Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / Comparatif : 20 casques audio gamer sans fil, entre 100 et 350€ /

Test Audeze Mobius : L'excellence, tout simplement... - Comparatif : 20 casques audio gamer sans fil, entre 100 et 350€

Page Dossier
Test Audeze Mobius : L'excellence, tout simplement...
Test Audeze Mobius : L'excellence, tout simplement...
PC PS4 ONE PS3 360
Partager sur :
Profil de Kracou
L'avis de Kracou
MP
Journaliste jeuxvideo.com
27 juin 2019 à 10:52:38
19/20
Spécifications
CompatibilitéPC, Mac, PS4, Xbox One, Switch, Smartphones et tablettes
Transducteurs2x100 mm
Réponse en fréquence10 Hz à 50 kHz
Type microphoneSur tige flexible, détachable
Zones éclairéesNon
Rendu 7.1Oui, émulation + capteur de mouvement
Poids375 g
Connexions disponiblesJack, connexion sans fil BT, USB

Depuis que nous testons des casques audio, nous avons vu passer un paquet d’excellents produits, pas mal de mauvais également, et tant qu’à choisir, on se disait qu’on préfèrerait prendre un élément de la première catégorie pour servir de support à ce qui sera l’un de nos derniers tests sur Jeuxvideo.com. Le modèle MMX 300 de chez Beyerdynamic nous aurait bien tenté, mais c’est finalement Audeze qui nous a assuré que nous ne regretterions pas de nous être pencher sur leur Mobius… Ils avaient raison.

Non, nous ne nous sommes pas trompés de quelques centaines d’euros… Le casque Mobius affiche bel et bien un tarif moyen d’environ 450€. Certaines exceptions ont évidemment pu échapper à nos recherches, mais cela fait de ce produit orienté gaming l’un des plus onéreux, si ce n’est le plus onéreux, de sa catégorie. A la décharge d’Audeze, on notera que ce tarif reste modeste au regard de la production habituelle du fabricant, qui touche les amateurs de hi-fi, et par extension, des tarifs autrement plus élevés.

Test Audeze Mobius : L'excellence, tout simplement...

Néanmoins, la question qu’inspire ce premier constat reste la suivante : qu’est ce qui peut bien justifier un prix pareil ? Vous allez le voir, le Mobius cumule bien des atouts, mais s’il en est un qui a largement emporté notre adhésion, c’est sans hésitation celui de la qualité audio. Comment vous dire… Il suffit de lancer quelques-uns de vos morceaux préférés, et de poser le casque sur vos oreilles pour comprendre que le Mobius ne joue pas dans la même cour que le reste de ses concurrents. Chaque morceau est une redécouverte, chaque introduction vous donne envie de basculer votre siège vers l’arrière, de fermer les yeux, et de profiter de l’instant. Les basses fréquences notamment sont d’une clarté et d’une rondeur impressionnante, quand les aigus et medium brillent par leur précision. Aucune agressivité, aucun effet de masquage… Juste le plaisir du son.

Test Audeze Mobius : L'excellence, tout simplement...

Et cet argument de la qualité du rendu est par ailleurs double : car ce qu’il offre un stéréo, le Mobius l’assume également sur une source 7.1. Nous l’avons souvent dit ici : un rendu surround peut être de qualité, si l’on sait associer des écouteurs performants à une solution logicielle pertinente. Et c’est exactement ce que propose Audeze avec son système Waves NX, doté d’un bonus inattendu : un dispositif de reconnaissance des mouvements de la tête. Ce dernier va permettre de donner à supplément d’âme à la simulation surround, en orientant les différents canaux (avant, latéraux, arrière) en fonction de la position de la tête. Un exemple : vous êtes dans Styx : Shard of Darkness, et votre personnage fait face à un forgeron qui passe d’un établi à un autre. Grâce au système Waves NX, sans l’avoir dans votre champ de vision, vous pouvez aisément et littéralement le suivre à l’oreille. Cela n’a l’air de rien, mais appliquer à l’ensemble des sons environnants, qui répondent tous de la même manière, on obtient la sensation d’un véritable environnement sonore 3D, et ce, d’autant que la précision du rendu n’est en rien altérée par l’effet de volume produit. Notre seul regret est finalement de n’avoir accès à cette fonctionnalité que sur PC, via le Logiciel Audeze HQ, lorsque le casque est connecté en USB.

Et pour terminer avec cette partie audio, signalons que le Mobius embarque une somme de profils d’écoute (8 pour être exact), qui une fois n’est pas coutume, n’ont rien de fantaisistes : les différences sont subtiles, une légère mise en avant des voix par-ci, un soupçon de basse par-là, de manière à satisfaire différents publics sans trahir la qualité générale du rendu. Redisons-le : de notre expérience et d’un point de vue expérience sonore, le Mobius est ce qui se fait de mieux dans la catégorie gaming actuellement… Audeze aurait pu se contenter de ce fait d’arme, mais non : le fabricant ajoute à sa recette de la polyvalence et du confort.

Test Audeze Mobius : L'excellence, tout simplement...

La polyvalence dont nous parlons va avant tout se matérialiser dans le large choix de connexion proposé. Le Mobius est en effet un casque sans fil Bluetooth, mais il peut aussi être relié à un PC, voire à une PS4, par un câble USB (type C côté casque). Dans le cas de la console de Sony, seules les fonctionnalités stéréo seront toutefois disponibles. Enfin, l’appareil peut aussi être connecté sur une prise jack, en mode passif. En mode sans fil, comptez une bonne dizaine d’heures d’écoute. Toutefois, si vous examinez les photos des écouteurs avec attention, vous constaterez que ces derniers embarquent finalement peu de commandes, eu égard aux possibilités du produits : différentes liaisons avec ou sans fil, rendu 3D, gestion du micro… C’est là l’un des rares points faibles du Mobius : sa complexité, certains boutons pouvant recenser jusqu’à 4 commandes. A ce titre, les molettes de contrôle du micro et du volume général sont toutes deux cliquables et permettront pour l’une, de changer la piste en cours, ou d’établir une connection à un périphérique BT, et pour l’autre, de naviguer entre les profils d’écoute, ou les modes de rendu (7.1, stéréo, ou Hi-Res). Le bouton On/Off n’est pas en reste, puisqu’en plus d’allumer ou d’éteindre le produit, il permettra de gérer les appels, l’appairage, selon qu’on lui applique une pression courte, longue, très longue, ou qu’on le double-clic. On vous l’avait dit, c’est complexe, même si cela reste fonctionnel.

Test Audeze Mobius : L'excellence, tout simplement...

Et nous le disions plus haut, le confort une fois posé sur la tête n’a pas été oublié. Certes, le produit n’est pas un poids léger, mais ses 350 grammes sont plutôt bien répartis. Ajoutez à cela une force de serrage bien dosée et vous obtenez un maintien à la fois efficace et agréable, couplé à une isolation passive honorable. Notez cependant que l’on reste sur une tenue assez ferme, et bien que la mousse amortissante soit généreuse sur dessus du crâne, on peut finir par ressentir le poids de l’objet sur une longue session. Également en matière de design, signalons que le Mobius tient beaucoup plus du casque sobre et classieux dont on s’équipera pour ambiancer un trajet en train ou en avion, que du produit gaming coloré et flashy. Chacun ses préférences, bien entendu, mais en ce qui nous concerne, ce choix d’Audeze a toute notre approbation.

Enfin, nous terminerons ce test par la partie voix. Là encore, rien à redire, bien au contraire : le micro, positionné sur une tige flexible amovible, capte parfaitement nos exclamations et commentaires, et les transmet sans distorsion à nos camarades de jeu.

Test Audeze Mobius : L'excellence, tout simplement...

450€ pour un casque gaming, est-ce déraisonnable ? Beaucoup le penseront dans une période où le tarif des périphériques gaming haut de gamme est en constante progression. Pourtant, le Mobius se positionne bien plus surement dans une course à la performance audio que dans une course en avant commerciale. Un pari réussi selon nous. Aussi retenez que oui, 450€, ce n’est pas donné, mais une fois ses excellentes prestations prises en compte, ce prix s’explique et se pardonne sans difficultés.

Les notes
+Points positifs
  • Confort et finition de qualité
  • Quel son, les amis... Mais quel son !
  • Polyvalent en termes de connexion
  • Une émulation 7.1 qui tabasse
  • Des profils d'égalisation pertinent (pour une fois)
  • Bon équilibre isolation phonique / contrôle de la sudation
  • Bonne restitution de la voix par le micro
-Points négatifs
  • Assez complexe à prendre en main
  • Pas de personnalisation des profils d'écoute

Le prix du Mobius impressionne évidemment, par rapport aux autres casques gaming du marché, mais moins que ses performances audio, tout simplement époustouflantes, que ce soit en stéréo et en 7.1. Sur cette base, Audeze n'a plus qu'à assurer sa domination en proposant confort et fonctionnalités de qualité, ce que la marque fait sans difficulté. Au final, cette recette fait du Mobius le meilleur casque du marché actuellement.

Profil de Kracou
L'avis de Kracou
MP
Journaliste jeuxvideo.com
27 juin 2019 à 10:52:38
19/20
Mis à jour le 10/07/2019 à 11:55

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Shiyu_
Shiyu_
MP
le 10 nov. 2019 à 09:08

Merci Kracou pour la qualité de ce test ;) Tu précises que ce sera l'un des derniers et c'est bien dommage d'autant plus que ta passion pour l'audio transpire à travers tes lignes.

Pour en revenir au casque, je viens de me procurer la version d'hyperx : l'orbit S. Il est identique au mobius en dehors de l'absence de Bluetooth et du look moins classe (plus typé gamer mais quand même sobre).
J'ai testé pas mal de casques ces derniers mois dont le cloud flight, le steelseries arctis pro wireless, quelques références de chez beyerdynamic, le logitech G533 et d'autres que j'oublie. Pour le flight et les beyer je n'ai pas aimé la signature, trop agressive dans les aigus. Le steelseries est bien mais trop petit pour ma tête. Le g533 je n'ai pas accroché sans trop savoir pourquoi... Je cherchais un casque gamer et musical.

Au final j'ai retenu deux casques : le Rig HD800 qui propose un confort parfait : léger et aéré, couplé à une bonne autonomie et une qualité audio tout à fait honorable. Le seul reproche est qu'on ne peut le brancher en filaire ce qui l'empêche d'être utilisable avec le psvr.
A côté de ça j'ai pu trouvé mon bonheur audio avec le focal clear (1500€ neuf que j'ai eu à 680 d'occaz). On se rapproche de la perfection niveau sonore et il propose un confort de premier ordre avec une excellente respirabilité. Seul son poids conséquent est gênant (plus de 400gr).

Pour en revenir au cloud orbit S et donc au Mobius, il m'a toujours fait de l'œil et j'ai profité d'une promo pour me le procurer à 280€ fdp in.
Qu'on soit clair (sans jeu de mot) : sur la qualité audio il largue complètement le Rig 800 dont je trouve le timbre métallique à côté (médium en retrait et aigus légèrement accentués).
Et il tient la dragée haute au focal Clear en proposant des basses beaucoup plus présentes (pourtant le clear fait parti des casques ouverts avec le plus d'infra basses) et un meilleur soundstage quand l'effet 3d est activé (j'y reviendrai). Je redecouvre certains morceaux où la ligne de basse s'impose à nous là où je devais me concentrer sur le focal.
Là où le Clear l'emporte c'est sur la clarté du haut du spectre et le rendu des voix, absolument exquis.
Qu'on se le dise, pour moins de 400€ on a un casque qui peut concurrencer un casque à 1500€ dac exclu (l'audeze a son système interne). Et je ne compte pas le micro, le changement de rendu sonore mémorisé dans le casque, le rendu 3d et le tracking...Chapeau ! Enfin, Casque devrais-je dire...

Au niveau confort c'est très bon sans atteindre le niveau du Rig 800 ou du clear. Le premier à tout pour lui et le clear sert moins et respire beaucoup mieux mais est plus lourd. Le clamping est ferme mais soulagé par les coussinets en mémoire de forme.

Le micro propose un bon rendu mais doit se mettre très près de la bouche pour bien fonctionner. Attention au souffle et aux exclamations qui pourront devenir fatiguants pour vos mates.

Sur le plan des fonctionnalités, on frôle la perfection. Un effort énorme a été réalisé pour rendre le casque autonome du PC et permettre de profiter de presque toutes ses fonctionnalités quel que soit le support. D'où la relative complexité des commandes, toutes multi-fonctions pour ne pas confondre le casque avec un clavier.

En plus de profiter d'un rendu sonore époustouflant, c'est bien son rendu 3d qui rend ce casque bluffant.
Il faut distinguer deux points :
- le surround virtuel, qui permet de restituer une impression d'espace tout à fait convaincante. Paradoxalement c'est en stéréo sur des musiques que je le trouve le plus réussi : il réussit la prouesse rare de donner l'impression d'entendre des enceintes avec une scène projetée devant nous et non pas sur les côtés. En 7.1 il est très bien mais ça ne m'a pas transcendé plus que ça.
- le tracking de la tête. Alors là les amis, c'est ce qui fait l'énorme différence avec la concurrence. Et une fois n'est pas coutume, ce n'est pas 7.1 dans les jeux qu'il me sert le plus. En effet, ce n'est pas naturel de detourner son regard de l'écran et dans les Fps on a déjà tendance à user de la souris ou du stick droit pour mieux localiser un son. Pour la VR c'est encore mieux, le tracking est intégré au casque et rend celui de l'orbite contre productif. Non, là où c'est ouf c'est encore une fois sur les musiques couplé au rendu 3d. On a vraiment l'impression d'entendre le groupe où l'orchestre jouer devant nous et on s'amuse à tourner la tête pour identifier la localisation de tel ou tel instrument. Ou encore quand on se surprend à taper du pied et bouger la tête on entend le son se décaler comme ça le ferait en vrai. Jubilatoire.

Et le top dans tout ça c'est que contrairement à ce qui est indiqué dans le test, le rendu 3d et le tracking fonctionnent de partout, en 7.1 ou stéréo et que ce soit en USB (consoles et smartphones) ou en jack. Seul le mode high res est incompatible.

Car oui le casque est aussi compatible high-res 24bits /96kHz. S'il est inutile de le préciser sur des casques traditionnels, je rappelle que le casque utilise son propre ampli / dac.

Au final ce casque est presque parfait, je ne peux reprocher au casque d'être fermé, c'est sa conception même. Non, son seul vrai défaut est d'émettre un bruit de fond continu et audible à faible volume si on a l'oreille, ce qui nuit à sa clarté. Mais je vous rassure, à volume moyen on ne l'entend plus. Défaut mineur donc.

Merci à Audeze d'avoir pondu ce bijoux, en plus cela permet de démocratiser la technologie planar (finement joué pour un fabricant de casques audiophiles planar).
Si vous cherchez un casque bluffant en jeu et musique à la pointe de la technologie, ne cherchez plus il n'y a qu'une référence (enfin deux avec son clone de chez hyperx), le Mobius.

Lire la suite...
Top commentaires
Shiyu_
Shiyu_
MP
le 10 nov. 2019 à 09:08

Merci Kracou pour la qualité de ce test ;) Tu précises que ce sera l'un des derniers et c'est bien dommage d'autant plus que ta passion pour l'audio transpire à travers tes lignes.

Pour en revenir au casque, je viens de me procurer la version d'hyperx : l'orbit S. Il est identique au mobius en dehors de l'absence de Bluetooth et du look moins classe (plus typé gamer mais quand même sobre).
J'ai testé pas mal de casques ces derniers mois dont le cloud flight, le steelseries arctis pro wireless, quelques références de chez beyerdynamic, le logitech G533 et d'autres que j'oublie. Pour le flight et les beyer je n'ai pas aimé la signature, trop agressive dans les aigus. Le steelseries est bien mais trop petit pour ma tête. Le g533 je n'ai pas accroché sans trop savoir pourquoi... Je cherchais un casque gamer et musical.

Au final j'ai retenu deux casques : le Rig HD800 qui propose un confort parfait : léger et aéré, couplé à une bonne autonomie et une qualité audio tout à fait honorable. Le seul reproche est qu'on ne peut le brancher en filaire ce qui l'empêche d'être utilisable avec le psvr.
A côté de ça j'ai pu trouvé mon bonheur audio avec le focal clear (1500€ neuf que j'ai eu à 680 d'occaz). On se rapproche de la perfection niveau sonore et il propose un confort de premier ordre avec une excellente respirabilité. Seul son poids conséquent est gênant (plus de 400gr).

Pour en revenir au cloud orbit S et donc au Mobius, il m'a toujours fait de l'œil et j'ai profité d'une promo pour me le procurer à 280€ fdp in.
Qu'on soit clair (sans jeu de mot) : sur la qualité audio il largue complètement le Rig 800 dont je trouve le timbre métallique à côté (médium en retrait et aigus légèrement accentués).
Et il tient la dragée haute au focal Clear en proposant des basses beaucoup plus présentes (pourtant le clear fait parti des casques ouverts avec le plus d'infra basses) et un meilleur soundstage quand l'effet 3d est activé (j'y reviendrai). Je redecouvre certains morceaux où la ligne de basse s'impose à nous là où je devais me concentrer sur le focal.
Là où le Clear l'emporte c'est sur la clarté du haut du spectre et le rendu des voix, absolument exquis.
Qu'on se le dise, pour moins de 400€ on a un casque qui peut concurrencer un casque à 1500€ dac exclu (l'audeze a son système interne). Et je ne compte pas le micro, le changement de rendu sonore mémorisé dans le casque, le rendu 3d et le tracking...Chapeau ! Enfin, Casque devrais-je dire...

Au niveau confort c'est très bon sans atteindre le niveau du Rig 800 ou du clear. Le premier à tout pour lui et le clear sert moins et respire beaucoup mieux mais est plus lourd. Le clamping est ferme mais soulagé par les coussinets en mémoire de forme.

Le micro propose un bon rendu mais doit se mettre très près de la bouche pour bien fonctionner. Attention au souffle et aux exclamations qui pourront devenir fatiguants pour vos mates.

Sur le plan des fonctionnalités, on frôle la perfection. Un effort énorme a été réalisé pour rendre le casque autonome du PC et permettre de profiter de presque toutes ses fonctionnalités quel que soit le support. D'où la relative complexité des commandes, toutes multi-fonctions pour ne pas confondre le casque avec un clavier.

En plus de profiter d'un rendu sonore époustouflant, c'est bien son rendu 3d qui rend ce casque bluffant.
Il faut distinguer deux points :
- le surround virtuel, qui permet de restituer une impression d'espace tout à fait convaincante. Paradoxalement c'est en stéréo sur des musiques que je le trouve le plus réussi : il réussit la prouesse rare de donner l'impression d'entendre des enceintes avec une scène projetée devant nous et non pas sur les côtés. En 7.1 il est très bien mais ça ne m'a pas transcendé plus que ça.
- le tracking de la tête. Alors là les amis, c'est ce qui fait l'énorme différence avec la concurrence. Et une fois n'est pas coutume, ce n'est pas 7.1 dans les jeux qu'il me sert le plus. En effet, ce n'est pas naturel de detourner son regard de l'écran et dans les Fps on a déjà tendance à user de la souris ou du stick droit pour mieux localiser un son. Pour la VR c'est encore mieux, le tracking est intégré au casque et rend celui de l'orbite contre productif. Non, là où c'est ouf c'est encore une fois sur les musiques couplé au rendu 3d. On a vraiment l'impression d'entendre le groupe où l'orchestre jouer devant nous et on s'amuse à tourner la tête pour identifier la localisation de tel ou tel instrument. Ou encore quand on se surprend à taper du pied et bouger la tête on entend le son se décaler comme ça le ferait en vrai. Jubilatoire.

Et le top dans tout ça c'est que contrairement à ce qui est indiqué dans le test, le rendu 3d et le tracking fonctionnent de partout, en 7.1 ou stéréo et que ce soit en USB (consoles et smartphones) ou en jack. Seul le mode high res est incompatible.

Car oui le casque est aussi compatible high-res 24bits /96kHz. S'il est inutile de le préciser sur des casques traditionnels, je rappelle que le casque utilise son propre ampli / dac.

Au final ce casque est presque parfait, je ne peux reprocher au casque d'être fermé, c'est sa conception même. Non, son seul vrai défaut est d'émettre un bruit de fond continu et audible à faible volume si on a l'oreille, ce qui nuit à sa clarté. Mais je vous rassure, à volume moyen on ne l'entend plus. Défaut mineur donc.

Merci à Audeze d'avoir pondu ce bijoux, en plus cela permet de démocratiser la technologie planar (finement joué pour un fabricant de casques audiophiles planar).
Si vous cherchez un casque bluffant en jeu et musique à la pointe de la technologie, ne cherchez plus il n'y a qu'une référence (enfin deux avec son clone de chez hyperx), le Mobius.

Lire la suite...
Sommaire Dossier
  • Test Audeze Mobius : L'excellence, tout simplement...
  • Test du casque Steelseries Arctis 1 Wireless : Une référence multiplateforme.
  • Test Sony Platinum Wireless Headset : le meilleur casque multi-plateforme ?
  • Test Casque Corsair Virtuoso SE : Magnifique esthétique, sonorité en progrès
  • Test Audio-Technica ATH-G1WL : Déception haut de gamme
  • Test Plantronics RIG 700HD : Un peu trop léger
  • Test du casque Alienware AW988 : De belles perspectives mais quelques ratés
  • Test Astro Gaming A50 (3ème Gen) : La rançon du succès
  • Test du casque Corsair H2100 Wireless 7.1 : L’heure de la retraite n’a pas encore sonné !
  • Test du casque Corsair VOID Dolby 7.1 RGB : Qu'il est difficile de succéder au H2100 !
  • Test du casque HyperX Cloud Flight : Aller à l'essentiel, le faire bien !
  • Test du casque Logitech G533 : Le charme du G933, sans l'arrière coût
  • Test du casque Logitech G933 : Un véritable couteau suisse de l'audio
  • Test Logitech G935 : Une évolution en demi-teinte
  • Test du casque Plantronics RIG 800 HD
  • Test du casque Razer ManO'War : Le fabricant ne la joue plus profil basse !
  • Test du casque SteelSeries Arctis 7 : Un passage au sans fil compliqué
  • Test du casque SteelSeries Siberia 840 : Enfin une véritable expérience sans fil !
  • Test du casque Tritton Katana HD 7.1 : La polyvalence comme objectif, et une déception à l'arrivée
  • Test du casque Turtle Beach Stealth 450 : Prix modéré mais qualités indéniables
  • Test Turtle Beach Stealth 600 : Prix attractif, perfs en conséquence
  • Test Turtle Beach Stealth 700 : Un couteau suisse pour joueur occasionnel