Menu
Dragon Ball Raging Blast
  • Tout support
  • PS3
  • 360
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Dragon Ball Raging Blast
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Logan
L'avis de Logan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
13 novembre 2009 à 17:03:18
13/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (360)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.3/20
Test Dragon Ball Raging Blast

Dragon Ball Raging Blast : Trailer japonais

104 716 vues

Dragon Ball Z : Burst Limit n'ayant pas déchaîné les passions, dire qu'on attendait Dragon Ball Raging Blast tient de l'euphémisme. Eh bien voilà, il est là le Dragon Ball nouveau qui, tout en délaissant le Zeto de son titre, n'en reste pas moins un clone HD des précédents Dragon Ball Z : Budokai Tenkaichi. Bonne ou mauvaise nouvelle, à vous de voir mais ce qui est sûr c'est qu'au delà de ses qualités, le titre a un peu de mal à contenter à tous les niveaux.

Dragon Ball Raging Blast

L'éternel débat consistant à se demander quel peut être l'avenir d'une franchise dont on a tout dit devrait se poursuivre avec ce Dragon Ball Raging Blast. En effet, plutôt que de confier son titre à une autre société (occidentale ?) afin d'avoir un regard nouveau sur la série de Toriyama, Namco Bandai s'est contenté de faire appel à Spike déjà en charge des précédents Tenkaichi dont Raging Blast n'est finalement qu'une version Haute Définition. Pour autant, on peut se demander en parallèle si ce n'est pas le bon choix sachant que les quelques nouveautés de cet opus, synonymes de Vegeta et Broly en SS3, ont déchaîné les foudres de nombreux fans. Débat stérile nous faisant dire qu'il est difficile de faire évoluer une véritable institution du manga sans s'exposer à des réactions parfois disproportionnées. Quoiqu'il en soit, Spike s'est ici attaché à reproduire à l'identique ce qu'ils avaient réalisés avec lesdits Tenkaichi même si on notera l'absence de quelques combos ou un panel de personnages moins important. Toutefois, bien que nombre de combattants issus des OAVs ne répondent pas à l'appel, la liste proposée s'avère tout de même des plus conséquentes.

Dragon Ball Raging Blast
De l'importance du scénario de Dragon Ball Z...
En effet, pas moins de 70 guerriers sont disponibles même si ce chiffre englobe les multiples versions d'un même héros. En somme, on aura "simplement" droit à une quarantaine de fighters et bien que piti et grand Gohan se côtoient à nouveau, on se félicitera de trouver un choix éclectique allant de Doria à Cell en passant par Bardack, C-19, Docteur Gero, Barta, Vegeta, Piccolo, j'en passe et des meilleurs. Bref, d'un strict point de vue des combattants, on peut dire que le titre s'en sort honnêtement bien qu'on regrette l'absence de certains persos, issus par exemple de la tant décriée série Dragon Ball GT. Pour autant, on pourra toujours personnaliser son héros grâce à des upgrades servant à améliorer son ki, sa défense, ses techniques spéciales, etc. Notez néanmoins qu'en plus des objets que vous pourrez acheter grâce aux points glanés dans les nombreux modes de jeu, certains ne seront débloquables que sous certaines conditions. En somme, une fois que vous aurez tout à disposition, vous n'aurez plus qu'à réaliser votre petite popote en faisant de même avec vos techniques spéciales que vous pourrez choisir d'associer à une des directions du stick droit.

Dragon Ball Raging Blast
Les affrontements de coups sont moins spectaculaires que dans Burst Limit.
Ceci nous amène à parler de la jouabilité, intéressante par bien des côtés mais débouchant aussi sur une grande frustration due à plusieurs problèmes. En premier lieu, on retiendra de gros soucis de caméra durant les matchs, surtout lorsque notre adversaire se trouve à une grande distance. Dans ce cas, l'objectif viendra se coller à notre personnage sans que nous n'ayons la possibilité de voir notre ennemi. Problématique pour une éventuelle riposte. Encore plus embêtant vu que pour certaines attaques (dites du Bélier), vous devrez attendre que votre perso brille pour ensuite relâcher une touche afin que celui-ci s'exécute. Le hic est que le timing est très précis et qu'on devra alors se baser sur les mouvements du perso pour anticiper cette fameuse surbrillance. Néanmoins, si vous parvenez à maîtriser le tout, vous devriez prendre un net avantage sur votre rival vu que quelques soient les kilomètres vous séparant de lui, cette technique vous permettra d'arriver directement sur l'ennemi, de lui asséner un coup puis de continuer à le rouer de bourre-pifs.

Dragon Ball Raging Blast
Le mode Histoire permet une certaine liberté quand il s'agit d'aborder les différents combats composant une saga.
On pourra aussi tiquer sur quelques idées peu lumineuses comme celle de rattacher les attaques spéciales à une pression et une direction du stick droit. Peu pratique et surtout moyennement précis, surtout lorsqu'on est dos au mur dans un endroit confiné et qu'on essaie de contre-attaquer rapidement. Tout ceci tend à s'améliorer avec un brin d'entraînement mais dans l'absolu, on aurait préféré un compromis stick + bouton d'action. Pourtant, au-delà de ces choix discutables de gameplay, il est indéniable que les combats se montrent moins bourrins qu'à l'accoutumée. On devra ainsi bien maîtriser l'esquive et les contre-attaques pour pouvoir espérer placer des frappes suivies ou des téléportations pouvant déboucher sur une technique destructrice réclamant elles aussi des combinaisons de boutons à effectuer rapidement pour obtenir la pleine puissance énergétique. Dans le même ordre d'idées, en domestiquant les transformations et l'appel d'un compagnon en pleine bataille pour prendre le relais, on parviendra à de bien belles échauffourées. Par contre, on eut aimé que Spike délaisse une fois de plus les sticks lors des duels de mandales ou d'attaques à base du super-pouvoirs surtout dans le mode Histoire à la difficulté mal dosée.

Dragon Ball Raging Blast
J'en connais un qui va en prendre pour son grade.
En effet, si les puissances des personnages sont prises en compte dans le mode Combats du Dragon, on se retrouvera parfois avec des affrontements trop longs et difficiles d'accès (même en Facile). Crispant sachant que ce mode, morcelé en de nombreux affrontements à défaut de véritable mise en scène, survole toutes les sagas de l'anime, de l'arrivée de Raditz jusqu'à la défaite de Buu. On y trouvera même quelques scenarii alternatifs (opposant Super Vegeto à Super Vegeta, Bardack contre ses petits et arrière petits-fils...) à même de gonfler une durée de vie déjà bien conséquente grâce à pas mal de bonus à débloquer (bios, musiques, dialogues, costumes, coups) ou plusieurs autres challenges. On pensera ici au traditionnel Versus, au Championnat du monde ou bien au Super Championnat avec différentes règles et proposant de gagner les boules de cristal afin de récupérer des objets rares. Précisons enfin, pour ceux qui se le demandent, que le "2 à 8 joueurs en réseau" précisé au verso de la boîte ne veut strictement rien dire vu qu'il fait seulement référence au Championnat du monde pour 8 "mandaleurs" synonyme de combats se déroulant toujours en 1V1. Notons quand même que les parties online sont bien plus stables que dans Burst Limit, que ce soit durant une partie contre un Français ou un étranger, et que nous n'avons noté aucun problème de fluidité. Un bon point même si cela ne fera pas de ce Raging Blast un épisode indispensable. En l'état, on se contentera d'un jeu pêchu, fun mais devant composer avec beaucoup de défauts.

Les notes
  • Graphismes 12 /20

    Dragon Ball Raging Blast, c'est un peu le manifeste du retour à l'ère de la 128 bits sur les consoles HD. De fait, on rit devant ces décors terriblement vides, moches ne faisant pas une seule seconde honneur aux capacités de la console. Les personnages s'en sortent un peu mieux mais le tout ressemble terriblement à un jeu PS2 avec un bon coup de polish. En sus, les effets spéciaux n'ont rien de spécial, les textures sont baveuses, les bugs de collision légion et seules les cinématiques synonymes de coups spéciaux relèvent le niveau.

  • Jouabilité 13 /20

    Le gameplay de Raging Blast est loin d'être exempt de défauts. Outre des bugs de collision et des problèmes de caméra induisant une façon de combattre bien spécifique, on se rend compte que les développeurs n'ont pas toujours fait les bons choix en termes d'ergonomie. Ainsi, les attaques spéciales rattachées à une pression du stick droit est une idée peu inspirée et il est parfois difficile de sortir certaines techniques basées sur un timing millimétré réclamant une forte anticipation. En somme, bien que les affrontements soient énergiques et procurent de bonnes sensations une fois bien assimilés tous les mécanismes de jeu, on regrettera que Spike ait induit une technicité intéressante, nous obligeant à une approche plus posée, mais parfois très crispante.

  • Durée de vie 15 /20

    La pléthore de modes de jeu ne masque en rien le manque d'ambition du titre. On retrouve ainsi un Championnat divisé en deux voire trois challenges, du Vs (en splitté ou en online) et un mode Histoire conséquent mais délaissant complètement l'aspect narratif au profit d'un morcellement en d'innombrables combats. De plus, à l'image de ce qu'on trouvait déjà dans les précédents Tenkaichi, on notera une difficulté mal gérée lors de certains affrontements (et ce même en Facile) avec quelques combats s'étirant inutilement en longueur.

  • Bande son 14 /20

    Les musiques ont été moulées à partir de celles de la série animée mais le résultat est bien moins convaincant. A contrario, on poussera un soupir de soulagement en entendant les excellents doublages japonais en plus des exécrables voix américaines. Les bruitages, eux, sont directement issus de l'anime et mettent donc dans le mille.

  • Scénario 11 /20

    Comme je le disais plus avant, le mode Scénario est segmenté en de nombreux combats et retrace toutes les sagas de l'anime, de Raditz à Buu. On pourra même profiter de scénarios alternatifs, sympathiques mais moins fun que ceux des précédents Tenkaichi. De plus, la mise en scène est une fois encore quasi inexistante, les développeurs s'étant bornés à inclure quelques cinématiques des plus figées et un monceau de texte pour faire passer la pilule. Merci pour l'effort !

Tout en étant supérieur à Burst Limit en termes de sensations, Raging Blast ne se montre pas vraiment à la hauteur de nos attentes. Devant faire face à plusieurs tares (lourdeurs de gameplay, problèmes de caméra, bugs de collision, temps de chargements, etc.), le jeu offre malgré tout des affrontements dynamiques pour peu qu'on maîtrise la jouabilité sur le bout des doigts. Au final, si le tout ne fera pas date, on pourra s'amuser seul ou via le online, d'autant que les combats s'avèrent quelque peu plus techniques que par le passé.

Note de la rédaction

13
14.3

L'avis des lecteurs (360)

Lire les avis des lecteursDonnez votre avis sur le jeu !
Profil de Logan,  Jeuxvideo.com
Par Logan, Journaliste jeuxvideo.com
MP
PS3 Combat Bandai Namco Spike
Dernières Preview
PreviewDice Legacy : un étonnant mélange de gestion, de survie et de dés 23 juil., 09:01
PreviewBattlefield 2042 : Le mode Portal est la promesse enivrante d'un contenu communautaire gigantesque 22 juil., 20:00
PreviewFIFA 22 : premières impressions, droit au but ? 20 juil., 19:12
Les jeux attendus
1
Horizon : Forbidden West
4ème trimestre 2021
2
Far Cry 6
07 oct. 2021
3
Battlefield 2042
22 oct. 2021