Menu
Dirge of Cerberus : Final Fantasy VII
  • PS2
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières previews jeux vidéo / Dirge of Cerberus : Final Fantasy VII sur PS2 /

Aperçu Dirge of Cerberus : Final Fantasy VII sur PS2 du 14/02/2006

Preview : Final Fantasy 7 : Dirge Of Cerberus
PS2
Partager sur :

Dirge Of Cerberus est un des rouages de l'immense machine mise en route par Square Enix afin de tirer parti de l'univers foisonnant de Final Fantasy VII. Se déroulant quatre ans après les événements narrés dans le film Final Fantasy VII : Advent Children, ce segment s'attarde sur le passé, le présent et l'avenir de Vincent Valentine, une des figures les plus emblématiques (et pourtant optionnelle) du RPG original. Ainsi après le jeu de rôles sur téléphones portables, le long-métrage en images de synthèse, voici le jeu d'action sur PS2.

Si on retrace un peu le parcours de Square Enix en matière de 3D, on ne peut s'empêcher de frémir en se remémorant des jeux comme Ergheiz (où on retrouvait déjà Vincent en tant que combattant), The Bouncer ou dans une moindre mesure Kingdom Hearts, qui, malgré sa magnificence, avait fort à faire avec une laborieuse gestion de caméra. En partant de ce postulat, on se demande donc ce que peut bien donner ce Final Fantasy VII : Dirge Of Cerberus sur un pur plan de technicité et d'accessibilité. Il convient cependant de scinder le jeu en deux parties en mettant d'un côté l'histoire, les personnages, l'ambiance et de l'autre tout ce qui à trait au jeu en lui-même à savoir le gameplay, la profondeur de jeu et le graphisme. S'il est encore trop tôt pour affirmer que le synopsis du titre présenté ici-même apporte une réelle plus-value au monde de Final Fantasy VII (à l'inverse d' Advent Children, très décevant de ce point de vue-là), l'amateur éclairé sera ravi de retrouver plusieurs personnages connus (Cid, Cait Sith, Yuffie...) tout en évoluant dans des décors imprégnés de beaucoup de nostalgie à l'image de Midgar, exsangue depuis que de rudes batailles l'ont vidé de toute vie mais essayant de reprendre peu à peu le dessus. Ainsi, le scénario devrait nous dévoiler plusieurs petites choses sur le passé de Vincent, nous attendrons d'avoir parcouru l'aventure dans son entier pour avoir une bonne vue d'ensemble. Néanmoins, l'histoire débute de façon explosive (dans tous les sens du terme) avec l'invasion d'une faction armée lors d'une fête des plus animées. Les hélicoptères déchirent le ciel, les missiles volent, les bâtiments s'effondrent, les cris des habitants trouvent un écho dans le crépitement des armes automatiques et la joie laisse peu à peu la place à l'horreur absolue. Le moment est venu pour Vincent de se lever et de répondre à l'appel de la violence par la violence....

Final Fantasy 7 : Dirge Of Cerberus
Les teintes chromatiques sont peu nuancées de par l'univers très métallique de FF VII.
... Passées quelques heures de jeu, un constat s'impose, Dirge Of Cerberus est un jeu d'action très moyen. Cette conclusion précoce peut paraître un peu précipitée mais à moins d'un total revirement de situation dans la progression, on aura bien du mal à vivre à 100 à l'heure les frasques nonchalantes de l'ex-turk. D'ailleurs, un des principaux problèmes du jeu est lié à ce manque d'action qui nous fait traverser des niveaux tous plus vides les uns que les autres pour dénicher des cartes d'accès qui nous serviront à ouvrir une porte à l'autre bout du stage. Dans le milieu, on appelle celà l'effet "King Kong". C'est plutôt dommageable, surtout que le graphisme du jeu affiche quelques beaux effets spéciaux et une modélisation plutôt convaincante de l'univers de Final Fantasy VII. Malheureusement, à l'image de la version PSP de King Kong (décidément), le titre baigne dans des nuances de gris lui conférant une homogénéité un peu désolante. En espérant que ceci s'améliore par la suite, on s'attardera tout de même sur quelques combats contre des boss plutôt sympathiques où on devra affronter un hélicoptère (par deux fois), une espèce de panthère génétiquement modifiée ou bien encore un surhomme lourdement armé. De plus la promesse de rencontres croustillantes avec des protagonistes entrevus dans des cinématiques, nous permettra d'espérer quelques altercations bien classieuses. En marge de ces combats, on trouve également certains passages un peu plus originaux où vous devrez manier une mitraillette lourde ou éliminer des adversaires juchés sur des motos. Ceci dit, cet aspect positif est très vite contrebalancé par une linéarité exemplaire qui nous oblige parfois à nous retaper de longues promenades en sens inverse pour aller chercher un item, tout ceci à cause de l'impossibilité de sauter d'une simple passerelle parce-que ça n'a pas été prévu par les développeurs !

Final Fantasy 7 : Dirge Of Cerberus
Vous pourrez acheter à certains moments divers objets ou customiser vos armes.
En sus, on devra aussi penser à récupérer des lingots dans les niveaux pour pouvoir acheter des objets (comme des potions, des queues de phénix, etc.) ou customiser de façon très pointue ses armes en modifiant complétement son aspect, en lui rajoutant des "gris-gris", etc. Ensuite, vous pourrez passer de l'une à l'autre par un menu d'action rapide qui vous permettra de choisir entre trois configurations différentes. Enfin, une autre petite astuce consiste à se transformer en monstre surhumain (eh oui, je vous rappelle que Vincent est une expérience d'Hojo) afin de bénéficier d'une puissance de frappe accrue. Sur ce point, signalons que d'autres métamorphoses seront disponibles par la suite, comme c'était le cas dans Final Fantasy VII. A ce stade, on aura donc tendance à se dire que le résultat n'est pas si mal que cela, surtout pour un jeu destiné en grande partie à faire rentrer de l'argent frais dans les caisses de Square. Certes, sauf que le gameplay part dans tous les sens dès qu'on commence à combattre plusieurs ennemis dans des endroits confinés. On aura beau jouer manuellement avec la caméra pour la recentrer, on a parfois beaucoup de mal à saisir ce qui se passe sous nos yeux. Pour couronner le tout, il est fréquent que les ennemis (surtout les boss) nous mettent à terre pour nous rouer de coups sans que nous puissions y faire quoi que ce soit. Heureusement que le lock semi-automatique nous évite bien des désagréments, sauf quand on veut viser un objet bien particulier et que le viseur se positionne sur un autre élément, lorsqu'il est à une certaine distance de ce dernier.

Final Fantasy 7 : Dirge Of Cerberus
Les premiers boss ne posent guère de problème, à moins qu'ils se décident à vous frapper une fois que vous êtes à terre.
En somme, la question qu'on peut se poser est de savoir ce que vaut ce titre pour les fans et ceux qui ne connaissent rien à Final Fantasy VII. Tout d'abord, soyons clairs, le jeu ne représente quasiment aucun intérêt pour ces derniers vu que le beat'em all ici présent ne possède pas de grandes ambitions (malgré les possibilités Online pour affronter des adversaires en ligne), si ce n'est d'aligner les sublimes cinématiques en CG, preuve de la maîtrise de Square en la matière. En dehors de ça, on a un peu de mal à rentrer de plain pied dans l'aventure, d'autant qu'elle est très linéaire et hachée en de multiples missions qui achèvent de rompre l'immersion. On pourra aussi signaler les nombreuses séquences narratives qui, en plus d'être souvent sans intérêt, sont indissociables de temps de chargements un brin stressants à la longue. Faudra-t'il pour autant bouder ce soft censé nous éclairer sur plusieurs zones d'ombres de FF VII ? Difficile à dire avant d'avoir terminé le jeu, mais ce qui est certain est que Dirge Of Cerberus ne révolutionnera pas le beat'em all et qu'il est une preuve supplémentaire que Square Enix a encore beaucoup de mal quand il s'agit de représenter l'action pure en trois dimensions.

Final Fantasy 7 : Dirge Of Cerberus est disponible en import sur le site Liksang.com

Mis à jour le 14/02/2006 à 18:00
PlayStation 2 Action Tir Square Enix

COMMENTAIRES

Tous les commentaires (0)
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Derniers tests
14
TestRollerCoaster Tycoon 3 : Complete EditionSur Switch
18
TestOri and the Will of the WispsSur Switch
16
TestMafia : Definitive Edition
PC PS4 ONE
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
19 nov. 2020
2
Gotham Knights
2021
3
Call of Duty : Black Ops Cold War
13 nov. 2020