CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus Hardware
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • Tout JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Fortnite
    • FUT 21
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Page Dossier Test de la carte Asus GTX 1080 STRIX O8G 8 Go
Test de la carte Asus GTX 1080 STRIX O8G 8 Go

Spécifications
GPU : GP104 / Fréquence GPU : 1898 / 1759 (Boost / Base, mode Gaming) / Mémoire : GDDR5X / Quantité mémoire : 8 Go / Fréquence mémoire : 10 GHz / Rétroéclairage : Oui, logo et châssis sur 16,8 millions de teintes / Sorties vidéo : 2 x HDMI 2.0, 1 x DL DVI, 2 x DisplayPort / Connecteur d'alimentation PCI-E : oui, 1x8 broches / Dimensions : 298 x 134 x 40 mm / Prix (moyen, 10/2016) : 850-900€

Si vous nous demandiez aujourd’hui quel serait l’ordinateur portable gamer que nous achèterions si nous avions quelques moyens, nous vous répondrions sans hésitation : un G752 d’Asus. Un choix qui ne devrait rien au hasard, puisqu’au-delà d’une construction solide et de fonctionnalités complètes, cette série présente un avantage indéniable sur la concurrence, et ce, depuis quelques années maintenant : elle fait montre d’une remarquable efficacité en matière de gestion du refroidissement, permettant un fonctionnement en charge sans baisses de performances, et avec un niveau de nuisances sonores très faible.

Sachant cela, nous nous attendions évidemment à ce qu’une carte graphique haut de gamme provenant du même constructeur, présente cette même caractéristique avantageuse, par rapport à ces concurrents. Toutefois, la déclinaison STRIX de la GTX 1060 testée il y a quelques semaines nous avait montré que cette maitrise n’était pas nécessairement un acquis, et sans surprise, nos essais menés sur la version STRIX de la GTX 1080 confirment cet état de fait… Certes, la capacité de refroidissement de cette déclinaison demeure efficace, avec une température en charge qui ne dépassera jamais les 71°C. À titre de comparaison, ce résultat est aussi celui obtenu par sa concurrente, la MSI GTX 1080 Gaming X. Pour autant, la carte MSI accomplit cette performance en maintenant des nuisances sonores modérées (44,3 dBA) en charge, tandis que la STRIX fait sur ce plan à peine mieux que la version Founders Edition commercialisée par NVIDIA, soit autour de 47,5 dBA. C’est clairement décevant, notamment si l’on considère l’utilisation d’un système de refroidissement DirectCU III à triple ventilation.

Test de la carte Asus GTX 1080 STRIX O8G 8 Go

Maintenant, cet argument à lui seul suffira-t-il à vous faire vous détourner de cette carte ? Si le silence de fonctionnement est un critère majeur pour vous, clairement, oui. La GTX 1080 STRIX propose bien un mode de fonctionnement passif lorsque vous utilisez des applications bureautiques, auquel viendra s’ajouter un second mode intermédiaire, pour les charges GPU que nous qualifierons de moyennes, et où seul le ventilateur arrière se mettra en mouvement pour assurer le refroidissement. Toutefois, en charge, la concurrence proposera des alternatives plus efficaces, à l’image de MSI dont nous venons de parler ou de Zotac, avec son large système IceStorm.

Test de la carte Asus GTX 1080 STRIX O8G 8 Go

Par contre, si les performances sonores ne sont pas une priorité, alors, cette GTX 1080 STRIX d’Asus a quelques arguments à faire valoir. Pour commencer, elle est la seule, à notre connaissance, à proposer un peu de fantaisie sur son bracket arrière. Les sorties présentes sur ce dernier ne respecteront en effet pas les standards en vigueur, et comprendront notamment 2 ports HDMI 2.0b, en plus des deux ports DP et du port DL DVI. Un changement qui devrait contenter les possesseurs de casques de réalité virtuelle, par exemple. Autre particularité : l’intégration de deux ports PWM sur le PCB, sur lesquels on pourra venir brancher deux ventilateurs. Ceux-ci seront dès lors pilotés par la carte graphique, afin d’augmenter l’aération dans le boitier lors d’une session de jeu. Par ailleurs, cela permettra d’offrir à l’utilisateur deux connecteurs 4 broches supplémentaires, si la carte mère n’en avait pas ou pas assez. Enfin, plus anecdotique, le carter autour du système de refroidissement pourra se démonter pièce par pièce, afin de laisser la possibilité à l’utilisateur de les remplacer par des éléments personnalisés (le fabricant en fournit les plans en vue d’une impression 3D), et les connecteurs d’alimentation seront surmontés de LED, afin de prévenir un éventuel mauvais branchement des câbles PCI-E. La GTX 1080 STRIX a donc le mérite d’offrir plus de fonctionnalités par rapport à la concurrence. Des fonctionnalités qui seront portées par des performances de premier ordre.

Test de la carte Asus GTX 1080 STRIX O8G 8 Go

Concrètement, le GPU de la carte d’Asus fonctionnait en charge dans une plage de fréquences pratiques comprise entre 1949 et 1974 MHz, dans sa configuration la plus rapide, à savoir, son mode OC. La STRIX dispose en effet de trois modes de fréquence : Eco, Gaming et OC, le second étant le mode par défaut et imposant 40 MHz de moins sur le GPU par rapport au troisième. Comparativement, le mode OC affiche 200 MHz de plus que notre exemplaire de GTX 1080 Founders Edition, et entre 65 et 90 MHz de plus que notre carte MSI Gaming X, qui il est vrai, n’est pas non plus le modèle le plus overclocké du Taiwanais. Et très logiquement, les fréquences élevées de la GTX 1080 STRIX se ressentent en jeu : la carte domine notre tableau de performances, dépassant très largement la barre des 60 FPS sur notre panel de titres en résolution Quad HD, et offrant des résultats très décents en Ultra HD : 46 FPS sur The Witcher 3 toutes options au maximum, 43 FPS sur Far Cry Primal dans les mêmes conditions. Comme nous le soulignions déjà dans notre test de la GTX 1080 FE, un antialiasing désactivé, et une ou deux options légèrement réduites, et la voie vers le 60 FPS est toute tracée.

Test de la carte Asus GTX 1080 STRIX O8G 8 GoTest de la carte Asus GTX 1080 STRIX O8G 8 Go
Test de la carte Asus GTX 1080 STRIX O8G 8 GoTest de la carte Asus GTX 1080 STRIX O8G 8 GoTest de la carte Asus GTX 1080 STRIX O8G 8 Go

Et évidemment, ces performances s’accompagnent d’une consommation d’énergie réduite par rapport à ce que l’on pouvait précédemment connaitre avec les séries 900, même si l’on sera une vingtaine de watts au-dessus d’une GTX 1080 de référence, overclocking oblige. D’ailleurs, en parlant d’overclocking, signalons que l’on pourra utiliser le logiciel Asus GPU Tweak II, pour gagner quelques MHz supplémentaires : nous avons ainsi pu monter la fréquence du GP104 à près de 2035 MHz, soit légèrement plus que pour notre GTX 1080 FE.

Test de la carte Asus GTX 1080 STRIX O8G 8 Go

Au final, la carte d’Asus est un produit solide, qui ne péchera qu’au niveau de sa ventilation, qui produira plus de nuisances sonores que la concurrence, et par son prix, l’un des plus hauts du marché. Dernière précision : si les caractéristiques de ce modèle vous séduisent, nous serions plus enclins à vous diriger vers une version présentant un overclocking d’usine moindre. En effet, Asus commercialise 3 modèles de GTX 1080 : la STRIX O8G ou OC, qui est celle que nous avons testée et qui est la plus onéreuse. Ensuite vient la STRIX A8G, dont les fréquences de fonctionnement sont diminuées d’environ 100 MHz. Puis la STRIX 8G ferme la marche, avec un GPU encore sous-cadencé : environ 150 MHz par rapport à la version OC. Toutefois, en dehors de ces réglages d’usine, les trois cartes présentent le même PCB, les mêmes caractéristiques d’alimentation, et peuvent donc potentiellement atteindre les mêmes fréquences de fonctionnement. Et si les tarifs entre les versions 8G et A8G sont assez proches chez les principaux revendeurs français, ceux des cartes O8G / OC montent parfois à 850-900€. Et disons simplement que c’est cher payé pour une manipulation que vous pourriez facilement intégrer vous-même.

Le design des cartes GTX 1080 STRIX dans le détail
Nous ne pouvions décemment pas conclure cet article, sans vous avoir parlé des modifications que le constructeur taiwanais a opérées sur le PCB de ses GTX 1080, par rapport aux modèles Founders Edition. Pour commencer, modèle overclocké oblige, l’étage d’alimentation a pris un peu d’embonpoint, passant sur une configuration 8+2 phases. Et il en va de même pour les connecteurs PCI-E situés à l’arrière de la carte, qui demandent deux câbles 6 et 8 broches. Également, exit le blower NVIDIA : le refroidissement des STRIX repose sur la troisième itération du système de refroidissement DirectCU III, composé de deux radiateurs à ailettes, traversés par 5 caloducs. Outre son interface avec le GPU, le bloc DirectCU III est ainsi en contact avec les puces mémoires et les VRM. Enfin, les GTX 1080 STRIX présentent différentes zones rétroéclairées, configurables via un module dans le logiciel GPU Tweak II.
ON AIME
  • Ses ventilateurs à l'arrêt en mode bureau
  • Ses deux ports HDMI pour les possesseurs de casques VR
  • Ses très bonnes performances
  • Le support logiciel complet
  • La présence de deux connecteurs PWM
  • Son GPU maintenu à bonne température
ON AIME MOINS
  • Sa gestion de nuisances sonores
  • Son prix moyen très élevé
Annonce
Commentaires
Tous les commentaires (0)
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Sommaire Dossier
  • Pascal : une architecture GPU aux multiples enjeux
  • GeForce GTX 1080 : Présentation de la carte, du GP104, et de leurs principales fonctionnalités
  • Les bonus « Pascal » : HDR, Fast Sync, GPU Boost 3.0, et Async Compute
  • La GeForce GTX 1080 : Benchmarks sous DirectX11 (1080p et 4K)
  • Etude de cas particuliers : DirectX12 (Async Compute), la VR, Fast Sync, overclocking
  • Conclusion : la GeForce 1080, nouvelle reine des cartes graphiques haut de gamme
  • Test de la carte Asus GTX 1080 STRIX O8G 8 Go
  • Test de la carte MSI GTX 1080 Gaming X 8 Go
La vidéo du moment