Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / 2019 : Tops, flops, coups de cœur et coups de gueule de la rédaction /

L’année de Clementoss : la Switch en force, la grande épopée Final Fantasy XIV et le cross-play - 2019 : Tops, flops, coups de cœur et coups de gueule de la rédaction

Page Dossier
L’année de Clementoss : la Switch en force, la grande épopée Final Fantasy XIV et le cross-play
L’année de Clementoss : la Switch en force, la grande épopée Final Fantasy XIV et le cross-play
Partager sur :

Une "année de transition" animée

L’industrie vidéoludique est captivante. Entre l’offre pléthorique que nous propose les studios de toutes tailles à travers le monde et les discussions entourant ce marché en perpétuelle évolution, les faits marquants qui ont animé nos vies de joueurs en 2019 n’ont pas manqué. Que ce soit en début d’année, avec le divorce entre Activision et Bungie, la vague Apex Legends sortie de nulle part ou encore les départs des emblématiques Reggie « My Body is Ready » Fils-Aimé et Kaz « Riiiidge Racer » Hirai. Au fil des mois, avec la mise en lumière des conditions de travail abusives au sein de certains studios, le Xbox Game Pass qui prend de l'ampleur et les premières graines semées au sujet de la PS5 et du Projet Scarlett. Ou plus récemment, l’UFC-Que Choisir qui remporte une bataille (mais pas la guerre) face à Valve sur le droit de revente des jeux numériques et la polémique Blizzard / Hong Kong. Autant d’actualités que j’ai pris plaisir à participer à vous relayer au quotidien dans notre rubrique « news ».

Et côté jeux, difficile de se plaindre, même s'il semble compliqué de définir un GOTY incontestable. Pour ma part, en dehors des inévitables Sekiro Shadows Die Twice, Death Stranding et autres Resident Evil 2, je retiendrais les étonnants Outer Wilds, Slay the Spire et Baba is You du côté des indépendants ainsi que l'aventure de Final Fantasy XIV. Merci également à Nintendo d'avoir fait chauffer ma Switch comme il se doit avec le flot de sorties en deuxième partie d’année. Et à mesure que le premier semestre 2020 et son florilège de jeux approchent, mon back catalogue ne désemplit pas. La dure vie de joueur.

L’année de Clementoss : la Switch en force, la grande épopée Final Fantasy XIV et le cross-play

Mon top 5 de 2019

  1. Final Fantasy XIV : Shadowbringers

  2. Sekiro Shadows Die Twice

  3. Fire Emblem : Three Houses

  4. Monster Hunter World : Iceborne

  5. Slay the Spire

Final Fantasy XIV : Shadowbringers - Trailer de lancement

L’année de Clementoss : la Switch en force, la grande épopée Final Fantasy XIV et le cross-play

Mon coup de cœur : l’épopée Final Fantasy XIV Shadowbringers

Quelle histoire. Neuf ans plus tôt, Final Fantasy XIV sortait dans une version 1.0 cataclysmique, criblée de soucis à tous les niveaux. Il offre désormais une aventure digne des meilleurs épisodes numérotés de la licence, plus prenante que jamais avec la sortie de Shadowbringers, sa troisième extension. Ambiance soignée, scénario dense, musiques sublimes, combats de boss épiques, fan service à gogo (un raid NieR Automata quoi !)… tout y est. Comme pour tout MMO, il faut être prêt à s’impliquer des centaines d’heures et s’accrocher pour digérer un début d’aventure poussif. Mais le jeu en vaut terriblement la chandelle. Experts comme novices des MMO, je ne saurais trop vous conseiller d’y jeter un œil (d’autant qu’il est possible de jouer gratuitement jusqu’au niveau 35).

L’année de Clementoss : la Switch en force, la grande épopée Final Fantasy XIV et le cross-play

Mon coup de gueule : le cross-play / cross-save qui tarde à se généraliser

En octobre dernier, Sony confirmait avoir levé pour de bon les restrictions à l’égard du cross-play sur PS4. Les développeurs sont désormais libres d’en profiter… et pourtant, les jeux faisant fi des frontières entre les plateformes sont encore loin d’être légion. Un jeu coopératif majeur comme Borderlands 3 ne permet pas à ses joueurs PC, PS4 et Xbox One de défourailler ensemble (même si Gearbox a annoncé se pencher sur le sujet). Même constat pour le cross-save, certes plus complexe à mettre en place : jouant à Apex Legends à la fois sur PS4 et PC pour retrouver mes amis, je dois jongler entre deux comptes, et donc deux progressions différentes. J’espère qu’en 2020, les développeurs prendront davantage en compte ces possibilités de faciliter la vie des joueurs. À l’image de Rocket League, Dauntless, Fortnite, Paladins, Brawlhalla ou Call of Duty : Modern Warfare, l’exemple parfait, qui propose du cross-save et du cross-play prenant en compte le type de périphérique utilisé.

Mis à jour le 27/12/2019 à 09:23

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
T4Ng3
T4Ng3
MP
le 28 déc. 2019 à 16:36

c'est qui celui ça encore ?

Lire la suite...
krm0h
krm0h
MP
le 28 déc. 2019 à 15:57

Arrivé à ce niveau de calvitie, faut tout raser mon gars, sans vouloir être méchant on ne voit bien plus ton crâne que tes cheveux… et ça ne t'irait pas du tout mal d'être boule à Z !

Lire la suite...
lalureid
lalureid
MP
le 27 déc. 2019 à 23:52

bravo, le seul de la rédac a parler de Slay the Spire :ok:
un tout bon jeu indé, malgré plein de partie je suis toujours au palier 4 ^^ mais top quand même ^^
perso c'est mon coup de coeur de l'année

Lire la suite...
Top commentaires
lalureid
lalureid
MP
le 27 déc. 2019 à 23:52

bravo, le seul de la rédac a parler de Slay the Spire :ok:
un tout bon jeu indé, malgré plein de partie je suis toujours au palier 4 ^^ mais top quand même ^^
perso c'est mon coup de coeur de l'année

Lire la suite...
Sommaire Dossier
  • L'année de 87 : le jeu vidéo accessible, la claque C-RPG, la déception Google
  • L'année d'Anagund : Un coup de génie et des axes d'améliorations
  • L'année d'Antistar : 2019 est morte, vive(ment) 2020 !
  • L’année d’Ayden : Du physique au dématérialisé, le jeu vidéo poursuit sa mue
  • L'année de Carnbee : De nouveaux noms au service du jeu. Mais gare aux désillusions.
  • L’année de Clementoss : la Switch en force, la grande épopée Final Fantasy XIV et le cross-play
  • L'année de Damien-Scaletta : 2019 l'année des annonces, 2020 l'année des réponses
  • L'année d'Indee : une "année de transition" pourtant riche en nouveautés
  • L'année de JeromeJoffard : Les services par abonnement et le grand retour de Capcom
  • L'année de Jiikaa : Un démarrage du tonnerre, un atterrissage en douceur
  • L’année de JustineChloe : Découvertes narratives, Ubisoft cultive votre esprit et le blâme du marketing
  • L'année de Kaaraj : une année riche en créativité, mais pauvre en conférences E3
  • L'année de LaPetitePelle : le retour de Capcom, le règne de la Switch et l'arrivée de Stadia
  • L'année de Logan : Jeuxvideo.com ou ma seconde famille, le passé revisité, un potentiel gâché
  • L'année de MalloDelic : l'aube d'une nouvelle ère pour le jeu vidéo
  • L'année de Midnailah : Sous le signe des concessions
  • L'année de naglaglasson : le retour des jeux de gestion/stratégie à l'ancienne
  • L'année de oliveroidubocal : les derniers jours de nos consoles actuelles
  • L’année de Panthaa : Les derniers changements à l'aube d'une nouvelle génération...
  • L'année de Rivaol : l'évolution de jeuxvideo.com, la fin des saisons...
  • L’année de Silent_Jay : Abondance, Solidarité & Tumulte
  • L’année de Sylvain : du changement, des surprises et une ( grosse ) déception
  • L'année de thegreatreview : quelques originalités au milieu de sorties sentant le réchauffé
  • L'année de Tiraxa : Nostalgie, attentes, et transition technologique