Menu
Probotector
  • Tout support
  • PC
  • 360
  • CPC
  • C64
  • GB
  • MD
  • Nes
  • PS2
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Probotector
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de danabnormal
L'avis de danabnormal
MP
Journaliste jeuxvideo.com
04 mars 2011 à 16:48:39
17/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (22)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.8/20
Test Probotector

Historiquement très proche de Nintendo, Konami s'est petit à petit hasardé à développer des jeux chez le grand rival de l'époque, j'ai nommé Sega. Un épisode de Castlevania par-ci, un petit épisode des Tiny Toons par-là, il était donc logique que Probotector, une autre des grandes séries phares de l'éditeur japonais, franchisse le pas. C'est chose faite en 1994 sur Megadrive avec un épisode inédit sobrement baptisé Probotector.

Probotector

Mince ! L'ordinateur qui contrôle le système de sécurité de la ville a fait l'objet d'une attaque et la paix de tous les citoyens est désormais menacée… Les robots affluent, les rues sont à feu et à sang, bref, il va falloir trouver quelqu'un pour remettre de l'ordre. Ca tombe bien, les Probotectors sont là ! D'emblée, le joueur a le choix entre quatre Probotectors : le CX1, le CX2, le CX3… et je vous laisse deviner comment s'appelle le quatrième. Le choix du personnage de départ a une certaine incidence puisque, s'ils sont tous pourvus d'une mitraillette, chacun d'entre eux dispose d'armes complémentaires propres. Pour les trouver, il faudra tuer certains ennemis ou encore tirer sur les nacelles volantes disséminées çà et là dans le jeu. Inutile de dire que ces armes complémentaires sont une condition sine qua non quant à la réussite de l'aventure, tant nos héros n'iront pas très loin avec la mitraillette de base.

En effet, on se rend compte d'emblée que le jeu est très difficile, en raison notamment de l'absence d'une jauge de santé. Le moindre tir encaissé suffit à faire perdre une vie, et il faut donc bien connaître le positionnement des nombreux ennemis ainsi que leurs différentes attaques pour pouvoir les anticiper et ainsi avancer dans les stages sans trop de dommages. Cette progression par l'échec si typiquement old-school garantit une excellente durée de vie, de telle sorte que seuls les joueurs les plus persévérants pourront arriver à voir le bout de l'aventure.

Probotector
Les héros se distinguent par leurs couleurs.
L'aventure, justement, parlons-en. Elle est composée de six niveaux bien distincts : la bataille de rue et ses affreuses machines, le bataille sur la moto, la jungle, le combat aérien, la lutte sous-marine et enfin le combat final dans l'espace. Mais ce qui très intéressant et novateur, c'est que le jeu propose à certains moments clés de faire des choix. En fonction de l'option retenue, un parcours différent s'ouvrira à nos héros. Autant dire qu'il faut un certain temps si l'on veut tout voir. A noter que chaque niveau comporte son lot de boss, lesquels sont visuellement tous plus impressionnants les uns que les autres.

Probotector
C'est parti pour un gros nettoyage de la ville.
Et on touche ici à l'un des grands points forts de Probotector : la réalisation est en tout point époustouflante, et n'a de cesse de surprendre le joueur. Les graphismes sont vraiment de grande qualité et ils s'accordent parfaitement à l'ambiance fin du monde qui règne dans le jeu. L'animation, quant à elle, est sans aucun doute l'une des plus impressionnantes qui existe sur Megadrive : zooms, rotations, effets 3D, ça déménage dans tous les sens, et le tout avec un framerate constant s'il vous plaît. L'environnement sonore n'est pas en reste, et les excellents bruitages des armes contribuent grandement à l'immersion du joueur. Bref le bilan technique est exceptionnel, et le titre n'a absolument pas à rougir par rapport à son homologue de la Super Nintendo. Konami nous offre donc ici l'un des meilleurs épisodes de sa mythique série. Doté d'un gameplay extrêmement bien pensé et d'un excellent challenge, ce Probotector en met vraiment plein la vue et ravira tous les amateurs de jeux d'action.

Les notes
  • Graphismes 18 /20

    Les décors et le design des personnages sont très fins et très variés, mais ce qui impressionne le plus, c'est l'animation qui, malgré la taille énorme de certains sprites, ne souffre d'aucun ralentissement. Elle reste en effet fluide en toutes circonstances, et elle atteint une grande rapidité, surtout si vous avez la chance de jouer en 60 Htz. De ce point de vue, c'est à n'en pas douter l'un des jeux les plus impressionnants de la machine.

  • Jouabilité 17 /20

    Un gameplay simple, précis, et surtout d'une grande efficacité. Nos robots changent d'armes comme de chemises, et la gestion des sauts est très aisée. Seules les glissades peuvent demander un petit temps d'adaptation.

  • Durée de vie 17 /20

    La difficulté élevée du soft et sa progression par l'échec offrent de longues heures de jeu, d'autant plus qu'il y a plusieurs fins disponibles. Il faut connaître par cœur les niveaux pour pouvoir en sortir indemne. Si on ajoute à cela le fait que le moindre tir ennemi qui touche le héros lui fait perdre une vie, vous comprendrez que le soft est compliqué à terminer.

  • Bande son 15 /20

    Les musiques sont bonnes même si elles ne sont pas des plus inoubliables. Les bruitages déménagent sec, et contribuent vraiment à propulser le joueur dans l'action.

  • Scénario 15 /20

    Les robots envahissent la cité suite au piratage du système de sécurité. Les Probotectors sont donc de sortie pour ramener la tranquillité à leurs concitoyens. A noter que le jeu est intégralement en français, ce qui était suffisamment rare à l'époque pour être souligné.

Allez hop, un excellent jeu de plus dans la ludothèque de la Megadrive. Avec son gameplay nerveux, sa réalisation aux petits oignons, et son excellente durée de vie, ce Probotector se place sans aucun problème parmi les meilleurs jeux d'action de la machine. Konami a vraiment bien fait d'offrir à la Megadrive cet épisode inédit, qui prouve s'il en était besoin que la 16 bits de Sega était capable de prouesses insoupçonnées lorsqu'elle était programmée par une équipe de talent. Du très grand art signé Konami.

Note de la rédaction

17
17.8

L'avis des lecteurs (22)

Lire les avis des lecteursDonnez votre avis sur le jeu !
Profil de danabnormal,  Jeuxvideo.com
Par danabnormal, Journaliste jeuxvideo.com
MP
Dernières Preview
PreviewChorus : les fans de combats spatiaux pourraient en prendre plein les yeux 23 sept., 16:00
PrevieweFootball 2022 : nos impressions sur le concurrent free-to-play de FIFA 22 23 sept., 15:00
PreviewLes Gardiens de la Galaxie : Aussi bon que les films du MCU ? 22 sept., 15:00
Les jeux attendus
1
Gran Turismo 7
04 mars 2022
2
God of War : Ragnarok
2022
3
FIFA 22
01 oct. 2021