CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Soldes
    • Find Your Next Game
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Soldes
    • Actus Hardware
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • Tout JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Fortnite
    • FUT 21
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Monster High : Lycée d'Enfer
  • Tout support
  • DS
  • Wii
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Monster High : Lycée d'Enfer
Appréciations du jeu
8
L'avis de la rédaction
11.7
L'avis des lecteurs (3)
Test Monster High : Lycée d'Enfer

Monster High : Lycée d'Enfer : Trailer n°1

24 907 vues
Profil de Logan,  Jeuxvideo.com
Logan - Journaliste jeuxvideo.com

A l'origine, il y eut les poupées Mattel puis vint ensuite la série animée. Si en soi, l'idée de proposer des jouets inspirés des films d'horreur classiques était originale, les conventions établies rattrapèrent vite les créateurs. De fait, si l'objectif consistait à faire dépenser les fillettes afin d'habiller leurs petites protégées de plastique, la série, elle, se présentait comme une sorte de Sauvé par le Gong saupoudré d'une petite touche de folie. Comme on pouvait s'y attendre, le jeu vidéo reprend la formule en intégrant objectifs, customisation et papotage.

Monster High : Lycée d'Enfer

Disons-le tout de go, Monster High : Lycée d'Enfer ne s'adresse principalement qu'aux jeunes filles raffolant de la série éponyme. Certes, cette précision semble superflue mais au-delà de cette évidence, on peut se demander si les développeurs l'ont bien compris à leur niveau. En effet, si le contenant recèle tout ce qu'on peut attendre d'une telle licence, la façon de le mettre en scène dénote d'un irrespect total vis-à-vis du public visé. On en viendrait presque à se demander si l'adaptation d'une franchise n'a pas ici dépassé une certaine limite. Mais revenons en arrière afin de développer cette théorie.

Monster High : Lycée d'Enfer
De l'importance d'un design épuré.
Tout commence par la création de votre personnage. A l'image des poupées Mattel, vous aurez la possibilité de choisir entre une vampire, une loup-garou(te ?), une zombie, puis de modifier son visage, sa coupe de cheveux, etc. Toutefois, on remarque ici que la création se montre très limitée puisque vous n'aurez que trois choix pour chaque partie modifiable. Quoi qu'il en soit, une fois que vous aurez créé entièrement votre lycéenne, vous devrez ensuite faire votre trou dans votre bahut. Etrangement, c'est à partir de ce moment précis qu'on commence à souffler tant la progression est laborieuse. En effet, dès le départ, on vous dira d'aller parler à une personne spécifique qui vous donnera un objectif consistant dans 80% des cas à aller donner un objet à une autre personne qui, elle aussi, vous demandera un service et ainsi de suite. Totalement inintéressante, cette approche est de plus rendue caduque par les incessants va-et-vient entre les différents endroits du lycée synonymes de très nombreux temps de chargement.

Monster High : Lycée d'Enfer
Une robe, zombie ?
Et comme si ça ne suffisait pas, le visuel du jeu est tellement laid et vide qu'il n'y a aucun intérêt à crapahuter dans votre bahut. D'autant plus vrai qu'on se paiera plusieurs ralentissements alors que la console n'a qu'à afficher quelques polygones censés représenter des murs, des fontaines ou des casiers. A ce propos, sachez que pour rester «aware», vous aurez la possibilité de changer de tenue en passant par ledit casier et de tapisser ce dernier grâce à des stickers. De plus, vous devrez user de quelques objets pour progresser tout en répondant à vos SMS afin de débloquer de nouvelles missions qui vous demanderont parfois de réussir quelques mini-jeux peu convaincants. En somme, votre principale motivation consistera à récupérer le plus d'éléments possible pour votre personnage même si pour ce faire, vous souffrirez des heures durant. Et comme tout a un prix, celui de Monster High : Lycée d'Enfer sera de 40 euros. Une raison supplémentaire de bouder ce titre prenant son public pour une véritable vache à lait.

Les notes
  • Graphismes 6 /20

    Si le jeu reprend bien entendu le design de la série tout en y incluant la plupart des personnages, le rendu final est à peine digne d'une Super NES en début de vie. Ainsi, bien qu'il soit possible de visiter plusieurs pièces du lycée, on ne cessera d'écarquiller les yeux en reluquant ces gros blocs mal texturés censés représenter des objets, ou en constatant ce vide cosmique subtilement rendu. Mais le pire dans tout ça, c'est que malgré le fait que la console n'ait rien à afficher, on se paye quand même des ralentissements.

  • Jouabilité 10 /20

    Classique dans son approche, la jouabilité s'en sort convenablement en usant de la Wiimote et du Nunchuk. Néanmoins, le tout n'est pas optimal puisqu'on trouve des angles de caméra mal pensés et surtout une progression constituée d'innombrables va-et-vient synonymes de multiples temps de chargement.

  • Durée de vie 10 /20

    Bien que le jeu s'adresse principalement aux jeunes demoiselles fans des poupées et de la série Monster High, il est difficile d'imaginer qu'on puisse rester plus de quelques heures devant son écran à enchaîner des objectifs sans aucun intérêt. Toutefois, si vous aimez customiser votre personnage ou décorer votre casier, vous pourrez vous amuser un petit moment.

  • Bande son 10 /20

    Les musiques synthétiques sont quelconques et servent davantage à envelopper l'aventure qu'à marquer des moments particuliers. Le doublage français demeure quant à lui des plus corrects.

  • Scénario /

Pensé pour les fans de la série animée, Monster High : Lycée d'Enfer a tout de l'adaptation peu respectueuse misant davantage sur un capital sympathie plutôt que sur ses qualités intrinsèques. En résulte un jeu ayant dix ans de retard, programmé à la va-vite, inintéressant du début à la fin, très mal pensé et affichant sans pudeur un prix de vente excessif. Bref, si votre fille vous demande après dix minutes de jeu pourquoi vous lui avez infligé ça, vous ne pourrez pas dire qu'on ne vous a pas prévenu.

Note de la rédaction

8
11.7

L'avis des lecteurs (3)

Lire les avis des lecteursDonnez votre avis sur le jeu !
Wii ImaginEngine THQ Gestion Jouable en solo
Dernières Preview
PreviewAs Dusk Falls : entre série et jeu vidéo, une expérience narrative capable de renouveler le genre ? Hier, 11:55
PreviewA Plague Tale : Requiem, nous avons été mordus par le jeu d'aventure d’Asobo. Nos premières impressions 19 juin, 20:29
PreviewSteelrising : Un jeu d'action sur la Révolution Française digne de Dark Souls et Elden Ring ? 16 juin, 09:00
Les jeux attendus
1
Starfield
2023
2
Sonic Frontiers
4ème trimestre 2022
3
Resident Evil 4 (2023)
24 mars 2023
La vidéo du moment