CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • JV Fan Contest
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Actus JVTECH
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Overwatch 2
    • FUT 23
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Hour of Victory
  • Tout support
  • PC
  • 360
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Preview Hour Of Victory
Profil de hiro,  Jeuxvideo.com
hiro - Journaliste jeuxvideo.com

Depuis des années, les développeurs s'évertuent à nous faire revivre toutes les plus grandes batailles de la Seconde Guerre mondiale sur toutes les consoles et à toutes les sauces. Ils cherchent, hument l'odeur de la poudre et déterrent les batailles les plus héroïques afin de les dépeindre le plus fidèlement possible dans des oeuvres de pixels. C'est donc avec une certaine lassitude que nous avions accueilli l'annonce de Hour Of Victory, une exclusivité Xbox 360. Mais seuls les imbéciles ne changent pas d'avis, et nous vous proposons aujourd'hui de jeter un premier regard sur le soft et de tirer vos propres conclusions.

Hour Of Victory

Il est vrai qu'entre les multiples versions du débarquement en Normandie, les nombreuses virées en tanks dans le désert ou la boue, et les combats urbains dans les ruelles de Toujane en Tunisie ou de Sainte Mère l'Eglise, le joueur mériterait sans doute d'obtenir un doctorat d'histoire tant il a fini par acquérir une connaissance intime des événements de ce conflit. Il est tout aussi vrai que les séries les plus populaires telles que Call Of Duty ou Medal Of Honor aiment tout particulièrement se donner des airs de faux documentaires et ont d'ailleurs souvent recours à des images d'époque pour nous faire rentrer dans le jeu. L'idée de nFusion, le studio de développement de Hour Of Victory est de livrer une version différente de ce qu'on a pris l'habitude de déguster jusqu'à ce jour sur nos bécanes respectives. Selon Patrick Horne, producteur exécutif sur Hour Of Victory, il s'agit de porter un regard nouveau sur le genre et non pas de se contenter d'une pâle copie des séries existantes. Moi je dis que faire un FPS, dont l'action prend place pendant le Seconde Guerre mondiale qui plus est, n'apparaît pas comme le terreau le plus propice pour voir germer les graines de l'originalité. C'est pourtant le pari que les petits gars de nFusion se sont lancés et nous vous proposons un petit aperçu du jeu dans les lignes qui suivent.

Hour Of Victory
Il ne manque plus que Clint Eastwood.
Force est de reconnaître que les soldats Patrick Horne et Mark Cadwell, tous deux accoutrés comme il se doit pour la récente présentation du jeu dans la forteresse autrichienne de Hohenwerfen, ont tout fait pour tenter de nous convaincre. Le choix du lieu n'était d'ailleurs pas innocent puisque les cinéphiles les plus attentifs auront peut-être reconnu en ce nom germanique le lieu de tournage du célèbre film de guerre «Quand Les Aigles Attaquent», où un Clint Eastwood dans la fleur de l'âge oeuvrait avec ses hommes afin d'infiltrer le château. La forteresse, perchée à plus de 150 mètres au-dessus de la vallée de Salzach et seulement accessible par une cabine de téléphérique renvoyait judicieusement à un des niveaux du jeu, que nous avons pu observer brièvement alors que les doigts experts de Mark Cadwell couraient sur le pad de la 360. De fait, l'analogie est évidente et le message clair, Hour Of Victory cherche à se démarquer de ses concurrents en délaissant l'approche réaliste et somme toute assez ampoulée des autres jeux du genre pour lorgner du côté des films d'action et d'aventure. De fait, si l'observateur de base se penchera allègrement du côté du Soldat Ryan en tentant de déterminer les sources d'inspiration des développeurs, il sera vigoureusement rabroué et ramené vers des longs métrages tels qu'Indiana Jones. Cet aspect, nous avons pu nous en faire une idée en parcourant les ruelles d'un niveau censé se dérouler en Egypte. Les couleurs chaudes et l'architecture évoquant plus les souks qu'Harrison Ford traversait dans ses films qu'autre chose. Même si Hour Of Victory ne peut logiquement pas s'affranchir d'une certaine base historique, il cherche à s'éloigner de l'aspect documentaire de guerre que les séries des Medal Of Honor ou encore Call of Duty affectionnent. Selon Mr Horne, l'accent a davantage été mis sur le plaisir de jeu et la richesse du gameplay plutôt que sur un réalisme exacerbé. Chez nFusion, mourir en ne prenant qu'une seule et unique balle ne correspond pas à la définition du mot «fun». Les fougueux développeurs sont donc convaincus que Hour Of Victory a véritablement sa place sur le marché ultra concurrentiel des FPS et qu'il ne se contentera pas de copier les productions actuelles.

Hour Of Victory
On pourra souvent compter sur le soutien d'autres soldats.
Si Patrick Horne s'est fait plus qu'évasif sur le scénario d'Hour Of Victory, ses propos n'ont pas manqué de fournir de nombreux détails sur les mécanismes du jeu. Ainsi, la principale spécificité du soft est de proposer au joueur trois personnages différents aux capacités bien définies. Le premier des trois lascars se nomme Ross, et son principal plaisir dans la vie est de sentir les mâchoires de ses ennemis craquer sous ses phalanges hypertrophiées. Ce personnage est capable d'encaisser plus de dégâts que les autres et peut utiliser les armes les plus puissantes. En fait, Ross est l'archétype du gros bourrin, le Mr Muscle du jeu, idéal pour nettoyer des zones fortement défendues sans trop se poser de questions. Vient ensuite Taggert, spécialiste des opérations spéciales. Le bougre privilégie l'infiltration et peut donc se dissimuler et se déplacer silencieusement, ce qui est important puisque les ennemis sont attentifs au bruit de vos pas. Il utilise un couteau, qui ce qui vous en conviendrez avec nous, est souvent bien plus discret qu'une gigantesque sulfateuse. Mais ce n'est pas tout mes bons amis, le bonhomme est également capable de couper des fils barbelés et de crocheter des serrures. Enfin, le troisième larron (qui n'était pas jouable lors de la présentation) se nomme Bull, et même si son nom évoque à n'en pas douter une puissante créature bovine, il préfère négocier avec les soldats adverses à distance, en utilisant son fusil de sniper rutilant. Comme tout bon sniper qui se respecte, il pourra retenir sa respiration pour gagner en stabilité, sauter plus loin que ses camarades, mais surtout utiliser un grappin à des endroits spécifiques afin d'atteindre des zones inaccessibles au commun des mortels.

Hour Of Victory
Même si cette scène ressort dans tous les FPS, elle me procure toujours une intense satisfaction.
Sachez cependant qu'on ne pourra pas changer de personnage quand bon nous semblera (ce qui s'avérerait particulièrement bancal et inconsistant, il faut le reconnaître). Il s'agira en fait d'atteindre des points spécifiques répartis dans les niveaux à la manière de checkpoints afin de sélectionner son personnage fétiche, ou du moins celui qui semble le plus approprié à la situation. Mr Horne apparente ce système à ce que l'on pourrait trouver dans des jeux d'heroic-fantasy où le joueur choisit son personnage en fonction de sa manière de jouer. Dans cette optique, Ross ferait alors office de guerrier, Taggert de voleur, et Bull d'archer, et vous de magicien. De fait, on nous laisse entrevoir des possibilités plus qu'aguicheuses, d'autant que les quelques niveaux que nous avons pu apercevoir brièvement lors de la démonstration laissaient présager d'une multitude de situations différentes. En partant par du bourrinage en règle où des soldats alliés meurent et crient en choeur, en passant par des phases plus originales d'infiltration dans des égouts, la variété semble être au rendez-vous.

Hour Of Victory
Une belle brochette de victimes.
Autre élément censé différencier Hour Of Victory de ses congénères : une tendance à moins se reposer sur les actions scriptées et autres événements prédéfinis. L'intelligence artificielle, qu'on nous promet très développée, étant supposée compenser et offrir au joueur une expérience immersive. Enfin, alors que Call Of Duty aimait à nous imposer un ou plusieurs niveaux de pilotage de chars ou de jeep, sans qu'il soit possible de mettre un pied à terre, Hour Of Victory nous laisse prendre le contrôle de véhicules à tout moment et ne nous impose rien. Vos petites gambettes souffrent d'avoir trop clopiné sur le chemin ? Qu'à cela ne tienne, il suffit de dégoter un char et de grimper dedans pour poursuivre votre progression.

Hour Of Victory
Ici, il s'agit de protéger votre commandant. Une bonne raison de ne pas gaspiller vos munitions.
La version que nous avons pu essayer, et qui entendons-nous bien, n'était pas finalisée, nous laissait traverser les rues d'un village égyptien remplies de soldats adverses, pour ensuite nous offrir une petite scène de défense d'un bâtiment, deux séquences de tir aux pigeons avec une mitrailleuse fixe ainsi qu'un poste de DCA, pour conclure par un combat de chars. Dans les faits, il était assez difficile de constater de réelles différences entre les comportements des deux personnages jouables, Ross le costaud et Taggert le planqué. Même si ce dernier pouvait dans une certaine mesure contourner des ennemis en passant par des rues parallèles et en crochetant quelques serrures, les différences de gameplay n'étaient pas si flagrantes que ça. La faute sans doute à cette fameuse I.A. qui constitue à ce jour le plus gros point faible du titre. Ainsi, alors qu'on aura clairement pu observer un soldat ennemi détaler devant nous en exhibant un dos tentateur et impatient de recevoir son quota syndical de balles, d'autres au contraire semblaient totalement inconscients de notre présence. Et honnêtement, on ne peut s'empêcher d'émettre quelques réserves car si ces défauts n'étaient pas particulièrement gênants dans ce niveau résolument bourrin, ils risquent de se faire bien plus handicapants lors des phases d'infiltration. Même constatation pour un moteur physique qui n'hésitait pas à faire voltiger nos victimes à des distances exubérantes, pour finir par les laisser dans des positions surnaturelles. Mais peut-être est-ce là un autre aspect volontairement exagéré par des développeurs déterminés à amuser le joueur plus qu'autre chose.

Hour Of Victory
L'écran vire au rouge quand vous subissez trop de dommage.
Visuellement, le soft est assez joli car poussé par l'Unreal Engine 3.0, même si quelques textures manquaient encore de finesse et si certains effets, telles que les explosions, semblaient un peu trop en retrait pour réussir à impressionner. Enfin, entre deux choucroutes, nous avons pu demander quelques précisions sur le mode multijoueur de Hour Of Victory. Car quand on sait que près de la moitié des possesseurs de Xbox 360 ont fait ou continuent à faire quelques petits tours sur le Xbox Live, on ne peut plus se permettre de mettre cet aspect au second plan. Ainsi donc, outre le classique match à mort, un nombre indéterminé de joueurs pourront aussi se livrer à des matchs à mort en équipe, des captures de drapeaux et un autre mode, Devastation que Mr Horne n'a pas souhaité décrire. Bref, moyennant quelques efforts sur l'I.A. et les différentes approches que peuvent offrir les trois spécialistes du combat, il est fort probable qu'Hour Of Victory puisse se forger une place au soleil dans le coeur des joueurs, et justement c'est cet été que nous serons fixés sur le sort du jeu.

360 N-Fusion Interactive Warner Interactive FPS
Commentaires
Tous les commentaires (0)
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Derniers tests
17
TestWorld of Warcraft : DragonFlight
PC Mac
15
TestThe Callisto Protocol
PC PS5 Xbox Series
17
TestMarvel's Midnight Suns
PC PS5 Xbox Series
Les jeux attendus
1
Hogwarts Legacy : l'Héritage de Poudlard
10 févr. 2023
2
Final Fantasy XVI
3ème trimestre 2023
3
Resident Evil 4 (2023)
24 mars 2023
La vidéo du moment