Menu
Splatterhouse
  • Tout support
  • PC
  • Wii
  • PC ENG
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Splatterhouse
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Pseudo supprimé
L'avis de Pseudo supprimé
09 mars 2010 à 12:51:31
12/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs
Donnez votre avis sur ce jeu !
Test Splatterhouse
Chargement du lecteur vidéo...

Nous sommes en 1989. Alors que le marché multiplie les titres aux héros sympathiques et aux couleurs vives, Namco publie un jeu dont la violence fit hurler la censure. Il s’agit de Splatterhouse premier du nom, d’abord sorti en salles d’arcade pour ensuite faire l’objet d’un portage sur Turbografx-16. Ce premier opus hautement controversé donnait en effet un spectacle impressionnant en matière d’hémoglobine et de mises à mort brutales. Âmes sensibles s’abstenir…

Splatterhouse

L'histoire de Splatterhouse vous rappellera sûrement certains films d'horreur. Vous incarnez Rick Taylor, un étudiant en parapsychologie qui entend parler du manoir Splatterhouse. Les rumeurs veulent que son ancien propriétaire, le docteur West, éminent parapsychologue aujourd'hui porté disparu, menait des expériences douteuses d'un point de vue éthique telles que la création de créatures difformes. Dans le cadre de ses études et poussé par sa propre curiosité, Rick entraîne sa petite amie avec lui pour visiter le manoir. En chemin, ils sont surpris par un orage et se réfugient à l'intérieur de la sombre demeure. Rapidement, des créatures fondent sur les tourtereaux emmenant Jennifer dans les profondeurs du manoir et blessant mortellement Rick qui sombre dans le coma. Ce dernier se réveillera dans une crypte, intact mais désormais hôte du masque de la terreur, une ancienne relique maya portée autrefois lors de sacrifices humains et désormais animée d'une volonté propre. Ainsi équipé, Rick voit sa force décuplée et se retrouve en proie à une rage sanguinaire. Il se fraie un chemin à travers les hordes de monstres dans l'espoir de retrouver sa petite amie. Si l'introduction de Splatterhouse peut aujourd'hui sembler très classique, il faut savoir qu'à cette époque il était rare que les jeux soient dotés d'un scénario aussi poussé, surtout un scénario aussi sombre que celui-ci ! L'histoire de Rick et Jennifer vous réserve en effet quelques mauvaises surprises.

Splatterhouse
La pièce entière se retournera contre vous.
Splatterhouse prend la forme d'un beat'em all. Le joueur peut se déplacer vers la gauche ou la droite et dispose d'un éventail de mouvements relativement limité à savoir sauter, donner des coups de poings ou de pieds et tacler les ennemis. Cette dernière technique spéciale se révèle cependant souvent plus suicidaire qu'utile. L'originalité du titre, et ce qui lui donne également tout son charme, repose dans l'emploi de diverses armes disposées ici et là à travers les niveaux. En plus de faciliter la progression, ces armes (bâton, fusil à pompe, harpon ou encore hachoir à viande pour ne citer qu'elles) permettent de se débarrasser de manière particulièrement sanglante du grand nombre d'entités belliqueuses qui ne manqueront pas de vous assaillir. Splatterhouse se déroule sur sept niveaux à la difficulté progressive, durant lesquels Rick traversera le manoir, à la fin de ces derniers des boss viendront vous accueillir. Globalement, le jeu n'est pas long mais sa difficulté vous imposera probablement d'y revenir plusieurs fois avant de parvenir à le terminer dans son intégralité.

Splatterhouse
Les boss sont difficiles mais on trouve rapidement moyen de s'en débarrasser.
Sachez qu'à sa sortie sur consoles en 1990, Splatterhouse a connu deux versions plus ou moins censurées suivant le pays de destination, la version US étant bien plus édulcorée que l'édition japonaise. Malheureusement, le Splatterhouse auquel nous avons droit aujourd'hui sur console virtuelle est tiré de la version américaine, l'édition victime de la plus grande censure. Du coup, l'esprit glauque et morbide qui faisait la force du jeu sur arcade est largement amoindri ici. Beaucoup de détails plus ou moins importants ont ainsi été modifiés. Par exemple, le boss du niveau quatre était à l'origine une croix latine inversée. Sur console, ce symbole choquant du rejet de l'église chrétienne a été remplacé par un crâne fantomatique n'ayant plus vraiment de rapport avec le contexte du combat. L'aspect du masque a également été modifié ainsi que certaines armes, rendant le jeu beaucoup moins sanglant.

Splatterhouse
Le fameux biggyman que les fans du jeu tiennent en haute estime.
Même atténuée par la censure, la morbidité dérangeante est heureusement toujours là. Entre murs en ruine où sont enchaînés des corps torturés en putréfaction et autres charniers d'où sortent des vers carnivores, on retrouve bien les éléments qui ont fait de Splatterhouse la référence du jeu gore qu'il est aujourd'hui. Cependant, pour des raisons techniques liées à la console, les textures sont nettement moins détaillées et se retrouvent même privées de plusieurs animations par rapport à la version arcade d'origine. Concernant la bande-son, les thèmes musicaux restent fidèles à eux-mêmes et collent parfaitement à l'ambiance qui ne manquera pas de vous mettre mal à l'aise dès les premières secondes. Il est cependant regrettable de devoir se priver de multiples sons d'ambiance, en raison encore une fois de limitations techniques de la machine.

Splatterhouse
Une cartouche bien placée permettra de créer de la viande pour nourrir les chiens.
Si cette réalisation console revue à la baisse offre malheureusement une progression moins immersive que dans sa version arcade, c'est surtout la censure qui atténue l'intensité du titre. Dès lors, il est difficile de comprendre pourquoi le choix ne s'est pas porté vers la version arcade d'origine (supérieure en qualité) ou au moins vers la version console japonaise déjà moins censurée pour la sortie de Splatterhouse sur console virtuelle. Ces versions arriveront peut-être un jour. En attendant, les joueurs devront se contenter de l'édition américaine qui reste malgré tout un bon jeu à l'ambiance unique et dont la difficulté relativement corsée constitue un challenge sympathique même pour les habitués du genre.

Les notes
  • Graphismes 11 /20

    Malgré le fait que la Wii aurait été en mesure de proposer la version arcade bien plus détaillée que la version Turbografx-16, il faudra pourtant se contenter de cette dernière qui fait abstraction d'une multitude de détails croustillants. L’ambiance perturbante bien caractéristique de la série est cependant bien retranscrite et vous n’oublierez pas de sitôt le design de certains boss.

  • Jouabilité 14 /20

    Simple mais efficace, le système de jeu de Splatterhouse n’impose pas au joueur de mémoriser plusieurs séries de commandes pour pouvoir avancer efficacement. La prise en main est immédiate et il n’a jamais été aussi simple de donner un bon coup de batte dans un zombie pour le fracasser contre un mur.

  • Durée de vie 10 /20

    Sept niveaux qui peuvent être bouclés en une vingtaine de minutes une fois le jeu connu sur le bout des doigts. La difficulté globale du titre vous imposera cependant peut-être de faire plusieurs essais avant d’arriver à le finir mais les cinq continues disponibles facilitent grandement la tâche. Le challenge du score ne présente quant à lui que peu d’intérêts.

  • Bande son 12 /20

    Les thèmes musicaux qui se montrent tantôt superbes, tantôt stridents sont reproduits relativement fidèlement. Par contre, devoir se priver des bruitages d'origine, particulièrement immersifs, est vraiment dommage.

  • Scénario 15 /20

    Loin de se finir en happy end, l’histoire de ce premier opus (qui pose les bases d’une trilogie) arrivera certainement à toucher la majorité des joueurs sans pour autant qu’il y ait d’échange de dialogues entre les protagonistes.

Splatterhouse fait partie de ces jeux dont l’ambiance unique reste gravée dans les mémoires. Pour 600 points Wii, le titre propose une expérience valant le coup d’être vécue même s'il est regrettable de devoir l’apprécier dans une version moins belle et censurée alors qu’il aurait été possible de proposer directement la version originale aux joueurs.

Profil de Pseudo supprimé
L'avis de Pseudo supprimé
09 mars 2010 à 12:51:31
12/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs
Donnez votre avis sur ce jeu !
Wii Beat'em All Namco Bandai Namco
Dernières Preview
PreviewReturnal : l’exclusivité PS5 fait la différence par rapport à la concurrence Il y a 16 heures
PreviewShin Megami Tensei III Nocturne HD Remaster est-il à la hauteur du J-RPG culte ? 20 avr., 16:00
PreviewResident Evil Village : Le Survival-Horror de référence à son meilleur ? 19 avr., 17:00
Les jeux attendus
1
Resident Evil Village
07 mai 2021
2
Hogwarts Legacy : l'Héritage de Poudlard
2022
3
Diablo II : Resurrected
2021