CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus Hardware
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • Tout JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Fortnite
    • FUT 21
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Page Dossier Test Logitech G502 Proteus Spectrum : Une référence, tout simplement
Test Logitech G502 Proteus Spectrum : Une référence, tout simplement

Note de la rédaction

20
Mise à jour par Kracou, le 29 avril 2019 à 20:41:52
Initialement, ce test faisait référence au modèle G502 Proteus Core de Logitech. Toutefois, depuis son arrivée sur le marché, la déclinaison Proteus Spectrum a peu à peu remplacé la version Core. Après avoir longuement testé la nouvelle venue, nous avons à notre tour mis à jour ce test, afin de refléter cette réalité. Sachant que la seule différence notable entre les deux modèles se situe au niveau du rétroéclairage, qui passe du bleu uni au RGB.
Spécifications
Sensibilité max. supportée12 000 DPI
CapteurOptique
Nombre de commandes (hors boutons droit et gauche, et rotation molette)11
RétroéclairageOui, RGB
Prise en mainDroitier
Fréquence d'interrogation max.1000 Hz
Poids125 à 144 g
ConnexionFilaire USB

Logitech est plutôt une valeur sûre en matière de souris gamer, et ce n’est clairement pas cette G502 Proteus Spectrum qui va faire mentir la réputation de la marque suisse, comme vous allez pouvoir le constater.

Les débuts de la G502 ont beau remonté à presque deux ans, la souris de Logitech n’a clairement rien perdu de ses atouts face à des concurrentes plus jeunes. Ses courbes tout en longueur, ses zones latérales légèrement texturées et sa forme évasée à la base de son côté droit, afin que l’on puisse y faire reposer le pouce, rendent ce périphérique particulièrement plaisant à manipuler au quotidien. Un plaisir d’autant plus grand que cette prise en main exemplaire s’accompagnera d’une glisse sans fausse note, que l’on soit sur un tapis rigide ou en tissu. La G502 disposera par ailleurs d’un poids réglable, entre 125 et 144 grammes, grâce à 5 pièces métalliques que l’on viendra positionner sous la souris, derrière un cache fermé magnétiquement. Cela dit, il nous aurait paru plus logique de viser une plage de réglage plus basse, le poids à vide nous paraissant déjà suffisamment important.

Test Logitech G502 Proteus Spectrum : Une référence, tout simplement

Pour ce qui est des boutons, la G502 est l’une des plus fournies de ce comparatif, avec pas moins de 11 commandes disponibles, en plus des clics droit et gauche. Outre la molette manipulable sur 3 axes (rotation, clic, et basculement à droite et à gauche), la Proteus Spectrum proposera 3 boutons au niveau du pouce, deux en périphérie du clic gauche, et deux situés derrière la molette. Toutefois, concernant ce dernier duo, un seul bouton sera réellement utilisable et configurable, puisque l’autre sera réservé au système de débrayage, qui permettra à la molette de passer d’une rotation pas à pas, à une rotation libre. Une spécialité de la marque.

Un parcours sans faute

Ces boutons, nombreux, seront par ailleurs programmables et très fonctionnels. Les G7 et G8 à côté du clic gauche auraient certes mérité une mise en relief un peu plus prononcée, afin que l’index les repère plus facilement et le bouton « Sniper » sera un peu loin en ce qui nous concerne. Mais il est important de noter que ce ressenti dépendra grandement de la forme de votre main : par exemple, testés à ce sujet, Epyon et DaFrans ont trouvé au contraire le positionnement choisi par Logitech fort judicieux. Et de toute façon, malgré ces remarques, l’ensemble nous est apparu tout à fait pratique à l’usage.

Test Logitech G502 Proteus Spectrum : Une référence, tout simplementTest Logitech G502 Proteus Spectrum : Une référence, tout simplement

Et comme vous vous en doutez, ce n’est pas le capteur optique 12 000 DPI (Logitech-G Delta Zero PMW3366) ou la partie logicielle qui feront trébucher la G502 : impossible de prendre en défaut le premier, tandis que la seconde reste une référence en matière de gestion de périphérique gaming. On pourra ainsi choisir de gérer nos profils de jeu via l’interface PC, en télécharger sur les serveurs Logitech si besoin, ou utiliser directement la mémoire intégrée au périphérique, qui nous donnera accès à trois profils. Ces derniers resteront actif avec ou sans pilotes installés. Et dans les deux cas, les paramètres à moduler seront aussi nombreux que simple d'accès : définition des raccourcis, taux d’interrogation, niveaux de DPI accessibles à la volée, réglage du rétroéclairage (sur le logo, et modifiable sur 16,8 millions de teintes). Certains puristes regretteront toutefois l’impossibilité de régler la hauteur de décrochage du capteur.

Test Logitech G502 Proteus Spectrum : Une référence, tout simplementTest Logitech G502 Proteus Spectrum : Une référence, tout simplement

Enfin, plus anecdotique, la souris pourra bénéficier du système ARX, une alternative à la solution Power-GRID de Roccat, qui permettra notamment de modifier ses paramètres en passant par votre smartphone. Au final, difficile de trouver quelque chose à redire sur cette G502, qui, avec un prix autour des 70€, se hisse en tête de notre comparatif sans guère de discussions.

Points forts

  • 11 commandes programmables disponibles
  • Prise en main impeccable
  • Capteur de premier ordre
  • Poids réglable
  • Des pilotes mutualisés, pratiques et efficaces
  • Prix raisonnable
  • Molette débrayable et sur 3 axes

Points faibles

  • Pas de réglage de la hauteur de décrochage
Un tarif agressif au regard des prestations, une prise en main qui fait école, un capteur de référence, une solution logicielle exemplaire. La G502 suit l'évolution des technologies sans perdre de sa superbe. Elle reste ainsi une référence parmi les souris filaires.

Note de la rédaction

20
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
finalman3
finalman3
MP
le 23 mai 2019 à 05:42

Petit retour après 2 ans seulement d'utilisation :

- La molette débrayée c'est top
- Les poids interchangeables pourquoi pas
- Sur la précision, RAS.
- Assez de boutons mais mal positionnés (pour ma main du moins)
- Très salissante
- Les patins sont de mauvaise qualité et se décollent facilement, une fois accroché c'est l'enfer.
- Le câble était gênant en taille et grip et a fini par déconner
- Les aimants qui faiblissaient pour tenir la surface en dessous
- La molette qui fait des siennes (backlush)

On va être honnête, j'utilisais des Razer depuis plus de 10 ans, ma dernière avait tenu 5 ans, et je m'attendais à ce que celle là, vu son prix, tienne au moins 4 ans. Au début j'étais relativement content de la logitech même si la prise en main était très différente mais je m'y suis habitué. Côté logiciel c'était plutôt bon, mais tout de suite très salissante. Les problèmes se sont vite enchaînés, à commencer par les pires patins que j'ai jamais vu, qui se décollent dans les coins et se mettent à tout accrocher. Au bout de deux ans, elle est bonne à jeter, entre la molette qui fait des siennes, le câble (trop épais et qui s'accroche facilement) qui déconne, et la partie contenant les poids qui manque de tenue, les patins bons à changer. Bref on peut dire que j'ai regretté mon achat, pourtant au départ, mis à part le côté cheap, c'était de bonne facture.

Me revoilà donc chez Razer, j'ai commencé par tester la deathadder elite, mais trop grosse pour moi et je n'étais pas fan de la molette, ensuite je suis passé sur la Mamba elite (pas la TE ancienne édition qui est en laser), et là c'est le coup de foudre, ergonomie parfaite, légère mais pas trop, excellent grip - elle glisse en aller-retour entre mon pouce et mon annulaire, câble léger et discret, excellent sensor, et ne semble pas trop se salir. A savoir que je prends pourtant grand soin de mon matos avec des produits spéciaux pour les nettoyer régulièrement. J'attends de voir si les patins tiendront la route, mais pour le moment, en dehors de l'application perfectible, c'est un sans faute.

Lire la suite...
Commentaire édité 23 mai 2019, 05:44 par finalman3
Sommaire Dossier
  • Logitech G203 Lightsync : une nouvelle souris gaming, classique et abordable
  • Test souris Acer Predator Cestus 330 : On pouvait rêver mieux
  • Test souris Roccat Kain 200 Aimo : l'une des meilleurs sans fil du moment
  • Test souris Roccat Kain 120 Aimo: Compacte, rapide et performante
  • Test Razer Viper : Le pied léger, la facture un peu lourde
  • Test Mad Catz R.A.T.4+ : Une mise à jour insuffisante
  • Test Mad Catz R.A.T.8+ : Le phoenix se (re)met à jour
  • Test de la souris Tt eSPORTS Nemesis RGB : La petite reine du MOBA
  • Test Asus ROG Gladius II : Conçue pour durer
  • Test Cooler Master CM310 : La performance à petit prix
  • Test Cooler Master MM830 : Trop d'idées mal gérées
  • Test Cooler Master Sentinel III : De bonnes idées pas toujours bien mises en oeuvre
  • Test Corsair Glaive RGB : Dans la nuit une lueur d'espoir
  • Test Corsair M65 RGB : Le choix de la sagesse
  • Test Corsair Sabre RGB 10 000 DPI : Une valeur sûre dans sa catégorie
  • Test Cougar 700M Superior
  • Test Cougar Surpassion : Sans grandes prétentions
  • Test G.Skill Ripjaws MX780 RGB : Un rapport qualité prix qui change tout
  • Test HyperX Pulsefire Surge : Un périphérique haut en couleurs
  • Test Logitech G502 Proteus Spectrum : Une référence, tout simplement
  • Test Nacon GM-400L : Bigben joue la sécurité, et décroche la lune.
  • Test Razer Basilisk : Confort et performances
  • Test Razer Mamba Tournament Edition : Réservée à une élite
  • Test Razer Naga Hex V2 : Une évolution aussi attendue que réussie
  • Test Razer Trinity : Trois souris pour le prix d'une
  • Test Roccat AIMO : Une souris, qu'elle est bien pour la conduire...
  • Test Roccat Kone EMP : Simple, agréable, efficace...
  • Test Roccat Kova AIMO : Et pour quelques éclairages de plus...
  • Test Roccat Nyth : Quand la souris devient caméléon…
  • Test Roccat Tyon : Le renouveau de la marque allemande
  • Test Speedlink Omnivi : Un festival de couleurs !
  • Test SteelSeries Rival 310 : Un peu légère peut-être
  • Test SteelSeries Rival 700 : Beaucoup de promesses non tenues
  • Test Logitech G903 LightSpeed + Tapis Powerplay
  • Test Logitech G603 : Elle a tout d'une grande
  • Test Logitech G900 Chaos Spectrum : La nouvelle référence de la marque suisse ?
  • Test de la souris sans fil Logitech G Pro Wireless : La légèreté qui change tout
  • Test Razer Lancehead sans-fil : Pas facile d'être une souris gamer en 2017
  • Test Razer Mamba Hyperflux + Tapis Firefly : Une souris sans fil, mais pas sans tapis
  • Test Roccat Leadr : On ne se serait pas déjà rencontré quelque part ?
  • Test Corsair Scimitar : La marque se lance dans la guerre des boutons
  • Test Razer Naga Chroma : La référence des souris MMORPG
  • Test SteelSeries Rival 500 : Une orientation MMORPG difficile à assumer
  • Test Mad Catz RAT 8 : De timides évolutions, pour un produit néanmoins solide
  • Test Mad Catz R.A.T. Pro X : La modularité érigée en dogme
  • Test Mad Catz R.A.T. TE : l'heure du changement de cap !
  • Test Qpad 8K Laser Pro Gaming Mouse : Une mise à jour à minima.
  • Test Roccat Kova Edition 2015 : Une mise à jour bénéfique à tous niveaux
La vidéo du moment