CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • French days 2022
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus Hardware
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • Tout JVTECH
  • TV
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Fortnite
    • FUT 21
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Dead'n'Furious
  • DS
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Dead'n'Furious
Appréciations du jeu
7
L'avis de la rédaction
11.9
L'avis des lecteurs (34)
Test Dead'N'Furious

Dead'n'Furious : Gore touch

50 645 vues
Profil de Logan,  Jeuxvideo.com
Logan - Journaliste jeuxvideo.com

Si comme nous, vous n'aviez jamais entendu parler de Dead'N'Furious avant de lire cette introduction, dites-vous bien qu'il y a une bonne raison. En effet, tels des petits filous, les développeurs de Dream Studios et Virgin Interactive ont essayé de refourguer leur titre sous le manteau sans passer par la case "Communication". Dommage que le subterfuge ait été découvert car après dix minutes de jeu, le résultat est sans appel : Dead'N'Furious est à mourir d'ennui.

Dead'N'Furious

Rob Steiner (le double maléfique de Rod Steiger) purge une peine au pénitencier de Ashdown Hole. Une nuit, il se réveille et constate que sa cellule est ouverte. Chouette se dit-il. Mais alors qu'il erre dans les couloirs silencieux de l'immense prison, il se rend compte qu'il n'est point seul. Le lieu est infesté de zombies qui semblent tous s'être donnés le mot pour un petit en-cas de minuit. Pas cool, se dit le Rob qui, dans son malheur, trouvera néanmoins un pistolet aux munitions infinies trônant par terre. Et devinez quoi ? Notre pauvre bougre va s'en saisir pour se frayer un chemin parmi cette marée de corps putrides afin d'essayer de sortir de ce cauchemar au plus vite. L'histoire est plantée, vous pouvez commencer à pleurer.

Dead'N'Furious
Malgré les ennemis en surnombre, la vivacité du jeu affiche un tracé plat.
Mélange de Resident Evil, House Of The Dead (le jeu hein, pas la version produite par Uwe Boll), et de Time Crisis, Dead'N'Furious bouffe à tous les râteliers en essayant de se trouver parmi cette foule de références. Dommage qu'en parallèle, il ne nous offre qu'une aventure lénifiante, voire larmoyante, qui n'attend même pas la fin du premier niveau pour nous montrer ses limites. Si le principe du "j'avance sur des rails et je tire" est peu commun sur DS, il n'en reste pas moins, dans le cas présent, très limité car engoncé dans une construction peinant à se renouveler un minimum. Il faut dire qu'avec quatre armes (pistolet, pied-de-biche, fusil à pompe et uzi), un bestiaire limité (différents zombies, quelques insectes et autres rats ainsi qu'un boss clôturant chaque niveau) et une durée de vie réduite synonyme de quatre stages décomposés en trois sections, on a bien du mal à comprendre pourquoi on achèterait ce jeu qui ne cherche à aucun moment à faire évoluer le matériau de base. Si au moins Dead'N'Furious utilisait correctement les possibilités de la console, on pourrait se laisser tenter mais il n'en est rien.

Dead'N'Furious
Que vous soyez dedans ou dehors, les problèmes seront les mêmes.
En effet, l'écran du haut sert simplement à afficher des informations concernant notre santé et nos armes, sélectionnables grâce à la croix de direction, alors que l'action se déroule sur celui du bas. Le joueur, lui, devra simplement utiliser son stylet pour tirer sur les ennemis apparaissant à intervalles réguliers ou pour recharger son arme en glissant les balles vers le chargeur vide. Le hic est que ceci prend du temps et qu'on se fait souvent toucher lors de ce "Reload". On passe alors son temps à recharger et si le tout s'améliore grâce à trois Power-Up augmentant la rapidité de chargement, les dégâts de nos armes tout en nous offrant un tir automatique, la difficulté devient vite frustrante. On pointera également du doigt la mise en scène pathétique simplement basée sur l'attaque de monstres de plus en plus nombreux à éliminer avant d'affronter le boss final. Réutilisant tous les poncifs du genre, n'ayant rien d'autre à offrir qu'une aventure soporifique, quelques artworks en guise de bonus et un mode multi peu intéressant nécessitant de surcroît deux cartouches, le soft de Dream Studios sent tellement fort la naphtaline qu'on serait tenté de l'enterrer avant même d'en avoir découvert le contenu.

Les notes
  • Graphismes 6 /20

    Décors inexistants, textures pitoyables et bestiaire limité malgré une modélisation plutôt honnête. Un résultat cadavérique en perpétuelle décomposition.

  • Jouabilité 10 /20

    A l'instar d'un Time Crisis, le joueur avance sur des rails et doit shooter tout ce qui bouge. Malheureusement, le système de chargement est contraignant (même s'il s'améliore en fonction des items obtenus), tout comme celui de sauvegarde (écrasant la dernière partie en cours), seules quatre armes sont au programme et les possibilités de la DS sont peu ou pas utilisées.

  • Durée de vie 10 /20

    Une aventure très courte, découpée en quatre chapitres eux-mêmes composés de trois niveaux. La progression est lente, les stages mal découpés, mal pensés et rébarbatifs. La difficulté est également mal dosée et ce ne sont pas les deux modes bonus (uniquement synonymes de difficulté plus élevée) ainsi que le multi limité qui vous inciteront à recommencer ce Dead'N'Furious.

  • Bande son 8 /20

    Une musique nerveuse égayant un menu principal, deux ou trois bruitages et des sons d'ambiance ne suffisent pas à faire d'une bande-son une bonne bande-son.

  • Scénario 5 /20

    Je défie Uwe Boll d'en faire une adaptation digne de ce nom !

Dead'N'Furious n'a pas grand-chose pour lui si ce n'est de vouloir singer Resident Evil tout en se faisant passer pour un FPS, ce qu'il n'est pas. Clone raté d'un Gun Survivor de bas étage, le titre de Dream Studios n'essaie même pas de convaincre à quelque niveau que ce soit. On s'y ennuie de bout en bout et à moins d'être suffisamment masochiste pour dépenser ses deniers à tort et à travers, autant attendre Dementium : The Ward sur la même machine.

Note de la rédaction

7
11.9

L'avis des lecteurs (34)

Lire les avis des lecteursDonnez votre avis sur le jeu !
DS Virgin Play Dream On Studio Tir
A lire aussi
Dernières Preview
PreviewCard Shark : Gros coup de cœur pour ce jeu de cartes où tricher, c'est gagner ! 16 mai, 18:20
PreviewTeenage Mutant Ninja Turtles Shredder’s Revenge : Le meilleur jeu vidéo Tortues Ninja jamais réalisé ? 09 mai, 15:00
PreviewSniper Elite 5 : Ce jeu de tir touche-t-il sa cible en plein cœur ? 27 avr., 13:00
Les jeux attendus
1
Hogwarts Legacy : l'Héritage de Poudlard
4ème trimestre 2022
2
Starfield
1er semestre 2023
3
The Day Before
01 mars 2023
La vidéo du moment