Menu
Bionicle Heroes
  • Tout support
  • PC
  • 360
  • DS
  • Wii
  • GBA
  • NGC
  • PS2
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Bionicle Heroes
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de hiro
L'avis de hiro
MP
Journaliste jeuxvideo.com
15 janvier 2007 à 18:00:00
12/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (18)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.3/20
Test Bionicle Heroes

Bionicle Heroes : Chris Stanforth

10 609 vues

Vous aussi, vous vous souvenez de nombreux instants passés à monter et démonter des petits bonhommes en briques Lego. Dans Bionicle Heroes, il s'agira avant tout de démonter des tripotées d'ennemis à coups de blaster. Ce shoot à la sauce Metroid vous envoie sauver une planète tombée aux mains de forces hostiles et belliqueuses. Chaussez vos Legos, et embarquez-vous avec nous dans ce conflit générationnel.

Bionicle Heroes

Nous voici à nouveau dans un contexte politico-guerrier futuriste. C'est la guerre, et oui, encore, et de viles créatures robotiques, les Piraka ont envahi l'île de Voya Nui, royaume des Toa. Des Toa que la jaquette qualifie d'héroïques en occultant ainsi le fait que les dits héros se sont tout de même ramassés une grosse taule. Il en résulte donc que c'est à toa, petit joueur agile de tes doigts, de venir sauver les membres survivants de cette glorieuse nation pendant qu'il en est encore temps. Afin de vaincre les Toa, Makuta, le chef des envahisseurs n'a rien trouvé de mieux que de les dépouiller de la source de leur pouvoir : leurs masques. Ainsi, c'est dans la peau, ou plutôt, l'enveloppe métallique d'un guerrier Matoran, croisement entre le gouverneur de la Californie et un mixeur, que le joueur doit retrouver les masques pour s'approprier leur pouvoir et ainsi sauver la terre des Toa.

Bionicle Heroes
Ces abeilles métalliques sont peu puissantes mais pléthoriques.
Si le nom de Metroid apparaît dans l'introduction, c'est parce que Bionicle Heroes lui emprunte énormément. Comme Metroid Prime : Hunters , il est en 3D, et de qualité s'il vous plaît, même si un cran au-dessous des environnements de la chasseuse de primes. Il s'agit également d'un jeu de tir dans lequel votre stylet vous servira à déplacer le curseur de visée, comme une bonne vieille souris domestique. Quant à la croix, elle est comme souvent reléguée aux basses oeuvres et notamment celle d'activer les pistons de vos gambettes en titane. Tout comme Samus, tapotez l'écran tactile à l'aide de votre stylet, et votre robot répondra par un saut puissant. Quant au tir, élément primordial d'un shoot me direz-vous non sans raison, c'est logiquement avec la gâchette gauche que vous le déclencherez. Sachez que le jeu propose également différentes configurations pour satisfaire les plus exigeants. En bref, votre Matoran est extrêmement maniable, et la prise en main est immédiate. Il est vrai que la posture FPS sur DS peut occasionner quelques crampes si on se lance dans une longue session de jeu, mais dans l'ensemble il n'y a pas grand-chose à reprocher à Bionicle Heroes de ce côté.

Bionicle Heroes
Ce robot est bien plus coriace que l'ennemi moyen. Courage !
Côté contenu, le soft propose six mondes aux caractéristiques bien précises. Chaque monde est lui-même découpé en six niveaux. Le premier niveau de chaque monde est accessible dès le début du jeu et rien ne vous empêche de vous lancer dans les missions de la zone glacée et de partir vers la zone volcanique ou le château médiéval s'il vous en prend l'envie. Quoi qu'il en soit, tous les mondes possèdent la même structure : on découvre le masque dans la première zone, son amélioration au 3ème, et la dernière peu de temps avant le boss. Les masques ne sont pas seulement là pour vous rendre plus attrayant aux yeux du monde, même s'il y a de ça aussi, mais donnent en fait accès à une nouvelle arme que les améliorations rendront plus dévastatrice. Quand on disposera de plusieurs masques, on pourra en changer très facilement en pointant l'icône correspondante en haut de l'écran tactile. A la différence de Metroid Prime Hunters, il est très rare de changer d'arme par mégarde avec le stylet. Un bon point donc. Mais le problème, car il y en a toujours un, c'est que ces différents ustensiles de combat ne sont finalement pas tous aussi pratiques les uns que les autres et c'est davantage une question d'efficacité brute qui vous fera vous décider. En fait, l'armement de Bionicle Heroes n'est pas très équilibré et on se contentera souvent de n'utiliser qu'une ou deux des armes proposées.

Bionicle Heroes
Votre robot construit des ponts à la vitesse de la lumière. C'est ça la technologie.
Malheureusement, ce petit problème n'est que la face visible du croûton car malgré des bases prometteuses, Bionicle Heroes affiche bien plus de défauts que les aventures de Samus. Le fait est que le reste du soft nage un peu dans la soupe aux poireaux. La faute notamment à des ennemis très peu variés et à la carte mère poussive et dépassée. Cela ne gênerait pas tant que ça s'ils n'étaient pas tous aussi statiques, en effet, le seul et unique mouvement que ces machines à café belliqueuses sont capables d'effectuer est la ligne droite, vers vous et vos décharges de plasma. A part les boss, et encore, aucun ennemi ne maîtrise l'art subtil de l'esquive. De fait, le jeu est très facile et il suffira souvent d'attendre que les nombreux adversaires s'empalent sur vos tirs, ce qu'ils s'empressent souvent de faire avec délectation avant de rendre leur âme de métal. Si on trépasse, on pourra alors reprendre la partie au dernier checkpoint, généralement situé à l'entrée de chaque salle. La mort n'est donc pas vraiment pénalisante dans Bionicle Heroes. Enfin, comme dans tous les FPS à la mode, il suffit de se planquer comme un couard pendant quelques secondes pour faire remonter sa barre de vie.

Bionicle Heroes
L'île de Voya Nui. Débarrassez-la de ses nuisibles.
Reprenons encore une fois la comparaison avec Metroid Prime : Hunters pour dire que Bionicle Heroes joue également la carte de la rejouabilité. Les nouveaux pouvoirs accessibles avec chaque amélioration des masques incitent à revenir dans les niveaux déjà visités pour essayer d'atteindre des endroits jusque-là inaccessibles et récupérer encore plus de bonus, sous la forme de petits rouages, et qu'il faudra dépenser dans un "traducteur de runes Bionicle". Un nom barbare pour décrire un menu dans lequel il sera possible d'activer quelques options amusantes. On pourra donc faire en sorte que les ennemis deviennent minuscules, multicolores, ou soient terrassés en un seul tir, on pourra même déclencher une pluie de confettis quand on termine un niveau. Mais au-delà de ça, le jeu n'autorise aucune forme de renouvellement de l'action. Chaque salle dans laquelle on pénètre s'appréhende de la même manière. Il faut dégommer tous les résidents, attendre que de nouveaux ennemis plus puissants et plus nombreux réapparaissent, leur faire connaître une fin tragique, et c'est seulement là qu'on pourra actionner la porte de sortie. Finalement Bionicle Heroes évoque un peu Serious Sam qui se retrouvait constamment bloqué dans de grandes arènes fermées et contraint de vaporiser plusieurs vagues successives d'ennemis écumants. La Matoran se donne donc des airs de toréador de l'espace. Mais la DS ne permet pas d'afficher des dizaines d'adversaires en même temps, et le fait de devoir attendre la petite dizaine de robots adverses dans une salle sans véritables reliefs relève bien vite de la routine la plus abrutissante qui soit. Seuls les différents décors apportent un semblant de variété au titre. Bionicle Heroes n'est donc pas un mauvais jeu, mais il pèche pas sa répétitivité en acier inoxydable.

Les notes
  • Graphismes 15 /20

    La 3D de Bionicle Heroes est très solide pour la DS. Les personnages anguleux, faits de briques en plastique s'accordent parfaitement aux limitations techniques de la console. Ils sont peut-être moches, mais ça ne se voit pas trop. Certains environnements ont la classe, comme l'environnement volcanique, et tous rappellent sans aucun doute possible les planètes visitées par Samus Aran.

  • Jouabilité 12 /20

    Le stylet est presque aussi efficace qu'une souris et il n'y a pas à se plaindre, certes, la position FPS sur DS demande parfois des muscles d'acier en cas de partie prolongée, mais on prend le coup. La visée est peut-être un peu moins précise que dans Metroid. Mais le problème c'est que le soft est bien trop facile et répétitif, la faute à une IA poussive et des ennemis qui n'opposent pas de résistance autre que celle fournie par leur armure et leur cadence de tir.

  • Durée de vie 12 /20

    Comptez six ou sept heures, sans vous presser, pour libérer Voya Nui. Les différents mondes sont assez vastes et devront être explorés plusieurs fois avant de livrer tous leurs secrets. Le multijoueur ne propose qu'un mode deathmatch jouable uniquement avec des potes en local. Pouvoir affronter des ennemis qui disposent a priori d'un cerveau constitue un changement appréciable.

  • Bande son 12 /20

    La techno est omniprésente et colle bien à l'action, quant aux bruitages, ils sont tous convaincants.

  • Scénario 10 /20

    Le scénario tient en une page dans le livret et ne se distingue pas par son originalité. Il n'y a d'ailleurs aucune mise en scène pour soutenir l'histoire.

Bionicle Heroes aurait pu être bien pire, tout comme bien meilleur. Finalement, on se retrouve avec un FPS solide, aux environnements vastes et variés, mais franchement lassant sur le court terme. Bien inférieur à Metroid Prime dans tous les domaines, Bionicle Heroes reste tout de même un jeu d'action qui mérite une location, voire plus si affinités.

Note de la rédaction

12
13.3

L'avis des lecteurs (18)

Lire les avis des lecteursDonnez votre avis sur le jeu !
Profil de hiro,  Jeuxvideo.com
Par hiro, Journaliste jeuxvideo.com
MP
DS Traveller's Tales Eidos Interactive Tir Action
Dernières Preview
PreviewPokémon Diamant Étincelant et Perle Scintillante : Nous l'avons vu en action, voici notre avis 13 oct., 15:00
PreviewFF 14 Endwalker : Une conclusion épique pour le MMO de Square Enix ? 13 oct., 14:00
PreviewForza Horizon 5 : Notre premier avis sur l'open world motorisé que rien n’arrête 11 oct., 15:00
Les jeux attendus
1
Gran Turismo 7
04 mars 2022
2
Battlefield 2042
19 nov. 2021
3
God of War : Ragnarok
2022