Menu
Torico
  • Saturn
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Torico sur Saturn /

Test du jeu Torico sur Saturn

Test : Torico
Saturn
Torico
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Zeldafan
L'avis de Zeldafan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
12 août 2009 à 14:24:49
17/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (3)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.3/20
Partager sur :

La Cité des Lunes. Un endroit imaginaire où peines et souffrances n'existent pas, une cité où les âmes sont pures et où les rêves deviennent réalité. Selon la légende, il y aurait un passage vers cette cité fabuleuse, caché au plus profond d'un village sans prétention nommé la Ville sous la Brume. Lorsqu'un étrange voyageur parvient dans cette fameuse ville, sans aucun souvenir de son passé avant son arrivée ici, et qu'il porte un étrange tatouage sur son front représentant la marque de la Cité des Lunes, les secrets de la Ville sous la Brume risquent bien d'éclater au grand jour.

Torico

Sobrement intitulé Torico en Europe (Lunacy en Amérique du Nord), ce jeu d'aventure de 1995 reprend le concept de titres comme Le manoir des âmes perdues, paru un an plus tôt sur la même console, ou encore de "D", sorti la même année. Le principe de ces jeux est très simple : vous incarnez un personnage qui évolue dans des décors en images de synthèse, à la recherche de protagonistes à qui soutirer des indices, ou d'objets vous permettant de résoudre les énigmes afin de progresser dans le scénario. Torico s'appuie donc sur ces bases. Vous incarnez Fred, un jeune homme complètement amnésique (il ne se souvient même pas de son nom), fraîchement arrivé à la Ville sous la Brume par on ne sait quel moyen. L'histoire commence directement dans la prison de la ville en compagnie d'un mystérieux détenu. Autant dire que le joueur est dans le flou total sur les évènements qui l'ont amené ici, tout autant que l'est Fred. Et c'est une des particularités du jeu.

Torico
Anthony, le plus mystérieux des personnages du jeu. Qui est-il vraiment ?
La force de Torico est de faire ressentir au joueur les mêmes sensations et sentiments que peut éprouver Fred devant cet univers inconnu. Votre but étant de retrouver votre mémoire et de comprendre pourquoi vous en êtes arrivé là. Une fois sorti de prison (le mystérieux détenu répondant au nom d'Anthony ayant la clé en sa possession), vous allez vous mettre à vagabonder dans une ville inhospitalière au possible et labyrinthique à souhait. Les premières allées et venues dans la ville vous mettront mal à l'aise à coup sûr : le ciel est rougeâtre, les maisons au loin sont noires, les rues étroites, le tout est très sombre et malveillant. Comme si un esprit malsain s'était emparé des lieux. Au fil de vos pérégrinations, vous allez commencer à être envoûté par cette ambiance à la fois malsaine mais aussi poétique, en un sens. Malheureusement pour vous, la visite touristique va vite prendre fin car Jade, un personnage qui ne vous veut pas du bien, vous retrouve et vous amène voir l'homme qui gouverne ce village : Lord Gordon. Ce personnage sinistre et inquiétant, qui ne veut que du mal aux habitants de son village, va vous apprendre que le tatouage sur le front de Fred est la marque de la Cité des Lunes et qu'il y serait donc déjà allé. Il ordonne alors à ce dernier de faire des recherches dans la ville pour retrouver le passage qui pourrait mener à cette cité légendaire, sous peine d'être tué s'il refuse de coopérer. N'ayant d'autre choix, vous allez donc l'aider dans sa mission.

Torico
Fred est escorté par Jade, le bras droit de Lord Gordon. Admirez cette ambiance pesante.
Comme expliqué plus haut, le jeu est extrêmement simple à prendre en main. Vous voyez à la première personne, à travers les yeux de Fred, et il suffit d'appuyer sur la croix directionnelle pour qu'il tourne sur lui-même (donnant ainsi plusieurs vues de l'endroit où il se trouve). La flèche du haut permet quant à elle de se déplacer à travers la ville en s'arrêtant à chaque intersection ou endroit susceptible de contenir des indices. Elle permet également d'examiner de plus près certains lieux ou objets qui pourraient receler quelque secret (vous avez bien entendu un inventaire pour voir les objets en votre possession). Outre ces phases d'exploration, vous n'allez pas tarder à rencontrer les villageois (une petite dizaine seulement) à qui vous allez peut-être pouvoir soutirer de précieuses informations, certains semblant en savoir plus qu'ils ne veulent vous le faire croire sur la Cité des Lunes. Sous leur apparence inhospitalière et leur caractère parfois grognon, ils finiront tous par vous apporter leur aide, pour peu que vous leur soyez utile en retour. De plus, chaque personnage a généralement sa petite histoire, souvent triste et mélancolique, ce qui donne au joueur une envie de toujours en savoir plus sur les origines de cette ville et sur le passé de ses habitants. Le jeu a malheureusement hérité d'un doublage anglais et, en l'absence de sous-titres, est donc réservé aux anglophones.

Torico
L'une des ambiances les plus réussies du jeu, même de simples moulins semblent détenir un sombre secret.
S'en suivent donc quelques petites quêtes à la recherche d'un objet précis permettant de faire avancer le scénario, mais bien souvent c'est vous qui allez devoir deviner où vous êtes censé aller pour le faire progresser, car aucune indication ne vous permet de le savoir. Il faut alors se promener dans les rues du village, entrer dans les quelques maisons ouvertes et parler aux différents personnages en espérant tomber sur une scène qui vous fera avancer. C'est un concept risqué et qui demande fatalement beaucoup d'allers-retours au sein de la ville, heureusement le manuel du jeu vous offre une carte de cette dernière, facilitant les déplacements. Vous allez aussi récupérer quelques objets dont vous ignorez totalement la fonction, à vous de découvrir quand et où les utiliser. Ce principe peut sembler très étrange et facilement perdre le joueur, mais c'est en fait un moyen de rendre l'immersion encore plus percutante. Fred n'ayant aucun souvenir et ne connaissant pas du tout cette ville et ses villageois, c'est une façon de communiquer ses émotions au joueur, les deux ne faisant finalement qu'un. Pour appuyer ce sentiment de mémoire à retrouver, vous aurez un système de souvenirs, vous pourrez revoir toutes les scènes cinématiques présentes dans le jeu pour mieux vous orienter ou vous rappeler des indices qu'auraient pu vous dire les villageois.

Torico
Lord Gordon sur son trône, épaulé par sa femme Zaboo.
Ce mécanisme ne plaira pas à tout le monde, c'est certain. Il faut savoir qu'à l'écran ne s'affiche aucune donnée, aucune barre de vie, aucune bourse ou autre. L'écran nous renvoie seulement ce que Fred voit et rien d'autre. Le jeu est dénué de scènes d'action, reposant simplement sur son scénario bien ficelé et très agréable à parcourir. Le game over est donc absent du titre, le rendant extrêmement linéaire et assez court une fois certains repères instaurés. S'étalant sur deux CD (l'un dans la Ville de la Brume, l'autre, vous l'aurez sûrement deviné), l'aventure ne durera pas plus d'une dizaine d'heures avant de voir son dénouement. Pas très long, surtout quand on sait que sur 10 heures de jeu il y a un peu moins de la moitié de cinématiques (dialogues avec les personnages, scènes-clés...). A savoir que le deuxième CD contient moins d'évènements, mais peut se révéler plus long, la faute à une Cité des Lunes graphiquement saisissante mais encore plus labyrinthique que la ville de base. Les joueurs s'y perdront très facilement, entraînant un grand nombre d'allers-retours et beaucoup d'énervement, ne sachant plus où aller. Pour soutenir ces moments, on peut heureusement compter sur les musiques du jeu, les compositeurs n'ayant pas fait les choses à moitié. Le jeu regorge de musiques magnifiques, collant parfaitement à l'ambiance générale, tout en la rendant plus légère ou encore plus sombre. Les mélodies sont d'une qualité irréprochable, et certaines méritent de figurer parmi les plus belles du jeu vidéo, rien que ça. Les bruitages ne se font entendre qu'en de rares occasions mais restent satisfaisants. Les doublages sont quant à eux corrects et retranscrivent bien le caractère de chaque personnage, néanmoins les voix ne collent pas toujours aux mouvements des lèvres, le jeu ayant été doublé en japonais à l'origine.

Torico baigne dans une ambiance hors du temps, vraiment malsaine par moments mais envoûtante malgré tout, avec des musiques inoubliables, des protagonistes hauts en couleur ayant chacun sa propre petite histoire et sa personnalité. Le scénario se déguste, à la fois simple mais très touchant, et se conclut par un dénouement laissant planer quelques mystères irrésolus, donnant tout son charme au jeu. Car avant d'être un simple jeu vidéo, Torico est une énigme pour le joueur, un voyage qu'il n'oubliera certainement pas de sitôt et c'est tant mieux.

Les notes
  • Graphismes 18 /20

    Entièrement en images de synthèse, le jeu est graphiquement très recherché et agréable à parcourir, malgré une certaine pixelisation de l'image. Mais ce qui fait tout son charme, c'est à coup sûr l'ambiance instaurée, assez difficile à décrire avec des mots, regardez les images pour mieux comprendre.

  • Jouabilité 14 /20

    Difficile de noter ce critère, le genre du jeu fait que tout est très linéaire et que les interactions du joueur se limitent à son strict minimum (avancer et utiliser un objet). Proche du roman interactif, le titre se laisse cependant parcourir avec plaisir.

  • Durée de vie 14 /20

    Une dizaine d'heures pour le finir une première fois, ça peut sembler assez court, mais cet univers intrigant finira toujours par vous redonner l'envie de vous y plonger, le temps de quelques heures de mystère et de bonheur.

  • Bande son 18 /20

    Un travail admirable de la part des compositeurs, des mélodies en adéquation parfaite avec l'ambiance du jeu, le tout ne lassant jamais le joueur grâce à de nouvelles musiques fréquentes et de qualité. Les doublages sont très corrects et les bruitages sont bons, mais ces derniers ne se font entendre que trop rarement.

  • Scénario 17 /20

    Encore une fois ce n'est pas vraiment l'histoire qui est notée (bien qu'elle soit de qualité) mais l'ambiance des différents environnements, la rencontre avec des personnages à la psychologie solide et fondamentalement différente les uns des autres, vous faisant entrer dans un monde dont vous ignorez complètement l'existence, à l'image de Fred.

Il est difficile de mettre une note à Torico car il divisera fatalement les joueurs. Certains adoreront, d'autres détesteront. Malgré tout, on ne peut pas rester insensible face à ce chef-d'oeuvre d'ambiance, qu'elle soit visuelle ou sonore. Partez pour la Ville sous la Brume, et accompagnez Fred en quête de sa mémoire, c'est une aventure à nul autre pareil.

Profil de Zeldafan
L'avis de Zeldafan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
12 août 2009 à 14:24:49
17/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (3)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.3/20
Mis à jour le 12/08/2009 à 14:24
Saturn Aventure Sega System Sacom
A lire aussi
Wiki de Torico 07 déc. 2014, 17:14
Dernières Preview
PreviewPGA Tour 2K21 : cap en vue pour la simulation de golf ? 07 août, 09:00
PreviewMarvel’s Avengers : En route vers le Endgame ? 05 août, 15:00
PreviewFIFA 21 : Le gameplay se dessine, rassurant ou inquiétant ? 04 août, 17:16
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
19 nov. 2020
2
Microsoft Flight Simulator
18 août 2020
3
Star Wars : Squadrons
02 oct. 2020