Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / 2020 : Tops, flops, coups de cœur et coups de gueule de la rédaction /

L’année d’Ayden_ : Suis-je trop vieux pour ces conneries ? - 2020 : Tops, flops, coups de cœur et coups de gueule de la rédaction

Chargement du lecteur vidéo...
Page Dossier L’année d’Ayden_ : Suis-je trop vieux pour ces conneries ?
24155 vues
Partager sur :

Le choc des générations

Alors que l’année 2020 touche à sa fin, l’heure de la rétrospective a sonné ! En se souhaitant bonne année il y a douze mois, on était à mille lieux de se douter que la nouvelle décennie allait s’ouvrir de la sorte. À se demander qui est l’andouille qui a relancé une partie de Jumanji ! Incontestablement, cette période restera gravée dans nos mémoires (quand elle n’aura pas tout simplement marqué au fer rouge certain(e)s d’entre nous et on ne peut qu’avoir une énorme pensée pour toutes ces personnes) mais il faut désormais se tourner vers un 2021 avec un vent d’optimisme. Le jeu vidéo, quant à lui, se porte bien. Et même très bien. Les confinements internationaux ont permis au dématérialisé de gagner des parts de marché considérables et il est maintenant écrit, même si c’est forcément douloureux pour les amoureux de l’objet (dont je fais partie), que le futur du jeu vidéo sera au tout numérique, aux services connectés et à l’absence d’un seul et même support. Il faut vivre avec son temps paraît-il. Il n’empêche qu’il faut se farcir tous ces changements et s’en accommoder. Et là, je rentre en mode « vieux con » mais à bientôt 40 piges, il y a des fois où je suis complètement largué…

C’est amusant, je m’étais toujours dit que bosser dans le jeu vidéo m’aurait permis de suivre les tendances et modes sans être (trop) distancé. Résultat, alors que j’approche ma seizième année (!) d’exercice dans le domaine, mes gamins de cinq et neuf ans me rappellent que je commence décidément à prendre de la bouteille, de la bedaine et inévitablement de l’âge. Manette ou télécommande en mains, ce sont les virtuoses de la nouvelle génération. Quand il ne s’agit pas d’applications à la Tik Tok, ma fille enchaîne les émissions des youtubers (dont je n’ai jamais entendu parler pour la plupart) tandis que mon petit dernier regarde des streamers (là encore, que je ne connais pas pour beaucoup) pour se débloquer dans Sackboy : A Big Adventure ou encore Marvel's Spider-Man : Miles Morales. Cette propension à se montrer à longueur de temps et à se mettre en avant, ce n’est tout simplement pas pour moi. C’est peut-être une évolution logique (certains/certaines sont vraiment doués et je ne peux que leur témoigner mon plus grand respect) mais ça ne m’intéresse tout simplement pas. Ce que j’aime, c’est le jeu vidéo dans ce qu’il a de plus brut à nous offrir et je ne me soucie guère des diatribes et autres débats philosophiques – surtout quand ça part loin. Ce que j’aime, c’est donner la parole aux intéressés, aux acteurs historiques et mettre en lumière ces femmes et ces hommes pour raconter la création d’une œuvre. Ce que j’aime, c’est écrire un test en prenant du recul sur les évènements et en utilisant les références d’hier et d’aujourd’hui – dont certaines ne parleront qu’aux anciens du pad. Et qu’on veuille le croire ou non, Jeuxvideo.com permet cela. Nos boss – étant de la même génération, on se comprend ! – nous permettent à tous, journalistes comme freelances, avec nos différences et nos approches distinctes, de nous exprimer. À l’heure où les élites bien-pensantes tentent de nous faire taire (fais pas ci, fais pas ça chantait Dutronc), cette liberté est un cadeau. Quand celle-ci rejoint sa passion, difficile de faire mieux sur le plan professionnel. Avec ses codes générationnels, le jeu vidéo se métamorphose mais demeure tout aussi passionnant qu’il y a dix, vingt ou trente ans. Pas de doute, ces « conneries », je vais les aimer encore longtemps.

L’année d’Ayden_ : Suis-je trop vieux pour ces conneries ?

Mon top 5 de 2020 :

  1. The Last of Us Part II

  2. Final Fantasy VII Remake

  3. Flight Simulator

  4. Mafia Definitive Edition

  5. Animal Crossing : New Horizons

Notre video-test de The Last of Us part II

Chargement de la vidéo Test The Last of Us Part II en vidéo
L’année d’Ayden_ : Suis-je trop vieux pour ces conneries ?

Mon coup de coeur : Trois acteurs pour trois philosophies

Pendant longtemps, les joueurs ont dû se contenter de « la pensée latérale des technologies désuètes » chère à Nintendo (ainsi qu’au regretté Gunpei Yokoi) et des approches similaires du combat opposant Sony à Microsoft. Désormais, chacun des trois acteurs propose sa propre philosophie et ce choix va permettre, en plus de gagner en diversité, d’ouvrir le jeu vidéo à des personnes qui ne s’y étaient jamais intéressées auparavant. Nintendo reste fidèle à sa ligne de conduite et mise sur sa Switch, ses licences-maison et une panoplie d’expériences diverses adaptées à toute la famille. De son côté, Sony, sûr de ses forces, va perpétuer la tradition de ses œuvres canoniques, miser sur un grand nombre d’exclusivités et poursuivre la conquête de la génération PlayStation. Microsoft, quant à lui, ne lutte plus sur le même champ de bataille et préfère contourner l’adversaire en s’infiltrant sur les flancs. La firme de Redmond – et le discours des principaux intéressés le démontre – n’est plus dans une idée de confrontation. Pour se partager des parts de marché avec la concurrence, elle compte s’appuyer sur l’élargissement d’un microcosme s’étendant du PC à la console en passant par les smartphones ou tablettes. À l’image de Netflix, l’entreprise américaine mise sur ses services et applications, partout, à n’importe quel moment et sur une grande variété de supports. Et personnellement, je trouve cela génial car ce sont véritablement trois philosophies qui vont porter le jeu vidéo vers de multiples horizons, chacune avec ses forces et faiblesses. Et nous n’en sommes probablement qu’au début des surprises. La montée en puissance des trois acteurs durant l’année 2021 va être intéressante à suivre.

L’année d’Ayden_ : Suis-je trop vieux pour ces conneries ?

Mon coup de gueule : Un discours formaté et frelaté

À chaque sortie de nouvelles consoles, c’est le même constat ! Fabricants et éditeurs nous bassinent en nous expliquant, par A+B, qu’ils vont continuer à soutenir les machines de l’ancienne génération et qu’elles ont encore de nombreuses années devant elles. Quand le gap technologique est probant, sans combler un fossé, ce discours peut être tenable (on l’a vu dans le passé, par exemple durant la transition Xbox/Xbox 360). En revanche, quand plusieurs variations technologiques d’une même génération existent, ça devient beaucoup plus compliqué. En l’espace de quelques mois, on a eu la preuve irréfutable qu’il est impossible de faire des miracles quand l’écart technologique devient béant. À vouloir faire de Halo Infinite un jeu cross-génération, Microsoft s’en est mordu les doigts et n’a pas eu d’autre solution que de repousser son titre – de lancement, rappelez-vous – aux prochaines calendes. Et que dire de Cyberpunk 2077 qui se retrouve le derrière coincé entre plusieurs générations et variantes de consoles. Non mais qu’est-ce qui a bien pu passer par la tête du boss de CDProjekt, à part le pognon, pour se dire que le jeu pouvait sortir sur des bécanes accusant sept ans d’âge et qu’on n’y verrait que du feu ? Les créateurs, les développeurs sont des humains, pas des magiciens ! Et pour la énième fois, ce sont encore eux qui vont trimer pour rattraper le délire d’actionnaires déconnectés. Il est plus que nécessaire que cela cesse et qu’on nous arrête de nous infantiliser. Même si c’est à la mode ces derniers temps…

Mis à jour le 30/12/2020 à 23:46

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
[Volti]
[Volti]
MP
le 30 déc. 2020 à 22:15

"n’a pas eu d’autre solution que de repousser son titre – de lancement, rappelez-vous – aux prochaines calanques."
On ne dit pas plutôt au prochaines "calendes" ?

Lire la suite...
MacGregou
MacGregou
MP
le 30 déc. 2020 à 10:57

"À l’heure où les élites bien-pensantes tentent de nous faire taire (fais pas ci, fais pas ça chantait Dutronc), cette liberté est un cadeau."

---> Et donc Ayden, qu'est-ce que tu penses des articles de K-Miye ? :)

Lire la suite...
Thom__yorke
Thom__yorke
MP
le 30 déc. 2020 à 09:58

Gamins de 5 et 9 ans... streamers...youtubers...tiktok
Je ne suis pas quelqu'un de moralisateur habituellement mais essayez de faire gaffe à vos enfants avec tout ça. Ils sont bien jeunes.

Lire la suite...
Top commentaires
Thom__yorke
Thom__yorke
MP
le 30 déc. 2020 à 09:58

Gamins de 5 et 9 ans... streamers...youtubers...tiktok
Je ne suis pas quelqu'un de moralisateur habituellement mais essayez de faire gaffe à vos enfants avec tout ça. Ils sont bien jeunes.

Lire la suite...
[Volti]
[Volti]
MP
le 30 déc. 2020 à 22:15

"n’a pas eu d’autre solution que de repousser son titre – de lancement, rappelez-vous – aux prochaines calanques."
On ne dit pas plutôt au prochaines "calendes" ?

Lire la suite...
Sommaire Dossier
  • L'année de 87 : Entre petites découvertes et gros RPG
  • L'année d'Antistar : Une fin de génération inoubliable
  • L'année d'Aubin : Des FPS et des rogue-lites entre 2 parties de Smash Bros...
  • L’année d’Ayden_ : Suis-je trop vieux pour ces conneries ?
  • L'année de Carnbee : Les anciennes gloires au service d’une année de tous les records
  • L'année de Fkz : J’avais plus de temps, merci le confinement !
  • L'année d'Indee : 2020, à la fois généreuse et déconcertante
  • L'année d'Izokay : Le sport manque sa transition
  • L'année de JeromeJoffard : Quand pandémie rime avec Tony !
  • L'année de Jiikaa : 2020, plus de bonnes surprises que de mauvaises
  • L'année de K-Miye : Des attentes et des surprises au rythme d'Animal Crossing
  • L'année de LaPetitePelle : De bons petits jeux et une grande déception
  • L'année de Logan : 2020, particulière et charnière à la fois
  • L'année de MalloDelic : 2020, la fin de l'affrontement direct entre constructeurs
  • L'année de Midnailah : Entre amertume et exception
  • L'année de naglaglasson : Le futur du cinéma, c'est le jeu vidéo
  • L'année de oliveroidubocal : Un retour en adolescence
  • L'année de Panthaa : Le PC n’est plus la seule plateforme reine
  • L'année de Silent_Jay : Pandémie, Evasion & Morosité
  • L'année de Sylvain : 2020, l'année où l'on a célébré le crunch
  • L'année de TheXsable : Du jeu japonais, une épopée et du réchauffé
  • L'année de Tiraxa : Un temps record passé à jouer