Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / 2019 : Tops, flops, coups de cœur et coups de gueule de la rédaction /

L'année de thegreatreview : quelques originalités au milieu de sorties sentant le réchauffé - 2019 : Tops, flops, coups de cœur et coups de gueule de la rédaction

Page Dossier
L'année de thegreatreview : quelques originalités au milieu de sorties sentant le réchauffé
L'année de thegreatreview : quelques originalités au milieu de sorties sentant le réchauffé
Partager sur :

Des vieilles formules et quelques originalités

Entre la chronique et mes études, j’ai eu moins de temps libre pour jouer cette année que n’importe quelle autre avant, pourtant j’en sors sans avoir la sensation d’avoir manqué grand-chose. 2019 a manqué d’un titre pour mettre tout le monde d’accord. Générant émerveillement et unanimité chez les joueurs, le fameux GOTY incontestable. Certains jeux ont été propres sur l’exécution, mais l’exploit est moins impressionnant lorsqu’il s’agit de construire sur les codes d’une série vieille de 10 ans, Gears 5 a fait du Gears, Three Houses a fait du Fire Emblem et Modern Warfare a fait du COD.

D’autres ont pris un peu plus de risques, mais leurs courageuses tentatives n’ont jamais fait l’unanimité : Sekiro injecte de l’infiltration dans la formule Dark Souls mais rebute à cause de sa difficulté, Respawn propose son premier Action-RPG avec Fallen Order mais se loupe sur les phases de plateforme, et la plupart des joueurs ne savent toujours pas s’il faut encenser Death Stranding ou s’en moquer.

Il y a quand même une bonne nouvelle : les deux titres vraiment originaux de l’année : Baba is You et Outer Wilds, ne sont vraiment pas chères, ce qui veut dire qu’il est possible de faire le tour de presque toute l’originalité de 2019 pour 35e et ça c’est beau. Je quitte tout de même l’année avec un regret, celui de ne pas avoir pu jouer à Disco Elysium, contrairement à ce que vous diront les partisans du « gameplay first », la narration est le pilier du RPG. Et à en croire les yeux emplis de larmes des joueurs qui ont pu l’essayer, le titre de ZA/UM pourrait être l’une des meilleures expériences narratives de ces dernières années.

L'année de thegreatreview : quelques originalités au milieu de sorties sentant le réchauffé

Mon top 5 de 2019 :

  1. Sekiro Shadows Die Twice

  2. Outer Wilds

  3. Baba is You

  4. Apex Legends

  5. Star Wars Jedi : Fallen Order

Video-test de Sekiro Shadows Die Twice

Chargement de la vidéo Test Sekiro Shadows Die Twice en vidéo
L'année de thegreatreview : quelques originalités au milieu de sorties sentant le réchauffé

Mon coup de coeur : Apex Legends, sortie éclaire, succès éclair

Apex Legends a eu l’outrecuidance de jeter 90 % du brillant système de déplacement de Titanfall 2 à la poubelle et, plus grave encore, a repoussé le développement de Titanfall 3. Pourtant j’admire la façon dont ce titre est venu au monde. Sans trailer, sans attente, sans présentation plus ou moins mensongère lors des 4 E3 précédents. Un soir Respawn a dit « au fait, notre BR sort demain », et le lendemain Apex était la meilleure alternative disponible pour ceux qui qui préféreraient sauter d’une fenêtre plutôt que de se mettre sérieusement à Fortnite. Apex a créé un précédent, et durant les mois qui ont suivi je me suis retrouvé à parfois penser « peut-être que mon futur jeu de l’année sort demain et que je n’en ai aucune idée », ce n’est évidemment jamais arrivé, mais d’après Alain « espérer c’est être heureux » alors merci Respawn pour ce bonheur.

L'année de thegreatreview : quelques originalités au milieu de sorties sentant le réchauffé

Mon coup de gueule : Kingdom Hearts III et son scénario décousu

C’était une expérience triste que de regarder les streamers de mon âge faire Kingdom Hearts III et grincer des dents face à son scénario. Parce que pour eux comme pour moi, cette licence représente certains de nos plus beaux souvenirs d’enfance. Alors on peut admirer l’aspect visuel du jeu et s’émerveiller de la nervosité des combats, mais au bout d’un moment il faut regarder la vérité en face, et la vérité c’est qu’en terme de cohérence, l’histoire de Kingdom Hearts se situe quelque part entre cette anecdote que ton pote te raconte à 3 heures du mat après sa sixième vodka orange, et la saison 8 de Game of Thrones. Lorsque j’avais 12 ans et que je ne comprenais rien aux péripéties de Roxas dans la cité du crépuscule, je me disais que si j’étais perdu, c’est que l’histoire était trop riche pour un gosse comme moi. Aujourd’hui je suis capable de voir que ce n’était pas moi le problème, et ça me fout le cafard.

Mis à jour le 27/12/2019 à 23:14

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Pandarr0
Pandarr0
MP
le 28 déc. 2019 à 02:26

Moi, je le trouve très bien ce pseudo. Certes il prend un peu au dépourvu la 1ere fois qu'on l'entend (dédicace au moment où j'ai découvert ton pseudo dans le journal sur LeStream) et il porte souvent à confusion mais je le trouve cool !

Enfin bref, si je devais retenir un jeu de 2019, ça serait Star Wars Jedi: Fallen Order car je n'espérais plus un jeu aussi bon de la part d'EA et SURTOUT sur la licence SW. (J'avoue, c'est du fanboy-isme là mais bon j'assume)

Lire la suite...
Jetgame
Jetgame
MP
le 27 déc. 2019 à 15:40

Pseudo pas terrible en effet !

Lire la suite...
iIFlAczyqrLxYKh
iIFlAczyqrLxYKh
MP
le 27 déc. 2019 à 10:26

Pense a changer ton pseudo pour 2020

Lire la suite...
Sommaire Dossier
  • L'année de 87 : le jeu vidéo accessible, la claque C-RPG, la déception Google
  • L'année d'Anagund : Un coup de génie et des axes d'améliorations
  • L'année d'Antistar : 2019 est morte, vive(ment) 2020 !
  • L’année d’Ayden : Du physique au dématérialisé, le jeu vidéo poursuit sa mue
  • L'année de Carnbee : De nouveaux noms au service du jeu. Mais gare aux désillusions.
  • L’année de Clementoss : la Switch en force, la grande épopée Final Fantasy XIV et le cross-play
  • L'année de Damien-Scaletta : 2019 l'année des annonces, 2020 l'année des réponses
  • L'année d'Indee : une "année de transition" pourtant riche en nouveautés
  • L'année de JeromeJoffard : Les services par abonnement et le grand retour de Capcom
  • L'année de Jiikaa : Un démarrage du tonnerre, un atterrissage en douceur
  • L’année de JustineChloe : Découvertes narratives, Ubisoft cultive votre esprit et le blâme du marketing
  • L'année de Kaaraj : une année riche en créativité, mais pauvre en conférences E3
  • L'année de LaPetitePelle : le retour de Capcom, le règne de la Switch et l'arrivée de Stadia
  • L'année de Logan : Jeuxvideo.com ou ma seconde famille, le passé revisité, un potentiel gâché
  • L'année de MalloDelic : l'aube d'une nouvelle ère pour le jeu vidéo
  • L'année de Midnailah : Sous le signe des concessions
  • L'année de naglaglasson : le retour des jeux de gestion/stratégie à l'ancienne
  • L'année de oliveroidubocal : les derniers jours de nos consoles actuelles
  • L’année de Panthaa : Les derniers changements à l'aube d'une nouvelle génération...
  • L'année de Rivaol : l'évolution de jeuxvideo.com, la fin des saisons...
  • L’année de Silent_Jay : Abondance, Solidarité & Tumulte
  • L’année de Sylvain : du changement, des surprises et une ( grosse ) déception
  • L'année de thegreatreview : quelques originalités au milieu de sorties sentant le réchauffé
  • L'année de Tiraxa : Nostalgie, attentes, et transition technologique