Menu
24 Heures Chrono : Le Jeu
  • PS2
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières previews jeux vidéo / 24 Heures Chrono : Le Jeu sur PS2 /

Aperçu 24 Heures Chrono : Le Jeu sur PS2 du 24/01/2006

Preview : 24 : le Jeu
PS2
Partager sur :

"Je suis la fille de Jack Bauer, je suis la fille de Jack Bauer !!!". Cette phrase vous exaspère, vous donne des envies de meurtres et fait monter en vous un irrépressible besoin de mettre une torgnole ? Alors c'est probablement que vous êtes fan de la série 24 et que, vous aussi, vous avez appris à haïr Kim Bauer. Prometteur et ambitieux, 24 : le Jeu espère nous faire renouer avec la tension et le suspense de la série. Premier coup d'oeil sur une version preview un peu courte.

Sur le papier, l'adaptation de la série 24 a tout pour attirer le fan. Situé entre les saisons 2 et 3, et faisant office de saison 2.5, le jeu apporte quelques éclaircissements intéressants sur la série, d'où viennent Chase Edmunds et son acolyte aux sourcils trop froncés Chloé, qu'est-il arrivé au président Palmer après "l'attentat à la poignée de main" et surtout comment Kim Bauer a-t-elle découvert le monde merveilleux de l'informatique et pu dégotter un boulot à la cellule antiterroriste ? Mais pour bien faire, les développeurs de Sony Cambridge ont l'intention de coller tout ce qui fait le succès du show dans leur jeu. On aura donc de l'action, des cartes satellites avec plein de trucs colorés, des interrogatoires musclés, du suspense et des rebondissements ainsi que des missions en temps limité prenant la forme d'épisodes avec des cadrages en plans multiples, et une horloge qui fait "ti tut, ti tut, ti tut". Bref, tout ce qui fait que même ma mère aime 24 Heures Chrono.

24 : le Jeu
Oui, Kim... Non, moi aussi je t'aime mais là je... quoi un puma ? Oui, ben t'as qu'à bloquer son arborescence.
24 : Le Jeu contient donc plusieurs formes de gameplays qui s'entremêlent. Le plus basique sera évidemment l'action pure et dure qui laisse la place aux gros pistolets et aux grands cris qu'on peut faire pousser à l'agent Bauer, du genre "Cellule antiterroriste !". Un cri plus cosmétique qu'autre chose puisque visiblement l'intelligence artificielle s'en tamponne un tantinet. Une fois seulement un ennemi de cette preview aura un peu flippé et lâché son arme. A terme, ces scènes d'action auront des buts divers, trouver une bombe à désamorcer ou un suspect à appréhender, sans le tuer évidemment, puisqu'on aura fatalement des questions à lui poser sur les origines du complot machiavélique visant à braquer le rayon bière du Seven Eleven du coin. Ce qui donnera lieu à un autre type de gameplay servant les phases d'interrogatoire que l'on était curieux de découvrir. Ici, vous pourrez visualiser le niveau de stress du témoin qui ne parlera que si la courbe se situe dans une fourchette très précise. Pour atteindre ce but, il faudra donc lui parler de manière à augmenter ou à diminuer son stress, en appuyant sur les bonnes touches au bon moment. Déroutant au début, la technique devient un peu machinale, molle et finalement assez décevante. D'autant qu'on aurait aimé voir un vrai interrogatoire à la Jack Bauer, nettement plus convaincant. Reste à voir les autres interrogatoires que réserve le jeu, peut-être un brin plus retors. Forte des informations capitales révélées par un témoin encore trop alerte pour être crédible, la Counter Terrorist Unit, dite CTU, pourra alors analyser les données, en l'occurrence, des images satellites. Le cas présenté par la version preview consistait à scanner une série d'immeubles, étage par étage pour y dénicher des êtres vivants et décider lesquels étaient des snipers potentiels. On passe donc sur un immeuble, on choisi un étage, on cible un point rouge, on attend 10 secondes et on a la réponse. Une autre épreuve qui manque d'intérêt et qui doit plus sa tension au fait que, comme toutes les autres, elle est en temps limité. Détail que les membres de la CTU ne manquent pas de vous rappeler. Retour sur le terrain, en liaison directe avec la cellule qui vous indique la position des cibles potentielles que vous allez devoir éliminer, au fusil de snipe. On peut apprécier ici que la pertinence de vos analyses sera prise en compte puisque vos mauvais choix risquent de vous faire abattre des civils et vous contraindront à faire preuve de prudence avant de faire feu. Et nous revoilà ensuite reparti sur le terrain, toujours à la recherche du cerveau de quelques terribles complots.

24 : le Jeu
Maintenez le niveau de stress à son niveau optimal pour obtenir des réponses.
Si les mini-jeux de la preview étaient évidemment les premiers du jeu, laissant donc penser qu'ils se compliqueront par la suite, on ne peut s'empêcher de trouver un peu regrettable que leur traitement soit dans le fond si simpliste. Surtout qu'en tant que jeu d'action, 24 n'est pas un tueur, souvent trop facile en raison d'une IA actuellement complètement à la ramasse. Avec un peu de bonne volonté sur ce point, le titre peut toutefois s'en tirer. Ce sur quoi il peut en tout cas compter, c'est sur son ambiance assez fidèle à celle de la série. Doublage réussi, dialogues dans le ton et personnages plutôt bien modélisés (d'ailleurs le seul élément graphique qui ne fasse pas craindre le pire) ainsi qu'un scénario qui pourrait apporter un complément au show télé. Il va de soit que l'on retrouve les fameux plans de caméra multiples, mais je vous conseille de croiser vos 20 doigts (oui, ceux des pieds aussi) pour que quelqu'un de chez Sony réalise à quel point ils se sont vautrés. On trouve cet effet, popularisé par 24, aussi bien en jeu que durant les cut scenes. En cours de jeu, sa fréquence en fait une véritable pollution souvent inutile, en particulier lors des phases de conduite. Quant aux cut scenes, je ne peux penser qu'à l'évidence, le jeu ne sortira pas en l'état puisque certaines cinématiques ont l'air d'avoir été cadrées par un pingouin alcoolique, avec des personnages complètement hors champ ou des gros plans sur une narine ou un lobe d'oreille. C'est un style. C'est très drôle, mais à l'origine ça n'est pas l'effet voulu. Pour rester optimiste, on dira qu'avec un peu de travail, 24 a une petite chance de plaire aux fans en sortant comme un jeu moyen pourvu d'une bonne ambiance, mais on sera loin de que l'on aurait pu attendre dans l'idéal. Enfin, on a l'habitude. Et pour conclure, je ne dirai qu'une chose : ti tut, ti tut, ti tut...

Mis à jour le 24/01/2006 à 18:00
PlayStation 2 Action Sony

COMMENTAIRES

Tous les commentaires (0)
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Derniers tests
18
TestF1 2020
PC PS4 ONE
9
TestDeadly Premonition 2 : A Blessing in DisguiseSur Switch
16
TestBob l'Eponge : Bataille pour Bikini Bottom : Réhydraté
PC PS4 Switch
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
19 nov. 2020
2
Ghost of Tsushima
17 juil. 2020
3
Star Wars : Squadrons
02 oct. 2020