre 40 et 280€

Page Dossier
Test du casque Thrustmaster Y-350X 7.1 Powered : C’est compliqué
Test du casque Thrustmaster Y-350X 7.1 Powered : C’est compliqué
PC PS4 ONE Mac iOS Android
Partager sur :
Profil de oliveroidubocal
L'avis de oliveroidubocal
MP
Twitter
Rédaction jeuxvideo.com
19 mai 2017 à 10:30:00
8/20
Spécifications
Compatibilité Xbox One, PC (Windows)
Transducteurs2x60 mm
Réponse en fréquenceNC
ImpédanceNC
SensibilitéNC
Type microphoneNC, amovible
Atténuation bruit microNon
Zones éclairéesNon
Rendu 7.1Simple Surround
Poids400 g
Connexions disponiblesConnecteur manette Xbox One ou Mini-jack 4 pôles

(* NC : Non communiquée)

Spécifications
Compatibilité : Xbox One, Windows / Transducteurs : 2x60 mm / Réponse en fréquence : NC / Impédance : NC / Sensibilité : NC / Type microphone : NC, amovible / Atténuation bruit micro : non / Zones éclairées : Non / Rendu 7.1 : Simple Surround / Poids : 400 g le casque seul / Connexions disponibles : Connecteur manette Xbox One ou Mini-jack 4 pôles / Prix constaté (moyen, 04/2017) : 139€

C’est compliqué. Avoir une idée, la travailler pour en faire un concept novateur, passer au développement, dépasser les contraintes techniques avec de nombreux tests. C’est vrai, c’est compliqué. Et puis un casque gamer, il faut que ce soit beau, confortable, pilotable, multi-plateforme, plein de fonctions et aussi que le son soit bon. Et ça, c’est compliqué. Et parfois, c’est même trop compliqué.

Dès le déballage, on se sent envahi par le sentiment qu’avec le Y-350X 7.1 Powered, rien ne va être simple. Il faut dire que la boite est garnie de matériel, et notamment, en plus du casque et de son micro, on y trouve un élément que l’on n’a pas forcément l’habitude de côtoyer, à savoir un module de contrôle à connecter à sa manette Xbox One, et relié par un câble à un amplificateur de casque sur batterie. L’ensemble est donc de base prévu pour fonctionner de concert avec une manette Microsoft, sur console comme sur PC, mais comme la notice fournie (ou celle en ligne) se montre peu généreuse en explications, c’est en tâtonnant que l’on découvre les différentes possibilités et limitations du système.

Test du casque Thrustmaster Y-350X 7.1 Powered : C’est compliqué

Tout commence en connectant le Y Sound Commander à sa manette Xbox One. Ce boitier, à l’instar de l’adaptateur de casque Xbox One officiel, utilise le port data de la manette pour récupérer le signal audio, mais aussi pour en prendre le contrôle. Il est d’ailleurs doté d’un affichage à LEDs permettant de visualiser le niveau ou la valeur de la fonction en cours de modification. Pas très intuitif dans son utilisation, on regrette surtout le toucher qu’offre la surface recouvrant l’ensemble des boutons. Cette matière plastique lisse et souple ne permettant pas d’appuyer avec précision sans baisser les yeux, alors que la plupart des réglages (volume général, niveau des basses, rapport chat / jeu) demandent plusieurs actions combinées. Sur ce point, l’adaptateur officiel se montre bien plus ergonomique, même s'il est moins complet.

Autre originalité : Thrustmaster a imaginé servir le joueur en combinant son module à une batterie/amplificateur externe et filaire, le Y Power Pack. Une idée probablement née de la nécessité de trouver un compromis entre autonomie, prise en main et poids de la manette, et qui a effectivement du sens ... mais qui se rate un peu sur la réalisation. Si le fonctionnement même de ce boitier n’est pas à remettre en cause puisqu’il permet effectivement d’éviter de décharger ses batteries de pad trop rapidement, son utilisation n’est pas des plus pratiques. Avec seulement 30 cm entre le Sound Commander et le Power Pack, on se retrouve régulièrement gêné par la présence du boitier qui se balade sur les genoux. A ce titre, l'absence de système de clip a de quoi étonner. A cela s’ajoute deux petits défauts : d’un côté le “plop” que l’on subit dans le casque à l’allumage de la manette. Et de l’autre l’obligation de séparer le Y Sound Commander du Pad en fin de partie, lorsqu’on est équipé d’une batterie, histoire de ne pas le laisser se décharger tranquillement en mode veille. Enfin, et même si Thrustmaster n’y est pour rien, on regrettera la compatibilité Windows qui se limite à l’utilisation de la manette en filaire, le son via Bluetooth n’étant pour le moment pas pris en charge par l’OS de Microsoft.

Test du casque Thrustmaster Y-350X 7.1 Powered : C’est compliquéTest du casque Thrustmaster Y-350X 7.1 Powered : C’est compliqué

Du côté du design du casque, on reconnait bien là la patte de Thrustmaster avec son (très) large arceau fixe, ses oreillettes de taille moyenne recouvertes de simili-cuir et son micro amovible. Les différences avec les modèles Y-280 ou Y-300 de la marque sont véritablement mineures, pour ne pas dire inexistantes, et ce n’est pas forcément un avantage. Au delà de l’aspect visuel qui en découle une fois qu’on a le casque sur la tête (et les anciens comprendront si je leur parle de la soupe aux choux), c’est toute une batterie de défauts rédhibitoires qui s’accumule. Entre le réglage qui ne s’adapte pas aux plus petites têtes, le serrage bien trop lâche et les mousses qui manquent d’épaisseur, ce Y-350 ne tient pas la comparaison face à la plupart des modèles de ce comparatif et offre malheureusement l’un des pires confort que nous ayons eu l'occasion d'expérimenter. Pire, son poids qui atteint les 400g, sans même compter le câblage, n’arrange clairement pas le résultat durant les longues sessions de jeu.

Enfin, et c’est probablement le point le plus sombre, le son offert par le Y-350X est loin d’être satisfaisant. Si les basses sont bien présentes et possèdent un dynamisme assez impressionnant, tout le reste est bien en dessous des standards actuels. Ainsi, les aigus manquent franchement de définition et font perdre toute précision au signal entendu, alors que le large spectre des médiums, clairement trop présents, en devient rapidement gênant, limite criard. Quant au traitement 7.1, il se base sur une source stéréo, non multipiste, pour produire un son spatialisé (si vous ne voyez pas de quoi on parle, lisez cet article). Et comme il semble agir principalement sur les aigus dont le casque manque cruellement, son apport est proche du néant.

Test du casque Thrustmaster Y-350X 7.1 Powered : C’est compliqué

Seul le microphone réussit son examen de passage, en offrant une voix claire et peu dénaturée, tout à fait adaptée au jeu comme au streaming. On apprécie d’ailleurs autant la possibilité de retirer sa tige, que la flexibilité et la précision de position de cette dernière. Il est juste dommage que les commandes du micro soient uniquement disponibles sur le Y-Commander alors que le casque est tout à fait utilisable en mini-jack, sans l'extension Xbox One, pour une compatibilité avec un maximum de plateformes.

Difficile au final de sauver le Y-350 Powered du naufrage puisqu’il n’offre pas une solution à la hauteur des 140€ qu’il demande. Ni confortable, ni pratique, ni même performant, il n’apporte pas grand chose à l’éco-système Xbox One et se retrouve confronté à une horde de modèles largement supérieurs sur PC. On attendait sincèrement beaucoup mieux de la part de Thrustmaster, mais que voulez vous, parfois c'est ... compliqué.

Les notes
+Points positifs
  • Un micro qui sonne très correctement
  • Une armature qui semble à toute épreuve
-Points négatifs
  • Un équilibre sonore raté
  • Le 7.1 inutile, voire gênant
  • Un port de tête instable et inconfortable
  • La batterie externe mal placée
  • Utilisation complexe et peu pratique

Vous entendez ces crissements de pneus et ces hurlements apeurés ? C'est le son du bus des équipes audio de Thrustmaster qui vient de s'offrir une belle sortie de route, pour finir au fond d'un gouffre bien bien profond. Leur casque Y-350 Powered est certes correctement assemblé, mais à l'usage, il n'a ni le confort, ni les performances sonores de son tarif. Quant aux modules Sound Commander et PowerPack, ils sont inutilement complexes, et terminent d'enterrer un produit, voué à devenir un cas d'école rassemblant toutes les erreurs à ne pas commettre en matière de casque audio.

Profil de oliveroidubocal
L'avis de oliveroidubocal
MP
Twitter
Rédaction jeuxvideo.com
19 mai 2017 à 10:30:00
8/20
Mis à jour le 20/03/2019 à 09:40

COMMENTAIRES

Tous les commentaires (0)
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Sommaire Dossier
  • Test du casque MSI Immerse GH50 : MSI veut faire vibrer nos coeurs
  • Test casque Konix Drakkar Bodhran : quand la chaleur l’emporte
  • Test Roccat Noz : un casque trop léger pour être net
  • Test Turtle Beach Recon Spark : un casque à petit prix, mais aux prestations solides
  • Test Cooler Master MH752 : Une bonne surprise
  • Test HyperX Cloud Alpha S : Pour quelques graves de plus
  • Test Audio-Technica ATH-G1 : Équilibre difficile entre qualités et défauts
  • Test Logitech Pro X : De nets progrès, mais est-ce suffisant ?
  • Test Logitech Pro Headset : Une belle évolution qui craque
  • Test Cooler Master MH752 : Une bonne surprise
  • Casques et technologies surround : L'histoire du bon et du mauvais casque 7.1
  • Test du casque Cougar Phontum : Le charme à l'ancienne
  • Test du casque Logitech G Pro : LE casque pour les joueurs pro ? Vraiment ?
  • Test Plantronics RIG 300 : Un (trop?) petit casque d'entrée de gamme
  • Test Plantronics RIG 400 : La recette était presque parfaite
  • Test du casque Sennheiser GSP 303 : A-t-il hérité des qualités de ses aînés ?
  • Test du casque Sennheiser GSP 600 : Un modèle catégorie poids lourd
  • Test du casque Astro Gaming A40 TR + MixAmp Pro TR : Une vraie plus-value pour le joueur
  • Test du casque ASUS ROG Centurion : La grosse déception
  • Test du casque ASUS Strix 7.1 : Promesses non tenues
  • Test du casque Cougar Immersa Pro : Tout ce qui brille n’est pas fait d’or
  • Test HP Omen Mindframe : Winter is coming...
  • Test du casque HyperX Cloud Revolver S : Un incontournable dans sa catégorie
  • Test du casque HyperX Cloud II : Une évolution à minima
  • Test du casque Logitech G433 : Un compromis bien pensé
  • Test du casque Logitech G633 : Le plein de fonctions
  • Test du casque Logitech G430 : Une (bonne) affaire de compromis
  • Test du casque MSI Immerse GH70 : La lampe d’ambiance qu’il vous faut ?
  • Test du casque Plantronics RIG 500E : Le bonheur est dans le kit
  • Test du casque Plantronics RIG 500 Pro Esports Edition : Simplicité et efficacité à prix élevé
  • Test du casque Razer ManO'War : Des progrès suffisants ?
  • Test du casque Roccat Khan Aimo : La recette qu'on attendait
  • Test du casque Sennheiser GSP 350 : Un concurrent sérieux
  • Test du casque Sennheiser PC 373D : L’argent ne fait pas le bonheur
  • Test du casque SteelSeries Arctis 5 : Des changements qui font mouche
  • Test du casque SteelSeries Arctis Pro + GameDAC : Hail to the king, baby !
  • Test du casque Thrustmaster Y-350X 7.1 Powered : C’est compliqué
  • Test Turtle Beach Elite Pro 2 + SuperAmp (PS4) : Une révision qui déçoit
  • Test du casque Corsair VOID Surround : Quand les sirènes chantent faux
  • Test du casque Razer Kraken 7.1 v2 : L'heure est grave
  • Test du casque Sound BlasterX H7 : Le casque “à la Papa”
  • Test du casque Steelseries Siberia 350 : La douche froide
  • Test du casque Turtle Beach Elite Pro + TAC : Le contrôle du bout des doigts