CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Cyber Monday
    • JV Fan Contest
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Cyber Monday
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Rainbow Islands Evolution
  • PSP
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Rainbow Islands Evolution
Appréciations du jeu
8
L'avis de la rédaction
8.3
L'avis des lecteurs (3)
Test Rainbow Islands Evolution
Profil de hiro,  Jeuxvideo.com
hiro - Journaliste jeuxvideo.com

A l'instar de la DS, la PSP accueille également sa version remixée de Rainbow Islands, un titre d'arcade créé par Taito en 1987 qui s'érigeait en suite du premier et légendaire Bubble Bobble. Cette nouvelle mouture, sous-titrée Evolution, tente ici de redynamiser la formule éprouvée que de nombreux joueurs ont appris à aimer au fil des ans, mais ne parvient finalement qu'à la dynamiter.

Rainbow Islands Evolution

Au fond, c'est véritablement le besoin compréhensible de renouveau qui conditionne les principaux défauts de Rainbow Islands Evolution. Le titre de 87 constituait l'exemple type d'un jeu trompeusement simpliste, où le système de contrôle basique et le nombre limité d'options dissimulaient en fait un gameplay plein de nuances et de possibilités. A l'inverse, Rainbow Islands Evolution est devenu presque trop compliqué, noyé par des ajouts inutiles qui brisent l'équilibre du titre originel, au point qu'il en deviendra parfois injouable. S'il est toujours question d'escalader des niveaux plate-formiques verticaux en produisant des séries d'arcs-en-ciel sur lesquels on pourra bondir, les similitudes avec le titre d'origine s'avèrent finalement trop peu nombreuses pour faire véritablement honneur à la vieille formule Rainbow Islands.

Rainbow Islands Evolution
La profondeur de champ est souvent trompeuse.
La première bourrasque dans cette tempête de modernisme déplacé nous est apportée par l'arrivée en fanfare d'un nouveau scénario. Un scénario plutôt accessoire cela dit, mais dont la loufoquerie semble toutefois en accord avec l'univers de la série. On apprendra ainsi qu'une maison de disques nommée Million Records est sur le point d'instaurer un monopole total sur l'industrie musicale des Rainbow Islands. La méthode qu'elle emploie pour parvenir à ses fins consiste tout simplement à enlever tous les compositeurs de talent du petit archipel aérien (de Mozart à Diam's, en passant par Sean Paul ou même Steven Seagal) puis de les enchaîner dans une routine nauséabonde où leur créativité finira bien vite par s'éteindre. Forcés de produire une musique uniforme et sans saveur pour leurs nouveaux employeurs, les artistes n'ont plus qu'à attendre l'intervention musclée de Bubby et Bobby, versions modernes de Bub et Bob. C'est à eux qu'incombe la lourde tâche de mettre à bas l'improbable dictature musicale. Au début de l'aventure, vous devrez donc choisir l'un des personnages, aux caractéristiques légèrement différentes, pour mieux vous élancer vers les hautes sphères des niveaux de Rainbow Islands. Sachez cependant que vos personnages prendront vite des "niveaux" et que leurs différences originelles tendront à s'estomper au fur et à mesure de votre progression.

Rainbow Islands Evolution
Il faut croire que les Rainbow Islands sont passées sous contrôle mexicain.
Sobrement équipé d'une vielle à roue (pour faire simple, une sorte de guitare moyenâgeuse actionnée par une manivelle) dont il se servira pour produire des arcs-en-ciel destructeurs d'ennemis ou faisant office de plates-formes de fortune, votre héros semble bien mal parti. D'autant que cette fois, un compteur limite le nombre d'arcs-en-ciel que vous pourrez créer en même temps. Cet ignoble stratagème, cette restriction contre nature, aurait certes pu apporter un peu de stratégie au soft, mais elle revient surtout à rendre le titre plus lent, plus haché, moins instinctif et donc clairement moins agréable à parcourir que les anciens titres. On se croûtera régulièrement sur le sol dur des Rainbow Islands pour avoir omis de regarder le compteur. Autre nouveauté discutable, le fait que les niveaux du jeu s'étendent également en profondeur, et non plus seulement verticalement. On aura ainsi accès à trois plans parallèles de plates-formes, et si l'idée semble séduisante, elle se révèle trop mal exploitée pour convaincre. En effet, les seuls moyens de changer de plan consistent à en passer par des plates-formes mouvantes, extrêmement lentes et dangereuses à pratiquer, puisqu'on risquera de chuter à tout moment avant d'atteindre sa destination. En effet, le soft peine beaucoup trop à retranscrire la profondeur et la distance qui séparent une plate-forme située au premier plan d'une située plus loin vers le fond. Du coup, on s'élancera régulièrement vers un îlot de verdure ou un bonus que l'on croyait sur le même plan, pour finalement plonger dans le vide avec l'aisance et la légèreté d'un parpaing.

Rainbow Islands Evolution
Les pieuvres ne vous aiment pas, et elles vous le font sentir.
Enfin, la dernière nouveauté s'avère être un petit objet mobile appelé Résonateur, qui vous accompagne lors de votre ascension (en gardant toutefois ses distances, sans doute pour éviter de se viander comme un jambon lorsque vous oubliez de regarder votre compteur d'arcs-en-ciel). En opérant un mouvement circulaire avec le stick de la console (qui ne sert d'ailleurs qu'à ça), vous pourrez toutefois le forcer à vous rejoindre puis tenter de le charger en énergie. Une fois les batteries du petit engin bien remplies, celui-ci déclenchera alors une attaque mortelle qui vaporisera tous les monstres qu'elle rencontrera sur son chemin. L'ennui, c'est que le petit machin se montre très souvent caractériel, mettra généralement trop de temps à vous rejoindre et encore plus à se charger, vous exposant ainsi aux foudres de l'adversaire, comme à celles de la lassitude. Pour terminer, notons que Rainbow Islands Revolution renoue avec la difficulté des premiers épisodes, et si cette constatation comblera d'aise les fans aguerris, les nouveaux venus risqueront eux de déchanter.

Alors que Rainbow Islands Revolution cherchait à mettre en valeur l'écran tactile de la DS au point de dénaturer le gameplay originel, la PSP échoue également au jeu de la modernisation. Des ajouts superflus, un gameplay modifié sans véritable logique et sans que cela n'apporte quoi que ce soit à l'ancienne formule, voilà ce qui vous attend sur ce petit UMD décevant à bien des égards.

Les notes
  • Graphismes 12 /20

    C'est une habitude dans la série, tous les niveaux sont colorés et plutôt agréables à regarder, cela dit, je ne m'explique toujours pas pourquoi les Rainbow Islands se sont muées en colonies mexicaines. Sombreros et ponchos seront donc de la partie dans ce titre mignon, mais dont la jolie 3D nuit souvent à la lecture de l'action. Les effets de profondeur sont également trompeurs et causeront régulièrement la mort du joueur innocent.

  • Jouabilité 7 /20

    Les changements que cette nouvelle mouture embarque sur son UMD ne sont pas pour le mieux. Les vieux mécanismes de jeu se retrouvent curieusement bridés (je pense notamment à ce maudit compteur d'arcs-en-ciel) et les nouveautés ne sont pas particulièrement enthousiasmantes, ni même véritablement jouables.

  • Durée de vie 12 /20

    L'aventure n'est pas très longue mais se montre coriace. Elle nécessitera donc plusieurs sessions de jeu avant de rendre l'âme. Le multijoueur se limite quant à lui à une course acharnée entre deux joueurs pour le sommet de chaque niveau. Toujours pas de mode coopératif à l'horizon donc, et c'est tout de même bien dommage.

  • Bande son 11 /20

    Des bruitages rigolos et des musiques un petit peu trop répétitives forment la bande-son de ce Rainbow Islands. Rien de remarquable en somme.

  • Scénario 12 /20

    Loufoque, débile à souhaits et surtout accessoire, le scénario de Rainbow Islands Evolution ne laissera pas de souvenirs impérissables. Certains se demanderont par contre pourquoi les Rainbow Islands ont soudainement acquis cette saveur mexicaine...

Rainbow Islands Evolution est très décevant puisque les nouveautés censées insuffler un nouveau souffle à la série sont trop mal implémentées pour renouveler le gameplay. Pire, on serait presque tenté de dire que le titre constitue plus une régression dans l'histoire de la série que quoi que ce soit d'autre. Moins divertissant que les anciens volets, le titre court même le risque de se mettre à dos les fans et de repousser les nouveaux venus. A éviter.

Note de la rédaction

8
8.3

L'avis des lecteurs (3)

Lire les avis des lecteursDonnez votre avis sur le jeu !
PSP Rising Star Games Marvelous Interactive Plate-Forme Action
Dernières Preview
PreviewMarvel's Midnight Suns : Une aventure des Avengers aussi épique que le MCU ? 17 nov., 15:00
PreviewThe Callisto Protocol : un simple Dead Space-Like ou un innovant successeur gore et effrayant ? 26 oct., 17:10
PreviewThe Devil in Me : en attendant Halloween, le nouveau Dark Pictures nous fait peur 24 oct., 18:00
Les jeux attendus
1
Hogwarts Legacy : l'Héritage de Poudlard
10 févr. 2023
2
Resident Evil 4 (2023)
24 mars 2023
3
The Callisto Protocol
02 déc. 2022
La vidéo du moment