Menu
jeuxvideo.com / Actualités à la une / Derniers dossiers / 2019 : Tops, flops, coups de cœur et coups de gueule de la rédaction /

L'année de JeromeJoffard : Les services par abonnement et le grand retour de Capcom - 2019 : Tops, flops, coups de cœur et coups de gueule de la rédaction

Page Dossier
L'année de JeromeJoffard : Les services par abonnement et le grand retour de Capcom
L'année de JeromeJoffard : Les services par abonnement et le grand retour de Capcom
Partager sur :

De nombreux services et catalogues de jeux et le retour des studios japonais

2019 marque le lancement et l'expansion de nombreux services par abonnement, que ce soit pour le monde de la télévision et du cinéma ou pour celui du jeu vidéo. Et même si au début, je l'avoue, j'étais contre la multiplication de tous ces services dématérialisés, aujourd'hui je suis conquis par les nombreuses propositions, que ce soit par Stadia qui compte changer notre façon de consommer, par l'Apple Arcade qui améliore drastiquement la diversité et la qualité des jeux proposés sur téléphones et autres tablettes (la compatibilité manette est un gros plus), ou encore, le grand gagnant de cette année, par la concrétisation du service Xbox Game Pass. Ce dernier, en plus d'avoir un catalogue de plus en plus riche, m'a permis de jouer aux dernières sorties à moindre coût comme Gears 5 ou encore The Outer Worlds.

Mais pour moi, 2019 signe également le grand retour des studios japonais et plus notamment de Capcom dans la course au blockbuster vidéoludique. Après l'arrivée de la septième génération de consoles, les créations japonaises ont eu un retard face à la concurrence techniquement parlant et n'ont pas réussi, ou rarement, à atteindre le génie des productions d'antan comme les trois premiers épisodes de la saga Metal Gear Solid, ceux de la saga Silent Hill ou encore les différents jeux de combat comme Dead or Alive 2 ou Tekken 2 et 3. Mais ces dernières années et plus notamment en 2018 et 2019 les studios japonais ont su nous prouver qu'ils étaient de nouveau dans la course avec l'arrivée de Monster Hunter World, de Devil May Cry 5 ou encore de Resident Evil 2 Remake. Des productions techniquement impeccables, visuellement magnifiques et avec des directions artistiques, certes bien plus occidentales qu'autrefois, à tomber par terre.

L'année de JeromeJoffard : Les services par abonnement et le grand retour de Capcom

Mon top 5 de 2019 :

  1. Resident Evil 2 (2019)

  2. Sayonara Wild Hearts

  3. Mortal Kombat 11

  4. Arise : A Simple Story

  5. RAGE 2

Video-Test de Resident Evil 2 Remake

Chargement de la vidéo Test Resident Evil 2 (2019) en vidéo
L'année de JeromeJoffard : Les services par abonnement et le grand retour de Capcom

Mon coup de coeur : Resident Evil 2 Remake, une découverte magnifique et inattendue

Contrairement à beaucoup de joueurs nés au début des années 1990, j'ai mis longtemps avant de me tourner vers le survival-horror. Un genre qui a su me séduire pour la première fois en 2004 avec Obscure, et plus tard encore avec Resident Evil 5. Les deux titres ont pour point commun un mode deux joueurs, idéal pour les froussards comme moi. Depuis, j'ai joué à de nombreux jeux du genre comme le premier Resident Evil dans sa version remastérisée, Outlast ou plus récemment Moons of Madness, mais je suis tout de même passé à côté de titres phares comme ce Resident Evil 2. C'est donc avec plus d'étonnement encore que les joueurs ayant déjà parcouru le jeu de part en part en 1998, que j'ai découvert ce remake. Un remake séduisant qui a non seulement réussi à faire aimer de vieilles mécaniques de jeu à des joueurs d'aujourd'hui, mais aussi a modernisé la saga qui, depuis Resident Evil 4, ne cessait de proposer encore et toujours la même recette. Autant vous dire que le titre est mon coup de cœur de l'année, surtout qu'il détient une plastique et une physique de folie. Cependant, il faut tout de même noter que je n'ai pas encore mis les mains sur deux productions importantes de 2019, à savoir Luigi's Mansion 3 et Death Stranding, mais ça, ça ne serait tarder.

L'année de JeromeJoffard : Les services par abonnement et le grand retour de Capcom

Mon coup de gueule : Call of Duty : Modern Warfare - une campagne sans sensation

J'aurais pu m'attarder sur les mécaniques de jeux complètement dépassés de A Plague Tale : Innocence qui ont réussi à me faire détester cette ambiance merveilleuse adulée par tous, mais aujourd'hui, je vais plutôt vous conter ce qui m'a fortement déplu dans le dernier Call of Duty : Modern Warfare. Contrairement au mode multijoueur que je trouve plus que réussi, le titre m'a ennuyé tout du long du côté de sa campagne principale. La faute ne revient pas à la mise en scène, puisque rien que l'introduction choc donne des frissons, mais bien des sensations en jeu. L'histoire de Call of Duty : Modern Warfare n'arrive pas à convaincre à cause de ce manque d'impact, de dynamisme et de violence lors des nombreux affrontements. On a tout simplement l'impression de tirer dans le vide à cause des animations de chute qui sont en désaccord avec la trajectoire de notre tir. On est alors loin de l'intensité que pouvaient nous offrir les premiers opus jusqu'à World at War. À tout cela s'ajoutent des désagréments, comme l'impossibilité d'abattre des civils lors des feux nourris sous peine de "Game Over" alors que ces derniers se font tuer quelques secondes plus tard par les ennemis, ou même de tirer malencontreusement sur nos alliés qui aiment se mettre devant notre canon. Pour tout vous avouer, j'ai eu beaucoup trop de "retours au dernier checkpoint" injustes, suite à ces tirs accidentels, pour apprécier pleinement cette aventure. Des erreurs inadmissibles, surtout pour un blockbuster de cette envergure.

Mis à jour le 27/12/2019 à 09:23

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Anticopy
Anticopy
MP
le 30 déc. 2019 à 12:51

C'est super de faire des pages avec l'avis des random , vraiment , c'est intéressant. :hap:

Mais sinon , c'est qui ce gars ?

Lire la suite...
iIFlAczyqrLxYKh
iIFlAczyqrLxYKh
MP
le 27 déc. 2019 à 10:20

T ki ?

Lire la suite...
Top commentaires
iIFlAczyqrLxYKh
iIFlAczyqrLxYKh
MP
le 27 déc. 2019 à 10:20

T ki ?

Lire la suite...
Sommaire Dossier
  • L'année de 87 : le jeu vidéo accessible, la claque C-RPG, la déception Google
  • L'année d'Anagund : Un coup de génie et des axes d'améliorations
  • L'année d'Antistar : 2019 est morte, vive(ment) 2020 !
  • L’année d’Ayden : Du physique au dématérialisé, le jeu vidéo poursuit sa mue
  • L'année de Carnbee : De nouveaux noms au service du jeu. Mais gare aux désillusions.
  • L’année de Clementoss : la Switch en force, la grande épopée Final Fantasy XIV et le cross-play
  • L'année de Damien-Scaletta : 2019 l'année des annonces, 2020 l'année des réponses
  • L'année d'Indee : une "année de transition" pourtant riche en nouveautés
  • L'année de JeromeJoffard : Les services par abonnement et le grand retour de Capcom
  • L'année de Jiikaa : Un démarrage du tonnerre, un atterrissage en douceur
  • L’année de JustineChloe : Découvertes narratives, Ubisoft cultive votre esprit et le blâme du marketing
  • L'année de Kaaraj : une année riche en créativité, mais pauvre en conférences E3
  • L'année de LaPetitePelle : le retour de Capcom, le règne de la Switch et l'arrivée de Stadia
  • L'année de Logan : Jeuxvideo.com ou ma seconde famille, le passé revisité, un potentiel gâché
  • L'année de MalloDelic : l'aube d'une nouvelle ère pour le jeu vidéo
  • L'année de Midnailah : Sous le signe des concessions
  • L'année de naglaglasson : le retour des jeux de gestion/stratégie à l'ancienne
  • L'année de oliveroidubocal : les derniers jours de nos consoles actuelles
  • L’année de Panthaa : Les derniers changements à l'aube d'une nouvelle génération...
  • L'année de Rivaol : l'évolution de jeuxvideo.com, la fin des saisons...
  • L’année de Silent_Jay : Abondance, Solidarité & Tumulte
  • L’année de Sylvain : du changement, des surprises et une ( grosse ) déception
  • L'année de thegreatreview : quelques originalités au milieu de sorties sentant le réchauffé
  • L'année de Tiraxa : Nostalgie, attentes, et transition technologique