CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • French days 2022
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus Hardware
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • Tout JVTECH
  • TV
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Fortnite
    • FUT 21
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Alien : Isolation
  • Tout support
  • PC
  • Switch
  • PS4
  • ONE
  • PS3
  • 360
  • Mac
  • iOS
  • Android
  • Linux
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Preview Alien : Isolation
Profil de [[Turkish]],  Jeuxvideo.com
[[Turkish]] - Journaliste jeuxvideo.com

Alien pouvait-il rester sur une telle catastrophe et se contenter de clore son aventure sur consoles par un carnage ? Non. Personne ne voulait qu’Alien Colonial Marines puisse ternir à ce point une licence SF aussi puissante. Pour le retour de la création de Ridley Scott, Sega n’a pas pris le risque de rappeler Gearbox. C’est Creative Assembly, connu pour ses jeux de stratégie, qui se charge de remettre Alien sur le droit chemin : celui d’un succès et d’une reconnaissance qui lui sont dus.

Alien : Isolation
Alien : Isolation

Le Xénomorphe allait-il pouvoir se relever d’un tel scandale ? Tout le monde, les fans en première ligne, a encore en mémoire la prestation lamentable d’Alien Colonial Marines et des remous, que dis-je, des secousses sismiques qui ont jalonné son développement. Car est-il utile de le rappeler, Gearbox s’est fait choper la main dans le sac pour avoir purement et simplement fait partir le jeu en sous-traitance chez Timegate, Demiurge ou encore Nerve. Pour le résultat que l’on connaît. Une pratique honteuse qui laisse penser que Gearbox devait être bien plus intéressé et impliqué à plancher sur Borderlands ou Brothers In Arms. La 20th Century Fox a dû apprécier. Dès lors, comment ne pouvions-nous pas être plus qu’inquiets à l’annonce d’Alien Isolation ? La crainte d’assister à un nouveau navet nous a forcément traversé l’esprit. La désignation de Creative Assembly (responsable dernièrement des Total War) n’a pas contribué, de prime abord, à inverser la tendance.

Partie de cache-cache

Alien : Isolation
L'ambiance du jeu promet énormément.
Cette appréhension toute légitime va pourtant se dissiper très rapidement, pour disparaître après 30 minutes de gameplay. Bien entendu, il est encore beaucoup trop tôt pour parler de chef-d’œuvre, mais une chose est sûre : ce FPS fera oublier la mésaventure précédente. Sans aucune contestation possible. Mais avant de rentrer plus en détail, posons le pitch. Nous sommes en 2136, soit quatorze ans après les événements d’Alien, le huitième passager. Amanda, la fille de Ripley (qui rappelons-le va hiberner 57 ans en biostase et ne sera retrouvée qu’en 2179), apprend que la boîte noire du vaisseau de sa mère, le Nostromo, a été repérée sur la station commerciale Sevastopol. Elle décide donc de se rendre sur place et, bien évidemment, rien ne passera comme prévu, les lieux étant visiblement pas aussi déserts qu’ils y paraissent. Qu’on se le dise, Alien Isolation n’est pas foncièrement axé sur l’action pure et dure. On s’en rend vite compte d’ailleurs, lorsque l’on s’aperçoit qu’Amanda (nous sommes quand même parachutés à la moitié du jeu) n’a qu’une sorte de clé anglaise dans la main gauche, et l’indispensable détecteur de mouvements dans la main droite. Même si des armes seront sans doute à confectionner plus tard, en témoignent les objets de crafts disposés ici et là, l’aventure s’appuiera plus sur la discrétion et l’ingéniosité, que sur un étalage de puissance. Jouer avec les zones d’ombre et les éléments de décor ou simplement se cacher dans un casier, les parties de cache-cache seront visiblement, et selon les dires des développeurs, largement mis à l’honneur.

Ridley chocotte

Alien : Isolation
Creative Assembly arrivera-t-il à laver l'honneur vidéoludique du Xénomorphe ?
Dans la session à laquelle nous avons pu jouer, Amanda doit atteindre une porte située dans l’aile opposée du vaisseau. Elle a l’air si près et pourtant si loin... Car, en plus d’offrir un environnement soigné et fidèle (enfin !) à l’œuvre de Ridley Scott, Alien Isolation nous immerge totalement, par son silence (et les souvenirs qu’ont ceux qui ont vu les longs métrages), dans une ambiance angoissante. Il n’y a visiblement personne dans ces lieux et malgré tout, on avance à petits pas. Mais après quelques minutes à visiter l’endroit, la peur nous rappelle qu’elle est ici reine des émotions. Soudain, un petit bip retentit et un point apparaît sur le détecteur, faisant d’un coup voler en éclats tout le pan de machisme qui sommeille en nous. Creative Assembly l’a voulu, Creative Assembly l’a fait : nous faire flipper. Eh bien oui mesdames, messieurs, aussi curieux que cela puisse paraître, il existe encore de nos jours (et heureusement d’ailleurs !) des jeux qui ravivent nos réflexes d’enfant et donnent envie d’aller se planquer sous les jupes de maman. Seulement sur Sevastopol, maman n’y est pas. En fait, il n’y a personne à part vous et cette chose qui rôde. D’ailleurs en parlant d’Alien, j’ai de la chance, puisqu’il ne va pas apparaître dans mon dos mais de l’autre côté d’un comptoir. Il ne m’a pas vu mais continue sa recherche. Et je comprends mieux pourquoi le développeur debout à côté de moi m’avait conseillé de ne pas me relever trop tôt et d’attendre que la bête soit hors de vue. J’ai à peine eu le temps d’atteindre un casier que j’ai fini embroché comme une vulgaire merguez, au bout de la queue de ce passager inhospitalier. Plusieurs tentatives alliant différentes techniques auront d’ailleurs été nécessaires pour s’extirper de la zone. Courir ? Non. L’affrontement ? Encore moins. Se planquer dans un casier ? Pourquoi pas, mais comment savoir à quel moment en sortir et être sûr que l’invité ne vous attend pas à la sortie. L’idée dans ce niveau est de démontrer qu’une infiltration bien menée est très souvent gage de survie.

He’s back

Alien : Isolation
Un gros effort a été fait sur l'immersion.
Nous n’aurons donc pas combattu cet Alien, même si rien ne laisse supposer que des combats seront à l’affiche lors de cette aventure. En revanche, cette courte rencontre avec ce FPS a de quoi réjouir. Visuellement déjà, Alien Isolation met une belle claque. Normal me direz-vous, les versions jouables étaient sur One et PS4. Mais quand même. Les environnements sont superbement retranscrits et fourmillent de détails, quand la modélisation du Xénomorphe, elle, est tout simplement phénoménale. Tout comme son animation et son IA, que les développeurs prétendent « non scriptée ». Effectivement, on le voit à travers les différents essais tentés pour la fuir, la bête opère en fonction de la situation. Rien à voir donc avec la précédente prestation de Gearbox qui restera dans les annales de la médiocrité. On aurait bien aimé découvrir un peu plus de gameplay que ces phases d’infiltration mais si l’on doit esquisser un début de réponse, le constat demeure assez concluant. Pas de bugs de collision, pas level design douteux (murs invisibles, etc.), l’avancée dans le vaisseau est relativement agréable. Espérons néanmoins que le craft aura son mot à dire et que les niveaux seront quand même un peu plus grands que celui que nous avons traversé. Alien Colonial Marines peut donc être jeté en pâture aux cochons, la relève est là.

Nos impressions

Jetez votre Alien Colonial Marines. Sega et Creative Assembly ont réussi à faire renaître de ses cendres un Alien massacré par Gearbox et le faire briller dans cette itération qui va rabibocher le Xénomorphe et ses fidèles inconditionnels. Plus basé sur l’infiltration que sur l’action, Alien Isolation ravive ainsi la flamme de sa légende de la plus belle des manières. Par son ambiance, par le travail méticuleux des développeurs à retranscrire cet univers si fantastique, ce FPS affiche les prémisses d’une réussite attendue de pied ferme.

L'avis de la rédaction
Très bon
PS4 The Creative Assembly Sega Infiltration Survival-Horror FPS Horreur Extraterrestres
Commander Alien : Isolation
PS4
Cdiscount
19.90 €
Toutes les offres
Commentaires
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Pseudo supprimé
le 27 juin 2016 à 09:27

Tout le monde m'avait dit du bien de ce jeux.
Connaissant l'univers sans être fan, c'est avec enthousiasme que j'ai commencé à jouer. La chose étant qu'il y a ici un vrai problème d'équilibre: au risque de m'attirer la colère de certains et certaines ( tant pis j'ai envie de dire) et que le jeux à une vrai ambiance, un graphisme, et une bande son très bien, certaines phases m'on laissé perplexe face à imbécillité flagrante de l'IA qui renverse la balance autant d'un point de vue immersion que de difficulté.. Survival/horror je veux bien, mais les ennemis humains sont insupportable à gérer, avec une logique de jeux déstabilisante ( pour être poli). J'ai pas fini le jeux, jvous le dit tout de suite, si j'avais eu envie de rager j'aurais joué à Dark Soul, et je me serais pas prit la tête à tenter une immersion de jeux dont le rythme se voit constamment cassé par le manque d'info des missions, et, je le redis, par l'IA des humains totalement altérnatif.. : un coup jte vois et te tire dessus à travers les murs, un coup t'es à 5m devant moi mais jte vois pas!( car, à titre personnel, quand je joue à un jeux c'est pour m'amuser, pas pour galérer comme un con à passer 30 ans sur une phase).
Bref, vous l'aurez compris, ce jeux m'a terriblement déçus, et malgré mon obstination, car j'avais vraiment envie de me mettre dedans, m'a finalement fait le détesté!

Lire la suite...
Meilleures offres
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Micromania PC 4.99€ Cdiscount ONE 8.95€ Micromania ONE 10.99€ Micromania ONE 10.99€ Cdiscount PS4 19.90€ Micromania PS4 19.99€
Marchand
Supports
Prix
A lire aussi
Derniers tests
16
TestV RisingSur PC
15
TestSongs of ConquestSur PC
14
TestEvil Dead : The Game
PS5 Xbox Series PS4
Les jeux attendus
1
Hogwarts Legacy : l'Héritage de Poudlard
4ème trimestre 2022
2
Starfield
1er semestre 2023
3
Diablo Immortal
02 juin 2022
La vidéo du moment