Menu
Lost in Blue 3
  • DS
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Lost in Blue 3 sur DS /

Test du jeu Lost in Blue 3 sur DS

Lost in Blue 3
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de dharn
L'avis de dharn
MP
Journaliste jeuxvideo.com
05 novembre 2008 à 17:27:26
10/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (20)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.2/20
Test Lost in Blue 3

Lost in Blue 3 : Premier trailer

10 189 vues

Non content de nous avoir déjà abandonné à deux reprises sur une île déserte perdue au milieu de l'océan, Konami récidive une fois de plus avec Lost in Blue 3. Cette fois-ci néanmoins, il y a fort à parier que même les Robinson les plus endurcis finiront par jeter l'éponge.

Lost in Blue 3

Survival-RPG particulièrement exigeant, Lost in Blue avait séduit les joueurs en quête de défi et de dépaysement avec un premier épisode sorti en 2005. Livré à lui-même dans un environnement naturel hostile, notre avatar devait désespérément tenter de survivre tout en trouvant un moyen de rejoindre la civilisation. Pire encore, il avait la lourde responsabilité de veiller sur une compagne d'infortune quasi impotente. Qu'elle vienne à manquer d'eau ou qu'il s'aventure trop loin du camp de base et c'était le game over assuré. Lost in Blue 2, paru un an et demi plus tard, ne fut pas plus tendre avec les joueurs puisqu'il leur imposait strictement le même système de jeu impitoyable que son prédécesseur. On était donc en droit d'espérer un peu de clémence et quelques nouveautés pour ce troisième opus. Eh bien, il n'en est rien ! Non seulement l'aspect survie est plus poussé que jamais mais il faut maintenant prendre soin de trois compagnons tous plus handicapés les uns que les autres. Un vrai cauchemar...

Lost in Blue 3
On doit aller chercher du bois, de l'eau, et de la nourriture, par tous les temps.
Comme d'habitude l'aventure commence par un naufrage. Le héros (ou l'héroïne car on a le choix) reprend conscience sur une plage de sable fin, l'esprit embrumé par quelques bribes de souvenirs. Après avoir rencontré l'une des trois autres personnes échouée sur l'île, les ennuis commencent. Chaque individu dispose en effet de jauges de besoin et d'un capital santé qui ont fâcheuse tendance à baisser très rapidement à mesure que le temps passe. Bien avant de commencer à explorer les profondeurs de la jungle, on doit donc s'employer à assurer notre subsistance. Nous voilà donc en train de gratter le sable avec le stylet pour déterrer des coquillages comestibles, à secouer des cocotiers pour en faire tomber quelques fruits ou à ramasser des champignons. Naturellement, il faut aussi aller chercher de l'eau à la rivière et trouver du bois pour alimenter le feu de camp qui nous réchauffe la nuit. Si notre partenaire est d'accord pour nous aider à accomplir quelques tâches, on s'aperçoit vite qu'il est particulièrement stupide dès lors qu'il doit s'occuper de lui-même. En effet, le bougre (ou la bougresse) est tout simplement incapable de faire quelques mètres pour aller se déshydrater. Par ailleurs, s'il sait trouver de la nourriture, il ne prendra pas la peine de la consommer pour s'éviter une mort stupide. Bref, l'I.A est absolument consternante de sottise et il faut faire preuve d'une patience surhumaine pour garder son calme.

Lost in Blue 3
Le découpage de noix de coco lassera très vite les cuisiniers en herbe.
Après être parvenu, non sans efforts, à stabiliser les jauges de besoins des personnages, le joueur découvre peu à peu comment exploiter les ressources ramassées dans les environs immédiats de la grotte qui lui sert de refuge. Un bout de bois et une pierre permettent ainsi de fabriquer une lance bien pratique pour harponner quelques poissons. Les cordes obtenues à partir de lianes tressées peuvent être combinées avec des rondins pour construire des meubles. Des os aiguisés et des morceaux de bambous sont transformés en flèches pour chasser des animaux à distance. Etc etc... La plupart de ces activités déclenchent les mini-jeux habituels, bien connus des amateurs de la série Lost in Blue. Bien qu'ils soient assez réussis et qu'ils tirent avantageusement parti de l'écran tactile, leur redondance finit inévitablement par lasser, voire même par écoeurer carrément le joueur à la longue. Tant et si bien que l'on fait tout pour confier un maximum de tâches à notre compagnon, au risque de le mettre de mauvaise humeur. Car oui, ce dernier a des états d'âme. Et bien que sa vie soit en jeu, il est tout à fait capable de refuser d'aller ramasser quatre ou cinq coquillages par simple esprit de contradiction. Pas de bol, on va pourtant avoir besoin de son aide pour accéder à de nouvelles zones de jeu.

Lost in Blue 3
Nos compagnons sont de vrais boulets.
La progression est en effet basée sur un système d'entraide qui nous oblige à exploiter les talents de chaque personnage si l'on veut vraiment avancer. L'un sautera par dessus les précipices, l'autre déplacera des rochers, etc. Les environnements sont très vastes, pas toujours agréables à regarder, et ils s'avèrent la plupart du temps avares en termes de ressources à récolter. Néanmoins, à force d'obstination et après quelques tentatives infructueuses, on parvient finalement à découvrir une autre caverne dans laquelle se cache un troisième laron, black et baraqué. Tressaillant d'allégresse, on se jette à son cou en pensant que le cauchemar est enfin terminé. Que nenni, car lui non plus ne sait pas manger ni même aller boire à la rivière tout seul ! On doit donc le prendre par la main chaque fois qu'il a soif pour l'amener au point d'eau le plus proche (qui n'est d'ailleurs pas si proche que ça). Inutile de préciser que tant qu'on a pas trouvé une citerne et des bouteilles, ces va-et-vient ridicules mettent les nerfs du joueur le plus persévérant à rude épreuve. Tout comme l'impossibilité de dormir sans feu ou de faire travailler nos compagnons quand ils sont déprimés. Bref, difficile de comprendre ce que les développeurs de Konami pouvaient bien avoir en tête quand ils ont préparé ce troisième épisode de Lost in Blue. On les savait peu enclins à écouter les critiques des joueurs mais de là à alourdir encore le gameplay de la série, il n'y avait qu'un pas à ne pas franchir. Un jeu vidéo doit rester un moment de détente. Quand il vire à l'expérience masochiste et colle mal au crâne à ses fans les mieux disposés, on peut raisonnablement penser qu'il a manqué son but.

Les notes
  • Graphismes 13 /20

    Les personnages sont bien animés mais les environnements sont trop vastes, trop vides et mal inspirés. Dommage car les effets météo et les variations de la lumière du jour en fonction de l'heure étaient plutôt réussis.

  • Jouabilité 9 /20

    En poussant le vice jusqu'à nous coller trois compagnons complètement idiots sur les bras, Konami prend le risque de nous dégoûter complètement de Lost in Blue. Plus que jamais, l'aventure se résume à faire des allées et venues dans les décors afin d'éviter de succomber à la faim ou à la soif. On doit effectuer chaque tâche dix fois par jour et il n'y a aucune nouveauté de gameplay par rapport au précédent épisode.

  • Durée de vie 15 /20

    La courbe de progression est extrêmement lente et il y a plusieurs fins à découvrir. Cependant, peu de joueurs auront la patience d'en voir ne serait-ce qu'une seule...

  • Bande son 13 /20

    Les musiques changent selon l'heure de la journée. Bien qu'elles ne se fassent pas remarquer, elles collent toutefois assez bien à l'ambiance générale. Les bruitages sont corrects mais les voix digitalisées sont incroyablement cheap.

  • Scénario /

    Chaque personnage dispose désormais d'un passé et d'une histoire propre. Néanmoins, le scénario reste une fois de plus totalement anecdotique.

En refusant de prêter la moindre attention aux remarques formulées par les fans de la série, Konami s'entête à vouloir faire de son survival-RPG un défi hors de portée du commun des mortels. Les deux nouveaux personnages alourdissent le gameplay plus qu'autre chose. Le système de jeu est toujours aussi contraignant. Il n'y aucune nouveauté. Bref, Lost in Blue 3 risque de refroidir bien des prétendants au statut de naufragés volontaires cette fois-ci.

Note de la rédaction

10
13.2

L'avis des lecteurs (20)

Lire les avis des lecteursDonnez votre avis sur le jeu !
Profil de dharn,  Jeuxvideo.com
Par dharn, Journaliste jeuxvideo.com
MP
A lire aussi
Dernières Preview
PreviewWartales : un RPG médiéval qui vous veut du mal 30 nov., 16:00
PreviewHalo Infinite va-t-il s'imposer comme le FPS de cette fin d'année ? 19 nov., 09:01
PreviewBabylon's Fall : vers un Platinum en demi-teinte ? 18 nov., 17:05
Les jeux attendus
1
Elden Ring
25 févr. 2022
2
Halo Infinite
08 déc. 2021
3
Halo Infinite Multiplayer
08 déc. 2021