Menu
DUX
  • DCAST
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / DUX sur DCAST /

Test du jeu DUX sur DCAST

DUX
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de shametblame
L'avis de shametblame
MP
Journaliste jeuxvideo.com
14 août 2010 à 17:22:35
14/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs
Donnez votre avis sur ce jeu !
Test DUX

DUX est un shoot'em up à scrolling horizontal créé par le studio allemand Hucast qui a vu le jour en 2009 sur la Dreamcast de Sega. Oui vous avez bien lu : les mots « Dreamcast » et « 2009 » se retrouvent bel et bien dans la même phrase. Cela en étonnera sans doute plus d’un mais il faut savoir que de nombreux concepteurs, comptant sur le soutien inconditionnel des fans de Sega, ont continué à développer des jeux sur ce support bien après sa mort officielle. Maintes fois repoussé, c’est avec pratiquement un an de retard par rapport à son planning initial que DUX a finalement été commercialisé. Alors, le jeu en vaut-il la chandelle ? Réponse tout de suite.

DUX

Avant d'entrer à proprement parler dans le vif du sujet, il ne serait pas dénué d'intérêt de donner des informations d'ordre plus générale sur les différents types de shoot'em up et voir où se situe DUX. Il faut malheureusement avouer que ce genre de jeux n'est plus très populaire aujourd'hui et on ne voudrait pas que les plus jeunes d'entre vous perdent pied. Il y a donc, sans trop entrer dans les détails et en prenant quelques grossiers raccourcis, trois catégories distinctes de shoot'em up. Au sommet de leur popularité depuis la deuxième moitié des années 90, les manic shooters tels que Don Pachi se caractérisent par la profusion de tirs ennemis à l'écran. Face à ce véritable déluge au motif parfaitement étudié et parfois même esthétiquement poétique, le joueur devra faire preuve de maîtrise et de sang-froid pour trouver son salut. Citons en deuxième lieu les shoot à réflexes qui nécessitent une réactivité sans pareil et où la moindre distraction (grattement de nez, clignement d'yeux) sera inéluctablement accompagnée par la perte d'une vie. Genre parfaitement représenté par la célèbre série des Aleste.

DUX
Entrée dans la base ennemie : un des nombreux clins d’œil à R-Type.
Vient finalement la dernière catégorie dont DUX fait indéniablement partie. Il s'agit en fait de shoots dits old-school et, s'il fallait n'évoquer qu'un seul titre qui représenterait exclusivement ce genre, c'est le célébrissime R-Type qui viendrait d'emblée à l'esprit. Ici, les réflexes d'extraterrestre et la zen attitude du plus discipliné des moines – bien que nécessaires - ne seront pas suffisants pour voir le bout du tunnel. Les six niveaux qui composent le jeu, bien que très courts survolés en ligne droite, vont demander aux joueurs des heures et des heures d'apprentissage tant il est impossible de progresser à l'instinct. Comment savoir qu'à un moment, une horde de vaisseaux ennemis débarquerait avec désinvolture à l'écran et suivrait cette trajectoire ? Comment savoir que si vous empruntez ce chemin plutôt qu'un autre, vous finirez dans un cul de sac et n'aurez d'autre option que de vous faire lamentablement écraser par un mur ? Vous ne pouviez tout simplement pas le savoir et vous ne pouviez encore moins espérer compter sur un quelconque talent inné pour vous en tirer.

DUX
Dommage que les boss ne soient jamais que des murs…
Ce manque flagrant de liberté aura au moins le mérite de vous donner le sentiment de devenir meilleur à chaque partie : plus vous jouez, plus vous mémorisez de zones critiques et plus vous irez loin. Il n'est pas rare de perdre la totalité de ses vies sans atteindre le checkpoint suivant, tant un passage est ardu. Et puis un beau matin, on finit un niveau tout entier sans perdre une seule vie alors que cela semblait de prime abord irréalisable. Ne vous fiez pas non plus au visuel à première vue bon enfant mis en place par des graphismes très colorés : vous ne jouez pas à DUX, c'est DUX qui joue avec vos nerfs. Et si vous êtes du genre colérique, il est préférable, pour votre bien-être et celui de vos proches, de ne pas vous en approcher à moins de 100 mètres ! De façon à vous empoisonner encore un peu l'existence, tout se passe très vite et les sprites, tout comme leur boîte de collision, sont très grands et une erreur d'un petit pixel fait souvent toute la différence.

DUX
On peut effacer (totalement ou pas) les décors pour plus de lisibilité.
Le gameplay du jeu n'a rien de bien révolutionnaire puisqu'il reprend à son compte toutes les particularités qui ont fait le succès de R-Type. Le tir classique s'effectue donc en appuyant à répétition sur la touche appropriée tandis qu'en la laissant enfoncée un certain temps, il sera possible de projeter un tir chargé. Ce dernier est très utile car, grâce à son large champ d'impact et à sa capacité de traverser tout et n'importe quoi, il permettra de faire un peu de ménage sur un écran souvent surchargé de sprites. Différentes armes peuvent aussi être ramassées, ce sont principalement des rayons laser à la trajectoire propre qui ont l'intéressante particularité de rebondir sur les murs. On peut donc de cette manière, avec un peu de jugeote, s'arranger pour atteindre des vaisseaux adversaires hors de portée. Dans la pratique, on est souvent trop concentré à éviter des obstacles, et on martèle sans réfléchir le bouton de tir dans l'espoir de dézinguer le plus de monde possible. Des missiles sont également de la partie et ont pour mission d'infliger de gros dommages aux ennemis les moins mobiles.

DUX
Certains sprites sont énormes !
Finalement, un R-Type-like n'en serait tout simplement pas un sans la présence d'un module. Sous ce nom un peu étrange pour les néophytes se cache un genre de bouclier qui vient se greffer à l'avant ou à l'arrière du vaisseau. Il permet au joueur de se frayer plus facilement un chemin dans la flotte ennemie puisqu'il peut protéger votre engin en détruisant les boulettes adverses avec lesquelles il rentre en contact. Si un ennemi trop résistant bloque le passage, il est également possible de projeter ce bouclier pour infliger des dégâts supplémentaires. Mais il s'agit là d'une arme à double tranchant puisque pendant ce temps, votre appareil sera « tout nu ». Chose assez originale pour être signalée, le module peut se mettre à aspirer les tirs ennemis à proximité pendant un certain laps de temps. En plus d'accroître votre score, cette manœuvre permet de détacher son attention des salves ennemies (qui seront automatiquement absorbées) et de se concentrer sur l'esquive des éléments du décor ou des vaisseaux kamikazes.

Pour un jeu sorti de nulle part et disposant d'un budget limité, Dux est en fin de compte une assez bonne surprise. Si la ludothèque de la Dreamcast renferme de nombreux shoot'em up, celui-ci est à ce jour le seul à entrer dans la catégorie des R-Type-like. Techniquement à la hauteur grâce à de jolis graphismes, une bande son respectable et une jouabilité exigeante, Dux doit toutefois être réservé aux joueurs qui n'ont pas peur d'admirer maintes et maintes fois l'écran de game over – le jeu étant scandaleusement difficile.

Les notes
  • Graphismes 16 /20

    La réalisation graphique du jeu est sans conteste une très grande réussite. Les teintes sont vives et colorées, les sprites sont grands et bien animés, les décors sont resplendissants, les explosions sont réussies et pas le moindre ralentissement ne vient entacher l’action. C’est tellement fin et travaillé que l’on a même parfois l’impression de discerner des éléments en 3D alors que le jeu est exclusivement en 2D. Petit bémol tout de même : l’écran est souvent surchargé et on a du mal à discerner les tirs et les ennemis, mais surtout les éléments purement décoratifs des obstacles bien tangibles. Cependant, les concepteurs ont eu la bonne idée de laisser au joueur le choix du degré de détails composants les décors à l’écran. Une intention louable dont beaucoup de grosses productions du même genre devraient s’inspirer.

  • Jouabilité 14 /20

    En bon clone de R-Type, DUX reprend allègrement tous les mécanismes qui ont fait le succès de cette licence. Étant donné qu’il est impossible de progresser efficacement grâce aux réflexes et à l’instinct, il faudra inéluctablement apprendre par cœur de nombreux passages du jeu. Vous aurez aussi à disposition le traditionnel module, les missiles, les lasers et les tirs chargés pour tirer votre épingle du jeu. DUX se démarque tout de même de R-Type par la rapidité de l’action et par la taille imposante des sprites qui puniront instantanément la moindre erreur de précision. Certains ennemis sont quant à eux très résistants et, comme il n’y a pas de touche de tir automatique, on se retrouve bien souvent à marteler un bouton comme un forcené pour sauver sa peau.

  • Durée de vie 12 /20

    C’est un exercice bien périlleux d’accorder une note objective à la durée de vie. La grande majorité des joueurs abandonnera bien avant de voir le boss du premier niveau ; la faute à une difficulté volontairement excessive. Les plus courageux qui aiment relever des défis devront s’accrocher pendant de longues heures avant de mettre un terme à leur calvaire. Signalons que l’on ne peut pas changer la difficulté alors que les concepteurs l’avaient initialement promis.

  • Bande son 14 /20

    Une fois encore, le résultat est à la hauteur des espérances. Les musiques sont toutes mélodieuses et, même si elles ne resteront pas dans les annales, elles accompagnent agréablement le joueur tout au long de cette terrible expérience. Chaque composition se caractérise par son côté zen et relaxant qui est sans doute là pour calmer le joueur et l’empêcher de balancer la manette sur son écran lors d’un passage raté pour la 150ème fois. Les bruitages sont classiques et plutôt discrets mais sont utilisés à bon escient ; certaines attaques ennemies peuvent en effet être détectées par le son qu’elles produisent alors que l’action manque de clarté à l’écran.

  • Scénario /

Alors même que le shoot'em up n’est plus franchement très populaire aujourd’hui et n’intéresse qu’une petite partie des joueurs, DUX arbore un aspect encore plus élitiste puisqu’il ne s’adresse qu’à un public restreint au sein même des fans de ce genre. On ne peut pas dire que le jeu transpire la joie de vivre ou même qu’il soit amusant tant il n’offre aucune marge d’erreur et est d’une exigence redoutable. Oubliez la spontanéité et le fun immédiat. Jouer à DUX, c’est avant tout relever un défi, c’est étudier des passages par cœur, et c’est suivre au millimètre une chorégraphie pour progresser. Le joueur moyen n’y trouvera strictement aucun intérêt. Les plus masochistes d’entre vous seront quant à eux aux anges.

Note de la rédaction

14
--

L'avis des lecteurs

Donnez votre avis sur le jeu !
Profil de shametblame,  Jeuxvideo.com
Par shametblame, Journaliste jeuxvideo.com
MP
DCAST Shoot'em Up Hucast
A lire aussi
Dernières Preview
PreviewChorus : les fans de combats spatiaux pourraient en prendre plein les yeux 23 sept., 16:00
PrevieweFootball 2022 : nos impressions sur le concurrent free-to-play de FIFA 22 23 sept., 15:00
PreviewLes Gardiens de la Galaxie : Aussi bon que les films du MCU ? 22 sept., 15:00
Les jeux attendus
1
Gran Turismo 7
04 mars 2022
2
God of War : Ragnarok
2022
3
FIFA 22
01 oct. 2021