Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / 2019 : Tops, flops, coups de cœur et coups de gueule de la rédaction /

L’année de Sylvain : du changement, des surprises et une ( grosse ) déception - 2019 : Tops, flops, coups de cœur et coups de gueule de la rédaction

Page Dossier
L’année de Sylvain : du changement, des surprises et une ( grosse ) déception
L’année de Sylvain : du changement, des surprises et une ( grosse ) déception
Partager sur :

Une fusion, un E3 et de belles surprises

L’année 2019 a été marquée par mon arrivée véritable au sein de la JVTV, c’était en janvier officiellement (même si ça date un peu d’avant, on ne va pas se mentir), après plusieurs années chez IGN. Ce fut une année riche en rebondissements, notamment avec la fusion, en avril dernier, de la JVTV et de LeStream. A l’époque, j’étais pas forcément rassuré par le processus, mais les faits parlent d’eux-mêmes : la grille actuelle du Stream est particulièrement favorable à nos émissions, on a pu lancer un JT quotidien, ce qui n’était pas chose aisée ni pensable à l’époque de JVTV - et encore moins de Gaming Live, et on travaille avec des équipes formidables au quotidien, en constante coordination avec la rédaction de jeuxvideo.com.

L’année 2019 a aussi été mon premier E3 avec jeuxvideo.com. J’y ai découvert une effervescence assez incroyable, rendant la fatigue finalement pas si fatigante, et même plutôt motivante. J’ai aussi eu le plaisir de présenter une émission durant l’événement et dédié aux images marquantes des précédents E3. C’est d’ailleurs à cette occasion que j’ai pu (re)découvrir que si l’édition de cette année n’était pas aussi bonne qu’espérée, il y en a eu d’autres encore moins intéressantes, là où certaines se sont toutefois largement démarquée - coucou l’E3 2013.

Tout ça pour dire que 2019 se termine (sans Epyon, Nephenie et Deriv, snif…), et qu’il y a aussi de belles surprises. Vous, lecteurs, mais aussi et surtout les viewers des émissions de Jeuxvideo.com, merci d’être aussi fidèles et adorables. Ceux que j’ai pu rencontrer à la Paris Games Week, les commentaires que l’on reçoit (les critiques aussi !)... tout cela nous motive à vous proposer toujours plus, et je peux déjà vous promettre que 2020 sera assez folle du côté de nos programmes. J’ai déjà hâte d’y être.

L’année de Sylvain : du changement, des surprises et une ( grosse ) déception

Mon Top 5 de 2019 :

  1. Control

  2. Destiny 2 : Bastion des Ombres

  3. Resident Evil 2 Remake

  4. Where Cards Fall

  5. Patterned

Video-test de Control

Chargement de la vidéo Test Control en vidéo
L’année de Sylvain : du changement, des surprises et une ( grosse ) déception

Mon coup de coeur : Control

Après un Quantum Break plutôt sympathique mais qui manquait peut-être un peu de culot, Remedy revient à ses premiers amours dans Control qui est probablement ma plus belle surprise de cette année. J’aurais pu citer Destiny, qui, avec sa dernière extension, se remet clairement en selle, mais ce serait gâcher cet espace que de ne pas célébrer la prise de risque opérée par les créateurs de Max Payne et d’Alan Wake. Dans Control, l’expérience est à la hauteur de la claque graphique que l’on prend si on a la machine qui va avec. Jeu d’action aux petits oignons avec des gunfights percutants et un côté Metroidvania très réussi, c’est aussi le meilleur ambassadeur de la prochaine génération de consoles si on a la chance de disposer d’une carte graphique RTX. Et qu’importe si on en possède pas : esthétiquement, Control est époustouflant, pardonnant de ce fait son scénario cryptique et verbeux.

L’année de Sylvain : du changement, des surprises et une ( grosse ) déception

Mon coup de gueule : Anthem et son jeu sans service

Personne n’est passé à côté d’Anthem, que ce soit pour une bonne ou pour un mauvaise raison. Surtout pour une mauvaise raison d’ailleurs. Le dernier né des studios de Bioware est un véritable cas d’école à plus d’un titre. D’abord en matière de communication : Electronic Arts abusant des effets “woahou” lors d’une vieille présentation E3, en hésitant pas à mentir sur ce que serait le jeu final, jusqu’à la manière dont Bioware a géré ses révélations avant la sortie, pour éviter que ne s’ébruite la terrible finalité : Anthem était vide et sans aucun intérêt sur le long terme. C’est ensuite un cas d’école en matière de développement, et enfin en termes de respect de la communauté. Refusant clairement de donner des indications claires sur l’avenir de son jeu - pourtant à service, Bioware s’est mis à dos, à juste titre, l’ensemble de ses fans, déjà largement trahis par Mass Effect Andromeda. Et même si je m’amuse encore lorsque je me connecte 1h tous les trois-quatre mois grâce au gameplay efficace, rien ne pourra pardonner les errements du studio. Je ne sais pas si une version 2.0, si elle arrive, suffira à regagner une quelconque confiance, mais gageons que ce foutoire qu’a été Anthem serve définitivement de leçon à l’industrie.

Mis à jour le 27/12/2019 à 09:23

COMMENTAIRES

Tous les commentaires (0)
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Sommaire Dossier
  • L'année de 87 : le jeu vidéo accessible, la claque C-RPG, la déception Google
  • L'année d'Anagund : Un coup de génie et des axes d'améliorations
  • L'année d'Antistar : 2019 est morte, vive(ment) 2020 !
  • L’année d’Ayden : Du physique au dématérialisé, le jeu vidéo poursuit sa mue
  • L'année de Carnbee : De nouveaux noms au service du jeu. Mais gare aux désillusions.
  • L’année de Clementoss : la Switch en force, la grande épopée Final Fantasy XIV et le cross-play
  • L'année de Damien-Scaletta : 2019 l'année des annonces, 2020 l'année des réponses
  • L'année d'Indee : une "année de transition" pourtant riche en nouveautés
  • L'année de JeromeJoffard : Les services par abonnement et le grand retour de Capcom
  • L'année de Jiikaa : Un démarrage du tonnerre, un atterrissage en douceur
  • L’année de JustineChloe : Découvertes narratives, Ubisoft cultive votre esprit et le blâme du marketing
  • L'année de Kaaraj : une année riche en créativité, mais pauvre en conférences E3
  • L'année de LaPetitePelle : le retour de Capcom, le règne de la Switch et l'arrivée de Stadia
  • L'année de Logan : Jeuxvideo.com ou ma seconde famille, le passé revisité, un potentiel gâché
  • L'année de MalloDelic : l'aube d'une nouvelle ère pour le jeu vidéo
  • L'année de Midnailah : Sous le signe des concessions
  • L'année de naglaglasson : le retour des jeux de gestion/stratégie à l'ancienne
  • L'année de oliveroidubocal : les derniers jours de nos consoles actuelles
  • L’année de Panthaa : Les derniers changements à l'aube d'une nouvelle génération...
  • L'année de Rivaol : l'évolution de jeuxvideo.com, la fin des saisons...
  • L’année de Silent_Jay : Abondance, Solidarité & Tumulte
  • L’année de Sylvain : du changement, des surprises et une ( grosse ) déception
  • L'année de thegreatreview : quelques originalités au milieu de sorties sentant le réchauffé
  • L'année de Tiraxa : Nostalgie, attentes, et transition technologique