Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / 2021 : Attentes, phénomènes et tendances /

Le dématérialisé dans les nuages - 2021 : Attentes, phénomènes et tendances

Page Dossier
Le dématérialisé dans les nuages
Le dématérialisé dans les nuages
Partager sur :

Voilà déjà quelques années que le cloud gaming est aux lèvres des différents constructeurs. Différent des offres de « cloud computing », type Shadow, le cloud gaming est avant tout un support destiné à jouer partout, indépendamment de la puissance de votre machine pour peu que votre connexion internet suive un minimum. Après une année 2020 peinant à décoller sur ce point, 2021 pourrait-elle être celle qui marquera l'essor de la technologie ?

Des premiers pas encore hésitants

De simple curiosité assez peu concrète, le cloud gaming est devenu peu à peu une alternative à considérer avec sérieux lorsque l'on parle de pratique du jeu vidéo. Sans doute destinée à devenir tout à fait incontournable d'ici quelques années, cette option ne semble avoir connu qu'un essor modéré, en dépit des différentes expériences qui prouvent que oui, cela fonctionne bel et bien. Naturellement, dans un monde idéal, l'intégralité du territoire bénéficierait d'une connexion internet suffisamment solide pour que chacun puisse avoir réellement le choix d'opter pour le jeu « dans le nuage », mais il est inutile de préciser que le chemin est encore long pour que chaque amateur de jeu vidéo puisse sérieusement se poser la question de savoir s'il souscrira ou non à un service de cloud. Cependant, peu à peu, l'idée suit son chemin et il faut bien dire qu'un mastodonte largement bousculé en cette fin d'année a étonnamment, et sans doute malgré lui, orienté de nombreuses personnes vers les solutions de streaming pour pouvoir en profiter convenablement.

Un coup de projecteur inattendu

Cyberpunk 2077, nous en avons beaucoup parlé et a raison. Version PC sublime, mais gourmande pour avoir un rendu digne des trailers, versions old gen pas loin de la catastrophe et next gen pas encore pleinement déployées... difficile, sans un minimum d'investissement de profiter pleinement du titre de CD Projekt. C'est pourquoi, dans le cadre de la rédaction de notre tour d'horizon des offres cloud susceptibles de faire tourner convenablement le RPG futuriste, nous avons pu établir deux constats. Le plus évident étant que du côté de GeForce Now comme de Stadia : la technologie est plus que fonctionnelle. Les rendus diffèrent selon que l'on opte pour la prestation de Nvidia ou de Google, mais, pour peu que l'on soit raccordé à la fibre, le jeu tourne et il tourne bien. Le second constat a été l'accroissement très net (mais peut-être éphémère) des demandes de souscriptions aux deux services. Côté Nvidia, cela s'est traduit par la cessation, sans doute provisoire, des abonnements d'un mois seulement et des files d'attente avant de rentrer en jeu qui ont parfois affecté également les comptes fondateurs, et côté Google, les offres promotionnelles ont été interrompues, car il était difficile d'honorer la demande.

Extrait de gameplay sur PS4 Fat de Cyberpunk au jour de sa sortie

Chargement de la vidéo Cyberpunk 2077 Gameplay

S'il serait bien cavalier d'affirmer que Cyberpunk 2077 lancera à ses dépens le cloud gaming, il n'est cependant pas interdit de penser qu'il aura grandement favorisé se mise en lumière, et peut-être aura-t-il permis à certains sceptiques d'embrasser la technologie, quitte à opter pour elle dans le futur. À l'heure où les ventes physiques dégringolent, le dématérialisé dans le nuage pourrait bien se faire une belle place dans l'industrie pour les années à venir, à plus forte raison que l'arrivée de la 5G et donc de ses performances est imminente sur notre territoire. Et outre Stadia et Nvidia, les constructeurs principaux sont depuis longtemps dans les starting-blocks pour tenter de répondre à cette demande qui devrait être croissante.

Les constructeurs toujours dans les starting-blocks

De son côté, Microsoft a posé ses premières billes dans le domaine du cloud avec son service xCloud. Accessible depuis septembre 2020 aux souscripteurs du Xbox Game Pass Ultimate dans une sélection étendue de pays, qui ne cesse de s'accroître, le service permet entre autres de joueur en streaming à 185 jeux sur des appareils Android et devrait, dans le courant de l'année 2021, être compatible avec les appareils iOS ainsi que le PC. Cette extension aux différentes plates-formes, qui devraient d'ailleurs être à terme agrémentées des smarts TV selon les propos tenus par Phil Spencer dans les colonnes de The Verge, devrait largement aider à la démocratisation du service.

Extrait de Cyberpunk sur GeForce Now

Chargement de la vidéo

De son côté, Sony se repose toujours sur son PS Now, qui jusqu'à présent s'est fait relativement discret même si les souscriptions aux services auraient atteint 2,2 millions d'utilisateurs en mai dernier. Le principe est simple : en l'échange d'un abonnement, vous aurez la possibilité de streamer sur des jeux allant de la PS2 à la PS4 directement sur votre PC, ou sur votre PS4. Plus de 300 jeux sont actuellement proposés, et la 4K est également proposée si vous possédez une PS4 Pro. Tout en réaffirmant sa volonté de toujours proposer une machine « en dur » pour profiter pleinement des jeux de la nouvelle génération, Sony ne reste pas moins conscient des enjeux que peut représenter le cloud gaming, même si ses conditions de mobilité sont plus restreintes que la concurrence, le PS Now n'étant toujours pas opérationnel sur mobiles.

Stadia, PS Now, xCloud, GeForce Now... autant de prestations qui se solidifient avec le temps et qui laissent entrevoir un positionnement ferme des constructeurs et autres entreprises qui n'entendent arriver après la bataille du cloud gaming. L'arrivée de la 5G et le déploiement de plus en plus progressif de la fibre dans nos frontières pourrait à terme muer le cloud gaming en une alternative sérieuse au jeu en salon, qu'il s'agisse d'un complément confortable pour les consoles, ou d'une excellente opportunité de jouer sur PC sans dépenser une fortune en équipement. Le cloud ne sera sans doute pas l'incontournable de 2021, mais il pourrait y apposer sa marque durablement si les prestataires se montrent à la hauteur.

Mis à jour le 03/01/2021 à 11:35

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
LD57
LD57
MP
le 03 janv. à 22:32

Le cloud gaming commence seulement à évoluer
La technologie et à son balbutiements en plus
Les modèles économiques de certains (stadia) sont mal compris on paye un abonnement + un jeux pour quelques chose de non palpable
Pour l'instant l'expérience consoles (nextgen) ou pc
Sont au encore au top
Mais d'ici quelques années je pense que oui se sera la fin des consoles mais pour que les gens prennent des abonnements à ses services ils faudra que tech fonctionne bien pareil que les consoles ou mieux
un catalogue bien fourni en exclu bien fourni en AAA mais pas seulement
Un Netflix ou Disney+ du jeux vidéo en gros .

Lire la suite...
halllo
halllo
MP
le 03 janv. à 17:00

XCloud permet entre autres de joueur en streaming à 185 jeux sur des appareils Android et devrait, dans le courant de l'année 2021, être compatible avec les appareils iOS ainsi que le PC

Il est également prévu qu'ils intègrent des Xbox Series X dans leur cloud en 2021 (pour l'instant basé sur des Xbox One S), mais je me demande comment ils vont faire, vu les stocks...

Lire la suite...
Commentaire édité 03 janv., 17:01 par halllo
Top commentaires
LD57
LD57
MP
le 03 janv. à 22:32

Le cloud gaming commence seulement à évoluer
La technologie et à son balbutiements en plus
Les modèles économiques de certains (stadia) sont mal compris on paye un abonnement + un jeux pour quelques chose de non palpable
Pour l'instant l'expérience consoles (nextgen) ou pc
Sont au encore au top
Mais d'ici quelques années je pense que oui se sera la fin des consoles mais pour que les gens prennent des abonnements à ses services ils faudra que tech fonctionne bien pareil que les consoles ou mieux
un catalogue bien fourni en exclu bien fourni en AAA mais pas seulement
Un Netflix ou Disney+ du jeux vidéo en gros .

Lire la suite...
Sommaire Dossier
  • Le vrai lancement de la next gen
  • Le dématérialisé dans les nuages
  • Les salons de nouveau en berne ?
  • L'emphase sur le jeu en groupe et cross plate-forme ?
  • Des suites attendues
  • Le retour de franchises de poids
  • Les nouvelles licences à surveiller
A lire aussi