CONNEXION
  • RetourJeux
    • Tests
    • Soluces
    • Previews
    • Sorties
    • Hit Parade
    • Les + attendus
    • Tous les Jeux
  • RetourActu
    • Soldes
    • Find Your Next Game
    • Culture Geek
    • Astuces
    • Réalité Virtuelle
    • Rétrogaming
    • Toutes les actus
  • RetourHigh-Tech
    • Soldes
    • Actus Hardware
    • Bons plans
    • Tests produits High-Tech
    • Guides d'achat High-Tech
    • Tout JVTECH
  • RetourVidéos
    • A la une
    • Gaming Live
    • Vidéos Tests
    • Vidéos Previews
    • Gameplay
    • Trailers
    • Chroniques
    • Replay Web TV
    • Toutes les vidéos
  • SAMSUNG
  • RetourForums
    • Hardware PC
    • PS5
    • Switch
    • Xbox Series
    • Fortnite
    • FUT 21
    • League of Legends
    • Genshin Impact
    • Tous les Forums
  • PC
  • PS5
  • Xbox Series
  • PS4
  • One
  • Switch
  • Wii U
  • iOS
  • Android
  • MMO
  • RPG
  • FPS
En ce moment Genshin Impact Valhalla Breath of the wild Animal Crossing GTA 5 Red dead 2
Pro Evolution Soccer 6
  • Tout support
  • PC
  • 360
  • DS
  • PS2
  • PSP
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Pro Evolution Soccer 6
Appréciations du jeu
9
L'avis de la rédaction
10.9
L'avis des lecteurs (38)
Test Pro Evolution Soccer 6

Pro Evolution Soccer 6 : Trailer n°2

21 228 vues
Profil de Rivaol,  Jeuxvideo.com
Rivaol - Journaliste jeuxvideo.com

Fichtre ! Les joueurs DS auront dû attendre près de quatre mois pour voir PES 6 fouler de fraîches pelouses de la console portable. Un décalage qui n'est pas anodin dans le sens où l'on s'aperçoit très vite que cette version n'a pas profité d'une attention et d'un soin égaux à ceux de ses consoeurs. Konami ne mise donc finalement pas une cacahuète sur une simulation footballistique sur DS. C'est bien dommage.

Pro Evolution Soccer 6

En dehors du fait qu'il est plus tard que trop tard pour commercialiser un jeu de foot, quel que soit le support, il faut bien avouer que le retard pris par l'opus DS sur les autres supports n'est pas perçu d'un bon oeil dans la mesure où la console de Nintendo est un marché encore à conquérir en la matière - FIFA, seul concurrent, ayant franchement déçu. Pourtant, Konami, pris de court semble-t-il par le développement de sa célèbre série sur consoles de différentes générations, tente le coup et mise tout ou presque sur la réputation du jeu pour attirer les possesseurs DS avides d'offensives bien construites. Mais sans conviction. En effet, si l'on prend le risque presque légitime de le comparer à la version PSP, PES 6 DS ne propose qu'une ébauche de contenu et ne profite à aucun moment ou presque de ce qui fait l'originalité de la console : l'écran tactile et le stylet. On a dû se poser la question, chez Konami, de comment implanter des fonctionnalités originales au jeu sachant qu'il garde sa nature de simulation. Manifestement sans réponse.

Pro Evolution Soccer 6
Attention, un joueur de plus à l'écran et ça va ramer.
Dans la mesure où porter un jeu sur DS est à peu près impossible, toute l'interface et tout le contenu sont spécialement développés pour le jeu et s'articulent autour de modes de jeu et possibilités exclusifs. Qui dit exclusif ne dit pas forcément original ou bien choisi. Au menu, matchs amicaux, entraînement basique, coupe Konami (à quatre, huit ou seize équipes), réseau (à deux joueurs avec une ou deux cartouches) et un semblant de Ligue des Masters répondant au nom de "Tour du monde". En terme d'équipes jouables, les mines blanchissent très vite après avoir constaté que les clubs sont à 95 % aux abonnés absents mis à part les quelques survivants que sont Arsenal, le Celtic Glasgow, les Glasgow Rangers, l'Inter Milan, Manchester United, le Milan AC, Parme, le FC Porto, l'AS Rome. Par manque de place, sans doute. En revanche, on ne pourra pas reprocher au jeu d'être incomplet en ce qui concerne les équipes nationales puisque les habituées de la série répondent à l'appel. Terminons le tour d'horizon en précisant qu'un mode modifier est bien au rendez-vous et propose de changer les noms des pays et les noms, numéros, tailles, couleurs des cheveux et couleurs de peau des joueurs. En revanche, pas de transferts ou de créations possibles.

Pro Evolution Soccer 6
On craignait des formations imposées, il n'en est rien. Tout est modifiable et réglable selon nos volontés.
Dans le mode Tour du monde, le joueur débute avec l'équipe originale de LM composée des désormais célèbres Castolo, Minanda et compagnie et doit franchir des paliers sous forme de groupes composés d'équipes nationales issues des différentes confédérations. L'objectif est donc de terminer à chaque fois en tête du groupe afin d'atteindre la dernière des onze poules. Toutefois, la compétition ne se fait pas intégralement avec les joueurs par défaut puisqu'on peut acquérir les meilleurs éléments adverses en remportant les matchs, puis en se rendant dans le "Gacha-set". Qu'est ce donc ? Eh bien tout simplement un distributeur de joueurs, une tirette comme on en voit dans les fêtes foraines. Il suffit d'y plonger une pièce (les pièces se gagnent au fil des victoires et des bonnes performances) et d'attendre qu'une boule en sorte pour découvrir l'identité du joueur acquis. Il est ensuite possible (ou non, c'est au choix) de lui attribuer une place dans l'effectif, au détriment d'un autre membre. Au total, il faudra donc venir à bout d'environ 60 sélections pour en voir le bout, ce qui constitue, vous le devinez, la plus grande partie de la durée de vie du jeu, finalement très limitée en solo voire même en multi.

Pro Evolution Soccer 6
Vous avez le choix entre afficher le radar ou la formation sur l'écran du bas.
Quoi de neuf du côté du gameplay ? Malheureusement, rien. Ce serait sur GBA qu'on n'y verrait pas la différence. La seule fonctionnalité de la console utilisée pendant le match est l'écran tactile qui sert à régler la mentalité offensive/défensive de l'équipe sur une échelle de cinq valeurs. Le reste du jeu se veut très classique mais offre tout de même de bonnes sensations et une variété d'actions et de constructions d'offensives assez poussée pour un jeu sur console portable. Toutefois, une Nintendo DS n'est pas ce que l'on pourrait appeler le support idéal pour PES, la faute à des gâchettes pas forcément bien situées et pourtant indispensables. Notez d'ailleurs que le seul mouvement technique s'effectue (avec la configuration par défaut) avec la touche L, il s'agit du passement de jambes. En dehors de cela, on notera une IA un peu en manque d'inspiration, un paquet de ralentissements aux abords de la surface de vérité, une absence totale d'ambiance sonore, une vue unique, des coups de pieds arrêtés imprécis... Malgré toutes ces tares, un point important relève le niveau du jeu. Il est en effet possible de préparer minutieusement sa formation à l'aide des mêmes outils que sur les autres supports. On échappe donc aux tactiques préétablies et à l'impossibilité de modifier les positions du onze de départ. C'est toujours ça de gagné.

Les notes
  • Graphismes 9 /20

    En dehors d'une animation de bonne facture, le jeu n'a rien de convaincant. Un framerate dans les choux à chaque fois que l'écran cumule une dizaine de joueurs, des pixels gros comme un hooligan qui sort de table et un public plus plat que plat nous permettent de constater qu'un FIFA a plus d'allure sur la même machine.

  • Jouabilité 12 /20

    On appréciera les efforts concédés pour faire en sorte que le jeu conserve ce qui fait sa force, son côté simulation. Malgré tout, on voit mal pourquoi un joueur DS investirait dans PES 6 dans la mesure où il n'apporte absolument rien d'original. S'il est possible de faire à peu près ce que l'on veut de ses onze joueurs, l'ergonomie du support est à mettre en cause à bien des égards.

  • Durée de vie 11 /20

    On s'attendait à beaucoup mieux et surtout à davantage d'originalité. Le faible nombre de clubs en rebutera plus d'un et le seul mode digne d'un intérêt à long terme ne survit pas aux difficultés qu'à l'IA à élever son niveau offensif en fonction de la difficulté. On passera très vite au multi à deux mais là aussi, la lassitude risque de prendre le dessus même si l'on peut jouer à deux avec une seule cartouche.

  • Bande son 6 /20

    Alors là, c'est le calme plat. Les supporters font une vraie bonne sieste malgré quelques encouragements venus de nulle part et le commentateur qui tente d'imiter tant bien que mal Christian Jeanpierre n'intervient que lors des buts.

  • Scénario /

Une longue attente pour un résultat bien décevant. PES n'est pas au niveau sur DS et souffre d'un trop grand nombre de manques qui le pénaliseront aux yeux de ceux qui attendent de lui d'être une référence du genre. Malgré tout, il se laisse jouer et saura divertir, l'espace d'un match ou deux...

Note de la rédaction

9
10.9

L'avis des lecteurs (38)

Lire les avis des lecteursDonnez votre avis sur le jeu !
DS Konami Sport Jouable en solo Multi en ligne Football
Dernières Preview
PreviewAs Dusk Falls : entre série et jeu vidéo, une expérience narrative capable de renouveler le genre ? 25 juin, 11:55
PreviewA Plague Tale : Requiem, nous avons été mordus par le jeu d'aventure d’Asobo. Nos premières impressions 19 juin, 20:29
PreviewSteelrising : Un jeu d'action sur la Révolution Française digne de Dark Souls et Elden Ring ? 16 juin, 09:00
Les jeux attendus
1
Starfield
2023
2
Sonic Frontiers
4ème trimestre 2022
3
Resident Evil 4 (2023)
24 mars 2023
La vidéo du moment