Menu
Hard Corps : Uprising
  • Tout support
  • PS3
  • 360
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Hard Corps : Uprising
360
Hard Corps : Uprising
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de miniblob
L'avis de miniblob
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
17 février 2011 à 17:33:58
16/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (25)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.4/20
Partager sur :

Si les shoot'em up se portent encore relativement bien, on ne peut pas en dire autant pour tous les sous-genres de cette grande famille. C'est ainsi que les amateurs de challenge peuvent regretter à juste titre que les run and gun se fassent de plus en plus rares. Tout n'est pas perdu, Konami a décidé de redonner une seconde jeunesse à la série des Contra en nous proposant Hard Corps : Uprising sur le Xbox Live Arcade.

Hard Corps : Uprising

Le run and gun est un genre qui a connu ses heures de noblesse dans les années 80 et 90 mais qui tend malheureusement aujourd'hui à se faire de plus en plus discret. Il ne reste aujourd'hui quasiment plus que les Metal Slug et les Contra pour perdurer cette tradition. Mais attention, ici le respect de la tradition n'est pas synonyme d'immobilisme et les équipes de Konami sont même allées chercher du côté d'Arc System Works pour développer ce nouveau Contra. On rappelle au passage que ce studio s'est surtout démarqué en accouchant de deux séries de jeux de baston en 2D proprement hallucinantes : Guilty Gear et BlazBlue. Il s'est cette fois-ci chargé de nous concocter une préquelle à Contra : Hard Corps, l'épisode sorti sur nos Megadrive sous le nom de Probotector. Le personnage principal de Hard Corps : Uprising est en effet le Colonel Bahamut, le grand méchant de l'opus sorti en 1994. Cette préquelle nous permet donc de comprendre un peu mieux quels sont ses liens avec le Dr. Geo Mandrake et surtout de quelle façon il a tenté de renverser le pouvoir...

Hard Corps : Uprising
Les décors sont renversants.
Les petits gars d'Arc System Works ne se sont pas contentés de nous pondre un bête copier-coller des anciens Contra en l'adaptant à la sauce HD, ils ont réellement ajouté leur patte graphique à ce Hard Corps : Uprising. Concrètement nous retrouvons donc des personnages en 2D magnifiquement animés dans des décors qui allient la 3D et la 2D. Il faut bien avouer que cette incrustation d'éléments en 3D fait parfois un drôle d'effet au premier coup d'œil, mais la richesse des environnements et leur diversité suffisent à faire passer la pilule sans problème. Le deuxième niveau dans la jungle est par exemple tout simplement bluffant et la végétation que vous y trouverez n'est pas seulement là pour le plaisir des yeux : certaines plantes n'hésiteront pas à cracher des nuages empoisonnés ou des spores peu amicales. On remarque au passage qu'une assez grande variété d'ennemis cherchera à vous trouer la peau. Cette fameuse jungle vous permettra ainsi de faire la connaissance de snipers qui chercheront à vous dégommer où que vous soyez sur l'écran. Certains viendront toujours reprocher au level design de manquer d'audace, de se contenter d'une progression assez rectiligne mais ce sont finalement les codes du genre qui veulent cela. On pourra d'ailleurs répondre à ces mauvaises langues que l'aventure ne manque pas de passages en véhicules divers et variés qui viennent casser la monotonie de la progression.

Hard Corps : Uprising
La demoiselle est un peu moins résistante.
Le gameplay ne devrait pas trop dépayser les amateurs de Contra mais les nouveaux venus risquent d'être un peu surpris par la difficulté du titre. Dans les faits vous débutez votre aventure avec trois ou deux fragments de vie suivant que vous choisissez d'incarner Bahamut ou sa collègue Krystal, et il vous faut vous débrouiller pour trouver de meilleures armes sur le champ de bataille. Attention, vos perdez l'équipement que vous utilisez au moindre dégât reçu alors que vous devez faire face à de véritables hordes d'ennemis. Dans ces conditions vous comprendrez sans difficulté que les game over sont assez nombreux. Histoire de pimenter l'aventure, les développeurs se sont fait un plaisir de truffer les niveaux de pièges et d'intégrer des boss surpuissants. Bref, tout comme ses prédécesseurs, Hard Corps : Uprising est incontestablement un jeu à challenge et il vous faudra un bon moment avant de connaître sur le bout des doigts les huit niveaux et de terminer le mode Arcade. Cette difficulté vous semble excessive et vous êtes déjà à deux doigts de sortir votre boîte de Valium avant même de commencer à jouer ? Ne vous faites pas autant de mauvais sang, vous aurez certainement plus de chances d'avancer dans le jeu avec un ami.

Hard Corps : Uprising
On apprécie le clin d'oeil à Snake au passage.
Le titre propose en effet un mode coopératif aussi bien en ligne qu'en local. Votre ami est un véritable manche ? Il est temps de s'intéresser à la grosse nouveauté de cet épisode : le mode Rising. Ce dernier vous permet en effet d'accumuler des points propres à chaque personnage puis de les utiliser dans une boutique pour débloquer des compétences particulières. Vous pourrez ainsi faire en sorte de booster son nombre de vies, de lui offrir des armes directement upgradées, ou même de lui attribuer des capacités exceptionnelles telles qu'un triple saut ou la possibilité de repousser des projectiles... Une fois que vous avez fait votre marché vous pouvez retourner dans le mode Rising et même choisir directement le dernier niveau que vous avez débloqué. Il ne faut pas croire que le jeu devient facile par la seule présence de ce mode puisqu'il faut bien gagner les points que vous utilisez ensuite pour vous simplifier la tâche, mais il propose tout de même une alternative plus progressive et moins frustrante au mode Arcade. Au final, ce Hard Corps : Uprising constitue donc une très bonne pioche pour tous les amateurs de challenge et il s'agit d'un incontournable pour les fans de la série Contra. Il reste tout de même une petite ombre au tableau : si le jeu vaut sans problème ses 1200 points Microsoft, on regrette qu'il ne propose que deux personnages jouables et qu'il faille ensuite débourser 200, voire 400 points supplémentaires pour débloquer Harley et Sayuri. On peut certes se passer de ce petit ajout mais le joueur qui a de plus en plus l'impression d'être pris pour une vache à lait risque à juste titre d'avoir du mal à avaler cette pilule.

Les notes
  • Graphismes 16 /20

    Arc System Works est un véritable orfèvre de la 2D et c'est donc sans surprise que le lifting graphique de la série des Contra qu'ils ont opéré avec Hard Corps : Uprising est une véritable réussite. On peut toujours pinailler en faisant remarquer que l'intégration de certains éléments en 3D jure parfois un peu mais on se retrouve tout de même au final avec un résultat tout à fait convaincant.

  • Jouabilité 17 /20

    La jouabilité est tout bonnement au poil mais pourra peut-être sembler un peu rigide à ceux qui ne connaissent pas encore le genre des run and gun. Les habitués trouveront au contraire cet épisode particulièrement nerveux. La difficulté est en tout cas bel et bien présente et il vous faudra prendre le temps d'apprendre à connaître les niveaux avant de vous en sortir décemment.

  • Durée de vie 16 /20

    Hard Corps : Uprising vous tiendra en haleine relativement longtemps : chacun des huit niveaux est assez long, mais c'est surtout le fait de devoir apprivoiser la difficulté du titre qui risque de vous prendre du temps. Le mode Rising et son marché aux compétences propose une progression constante et moins frustrante que celle du mode Arcade. On peut aussi jouer à deux en local ou en ligne. Notez enfin que les deux personnages disponibles en DLC risquent de faire grincer les dents de beaucoup de joueurs...

  • Bande son 14 /20

    Les musiques très rock'n roll sont tout à fait dans l'esprit des Contra mais font aussi furieusement penser au style des morceaux de Guilty Gear ou de BalzBlue. Par contre certains bruitages et les voix des personnages sont un peu plus décevants.

  • Scénario /

    On n'ira pas jusqu'à noter le scénario de ce Hard Corps : Uprising puisque les explications sur le contexte se résument aux textes des écrans de chargements entre les niveaux. Mais il faut tout de même reconnaître que le fait d'incarner Bahamut et de comprendre pourquoi il a mal tourné devrait intéresser au plus haut point tous les fans de Contra : Hard Corps. On note enfin quelques références qui prêtent à sourire telles que la possibilité de se cacher dans un carton comme ce bon vieux Snake pour tenter une approche furtive...

Les amateurs de la série des Contra pouvaient avoir quelques réticences en découvrant que le studio Arc System Works avait pris pas mal de liberté sur le style graphique de cet épisode, mais finalement Hard Corps : Uprising s'avère être une excellente surprise. Non seulement le titre propose un challenge de taille, mais il s'avère finalement encore plus nerveux que ses aînés. On apprécie enfin le mode Rising qui rend la progression dans le jeu moins frustrante que dans un bête mode Arcade.

Profil de miniblob
L'avis de miniblob
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
17 février 2011 à 17:33:58
16/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (25)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.4/20
Mis à jour le 17/02/2011 à 17:33
Xbox 360 Action Konami Arc System Works
Dernières Preview
PreviewHumankind : Un concurrent sérieux à Civilization ? 24 oct., 21:00
PreviewThe Falconeer : La Xbox Series X tient-elle son nouveau Crimson Skies ? 23 oct., 11:41
PreviewImmortals Fenyx Rising : Un AC pour les plus jeunes ? 22 oct., 18:00
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
19 nov. 2020
2
Assassin's Creed Valhalla
10 nov. 2020
3
Call of Duty : Black Ops Cold War
13 nov. 2020