Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / Call of Duty : Une histoire du temps /

Epoque seconde guerre mondiale - Call of Duty : Une histoire du temps

Page Dossier Epoque seconde guerre mondiale
,
Epoque seconde guerre mondiale

En 2001, Medal of Honor : Débarquement Allié a retourné les visiteurs de l'E3. Chapeauté par le studio 2015, ce FPS plongeait le joueur dans une ambiance incroyable. La retranscription de l'offensive d'Omaha Beach fut telle que beaucoup en gardent un souvenir inoubliable. Avec une telle expérience, Jason West et Vince Zampella ne pouvaient pas en rester là. Après leur départ de 2015, ils créèrent le studio Infinity Ward et décidèrent d'imaginer un titre dans la continuité de Medal of Honor : Call of Duty.

Epoque seconde guerre mondiale

En choisissant la période de la Seconde Guerre Mondiale, West et Zampella font un pied de nez à leur ancien éditeur (Electronic Arts) et s'appuient sur une époque qui développe une aura particulière chez les joueurs. Call of Duty est conçu de façon classique dans le sens où l'aventure débute par un entraînement en bonne et due forme. Cet exercice a lieu au Camp Toccoa de Géorgie et met en avant les différentes techniques de défense. En tant que membre du 506ème régiment de parachutistes, vous devez être préparé à toute éventualité. Carabine, fusil de précision, grenades, mitraillette... tout y passe !

Après ce tutorial, le joueur s'enfonce dans la campagne normande à travers l'Opération Overlord. Et pour les Français, la première mission de Call of Duty est lourde de sens puisqu'elle se déroule aux abords de Sainte-Mère-Église (réputée pour le parachutiste américain qui resta accroché au clocher). Vous débarquez en pleine campagne, non loin de bâtiments. L'environnement rappelle énormément l'une des missions nocturnes de Medal of Honor sur PlayStation. Après le parachutage des soldats, les Allemands ne tardent pas à ouvrir le feu et le corps de ferme dans lequel ils ont trouvé refuge se transforme en gigantesque champ de bataille.

Chargement de la vidéo

Call of Duty est fort appréciable dans sa façon de raconter les évènements. Comme dans la réalité, les Américains n'ont pas atterri du tout à l'endroit prévu mais cela ne va pas les empêcher de délivrer Sainte-Mère-Eglise du joug nazi. Toute la première partie se focalise sur ce fait historique, West et Zampella ayant souhaité un jeu qui soit respectueux de la mémoire des soldats. Et c'est réussi, on a l'impression d'être isolés, sans radio et à la merci de l'ennemi. S'en suit une course poursuite explosive à travers la campagne normande, avant de préparer le débarquement des troupes d'infanteries sur Utah Beach.

Epoque seconde guerre mondiale

Qu'on se le dise, Call of Duty a forcément vieilli. Les environnements peinent à se renouveler et certaines missions semblent un peu là pour allonger artificiellement la durée de vie. Heureusement, la seconde campagne gagne en variété avec des missions se déroulant en Allemagne (Barrage de l'Eder), aux Pays-Bas et même en Norvège où il est question de saborder le Tirpitz, qui fut le plus grand cuirassé à flot d'Europe. Le petit côté infiltration n'est pas désagréable... avant tout ne pète à nouveau! On ne change pas une formule qui gagne. La dernière partie du jeu se consacre au peuple soviétique, avec en point d'orgue la spectaculaire Bataille de Stalingrad, la libération de la Place Rouge, une séquence en char et un assaut ultime à Berlin. Ce n'est pas avec cet épisode que le dépaysement est le plus marqué, surtout que les graphismes accusent leur âge. Néanmoins, il est l'épisode par quoi tout a commencé.

ON PREND LES MÊMES...

Call of Duty 2 débute également du côté soviétique. Soldat de 2ème classe dans la 13ème division de fusiliers de l'Armée Rouge, vous êtes amenés à participer à diverses missions dont l'une consiste à reprend le contrôle de deux grands bâtiments. Cette première approche dénote avec Call of Duty par la présence d'un temps hivernal. On traverse ainsi des tranchées enneigées tandis que les flocons apportent un peu de douceur à cet univers macabre.

La guerre ne tarde pas à reprendre ses droits et nous transporte en Afrique du Nord en compagnie d'un sergent anglais. Là encore, on sent le désir de Jason West et Vince Zampella d'amener leur production vers de nouveaux horizons. Moins linéaire, plus panaché visuellement, Call of Duty 2 offre un terrain de jeu plus vaste, une intelligence artificielle nettement supérieure et des objectifs plus variés.

Epoque seconde guerre mondiale

Après une première mission de nuit en Égypte, l'histoire nous invite à prendre part à la seconde bataille d'El-Alamein, qui fut capitale dans la protection du Canal de Suez. Le contraste avec Stalingrad est saisissant, la neige faisant place à un désert ardent et aux chars, qui ont été décisifs dans cette confrontation avec l'ennemi allemand. Les derniers objectifs, en revanche, sont un clin d'œil au premier épisode. On participe à la libération de Caen, et retrouver la campagne normande n'est pas désagréable. C'est d'ailleurs là qu'on voit le bond graphique effectué depuis Call of Duty. La troisième partie du jeu s'intéresse à un bataillon de rangers US, en la personne du Caporal Bill Taylor. La mission consistant à attaquer la Pointe du Hoc est redoutable d'intensité et rappelle le débarquement de Medal of Honor, pour un rendu encore plus impressionnant. De la plage jusqu'à la falaise en passant par les défenses allemandes, le danger est partout ! Les derniers objectifs se passent en Allemagne pour un épilogue qui glisse de belles références au premier volet.

J'IRAI REVOIR MA NORMANDIE

Avec le troisième opus, la lassitude commence à poindre le bout de son museau. Comme pour les deux premiers Call of Duty, l'histoire se concentre sur la Seconde Guerre Mondiale et peine à se renouveler, même si elle s'intéresse à un pan oublié de ce triste évènement. En effet, Call of Duty 3 : En Marche vers Paris relate la Poche de Falaise, théâtre de la dernière opération de la bataille de Normandie.

Epoque seconde guerre mondiale

Le titre s'articule autour de cinq points de vue : américain, anglais, français mais aussi canadien et polonais. Après un petit tutoriel, le joueur est jeté en pâture dans l'une des batailles les plus sanglantes de la Seconde Guerre Mondiale : Saint-Lô. On évolue ainsi à travers les ruines, donnant un sentiment de redondance par rapport aux premiers épisodes. La technologie en revanche a fait un bond perceptible et les graphismes sont beaucoup plus détaillés. Pour les besoins des textures, les équipes de développement ont été jusqu'à scanner de véritables uniformes datant de l'année 44.

La surprise n'est toutefois plus au rendez-vous, la faute à des environnements (campagne, habitations, forêts... ) qui sont vus et revus. La suite de l'aventure n'est guère plus variée avec un manoir qui fait place à une usine. Sorti en 2006, Call of Duty 3 prouve aux joueurs qu'il est temps de passer à autre chose.

PACIFIQUE C'EST VITE DIT

Un ultime épisode "s'empare" de la Seconde Guerre Mondiale comme "terrain de jeu". Réalisé par Treyarch, il est arrivé à une époque où personne ne s'attendait à un retour de cette période. Son nom : Call of Duty : World at War. Sorti en 2008, il profite de l'avancée technologique pour un rendu très réaliste.

Epoque seconde guerre mondiale

A la différence des anciens épisodes, World at War s'intéresse au conflit du côté du Pacifique. Après l'attaque de Pearl Harbor, de nombreux américains se sont engagés dans l'armée et vous êtes l'un d'eux. Alors que vous êtes sur le point d'être exécuté, vous êtes sauvés in-extremis par vos compagnons de route. S'ensuit une bataille sanglante sur une plage de l'Atoll de Makin. Le dépaysement est ici total ! Les petites routes et communes françaises font place à une plage au sable fin et à une jungle touffue. A la fin de la mission, lorsque Miller fuit en bateau, on se croirait dans un Rambo.

En ce sens, World at War est intéressant pour celles et ceux qui connaissent moins les évènements s'étant déroulés dans le Pacifique. C'est notamment le cas de la confrontation américano-japonaise sur l'île de Peleliu dans l'archipel des Palaos ou encore à Okinawa (avec les terribles lance-flammes). La campagne russe se veut plus classique puisqu'on retrouve la ville de Stalingrad avant de traverser l'Allemagne jusqu'à Berlin. Au total, quatre épisodes de Call of Duty se sont focalisés sur la Seconde Guerre Mondiale et beaucoup de joueurs espéraient du changement. Ce changement va finir par intervenir...

Call of Duty : World at War trailer

Chargement de la vidéo
PC PS4 ONE WiiU PS3 360 Wii Mac PS2 Xbox Action FPS Tir Aspyr Activision Treyarch Infinity Ward Beenox Studios Activision Blizzard Sledgehammer Games Futuriste Contemporain Europe Asie Espionnage

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
juju943802
juju943802
MP
le 30 sept. 2015 à 02:12

Call of Duty(<= la seule et unique fois ou j'ose dire le titre en entier car ce sont vraiment des perles comparer aux merdes de maintenant...) 1 et 2 :)
que du bon temps à jouer à battre les allemands, à rager pour retrouver une trousse de secours
(les fameux terrains limités par les champs de mines :lol: ceux et celles qui y ont déjà jouer à ces jeux comprennent de quoi je parle...^^)les missions avec les chars les bombardiers...
le moyen de jouer sur des cartes multijoueurs tout seul et d'incarner un soldat allemand :) (parce que je n'est pas d'amis :snif: )

le trois et WaW je n'est jamais eut la chance de les trouver... :(
mais j'espère pouvoir les jouer un jour :)

ceux de maintenant?
cela dépend de quoi on parle...
Modern Warfare reste une série de COD sympa mais sans plus
le 1(4): :(
le 2: :)
le 3: :pf:

mais pour BO...je reste sans commentaires :honte:

et quand je vois ce que sont devenus les call of'...
les seuls trucs qui deviennent intéressants sont le multijoueur(avec les rageux, les abrutis, les trolls...)
et le mode zombi...à chier!!!! :malade: :nah:

Lire la suite...
titilp95
titilp95
MP
le 28 sept. 2015 à 13:07

de très loin les meilleurs épisode de la série , sur l’événement le plus dramatique de notre histoire !!

J’espère voir un jour les COD1 , 2 et 3 sur Next gen , ça changerais de leur série devenu toute moisie

Lire la suite...
RLSH
RLSH
MP
le 27 sept. 2015 à 23:15

Call of Duty 2 : Big Red One...?

Lire la suite...
OidoxieFR
OidoxieFR
MP
le 27 sept. 2015 à 22:33

Quand est-ce qu'ils vont arrêter de nous balancer des jeux complètements surréaliste comme ces black ops de misère. Ou sont passés les bons premiers Call Of Duty ou tu te baladais dans les villages bombardés de la seconde guerre mondiale, ou tu pouvais prendre un char et détruire des batiments (united offensive). Il y avais une histoire un vécu qui était transmis à travers le jeux ! Maintenant c'est du kill du kill et du kill avec des armes qui n'éxiste même pas, des guerres qui n'éxistent même pas, des villes qui n’existent pas non plus ... C'est n'importe quoi sans parler des drônes à 2 belles qui t'éclatent de n'importe ou, des avions et des hélico etc. C'est vraiment dommage qu'ils aient abandonné ce avec quoi ils on commencé. S'ils continuent comme ça, dans les prochains ça va être star wars, on pourra même voler en s'avalant 3 litres de butane et passé à travers les murs en avalant un cacheton... Pour dire que jusqu'à COD 4 , WAW et MW2 ceux la aussi mon marqué mais après ça sa été vraiment de la pire merde, Je vais me faire sans doute insulter par des sale petit gamin obèse qui non jamais connut d'autre call of a par black ops, sur ceux, PEAC AND PORC no raj

Lire la suite...
xantcha
xantcha
MP
le 27 sept. 2015 à 20:51

Perso bien content qu'ils aient laché la seconde guerre mondiale. Ca devenait poussif, vu et revu, ininteressant au possible.
Le meilleur pari d'infinity Ward aura bien été de moderniser son jeu...

Lire la suite...
Pseudo supprimé
le 27 sept. 2015 à 18:44

La meilleure époque du jeu ! Faut vraiment stopper avec les jeux futuristes et revenir à la base des COD...

Lire la suite...
RaZoRi7
RaZoRi7
MP
le 27 sept. 2015 à 18:33

Les seuls COD auxquels j'ai joué. Le 1 et son extension, le 2 et World at War sur PC et le 3 sur PS2. Quelle belle et bonne époque pour cette série.
Ensuite, côté FPS, c'est BioShock et S.T.A.L.K.E.R. qui ont pris le relais.

Lire la suite...
INeVeRdZz
INeVeRdZz
MP
le 27 sept. 2015 à 17:45

voila l'époque ou l'on regarder des bon film de guerre des année 90 et on y jouer en jeu video entre copain

Lire la suite...
xxsnakesxx
xxsnakesxx
MP
le 27 sept. 2015 à 16:56

COD WW2 sont les meilleurs !!

C'est d'ailleurs l'un des cod qui m'avait fait acheté la xbox 360 à l'époque.

Lire la suite...
Gozac1198
Gozac1198
MP
le 27 sept. 2015 à 15:24

Les meilleurs COD, et de très loin ! Cette série est devenue tellement moisie... vivement un bon retour au source !

Lire la suite...
Top commentaires
Gozac1198
Gozac1198
MP
le 27 sept. 2015 à 15:24

Les meilleurs COD, et de très loin ! Cette série est devenue tellement moisie... vivement un bon retour au source !

Lire la suite...
xxsnakesxx
xxsnakesxx
MP
le 27 sept. 2015 à 16:56

COD WW2 sont les meilleurs !!

C'est d'ailleurs l'un des cod qui m'avait fait acheté la xbox 360 à l'époque.

Lire la suite...
Sommaire Dossier
  • Epoque seconde guerre mondiale
  • Les années 60
  • Epoque contemporaine
  • Un passage dans l'espace
  • Futur alternatif
Meilleures offres
Fnac Marketplace 360 15.00€ Fnac Marketplace PC 19.00€ Amazon PS3 21.30€ Fnac Marketplace PS3 24.67€ Fnac Marketplace PC 29.09€ Amazon 360 39.90€
Marchand
Supports
Prix