Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / 2020 : Tops, flops, coups de cœur et coups de gueule de la rédaction /

L'année de K-Miye : Des attentes et des surprises au rythme d'Animal Crossing - 2020 : Tops, flops, coups de cœur et coups de gueule de la rédaction

Chargement du lecteur vidéo...
Page Dossier L'année de K-Miye : Des attentes et des surprises au rythme d'Animal Crossing
4766 vues
Partager sur :

2020, une année de challenge

2020 est et restera une année particulière pour beaucoup de personnes. Le jeu vidéo a joué un rôle important grâce à quelques belles petites surprises aux côtés de sorties plus majeures. C’est aussi en 2020 que le service de Microsoft, le Xbox Game Pass, a pris son envol pour proposer un accès à de multiples jeux. Récents ou plus anciens, les titres et leur diversité nous ont permis de nous plonger dans notre média préféré tout au long de l’année pour échapper à une réalité des plus austères. Oui, le jeu vidéo sauve des vies ! Mais l’industrie va devoir également gagner en maturité.

2020 est une année de challenge pour moi puisque je suis arrivée en février dernier dans la rédaction de Jeuxvideo.com. Trois semaines après mes débuts, le confinement était acté, il fallait donc s’organiser pour poursuivre l’aventure en télétravail. Voilà une façon bien étrange de commencer un nouveau travail et réussir à prendre ses marques. J’ai eu la chance de constater avant les autres joueurs et joueuses qu’Animal Crossing : New Horizons allait devenir le jeu évènement dont la commercialisation tombait pile au bon moment pour garantir son succès. Car s’il y a bien un jeu du confinement, c’est bien lui. Tout plaquer pour vivre sa meilleure vie sur une île paradisiaque où tout est encore à construire, peuplée de petites bouilles adorables… on ne pouvait pas mieux rêver ! Et comme il s’agit d’un jeu qui évolue au rythme des saisons, sa durée de vie flirte avec l’éternité. En fait, c'est le jeu que je n’ai jamais ou presque délaissé, entre la découverte de quelques autres titres parfois attendus de pied ferme ou des surprises.

L'année de K-Miye : Des attentes et des surprises au rythme d'Animal Crossing

Mon top 5 de 2020 :

  1. Animal Crossing : New Horizons

  2. The Last of Us Part II

  3. Spiritfarer

  4. Kentucky Route Zero

  5. Wide Ocean Big Jacket

Notre vidéo-test d'Animal Crossing : New Horizons

L'année de K-Miye : Des attentes et des surprises au rythme d'Animal Crossing

Mon coup de coeur : des jeux qui font du bien... et qui font mal

Le dernier Animal Crossing a donc apporté du baume au cœur et a permis aux joueurs et joueuses de se réunir virtuellement. Ce n’est pas le seul à avoir eu cet effet apaisant sur moi. En tout début d’année j’ai pu découvrir Kentucky Route Zero, un jeu étrange qui repose sur sa brillante écriture et sa capacité à nous faire vivre ce qu’on pourrait ressentir face à une œuvre d’art contemporain. On adhère ou on passe à côté, cela dépendra de notre propre sensibilité. J’ai aussi apprécié la balade d’émotions très simple et rapide de Wide Ocean Big Jacket qui aborde des sujets qui résonnent en moi. Mais le jeu qui m’aura sans doute le plus aidé cette année, c’est Spiritfarer. Dans ce titre où l’on incarne une passeuse d’âmes, il faut rendre le dernier des voyages de personnages attachants le plus doux possible. Fun fact, au même moment où je testais le jeu, je perdais un être cher. Le titre m’a accompagné dans mon deuil et c’est pour cela que je le conseille à tout le monde tant il est réconfortant.

Je dois avouer que j’ai aussi aimé me faire du mal cette année avec le si attendu The Last of Us Part II. Alors que j’avais fait le premier sans m’attacher à cette relation entre Joel et Ellie, sa suite m’a totalement bouleversée. Sans spoil aucun, je dirais que les créateurs ont réussi à m’emmener là où j’avais peur d’aller, là où je ne voulais pas aller. La fin m’a tellement choquée que j’ai glissé une larme ou deux. Je ne m'attendais pas à éprouver autant de sentiments contradictoires. L’année a été émotionnellement très forte !

L'année de K-Miye : Des attentes et des surprises au rythme d'Animal Crossing

Mon coup de gueule : l'industrie du jeu vidéo doit mûrir

Plusieurs choses m’amènent à penser qu’il est temps de voir l’industrie du jeu vidéo grandir et prendre un peu de hauteur. Commençons par ce qui m’a vraiment gâché l’expérience du remake de Final Fantasy VII. Je l’attendais avec beaucoup d’espoirs (et de crainte) et malgré plein de points positifs, je n’ai pas pu m’empêcher de me crisper quant au traitement de certains personnages. Le plus problématique pour moi, c’est Wedge qui, bien portant, se fait humilier sans cesse à cause de son poids. Nous sommes en 2020, s’il vous plaît, ça aurait justement été l’occasion de redresser la barre par rapport au jeu original.

Si on s’éloigne un peu des contenus pour regarder les conditions de développement des jeux, on remarque encore une fois cette année que la passion excuse encore beaucoup de comportements inacceptables : le crunch semble presque être une norme, même là où on ne l’attendait pas. Des studios comme Naughty Dog pour The Last of Us Part II ou CD Projekt et son Cyberpunk 2077 ont l’air déjà moins cool que l’image qu’ils véhiculaient depuis quelques années. Travailler jusqu’à l’épuisement ne paraît pas inquiéter les plus hauts gradés qui de toute manière retrouvent de la main-d’œuvre à chaque nouveau cycle. Et que dire des ambiances malsaines et cas de harcèlement révélés cette année dans des enquêtes de différents médias ? La parole se libère, il serait temps d'écouter pour proposer des conditions de travail à la hauteur d’une telle industrie.

Mis à jour le 30/12/2020 à 09:00

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
White_Kirito
White_Kirito
MP
le 31 déc. 2020 à 16:32

Ça se plaint du crunch mais ça met last of us 2 en top 2. Logique.
Sans compter qu'Animal Crossing a très certainement aussi été fait a coup de grosses périodes de crunch sauf qu'on en parle pas parce que au Japon se donner corps et âme à l'entreprise c'est normal.

Lire la suite...
Hiksos2
Hiksos2
MP
le 31 déc. 2020 à 14:40

Résumé
Le point le plus problématique de l’année vidéo ludique 2020 c’est la « grossophobie » dans Final Fantasy VII
Le point positif c’est The Last Of Us II

Si on avait un doute sur l’agenda « woke »

Lire la suite...
MarikaRossa
MarikaRossa
MP
le 31 déc. 2020 à 13:50

Non seulement le contenu est vide d’intérêt, mais la qualité de la rédaction laisse vraiment à désirer.

« Fun fact » le fait de perdre quelqu’un ? Vraiment ?

Lire la suite...
Commentaire édité 31 déc. 2020, 13:51 par MarikaRossa
Zacks17
Zacks17
MP
le 31 déc. 2020 à 01:55

J'ai commencé FFVII R le 25/12, je suis au chapitre 8, et pour l'instant je suis plutôt d'accord avec K-Miye !
Franchement c'est d'un lourd les vannes sur Wedge, mais à la limite je peux comprendre que certains pensent que c'est l'esprit de camaraderie, ça chambre, ça vanne...pourquoi pas.
Mais au delà de ça, c'est l'écriture du personnage qui est dérangeante, il arrête jamais de parlé de pizza, il montre ses fesses au chiens pour les attirer, j'en passe et des meilleurs (et j'ai l'impression de pas être au bout de mes peines à vous lire!). Bref, je trouve ce genre d'écriture mauvaise, j'ai le sentiment qu'on essaie de me faire passer en force un message de fausse coolitude ringarde.
Je vais faire la comparaison avec le dernier pixar : "Soul", le personnage principal est noir, et franchement on s'en fout nan, qu'il soit noir blanc jaune vert ? L'histoire ne traite pas de ça, et donc ça passe super bien. Par contre si on lui avait filé un accent créole et tout un tas de cliché sur les personnes de couleurs j'aurai clairement décroché avant la fin.
C'est ça le truc, Wedge est obèse, et j'ai pas besoin qu'on me sorte une blague sur son estomac qui gargouille pour le savoir... Il fait parti de d'Avalanche, le groupe compte sur lui et c'est un personne sympa, point, à partir de là on peut lui donner la personnalité qu'on veut sans tomber dans le pataud. Si toute les 5min il y avait une vanne sur le physique ou la tenue de Tifa on aurait crier à l'hypersexualisation de la femme etc... ben c'est la même concernant Wedge.

Lire la suite...
OrcNRoll
OrcNRoll
MP
le 31 déc. 2020 à 00:33

Un article de K-myie sans mention de LGBTQRUPKm+ dans le texte ? Surprenant.

Lire la suite...
pippo
pippo
MP
le 30 déc. 2020 à 19:12

Hahahahaha mais comme jerry sur le passage de ff7 avec la grossophobie sur Wedge. Encore encore des articles et des prises de postions aussi nobles et courageuse. Les social warriors t’adoubent. Nanaki est pas trop racisé au fait? Y a t il assez de de diversité dans les materias? La materia noire n’est elle pas stigmatisante? #materianoirematter (La tristesse de cette époque...).

Lire la suite...
Tabby_Chan
Tabby_Chan
MP
le 30 déc. 2020 à 18:08

On peut pas faire plus woke

Lire la suite...
kikoolaule
kikoolaule
MP
le 30 déc. 2020 à 16:44

Je suis pas vraiment pas fan mais je me demande si je vais pas me tourner vers les productions japonaises pour m'épargner l'état d'esprit woke des jeux américains (US et surtout Canada).

Lire la suite...
biding
biding
MP
le 30 déc. 2020 à 14:43

Doit pas être facile à vivre la miss...

Lire la suite...
alexandre62223
alexandre62223
MP
le 30 déc. 2020 à 13:48

« Alors que j’avais fait le premier sans m’attacher à cette relation entre Joel et Ellie, sa suite m’a totalement bouleversée.« 

Au vue des prises de position de l’auteur je traduis :

« Incarner un homme blanc protecteur d’une petite fille beurk macho !!! Incarner la fille qui maintenant est devenue badass alors là je dis oui !! »

Lire la suite...
Commentaire édité 30 déc. 2020, 13:48 par alexandre62223
Top commentaires
Killey
Killey
MP
le 30 déc. 2020 à 10:25

Le plus problématique pour moi, c’est Wedge qui, bien portant, se fait humilier sans cesse à cause de son poids. Nous sommes en 2020, s’il vous plaît, ça aurait justement été l’occasion de redresser la barre par rapport au jeu original.

Vous avez entendu SE ?
En 2020 Barret n'aurait pas du balancer des petites vannes sur l'embonpoint de Wedge, surtout qu'ils s'agit de deux frères d'arme qui se sont mutuellement sauvé la vie plusieurs fois, c'est donc fait avec beaucoup de méchanceté et de malveillance.

Vivement 2030 où dire bonjour sera considéré comme une odieuse agression. :coeur:

Lire la suite...
alexandre62223
alexandre62223
MP
le 30 déc. 2020 à 13:48

« Alors que j’avais fait le premier sans m’attacher à cette relation entre Joel et Ellie, sa suite m’a totalement bouleversée.« 

Au vue des prises de position de l’auteur je traduis :

« Incarner un homme blanc protecteur d’une petite fille beurk macho !!! Incarner la fille qui maintenant est devenue badass alors là je dis oui !! »

Lire la suite...
Commentaire édité 30 déc. 2020, 13:48 par alexandre62223
Sommaire Dossier
  • L'année de 87 : Entre petites découvertes et gros RPG
  • L'année d'Antistar : Une fin de génération inoubliable
  • L'année d'Aubin : Des FPS et des rogue-lites entre 2 parties de Smash Bros...
  • L’année d’Ayden_ : Suis-je trop vieux pour ces conneries ?
  • L'année de Carnbee : Les anciennes gloires au service d’une année de tous les records
  • L'année de Fkz : J’avais plus de temps, merci le confinement !
  • L'année d'Indee : 2020, à la fois généreuse et déconcertante
  • L'année d'Izokay : Le sport manque sa transition
  • L'année de JeromeJoffard : Quand pandémie rime avec Tony !
  • L'année de Jiikaa : 2020, plus de bonnes surprises que de mauvaises
  • L'année de K-Miye : Des attentes et des surprises au rythme d'Animal Crossing
  • L'année de LaPetitePelle : De bons petits jeux et une grande déception
  • L'année de Logan : 2020, particulière et charnière à la fois
  • L'année de MalloDelic : 2020, la fin de l'affrontement direct entre constructeurs
  • L'année de Midnailah : Entre amertume et exception
  • L'année de naglaglasson : Le futur du cinéma, c'est le jeu vidéo
  • L'année de oliveroidubocal : Un retour en adolescence
  • L'année de Panthaa : Le PC n’est plus la seule plateforme reine
  • L'année de Silent_Jay : Pandémie, Evasion & Morosité
  • L'année de Sylvain : 2020, l'année où l'on a célébré le crunch
  • L'année de TheXsable : Du jeu japonais, une épopée et du réchauffé
  • L'année de Tiraxa : Un temps record passé à jouer