CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Soldes
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus Hardware
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
  • TV
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Fortnite
    • FUT 21
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Asura's Wrath
  • Tout support
  • PS3
  • 360
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Preview Asura's Wrath

Prenez une cuillère de mythologie asiatique, un zeste de science-fiction et une pincée d'inspiration provenant de la pop culture japonaise. Ajoutez-y un antihéros charismatique et un scénario prétexte à de la baston à gogo. Mixez le tout à l'imagination débordante de l'exubérant producteur Matsuyama et au savoir-faire des équipes de CyberConnect 2. Vous obtenez Asura's Wrath, tout simplement l'un des projets les plus barrés du moment.

Asura's Wrath
Asura's Wrath

Lorsque l'on découvre un jeu atypique, on se demande souvent d'où provient l'inspiration de ses concepteurs. Dans le cas d'Asura's Wrath, on ne se pose pas la question. Il suffit d'observer trente secondes Hiroshi Matsuyama pour comprendre. Le titre est à l'image de son producteur : exubérant, énergique et d'une générosité folle. Dès les premières images du jeu et la mise en place de l'intrigue, les bases de cette expérience délirante sont posées. Le joueur incarne Asura, une ancienne divinité accusée à tort d'avoir assassiné l'empereur du royaume de Shinkoku. Pire, en plus d'être victime d'un immonde complot, notre héros s'aperçoit que sa femme a été assassinée et sa fille kidnappée. Banni du royaume, destitué de ses pouvoirs, anéanti par la disparition de sa famille, Asura entre dans une indescriptible rage qui sera son arme principale dans sa quête de vengeance. Le voilà donc lancé à la recherche de ceux - notamment les sept autres dieux - qui ont détruit sa vie. Si l'on prend un peu de recul, le pitch apparaît bien sûr on ne peut plus classique. Ce qui l'est moins en revanche, c'est ce héros, Asura. CyberConnect 2 a voulu que ce dernier arbore une attitude très caricaturale. Et visiblement, le studio japonais n'avait pas envie de faire les choses à moitié. Du coup, votre personnage ne cesse de crier sa colère à la moindre occasion, de beugler sur tous ses ennemis, de taper du poing par terre pour expulser cette indéfectible envie de tout détruire. Pour résumer, vous êtes dans la peau d'un grand malade.

Asura's Wrath
C'est vrai que notre héros semble assez rageur !
Evidemment, ce pur jeu d'action se devait d'être à la hauteur de son personnage principal. C'est à dire fou et extrêmement dynamique. C'était d'ailleurs l'objet de la présentation effectuée par CyberConnect 2 : montrer que le gameplay est à la hauteur du reste. Globalement, les combats – toujours super pêchus - peuvent être rangés dans deux catégories. D'un côté, on trouve les affrontements classiques contre des ennemis insignifiants. Et de l'autre, il y a ces bastons incroyables contre les boss. On reviendra par la suite sur ces dernières. Le plus souvent, les adversaires de base s'enchaînent avec des coups simples, à la manière d'un beat'em all standard. A la différence près qu'en plus de vos mains et de vos pieds, vous pouvez balancer de loin des boules d'énergie et que votre personnage ne peut pas parer les attaques. Il doit donc les esquiver... ou accepter de se les prendre directement en pleine tronche. Les autres petites subtilités viennent des deux barres de furie. Une fois pleine, la plus petite d'entre elles permet de décupler la force d'Asura pendant un cours laps de temps. Il peut alors encaisser les coups adverses sans broncher et continuer à bourriner la face de ses ennemis sans s'arrêter. La deuxième sert lors des combats plus longs et permet notamment d'achever les adversaires les plus coriaces via une offensive ultra violente validée par le joueur grâce à des Quick Time Events. Ces QTE, on les retrouve partout dans le titre de Capcom. Vous pourrez par exemple vous rétablir en combat (en l'air ou au sol) après avoir pris une grosse mandale.

Asura's Wrath
On l'aura compris, Asura's Wrath possède une ambiance bien à lui.
Question variété dans les affrontements, nous avons pu voir un échantillon de ce qui nous attend. Certaines phases, façon rail-shooter, vous proposent entre autres de poursuivre un ennemi en esquivant ses offensives et en lui tirant dessus grâce au réticule apparaissant au centre de l'écran. A d'autres moments, c'est le scénario qui impose carrément un changement de gameplay. Lors du chapitre 12, Asura se retrouve privé de ses bras après un affrontement qui lui a visiblement coûté très cher. Pour le coup, il n'a donc d'autre choix que de se défendre avec ses jambes et sa tête. En bon psychopathe enragé, Asura ne ressent de toute façon aucune douleur lorsqu'il percute un ennemi avec son front après une course d'élan de cent mètres. Normal.

Asura's Wrath
Les combats contre les boss sont particulièrement impressionnants.
Cette variété dans l'aventure, c'est évidemment un point positif mais ce qui fait tout le sel du jeu, ce sont donc les combats contre les boss. Scénarisés à l'extrême, ces affrontements épiques se découpent souvent en plusieurs parties. Après avoir été démoli et envoyé dans l'espace par Asura, l'un des dieux revient par exemple au combat sous une forme un brin originale. Normalement proportionné au départ, il passe très vite à une taille avoisinant celle d'une énorme planète, qu'il entoure d'ailleurs de ses bras. Une situation critique pour notre héros, qui parviendra tout de même à contrer l'offensive du géant grâce à sa force et surtout, son mental à toute épreuve. Pour vaincre ces boss, il faudra absolument comprendre leurs patterns, asséner des coups au moment approprié mais aussi passer par de nombreux QTE. Là aussi, plusieurs séquences différentes devraient venir parsemer ces affrontements avec des scènes de shoot. Ce qu'il faut retenir en tout cas, c'est cette démesure dans les combats et cette envie d'en mettre plein les yeux en permanence.

Asura's Wrath
La mise en scène est très travaillée.
La réalisation sert en tout cas parfaitement l'ensemble. CyberConnect 2 semble tirer merveilleusement profit des capacités de l'Unreal Engine, qui n'est pourtant pas le moteur le plus simple à maîtriser. Les développeurs font en plus montre d'un vrai sens de la mise en scène. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois puisque le studio avait déjà démontré de telles qualités avec les jeux Naruto. Asura's Wrath est en prime bourré de petits détails amusants comme la construction des chapitres façon épisodes de séries d'animation japonaise. On se retrouve par exemple en plein milieu d'un combat avec des eyecatchs - ces écrans d'entrée et de sortie de publicité – prenant la forme de jolis artworks. Ou encore avec un to be continued du plus bel effet. Evidemment, contrairement à ce qu'il se passe dans un anime, l'action reprend de suite mais c'est un vrai plaisir de découvrir un jeu architecturé avec autant de soin.

Asura's Wrath
Ah, on risque bien de passer un sale quart d'heure...
Si CyberConnect 2 semble bien parti pour accoucher d'un jeu vraiment plaisant, on se doit tout de même d'émettre quelques doutes quant à la profondeur du gameplay. Certes, le studio japonais a fait un effort pour varier les situations, là ou d'autres se seraient contentés de resservir inlassablement la même recette tout au long du jeu. Toutefois, le problème vient de cette profusion de QTE et de cette mise en scène permanente qui rend souvent le joueur plus passif qu'actif. De ce que l'on a vu, même si le décor et le contexte changent, il faut régulièrement se contenter d'évoluer sur des rails et d'appuyer sur les boutons de la manette avec le bon timing (phases de shoot, furie, boss...). C'est certainement là l'un des prix à payer pour avoir un jeu visuellement aussi dément. Avec la barre de vie immense d'Asura et la possibilité de rater certains QTE sans qu'il n'y ait de conséquence, on se demande également si le challenge ne sera pas absent. Autant de questions qui trouveront réponse le 24 février prochain, date officielle de sortie du jeu en Europe.

Nos impressions
Asura's Wrath sera incontestablement l'une des attractions du début d'année prochaine. Servi par une réalisation époustouflante, le jeu en impose par son esprit parodique et sa propension à surprendre le joueur par la grandiloquence de ses combats. Le dynamisme qui se dégage de l'ensemble s'avère vraiment galvanisant. On apprécie également le personnage principal, Asura, charismatique au possible. Malgré tout, on se pose beaucoup de questions sur le gameplay du titre, relativement limité en apparence. C'est en tout cas ce que nous avons déjà pu constater à travers les quelques chapitres exposés par Capcom. On espère qu'Asura's Wrath ne sera pas uniquement un énorme anime brillant par sa mise en scène et ses personnages mais bien un jeu vidéo qui agrémente le tout d'un gameplay plaisant.
Profil de Rupan
L'avis de Rupan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
21 novembre 2011 à 14:07:59
360 CyberConnect2 Capcom Beat'em All Shoot'em Up Autres

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
walking-pat
walking-pat
MP
le 22 févr. 2012 à 09:52

J'ai essayé la démo... 'me suis rarement autant ennuyé en jouant à un jeu. De superbes cinématiques et de temps en temps, on doit appuyer sur un bouton... Si on ne s'est pas endormi. Le nom du jeu ne laissait vraiment pas présager ça...

Lire la suite...
FelinColvert
FelinColvert
MP
le 09 févr. 2012 à 11:40

Franchement je l'ai testé et il n'est pas convainquant car l'histoire n'est pas intéressante, du coté du graphisme c'est pas le must mais c'est correct et enfin le game play n'est pas mal.

Bref ce n'est pas le must , donc perso je ne l'acheterai pas a 50Euros.

Lire la suite...
Jack_56480
Jack_56480
MP
le 08 févr. 2012 à 16:19

apres la démo sans moi .....

Lire la suite...
Mewtwo332
Mewtwo332
MP
le 07 févr. 2012 à 20:35

Puisque c'est CyberConnect2 qui s'en occupe, et après l'excellent Ultimate Ninja Storm 2 (prochainement Generations) je ne peux être que confiant. En plus j'aime bien le style du héros. Il a l'air charismatique et très brutal, c'est que du bon. M'enfin, Wait&See.

Lire la suite...
bloody_samurai
bloody_samurai
MP
le 30 janv. 2012 à 02:43

Moi ossi j'ai testé la démo et franchement c'est terrible!!
le sentiment de puissance du hero est super bien rendu on croirait avoir la puissance de Sangoku^^
ça a l'air d'etre un jeu super bourrin et ça fait du bien et peu de brutalité :-)
en+ de sa le jeu est plutot beau donc le résultat final va bien déchirer j'pense :ok:

Lire la suite...
narutolefan
narutolefan
MP
le 15 janv. 2012 à 17:55

j'ai teste la demo est frachement c'est pas mal.

Lire la suite...
newtonishappy
newtonishappy
MP
le 19 déc. 2011 à 17:22

http://etribz.fr cliquez et la vous verrez du ASURA DE QUALITE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Lire la suite...
Stefgougou
Stefgougou
MP
le 25 nov. 2011 à 13:52

Après Bayonetta,c'est la nouvelle perle du jeu vidéo défouloir et purement créatif...
quand l'imagination n'a pas d'limite!

Je kiffe ce produiut!!! D'avance Merci Capcom

Lire la suite...
]shadows[
]shadows[
MP
le 24 nov. 2011 à 10:56

j(ai hate

Lire la suite...
BatBoi
BatBoi
MP
le 23 nov. 2011 à 13:59

J'ai peur que ce jeu fasse un flop. :-(

Lire la suite...
Derniers tests
15
TestVampire SurvivorsSur PC
16
TestUncharted : Legacy of Thieves CollectionSur PS5
16
TestLégendes Pokémon : ArceusSur Switch
Les jeux attendus
1
Dying Light 2 : Stay Human
04 févr. 2022
2
Horizon : Forbidden West
18 févr. 2022
3
Elden Ring
25 févr. 2022
La vidéo du moment